RSS

Archives du 9 février 2013

Séisme aux îles Salomon (Iles Santa Cruz): l’aide se fait attendre (mise à jour)

 

Mise à jour du 09 Février 2013

Réplique de magnitude 6.6

Ampleur 6,6
Date-Heure
Emplacement 10,970 ° S, 165,754 ° E
Profondeur 18 km (11,2 miles)
Région SANTA CRUZ ILES
Distances 29 km (18 miles) SSW de Lata, Îles Salomon527 km (327 miles) NNO de Luganville, Vanuatu

657 km (408 miles) ESE de Honiara, Îles Salomon

798 km (495 miles) NNO de Port-Vila, Vanuatu

Nous en sommes actuellement à environ 187 répliques.

 

HONIARA – Une réplique de magnitude 6,6 a été enregistrée dimanche matin au large des îles Salomon dans l’océan Pacifique, quatre jours après un violent séisme suivi d’un tsunami qui ont fait au moins dix morts et des milliers de sans-abris.

Un bilan précédent faisait état d’au moins 13 morts mais il a été revu à dix, dont un enfant retrouvé mort dans un fossé sur une des îles isolées des Santa Cruz, qui font partie de l’archipel.

Quelque 3.000 personnes sont sans-abri, leurs maisons ayant été détruites par les secousses ou le tsunami.

Des responsables des autorités à Honiara, la capitale des Salomon, ont indiqué n’avoir toujours pas une évaluation précise des dégâts sur les Santa Cruz. Deux bateaux chargés de vivres et de secours sont arrivés à
Lata, la ville principale des Santa Cruz.

Pour le moment, nous ne savons pas si nous en sommes encore à l’étape des secours d’urgence, a déclaré à l’AFP Joanne Zoleveke, la secrétaire générale de la Croix-Rouge pour les Salomon.

Nous ne savons pas si ce que nous avons envoyé est suffisant ou s’ils ont besoin de plus, et si nous devons faire partir plus de bateaux. On ne peut pas prendre de décision avant d’avoir reçu des évaluations plus précises depuis Lata mais les comunications sont fréquemment interrompues.

La dernière puissante secousse, de magnitude 6,5, a eu lieu dimanche matin à 08H02 (samedi 21H02 GMT), a annoncé le Centre américain de géophysique (USGS). Elle ne risque pas de déclencher un raz-de-marée de grande ampleur, selon le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique.

L’épicentre de la réplique a été situé par l’USGS à une profondeur de 18 kilomètres, à 29 kilomètres au sud-ouest de Lata, la grande ville de l’île de Ndende, des Santa Cruz.

Le gouvernement des Salomon a décrété la région des Santa Cruz zone de catastrophe. Des images aériennes indiquent que les dégâts se situent notamment sur la région de Lata.

L’Australie, qui a alloué 250.000 dollars australiens (193.000 euros) à la Croix-Rouge de l’archipel, a promis dimanche d’accroître son aide. Le ministre australien des Affaires étrangères Bob Carr s’est rendu dans l’archipel.

Les îles Salomon ont été frappées mercredi par un premier séisme, de magnitude 8, qui a provoqué un tsunami. Plusieurs répliques, certaines violentes, se sont produites depuis.

Les Salomon sont situées sur la Ceinture de feu du Pacifique, où se heurtent des plaques tectoniques
provoquant une intense activité sismique et volcanique.

Constitué de 992 îles et îlots, cet archipel du Commonwealth compte un peu moins de 600.000 habitants vivant essentiellement de la pêche, de l’extraction minière et de l’exploitation forestière. AFP

 

———————————————————————————————————————

Mise à jour du 08 Février 2013,18h00

Réplique de magnitude 7.0

MAP 7.0  2013/02/08 15:26:40 -10.910   165.964 27.0 SANTA CRUZ ISLANDS

HONIARA – Un séisme de magnitude 7 s’est produit samedi au large des îles
Salomon, trois jours après un autre très fort tremblement de terre suivi d’un
tsunami qui avait dévasté des villages côtiers de cet archipel du Pacifique, a
annoncé le Centre américain de géophysique (USGS).

Cette fois-ci, il n’y a aucun risque de raz-de-marée destructeur de grande ampleur, a assuré de son
côté dans un communiqué le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique.

Toutefois, a-t-il ajouté, les tremblements de terre de cette intensité peuvent parfois générer des tsunamis localisés le long des côtes dans un rayon de 100 kilomètres autour de leur épicentre.

L’USGS a précisé que le séisme avait eu lieu à 02H26 (vendredi 15H26 GMT) près des îles Santa Cruz,
qui font partie des Salomon, à 26 kilomètres de profondeur.

Un séisme de magnitude 6,8 (chiffre révisé à la baisse après une mesure initiale de 7,1) s’est produit vendredi à 9 km de profondeur au large de ces mêmes îles de l’archipel, selon ce Centre américain.

Mercredi, jusqu’à 20 villages avaient été rayés de la carte par une vague qui avait pénétré jusqu’à 500 mètres
à l’intérieur des terres et 6.000 personnes s’étaient retrouvées sans abri sur Ndende, l’une des innombrables îles des Salomon situées au niveau de la mer, avec peu de relief, et menacées par la montée des océans.

Un séisme de magnitude 8 avait précédé ce tsunami, qui a fait au moins treize morts et de nombreux disparus.

Afp

IU/HNR, Honiara, Solomon Islands

http://earthquake.usgs.gov/monitoring/operations/heliplots_gsn.php

Stations bouées dans la région:

http://www.ndbc.noaa.gov/

————————————————————————————————————————————————-

Mise à jour du 08 Février 2013,13h00

Nouvelle réplique de magnitude 6.9

MAP  6.9 2013/02/08 11:12:12 -10.925   165.875 10.0 SANTA CRUZ ISLANDS

Nous en sommes actuellement à près de 147 répliques dont 8 de (mag 5.9) et + et 4 de (mag 7 et +) …!

HONIARA – Un séisme de magnitude 7,1 s’est produit vendredi au large des îles
Salomon, deux jours après un puissant tremblement de terre suivi d’un tsunami
qui a fait au moins 13 morts et dévasté des villages côtiers de cet archipel du
Pacifique, a indiqué le Centre américain de géophysique (USGS).

Cette fois-ci, il n’y a pas de risque de voir se propager un tsunami destructeur, a
assuré immédiatement le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique.

Le séisme a frappé vendredi à 11H12 GMT près des côtes des îles Santa Cruz, qui
appartiennent aux Salomon, à une profondeur de 9 km, selon l’USGS.

Vendredi, plusieurs répliques avaient déjà freiné les secours aux îles Salomon après le violent séisme de magnitude 8, suivi d’un tsunami, qui avait secoué l’archipel mercredi, faisant au moins treize morts et de nombreux disparus.

Jusqu’à 20 villages ont été rayés de la carte par la vague qui avait pénétré jusqu’à 500 mètres à l’intérieur des terres et 6.000 personnes sont sans abri sur Ndende, l’une des innombrables îles de cet archipel situées au niveau de la mer, avec un relief modéré, et menacées par la montée des océans.

Il n’y a pas de menace de vaste tsunami destructeur si on se fonde sur l’historique des séisme et des tsunamis dans la région, a expliqué à propos de celui de vendredi le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique.
Toutefois, des tremblements de terre de cette magnitude génèrent parfois des
tsunamis localement qui peuvent s’avérer destructeurs sur des côtes situées à
moins de 100 km de leur épicentre, a ajouté l’institut.

La zone avait déjà été secouée par de nombreuses répliques depuis le séisme de mercredi. Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’une d’elle, de magnitude de 6,6, avait endommagé l’aéroport de l’île de Ndende où des dizaines de maisons ont été emportées mercredi par le tsunami.

Nous avons d’abord pensé que ce serait assez limité mais il semble désormais que les dégâts soient très importants, avait déclaré dans la nuit à l’AFP Sipuru Rove, porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes naturelles des Salomon.

Nous pourrions avoir besoin d’aide extérieure, a-t-il ajouté alors que l’Australie a déjà commencé à mobiliser des moyens financiers et matériels.

Treize personnes ont péri dans le séisme ou le tsunami de mercredi, selon le dernier bilan provisoire du gouvernement local, et un grand nombre d’autres sont portées disparues, a précisé le chef de la diplomatie australienne Bob Carr.

Les répliques empêchent les villageois de revenir chez eux afin de sauver ce qui peut l’être, et perturbent fortement l’acheminement de l’aide d’urgence.

Ils descendent au village mais dès qu’il y a une réplique, ils s’empressent de
regagner les collines par peur d’un autre tsunami, expliquait Sipuru Rove.

Le pilote de l’avion transportant le Premier ministre des Salomon, Gordon Lilo, avait dû renoncer à se poser sur Ndende, les autorités craignant une détérioration de la piste après une réplique survenue alors que l’appareil était en vol.

Des équipes médicales et du matériel d’urgence (tentes, eau fraîche, colis alimentaires et vêtements) sont parties par bateau de la capitale Honiara jeudi et devaient arriver vendredi soir ou samedi.

Le tremblement de terre de mercredi avait déclenché des vagues jusqu’à un mètre, qui ont atteint une partie du rivage des Salomon, du Vanuatu et de la Nouvelle-Calédonie, avant que l’alerte au tsunami ne soit levée deux heures et demi après le séisme.

Afp

———————————————————————————————————————————————–

Mise à jour 20h30

Réplique de magnitude 6.7

MAP 6.7  2013/02/07 18:59:16 -11.001   165.658 10.0 SANTA CRUZ ISLANDS

————————————————————————————————————————————————–

Les restes d'une école primaire à Lata, aux îles Santa Cruz, dans l'archipel des îles Salomon, dans le Pacifique, qui a été touché par un violent séisme suivi d'un tsunami.

L’aide d’urgence parvient au compte-goutte sur les îles Salomon au lendemain du tremblement de terre et du tsunami qui a balayé des villages côtiers de ce petit archipel du Pacifique.

Selon les autorités locales, au moins six personnes sont mortes, mais le bilan devrait s’aggraver à mesure que les secours atteindront l’île de Ndende, dans l’est des Salomon, où une vague de près d’un mètre a pénétré 500 mètres à l’intérieur des terres.

De nombreux villages voisins de Lata, dans les îles Santa Cruz, qui font partie de l’archipel des îles Salomon, ont été inondés, tout comme l’aéroport de la ville, qui est en cours de nettoyage pour permettre l’arrivée des secours et de l’aide d’urgence. Des vols de reconnaissance devaient être effectués jeudi au-dessus de la zone pour évaluer les dégâts.

Un porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes naturelles des Salomon, Sipuru Rove affirme qu’au moins 3000 personnes sans abri ont trouvé refuge à l’intérieur des terres. Le gouvernement annonce que des équipes médicales et du matériel d’urgence (tentes, eau fraîche, colis alimentaires et vêtements) devaient partir par bateau de Honiara jeudi pour une arrivée sur place prévue au cours de la fin de semaine.

Selon Vision Mondiale, des maisons dans la ville de Venga ont été déplacées de 10 mètres par la montée des eaux et 95% des habitations dans le village de Nela ont été détruites. « Je suis actuellement en train de marcher dans un village et j’ai de l’eau jusqu’aux genoux et un certain nombre de maisons ont été emportées », a témoigné le coordinateur des secours de l’ONG Jeremiah Tabua à l’AFP.

Un responsable de la Croix-Rouge, Cameron Vudi, a déclaré que « le nombre de victimes pourrait augmenter, car la plupart des informations nous parviennent de zones accessibles par la route mais il reste de nombreux villages qui ont été touchés et dont on reste sans nouvelle. »

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/02/06/010-salomon-seisme-aide-urgence.shtml

Pendant ce temps,la Terre continue de trembler dans la région:

Jusqu’à maintenant,nous en sommes à plus de 110 répliques,dont plus de 25 déjà aujourd’hui,avec 2 répliques de magnitude 6.1 et 6.2 :

MAP 6.1  2013/02/07 08:03:41 -11.025   164.750 10.0 SANTA CRUZ ISLANDS REGION
MAP 6.2  2013/02/07 00:30:11 -11.664   164.960   9.8 SANTA CRUZ ISLANDS REGION

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

La LICRA fait encore des siennes et veut faire interdire le Forum Nationaliste du 16 février Près de Lyon!

Il serait peut-être temps de nous guérir de ce cancer que sont ces parasites qui magouillent au Pouvoir, nous escroquent, nous exploitent comme des bestiaux et nous traitent comme de la merde….Dehors les sous-merdes sionistes!!!

L’organisation juive Licra a demandé jeudi 07 février l’interdiction du XVe Forum de la Nation prévu le 16 février près de Lyon. Explications du Président de la Licra, Alain Jakubowicz (vidéo)

La dernière édition s’était tenue en octobre 2011 dans un restaurant du Parc de la Tête d’or à Lyon où les participants avaient organisé un banquet en hommage au Maréchal Pétain.

La nouvelle édition du Forum nationaliste, la XVe, se tiendra à Saint-Germain-au-Mont-d’Or (Rhône). Elle réunira des personnalités telles qu’Alexandre Gabriac, Yvan Benedetti, le fondateur de l’oeuvre française Pierre Sidos, l’éditeur et essayiste Jean Plantin, l’historien Vincent Reynouard, et le philosophe Hervé Ryssen.

Seront également présents des mouvements sociaux européens très populaires, comme le Casapound italien, la phalange espagnole et le NPD allemand.

La LICRA Rhône-Alpes condamne avec la plus grande fermeté l’événement, a déclaré l’organisation juive dans un communiqué d’Alain Jakubowski, qui a l’intention de « saisir » les autorités pour demander l’interdiction du forum qui constituerait, d’après lui, « une atteinte à la mémoire juive et aux valeurs des juifs polonais de Lyon ».

Alain Jakubowski est issue d’une famille juive polonaise arrivée fraichement en France, comme pratiquement la quasi majorité des juifs qui nous emmerdent, migrant en permanence d’un pays qu’ils ont appauvri vers un nouveau pays à piller.

A noter une petite erreur dans la vidéo de France3, il s’agit du 16 février et non du 26.

http://www.propagandes.info/blog/la-licra-veut-faire-interdire-le-forum-nationaliste-du-16-fevrier-video-alain-jakubowicz/

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 9 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le génie génétique en agriculture

Ce film d’animation montre les conséquences et les risques liés aux principales cultures d’OGM.

 

 

from

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Essai illégal Utérus Artificiel sur femmes enceintes!

Bienvenue dans  » le meilleur des mondes « …!

 

Des femmes ont été victimes d’essais médicaux illégaux d’utérus artificiel.
Ces femmes ont subi une césarienne abusive sans connaitre les risques qu’elle encourraient. Leur enfant a été placé dans un utérus artificiel permettant une gestation extra-corporelle. Leur enfant est décédé. Il s’agit d’une technique qui n’est pas au point.  Ces expériences médicales sont interdites.

 

 

 

 
8 Commentaires

Publié par le 9 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Vers un crash alimentaire (video)

Les réserves mondiales de céréales baissent depuis les huit dernières années et n’assurent plus qu’à la population mondiale, une réserve pour vingt jours, bien en deçà du niveau qui est considéré acceptable qui a été fixé à soixante-dix jours.

 

 

À la hausse du prix des matières premières, à la raréfaction de l’eau et des surfaces arables et aux ravages causés par les dérèglements climatiques, se sont ajouté deux phénomènes récents. Au moment même où la demande chinoise en céréale s’accélérait brutalement, les biocarburants ont commencé à redessiner la carte de l’agriculture mondiale.

Nourrir les hommes ou l’économie ?

Les réalisateurs ont enquêté en Europe, interrogé de nombreux spécialistes de l’agriculture et de l’alimentation, parcouru les exploitations céréalières de l’Argentine et des États-Unis, puis traversé une Chine en voie d’urbanisation accélérée. Pour parvenir à nourrir sa population, celle-ci investit désormais à l’extérieur de ses frontières, en Afrique, en Corée du Sud et, justement, en Argentine.

Avec l’exemple du maïs et du soja, deux cultures majoritairement livrées aux OGM, que l’industrie, mais aussi l’élevage intensif, disputent à l’alimentation humaine, ils nous permettent de comprendre très concrètement pourquoi la demande agricole grimpe alors que l’offre baisse. Une démonstration accablante, qui nous interroge : sommes-nous capables de modifier le cours de cette catastrophe annoncée ?

Documentaire français, 2008, 80mn Réalisateurs : Richard Prost, Yves Billy

 

 

Simon Lapointe

via Sott.net

http://lesbrindherbes.org/2013/02/09/vers-un-crash-alimentaire-video/

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Gilad Atzmon, le saxophone juif qu’Israël aimerait étouffer

Gilad Atzmon est auteur, saxophoniste et activiste politique reconnu pour son antisionisme. Il le fut un jour où il était soldat dans l’armée israélienne.

Gilad Atzmon, un auteur controversé.

 

Gilad Atzmon est insolite, et c’est le moins qu’on puisse dire. Entre l’activiste politique, soldat israélien converti en juif haïsseur de soi et qui arbore fièrement les couleurs d’une Palestine blessée, et le saxophoniste aux disques à succès, se dessine un curieux personnage qui se veut « essentialiste, dogmatique, philosophe à l’allemande ». Une prétention qu’il soutient par ses livres, qui véhiculent une pensée antijudaïque de la haine de soi et qui ont été sujets à de nombreuses controverses. Dénigré par les Juifs et par de nombreux Palestiniens qui l’accusent d’antisémitisme, le jazzman britannique reconnu pour sa musique a plus d’une fois été appelé à se consacrer au saxophone et à se défaire d’une bataille politique difficile. «Ma carrière de saxophoniste est mon seul bouclier contre les Israéliens, qui auraient tôt fait de me liquider si le prix musical à payer n’était trop cher», répond Gilad Atzmon avec humour.

À l’occasion de la sortie de son livre Quel Juif errant? en langue arabe, l’auteur a été invité par la chaîne télévisée al-Mayadine à une rencontre avec des Libanais, lui qui revient au Liban après 21 ans. Seule différence: celui qui en 1982 participait à l’invasion israélienne en soldat dévoué revient aujourd’hui pour affirmer un désistement total de la cause sioniste. Sur la scène du théâtre Tournesol, à Beyrouth, et avant de s’adonner au jeu du saxophone, Gilad Atzmon a voulu présenter ses récentes trouvailles dans ce qu’il appelle «la réflexion sur l’identité juive». «C’est la première fois que je visite votre pays en tant que touriste, dit-il. La dernière fois, j’étais soldat israélien, et cela est très embarrassant. Pourtant, c’est précisément cette guerre révélatrice de 1982, au Liban, qui a planté les premières graines de révolte dans mon esprit. Aujourd’hui, et après 15 ans d’analyse, je commence à comprendre le fondement de l’identité juive.»

Refouler l’histoire
Gilad Atzmon explique: «Notre connaissance du passé et de l’histoire n’est jamais très claire, puisqu’elle repose sur les faits que nous désirons nous rappeler. L’histoire est une série d’événements que nous pouvons comprendre, ou d’événements qui nous rendent fiers, même si on ne peut les comprendre. En fait, l’histoire n’est autre qu’une forme de dissimulation des éléments qui contredisent qui nous sommes, que nous ne voulons pas incorporer dans notre identité et que nous passons sous silence. Cela ressemble un peu, au niveau personnel, à une personne qui ressent des désirs sexuels non communs et qui ne peut en parler à ses parents. Dans l’histoire juive, il est très clair que les Juifs sont fiers d’avoir par exemple fleuri le désert, d’avoir un pouvoir suprême, une armée infaillible, mais ils cachent d’autre part de nombreuses petites choses. Comment est-il possible que, où ils aillent, les Juifs rencontrent des problèmes? Comment est-il possible que l’histoire juive soit une série de génocides et que les Juifs aient fait en sorte de devenir le peuple le plus haï de la région? Ces questions sont bien évidemment des questions qu’ils ne se posent jamais.»
«Nous sommes tous pareils en tout cas, ajoute M. Atzmon. Les Palestiniens ne se sont jamais interrogés pourquoi les Juifs ont afflué en Palestine à la fin du XIXe siècle et ont commencé à s’armer massivement. Par ailleurs, ce n’est qu’après la guerre de 2006 qu’ils ont réalisé que la plupart des ONG palestiniennes sont financées par des Israéliens libres. C’est une honte, mais nous n’en parlons pas. La narration collective comprend ce processus d’oubli. Et pour maintenir cette répression collective, on a recours à l’idéologie, comme l’affirme si bien un proverbe russe: “Si les faits ne correspondent pas à l’idéologie, on change les faits.” Aussi, on a recours à un leader charismatique, et les Juifs en ont eu beaucoup depuis Moïse. Mais le problème surgit quand le leader meurt, une distance se creusant entre l’inconscient et la réalité. C’est alors que la confusion commence. On commence à entendre des menaces. Il est interdit de parler de beaucoup de choses. Pourquoi? On ne sait plus. On a oublié pourquoi. Ceci est juste politiquement incorrect. Et c’est ainsi que fonctionne l’endoctrinement juif.»
Une théorie que Gilad Atzmon développe en long et en large dans son récent ouvrage, où il appelle à gratter la couverture qui cache les vrais faits de l’histoire pour mettre au grand jour la réalité. «C’est en entamant ce processus que les gens découvriront que les Israéliens ne sont que des trouillards, précise-t-il. Leurs soldats ne mènent plus de combats sur terre; ils n’ont recours qu’aux avions, et leur faiblesse a été dévoilée au monde dans la guerre de 2006 au Liban. Il faut gratter l’histoire et se poser les bonnes questions. Parler du lobby juif qui a poussé à la guerre en Irak et qui pousse au quotidien les États-Unis à la guerre contre l’Iran. L’identité juive politique est la plus dangereuse aujourd’hui. Elle menace même l’Europe, et l’arrêter est urgent.»

Un Juif antisémite ?
Critiqué pour son antisémitisme, Gilad Atzmon souligne qu’il ne s’en «prend pas aux Juifs ni au judaïsme, ni même au sionisme». «Ceux qui sont juifs parce qu’ils croient en la Torah ou parce qu’ils ont des ancêtres juifs sont innocents. Ce sont ceux qui voient dans la doctrine politique juive une priorité distinctive qui sont coupables, et malheureusement, Israël est une démocratie. Les tyrans criminels qui dirigent cet État sont choisis par le peuple, ce qui prouve que le peuple en entier est endoctriné dans cette politique», ajoute M. Atzmon.
Gilad Atzmon est confiant en l’avenir. «On assiste à un éveil en Occident. On sent que quelque chose ne tourne pas rond. En Occident, on n’a pas le droit de parler de Juifs car cela est politiquement incorrect. Le lobby juif et les organisations politiques juives sont sécurisés au nom de l’antisémitisme. Mais les choses changent, confie-t-il à l’OLJ. Les Juifs font tout leur possible pour maintenir l’inconscient collectif qu’ils désirent. Ils écrivent l’histoire alors qu’ils ne l’ont jamais fait pour plus de 16 siècles. Quand j’étais enfant, à Tel-Aviv, ma famille était très éduquée. Pourtant, je n’avais jamais entendu parler de la naqba, ni des refugiés palestiniens. Ce sont des choses interdites. On critique le nazisme, mais nazisme et idéologie juive sont très semblables. Le nazisme était même meilleur par son côté socialiste. »
Enfin, Gilad Atzmon raconte qu’il a été reçu dans le bunker du Hezbollah à Khiam la veille. Pour lui, un jour, la Palestine triomphera et la solution d’un seul État sera établie, pour de simples raisons démographiques. Lui poursuivra sa réflexion sur la question juive, de manière tout à fait indépendante, en bon « self-hating Jew ». « La haine de soi est commune à beaucoup de Juifs, en passant par Jésus, Spinoza et Freud. Ces derniers ont transformé cette haine en vérité universelle pour le monde», dit-il avec un sourire, comme voulant inscrire son nom sur la liste d’honneur. Le jazzman ne verrait-il pas trop grand?

 
1 commentaire

Publié par le 9 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de mag 7.0 en Colombie (mise à jour)

Ampleur 7.0
Date-Heure
Emplacement 1143 ° N, 77.362 ° W
Profondeur 129.3 km (80,3 miles)
Région COLOMBIE
Distances 5 km (3 miles) ENE de Yacuanquer, Colombie11 km (6 miles) SW de Pasto, Colombie21 km (13 miles) au SE de Sandona, Colombie29 km (18 miles) de E Tuquerres, Colombie

Mise à jour 22h30

BOGOTA – Un puissant séisme a ébranlé samedi matin le sud-ouest de la Colombie, avec des secousses ressenties jusqu’en Equateur, faisant plusieurs blessés et plus d’une centaine d’habitations endommagées, mais pas de victime mortelle ou de dégâts majeurs.

Le tremblement de terre s’est produit à 09h16 (14h16 GMT) à plus de 500 kilomètres de Bogota, dans la province de Nariño, à une profondeur de 186 kilomètres, selon le Service de géologie colombien, qui a annoncé une magnitude de 6,8, avant de la réviser à 6,9. Un peu plus tôt, le Centre américain de géophysique (USGS) avait enregistré une magnitude de 7.

L’épicentre du séisme a été localisé à près de 3 kilomètres de la localité d’Ospina et à 43 kilomètres de Pasto, une ville de 400.000 habitants située au pied du volcan Galeras et capitale de la province de Nariño, frontalière avec l’Equateur.

Heureusement, il n’y a eu aucune victime, a annoncé le président colombien Juan Manuel Santos au cours d’un déplacement dans le nord du pays.

Au moins 8 personnes ont été blessées et 143 habitations endommagées, selon l’Agence nationale de gestion des risques (UNGRD). Un des blessés est un enfant qui a eu la jambe fracturée en tombant du deuxième
étage.

Les dégâts sont concentrées dans une vingtaine de localités des provinces du Cauca, du Valle del Cauca et de Nariño, mais le bilan n’est pas définitif car les autorités continuent d’inspecter les zones plus éloignées.

Le directeur de l’UNGRD, Carlos Ivan Marquez, a souligné qu’il n’y avait ni victime, ni disparu, ni de problème grave.

A Cali, capitale du Cauca, une clinique a été évacuée après un mouvement de panique causé par le séisme, tandis que le toit d’une église s’est effondré dans la localité de San Pedro, ont indiqué les autorités régionales de Nariño.

Il est possible qu’il n’y ait pas de répliques en raison de la grande profondeur du séisme, a observé Jaime Raigosa, coordinateur au sein de l’institut colombien de géologie et des mines (Ingemonias), lors d’une intervention à la station colombienne Blu Radio.

Il ne devrait pas y avoir non plus d’alerte au tsunami, selon les autorités colombiennes, une information confirmée par le Centre américain d’alerte au Tsunami situé à Hawaï. Un tsunami destructeur dans le Pacifique n’est pas à prévoir, a assuré l’organisme.

La secousse a toutefois été ressentie dans plusieurs régions de Colombie et d’Equateur, dont les capitales
Bogota et Quito, notamment dans les immeubles élevés que les habitants ont évacué quelques instants par précaution.

Il n’y a aucune information faisant état d’un blessé ou de dégâts dans la ville de Bogota, a déclaré son
maire Gustavo Petro, peu après le séisme.

Les pompiers de Quito ont appelé la population à garder son calme et à prendre les précautions d’usage.
Aucune victime ou dégâts importants n’ont été signalés par les autorités en Equateur.

Selon des médias locaux, le centre de la localité touristique d’Esmeraldas, dans le nord de l’Equateur, a été privé de courant, en raison de l’explosion d’un transformateur survenue après le séisme.

————————————————————————————————

 

Mise à jour 17h30

Sésime de magnitude 6,8 en Colombie, pas de victime selon premier bilan

BOGOTA – Un séisme de magnitude 6,8 a secoué samedi matin le sud-ouest de la Colombie, sans faire de victime ni d’importants dégâts matériels, selon un premier bilan diffusé par le Service de géologie colombien.
Les cellules de crise ont été activées au niveau national et il est confirmé qu’il n’y a pas eu d’impact pour l’instant, a indiqué cet organisme, révisant à la baisse l’information du Centre américain de géophysique (USGS) qui avait annoncé auparavant un tremblement de terre de magnitude 7.
Le séisme s’est produit à 9h16 (14h416 GMT) dans la province de Nariño à une profondeur de 186 km, a précisé le Service de géologie colombien. Son épicentre a été localisé à près de 3 km de la localité d’Ospina et 43 km de Pasto, la capitale de cette province, frontalière avec l’Equateur.
Il est possible qu’il n’y ait pas de répliques en raison de la grande profondeur du séisme, a déclaré Jaime Raigosa, coordinateur au sein de l’institut colombien de géologie et des mines (Ingemonias), à la station colombienne Blu Radio.
Nous sommes très attentifs au séisme qui s’est produit à Nariño, a réagi, dans un message publié sur con compte Twitter, le président colombien Juan Manuel Santos, qui effectuait un déplacement dans le nord du pays.
Il ne devrait pas y avoir d’alerte au tsunami, a indiqué le directeur de l’Agence nationale de gestion des risques, Carlos Ivan Marquez, affirmant qu’il n’y avait pas de situation mettant quiconque en danger, lors d’une déclaration à la chaîne colombienne Caracol.
Une information confirmée par le Centre américain d’alerte au Tsunami situé à Hawaï. Un tsunami destructeur dans le Pacifique n’est pas à prévoir, a assuré l’organisme.
La secousse a été ressentie jusque dans plusieurs régions de Colombie et d’Equateur, dont les capitales Bogota et Quito, où des habitants ont évacué des immeubles par précaution.
Pour le moment, il n’y a aucune information faisant état de blessé ou de dégâts dans la ville de Bogota, a déclaré son maire Gustavo Petro.
Les pompiers de Quito ont appelé la population à garde son calme et prendre les précautions d’usage. Aucun dégât n’a été signalé non plus par les autorités en Equateur.
Le sud-ouest de la Colombie a déjà été ébranlé en septembre dernier par un séisme de magnitude 7,1 qui n’avait fait ni victime ni dégâts importants. Le tremblement de terre avait été ressenti en Equateur et dans une dizaine de provinces colombiennes situées dans le sud-ouest, l’ouest et le centre du pays.
Les pays andins de l’Amérique du Sud, dont la Colombie et l’Equateur, sont situés sur la Ceinture de feu du Pacifique, une zone qui concentre environ 85% de l’activité sismique terrestre. AFP

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Dénoncer l’antiquébécisme?

S’il fallait que les Québécois francophones aient un organisme de récrimination pour dénoncer l’antiquébécisme, comme le fait le B’nai Brith, les poursuites en cour seraient incessantes. Nous sommes trop tolérants et n’aimons pas la chicane, alors….

 

 

J’ai une amie qui habite rue Hutchison, à Outremont, depuis plus de trente ans. Elle est harcelée quotidiennement par les juifs hassidiques des alentours qui veulent avoir son immeuble de plus d’un logement. Les vexations sont légion. Ils lui demandent sans arrêt quand elle va déménager.

Ils lui disent qu’elle voit bien que c’est un quartier juif hassidique et lui demandent ce qu’elle fait là (on parle ici d’Outremont, un château fort québécois catholique francophone depuis des lunes).

Pour la motiver à vendre et quitter les lieux, les brimades prennent plusieurs formes : ils lui volent les fleurs qu’elle plante dans son parterre ; ils mettent leurs ordures dans ses poubelles ; ils ôtent ses sacs de déchets de ses poubelles et les laissent traîner un peu partout en dehors des heures de cueillette pour que les inspecteurs lui donnent des contraventions ; ils défoncent sa voiture à chaque fois qu’ils veulent stationner ou la frappent mine de rien (les réparations sont évaluées à plus de 3000$); ils stationnent en double et l’empêchent de partir quand elle le désire, etc.

Je suis allé la chercher il y a un mois. Un juif hassidique a stationné en double devant ma voiture alors que j’étais au volant. J’ai dû sortir pour lui demander de se stationner ailleurs pour ne pas me bloquer le passage, ce qu’il a fait en maugréant je ne sais quelles injures en yiddish. Je suis allé chercher cette amie il y a deux jours. Pendant que je l’attendais, un juif hassidique a stationné en double pendant dix minutes. Pour eux, la loi n’existe pas et le respect des gens de leur terre d’accueil est totalement absent.

J’ai demandé à cette amie pourquoi elle ne portait pas plainte, et elle m’a dit qu’elle ne voulait pas se faire agresser ou qu’ils mettent le feu à sa maison…

Lorenzo Jutras

http://www.expressoutremont.com/Opinion/Tribune-libre/2013-01-28/article-3164330/Denoncer-l%26rsquoantiquebecisme/1?newsletterid=219&date=2013-02-07-12

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 9 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Contre le gaspillage, un immeuble finlandais partage la nourriture

 

HELSINKI – Jukka Peltonen vient d’acheter des clémentines mais, mauvaise surprise, elles sont trop acides à son goût.

Plutôt que de les jeter, ce directeur d’une entreprise de communication va mettre les fruits à disposition
de ses voisins dans un garde-manger communautaire aménagé dans la cave de son immeuble de Roihuvuori, une banlieue résidentielle d’Helsinki.

Partager les restes pour lutter contre le gaspillage alimentaire: depuis 4 mois les 200 habitants qui, comme lui, résident dans deux immeubles voisins, sont invités à cette expérience inédite, une initiative qui s’inscrit dans la ligne d’une multitude de projets lancés ces dernières années pour une consommation responsable.

Yaourts proches de la date de péremption, charcuterie encore emballée, fromage, pain, fruits et légumes, boissons : Les étagères accueillent toute sorte de victuailles.

Chacun est censé laisser une marque de son passage sur un registre accroché à la porte du placard, dans une pièce où la température est maintenue à 6 degrés en toutes saisons.

On donne notre numéro d’appartement, on dit si l’on a pris ou déposé quelque chose, et on laisse un petit commentaire si on le souhaite, explique M. Peltonen, 51 ans, barbe finement taillée et casquette à la Gavroche sur la tête.

Une page Facebook précisant les stocks doit aussi être mise à jour.

Ce type de partage étant juridiquement peu codifié c’est sur la confiance que reposent les échanges entre résidents.

Depuis la semaine dernière, on peut laisser des restes de plats cuisinés. Celui qui les dépose doit inscrire dans le registre les ingrédients que contient le plat. S’il raconte n’importe quoi, ou si quelqu’un tombe malade, le cuisinier sait bien qu’il sera tenu responsable, observe Jukka Peltonen.

Ce projet antigaspillage est né il y a deux ans dans la tête de Heikki Savonen, 44 ans. Je me suis demandé pourquoi on ne créerait pas un Facebook de la nourriture, au niveau d’un quartier, ou même d’une ville, pour éviter le gaspillage, se souvient ce styliste qui fourmille d’idées. Il s’associe alors à l’Institut finlandais de recherche agroalimentaire (MTT).

Après avoir lancé l’idée sur l’internet, il finit par se rapprocher des habitants des immeubles de Roihuvuori. C’était parfait. Avec 100 appartements, la taille était correcte. Et la population très diverse: des familles de classe moyenne, des personnes âgées et des étudiants vivant seuls, raconte Heikki Savonen.

Pour l’institut agroalimentaire, l’expérience est avant-gardiste. Produire de la nourriture qui est ensuite jetée est un grand gâchis pour l’environnement, note Juha-Matti Katajajuuri, chercheur à l’institut. Les ménages finlandais jettent 130.000 tonnes de nourriture chaque année.

A Roihuvuori, la participation au projet peut encore progresser car, après quatre mois d’essais, seule une dizaine de personnes laissent régulièrement des commentaires sur le registre. Restons réalistes. Tout le monde ne va pas s’en servir, reconnaît Jukka Peltonen. Il y a aussi des utilisateurs secrets: ils se servent mais n’écrivent rien. Les personnes âgées, par exemple, ont parfois honte de prendre la nourriture des autres, et préfèrent donc ne pas le dire.

L’été, les gens sortiront plus. Ils seront donc peut-être plus nombreux à participer, espère-t-il.

Difficile de dire à quel point les participants au système ont réduit leur facture au supermarché. Pour Heikki Savonen, un brin rêveur, là n’est pas le plus important. A long terme, une telle initiative pourrait créer un sentiment de communauté. Les gens se croiseraient dans les couloirs de l’immeuble, et se diraient: tes pâtes d’hier soir, elles étaient super bonnes!

Afp

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 9 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Clip de rap sur Monsanto,de Kolibri

 

 

 

 

NOUVEAU CLIP (Nouvelle Colonisation – Kolibri) : http://www.youtube.com/watch?v=45jAu5…

http://www.noomiz.com/Kolibri

TÉLÉCHARGER LES MORCEAUX DE KOLIBRI : https://soundcloud.com/kolibrirap/

Page Facebook : http://www.facebook.com/pages/Kolibri…

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 9 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :