RSS

Archives de Tag: gréce

Désobéissance civile en Gréce:on ressort les cendriers!

Grèce: les restaurateurs ressortent les cendriers pour le droit de fumer
Des propriétaires de restaurants et bars en Grèce sont entrés lundi en dissidence face à l’interdiction de fumer dans les lieux publics décrétée le 1er septembre, lançant une opération baptisée « nous ressortons les cendriers ».

La décision de braver la loi a été prise « à l’unanimité » par les 152 associations réunies dans la Fédération des restaurants et bars, a indiqué sur la radio Flash son dirigeant, Iannis Tsakos.

Il a affirmé que s’ajoutant à la crise, qui a déjà réduit la clientèle d’un tiers selon les professionnels, la loi banissant le tabac « achève le secteur ». « On est devenu fou dans ce pays (…) si le tabac est si nuisible, pourquoi est-il cultivé, exporté et vendu légalement », s’est-il indigné.

Lundi, dans les cafés de la place de Kolonaki, au centre d’Athènes, les cendriers continuaient de trôner sur les tables des terrasses, couvertes et bachées depuis l’arrivée de l’automne, mais restaient absents dans les intérieurs, vides.

« Au départ les autorités avaient dit que l’interdiction s’appliquait aussi aux terrasses fermées, mais vérification faite, ce n’est pas le cas, donc tout se passe bien », explique Babis, un serveur, à l’AFP.

Le ministère de la Santé a exclu de reculer face aux insoumis, mais en pratique, selon la Société de pneumologie grecque, la mise en vigueur de l’interdiction reste relative, faute de suffisamment de contrôles.

« Trois semaines avant les élections locales, c’est évident que les maires ne vont pas envoyer leurs policiers nous embêter », commente un barman pour l’AFP.

Les autorités s’étaient donné un mois pour commencer à sévir contre les contrevenants, avec des amendes allant de 50 à 500 euros pour les fumeurs, et de 500 à 10.000 euros, accompagnées de fermeture en cas de récidive, pour les responsables des locaux.

Deuxième producteur de tabac en Europe, la Grèce avait déjà essayé sans succès en juillet 2009 de bouter le tabac hors des lieux publics. Avec plus de 40% de fumeurs et une consommation moyenne annuelle de 2.954 cigarettes par personne, le pays détient le record européen du tabagisme.

(©AFP / 18 octobre 2010 11h10)

 
3 Commentaires

Publié par le 18 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Agence de Notation:Moody’s vient de couper la 2° jambe de la Grèce!

Après la note du pays, Moody’s dégrade les principales banques grecques

PARIS – L’agence de notation Moody’s a annoncé mardi avoir dégradé la note des principales banques grecques en raison des doutes sur la capacité d’Athènes à soutenir son système bancaire, 24 heures après avoir abaissé la note souveraine de la Grèce.

Moody’s a décidé de dégrader la note de la Banque nationale de Grèce, de EFG Eurobank, d’Alpha Bank, de la Banque agricole de Grèce, d’Emporiki, et de la Banque générale de Grèce, les quatre premières étant releguées au rang d’investissements spéculatifs.

« L’abaissement de la note du gouvernement grec a poussé Moody’s à abaisser sa notation sur la capacité du gouvernement grec à soutenir son système bancaire, dans la droite ligne du changement de note sur sa dette souveraine », affirme l’agence dans un communiqué.

L’agence de notation Moody’s a abaissé lundi la note de la Grèce de quatre crans, de « A3 » à « Ba1 », la reléguant à son tour dans la catégorie spéculative pour un risque de non-remboursement de sa dette publique.

Cette sanction a été critiquée par Athènes, qui l’a jugée sans fondement, mais également par plusieurs dirigeants européens. Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a jugé mardi cette décision « étonnante et malheureuse » et Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe, qui rassemble les 16 pays de l’euro, a qualifié l’abaissement d' »irrationnel ». Les marchés ont de leur côté peu réagi à la décision de Moody’s.

(©AFP / 15 juin 2010 17h23)

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Note de la Grèce baissée de 4 crans!

PARIS – L’agence de notation Moody’s a abaissé lundi la note de la Grèce de quatre crans, de « A3 » à « Ba1 », la reléguant à son tour dans la catégorie spéculative, ce qui reflète un risque de non remboursement de sa dette publique.

La note Ba1 reflète « les risques liés au plan de sauvetage mis en place par les pays de la zone euro et le Fonds monétaire international » (FMI), a expliqué Moody’s dans un communiqué.

L’agence avait prévenu le 10 mai qu’elle pourrait reléguer la note de la Grèce en catégorie spéculative. Elle avait alors souligné que cette décision dépendrait « des développements au sein de l’économie grecque une fois dissipé le brouillard né de la panique financière, des mesures de soutien et des mouvements de protestation ».

Elle avait prévenu au même moment qu’elle pourrait aussi revoir, dans les quatre semaines, la note du Portugal, également en difficulté budgétaire.

La Grèce a déjà subi des baisses de notation par les deux autres agences. Elle est notée BB+ par Standard and Poor’s, qui la range également dans la catégorie des investissements spéculatifs, et BBB- par Fitch.

Il y a une « incertitude considérable sur le calendrier et l’impact » des mesures prises par la Grèce en contrepartie du plan de 110 milliards d’euros sur trois ans mis en place par la zone euro et le FMI, a estimé Sarah Carlson, analyste chez Moody’s.

La note Ba1, assortie d’une perspective stable, reflète un « plus grand, quoique faible, risque de défaut » de la Grèce, selon l’agence de notation.

Le plan élimine toutefois les risques d’un défaut à court terme et « encourage la mise en place de mesures crédibles, réalisables, qui ont de fortes chances de stabiliser les intérêts de la dette à un niveau supportable », a souligné Sarah Carlson.

Les trois crans Ba1, Ba2 et Ba3 correspondent aux BB+, BB et BB- des autres agences majeures Standard and Poor’s et Fitch.

Des experts de l’Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI) étaient à pied d’oeuvre lundi à Athènes pour contrôler les comptes du gouvernement grec et l’évolution du plan draconien imposé en contrepartie des prêts destinés à sortir le pays de la crise financière.

La Grèce qui doit ramener son déficit public à 8,1% du produit intérieur brut (PIB) en 2010 a déjà reçu en mai 20 milliards et doit recevoir deux autres versements, de 9 milliards chacun, en septembre et décembre.

Les dirigeants grecs ont affiché ces derniers jours leur optimisme au vu des résultats encourageants pour la période janvier-mai où le déficit budgétaire a diminué de 38,8% par rapport à la même période de 2009.

(©AFP / 14 juin 2010 19h59)

 

Étiquettes : , , ,

La Bourse d’Athènes plonge de 5% vendredi à la clôture

ATHENES – L’indice de la Bourse d’Athènes (Athex) a plongé vendredi après-midi (13H35 GMT) de 5,03% à 1.484,90 points, à l’instar des autres places européennes secouées par la publication de chiffres de l’emploi américain moins bons que prévu en mai.

Ce sont surtout les valeurs bancaires qui ont fait les frais de cette baisse.

Une heure avant la clôture, l’Athex perdait 5,73% à 1.473,88 points.

La Bourse d’Athènes avait ouvert vendredi matin dans le rouge, en baisse de 1,06% à 1.546,93 points (08H15 GMT), avant de lâcher 2,50% à 1.524,49 points en début d’après-midi à 14H45 locales (11H45 GMT).

(©AFP / 04 juin 2010 16h47)

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Un banquier suisse annonce la fin de l’euro!

Article placé le 20 mai 2010, par Mecanopolis

Dans un incroyable entretien accordé hier au quotidien suisse La Tribune de Genève, Alexandre Wohlwend, patron d’Arabesque Wealth Management, est convaincu que l’euro ne survivra pas à la crise actuelle. Mieux que ça, il confirme nos prévisions les plus sombres sur les évènements en cours : pour que la monnaie unique se maintienne, il faudrait aligner au même niveau toutes les économies des pays de la zone euro, ce qui est exactement ce que le pouvoir autoritaire européen est en train de mettre en place avec la mise sous tutelle des Etats concernés.

S’exprimant sans langue de bois, M. Wohlwend explique également que « les États-Unis ont planifié et souhaité la création de l’euro, avec la complicité de la Communauté européenne, pour contaminer l’Europe avec leur concept de mondialisation ».

Comme cet entretien n’est pas disponible sur le site internet du quotidien, nous en plaçons ci-dessous les principaux extraits, ainsi que le fac-similé de la version imprimée.

Mecanopolis

TDG19052010

Alexandre Wohlwend à La Tribune de Genève (extraits) :

 Je considère que la constitution de l’Europe autour de la monnaie unique est un non-sens politique, économique et culturel. L’Histoire à montré que toute monnaie plurinationale est vouée a exploser s’il y a des déséquilibres dans les économies qui la partagent. (…)

L’euro n’échappera pas à la règle car les différences culturelles et économiques en Europe son énormes. La crise grecque n’est que le premier symptôme. (…)

Cela pourrait être très rapide. J’estime qu’avant cinq ans les pays européens auront largement commencé à se retirer de la zone euro. (…)

[Le plan de 750 milliards est] une fuite en avant. (…) L’Europe est euphorique car elle est droguée à la dette. Cette solution ne fait qu’augmenter la dose de la drogue en créant encore plus de dettes ! Tout cet argent sera finalement ponctionné auprès des contribuables, ce qui risque d’entrainer une crise sociale importante. (…)

Ce sont les États-Unis qui ont planifié et souhaité la création de l’euro, avec la complicité de la Communauté européenne, pour « contaminer » l’Europe avec leur concept de mondialisation et de profits maximum à court terme. Le problème, c’est qu’ils ont créé un endettement abyssal et démantelé leur industrie, rapidement imités en cela par les États européens. En outre, depuis qu’ils ont séparé le dollar de l’étalon-d’or, ils ont créé de la monnaie à tout va, jusqu’à faire baisser de 98% la valeur du billet vert par rapport à l’once d’or. Le dollar est lui aussi moribond et la disparition de l’euro lui profitera en lui permettant de rester momentanément en vie. (…)

Avec 2200 milliards de dollars que la Chine détient en bons du Trésors américains, chaque chinois possède une créance virtuelle de 15′000 dollars envers les États-Unis. Pour l’instant, il n’est pas dans l’intérêt de la Chine de voir chuter la monnaie américaine ; elle continuera donc à augmenter ses réserves en bons du Trésors, qu’elle finira par utiliser pour acheter des pans entiers de l’industrie américaine. Et fera vraisemblablement de même, dans la foulée, avec les pays occidentaux si ces derniers ne se protègent pas par un retour à leur souveraineté monétaire et territoriale, visant à la reconstruction 

d’un tissu industriel, seul gagnant d’une stabilité économique à long terme.

Propos recueillis par Emmanuel Barraud, pour la TdG

http://www.mecanopolis.org/?p=17244

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

AUX ARMES CITOYENS: L’ATTAQUE SUR LA FRANCE EST EN COURS

AUX ARMES CITOYENS: L’ATTAQUE SUR LA FRANCE EST EN COURS
du 14 au 15 mai 2010 : Je ne sais pas qui sont les conseillers « financiers et bancaires » de Nicolas Sarkozy hormis Pebreau, mais ils sont nuls, y compris Pebreau. Ceux qui lui ont dit que le plan de sauvetage de dimanche dernier sauvera l’euro, etc, se sont ramassés, alors que je ne cesse de dire ici depuis 2 mois qu’une attaque massive se préparait contre la France pour pousser sa dégradation afin de nous forcer à payer plus cher sur les Bons du Trésor. L’euro est en train de s’écrouler, des infos sortent dans la presse espagnole et anglaise affirmant qu’il aurait menacé Angela Merkel de quitter l’euro si on ne sauvait pas la Grèce. Le problème n’est pas là. C’est de la poudre aux yeux. Sarkozy a été manipulé et là il va se prendre le bouclier anglo-saxon dans la figure, signé Obama-Dollar. Il y a 55.000 milliards de dollars de « shadow banking » (anglo-saxon pour 80%) en circulation et ce problème n’a pas été réglé. C’est la fusion nucléaire qui continue, mais on veut vous faire croire que c’est la Grèce. C’est faux. Le système américain est en train de détruire l’euro pour sauver le dollar et aspirer tout l’argent de l’Europe pour le ramener vers les US. Obama donne des ordres à Sarkozy, à Merkel, à Zapatero, au Portugal, les obligeant à instaurer des plans d’austérité. C’EST UNE ARNAQUE GEANTE! CETTE REVUE DE PRESSE VOUS L’A MONTRE NOIR SUR BLANC DEPUIS AOUT 2009, IL SUFFIT DE LIRE. C’est une main géante qui s’est abattue sur la Grèce pour déstabiliser l’euro. Et quand la note de la France sera dégradée, vous verrez hélas que seul ce blog vous a tout annoncé à l’avance (avant même Zero Hedge qui a vu aussi l’opération) sur la base d’une dépêche anodine le 8 mars. D’ailleurs, voyez ce papier de Zero Hedge d’aujourd’hui « Euro Plunges As France Downgrade Rumor Emerges. 05/14/2010 08:53. The country that Zero Hedge has long claimed is the glossed over black sheep that will take down the core of the eurozone is about to be downgraded« . PETIT RAPPEL DU 8 MARS 2010 que je vous avais demandé d’envoyer, de publier, d’imprimer et de donner à tous ceux que vous connaissez:

    *ALERTE: L’ATTAQUE SUR LA FRANCE A COMMENCE !
    du 8 au 10 mars 2010. Je vous l’avais dit, prédit et annoncé maintes fois, et voici, un fil anglo-saxon est tombé signifiant discrétement que les chiens ont été lachés (selon l’expression de François Mitterrand) dans cette guerre financière et qu’ils vont se rassembler en meute dans les semaines à venir pour dépecer la France et la forcer à monter les taux. Attention, ça veut dire « FORCER LA FRANCE A PAYER UN TAUX D’INTERET PLUS ELEVE » aux sociétés de fonds de pension genre Pimco et autres « investisseurs institutionnels » qui achètent nos bons du trésor… C’est Jeremy Gaunt, European Investment Correspondent à Londres pour Reuters qui signe ce papier: « French debt coming under investor scrutiny« … Noooonnn j’y crois pas… Quelle coïncidence… Les « investisseurs », ces gens qui ont été lessivés par Wall Street en 2008 et 2009, se posent des questions métaphysiques sur la France… Ma bonne dame, vous vous rendez compte… Ils se « posent des questions »… et trouvent que nos bons du trésor sont trop chers pour ce que c’est, et surtout que la France va être endettée à presque 84%… Ecoutez la suite: « As a result, other euro zone paper, including Germany’s and — perhaps surprisingly — Italy’s, could be in… « France has been lumped as a core euro zone economy. To our mind the budgetary situation is not as good as the pricing suggests, » said Richard Batty, an investment director at Britain’s Standard Life Investments. « It is being priced as though there isn’t a budget problem » he said. … The cost of insuring French debt through CDS, meanwhile, is around 43.400 euros per 10.000.000 euros of exposure, less than 10,000 euros more than for German debt and cheaper than the Netherlands« . Cela veut dire que les Pimco, et autres grands « fonds » vont acheter du BdT italien, hollandais et allemand, mais pas français. Au secooours. Sauf si Marianne remonte son % à par exemple 4%…. J’ai une idée pour les gens de France Trésor (voir leur pub pathétique plus bas): « Parfumez nos Bons du Trésor avec du Chanel 5 (sur 5 ans), du Chanel 19 (sur 20 ans) et avec du Shalimar sur les bons à 30 ans… Ca devrait marcher »… En dernier recours, France Trésor peut aussi parfumer tous les bains du trésor avec AXE. Mais ca n’attire que les banquières et les investisseuses… Postez, publiez, faxez, affichez, envoyez cet article partout où vous le pouvez, formez vos bataillons, afin que le plus grand nombre de Français soient prévenus: les vampires ont sonné l’assaut sur Marianne comme ils l’avaient fait en toute discrétion il y a un an sur Athéna… La machine média anglo-saxonne va se mettre en route. A nous de la bloquer.
     

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010
Livres dédicacés via le site éditeur. Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis.
Mon dernier bébé: « 
777, la chute de Wall Street et du Vatican« ! Vos critiques sont ici, la 4e de couve ici.
40 pages de NOTRE-DAME DE L’APOCALYPSE (pdf). La Revue de Presse est ici.
Rediffusion des news, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l’accord préalable de l’auteur.
Revue de Presse sur 95,2 Mhz avec L. Fendt sur Ici & Maintenant ou dans votre PC Mercredi 14-16h30, rediffusion samedi à 23h.
.

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Austérité:Après la Grece l’Espagne

Le chef du gouvernement socialiste a annoncé ce mercredi une cure d’austérité radicale pour accélérer la réduction des déficits publics du pays. Les salaires des fonctionnaires vont baisser d’en moyenne 5% à partir de juin 2010

«Ce n’est pas facile pour le gouvernement d’approuver ces décisions», a reconnu José Luis Zapatero devant le Parlement espagnol, en détaillant des mesures par nature impopulaires qu’il s’était engagé à adopter dimanche au sommet de l’Eurogroupe dans le cadre du plan massif de soutien à la zone euro. «Le gouvernement a décidé de réduire les rétributions du personnel du secteur public d’en moyenne 5% à partir de juin 2010, et de les geler en 2011», a annoncé le chef du gouvernement espagnol. Les hauts salaires de la fonction publique seront plus lourdement affectés, les membres du gouvernement voyant par exemple baisser leur salaire de 15%.

L’aide de 2500 euros à la naissance, l’une des mesures phares de sa politique sociale approuvée en juillet 2007 pour relancer la natalité, va en outre être supprimée dès 2011. Le gouvernement espagnol va de plus geler la revalorisation des retraites en 2011. L’exécutif socialiste va également réduire de 600 millions d’euros l’aide au développement en 2010-2011, un domaine dans lequel il se voulait à la pointe des pays riches.

L’Espagne doit faire «un effort spécial, singulier et extraordinaire» et ces nouvelles mesures ont une «incidence sociale évidente», a reconnu le chef du gouvernement socialiste, confronté à un paysage social déjà sinistré par un taux de chômage supérieur à 20% de la population active. Ce plan d’austérité est destiné à accélérer la réduction des déficits publics du pays, qui ont explosé à 11,2% du PIB en 2009.

Le gouvernement socialiste avait annoncé en janvier des mesures d’économie de 50 milliards d’euros pour ramener ces déficits à 3% en 2013, mais il a décidé de mesures supplémentaires en raison des attaques contre l’euro la semaine dernière. Les mesures supplémentaires représenteront un total de 15 milliards d’euros sur deux ans.

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Bourses:L’Euro replonge ou « quand Moody’s s’en mêle »

L’euro rechute sous 1,27 dollar, les craintes sur zone euro persistent

Londres (awp/afp) – L’euro reculait face au dollar mardi, les craintes sur la zone euro persistant après la mise en garde de l’agence de notation Moody’s qui envisage d’abaisser les notes de la Grèce et du Portugal comme l’a fait Standard and Poor’s, malgré le colossal plan annoncé par l’Union européenne.

Vers 09H10 GMT (11H10 à Berne), l’euro valait 1,2685 dollar contre 1,2778 dollar lundi soir vers 21H00 GMT.

La monnaie unique européenne baissait également face à la devise japonaise à 117,29 yens contre 119,19 yens la veille.

Le dollar cédait aussi du terrain face au yen, à 92,46 yens contre 93,25 yens lundi soir.

L’euro avait grimpé lundi à près de 1,31 dollar, dopé par le plan de secours historique annoncé par les pays de l’Union Européenne (UE) allant jusqu’à 750 milliards d’euros pour aider les pays de la zone euro, si nécessaire, et endiguer une crise financière qui menace de gagner toute la planète

Mais « l’euphorie (…) est passée et l’euro a désormais effacé tous ses gains de la veille face au dollar », commentait Derek Halpenny, analyste de Bank of Tokyo-Mitsubishi.

« Il est devenu évident que le plan est fait pour réduire les coûts de financement pour les pays périphériques (de la zone euro, comme l’Espagne, le Portugal et l’Italie, ndlr), mais il est un fardeau pour le taux de change de l’euro », expliquaient les analystes de Commerzbank.

En effet, des risques continuent de planer sur la mise en place de ce plan, et sur la capacité de la Grèce, et d’autres pays, l’Espagne et le Portugal en particulier, a appliquer de nouvelles mesures d’austérité, notaient des analystes.

De plus, l’extension de ces mesures d’austérité devrait « forcer la Banque centrale européenne (BCE) a maintenir une politique monétaire très accommodante par rapport aux autres principales banques centrales », prévenait M. Halpenny.

Sachant que la Réserve fédérale américaine pourrait relever ses taux d’ici quelques mois, avec l’accélération de la reprise américaine, l’écart de rendement entre le dollar et l’euro devrait donc jouer en faveur du dollar.

Renforçant les craintes sur la zone euro, l’agence de notation financière Moody’s a répété lundi qu’elle allait abaisser la note de la Grèce de manière « très certainement » significative, jugeant « possible », un ajustement en catégorie spéculative. Pour le Portugal, Moody’s prévoit aussi un abaissement.

Vers 09H10 GMT, la livre britannique grimpait légèrement face à la monnaie unique européenne, à 85,92 pence pour un euro, mais reculait face au billet vert, à 1,4811 dollar. Les tractations se poursuivaient mardi au Royaume-Uni pour la formation d’une coalition gouvernementale après des élections le 6 mai n’ayant permis à aucun parti d’obtenir une majorité absolue.

La monnaie helvétique montait face à l’euro à 1,4136 franc suisse pour un euro, Face au dollar, le franc suisse lâchait un peu de terrain, à 1,1108 franc suisse.

cours de    cours de 
        mardi       lundi
        09H10 GMT   21H00 GMT

EUR/USD 1,2685      1,2778

EUR/JPY 117,29      119,19

EUR/CHF 1,4095      1,4186

EUR/GBP 0,8544      0,8603

USD/JPY 92,46       93,25

USD/CHF 1,1110      1,1099

GBP/USD 1,4844      1,4852

rq

(AWP/11 mai 2010 11h40)

//

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

T’as pas 957 milliards s’te plait ?!!!

UN HOLD-UP DE 957 MILLIARDS, LES EUROPEENS SONT RUINES !!!
du 11 au 14 mai 2010 : ALLO LA TERRE ? UN PRET DE 957 MILLIARDS pour les 500 millions d’habitants de la zone euro, cela fait exactement ?? 1,914 milliard par millions d’habitants (allez, 2 milliards avec les frais de dossier) et cela a fait peur à ma calculette tous ces zéros, au point que je me demande si je ne me suis pas trompé où s’ils ne sont pas tous ivres ces ministres des Finances… IL Y A UN SERIEUX PROBLEME. Est-ce qu’on peut m’expliquer comment c’est possible, même dilué sur 3 générations? Quelqu’un quelque part devra payer… Sans planche à billets, ce plan est un suicide pur et simple… VOUS CONSTATEZ QUE LE PEUPLE N’A PAS ETE CONSULTE… On vous le pose tel quel, et après vous devrez payer… Fillon, 3 jours avant, a décrété l’austérité… Maintenant on comprend mieux. C’est les 700 milliards pris par Obama pour sauver Wall Street… Aujourd’hui c’est nous.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2010
— Livres dédicacés via le site éditeur. — Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis..
— Mon dernier bébé: « 777, la chute de Wall Street et du Vatican »! Vos critiques sont ici, la 4e de couve ici.
— 40 pages de NOTRE-DAME DE L’APOCALYPSE (pdf). La Revue de Presse est ici.
— Rediffusion des news, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l’accord préalable de l’auteur.
— Revue de Presse sur 95,2 Mhz avec L. Fendt sur Ici & Maintenant ou dans votre PC Mercredi 14-16h30, rediffusion samedi à 23h.

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

Le grand cirque des bourses!

PARIS – Les Bourses européennes étaient euphoriques lundi en fin de matinée, gagnant de 4% à 11% après l’annonce d’un plan de secours historique par les pays de l’UE pour aider les pays de la zone euro et de mesures exceptionnelles par les banques centrales dans le monde.

Les valeurs bancaires enregistraient les plus fortes progressions avec parfois des hausses de plus de 20%.

Toutes les places boursières ont nettement accéléré la hausse démarrée dès l’ouverture. Vers 11H45 (9H45 GMT), Paris gagnait 8,24%, Lisbonne 9,77%, Milan 9,57%, Amsterdam 5,78%, Londres 5,06%. Le plus fort rebond se produisait à Madrid (+11,79%).

Francfort (+4,50%) et Zurich (+4,08%) s’affichaient également en forte hausse mais de manière moins marquée. L’indice europénen Eurostoxx affichait +8,49%.

La Bourse de Tokyo a clôturé en hausse de 1,60% et Hong Kong de 2,54%.

Vendredi, à l’issue d’une semaine agitée, les places européennes avaient toutes lâché plus de 3%, à l’exception de Londres (-2,62%).

Dans la nuit de dimanche à lundi, les pays de l’UE se sont mis d’accord à l’arraché sur la mise en place d’un plan de secours historique allant jusqu’à 750 milliards d’euros pour aider les pays de la zone euro, si nécessaire, et endiguer une crise financière qui menace de gagner toute la planète.

Cette enveloppe sans précédent dans l’histoire récente pour un programme de soutien financier inclut des prêts et garanties des pays de la zone euro, ainsi que des prêts du Fonds monétaire international (FMI).

Le directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn a estimé lundi que cet accord était « un grand pas en avant ».

Les valeurs bancaires profitaient tout particulièrement de l’annonce.

Elles avaient vu leurs cours fortement reculer la semaine dernière en raison de leur exposition à la crise liée à la dette souveraine des Etats.

A Paris, Société Générale (+21,50%) et Crédit Agricole (+21,19%) dominaient la cote. Dexia prenait 19,18%, Axa 19,04% et BNP Paribas 18,05%.

A Francfort, Deutsche Bank était en tête (+10,06%), devant Commerzbank (+8,54%).

A Zurich, Credit Suisse gagnait 10,38%, Julius Baer 5,90% et UBS 9,93%.

A Madrid, Santander s’envolait de 20,01% et BBVA de 19,79%.

(©AFP / 10 mai 2010 12h18)

ON PARIE QUE CELA NE VA PAS DURER ?!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

La « Démocratie » est morte là où elle est née

Coup d’Etat parlementaire a Athènes

Désormais, toutes les mesures prises dans le cadre du plan pour la Grèce de l’UE et du FMI seront signées par le ministre grec des Finances, sans vote au Parlement.

1507943

Un « coup d’Etat », c’est ce qu’ont dénoncé, en substance, les partis de gauche (KKE et coalition Syriza). Quant à Nouvelle Démocratie (ND, droite) et à Laos (extrême-droite), ils ont dit que la procédure n’est pas légale.

Le gouvernement Pasok (social-démocrate) mené par Georges Papandreou vient de faire passer en Grèce une grave modification de loi qui remet fondamentalement en cause la démocratie : désormais, toutes les lois et tous les accords pris dans le cadre du « plan de soutien à l’économie grecque » défini par le gouvernement grec, l’UE et le FMI seront signés par le ministre des Finances, sans vote au Parlement qui ne sera plus qu’informé.

Grave pour la démocratie, cette décision l’est à plus d’un titre. Tout d’abord, elle refuse de prendre en compte les observations des députés qui, le 6 mai, s’étaient opposés au projet de loi sur « les mesures pour la mise en œuvre du mécanisme de soutien à l’économie grecque par les Etats-membres de la zone euro et le FMI ».

 En effet, seuls les députés Pasok dans leur quasi-totalité et ceux du Laos (extrême-droite) avaient approuvé, dans une alliance pour le moins douteuse, ce plan d’austérité. Quant aux trois députés Pasok qui se sont abstenus, ils ont été exclus du parti. Selon cet article, les mesures d’austérité seront désormais prises par décret

Les députés du KKE (PC grec) et de Syriza (gauche radicale dont la principale composante est Synaspismos) et ceux de ND ont dénoncé ce projet de loi. A leurs yeux, il ne s’agissait pas d’une loi classique mais bien de la ratification d’un accord international qui délègue des compétences nationales aux institutions internationales.

 De ce fait, la majorité nécessaire au Parlement n’était pas de 151 députés mais de 180. Le gouvernement leur a répondu que, non, aucune compétence étatique n’était dévolue aux institutions internationales. Pourtant, aujourd’hui, dans une assemblée vide, le ministre des Finances a introduit une modification d’un des articles de ce projet de loi, l’article 3. Selon cet article, les mesures d’austérité seront désormais prises par décret, sans consultation des élus du peuple.

Cette modification fait fi d’une règle minimale dans tout système parlementaire : le Parlement vote pour ou contre des lois que le gouvernement lui soumet ou qu’il propose au gouvernement. L’assemblée populaire, élue en octobre 2009, est ainsi niée. C’est donc désormais le ministre des Finances qui a les pleins pouvoirs sur les mesures d’austérité, sujet qui constitue aujourd’hui le principal enjeu politique du pays et qui touche à la souveraineté grecque (cf. L’Humanité du 7 mai, notamment page 5). Nombreux sont les députés, de gauche mais aussi de ND et de Laos, qui affirment que l’acte est anticonstitutionnel.

Comment le ministre s’y est-il pris ? Sans prévenir les présidents des groupes de la tenue du vote, il a fait la proposition d’une modification de l’article 3, votée par le chef du groupe Pasok. Et le vice-président du Parlement a considéré que la loi était votée, car le parti majoritaire venait d’approuver cette modification.

Nombreux sont les députés, de gauche mais aussi de ND et de Laos, qui affirment que l’acte est illégal, voire anticonstitutionnel, au regard du contexte dans lequel il a été effectué. A l’heure où ces lignes sont écrites, il semble toutefois qu’aucun recours juridique ne soit possible.

Alors que le 5 mai, des centaines de milliers de manifestants défilaient en Grèce pour dénoncer les mesures d’austérité, leurs voix sont ainsi bâillonnées, d’un seul coup. Un coup qui ressemble fort à un « coup d’Etat », selon le KKE et Syriza, terme qui n’est pas sans évoquer des heures sombres en Grèce. Un coup qui survient au moment où les Grecs songeaient à la pause du week-end.

 Quelle sera leur réaction ?

Fabien Perrier

MECANOPOLIS

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Les dessous de la crise grecque

Trouvé sur le blog de  http://gillesbonafi.skyrock.com/

 

Les dessous de la crise grecque

Les dessous de la crise grecque

Vous êtes nombreux à me demander ce qu’il va se passer avec la Grèce, voici mon analyse.

La Grèce n’est qu’un prétexte ainsi que l’Espagne et le Portugal bientôt. On joue à se faire peur afin de mettre en place un CERS, Comité Européen du Risque Systémique (la même structure sera créée aux USA) ainsi qu’un trésor européen (FME ou autre), cela se retrouvera dans tous les continents et bien sûr, ils seront tous reliés au FMI qui deviendra le superviseur mondial mettant en place une monnaie supranationale qu’Attali, Strauss-Kahn et désormais Paul Jorion appellent de leurs voeux, le Bancor.
Un verrouillage complet du système donc.
Relisez « sauver l’Europe, mode d’emploi ».

Cependant, il faut analyser plus en profondeur.
Nous sommes en effet face à une crise de la dette, ce qui s’illustre par les différentes phases du krach actuel:
-dettes des particuliers et surtout des « pauvres »: les subprimes.
-dette des banques, le problème du manque de liquidités par le non remboursement des crédits et la chute des CDS.
-dette des états qui injectent des milliers de milliards dans les banques et l’économie pour maintenir à flot le système.
Vous pouvez le constater, la dette suit une courbe exponentielle car elle est la contrepartie de la loi de Pareto (reflet mathématique de la loi de la jungle) qui est elle aussi une exponentielle (du capital accumulé entre autre).

Bien sûr, il faudra bientôt aller chercher l’argent ailleurs, dans une structure supranationale, le FMI avec ses petits satellites futurs (FME).
Une gigantesque fuite en avant car notre système économique fonctionne selon un triptyque qui n’a aucun sens: dette = consommation = travail. La dette n’est donc que la contrepartie naturelle au capital accumulé par quelques-uns et qui n’est pas réinjecté dans l’économie réelle.

Il faut bien comprendre que la création d’argent « ex nihilo » ou pour faire simple la création d’argent par les banques à partir de rien ne sert qu’à désigner les banques comme seules responsables, ce qui au passage permet de ne pas dénoncer les tares structurelles inhérentes à notre système économique.

En effet, nos supers prédateurs (qui n’en ont jamais assez) ont mis au point un système complexe de captation des richesses que l’on désigne par le mot finance.

Tout ceci n’est pas viable et nous sommes aujourd’hui à la fin de ce système à bout de souffle.
Albert A. Bartlett, physicien nous donnait la clé mathématique de l’absurdité du capitalisme:
« La plus grande déficience de la race humaine est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle. »
Nos économies modernes fonctionnent en effet selon un processus fondamental : la croissance.
Or, la consommation détruit notre écosystème.

Pour bien comprendre, l’exemple de la Chine est édifiant.
D’après la Commission nationale pour le développement et la réforme, au cours du 11ème plan quinquennal (2005-2010), la Chine aurait besoin de créer chaque année 20 millions de nouveaux emplois, ce qui impose une croissance minimale de 7% par an. Or, il faut le rappeler, 7% de croissance signifie 7% de pétrole, 7% de bois,7% de nourriture, 7% de pollution en plus, etc, etc.

Tout ceci ne peut que très mal se terminer.

Et comme dirait l’autre:
« La destruction massive est la seule solution et a toujours été la seule solution à l’essoufflement d’une économie capitaliste. Car quand tout est détruit, il faut reconstruire. C’est aussi simple et débile que ça. »

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Grèce: le plan d’austérité adopté par le Parlement

ATHÈNES – Le plan d’austérité décidé par le gouvernement socialiste grec en échange d’une aide de 110 milliards d’euros de l’UE et du FMI a été adopté jeudi à la majorité absolue par le Parlement.

Le projet de loi a été adopté par 172 députés, socialistes et de l’extrême droite sur 296 présents. Le parlement compte un total de 300 députés.

121 députés de l’opposition de droite, du Parti communiste et de la gauche radicale ont voté contre.

Après ce vote nominatif sur le principe, le texte a été adopté article par article puis dans son ensemble dans une procédure formelle ne réclamant qu’une prise de position par groupe parlementaire. Le plan a ainsi pris force de loi.

Annoncé dimanche par le gouvernement socialiste grec, le plan d’austérité, visant à réduire le déficit public de 30 milliards d’euros pour le ramener d’ici 2014 sous le seuil européen de 3% du PIB avait été présenté au Parlement selon une procédure d’urgence prévue par la constitution.

Le texte, intitulé « Projet sur les mesures pour l’application du mécanisme de soutien de l’économie grecque par les pays membres de la zone euro et du Fonds monétaire international », a été adopté alors que quelque 10.000 opposants manifestaient calmement dans le centre ville, à l’appel des deux grandes centrales syndicales du pays et du front syndical communiste Pame.

Trois des 160 députés socialistes, issus de la tendance populiste, se sont abstenus et ont été immédiatement radiés du groupe parlementaire de la majorité, réduit à 157 membres, selon une décision du Premier ministre Georges Papandréou lue à l’assemblée.

Le parti socialiste au pouvoir Pasok a par contre reçu le renfort du petit parti d’extrême-droite Laos, fort de 15 députés.

Dora Bakoyannis, ex-ministre des Affaires Etrangères et numéro deux du grand parti conservateur d’opposition Nouvelle-Démocratie a voté pour le texte. Elle aussi a été radiée du groupe conservateur par son rival à la tête de la ND, Antonis Samaras.

Ce dernier s’est toutefois engagé lors du débat, houleux, à « respecter les termes » du plan, en ce qu’il constitue un accord avec l’UE et le FMI.

D’une sévérité sans équivalent en Europe, cette cure d’austérité prévoit notamment un relèvement du taux principal de TVA de deux points, une hausse des taxes sur les carburants, le tabac et l’alcool et des coupes claires dans les salaires de la fonction publique et les retraites. Il s’ajoute à un premier plan adopté en mars pour augmenter les impôts indirects et réduire les salaires des fonctionnaires.

Un contrôle de la mise en application du traitement, adopté en contrepartie du déblocage par l’UE et le FMI de prêts sur trois ans d’un montant de 110 milliards d’euros, sera mené dès fin juin par des représentants de l’Union européenne et du FMI.

L’évaluation, dont dépendra le déblocage graduel des prêts, se poursuivra ensuite sur un rythme trimestriel.

(©AFP / 06 mai 2010 19h29)

Le Pire est à venir !!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Grèce/manifestations: La police en « état d’alerte générale »

ATHENES – La police d’Athènes a été placée mercredi en « état d’alerte générale » pour faire face au déchaînement de violences qu’a vécu la capitale grecque où trois personnes sont mortes dans l’incendie d’une banque provoqué par des cocktails Molotov, a annoncé une source policière à l’AFP.

L’état « d’alerte générale », mesure rarement employée, consiste à mobiliser toutes les forces de police disponibles et à rappeler les policiers en congés, a précisé une autre source policière.

Les forces de police effectuaient en milieu d’après-midi des opérations dans le quartier contestataire d’Exarchia, fief des anarcho-autonomes en tentant de retrouver les auteurs des troubles et les responsables de l’incendie mortel.

Les policiers avaient procédé à quatre interpellations en milieu d’après-midi.

Un calme précaire était revenu dans le centre de la capitale après les violents incidents qui ont opposé des groupes de jeunes portant des cagoules aux forces anti-émeutes et qui ont débouché sur l’incendie de la banque qui a fait trois morts.

Les abords du parlement étaient vides de manifestants mais étaient jonchés de débris brûlés, traces des violents affrontements du début de l’après-midi, selon une autre source policière.

Au moment des affrontements, la commission des Affaires économiques du Parlement examinait le plan d’austérité sans précédent adopté dimanche par le gouvernement en échange d’une aide financière de 110 milliards d’euros sur trois ans du Fonds monétaire international (FMI) et de la zone euro.

(©AFP / 05 mai 2010 15h28)

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Premier Mai en Gréce:c’est chaud!

1er Mai: milliers de manifestants dans le monde – heurts en Grèce

Les traditionnels défilés du 1er mai ont rassemblé des milliers de manifestants dans le monde. En Grèce, pays qui traverse une grave crise économique et financière, des incidents ont eu lieu.

A la veille de l’annonce d’un accord sur un plan de sauvetage qui devrait se traduire par une cure d’austérité sans précédent, 20’000 personnes, selon la police, ont défilé à Athènes et Salonique. Les manifestants ont dénoncé les « sacrifices » et les coupes salariales exigés par le FMI et l’UE en échange du sauvetage financier du pays.

De brefs affrontements entre jeunes et forces anti-émeute ont marqué les défilés dans les deux villes. Mais les manifestations se sont terminées en début d’après-midi sans nouveaux incidents.

A Istanbul, pour la première fois depuis 33 ans, des milliers de manifestants ont convergé sur la place Taksim. Aucun heurt majeur n’a été rapporté. La place était interdite aux manifestants depuis le 1er mai 1977, lorsque des inconnus avaient ouvert le feu sur la foule, faisant 34 morts.

En Allemagne, quelque 8500 policiers étaient mobilisés pour éviter que se renouvellent les incidents de l’an dernier à Berlin.

En France, des cortèges – selon les premières indications nettement moins fournis qu’en 2009 – ont défilé un peu partout, à l’appel des syndicats qui comptent peser sur la réforme en cours du système de retraites.

En Italie, c’est dans une ambiance bon enfant qu’a eu lieu la manifestation syndicale nationale organisée à Rosarno (Calabre), avec orchestres et géants en papier mâché montés sur échasses. Dans cette ville, de violents affrontements avaient opposé en janvier ouvriers saisonniers immigrés et habitants.

A Cuba, le traditionnel défilé de centaines de milliers de Cubains était placé sous le signe de la lutte contre les « ingérences » des Etats-Unis et de leurs alliés européens.

(ats / 01 mai 2010 17:29)

Vidéos du 1° Mai en Gréce:

Prochaine manifestation en gréce le 5 Mai!

 

Étiquettes : , , , , , ,

Grèce: grève générale le 5 mai dans les secteurs privé et public

ATHENES – Les deux principales centrales syndicales du pays ont décidé mardi d’organiser une grève générale le mercredi 5 mai pour défendre les droits sociaux et économiques des travailleurs face aux « exigences » de l’Union européenne et du FMI.

La puissante Confédération générale des travailleurs grecs (GSSE), forte d’un million de membres, a indiqué dans un communiqué avoir pris sa décision pour « repousser les chantages néo-libéraux et les exigences de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international visant à niveler les droits sociaux et économiques des travailleurs ».

Elle rejette également tout projet de réforme des retraites « qui diminuerait le montant des pensions et repousserait les seuils de départ à la retraite » et réclame la signature de conventions collectives « pour sauvegarder les salaires, les droits du travail et l’emploi ».

La Fédération des fonctionnaires grecs (ADEDY, 375.000 adhérents) lui a immédiatement emboîté le pas, en se joignant au mouvement. L’ADEDY a déjà organisé quatre grèves de 24 heures dans le secteur public depuis le début de l’année pour protester contre les mesures d’austérité et de rigueur.

Pour résorber le déficit et la dette publics, maintenant chiffrés respectivement à 13,6% du PIB et 115,1% du PIB en 2009, le gouvernement socialiste, au pouvoir depuis octobre, a pris des mesures draconiennes de réduction des dépenses, notamment salariales, dans la fonction publique.

Le Front de lutte syndicale (PAME), proche du parti communiste grec (KKE) et influent dans plusieurs secteurs et divers syndicats du secteur privé a également appelé mardi ses membres à se mettre en grève le 5 mai.

Le gouvernement a demandé vendredi l’activation d’un mécanisme d’aide économique mis au point par l’Union européenne et le FMI. Des négociations sont actuellement en cours à Athènes avec des experts de l’UE et du FMI pour mettre au point le plan d’aide qui doit s’étaler sur trois ans.

(©AFP / 27 avril 2010 17h47)

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Grèce: Standard and Poor’s relègue la note dans la catégorie spéculative

PARIS – L’agence de notation Standard and Poor’s a abaissé de trois crans la note de la Grèce, de « BBB+ » à « BB+ », la reléguant dans la catégorie des investissements spéculatifs, selon un communiqué publié mardi.

(©AFP / 27 avril 2010 17h44)

 
1 commentaire

Publié par le 27 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

La Grèce va demander vendredi l’activation de l’aide FMI-UE!!!

 

ATHENES – Le Premier ministre grec, Georges Papandréou va demander « d’ici à une heure », soit vers 10H30 GMT, l’activation du mécanisme d’aide FMI-UE, ont indiqué vendredi à l’AFP des sources gouvernementales.

M. Papandréou doit faire cette annonce lors d’une allocution télévisée, peu avant le départ prévu à Washington du ministre des Finances, Georges Papaconstantinou, qui doit s’entretenir samedi avec le directeur général du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn, ont précisé ces sources.

Le plan d’aide à la Grèce de la zone euro et du FMI prévoit des prêts de l’ordre de 45 milliards d’euros à un intérêt autour de 5%.

(©AFP / 23 avril 2010 11h29)

// <![CDATA[Le début de la fin….!!!!
messageObj = new DHTML_modalMessage(); // We only create one object of this class
messageObj.setShadowOffset(5); // Large shadow

function displayStaticMessage(messageContent,cssClass)
{
messageObj.setHtmlContent(messageContent);
messageObj.setSize(430,400);
messageObj.setCssClassMessageBox(cssClass);
messageObj.setSource(false); // no html source since we want to use a static message here.
messageObj.setShadowDivVisible(false); // Disable shadow for these boxes
messageObj.display();

}

function closeMessage()
{
messageObj.close();
}
//
]]>

 

Étiquettes : , , , , ,

Moody’s baisse la note de la Grèce à A3 et pourrait encore la baisser

L’agence de notation Moody’sa abaissé jeudi la note de la Grèce d’un cran à A3 et envisage de la réduire davantage dans l’attente de plus de précisions sur les mesures qu’Athènes va prendre pour assainir ses finances publiques.
Alors que les taux d’intérêt que la Grèce doit payer pour emprunter sur les marchés évoluaient jeudi à un niveau record, au-dessus de 8,7%, Moody’s pointe le « risque significatif » que le pays doive payer des intérêts encore plus élevés, avec pour effet de seulement stabiliser sa lourde dette.

//
En outre, du fait d’un déficit plus lourd que prévu, à 13,6% du PIB, « il sera plus difficile pour le gouvernement grec de se conformer aux objectifs du programme de stabilité » imposé par Bruxelles, et qui prévoit une réduction du déficit public de quatre points de pourcentage, estime Sarah Carlson, analyste en charge de la Grèce chez Moody’s.
« Il est improbable que la notation reste A3, sauf si le gouvernement s’avère capable de regagner la confiance des marchés et d’agir contre les vents contraires que sont des taux d’intérêt élevés et une croissance faible », une configuration qui pourrait « au bout du compte l’empêcher de réduire durablement le niveau de sa dette », selon Mme Carlson.
Moody’s avait déjà abaissé la note grecque en décembre, à A2.
L’agence Fitch l’a abaissée début avril de deux crans (BBB-), invoquant l’accroissement des « défis budgétaires » auxquels le gouvernement grec doit faire face, mais Standard & Poor’s n’a pas modifié la sienne depuis décembre, où elle l’avait abaissée à BBB+.

AFP

 

Étiquettes : , , , , ,

BOURSE/Paris: le CAC 40 s’éloigne de 4000 points avec la Grèce et Goldman Sachs

Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris reculait lundi à la mi-journée, le CAC 40 perdant 0,61%, dans un marché affaibli par les craintes sur la Grèce et inquiet des poursuites engagées aux Etats-Unis contre Goldman Sachs et des conséquences économiques de la paralysie du transport aérien.

A 12H30 (10H30 GMT), l’indice vedette perdait 24,24 points à 3962,39 points dans un volume d’échanges de 1,414 milliard d’euros.

Vendredi, il avait perdu 1,94%, affecté par l’annonce de poursuites contre la prestigieuse banque d’investissements américaine Goldman Sachs.

Les valeurs bancaires étaient en baisse lundi matin sur les marchés, le secteur craignant que d’autres établissements ne soient concernés par des poursuites judiciaires à l’instar de celle lancée par le gendarme boursier américain sur Goldman Sachs.

Ainsi, Société Générale perdait 1,71% à 44,43 euros et BNP Paribas 1,03% à 54,78 euros. Crédit Agricole lâchait 1,40% à 13,01 euros. La banque serait en négociations avec le courtier chinois CITIC Securities pour nouer une alliance.

Dans le secteur financier, AXA perdait également 1,61% à 16,75 euros, alors que les autorités de régulation australiennes ont rejeté lundi une offre de rachat de Axa Asia Pacific (Axa APH) par la National Australia Bank (NAB).

Le marché parisien était également afffecté par de nouvelles tensions sur les taux grecs, qui ont atteint dans la matinée des niveaux record, ainsi que par la paralysie du transport aérien dans une grande partie de l’Europe.

Les titres d’Air France-KLM (-4,74% à 11,84 euros) et de Club Méditerranée (-5,22% à 12,99 euros) souffraient le plus de cette situation.

Le titre Etam Developpement était en forte hausse (+12% à 33,62 euros) dopé par l’annonce d’un projet d’offre publique de rachats d’actions (OPRA) à 35 euros par titre. Il s’agit d’une hausse technique, les investisseurs procédant à des arbitrages pour s’approcher de ce cours de rachat.

fah

(AWP/19 avril 2010 12h52) 

Paris (awp/afp) – La Bourse de Paris reculait lundi à la mi-journée, le CAC 40 perdant 0,61%, dans un marché affaibli par les craintes sur la Grèce et inquiet des poursuites engagées aux Etats-Unis contre Goldman Sachs et des conséquences économiques de la paralysie du transport aérien.

A 12H30 (10H30 GMT), l’indice vedette perdait 24,24 points à 3962,39 points dans un volume d’échanges de 1,414 milliard d’euros.

Vendredi, il avait perdu 1,94%, affecté par l’annonce de poursuites contre la prestigieuse banque d’investissements américaine Goldman Sachs.

Les valeurs bancaires étaient en baisse lundi matin sur les marchés, le secteur craignant que d’autres établissements ne soient concernés par des poursuites judiciaires à l’instar de celle lancée par le gendarme boursier américain sur Goldman Sachs.

Ainsi, Société Générale perdait 1,71% à 44,43 euros et BNP Paribas 1,03% à 54,78 euros. Crédit Agricole lâchait 1,40% à 13,01 euros. La banque serait en négociations avec le courtier chinois CITIC Securities pour nouer une alliance.

Dans le secteur financier, AXA perdait également 1,61% à 16,75 euros, alors que les autorités de régulation australiennes ont rejeté lundi une offre de rachat de Axa Asia Pacific (Axa APH) par la National Australia Bank (NAB).

Le marché parisien était également afffecté par de nouvelles tensions sur les taux grecs, qui ont atteint dans la matinée des niveaux record, ainsi que par la paralysie du transport aérien dans une grande partie de l’Europe.

Les titres d’Air France-KLM (-4,74% à 11,84 euros) et de Club Méditerranée (-5,22% à 12,99 euros) souffraient le plus de cette situation.

Le titre Etam Developpement était en forte hausse (+12% à 33,62 euros) dopé par l’annonce d’un projet d’offre publique de rachats d’actions (OPRA) à 35 euros par titre. Il s’agit d’une hausse technique, les investisseurs procédant à des arbitrages pour s’approcher de ce cours de rachat.

fah

(AWP/19 avril 2010 12h52)

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :