RSS

Archives du 15 mars 2011

Nouvel incendie au réacteur 4 ce Mercredi!

Fukushima centrale

Nouvel incendie au réacteur 4. Un nouvel incendie s’est déclaré mercredi (mardi soir en France, avec le décalage horaire) au réacteur 4 de la centrale nucléaire de Fukushima, au lendemain d’une explosion qui avait provoqué un premier incendie et endommagé le toit du bâtiment extérieur abritant le réacteur, a annoncé l’opérateur de la centrale. Depuis le très fort séisme et le tsunami de vendredi au Japon, les accidents graves s’enchaînent dans les différents réacteurs de la centrale de Fukushima 1, faisant craindre une contamination radioactive dans l’archipel nippon et les pays voisins.

Après les explosions dans les bâtiments des réacteurs n°1, samedi, et n°3 lundi, une déflagration s’est produite tôt mardi dans le bâtiment qui abrite le réacteur numéro 2. A la suite de cette explosion, deux brèches de huit mètres de large sont apparues dans l’enceinte extérieure du bâtiment. Dans le même temps, une autre explosion d’hydrogène a déclenché un incendie dans le réacteur 4, qui était à l’arrêt pour maintenance lorsque le séisme s’est produit. Selon les médias japonais, l’incendie a été maîtrisé. L’Agence japonaise de sûreté nucléaire a annoncé mardi soir que deux techniciens avaient disparus lors de cet incendie. Les autorités s’efforcent d’empêcher une pénurie de l’eau servant à refroidir les coeurs radioactifs des réacteurs de l’usine, ce qui provoquerait une surchauffe et une libération de particules radioactives dans l’atmosphère. 

« Possibilité de dégâts au coeur du réacteur 2 ». Quelques instants avant l’annocen de ce nouvel incendie, le directeur de l’AIEA, Yukiya Amano, avait déclaré mardi soir lors d’une conférence de presse au siège de l’agence à Vienne qu’il y avait une « possibilité de dégâts au coeur » du réacteur 2. Les dégâts toucheraient « selon les estimations moins de 5% du carburant« , avait-il précisé. Plus tôt, l’AIEA avait annoncé que l’enceinte de confinement de ce même réacteur avait peut-être été « affectée » par l’explosion. L’enceinte de confinement qui entoure le coeur du réacteur est destinée à le protéger et à l’isoler de son environnement, afin d’éviter toute contamination radioactive. « Ce sont des événements très inquiétants », avait déclaré M. Amano, refusant de s’exprimer sur une possible fusion du coeur du réacteur dans la conjoncture actuelle.

Les carottes sont cuites…..tous aux abris !!!!

 

Revue de la journée du 15 Mars

Japon/séisme: 3.373 morts confirmés

TOKYO – Le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon vendredi dernier ont fait 3.373 morts confirmés, 6.746 disparus et 1.897 blessés, selon un nouveau bilan provisoire officiel de la Police nationale diffusé mardi soir.

—————————————————-

Catastrophe nucléaire au Japon:(mise à jour)

La crise s’est aggravée mardi au Japon après une nouvelle explosion et un incendie à la centrale de Fukushima 1. Suivez l’actualité en direct toute la journée.

 

19h53 Le président du groupe socialiste de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, demande que « chaque centrale (française) soit vérifiée », après la catastrophe survenue à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima. S’il faut aller jusqu’à fermer certaines vieilles centrales, il faudra le faire aussi » ajoute-t-il. 

19h40 Le directeur de l’AIEA, Yukiya Amano, déclare lors d’une conférence de presse au siège de l’agence à Vienne qu’il y avait une « possibilité de dégâts au coeur » du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fukushima n°1. Les dégâts toucheraient « selon les estimations moins de 5% du carburant », a-t-il précisé. 

18h18 Le groupe nucléaire français Areva annonce le report un convoi maritime de combustible MOX (mélange d’uranium et de plutonium) pour le Japon. Areva a notamment la charge du réacteur n°3 à Fukushima1. Le groupe français invoque la « catastrophe naturelle » qui a ébranlé ses installations, a indiqué mardi un de ses porte-parole à La Hague. 

18h Le commissaire européen à l’Energie Günther Oettinger estime que les autorités locales ont pratiquement perdu le contrôle de la situation dans la centrale de Fukushima. « On parle d’apocalypse et je crois que le mot est particulièrement bien choisi », a-t-il déclaré devant une commission du Parlement européen à Bruxelles. « Pratiquement tout est hors de contrôle », a-t-il ajouté, « je n’exclus pas le pire dans les heures et les jours à venir ». 

17h55 Pendant ce temps, le débat se tend en France sur le nucléaire. Les écolos et l’extrême droite sont quasiment les seuls à demander un « débat démocratique » sur le recours à l’énergie atomique. Ce mardi, ils organisaient un flash mob place de la Bastille à Paris pour dénoncer l’usage du nucléaire

17h40 Comme les ressortissants français du Japon, les rédactions françaises s’interrogent: faut-il rapatrier les envoyés spéciaux et correspondants? Radio France, Europe 1 et i>Télé commencent à rapatrier. Un reporter de BFMTV, Adrien Gindre, témoigne: « On ne sait pas exactement quel risque on prend. » Notre envoyé spécial se trouve à Tokyo qu’il doit quitter ce mercredi pour une autre zone du pays: retrouvez son carnet de route ici.  

17h02 L’AIEA estime que l’enceinte de confinement du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fukushima 1 a peut-être été « affectée » par une explosion. « Après les explosions dans les réacteurs 1 et 3, les enceintes principales de confinement sont restées intactes selon les informations (disponibles). Cependant, l’explosion qui s’est produite (…) dans le réacteur 2 de la centrale de Fukushima Daiichi a peut-être affecté l’intégrité de l’enceinte de confinement ». 

Les autorités japonaises avaient annoncé qu’une explosion au niveau du réacteur 2, survenue mardi entre 6h et 6h15, avait endommagé l’enceinte de confinement, mais sans la percer. L’Autorité française de sûreté nucléaire (ASN) a pour sa part estimé mardi que cette enceinte n’était « plus étanche »

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/en-direct-au-japon-presque-tout-est-hors-de-controle_972207.html

—————————————————————–

—————————————————————–

De nouvelles explosions mardi à la centrale de Fukushima 1. Après les explosions dans les bâtiments des réacteurs n°1, samedi, et n°3 lundi, une déflagration s’est produite tôt mardi dans le bâtiment qui abrite le réacteur numéro 2. A la suite de cette explosion, deux brèches de huit mètres de large sont apparues dans l’enceinte extérieure du bâtiment. Mardi toujours, une autre explosion d’hydrogène a déclenché un incendie dans le réacteur 4, qui était à l’arrêt pour maintenance lorsque le séisme s’est produit. Selon les médias japonais, l’incendie a été maîtrisé. Enfin, une légère hausse de température a été mesurée dans les réacteurs 5 et 6.

L’accident nucléaire en cours est de niveau 6, a déclaré le président de l’Autorité française de sûreté nucléaire. L’échelle internationale en compte 7.
 
« Le niveau de radioactivité a considérablement augmenté » sur le site de la centrale, a déclaré le Premier ministre japonais, à la télévision. Un peu plus tôt, l’AIEA avait déclaré que la radioactivité s’échappait « directement » dans l’atmosphère au niveau du site de la centrale. Naoto Kan a appelé les personnes habitant dans un rayon de 30 kilomètres à rester calfeutrées « à la maison ou au bureau« . Cette mesure s’ajoute à l’évacuation, des plus de 200.000 personnes résidant à proximité de cette centrale située au bord de la mer. « Contrairement à ce qui c’est passé jusqu’ici, il ne fait pas de doute que les niveaux atteints peuvent affecter la santé des êtres humains« , a indiqué le porte-parole du gouvernement.
 
Des vents favorables ? Selon le porte-parole de l’OMM (Organisation Météorologique mondiale), les vents éloignaient vers le large la menace de radioactivité sur le Japon et d’autres pays.
 
A Tokyo, la radioactivité dix fois supérieure à la normale. Elle a fortement augmenté mardi dans la capitale japonaise. Selon la mairie, il n’y a pas pour autant de danger pour la santé de la population. Les autorités n’ont jusqu’à présent pas appelé les 35 millions d’habitants de la plus importante agglomération du monde à prendre des mesures de précaution particulières. Par précaution, plusieurs pays étrangers ont déconseillé les voyages au Japon et conseillé à leurs ressortissants expatriés à Tokyo de partir vers le sud de l’archipel ou à l’étranger.
 
« La possibilité d’un Tchernobyl », avait été exclue lundi par le gouvernement. Une référence à l’accident, le pire de l’histoire du nucléaire civil, survenu en 1986 dans la centrale ukrainienne. Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait également jugé très improbable que la situation dégénère en un nouveau Tchernobyl. Le Japon a cependant demandé l’aide de l’AIEA et des Etats-Unis. La Commission européenne a demandé la convocation d’une réunion extraordinaire de l’AIEA la semaine prochaine à Vienne sur cet accident.
 
L’autre priorité : porter secours. Quelques 500.000 personnes ont été évacuées, dont beaucoup ont trouvé refuge dans des centres d’accueil. Les 100.000 soldats mobilisés et les secouristes étrangers tentaient de répondre aux énormes besoins en eau potable et en vivres et à remettre en route les infrastructures (routes, téléphone…). « Nous manquons cruellement d’eau. Nous avons aussi besoin de couvertures » car les nuits sont fraîches, a témoigné un responsable de l’hôpital de Kesennuma.
—————————————————–

Compteurs Geiger, pastilles d’iode… les Allemands se préparent au pire

BERLIN – Compteurs Geiger, pastilles d’iode… dans une Allemagne majoritairement hostile au nucléaire d’aucuns se préparent au pire après les explosions dans une centrale nucléaire japonaise.

« Beaucoup d’officines nous ont signalé que des clients se présentaient pour acheter des pastilles d’iode », a expliqué mardi à l’AFP une porte-parole de la fédération allemande des pharmacies, précisant n’avoir toutefois pas de données chiffrées complètes .

L’organisme a tout de même publié un communiqué mettant en garde les Allemands contre l’ingestion d’iode en dehors de toute exposition à des particules radioactives.

La fédération y rappelle qu’une seule dose suffit pour bloquer l’accumulation d’iode radioactive dans le corps, qu’il existe des risques d’allergies ou d’intolérance, et que les personnes de plus de 45 ans ne doivent en principe pas en prendre.

Un autre article est soudainement très prisé des Allemands: le compteur Geiger, servant à mesurer la radioactivité.

Le fabricant allemand d’appareils de mesure Graetz, basé dans l’ouest du pays, a indiqué à l’AFP avoir reçu « beaucoup d’appels d’Allemagne, mais pas seulement, de personnes qui sont inquiètes et qui souhaitent s’équiper ».

Sur l’internet une forte hausse de la demande a été enregistrée pour ces appareils, en général peu prisés des particuliers et qui coûtent entre 250 et 500 euros.

« En février et début mars, il n’y a eu aucune commande pour ce type d’article. Mais entre le 7 et le 15 mars on a enregistré 8 commandes, soit autant que toute l’année dernière », a par exemple précisé à l’AFP la porte-parole du site d’achats en ligne mercateo.de.

Sur ce site, il y a eu le 7 mars 20 requêtes avec le mot-clé « compteur Geiger », et 4.223 une semaine plus tard.

Le service de météorologie national, Deutsche Wetterdienst (DWD), a également signalé « un grand nombre d’appels téléphoniques pour demander comment (était) surveillé le niveau de radioactivité dans l’air ».

Selon un sondage de la chaîne publique ARD publié mardi, 53% des Allemands veulent un arrêt dès que possible des 17 réacteurs nucléaires du pays, et 70% pensent qu’un accident similaire à celui qui se déroule au Japon est possible chez eux.

—————————————————-

Nervosité en Russie, les militaires prêts à évacuer les îles près du Japon

VLADIVOSTOK (Russie) – La nervosité s’est emparée mardi de l’Extrême-Orient russe, les habitants de Vladivostok surveillant en temps réel le niveau de la radiation alors que les militaires se préparaient à évacuer les îles près du Japon en cas de détérioration de la situation.

En dépit des assurances officielles sur le niveau de radiation qui reste pour le moment dans les normes, l’armée russe a prévu de mobiliser dans la région les navires de la flotte du Pacifique et des avions militaires pour évacuer la population des îles Kouriles et de Sakhaline, qui disposent de moyens de transport limités.

« Les militaires sont prêts à assurer si besoin est l’évacuation des militaires, de leurs familles et des civils des Kouriles et de Sakhaline », a indiqué le service de presse de la région militaire de l’Extrême-Orient.

Par ailleurs, la vente de produits contenant de l’iode, qui contribuent à éliminer les radiations, a explosé ces derniers jours en Extrême-Orient, dont la ville principale, Vladivostok, se trouve à 1.000 km de la centrale japonaise accidentée, rapporté l’agence Ria Novosti, citant une société régionale qui gère des pharmacies.

« Depuis dimanche, la demande pour les médicaments anti-radiation a augmenté. Cela concerne avant tout les produits contenant de l’iode », a expliqué un responsable de cette société.

—————————————————–

Crise lybienne:

L’armée libyenne annonce une opération imminente contre Benghazi

TRIPOLI – L’armée libyenne a annoncé mardi soir une opération imminente contre Benghazi (est), deuxième ville du pays où siègent les instances dirigeantes de l’opposition, dans un communiqué diffusé sur la télévision officielle libyenne.

S’adressant aux habitants de la ville, l’armée a affirmé: « les forces armées arrivent pour assurer votre sécurité, lever l’injustice qui vous a été faite, vous protéger, et ramener le calme et la vie normale ».

« Il s’agit d’une opération humanitaire menée dans votre intérêt, qui n’est pas destinée à se venger de quiconque, » fait savoir l’armée, fidèle au colonel Mouammar Kadhafi.

(©AFP / 15 mars 2011 21h01)

// ————————————————————–

Le colonel Mouammar Kadhafi a affirmé mardi que les rebelles étaient en passe d’être vaincus et que le peuple libyen était à ses côtés. Il a aussi déclaré se sentir « trahi » par son ex-allié, le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi.

Les rebelles « n’ont plus d’espoir, désormais c’est une cause perdue pour eux », a-t-il dit dans un entretien au quotidien « Il Giornale » dont l’envoyé spécial l’interrogeait sur le temps que pourraient mettre les forces gouvernementales pour reconquérir l’est de la Libye.

Se rendre ou fuir

Pour les insurgés, il n’y a que « deux possibilités: se rendre ou fuir », a poursuivi le dirigeant libyen, en affirmant que « ces terroristes utilisent les civils comme boucliers humains y compris les femmes ». « S’ils se rendent, nous ne les tuerons pas », a poursuivi le colonel Kadhafi, en soulignant que « l’ordre donné aux troupes est de les encercler, de les assiéger ».

Trahison

Le dirigeant libyen s’est dit très déçu de l’attitude européenne en particulier de l’Italie. « Je suis tellement choqué, je me sens trahi, je ne sais pas quoi dire à Berlusconi », a-t-il dit, en affirmant « n’avoir plus aucun contact avec l’Italie ni avec Berlusconi ».

« Sévères conséquences »

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a déclaré mardi matin qu’il n’était pas parvenu à convaincre ses partenaires de la nécessité d’une intervention militaire en Libye.

De « sévères conséquences » attendent Mouammar Kadhafi s’il viole les droits des Libyens, peut-on lire mardi dans un projet de communiqué final du G8 de Paris. Le texte que s’est procuré Reuters ne mentionne pas de zone d’exclusion aérienne en Libye.

De l’aide à Benghazi

Par ailleurs, un bateau du CICR a apporté mardi matin 180 tonnes d’aide alimentaire et non-alimentaire à Benghazi, a annoncé un porte-parole de l’institution. Le but est de reconstituer les stocks du Croissant-Rouge au cas où la situation se détériorerait.

Le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé pour sa part un nouvel appel à toutes les parties pour qu’elles laissent passer les personnes qui désirent fuir les combats. Selon le HCR, les forces loyales à Kadhafi empêchent les blessés de quitter la Libye.

—————————————————–

Activité sismique:

Aujourd’hui encore l’activité sismique reste soutenue dans la région du Japon,avec pour l’heure plus de 40 séismes de mag. 4.7 à 6.3. dont 4 de 6.0 , 6.0 , 6.3 et 6.1  au pied du mont Fuji

http://www.jma.go.jp/en/quake/quake_singendo_index.html

-Séisme de mag. 3.2 en France,2kms de profondeur,45 kms du Mans.

—————————————————-

Activité volcanique:

 Dépêche n°4510 du 15-03-2011
Karymsky, Russie, 1486 m

Une anomalie thermique, relevée hier par le MODVOLC, démontre que l’édifice est toujours le siège d’une activité éruptive. Le dernier bulletin du KVERT, en date du 10 mars, indiquait que le niveau d’alerte était toujours à l’orange et que la sismicité était modérée sur le volcan. Sources : MODVOLC; KVERT.

Dépêche n°4509 du 14-03-2011
Karangetang, Indonésie, 1784 m

L’activité semble se poursuivre au Karangetang. Le VAAC de Darwin a émis un nouveau bulletin relatant la présence de cendres produites par l’édifice. Cependant, aucune information sur les événements en cours (type d’éruption, intensité, conséquences potentielles sur les populations etc…) n’est donnée sur le net. Source : VAAC de Darwin.

—————————————————–

 
6 Commentaires

Publié par le 15 mars 2011 dans Revue de la journée du 15 Mars

 
 
%d blogueurs aiment cette page :