RSS

Archives du 5 février 2013

Jacques Attali propose de laïciser « Noël » en « fête des enfants »!

Tout comme sa coreligionnaire Sandrine Mazetier qui veut débaptiser  » l’école maternelle  » en  » petite école « , Voici que notre ordure socialofrancmacsioniste pro nouvel ordre mondial Attali veut lui aussi s’en prendre à nos traditions Chrétiennes….Tout à fait en droite ligne du plan pour une dictature mondiale et la destruction des religions pour une religion satanique…!

 

Dans un article intitulé « Laïciser l’Etat, enfin !« , Jacques Attali, économiste, écrivain et ancien conseiller de François Mitterrand, résume la vive opposition de l’Église au mariage pour tous à une « querelle de mots » qui, selon lui, « révèle une ambiguïté de l’Histoire de France« . Jacques Attali rappelle en effet que le mot « mariage,  introduit en français au 12e siècle, utilisé d’abord par l’Eglise catholique, a été ensuite repris par les autorités laïques » et qu’il est désormais « un mot irréversiblement laïc » permettant à la représentation nationale « d’accorder ce qualificatif à toute union dont elle souhaite renforcer la valeur contractuelle« .

Jacques Attali estime que, « si on cède à cette demande, on s’apercevra bientôt que les extrémistes chrétiens font, sans le savoir, le jeu d’extrémistes d’autres religions qui voudront aussi un jour, imposer à une société laïque leur sens des mots et des rythmes de vie. » Dès lors, s’interroge l’écrivain, « comment refuser aux uns ce qu’on aurait continué d’accorder aux autres ? »

Poussant sa réflexion, Jacques Attali reconnaît qu’il faudrait aller plus loin « en enlevant de notre société laïque les derniers restes de ses désignations d’origine religieuse« . Selon lui, « les jours fériés ne devraient être que laïcs » et il vise plus particulièrement ceux dont les noms conservent encore une connotation religieuse évidente, comme « Noël » qu’il propose de transformer en « fête des enfants » ou « Pâques » en « fête de la liberté« .

Pas sûr que cette proposition, dans laquelle Jacques Attali voit avant tout « une mesure de salut public« , fasse l’unanimité, même chez les plus ardents défenseurs du mariage pour tous…

http://buzzpolitique.nicematin.com/

Bienvenue dans « le meilleur des monde »

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

SOS Racisme : l’histoire d’une arnaque, par M. Raffard de Brienne

 

Lors de la journée organisée par Synthèse Nationale, le 29 janvier 2013 pour le lancement de la campagne « Exigeons la dissolution de SOS Racisme » M. Raffard de Brienne retrace l’histoire de l’association anti-raciste.

SOS Racisme est une officine créée et financée par le parti socialiste en vue de la destruction de l’identité française et l’acceptation par la force d’une immigration pléthorique.

Si SOS Racisme est en perte de vitesse médiatiquement, ses membres se portent bien. Ainsi son ancien président est aujourd’hui le numéro un du parti socialiste.

SOS Racisme, alliance entre l’extrême gauche, la franc-maçonnerie et le sionisme

Aujourd’hui encore, SOS Racisme est un tremplin pour les trotskistes, avec l’appui des socialistes, afin de favoriser le système mondialiste et la mise en place d’un gouvernement mondial cher à Jacques Attali et à la finance apatride.

Le soutien des syndicats aux opérations menées par SOS Racisme a permis à ses derniers de fidéliser le monde ouvrier issu de l’immigration.

Monsieur Raffard de Brienne, avec humour, légèreté et bonne humeur, nous dresse un portrait au vitriol de l’Association SOS Racisme, portrait basé uniquement sur des faits d’actualités et plus ou moins connus du grand public.

Pourtant, malgré sa perte de vitesse et ses nombreuses casseroles, SOS racisme est toujours là. La chance, sans doute…

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le gouvernement britannique planifie un impôt sur l’air frais pour « aider à améliorer l’environnement » !

 

Nos amis Anglais, toujours à l’avant-garde, ne savent plus quoi faire pour créer de la richesse. Alors ils émettent à foison de la monnaie papier et imposent leurs concitoyens sur tout et n’importe quoi…

C’est pathétique d’en arriver la, surtout pour ce « fleuron » de la finance immatérielle, quel aveu d’impuissance…

J’aurai jamais cru voir ça de ma vie… Encore une fois, ça vous prouve ce qu’ils sont capables de faire, si on les laisse faire…

 

 

4 février 2013

L’air que nous respirons est placé pour être imposé en tant qu’élément d’un plan révolutionnaire du gouvernement pour réunir plus d’argent.

Les gens ruraux devront payer plus sous la nouvelle charge – Une facture qui coupe le souffle qui a déjà doublé – tandis qu’on s’attendra à ce que ceux vivant dans nos villes polluées payent moins.

Le système de contrôle de tarif d’air évaluera les frais dans différents secteurs du pays et chaque ménage sera responsable des paiements, qui seront administrés par des autorités locales et ajoutés aux factures d’impôt de conseil.

Le projet, doit être lancé par une entreprise privée bénéficiant d’un permis de cinq ans, et il est conçu pour financer des initiatives d’amélioration de la qualité de l’air.

Un technicien supérieur de l’air, à l’agence d’environnement, a dit : « lLair est naturel mais, juste comme l’eau, c’est une ressource finie que nous devons contrôler raisonnablement. La qualité et l’offre de l’eau ont été améliorées avec la privatisation, et il n’y a aucune raison pour que ceci n’ait pas le même impact sur l’air. Le but est de permettre à chacun d’apprécier un air de respiration de haute qualité. »

Le plan, que le gouvernement croit aider à réduire les niveaux d’asthme et de bronchite, verra une bande d’air assignée à chaque région du pays pour déterminer combien chaque ménage payera.

Le district du lac indique :

Les documents, sont dans la plus haute parenthèse, tandis que les résidents des villes telles que Londres, Manchester et Birmingham sont sujet à des remises en raison des vapeurs du trafic.

Plus tard, des usines spéciales seront construites pour capturer l’air pur et pour régler son écoulement dans le pays, surveillé par des dispositifs de pistages qui sont développés à l’université d’Ayr.

Mais les critiques croient que le plan de coalition verra la fin de l’air libre pour tous au R-U, lorsque les entreprises privées anonymes seront de la partie.

Un parlementaire sans portefeuille de travail a dit la nuit dernière : « Ceci m’a littéralement enlevé mon souffle.»

 

Source(s) : Mirror.co.uk via Blacklistednews.com

Traduction Folamour

http://www.crashdebug.fr/index.php/international/6040-le-gouvernement-britannique-planifie-un-impot-sur-l-air-frais-pour-aider-a-ameliorer-l-environnement

 

 

 
5 Commentaires

Publié par le 5 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

La fabrique de pauvres – Vidéo Arte

 

 

 

 

En Allemagne il y a 11 millions de pauvres. En France, 9 millions. En Belgique, il y a environs 2 millions de personnes pauvres ou vivant dans la précarité et le chiffre augmente à une vitesse affolante. En Allemagne et en France, 150.000 jeunes débarquent chaque année sur le marché du travail sans aucune formation. Tout cela n’est pas un accident, rien de ceci n’est arrivé par hasard. Cette pauvreté galopante est la conséquence directe de décisions politiques. Et le premier responsable, c’est la commission européenne dont les politiques sont néo-libérales, notamment l’Allemagne avec son modèle tant vanté de dumping salarial et social des réformes Hartz. Cette europe de la compétitivité à tout prix au détriment de la dignité de ses habitants. Cette europe qui n’est qu’un intermédiaire entre les peuples et les multinationales, ne servant qu’à donner le change en nous faisant croire que nous sommes libres et en démocratie. Le second responsable, c’est l’idéologie qui a inspiré ces réformes : le libéralisme et le néo-libéralisme.

Une petite analogie pour résumer la chose : lorsque la majorité prend les décisions, on appelle ça la démocratie. Lorsqu’une minorité prend les décisions pour tous, on appelle ça la libre-entreprise.

Tout ceci représente des faits. Il ne s’agit nullement de crier au loup mais d’appeler les choses par leur nom. Le libéralisme est une idéologie rétrograde, un vestige du féodalisme (puisqu’il arroge tout les privilèges aux plus nantis) qui doit être non seulement combattu de toutes nos forces mais également relégué aux poubelles de l’histoire.

Il est temps pour une nouvelle économie de se lever, une économie écologique et sociale. Tout peut se résumer dans cette phrase : les gens d’abord, pas le profit.

http://www.ptb.be/

 

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 5 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Olivier Delamarche – BFM Business 05/02/2013

 

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 5 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’image du jour : Des députés jouent au scrabble pendant le débat sur la mariage gay…!

 

 

A:  » Bon alors ça donne quoi pour toi ?!  »

B: 12 pts avec ( trouducul )!

A:  » ben,t’as pas le droit….pfffff! bon allez,c’est bien parce que c’est toi…! ,et de ton côté…?! « 

B:  » hé,hé….! 24 pts,mot compte triple avec ( enculé )…! « 

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 5 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

La TVA va faire exploser le prix de l’eau….!

 

Tous pourris! Tout ce qui peut se monnayer ou se privatiser va devenir avec le temps notre plus grande souffrance, et l’eau sera une source de gros profits sur notre dos dans un avenir proche pour certains parvenus!

Alors que le débat public sur le « prix de l’eau » est dévoyé depuis des années par les assauts (intéressés) des différents lobbies qui prétendent apporter des réponses (ubuesques) au problème politique majeur du poids croissant des dépenses incompressibles de l’eau et de l’énergie qui accablent les foyers les plus modestes – lesdits lobbies construisant des usines à gaz ineptes aux fins de mettre en œuvre des tarifications « sociale », « progressive », « environnementale », et autres billevesées -, deux faits majeurs sont totalement passés sous silence. La Loi de Finances 2013 (déjà effective), qui a modifié les taux de TVA s’appliquant à la tarification de l’eau et de l’assainissement, et une Consultation de la Commission européenne relative à la suppression des taux réduits de TVA, vont littéralement faire exploser le prix de l’eau à l’horizon des toutes prochaines années…

Avis aux légions de thuriféraires des tarifications « sociale », « progressive », et plus si affinités : « Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt… »

Démonstration.

La France compte près de 38 000 services d’eau et d’assainissement.

Rapporté au nombre d’usagers desservis, les entreprises privées desservent en eau potable 80% des Français, mais seulement un peu moins de 50% pour l’assainissement.

Le montant de la facture d’eau varie de 1 à 7 d’une commune à l’autre en France.

La facture d’eau, pour les usagers titulaires d’un abonnement individuel à un service (public ou délégué au privé), ce qui exclut les résidents en habitat social ou en copropriété, dont les charges d’eau sont acquittées via les charges locatives, se décompose en plusieurs postes :

- « l’abonnement », ou le coût d’accès au service, dit « part fixe », qui varie dans des proportions considérables d’un service à l’autre, facteur totalement inéquitable, car avant même d’avoir ouvert le robinet on paiera à ce titre quinze euros ou deux cent euros par an…

- la « surtaxe communale », qui sert à alimenter la collectivité et à lui permettre de réaliser des investissements, elle aussi très variable ;

- la « part fermière », qui revient à l’entreprise privée quand le service lui a été délégué par la collectivité ;

- la « consommation », soit le nombre de m3 consommés par l’usager et donc facturés par le service, public ou délégué au privé ;

- les « redevances et taxes », soit plusieurs redevances perçues par les Agences de l’eau, et une taxe distincte perçue par Voies Navigables de France (VNF).

En moyenne nationale l’eau potable représente un peu moins de 40% du montant de la facture, l’assainissement un peu moins de 45%, et les taxes et redevances un peu moins de 20%.

Pour l’assainissement, la redevance assainissement collectif, qui représente le coût du traitement des eaux usées rejetées à l’égout par l’usager domestique, est calculée sur la base du volume d’eau potable consommé par le même usager.

Dans le cas où l’usager n’est pas relié à l’égout, il relève d’une autre législation, celle de l’assainissement non collectif (ANC), dont nous avons longuement narré les déboires auxquels elle expose 5 millions de foyers français…

Un système inéquitable

Si les usagers domestiques français consomment environ 150m3 d’eau potable par an pour l’ensemble de leurs besoins, dont à peine 1% pour leurs besoins en eau potable, les prélèvements de l’industrie et de l’agriculture représentent 5 à 7 fois plus que l’ensemble des consommations domestiques.

Consommations (Document FNCCR)

(En bleu à droite : Irrigation : 48%)

Les industriels et les agriculteurs paient l’eau qu’ils prélèvent de 5 à 50 fois moins cher que les usagers domestiques, et déduisent en outre la TVA qu’ils acquittent sur ces factures de leurs frais.

Le scandale de la TVA sur la facture d’eau

En revanche les usagers domestiques voient leurs factures d’eau assujetties, pour certains de ses postes, à la TVA.

Ainsi, depuis le 1er janvier 2012, le poste « Eau potable » de la facture d’eau de l’usager domestique est assujetti à un taux de TVA, dit « réduit », de 5,5%.

Le poste « Assainissement » du même usager est, lui, assujetti aux taux, dit « intermédiaire », de 7%.

Le troisième grand poste de taxes et redevances enregistre lui aussi une ventilation : les redevances Agence de l’eau sont taxées à 5,5% de TVA pour les redevances pollution, mais à 7% de TVA pour la redevance dite « Réseau de collecte ». Enfin la taxe prélevée au bénéfice de Voies Navigables de France continue, elle, à être assujettie au taux de TVA « réduit » de 5,5%…

(On imagine déjà aisément les cabrioles comptables induites par le nouveau taux de 7% hérité de la dernière année Fillon-Sarkozy…)

Mais ce n’était qu’un début !

Le coup de bambou de la Loi de Finances 2013

Le vote à l’Assemblée nationale le 20 décembre 2012 de la Loi de Finances 2013 a modifié l’ensemble de ces taux de TVA, en anticipant allégrement sur des évolutions actuellement discutées par la Commission européenne, sur lesquelles nous reviendrons ci-après.

Les taux de TVA ont à nouveau « évolué » depuis 1er janvier 2013 :

- 5% pour l’eau potable ;

- 10% pour l’assainissement ;

- 5% pour les redevances pollution reversées aux Agences de l’eau ;

- 10% pour la redevance « Réseau de collecte » reversées aux Agences de l’eau ;

- 5% pour la taxe reversée à Voies Navigables de France.

(Le nouveau taux « réduit » de 5% correspond au taux minimal prévu par le projet de réforme communautaire des taux de TVA, actuellement en discussion, à Bruxelles).

Résultat, alors que l’augmentation du prix de l’eau était de l’ordre de + 3,3%, selon les statistiques (bidon) de l’ONEMA, entre 2004 et 2008, l’augmentation du prix de l’eau va désormais s’emballer de plus de 1% par an, sous le seul effet des nouveaux taux de TVA !

Ceci sans même parler de l’augmentation mécanique induite par la diminution constante des volumes d’eau consommés, et donc facturés (moins 1% à 2% par an), qui, par effet ciseau, provoque une augmentation inévitable du prix du m3.

………………..

Article complet sur eauxglacees.com

http://lesmoutonsenrages.fr/2013/02/04/la-tva-va-faire-exploser-le-prix-de-leau/

 

 

C’est avec une froideur digne du plus pur Khazar que Peter Brabeck (CEO du groupe Nestlé et membre de Bilderberg) nous livre son opinion sur le sujet de la privatisation de l’eau.
A noter les contradictions de son discours et les magnifiques chemtrails en arrière plan à 3:33 mn. Ecoeurant personnage….

 

http://mahamudras.blogspot.fr/

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :