RSS

Suspension de deux vaccins: le Japon signale le décès d’un sixième enfant

10 Mar

TOKYO – Le ministère japonais de la Santé a annoncé jeudi le décès d’un sixième enfant qui avait récemment reçu l’un des deux vaccins produits par les géants pharmaceutiques Pfizer et Sanofi-Aventis et suspendus depuis la semaine dernière.

Un nourrisson âgé de six mois à un an est mort sept jours après qu’on lui ait inoculé le vaccin ActHIB de la firme française Sanofi-Aventis et le vaccin DTP le 15 février, a indiqué le ministère.

Les autorités japonaises ont suspendu la semaine dernière l’usage du vaccin Prevenar du groupe américain Pfizer, utilisé contre la pneumonie à streptocoque, et le ActHIB, destiné à prévenir la méningite bactérienne, après la mort suspecte de cinq jeunes enfants depuis début février.

Mardi, un panel d’experts a estimé nécessaire un complément d’informations, afin d’examiner un éventuel lien entre ces décès et les vaccins, et a recommandé de maintenir leur suspension.

Au moins trois des six victimes souffraient d’insuffisances cardiaques connues et d’autres maladies.

Trois enfants de moins de deux ans sont décédés entre mi-février et début mars, dans les trois jours suivant l’administration des deux vaccins Prevenar et ActHIB. Deux d’entre eux avaient en outre reçu le vaccin DTP.

Un quatrième bébé, âgé d’un an, avait été vacciné au Prevenar et au DTP la veille de sa mort en mars.

Un cinquième bébé de moins de six mois est mort début février, deux jours après avoir reçu le ActHIB et le BCG.

Le Prevenar comme l’ActHIB sont commercialisés au Japon depuis environ deux ans et ont été injectés à quelque 1,5 million d’enfants.

(©AFP / 10 mars 2011 10h40)

 
2 Commentaires

Publié par le 10 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

2 réponses à “Suspension de deux vaccins: le Japon signale le décès d’un sixième enfant

  1. Jo

    10 mars 2011 at 15 h 25 min

    Après les oiseaux et les poissons, c’est au tour des enfants…Sauf qu’ici on connait la raison, et on peu empêcher que ça se reproduise, il n’en dépend que de vous.

    Ce qui est un peu effrayant, c’est que 1,5 millions d’enfants on déjà reçu ce vaccin. Ce n’est pas trop rassurant pour les parents. Encore chanceux que pour la plupart, ils sont encore en vie. Mais beaucoup d’effets secondaires ne sont pas répertoriés ou on a tout simplement pas fait le lien, surtout si les complications se produisent des mois ou des années plus tard.

    Ce qui me fait rire, c’est qu’on en profite pour dire que 3 des pauvres petites victimes souffraient déjà d’insuffisance cardiaque ou d’autres maladies. Comme pour enlever la responsabilité du vaccin. Pourtant c’est eux, les plus affaiblit, les personnes à risque, qu’on envoie les premiers au front pour se faire vacciner.

    Je pense qu’après tous ces nombreux cas qui ne cesse d’arriver, qu’il est préférable de tout tenter pour déjouer les autorités. Informez-vous! il y a plein de truc pour contourner la loi et vous éviter de prendre ce risque inutile avec vos enfants. Et c’est valable pour vous aussi bien sur. Tenez vous loin des vaccins! Vous en avez pas besoin. Faite confiance à votre système immunitaire, c’est beaucoup plus sécuritaire. (c’était pour la rime 😆 )

    Jo ^^

    J'aime

     
    • realinfos

      10 mars 2011 at 16 h 10 min

      Bien vu la rime Jo 🙂
      Je ne me suis pas fait vacciné depuis belle lurette et je ne m’en porte pas plus mal,Plus de 5 ans sans grippe çà te parle 😉
      Pour cela:
      Miel,petit mélange ( ail+huile d’olive+Persil ) le tout mixé et hop çà te requinque les défenses! 🙂

      Allez,pour le plaisir,c’est cadeau,un petit topo sur l’Ail:

       »
      Depuis la plus haute Antiquité, l’ail est utilisé comme médicament naturel particulièrement efficace contre de nombreuses maladies.

      Quarante siècles avant Jésus-Christ, les pharaons avaient introduit l’ail dans la nourriture de leurs esclaves pour leur donner force et courage au moment de la construction des pyramides et des temples.

      Cinq siècles avant Jésus-Christ, il figurait déjà dans les manuels de médecine chinoise.

      Les Romains et les Gaulois en consommaient régulièrement et Henri IV l’avait inclus dans sa recette de la poule au pot.

      De nos jours, il est utilisé dans presque tous les pays du monde, mais les ménagères connaissent mal les propriétés extraordinaires de cette plante et ne l’utilisent pas assez.

      Composition de l’ail
      L’analyse chimique du bulbe d’ail montre qu’il contient :

      •des substance minérales et oligo-éléments : calcium, cuivre, brome, magnésium, phosphore, potassium, sélénium, soufre, zinc, fer, etc. ;
      •presque toutes les vitamines : provitamines A, B1, B2, B3 ou PP, B5, B6, C, une huile essentielle dont le principe actif (l’allicine) présente des propriétés particulièrement intéressantes.
      Propriétés thérapeutiques de l’ail
      L’ail est un antibiotique naturel qui a une action préventive et curative.

      Il est à la fois antiseptique, antiviral et bactéricide, grâce à ses composés soufrés (très efficaces contre les angines et les maladies broncho-pulmonaires : bronchites ou grippe, par exemple).

      Il augmente la longévité. Un sociologue américain de l’Institut national de gérontologie a étudié, au siècle dernier, la courbe de mortalité chez les personnes de 65 ans et plus et a détecté une particularité étonnante sur plus de 8 500 centenaires : ils étaient, pour la plupart, de grands consommateurs d’ail.

      L’ail est un hypotenseur cardio-vasculaire. Les chercheurs ont récemment prouvé que l’ail contient de l’ajoène qui, tout comme l’aspirine, empêche la coagulation du sang et, de ce fait, apporte une meilleure fluidité et protège le système contre les risques cardiovasculaires. Il diminue donc la tension artérielle et le taux de cholestérol dans le sang.

      Il est fortifiant : les pharaons, les Grecs puis les Romains le faisaient consommer par leurs esclaves et leurs soldats afin de leur donner force et endurance.

      Il est hypoglycémique : il réduit le taux de sucre dans le sang s’il est consommé de façon régulière ; il convient donc aux diabétiques.

      L’ail serait un anticancéreux. De nombreuses revues médicales précisent que l’ail peut réduire plusieurs tumeurs, même malignes ; en tout cas, il renforce les défenses immunitaires.

      L’ail est un puissant antioxydant car bourré d’oligo-éléments. Le sélénium qu’il contient a une action remarquable contre le vieillissement des cellules.

      Il est anti-allergique (juste avant l’oignon et le poireau).

      Il est vermifuge, tonique et répulsif contre les serpents venimeux et certains insectes piqueurs (hélas, il dégage pendant quinze heures une odeur désagréable par l’haleine et la sueur).

      Et enfin, il a des propriétés aphrodisiaques. Casanova, lorsqu’il n’était pas occupé par ses activités amoureuses, cachait un curieux pendentif sous sa chemise : une gousse d’ail, pour le plus grand bonheur de ses nombreuses conquêtes féminines.

      L’ail est donc une véritable panacée. À lui tout seul, il représente presque la pharmacie du Bon Dieu.
      http://www.suite101.fr/content/une-plante-miraculeuse–lail-a8927

      Bon appétit 😉

      J'aime

       

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :