RSS

Archives de Tag: Euro

L’Euro est en train de tuer l’Europe….

Afficher l'image d'origine

 

L’Euro est littéralement en train de détruire les nations et les économies de l’UE. Depuis que le régime des devises fixes est entré en vigueur dans les transactions en 2002, en remplacement des monnaies nationales, le régime des taux de change fixes a dévasté l’industrie dans les États périphériques au sein des 19 membres de l’Euro, en donnant un avantage disproportionné à l’Allemagne. La conséquence peu remarquée a été une contraction de l’activité industrielle et l’impossibilité de résoudre les crises bancaires qui en résultèrent. L’Euro est un désastre monétariste, et la dissolution de l’UE, désormais pré-programmée, n’en sera qu’une conséquence.

Ceux d’entre vous qui sont habitués à mes réflexions sur l’économie savent déjà ce que je pense du concept tout entier de mondialisation : un terme qui fut popularisé sous la présidence de Bill Clinton afin de rendre “glamour“ l’agenda des multinationales qui venait d’émerger avec la création de l’Organisation mondiale du commerce en 1994, qui n’est en fait qu’un jeu de dupes destructeur au profit de quelques centaines d’« acteurs mondiaux » géants. La mondialisation détruit les nations pour faire progresser l’agenda de quelques centaines de multinationales géantes échappant à toute règlementation. Elle se base sur une théorie réfutée, qui fut promue par le partisan anglais du libre-échange au XVIIIe siècle, David Ricardo, connue sous le nom de Théorie de l’avantage comparatif, et utilisée depuis par Washington pour justifier l’élimination de toutes les barrières commerciales protectionnistes, au bénéfice des « acteurs mondiaux » les plus puissants, pour la plupart basés aux États-Unis.

Le projet américain en voie de capoter, connu sous le nom de Partenariat Trans-Pacifique (PTP) ou Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (PTCI), n’est quasiment que du Mussolini sous stéroïdes. Les quelques centaines de multinationales les plus puissantes vont se trouver formellement au-dessus des lois nationales, si nous sommes assez fous pour élire des politiciens corrompus soutenant une telle absurdité. Cependant, rares sont ceux qui ont étudié de près les conséquences du renoncement à la souveraineté monétaire de leur pays au profit de l’Euro…..

La suite ICI .

 

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 22 janvier 2017 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Français ! Vos députés vous escroquent !

Ils se gardent bien d’en parler !
Par un vote du 3 septembre 2010, les députés ont rejeté à la quasi-unanimité l’amendement n°249 Rect. proposant d’aligner leur régime spécifique de retraite (dont bénéficient également les membres du gouvernement) sur le régime général des salariés.
Alors qu’ils n’ont de cesse d’expliquer l’importance de réformer rapidement un régime de retraite en déficit, les parlementaires refusent donc d’être soumis au régime de retraite de la majorité des Français.
C’est ce qu’ils appellent une réforme « juste » paraît-il !

source : www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000249.asp

Les haut fonctionnaires européens :

http://www.sauvegarde-retraites.org/docs/Retraite_Hauts_fonctionnaires_europeens_Annexe_3_Etude_27.pdf
http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-retraites-en-or-des-hauts-fonctionnaires-europeens/916/0/344867__

Coucou les gens,vous les voyez là vos élus de la ripoublique et Européens,tous pourris,tout çà pour garder leurs petits priviléges de nantis!

allez,Sacrifiez-vous petit peuple et continuez à engraisser l’oligarchie nationale et mondiale,ou alors,réveillez-vous une bonne fois et débarrassez-vous de ce systéme qui n’a plus lieu d’exister…!!!

Faites tourner svp…

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Bruxelles s’inquiète de l’impact de l’euro fort sur la reprise

BRUXELLES – La Commission européenne a estimé jeudi que le taux de change de l’euro, qui frôle les 1,40 dollar, était trop élevé actuellement et que « cela pourrait affecter » la reprise économique fragile en cours en pesant sur les exportations.

(©AFP / 07 octobre 2010 12h49)

 
2 Commentaires

Publié par le 7 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Environ 16 000 000 de chômeurs en Zone Euro!

Press TV – La zone euro compte environ 16. 000.000 de chômeurs, un record dans son histoire. Une personne sur dix est au chômage en zone euro. Pour le troisième mois consécutif, le taux de chômage de la zone euro est resté accroché à 10% de la population active en mai, contre 9,4% à la même période en 2009, selon les chiffres publiés ce vendredi par Eurostat. Il s’agit du plus haut niveau depuis la création de la monnaie unique. Eurostat avait publié une première estimation à 10,1%. Pour l’ensemble de l’Union européenne, le taux de chômage s’est élevé à 9,6%.
http://french.irib.ir/index.php/info/international/item/97716-zone-euro-le-chomage-a-son-niveau-record

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 juillet 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Euro du Nord/Euro du Sud ?!!!

DANGER: LA FRANCE ET L’ALLEMAGNE PREPARENT LA DIVISION DE L’EURO
du 21 au 24 juin 2010 : Pendant que tous les médias ne vous parlent que du foot et de ses folies, derrière le rideau de fumée média, la France et l’Allemagne discutent ouvertement et officiellement d’une division de l’euro, c’est à dire un euro « nord » et un euro « sud ». Le foot est une aubaine car il efface la vraie info, comme le révèlent les journalistes du Telegraph, Alex Spillius du bureau de Washington et Bruno Waterfield à Bruxelles: « The creation of a « super-euro » zone would initially include France, Germany, Holland, Austria, Denmark and Finland a European official has told The Daily Telegraph the dramatic option was being examined at cabinet level. Senior politicians believe their economies need to be better protected as they could not cope with another crisis on a par the one in Greece« . Les options sont clairement examinées car l’Espagne est cuite, voyant les taux qu’elle est obligée de payer chaque jour sur les marchés financiers. Donc l’euro est mort, notez-le bien et il sera intéressant de savoir combien d’euros-sud vaudra un euro-nord… Les journalistes parlent « d’un acte désespéré » pour sauver ce qui peut être sauvé! « Northern economies would be protected from debt contagion and southern countries would be spared the horrors of being thrown out and forced to go it alone« . Voilà, voilà… vous reprendrez bien un café ? Lire le Telegraph.

 Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010
Livres dédicacés via le site éditeur. Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis.
Mon dernier bébé: « 
777, la chute de Wall Street et du Vatican« ! Vos critiques sont ici, la 4e de couve ici.
40 pages de NOTRE-DAME DE L’APOCALYPSE (pdf). La Revue de Presse est ici.
Rediffusion des news, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l’accord préalable de l’auteur.
Revue de Presse sur 95,2 Mhz avec L. Fendt sur Ici & Maintenant ou dans votre PC Mercredi 14-16h30, rediffusion samedi à 23h.
.

 
 

Étiquettes : , , , , ,

Alerte ! Le crime organisé international dirige tout: voici ce qu’on vous cache

  1) Domination par le crime organisé international :

 Depuis des décennies, nos dirigeants successifs ont accepté de privilégier les intérêts obscurs et financiers de criminels internationaux, au mépris de la sauvegarde de nos intérêts vitauxet élémentaires, de nos Droits Elémentaires, et de la préservation de notre environnement.

 Ces criminels internationaux forment depuis plus de deux siècles, un gouvernement mondial secret, constitué des banquiers internationaux et de leurs cliques de lobbies, regroupés au sein de cercles d’ « élite » et de sociétés secrètes.

 Depuis des décennies, nos dirigeants corrompus respectifs ont permis, successivement, que nous soyons maintenus sous la domination de ces criminels, après avoir participé sciemment à leur prise de pouvoir sur nous.

 Cette domination s’exerce donc sournoisement par l’intermédiaire de nos Etats respectifs, lesquels sont sous le contrôle manifeste du crime organisé international précité.

 Principalement, nos institutions politiques et judiciaires jouent le rôle d’interface entre ce crime organisé international et nous, les Peuples Souverains, au point qu’elles constituent un rouage essentiel dudit crime organisé.

 Ces institutions corrompues par leur hiérarchie, elle-même corrompue en amont, ont pour réelle fonction de protéger les intérêts du crime organisé international, en organisant le mensonge et la supercherie – avec la complicité active des médias.

 L’imposture est organisée aujourd’hui au niveau européen, sur le même schéma que celui que nous connaissons sensiblement dans chaque pays d’Europe Unie, ainsi que dans les pays anglophones, entre autres.

2) Système monétaire imposé à notre civilisation ; fléau pour l’Humanité et pour la Vie sur Terre :

 Parmi la longue liste des dépendances qui nous sont imposées par nos dirigeants corrompus – énergie, alimentation, éducation, pensé, santé, information etc…- il en est une qui constitue la source de tous nos maux :

 La trahison principale de la part de nos dirigeants consiste à maintenir nos nations sous la dépendance monétaire de ces banquiers criminels internationaux.

 (En effet, la France par exemple, ne fabrique qu’à peine 5 % de sa monnaie, étant de ce fait obligée d’emprunter les 95 % manquant, aux banquiers internationaux.)

 Malgré ce que prescrivent nos lois, ces criminels fabriquent la monnaie à la place des Nations,dont c’est pourtant la prérogative exclusive et élémentaire.

 Ce ne sont que des faux-monnayeurs internationaux, crédités par nos dirigeants corrompus.

 Les Peuples Souverains sont victimes d’un racket organisé mondialement, afin de rembourser avec des intérêts, une dette internationale qui ne devrait pas exister.

 (En France, nous sommes soumis à cette dette inique depuis 1973, date à laquelle le président Valéry Giscard d’Estaing nous a placé délibérément sous la dépendance des faux-monnayeurs internationaux.)

 Cette dette représente en moyenne un tiers de manque à gagner sur le niveau de vie de chacun d’entre nous.

 Tous les peuples des pays d’Europe Unie sont aujourd’hui sous cette même dépendance vis à vis des faux-monnayeurs internationaux, depuis le 7 février 1992 ; date à laquelle ils ont été trahis par leurs dirigeants, lesquels ont sacrifié le pouvoir régalien de création de monnaie de leurs nations.

 Cette dépendance s’est accrue à travers un texte inique rédigé, là encore, par l’Illuminati Valéry Giscard d’Estaing ; le « traité de Maastricht » ( transposé en France dans la loi du 4 août 1993) incriminé précisément ici par son article 104.

 Le système monétaire qui fait loi dans le monde, imposé par ces criminels internationaux, est aussi inique qu’incohérent, et est pourtant admis dans notre inconscient collectif comme étant « normal ».

 La raison en est que notre inconscient collectif est la cible principale d’un formatage profond et indicible, organisé par les criminels internationaux, à l’aide des moyens médias et de communication qu’ils contrôlent pour nous désinformer, neutraliser notre libre arbitre, notre liberté de penser, à l’échelle internationale. 

Car, il n’est pas normal que des entité privées puissent battre monnaie à la place des Nations ;

 Il n’est pas normal que les Etats, ne fabriquant pas leur monnaie, doivent prélever de l’argent aux Peuples Souverains, alors qu’ils devraient leur en donner, et pourraient le faire si ils fabriquaient leur monnaie ;

 Il n’est pas normal que la monnaie puisse se démultiplier, se reproduire toute seule,enrichissant de façon exponentielle ceux qui en ont le plus, appauvrissant de façon toute aussi exponentielle ceux qui en ont le moins ;

 Il n’est pas normal que nous soyons ainsi prisonniers d’une logique de « pouvoir d’achat », de « croissance », de propriété et d’accumulation de richesses, au détriment de nos valeurs essentielles ;

 Il n’est pas normal que les banquiers internationaux puissent créer la monnaie ex nihilo, sur simple base de nos emprunts, sans plus aucune valeur réelle de référence ;

 Il n’est pas normal que les banques aient le pouvoir, en pratique, d’allouer autant de crédits que ce qui leur est demandé, pour créer sur ces seules demandes d’emprunts, la monnaie sur laquelle elles se font payer des intérêts iniques.

La suite ici:

http://r-sistons.over-blog.com/

 
4 Commentaires

Publié par le 12 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

On ne pourra pas sauver le » soldat Euro « !

Il y a quinze jours, le banquier suisse Alexandre Wohlwend annonçait avec fracas la fin de l’euro dans les médias suisses, et accusait les États-Unis d’avoir “contaminé l’Europe avec leur concept de mondialisation et de profit maximum à court terme”. Pour la revue Flash, notre camarade Clovis Casadue a rencontré ce financier qui ne pratique pas la langue de bois.


arabesque

Dans un récent entretien accordé au quotidien suisse la “Tribune de Genève”, vous avez annoncé la fin de l’euro, rompant ainsi avec le discours feutré auquel vos banquiers nous ont habitués.


Je dois préciser que je n’appartiens à aucun parti politique, que je n’ai pas de tendance politique et que je suis viscéralement Suisse, donc neutre en ce domaine. Je ne suis pas non plus un donneur de leçons. Mon analyse est donc fondée sur une profonde réflexion. Je pense que l’euro est réellement malade, il n’y a rien de subversif dans tout cela, mais cette monnaie, par son essence plurinationale, et en raison des déséquilibres des pays la partageant, est vouée à disparaitre.

Et la fin de la devise européenne, ce serait pour quand ?


Je ne veux pas me hasarder dans un pronostic chiffré, mais cela pourrait être assez rapide. J’estime qu’avant cinq ans, les pays européens auront largement commencé à se retirer de la zone euro pour revenir à leur monnaie nationale. La fin de l’euro s’effectuera par paliers.

Cette monnaie restera un certain temps entre 1,20 et 1,26 dollar, puis viendra une période où elle s’échangera entre 1,12 et 1,14. Enfin, si la “ligne de flottaison” historique à 1,08 dollar est rompue… Ce sera alors le plongeon final…

Les pays de la zone euro pourraient-ils récupérer leur monnaie nationale ?


Je crois que cela est inexorable. C’est d’ailleurs le seul plan de sauvetage possible. L’euro tel qu’il a été conçu n’est qu’un leurre. Nous sommes entrés dans la seconde phase d’une crise mondiale. Une crise qui est structurelle et systémique.

On a voulu fabriquer une Europe sur le modèle des États-Unis et cela n’est absolument pas viable. Ce qui se passe aujourd’hui avec la Grèce est le premier symptôme du dysfonctionnement.

Quand un État connaît une évolution sociale, financière et salariale qui le met en porte-à-faux par rapport à ses pays partenaires en matière de commerce ou vis-à-vis d’une monnaie commune, on parle alors de “choc asymétrique”. Quand un pays est souverain, il peut régler ce problème par un réajustement, par une dépréciation ou une dévaluation de sa monnaie. Dans le cas présent c’est impossible.

Mais le pouvoir européen voudrait placer les pays de la zone euro – et les Allemands l’ensemble de l’Union européenne – sous tutelle, justement pour en ajuster les économies…


Cette harmonisation fiscale et salariale est impossible. C’est-à-dire placer tout le monde au même niveau pour liquider ce choix asymétrique. La Grande-Bretagne refuse catégoriquement. Les pays de l’Est ne sont pas entrés dans l’Union pour cela, et pour tous les autres, on risque de se retrouver avec une situation de révolte semblable à celle de Mai 68.

En ce moment, l’Europe est euphorique parce qu’elle est droguée à l’endettement. Or cette “solution” ne fait qu’augmenter la dose de drogue en créant encore plus de dettes !

On peut éventuellement créer une embellie temporaire sur les marchés boursiers mais on ne pourra pas sauver “le soldat euro” de cette façon. Tout cet argent sera finalement ponctionné auprès des contribuables. On va aller vers une paupérisation grandissante des peuples européens, ce qui risque d’entraîner une crise sociale importante. On le voit déjà aujourd’hui : les pays qui s’en sortent le mieux sont ceux qui, comme le nôtre (la Suisse, Ndlr), ont conservé leur monnaie.

Quel est votre intérêt à vous exprimer dans les médias ?


Depuis l’article de La Tribune de Genève, je n’ai pris que des coups. J’essaie simplement de faire passer, dans le débat démocratique, un autre avis que celui qui est formulé par le consensus financier.

Mon combat est celui de la vérité et de l’honneur. Beaucoup de gens partagent mon opinion.

Parfois, le progrès, c’est de savoir revenir en arrière.

Propos recueillis par Clovis Casadue pour la revue Flash

Publié en exclusivité sur Mecanopolis, avec l’aimable autorisation de Jean-Emile Néaumet, directeur de la rédaction

Télécharger l’article de la revue au format pdf

Reproduction libre avec indication des sources
 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :