RSS

Archives du 7 février 2013

Aux USA,le « permis de tuer » n’est plus du cinéma…!

Bien pratique quand on sait que ceux qui collent les étiquettes sont les mêmes qui appuis sur la détente…!

 

C’est un mode d’emploi d’un genre très particulier, celui qui permet au gouvernement des Etats-Unis de tuer en toute légalité l’un de ses ressortissants lorsqu’il représente « une menace imminente d’attaque violente » de type terroriste.

 

Grand ordonnateur de la politique antiterroriste de Barack Obama, John Brennan devait être entendu, jeudi, par le Sénat, en vue de sa confirmation en tant que nouveau chef de la CIA. 

 

Le document, que Barack Obama avait refusé de rendre public, a été révélé mardi 5 février par la chaîne NBC News. Cette publication intervient peu avant l’audition, jeudi, par le Sénat, de John Brennan, ordonnateur de la politique antiterroriste de Barack Obama, en vue de sa confirmation en tant que nouveau chef de la CIA. Onze sénateurs républicains et démocrates viennent d’ailleurs d’écrire à M. Obama pour réclamer la publication de l’ensemble des documents sur le sujet.

Sur seize pages rédigées par le ministère de la justice, sont développés les arguments juridiques censés donner une base légale à des exécutions ciblées par drone, telle que celle qui, le 30 septembre 2012, au Yémen, a visé Anouar Al-Aulaqi. Cet imam radical, citoyen des Etats-Unis et du Yémen, était le responsable de la branche yéménite d’Al-Qaida et considéré comme l’instigateur de plusieurs tueries.

LA NOTION DE « MENACE IMMINENTE » APPARAÎT TRÈS LARGE

Le document, intitulé « Légalité d’une opération meurtrière visant un citoyen américain haut responsable opérationnel d’Al-Qaida ou d’une de ses filiales », fournit une définition extensive du « droit à l’autodéfense », dont M. Brennan se prévaut publiquement.

Il tend à légaliser l’assassinat, dans le cas où «  un haut responsable informé » décide que la personne ciblée constitue « une menace imminente d’attaque violente contre les Etats-Unis », à condition que la capture de cette personne soit « impossible » et que l’attaque soit menée conformément aux « lois ou principes de la guerre ».

La notion de « menace imminente » apparaît particulièrement large : la preuve de la préparation en cours d’une attaque n’est pas nécessaire si la personne visée est engagée dans des activités terroristes contre les Etats-Unis.

« CELA RÉSUME LA TOUTE-PUISSANCE STUPÉFIANTE DE L’EXÉCUTIF »

Le document rejette toute intervention d’une instance judiciaire pour contrôler pareilles décisions. Une telle vérification, allègue-t-il, reviendrait à faire contrôler par les juges une décision de l’exécutif visant à faire usage de la force contre un ennemi vis-à-vis duquel le recours à la force a précisément été autorisé par le Congrès.

Pareille légalisation d’exécutions extrajudiciaires de citoyens américains remplit d’effroi les organisations de défense des droits de l’homme. « Ce document est glaçant », a commenté Jamel Jaafer, directeur juridique adjoint de l’American Civil Liberties Union (ACLU). « Le texte pose des limites au pouvoir qu’il instaure, mais elles sont élastiques et peuvent facilement être manipulées. » « Il est difficile de croire que cela a été rédigé dans une démocratie bâtie sur un système d’équilibre et de contrôle des pouvoirs. Il résume en des termes froids la toute-puissance stupéfiante de l’exécutif », fulmine un autre responsable de l’organisation.

Pour la Maison Blanche, en revanche, qui a réagi mardi aux révélations de NBC News, les frappes de drones sont « nécessaires pour empêcher les menaces en cours, arrêter des projets d’attentats (…), et sauver des vies américaines ». Elles sont « légales, éthiques et sages », a martelé Jay Carney, le porte-parole de la présidence.

UNE ÉTAPE DANS LA BATAILLE POUR LA TRANSPARENCE

La publication de la note du ministère de la justice – NBC l’a diffusée sur Internet – constitue aussi une étape dans la bataille pour la transparence que livrent les associations et la presse.

L’ACLU, le New York Times et le Centre pour la défense des droits constitutionnels ont attaqué en justice l’administration Obama pour obtenir la communication du document ayant justifié à ses yeux l’assassinat au Yémen d’Anouar Al-Aulaqi ainsi que celui, à présent divulgué, qui avait été communiqué à une commission spécialisée du Sénat. Un « mémo » selon lequel « un meurtre légal au titre de l’autodéfense n’est pas un assassinat ».

Philippe Bernard

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/02/06/etats-unis-une-note-justifie-l-assassinat-d-americains-constituant-une-menace-terroriste_1827697_3222.html

 

 

 

 

 
5 Commentaires

Publié par le 7 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Espagne: déjà un million de signatures pour virer Ra(ba)joy….

Et si on faisait la même chose pour Flamby et toute sa clique de francmacs sionistes et collabos…?!

 

 

Une pétition a été lancée sur Internet pour réclamer la démission du chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, et des élections anticipées à la suite d’un scandale touchant le parti conservateur au pouvoir. Elle a dépassé jeudi son objectif d’un million de signatures.

« Je réclame la démission immédiate du chef du gouvernement Mariano Rajoy et la convocation d’élections anticipées, ainsi que la démission de tous les membres du PP apparaissant dans ces documents qui ont une responsabilité publique ou un poste dans le parti », peut-on lire dans le texte de la pétition.

Une semaine après sa mise en circulation, elle affichait jeudi après-midi plus de 1’020’700 signatures. La pétition avait été introduite le 31 janvier sur la plate-forme en ligne change.org, le jour de la publication dans le quotidien de centre gauche « El Pais » d’informations supposées révéler l’existence d’une présumée comptabilité occulte au Parti populaire (PP).

Le nom de Mariano Rajoy apparaissait dans de supposés documents comptables établis par l’ancien trésorier du PP, Luis Barcenas, que reproduisait le journal. D’après ces documents, écrivait « El Pais », le chef du gouvernement depuis fin 2011 aurait reçu, entre 1997 et 2008, des « paiements pour un total de 25’200 euros par an », issus de dons émanant de chefs d’entreprises privées.

Indignation

« L’affaire Barcenas » secoue depuis plusieurs jours l’Espagne, provoquant l’indignation dans une société déjà aux prises avec une profonde crise économique et où les révélations sur les cas de corruption de succèdent.

Ats

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Islande : 30.000 tonnes de poissons morts dans un lac

 

 

 

D’aussi loin que l’œil peut voir, des centaines de milliers de harengs morts recouvrent le sol sur ces images effrayantes prises hier sur les rives d’un lac islandais.

On ne connaît toujours pas la cause de cette hécatombe, mais elle vient s’ajouter à celle déjà observée dans la région en Décembre dernier, où une quantité semblable de poissons avaient déjà été retrouvée.
Environ 25.000 à 30.000 tonnes, soit une valeur marchande estimée de  19 millions de lires, ont été retrouvées hier à Kolgrafafjorour dans un petit fjord de la partie nord de la péninsule de Snæfellsnes, dans l’ouest de l’Islande, selon le journal local Morgunbladid. Le Biologiste islandais Robert Arnar Stefánsson estime que plus de 7.000 tonnes de hareng ont échoués sur le rivage mais il y en a beaucoup plus au fond du fjord.
Des dizaines de milliers d’oiseaux ont été attirés sur le site pour se nourrir, mais on craint que les poissons en décomposition menacent la santé des oiseaux dans les semaines et les mois à venir.
 
2 Commentaires

Publié par le 7 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Explosion sociale en France : Le gouvernement a peur ….

 

 » Le gouvernement s’inquiète des risques d’explosion sociale !  » titre le magazine Challenges:
 » Les bombes sociales se multiplient en France, ce qui ne manque pas d’inquiéter le gouvernement. Grèves, débrayages, blocages d’usines: face au durcissement des mouvements sociaux en France, le gouvernement socialiste craint désormais ouvertement des risques d’explosion sociale.  » La colère sociale, avec les conséquences de la crise économique et financière, la précarité, le chômage, les plans de licenciements, elle est là, elle gronde depuis des années », a reconnu ce mardi 5 février le ministre de l’Intérieur Manuel Valls. « Aujourd’hui on assiste moins à des mouvements sociaux, qu’à des implosions ou explosions sociales »
Manuel, au secours !
Et du coup, inquiet qu’il est, le gouvernement envoie un petit peu partout des flics des RG pour tâter le pouls des gens en colère à la sortie des usines; celles déjà en grève ou celles dont on sent que la soupape de sécurité ne suffit plus à contenir la rage des salariés. Il s’agit pour le gouvernement d’anticiper les risques d’explosion sociale, d’analyser pour mieux la contenir une possible  » radicalisation des mouvements sociaux . » Un délégué syndical affirme même que la police est venue à la rencontre des syndicats pour leur demander de tempérer leurs troupes
Ces risques d’explosion sociale,  » Il faut les comprendre, mais on ne peut pas les admettre. On peut essayer de comprendre les raisons qui poussent des hommes et des femmes au désespoir mais on ne peut pas casser l’outil de travail. » a déclaré Manuel Valls ! ( surtout ne pas casser l’outil de production, imaginez un peu si Sarko ou Guéant avaient dit cela … )
Non, sans déconner, la coupe serait-elle pleine pour des dizaines de milliers de salariés ? Assurément, et c’est sans compter sur ceux qui vivent la précarité au quotidien: les chômeurs, les laisser pour compte, les pauvres, les qui-n’en-peuvent-plus, les mal-logés…
Ben ouais, mon brave m’sieur, perso, cela fait un moment que je le dis: toutes les conditions sont réunies pour que cela pète !
Mais en attendant, on va vous faire une petite guerre au Mali, un mariage zinzin, une réflexion sur l’utilité ou non de changer l’appellation  » école maternelle « , le retour de la pastille verte pour les voitures qui polluent pas ( celle des gens plus ou moins aisés, donc) , la chasse aux riches, etc… Du flan !
Ben ouais, m’sieur, des fois, je me demande si finalement faudrait pas que ça pète un bon coup. Sans déconner !
Un grand nettoyage de printemps. Qu’on respire, enfin !

Manifestation des Mittal à Strasbourg : « On ira leur Brûler l’ Elysée s’il le faut »

http://zebuzzeo.blogspot.ca/2013/02/explosion-sociale-en-france-le.html

 

 
3 Commentaires

Publié par le 7 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Grèce. 54 % des habitants ne pourront plus faire face à leurs dettes en 2013

Après trois ans d’austérité, 93 % des foyers grecs ont souffert d ‘une baisse de revenus, en moyenne de 38 %, et 40 % d’entre eux comptent au moins un chômeur, selon un sondage, réalisé en décembre auprès de 1 200 foyers par l’Institut Marc et rendu public jeudi.

 

Photo : Athènes, Grèce, le 6 Février 2013, au cours d'une distribution gratuite d'aliments.

 » Bientôt chez nous…?! « 

 

Près de 60 % des Grecs ont puisé dans leur épargne pour faire face, tandis qu’un tiers a aussi emprunté auprès de son cercle familial ou amical. Mais 40 % des foyers n’ont pas pu honorer toutes leurs obligations financières, qu’elles portent sur la couverture de leurs besoins courants, le paiement des impôts ou le suivi des crédits bancaires.

Pour 2013, 54 % des foyers interrogés prévoient qu’ils ne pourront pas payer tout ce qu’ils doivent. La moitié des Grecs, en particulier, se prépare à faire traîner ses impôts, alors que le gouvernement lui-même reconnaît recourir à une « hypertaxation », pour regonfler les caisses publiques.

90 % des Grecs propriétaires

La propriété immobilière concourt toutefois à amortir la dégringolade sociale, avec 90 % des foyers propriétaires de leur domicile, un des plus hauts taux d’Europe. Jusque-là, les autorités ont consenti des mesures de soutien aux Grecs en faillite, avec notamment le gel des saisies de résidences principales, mais les médias se font l’écho de pressions des créanciers du pays pour plus de rigueur.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Grece.-54-des-habitants-ne-pourront-plus-payer-leurs-dettes-en-2013_6346-2161599_actu.Htm

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 7 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Une place en maison de retraite coûte en moyenne 1.857 euros

On sait maintenant pourquoi l’euthanasie sera l’égalisée…!

 

« Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. » 

Flamby pâte molle,dans son programme pour la légalisation de l’euthanasie,mesure n°21….

 

Pour ça,on peut être sûr qu’il tiendra parole !!!

 

Une place en maison de retraite revient en moyenne à 1.857 euros par mois au résident, soit 61 euros par jour, mais les prix varient en fonction de la situation géographique de l'établissement, souligne une étude du cabinet d'audit KPMG publiée jeudi

 

Une place en maison de retraite revient en moyenne à 1.857 euros par mois au résident, soit 61 euros par jour, mais les prix varient en fonction de la situation géographique de l’établissement, souligne une étude du cabinet d’audit KPMG publiée jeudi.

Selon cet Observatoire annuel des établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) qui porte sur 323 établissements publics et privés non lucratifs, un résident doit ainsi débourser 2.242 euros par mois en Ile-de-France, contre 1.819 euros dans les autres régions, soit en moyenne 26% de plus.

En 2009, un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) avait évalué à 2.200 euros en moyenne le coût mensuel d’une maison de retraite.

Or la pension de retraite moyenne des femmes, qui représentent la majorité des résidents de maisons de retraite, s’élève à 900 euros, rappelle l’étude de KPMG.

Alors que François Hollande a promis une réforme de la dépendance « d’ici à la fin de l’année », la ministre chargée des Personnes âgées, Michèle Delaunay, a récemment indiqué vouloir « agir sur le coût de la maison de retraite », avec notamment un encadrement des loyers.

« Il y a une telle différence entre la pension moyenne des Français et le coût d’un établissement… Pour les classes moyennes, c’est inaccessible », a-t-elle déploré.

Selon l’étude KPMG, l’âge moyen d’entrée en maison de retraite a par ailleurs reculé de 5 ans en 25 ans, passant de 80,2 ans à 85,06 ans aujourd’hui, ce qui a eu pour effet d’accroître le niveau de dépendance.

Selon les projections, la France comptera 1,4 million de personnes âgées en perte d’autonomie en 2040. Les plus de 60 ans devraient représenter un tiers des Français en 2035 et les plus de 75 ans 11,9 millions, d’après l’Insee.

http://fr.news.yahoo.com/place-maison-retraite-co%C3%BBte-moyenne-1-857-euros-123340195.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’image du jour…!

Athènes, Grèce, le 6 Février 2013, au cours d’une distribution gratuite d’aliments.

 

Photo : Athènes, Grèce, le 6 Février 2013, au cours d'une distribution gratuite d'aliments.

http://lejournaldusiecle.com/

 

 
5 Commentaires

Publié par le 7 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :