RSS

Archives de Tag: éclatement

Une poche d’eau sous le glacier du Mont Blanc risque à tout moment d’éclater!

http://hisz.rsoe.hu/alertmap/woalert_read.php?glide=CC-20100730-27201-FRA

Traduction Google:

Une poche d’eau assez grand pour remplir 20 piscines olympiques , coincés à l’intérieur d’un glacier du Mont Blanc , pourrait éclater à tout moment et mettre en danger la vie dans une vallée des Alpes françaises , ont indiqué des responsables jeudi. Les chercheurs du Centre National de Recherche Scientifique ( CNRS ) a déclaré 65.000 mètres cubes d’eau découvert à l’intérieur du glacier de Tête- Rousse pourrait exploser et détruire tout sur son passage , y compris les villages voisins et près de 900 logements . Une telle catastrophe qui s’est produite dans la région en 1892 , tuant environ 200 personnes. Les chercheurs ont fait la découverte lors de la réalisation d’un contrôle de routine sur le glacier .  » On ne s’attendait pas à tous de trouver cette poche d’eau « , a déclaré Christian Vincent , ingénieur CNRS géophysique .  » Cet incident est très rare . eau dans les glaciers draine habituellement naturellement , ruisselant de suite. Dans ce cas, le glacier a emprisonné l’eau très froide et les risques exploser sous la pression . Il se présente maintenant comme une cocotte-minute , dit Vincent . Les autorités locales ont dit qu’ils avaient mis en garde plus de 3.000 résidents et leur a dit ce qui est fait pour évacuer l’eau . «Les opérations de pompage par les poches verticalement forés sur le dessus du glacier pour drainer l’eau commencera à partir de la mi -août à Octobre », a déclaré Jean- Marc Peillex , maire de la ville voisine de St Gervais .

 

Étiquettes : , , ,

L’euro pourrait ne pas survivre à court terme voir même à la semaine prochaine!

La zone euro aura disparu dans sa forme actuelle d’ici 5 ans

LONDRES – La zone euro n’existera plus dans sa forme actuelle d’ici cinq ans en raison de la crise financière chez plusieurs de ses membres, a estimé une douzaine d’économistes de la City à Londres, interrogés par un quotidien britannique.

Au cours de son enquête auprès de 25 économistes, le Sunday Telegraph a estimé que la « découverte sans doute la plus remarquable était que les économistes qui s’attendent à un éclatement de l’euro de plus ou moins grande amplitude au cours cette législature (cinq ans, ndlr) sont les plus nombreux ».

« Il y a un an ou même moins, peu de personnes dans la City auraient prédit avec confiance la disparition de la monnaie », a relevé le journal, qui devait publier lundi la totalité des réponses de ces spécialistes à dix questions sur la croissance, le déficit public et l’inflation au Royaume-Uni, et l’euro.

Il y a pratiquement « zéro probabilité » que la zone euro survive dans sa composition actuelle, a estimé Andrew Lilico, chef économiste du groupe de réflexion Policy exchange.

« Il pourrait même ne pas survivre à la semaine prochaine », a indiqué Doug McWilliams, du Centre de recherches économiques et des affaires (CEBR).

Douze économistes penchent pour un éclatement de la zone euro dans les cinq ans, contre huit qui estiment qu’elle parviendra à en réchapper sans amputation. Les cinq derniers sont indécis.

Et pour deux des huit tablant sur une survie, le prix à payer sera qu’au moins un des Etats-membre fera défaut sur sa dette souveraine, a relevé le journal.

« Les implications politiques (d’une désintégration de l’euro) auront sans doute des conséquences considérables –les Allemands ne veulent pas payer pour les autres et pourraient bien partir », a relevé David Blanchflower, professeur à l’université américaine de Dartmouth et ex-conseiller de la Banque d’Angleterre). Il est « difficile de voir l’euro survivre dans sa forme actuelle ».

Quatre économistes soutiennent en effet l’hypothèse d’une sortie de l’Allemagne, plutôt qu’un départ des économies en difficultés comme la Grèce.

« La zone euro va perdre trois ou quatre membres –Grèce, Portugal et peut-être Irlande– et pourrait tout aussi bien éclater complètement à cause des tensions grandissantes entre la France et l’Allemagne », a relevé Tim Congdon, de la société de consultants International monetary research.

Pour Peter Warburton, de la société Economic Perspectives, l’euro sera dans cinq ans « un refuge pour les faibles, et non une forteresse pour les forts ».

(©AFP / 06 juin 2010 17h50)

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :