RSS

Archives du 8 février 2013

Après ArcelorMittal, ThyssenKrupp supprime 2000 postes en Europe

Thyssenkrupp

 

Également touché par la baisse de la demande, le géant industriel allemand va supprimer plus de 2.000 postes dans sa branche d’acier en Europe.

« Au total, plus de 2.000 postes vont être supprimés sur les 27.600 que comptent Steel Europe », écrit le communiqué. Cette branche « acier » du groupe allemand ThyssenKrupp doit économiser 500 millions d’euros d’ici à 2015.

ThyssenKrupp subit la même crise qu’ArcelorMittal : hausse du prix des matières premières, incertitudes pesant sur la conjoncture et effondrement de la demande, principalement en Europe du Sud.

 

Peut-être 1800 suppressions supplémentaires

Le premier sidérurgiste allemand a précisé qu’il comptait supprimer 2.000 postes d’ici à l’année fiscale se terminant en septembre 2015, et que 1.800 autres employés pourraient quitter le groupe par des cessions. Ce plan doit encore être approuvé par les instances dirigeantes du groupe et discuté avec les représentants du personnel.

Le syndicat allemand IG Metall s’est déjà dit opposé à tout licenciement sec et a exigé un plan de sauvegarde des site de fabrication d’acier à haute valeur ajoutée, ainsi que le maintien des capacités de production.

 

Objectif : la diversification

ThyssenKrupp, dont l’image est écornée par une série de scandales, avait annoncé en décembre vouloir prendre un nouveau départ après des pertes massives en 2011/2012, dues en grande partie à l’acier, son activité historique.

Il veut désormais se diversifier davantage, au profit de produits à plus forte valeur ajoutée tels que les ascenseurs, les sous-marins, les machines ou encore les composants automobiles et aéronautiques. Pour ce faire, le groupe, qui emploie 150.000 personnes dans le monde, est embarqué dans un programme de restructuration, qui passe par des suppressions de postes et plusieurs cessions d’actifs.

Au total, il vise à réaliser 2 milliards d’euros d’économies d’ici à 2015, toutes branches confondues.

ThyssenKrupp est le premier fabricant d’acier en Allemagne, 14e producteur mondial. Né de la fusion en 1999 des vieux concurrents Thyssen et Krupp, il fabrique des produits d’acier, mais également des biens technologiques comme des ascenseurs, des sous-marins, ou des composants pour l’industrie automobile.

En France, le groupe emploie au total 7.300 personnes, pour l’essentiel dans sa branche ascenseurs.

Sources : La Tribune / Le Journal du Siècle

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 8 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Interview Etienne Chouard suite à sa rencontre avec Laurent Louis

 

Le vendredi 1er Février 2013 Etienne Chouard et Laurent Louis se rencontraient pour la première fois.

 

 

 

 

 

 
8 Commentaires

Publié par le 8 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Mort de rire…! : Fitch abaisse la note de Standard and Poor’s et Washington pourrait poursuivre Moody’s

Fitch

 

Fitch dégrade la note de la maison mère de S&P en raison des poursuites engagées par les autorités américaines vis-à-vis du rôle de l’agence avant la crise financière.

L’agence de notation américaine Fitch a abaissé jeudi d’un cran à BBB+ contre A-la note de McGraw-Hill, maison mère de sa concurrente Standard and Poor’s (S&P), à cause des risques financiers lies aux poursuites contre elle lancées par les autorités américaines .

La note de McGraw-Hill a également été placée sous surveillance négative, ce qui signifie que Fitch pourrait encore l’abaisser à relativement courte échéance. « Les récents événements ont accru les risques » juridiques qui pèsent sur S&P, justifie Fitch.

Le département américain de la Justice a porté plainte lundi contre S&P, cherchant à recouvrer 5 milliards de dollars de pertes encourues par des investisseurs à cause de notations de produits dérivés de crédits par l’agence avant la crise financière. Le ministère accuse S&P d’avoir accordé des notes excessivement optimistes à ces produits financiers risqués en toute connaissance de cause.

Fitch estime toutefois que McGraw-Hill bénéficie toujours d’une « souplesse financière importante pour absorber » des dommages et intérêts substantiels susceptibles de découler de ce procès et des plaintes qui pourraient être lancées séparément par des Etats américains.

Washington pourrait poursuivre Moody’s

Cette dégradation pourrait être suivie d’une autre. Le département américain de la Justice et plusieurs Etats envisagent de poursuivre également l’agence de notation Moody’s, à qui ils reprochent d’avoir trompé les investisseurs avant la crise de 2007. Les investigations sont encore à un stade peu avancé, en grande partie parce que les juristes de l’Etat fédéral et des différents Etats américains ont jusqu’ici concentré leurs ressources sur le cas S&P, ont précisé les sources en demandant à ne pas être identifiées.

Moody’s, mis en cause par une commission parlementaire en 2011, avait rejeté toute responsabilité dans la crise des subprimes.

Selon les sources, la troisième grande agence de notation -Fitch Ratings, contrôlée par Fimalac -ne devrait en revanche pas être inquiétée du fait de son rôle beaucoup plus modeste aux Etats-Unis. La commission parlementaire qui avait enquêté sur le rôle des agences en 2011 n’avait d’ailleurs pas demandé à entendre Fitch.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202554978513-fitch-abaisse-la-note-de-standard-and-poor-s-536664.php

 

 

 
4 Commentaires

Publié par le 8 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Algérie : une caserne attaquée à Khenchela….Prochaine sur la liste ?!

En effet,cela tend à confirmer certaines prévisions comme celle de Michel Collon ,sachant que l’Algérie semble être la bête noire d’israel,de l’amérique,de la finance vautour et des multinationales ,ceci due à sa longue résistance au colonialisme comme l’a été la Libye et d’autres….

 

 

le journal El-Khabar, une caserne militaire de Khenchela, à 540  km  au sud-est d’Alger, a été attaquée mercredi 6 février au soir par un  groupe  armé. Il y aurait six militaires blessés et un assaillant  tué.

Tout compte fait, les militaires de la garnison de Khenchela, à 540 km au  sud-est d’Alger et à 100 km de la frontière tunisienne, ont peut-être eu de la  chance. Seuls six d’entre eux ont été blessés au cours d’une attaque menée par  un commando de six hommes, mercredi soir, affirme le quotidien algérien El-Khabar, qui cite une source sécuritaire.

L’assaut a duré trois heures, l’armée utilisant même des avions de guerre,  des hélicoptères et de l’artillerie pour repousser les assaillants qui étaient  munis de lance-roquette antichars. Un d’entre est mort, tandis qu’un autre était  blessé et fait prisonnier.

Assaillants algériens, tunisiens et libyens

L’attaque avait commencé par l’enlèvement de deux civils dont le chauffeur  d’un camion qui ravitaillait la caserne en produits alimentaires. Le véhicule a  été rempli d’armes lourdes par les assaillants et a été utilisé pour forcer  l’accès à la caserne tandis qu’un second groupe échangeait des tirs avec les  militaires.

Dans leur fuite, les terroristes ont brûlé le camion. Plus tard, le convoyeur  a été relâché par les assaillants mais le sort du chauffeur est toujours  inconnu.

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130207113115/

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 8 février 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :