RSS

Archives de Tag: bourse

Nokia supprime 1.800 emplois dans le monde, l’action bondit

HELSINKI – Le numéro un mondial des téléphones mobiles, le finlandais Nokia, a annoncé jeudi 1.800 suppressions d’emploi dans le monde en marge de résultats meilleurs que prévu, entraînant un bond de plus de 8% de l’action en Bourse.

« Nokia a annoncé aujourd’hui à ses employés les plans de l’entreprise pour accélérer sa transformation et améliorer son efficacité », indique le géant finlandais dans un communiqué.

« Ces plans devraient entraîner jusqu’à 1.800 suppressions d’emplois dans le monde » dans plusieurs divisions, ajoute-t-il.

Ce nouveau plan social, qui en suit d’autres chez Nokia et sa filiale Nokia Siemens Networks, intervient alors que le numéro un mondial peine à trouver la parade à la percée de l’iPhone d’Apple, qui rogne ses profits dans le juteux créneaux des smartphones.

Nokia a nommé en septembre un nouveau PDG canadien venu de l’américain Microsoft, Stephen Elop, afin de se relancer dans le haut de gamme.

Côté financier, les résultats au troisième trimestre ont été meilleurs que prévus, tant au niveau des bénéfices que du chiffre d’affaires.

Entre juillet et septembre, Nokia a dégagé un bénéfice net de 529 millions d’euros, après des pertes historiques de 559 millions un an plus tôt, les premières des années 2000 liées à ses difficultés actuelles et à celles de sa coentreprise Nokia Siemens Networks (NSN).

Les analystes tablaient sur un bénéfice de seulement 229 millions, selon un consensus de Dow Jones Newswires.

Le chiffre d’affaires trimestriel, en hausse de 5% à 10,27 milliards d’euros, est lui aussi nettement au-dessus des attentes de 10,0 milliards.

Vers 10H45 à la Bourse d’Helsinki, après ces annonces, l’action Nokia s’envolait de 8,2% à 8,35 euros, tirant le marché en hausse de 2,4%.

(©AFP / 21 octobre 2010 12h57)

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

BOURSE/Paris: le CAC 40 victime des inquiétudes sur l’économie US (-2.07%)

Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris s’est fortement repliée jeudi, le CAC 40 perdant 2,07%, dans un marché à nouveau en proie aux plus vives inquiétudes quant à la vigueur de la reprise économique américaine.

L’indice vedette a lâché 75,53 points à 3572,40 points, dans un volume d’échanges limité de 3,202 milliards d’euros. La veille, il avait déjà cédé 0,42%.

Le marché parisien a totalement effacé son rebond de mardi (+1,82%), s’installant à nouveau sous les 3600 points.

Les autres places européennes ont été mal orientées, Francfort perdant 1,80%, Londres 1,73% et l’Eurostoxx 50 1,82%.

Après un début de séance hésitant et une incursion dans le vert, les investisseurs ont accusé le coup, des indicateurs décevants ravivant les inquiétudes sur la reprise aux Etats-Unis, lesquelles plombent les marchés depuis début août.

Dans la foulée, Wall Street a ouvert en baisse et se maintenait nettement dans le rouge dans la première partie de la séance.

« La macroéconomie outre-Atlantique ne présente pas des signes très encourageants. Cela laisse de la place aux plus pessimistes pour vendre sur des marchés un peu étroits », mois d’août oblige, note Frédéric Rozier, gérant chez Meeschaert Gestion Privée.

Le chômage américain a été au centre des préoccupations alors que les nouvelles inscriptions aux Etats-Unis sont montées à leur plus haut niveau depuis novembre lors de la semaine achevée le 14 août, à 500’000, plus que le consensus qui était de 475’000.

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Revendez vite vos actions avant que l’Hindenburg Omen ne les fasse exploser

lundi 16 août 2010par Johan Debière
 

Revendez vite vos actions car les bourses pourraient être mondialement touchées en septembre par l’Hindenburg Omen. Toutes les conditions sont en effet réunies pour qu’il en soit ainsi. L’Hindenburg Omen, c’est cette invention de Jim Miekka, un expert qui a baptisé son système prédictif en lui donnant le nom du célèbre ballon dirigeable allemand transformé en un tas de cendres à Lakehurst en à peine 32 secondes dans le New Jersey, en 1937. L’Omen est un indicateur technique capable de prédire l’écroulement complet des systèmes boursiers. Un écroulement à l’image de la chute du ballon.

Le Wall Street Journal revient ici sur les conditions requises pour que l’Hindenburg Omen se produise.

92 entreprises ont été notées jeudi dernier à leur cours le plus haut au cours des 52 dernières semaines. Cela correspond à 2,9% de toutes les entreprises cotées sur le NYSE. 81 autres entreprises ont dans le même temps été notées à leur plus bas niveau, ce qui correspond à 2,6% des entreprises cotées sur le NYSE. Selon le système prédictif utilisé par l’Omen, une catastrophe se produit lorsque chacun des niveaux de cours extrêmes dépasse 2,5%. Le phénomène est également susceptible de se produire en cas de montée ininterrompue du NYSE simultanément à l’évolution négative du McClellan Oscillator, un indicateur technique qui mesure les variations du marché.

Le 7 juillet 2008, l’influent journal boursier Barron’s avait déjà évoqué l’Hindenburg Omen.
Il y avait alors eu 25% de chances que la bourse s’écroule dans les 120 jours. Le 15 septembre 2008, Lehman Brothers était en situation de faillite. La crise financière était devenue une réalité.

 Ce Lundi midi ,la chute continue,alors pourquoi pas …!!!

 

Étiquettes : , ,

Prochain Crash:la question n’est plus  » quand  » mais de quelle ampleur!

Sixième séance d’affilée de baisse à Wall Street

NEW YORK – L’indice phare de la Bourse de New York, le Dow Jones, a aligné jeudi sa sixième séance d’affilée de baisse, dans un marché déprimé par une nouvelle salve d’indicateurs économiques décevants: il a perdu 0,42% et le Nasdaq 0,37%.

Selon les chiffres définitifs de clôture, le Dow Jones Industrial Average a abandonné 41,49 points à 9.732,53 points, son plus bas niveau de clôture depuis fin octobre 2009.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a lâché 7,88 points à 2.101,36 points et l’indice élargi Standard & Poor’s 500 0,32% (3,34 points) à 1.027,37 points.

En nette baisse toute la matinée, les indices de Wall Street ont effacé la plus grande partie de leurs pertes après la mi-séance.

« Le marché essaye clairement d’anticiper le pire: une rechute de l’économie, dont on n’a pas la preuve pour l’instant », a commenté Art Hogan, de la maison de courtage Jefferies.

« Mais il déjà subi d’importants dégâts, c’est probablement suffisant pour l’instant, d’autant que ce n’est pas le moment de faire des paris importants, avant les chiffres de l’emploi », a-t-il ajouté.

Les statistiques mensuelles du chômage aux Etats-Unis doivent être diffusées vendredi avant l’ouverture de Wall Street. Elles pourraient témoigner d’une détérioration du marché de l’emploi pour la première fois depuis décembre, selon les économistes.

Les indicateurs du jour ont accentué les angoisses des investisseurs.

L’indice ISM d’activité dans le secteur manufacturier a reculé bien plus que prévu, à 56,2%. Sur le front immobilier, les promesses de vente de logements ont chuté bien plus que prévu en mai (-30%).

En Chine par ailleurs, les deux indices des directeurs d’achat ont montré un ralentissement de l’activité manufacturière en juin.

« Les investisseurs restent nerveux face à la possibilité que le ralentissement de la reprise de l’économie mondiale ne devienne plus marqué », a estimé Frederic Dickson, de DA Davidson.

Le marché obligataire a continué de monter. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,927% contre 2,951% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,868% contre 3,909% la veille.

(©AFP / 01 juillet 2010 22h32)

______________________________________

PANIQUE A LA BCE – suite…
du 30 juin au 3 juillet 2010 : La Hongrie n’a pas réussi à vendre ses bons du Trésor POUR LA SECONDE FOIS. Bug. Du coup, Willem Buiter de la Citi « demande une aide européenne de 2 trilliards pour sauver la situation »… Lire ZH. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010

________________________________________

ALBERT EDWARDS, SOCIETE GENERALE: « LES MARCHES VONT S’EFFONDRER COMME UN CHATEAU DE CARTES »
du 30 juin au 3 juillet 2010 : Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Albert Edwards de la Société Générale: « Our view that this economic and market recovery will collapse like a pack of cards as soon as the steroid-like stimulus is reduced is gaining ground« . Selon lui, tous les indicateurs annoncent une nouvelle dépression et la seule question n’est pas de savoir quand mais à quelle magnitude. Bon, au moins vous le savez et vous ne serez pas surpris! Lire ZH. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010
____________________________________

GOLDMAN SACHS ANNONCE L’OR A 1400 DOLLARS
du 30 juin au 3 juillet 2010 : Comme la JP Morgan, Goldman Sachs annonce que si les ETF achètent l’or dont elles ont besoin, le prix de l’once va monter à 1400 dollars. Soyez sûrs que Goldman a un tour dans son sac. C’est pas normal qu’ils annoncent de telles prévisions… « Goldman Sachs came out with a bullish report on gold in which the firm stated that should gold purchasing by ETFs continue at the recent pace, then gold at $1,400 is a virtual certainty« . Lire ZH. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010

____________________________________

A PROPOS DE L’OR, LETTRE D’UN LECTEUR BIEN INFORME
du 30 juin au 3 juillet 2010 :

    Bonjour ! Je vous invite à regarder cette image, l’or a fait une dévissee brutale aujourd’hui. Il devait aller à plus de 1300 USD l’once et provoquer la panique dans le poulailler. Heureusement, notre bon ami Jean-Pascal Morgan a appuyé sur la touche verte de la Xerox et a sorti plein d’or papier.
    Or papier…

    Or quand même! De toute manière, nous sommes dans un concours de photocopieuses. Laquelle peut cracher le plus vite ? Celle qui émet des dollars, celle qui émet des euros ou bien celle qui émet de l’or papier ? Donner des billets verts de la Fed pour recevoir des ETF en échange, franchement, je ne vois pas l’arnaque.

    En tout cas, aujourd’hui, tout homme bien sûr sait que que chaque lingot d’or a été vendu 20 fois. Il y a des nerveux qui disent 100 fois. Les consipirationnistes parlent de 200 fois. Grosso-modo, le jour ou tout ce beau monde commencera à réclamer la livraison du métal, il y aura un grand tirage au sort pour savoir à quel demandeur envoyer la barre et à quel demandeur envoyer une lettre d’excuses.
    Je suis ingrat quand même ! Chaque fois qu’ils manipulent les prix vers le bas, je me fais livrer quelques lingots avec le logo de l’UBS dessus. S’ils continuent comme ca, promis, à la fin de l’annee, si nous sommes tous là, je leur envoie le Champagne pour la fête.

    Pierre Jovanovic, il y a deux bruits très caractéristiques qu’un homme doit connaître avant d’atteindre 50 ans: le bruit de deux lingots d’or qui tapent l’un contre l’autre et le bruit d’une AK-47 qui vous allume de loin. Je suis sûr que vous connaissez les deux et c’est pour ca que vous allez vaincre.

    Peace !

    Madmax

Bien vu, très bien vu. Je connais en effet les deux… Comment le savez-vous ? Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010

Bon ben y’a plus qu’à attendre ….!  🙂

 

Étiquettes : , , , , , ,

Nette baisse à Wall Street qui finit dans le rouge un très mauvais trimestre

NEW YORK – La Bourse de New York a fini en nette baisse mercredi, aggravant les lourdes pertes enregistrées la veille pour tomber à son plus bas depuis presque huit mois sur fond de chiffres peu encourageants sur l’emploi: le Dow Jones a perdu 0,98% et le Nasdaq 1,21%.
http://www.romandie.com/ats/news/100630202930.82b61hbp.asp

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

BOURSE/Paris: le CAC dégringole (-2,59%)

Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris accentuait ses pertes en milieu de matinée mardi, le CAC 40 cédant 2,59%, dans un marché inquiet sur l’évolution de la croissance mondiale.

A 10H30 (08H30 GMT), l’indice vedette perdait 92,24 points à 3.484,21 points.

Repli des marchés asiatiques, mauvais chiffres macroéconomiques au Japon, révision en baisse de la croissance en Chine, recul de l’euro par rapport au dollar, tous ces éléments expliquent le repli du marché parisien ce mardi matin, indique-t-on dans les salles de marché.

Les investisseurs s’inquiètent par ailleurs du fonctionnement du système bancaire et de la tension persistante sur le marché interbancaire (prêts entre banques) qui se traduit par une baisse de la liquidité.

Dans ce contexte, les banques prêtent moins aux entreprises, ce qui pèse sur leur capacité d’investissement et à terme sur leur développement.

Enfin la poursuite de la baisse du moral des ménages français en juin n’a pas été de nature à réconforter les investisseurs.

Toutes les valeurs du CAC 40 sont en recul.

jq

(AWP/29 juin 2010 10h42)

FERMETURE

BOURSE/Paris chute de 4,01%, vives craintes sur la reprise économique

Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris a clôturé mardi sur une chute de 4,01%, le CAC 40 s’écroulant de plus de 140 points, dans un marché marqué par un net regain d’inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique mondiale et des craintes sur la solvabilité des banques européennes.

L’indice vedette est tombé à 3.432,99 points, décrochant à l’unisson des autres places européennes et dans le sillage des Bourses asiatiques.

Une conjonction de facteurs explique la défiance des investisseurs, au premier rang desquels des inquiétudes ravivées sur la solidité de la reprise économique en Chine, estime Yves Marçais, vendeur d’actions chez Global Equities.

L’institut de conjoncture privé Conference Board a en effet révisé à la baisse son indice composite sur les perspectives de croissance chinoise, ramené à 0,3% en avril, contre une première estimation de 1,7%.

« Dans un environnement très fragile, il n’en fallait pas plus pour que le marché dévisse », a indiqué M. Marçais.

Par ailleurs, les craintes sur les dettes souveraines européennes restent une préoccupation majeure, alors que s’accroissent les interrogations sur la solvabilité des banques, a-t-il estimé.

Jeudi, les établissements financiers de la zone euro doivent rembourser un prêt massif de 442 milliards d’euros de crédits à la Banque centrale européenne (BCE) accordé il y a un an, une échéance importante qui fait redouter aux marchés un assèchement brutal des liquidités en zone euro.

Les valeurs bancaires ont pâti de ces incertitudes et enregistré les plus fortes chutes de la cote parisienne, à l’image de Crédit Agricole (-7,94% à 8,35 euros), de BNP Paribas (-6,92% à 43,75 euros) et de Société Générale (-6,45% à 33,80 euros).

mm

(AWP/29 juin 2010 17h56)

// Les carottes sont cuites 🙂

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Chute des Bourses et de l’euro, déprimées par l’emploi US et la zone euro

Avec clôture des Bourses européennes, nouvelle chute de l’euro

Paris (awp/afp) – L’euro a chuté sous les 1,20 dollar et les Bourses ont plongé dans le rouge vendredi, plombés par des chiffres décevants de l’emploi américain et la crainte d’une contagion de la crise de la zone euro.

Le pétrole perdait plus deux dollars, sous les 73 dollars le baril.

En clôture, la Bourse de Londres a terminé en baisse de 1,63%, Paris de 2,86%, Francfort de 1,91%, Madrid de 3,80%, Milan de 3,79% et Athènes 5,03%. Vers 15H30 GMT/17h30 HEC le Dow Jones à New York perdait plus de 2%.

 
4 Commentaires

Publié par le 4 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

La Bourse d’Athènes plonge de 5% vendredi à la clôture

ATHENES – L’indice de la Bourse d’Athènes (Athex) a plongé vendredi après-midi (13H35 GMT) de 5,03% à 1.484,90 points, à l’instar des autres places européennes secouées par la publication de chiffres de l’emploi américain moins bons que prévu en mai.

Ce sont surtout les valeurs bancaires qui ont fait les frais de cette baisse.

Une heure avant la clôture, l’Athex perdait 5,73% à 1.473,88 points.

La Bourse d’Athènes avait ouvert vendredi matin dans le rouge, en baisse de 1,06% à 1.546,93 points (08H15 GMT), avant de lâcher 2,50% à 1.524,49 points en début d’après-midi à 14H45 locales (11H45 GMT).

(©AFP / 04 juin 2010 16h47)

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Le dollars et le pétrole en baisse à l’ouverture à New York

Wall Street ouvre en baisse: Dow Jones -0,53%, Nasdaq -1,19%
NEW YORK – La Bourse de New York a ouvert en nette baisse mardi, l’euphorie qui avait suivi l’adoption d’un plan de secours en Europe laissant place aux interrogations pratiques: le Dow Jones perdait 0,53% et le Nasdaq 1,19%.

Le pétrole repart à la baisse à l’ouverture à New York
NEW YORK – Les prix du pétrole repartaient à la baisse mardi à l’ouverture des échanges à New York, alors que la prudence reprenait le dessus concernant les difficultés budgétaires de la zone euro.

Vers 13H10 GMT, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » pour livraison en juin s’échangeait à 76,48 dollars, en recul de 32 cents par rapport à la veille.

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Bourses:L’Euro replonge ou « quand Moody’s s’en mêle »

L’euro rechute sous 1,27 dollar, les craintes sur zone euro persistent

Londres (awp/afp) – L’euro reculait face au dollar mardi, les craintes sur la zone euro persistant après la mise en garde de l’agence de notation Moody’s qui envisage d’abaisser les notes de la Grèce et du Portugal comme l’a fait Standard and Poor’s, malgré le colossal plan annoncé par l’Union européenne.

Vers 09H10 GMT (11H10 à Berne), l’euro valait 1,2685 dollar contre 1,2778 dollar lundi soir vers 21H00 GMT.

La monnaie unique européenne baissait également face à la devise japonaise à 117,29 yens contre 119,19 yens la veille.

Le dollar cédait aussi du terrain face au yen, à 92,46 yens contre 93,25 yens lundi soir.

L’euro avait grimpé lundi à près de 1,31 dollar, dopé par le plan de secours historique annoncé par les pays de l’Union Européenne (UE) allant jusqu’à 750 milliards d’euros pour aider les pays de la zone euro, si nécessaire, et endiguer une crise financière qui menace de gagner toute la planète

Mais « l’euphorie (…) est passée et l’euro a désormais effacé tous ses gains de la veille face au dollar », commentait Derek Halpenny, analyste de Bank of Tokyo-Mitsubishi.

« Il est devenu évident que le plan est fait pour réduire les coûts de financement pour les pays périphériques (de la zone euro, comme l’Espagne, le Portugal et l’Italie, ndlr), mais il est un fardeau pour le taux de change de l’euro », expliquaient les analystes de Commerzbank.

En effet, des risques continuent de planer sur la mise en place de ce plan, et sur la capacité de la Grèce, et d’autres pays, l’Espagne et le Portugal en particulier, a appliquer de nouvelles mesures d’austérité, notaient des analystes.

De plus, l’extension de ces mesures d’austérité devrait « forcer la Banque centrale européenne (BCE) a maintenir une politique monétaire très accommodante par rapport aux autres principales banques centrales », prévenait M. Halpenny.

Sachant que la Réserve fédérale américaine pourrait relever ses taux d’ici quelques mois, avec l’accélération de la reprise américaine, l’écart de rendement entre le dollar et l’euro devrait donc jouer en faveur du dollar.

Renforçant les craintes sur la zone euro, l’agence de notation financière Moody’s a répété lundi qu’elle allait abaisser la note de la Grèce de manière « très certainement » significative, jugeant « possible », un ajustement en catégorie spéculative. Pour le Portugal, Moody’s prévoit aussi un abaissement.

Vers 09H10 GMT, la livre britannique grimpait légèrement face à la monnaie unique européenne, à 85,92 pence pour un euro, mais reculait face au billet vert, à 1,4811 dollar. Les tractations se poursuivaient mardi au Royaume-Uni pour la formation d’une coalition gouvernementale après des élections le 6 mai n’ayant permis à aucun parti d’obtenir une majorité absolue.

La monnaie helvétique montait face à l’euro à 1,4136 franc suisse pour un euro, Face au dollar, le franc suisse lâchait un peu de terrain, à 1,1108 franc suisse.

cours de    cours de 
        mardi       lundi
        09H10 GMT   21H00 GMT

EUR/USD 1,2685      1,2778

EUR/JPY 117,29      119,19

EUR/CHF 1,4095      1,4186

EUR/GBP 0,8544      0,8603

USD/JPY 92,46       93,25

USD/CHF 1,1110      1,1099

GBP/USD 1,4844      1,4852

rq

(AWP/11 mai 2010 11h40)

//

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Bourses:Descente aux enfers?!

A l’heure où j’écris ces mots,les bourses continuent leurs descentes aux enfers!

CAC 40 poursuit sa chute et plonge de plus de 5% – folle nervosité
Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris accélérait sa chute vendredi en fin d’après-midi, le CAC 40 plongeant de 5,70% à 3353,35 points à 16H39 HEC (14H39 GMT) dans un marché en proie à une folle nervosité.

La Bourse de Lisbonne plonge de 3,41% à 6.592,13 points à 14H30 GMT
LISBONNE – La Bourse de Lisbonne plongeait vendredi de 3,41% à 6.592,13 points à 14H30 GMT, dans le sillage des autres places européennes et de Wall Street.

Parmi les poids-lourds de la place lisboète, Portugal Telecom s’enfonçait de 4,96% et le groupe diversifié Sonae de 4,52%.

Du côté des valeurs bancaires, BES était la plus pénalisée cédant 2,76%.

FRANCFORT (Allemagne) – La Bourse de Francfort dégringolait vendredi en fin de séance, le Dax perdant plus de 4% sur des craintes de contagion de la crise budgétaire grecque en zone euro.

Le Dax a décroché brutalement à une heure de la fin de la séance, en même temps que d’autres places européennes, et à 14H30 GMT, l’indice perdait encore 3,49% à 5.701,80 points.

L’ensemble des valeurs étaient dans le rouge, avec des baisses atteignant 4,05% à 45,75 euros pour Deutsche Bank et 5,65% pour Deutsche Börse.

New York: en nette baisse – marché très nerveux sur fond de crise grecque
New York (awp/afp) – La Bourse de New York était en nette baisse vendredi matin, imitant des places européennes elles-mêmes en fort repli, dans un marché très nerveux après plusieurs séances difficiles sur fond de crise grecque: le Dow Jones perdait 1,80% et le Nasdaq 2,92%.

Vers 14H35 GMT (16H35 HEC), le Dow Jones Industrial Average cédait 189,24 points à 10.331,08 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 67,70 points à 2251,94 points.

L’indice élargi Standard & Poor’s 500 reculait de 2,14% (24,09 points) à 1104,06 points.

Jeudi, Wall Street avait fini en forte baisse face aux craintes exacerbées sur les dettes européennes. Le Dow Jones avait perdu 3,20%, le Nasdaq 3,44% et le S&P 500 3,24%. Mais le marché avait surtout connu une dégringolade historique, de près de 1000 points pour le Dow Jones, en seulement quelques minutes, avant de se redresser un peu.

BRUXELLES – L’indice Bel-20 de la Bourse de Bruxelles accélérait ses pertes et perdait plus de 4% vendredi après-midi, plombé par les valeurs financières sur fond d’inquiétudes sur une possible contagion de la crise grecque à d’autres pays de la zone euro.

Le Bel-20 est tombé à ses plus bas niveaux depuis le début de l’année. Il plongeait de 4,55% à 2.291,60 points à 14H40 GMT.

Le bancassureur flamand KBC était lanterne rouge avec une chute de 8,70% à 27,12 euros. L’assureur Ageas (ex-Fortis) perdait 5,70% à 1,76 euros.

Bourse de Madrid: l’Ibex-35 replonge et perd plus de 4%
MADRID – L’indice Ibex-35 de la Bourse de Madrid chutait rapidement vendredi après-midi et perdait plus de 4% une heure avant la clôture vendredi, dans la lignée des autres places européennes.

L’Ibex-35 reculait de 4,26% à 8.954,2 points à 14H30 GMT, lors d’une séance très volatile au cours de laquelle l’indice avait démarré en baisse de 2%, avant de prendre environ 2% en début d’après-midi.

L’ensemble des valeurs étaient au rouge vif, le plus fort replis étant enregistrés par la compagnie aérienne Iberia (-9,87% à 2,06 euros).

BOURSE/Londres: le Footsie suit la chute des autres marchés (-4,1%)
Londres (awp/afp) – La Bourse de Londres a emboîté le pas à ses voisines vendredi vers 14h30 GMT (16H30 HEC), cédant jusqu’à 4,1% à 5045,3 points, un plus bas depuis le 8 février, dans un marché extrêmement nerveux marqué par la chute des valeurs financières notamment.

La Bourse de Milan est suspendue à cause de « problèmes techniques »
MILAN (Italie) – Les négociations sont suspendues sur les principales plateformes de la Bourse de Milan à cause de « problèmes techniques », a annoncé vendredi Borsa Italiana, au moment même où toutes les autres places financières plongeaient.

Cette annonce est intervenue alors que toutes les autres places financières s’enfonçaient dans le rouge.

Avant cette suspension, l’indice vedette FTSE Mib, très instable depuis le début de la journée, cédait 2,77% à 18.943 points.

« Borsa Italiana annonce que les marchés MTA (actions, NDLR), ETF, Sedex, MOT (obligations, NDLR) sont suspendus à cause de problèmes techniques », a indiqué le gestionnaire de la Bourse de Milan dans un communiqué.

(©AFP / 07 mai 2010 16h47)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

bourse:la dégringolade continue!

MILAN (Italie) – L’indice vedette de la Bourse de Milan, le FTSE Mib, était en chute libre jeudi et lâchait plus de 5% vers 15H10 GMT dans un marché secoué par les craintes de propagation de la crise grecque et alors que le gouvernement italien a revu en hausse sa prévision de dette.

Vers 15H10 GMT, le FTSE Mib cédait 5,52% à 19.227 points.

La dette publique italienne, qui est l’une des plus élevées du monde et a représenté 115,8% du PIB en 2009, va progresser à 118,4% cette année alors que le gouvernement tablait auparavant sur 116,9%.

MADRID – L’indice vedette Ibex-35 de la Bourse de Madrid a creusé ses pertes jeudi après-midi et cédait 3,24% à 17H06 (15H06 GMT), à 9.335,6 points, dans un marché toujours secoué par les craintes d’une propagation de la crise grecque à d’autres pays de la zone euro.

BOURSE/Paris: le CAC 40 termine en baisse de 2,20% à 3556,11 points
Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris a enregistré jeudi sa troisième séance de forte baisse (-2,20%) passant sous les 3600 points à 3556,11, déçue par le discours du président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, qui n’a pas rassuré sur la situation des pays fragiles de la zone euro.

BOURSE/Zurich: le SMI perd 0,95% à 6387,52 points
Zurich (awp/ats) – A l’instar des autres places européennes, la Bourse suisse a plongé jeudi après-midi sur fond de craintes liées à la Grèce. A la clôture, l’indice Swiss Market Index (SMI) de ses 20 valeurs vedettes avait cédé 0,95% ou 60,97 points, à 6387,52 points.

BOURSE/Londres: le Footsie termine en baisse de 1,52% à 5260,99 points
Londres (awp/afp) – La Bourse de Londres a terminé en nette baisse jeudi, l’indice Footsie-100 des principales valeurs perdant 80,94 points, soit 1,52% par rapport à la clôture de mercredi, à 5260,99 points.

BOURSE/New York: en perte dans le sillage des Bourses européennes
New York (awp/afp) – La Bourse de New York creusait ses pertes jeudi en fin de matinée, dans le sillage des places européennes, toujours affectées par les inquiétudes entourant les dettes souveraines de la zone euro: le Dow Jones perdait 0,90% et le Nasdaq 1,17%.

BOURSE/Francfort: le Dax termine en recul de 0,88% à 5906 points

Francfort (awp/afp) – L’indice Dax des trente valeurs vedettes de la Bourse de Francfort a terminé jeudi en baisse de 0,88% à 5906,00 points, un recul moins marqué que sur la plupart des autres places européennes.

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Bourse:La contagion c’est contagieux!

 La Bourse de Paris chute de 3,64% à 3.689,29 points

PARIS – La Bourse de Paris a terminé mardi en très nette baisse (-3,64%), affaiblie par les craintes de contagion de la crise grecque à d’autres pays européens, et alors que des rumeurs ont alimenté la nervosité des marchés.

BOURSE/Francfort: le Dax finit en recul de 2,6% à 6006,86 points

Francfort (awp/afp) – L’indice Dax de la Bourse de Francfort a fini en nette baisse de 2,6% mardi, se maintenant de justesse au-dessus de la barre des 6000 points (6006,86 points).

Wall Street s’enfonce, le Dow Jones perd 2%

NEW YORK – La Bourse de New York s’enfonçait mardi en matinée, les investisseurs s’inquiétant d’une amplification de la crise budgétaire en zone euro: le Dow Jones perdait 2,00% et le Nasdaq 2,77%.

Vers 14H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 222,57 points à 10.929,26 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 69,23 points à 2.429,51 points.

La Bourse de Madrid perd plus de 5%

MADRID – L’indice Ibex-35 de la Bourse de Madrid perdait plus de 5% mardi peu après 16H30 (14H30 GMT) sur fond de craintes de contagion de la crise grecque, malgré des propos se voulant rassurants du chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero.

« Toute nouvelle spéculation sur la zone euro est sans fondement, irresponsable », a déclaré M. Zapatero, de Bruxelles.

Certaines rumeurs faisaient valoir que les agences de notation Fitch et Moody’s allaient abaisser la note de la dette à long terme de l’Espagne, la plus élevée possible actuellement. Les deux agences ont démenti.

Un autre rumeur disait que l’Espagne allait demander une aide financière de 280 milliards d’euros au FMI, ce qui a été démenti par le chef du gouvernement socialiste José Luis Rodriguez Zapatero.

« C’est une folie que d’avancer cela », « ces rumeurs sont tout à fait intolérables », a-t-il estimé, peu avant que la Bourse de Madrid ne s’enfonce un peu plus dans le rouge.

La Bourse de Milan clôture sur une chute de 4,70%

MILAN (Italie) – L’indice vedette de la Bourse de Milan, le FTSE Mib, a clôturé mardi sur une chute de 4,70% à 20.613 points, le marché redoutant une contagion de la crise grecque à d’autres pays européens et en particulier à l’Espagne.

Les valeurs bancaires ont fini la séance en chute libre. UniCredit s’est effondré de 7,45% à 1,851 euro, Intesa Sanpaolo de 7,21% à 2,3175 euros et Banco Popolare de 6,77% à 4,5475 euros.

La Bourse d’Athènes plonge de 6,68% en clôture face aux risques de contagion

ATHÈNES – La Bourse d’Athènes a terminé mardi sur un plongeon de 6,68% par rapport à la clôture de la veille, à 1.729,68 points, face aux risques de contagion de la crise à d’autres pays de la zone euro et à la chute des principales places européennes.

« Ce n’est pas la Grèce que l’on aide c’est-à-dire le peuple grec se sont en réalité les banques qui ont prêté au gouvernement grec que l’on sauve du non-paiement !
Les gouvernements européens procèdent à une substitution de débiteur, ce sera maintenant le contribuable européen qui sera responsable de la dette de la Grèce puisque les autres états empruntent pour donner à la Grèce qui elle-même va donner aux banques prêteuses !
Il s’agit une fois de une fois de plus d’une opération sournoise de renflouement principalement des banques françaises et allemandes exposées au risque grec de non-paiement à l’échéance.
Il faut encore souligner que cette dette est en réalité une pure création de l’esprit. Une arnaque.
La dette n’existe que par la trahison des politiques qui autorisent des banques privées à pratiquer les réserves fractionnaires. En réalité, les banques prêtent de l’argent qu’elles n’ont pas. Il s’agit d’un simple jeu d’écriture autorisée et légalisé par les gouvernements . Nous pourrions tout aussi bien faire exactement la même chose avec une banque d’État et ne payer aucun intérêt , donc avoir actuellement une dette nulle. Mais alors pourquoi ne le font-ils pas ?
Si ce n’est pas par sottise que les politiques agissent ainsi on peut supposer que c’est par intérêt …
Les gouvernements veulent procéder à des mesures drastiques de réduction de notre niveau de vie pour payer une dette qu’ils ont eux-mêmes décidés de créer en autorisant la création monétaire privée et l’obligation pour les états d’emprunter à des banques privées (article 123 du traité de Lisbonne) »

 

Les explications sur la création monétaire
http://les-deboires-d-amada.over-blog.fr/ext/http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=Arnaque+dette+2
http://www.dailymotion.com/video/x75e0k_largent-dette-de-paul-grignon-fr-in_news

Les déclarations de M. Trichet , président de la BCE ,sur le gouvernement mondial, à venir:
http://www.prisonplanet.com/trichet-calls-for-corrupt-bis-to-boss-global-government-in-cfr-speech.html

 

Tout est parfaitement planifié!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

Chute des Bourses européennes et de l’euro de peur que l’Espagne plonge

Paris (awp/afp) – La crise grecque à peine calmée, la crainte d’une contagion au reste de l’Europe, tout particulièrement à l’Espagne, faisait rechuter l’euro et toutes les Bourses européennes mardi.

Des rumeurs selon lesquelles d’autres agences de notation allaient dégrader la note de l’Espagne et que Madrid pourrait demander une aide financière colossale au FMI faisaient plonger les places boursières.

Vers 11H00 GMT la Bourse de Madrid perdait 2,80% après avoir chuté de plus de 3,30% en matinée, Lisbonne reculait de 2,10%, Paris de 1,51%, Londres de 1,08% et Francfort de 0,84%. La Bourse d’Athènes chutait de son côté de 3,40%.

L’euro lui s’échangeait à 1,3126 dollar, à son plus bas depuis un an.

Pourtant, une semaine après la décision de Standard and Poor’s de baisser la note de la dette espagnole, ses rivales Moody’s et Fitch ont indiqué mardi qu’elles n’étaient pas en train de réexaminer la note de l’Espagne, qui reste pour ces deux agences la plus élevée possible, soit le fameux triple AAA.

Une indication qui n’empêchait pas les taux d’intérêt des titres de la dette sur dix ans de grimper en Espagne (à 4,1%) et surtout au Portugal (à 5,28%).

Avec le Portugal, l’Espagne est un des pays de la zone euro qui inquiète le plus les marchés. Ses déficits publics ont explosé en 2009 à cause de la crise financière, à 11,2% du PIB, et le gouvernement socialiste a promis un plan d’austérité pour les ramener à 3% en 2013.

Certains investisseurs estiment que l’Espagne risque de suivre le même chemin que la Grèce, sauvée de la banqueroute par les pays de la zone euro et le FMI qui ont promis une aide de 110 milliards d’euros sur trois ans.

« Une rumeur est en train de circuler dans les salles de marché selon laquelle l’Espagne aurait besoin de 280 milliards d’euros et pourrait les demander » au Fonds monétaire international, a ainsi expliqué Yves Marçais, vendeur d’actions chez Global Equities.

Standard and Poor’s a abaissé la note de la dette à long terme de l’Espagne la semaine dernière, craignant que le pays se trouve plongé dans une longue période de faible croissance qui empêcherait le gouvernement de réduire les déficits. Les marchés redoutent aussi que le gouvernement espagnol ne traîne des pieds pour adopter des mesures impopulaires.

Le niveau de la dette publique espagnole est pourtant nettement plus bas que celui de nombreux pays de la zone euro, à 53,2% du PIB en 2009.

Test important, le Trésor espagnol procédera jeudi l’émission de bons du trésor à 5 ans, proposant 3% d’intérêt. Il espère lever au moins deux milliards d’euros.

Comme souvent en cas d’inquiétude sur les finances publiques, les valeurs bancaires étaient en première ligne et perdaient du terrain: Santander, première banque espagnole, chutait de 4,25% à 8,87 euros, tandis que celui de BBVA chutait de 4,29% à 9,41 euros.

En France Crédit Agricole perdait -3,98% à 10,61 euros, BNP Paribas -2,60% à 51 euros et Société Générale -2,67% à 39,88 euros.

La Bourse de Francfort résistait mieux, grâce à une série de résultats trimestriels plutôt bien accueillis, mais restait affecté par le recul du poids lourd Deutsche Telekom.

bur-leb/ob/abx

(AWP/04 mai 2010 14h15)

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

La Bourse de Paris dévisse de 3,82%, pire séance en 2010

PARIS – La Bourse de Paris a dévissé en fin de séance mardi pour perdre 3,82% et passer sous la barre des 3.900 points dans un marché affolé par la tourmente en Grèce et la dégradation de notation sur le Portugal.

(©AFP / 27 avril 2010 17h46)

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

BOURSE/Paris: le CAC 40 s’éloigne de 4000 points avec la Grèce et Goldman Sachs

Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris reculait lundi à la mi-journée, le CAC 40 perdant 0,61%, dans un marché affaibli par les craintes sur la Grèce et inquiet des poursuites engagées aux Etats-Unis contre Goldman Sachs et des conséquences économiques de la paralysie du transport aérien.

A 12H30 (10H30 GMT), l’indice vedette perdait 24,24 points à 3962,39 points dans un volume d’échanges de 1,414 milliard d’euros.

Vendredi, il avait perdu 1,94%, affecté par l’annonce de poursuites contre la prestigieuse banque d’investissements américaine Goldman Sachs.

Les valeurs bancaires étaient en baisse lundi matin sur les marchés, le secteur craignant que d’autres établissements ne soient concernés par des poursuites judiciaires à l’instar de celle lancée par le gendarme boursier américain sur Goldman Sachs.

Ainsi, Société Générale perdait 1,71% à 44,43 euros et BNP Paribas 1,03% à 54,78 euros. Crédit Agricole lâchait 1,40% à 13,01 euros. La banque serait en négociations avec le courtier chinois CITIC Securities pour nouer une alliance.

Dans le secteur financier, AXA perdait également 1,61% à 16,75 euros, alors que les autorités de régulation australiennes ont rejeté lundi une offre de rachat de Axa Asia Pacific (Axa APH) par la National Australia Bank (NAB).

Le marché parisien était également afffecté par de nouvelles tensions sur les taux grecs, qui ont atteint dans la matinée des niveaux record, ainsi que par la paralysie du transport aérien dans une grande partie de l’Europe.

Les titres d’Air France-KLM (-4,74% à 11,84 euros) et de Club Méditerranée (-5,22% à 12,99 euros) souffraient le plus de cette situation.

Le titre Etam Developpement était en forte hausse (+12% à 33,62 euros) dopé par l’annonce d’un projet d’offre publique de rachats d’actions (OPRA) à 35 euros par titre. Il s’agit d’une hausse technique, les investisseurs procédant à des arbitrages pour s’approcher de ce cours de rachat.

fah

(AWP/19 avril 2010 12h52) 

Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris reculait lundi à la mi-journée, le CAC 40 perdant 0,61%, dans un marché affaibli par les craintes sur la Grèce et inquiet des poursuites engagées aux Etats-Unis contre Goldman Sachs et des conséquences économiques de la paralysie du transport aérien.

A 12H30 (10H30 GMT), l’indice vedette perdait 24,24 points à 3962,39 points dans un volume d’échanges de 1,414 milliard d’euros.

Vendredi, il avait perdu 1,94%, affecté par l’annonce de poursuites contre la prestigieuse banque d’investissements américaine Goldman Sachs.

Les valeurs bancaires étaient en baisse lundi matin sur les marchés, le secteur craignant que d’autres établissements ne soient concernés par des poursuites judiciaires à l’instar de celle lancée par le gendarme boursier américain sur Goldman Sachs.

Ainsi, Société Générale perdait 1,71% à 44,43 euros et BNP Paribas 1,03% à 54,78 euros. Crédit Agricole lâchait 1,40% à 13,01 euros. La banque serait en négociations avec le courtier chinois CITIC Securities pour nouer une alliance.

Dans le secteur financier, AXA perdait également 1,61% à 16,75 euros, alors que les autorités de régulation australiennes ont rejeté lundi une offre de rachat de Axa Asia Pacific (Axa APH) par la National Australia Bank (NAB).

Le marché parisien était également afffecté par de nouvelles tensions sur les taux grecs, qui ont atteint dans la matinée des niveaux record, ainsi que par la paralysie du transport aérien dans une grande partie de l’Europe.

Les titres d’Air France-KLM (-4,74% à 11,84 euros) et de Club Méditerranée (-5,22% à 12,99 euros) souffraient le plus de cette situation.

Le titre Etam Developpement était en forte hausse (+12% à 33,62 euros) dopé par l’annonce d’un projet d’offre publique de rachats d’actions (OPRA) à 35 euros par titre. Il s’agit d’une hausse technique, les investisseurs procédant à des arbitrages pour s’approcher de ce cours de rachat.

fah

(AWP/19 avril 2010 12h52)

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Goldman Sachs poursuivi pour fraude, la Bourse dégringole

Le gendarme de la Bourse américaine reproche à la banque la vente de titres d’investissement liés à des crédits « subprime ». Le CAC 40 perd 2%.

La prestigieuse banque américaine Goldman Sachsest accusée d’avoir trompé ses clients en leur vendant des titres adossés à des prêts à risque, les fameux « subprime » à l’origine de la crise financière, un scandale qui pourrait éclabousser d’autres banques, notamment en Europe.

Le titre Goldman Sachs (-12,02 % à 162,12 dollars vers 17h00 GMT) a immédiatement dévissé à cette annonce, entraînant dans sa chute l’ensemble des valeurs financières à Wall Street.

L’hémorragie s’est rapidement étendue à l’Europe, lorsque les autorités boursières américaines ont indiqué que leur enquête se poursuivait et ont éludé une question sur la possibilité que Deutsche Bank soit à son tour visée.

Pour l’heure, la plainte de 22 pages déposée par le gendarme de la Bourse (SEC) devant la justice civile ne vise que Goldman Sachs et l’un de ses vice-présidents, le Français Fabrice Tourre, pour une affaire évaluée à plus d’un milliard de dollars.

La suite ici:

 http://www.lexpansion.com/economie/actualite-entreprise/goldman-sachs-poursuivi-pour-fraude-la-bourse-degringole_230506.html#xtor=AL-189

 

Étiquettes : , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :