RSS

Archives du 19 mars 2011

Indonesie nouvelle éruption du Mont Karangetang

Des centaines de personnes ont été évacuées après une nouvelle éruption du volcan du mont Karangetang, en Indonésie, ont indiqué samedi les autorités qui ont émis une alerte rouge hier à 16 h 20 (GMT). Il semble qu’une quarantaine de villageois est été piégé entre deux coulées de lave, néanmoins l’information délivré par les autorités reste flou concernant leur sort.

Lors de son éruption le 11 Mars le panache de cendre s’est élevé à plus de 3500 métres de hauteur et une coulée de lave a été constaté à plus de 1.800 mètres de son sommet.

Le Karangetan, qui culmine à 1.784 mètres, est situé sur l’île de Siau, dans la province de Sulawesi.

En août dernier, quatre personnes avaient été tuées lors d’une de ses éruptions.

L’archipel indonésien est situé sur le « cercle de feu » du Pacifique, où l’activité volcanique et sismique est très élevée en ce moment; 129 volcans sont situés dans l’ensemble de l’archipel indonésien, dont 21 sur l’ile de java. Son volcan le plus actif, le mont Merapi, au centre de l’île, a tué plus de 350 personnes lors d’une série de violentes éruptions en Octobre dernier.
http://dav2012.over-blog.com/ext/http://naturealerte.blogspot.com/2011/03/19032011indonesie-nouvelle-eruption-du.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

En inde dans la région d’Arunachal une mysterieuse maladie foudroie les cheptels et les animaux domestiques!

Les villageois de Poma, Rillo et Jote dans l’Arunachal Pradesh se battent pour sauver leurs animaux domestiques d’une maladie mystérieuse qui s’est emparée de la région. Vaches, chèvres, poulets meurent en grand nombre depuis le début de la maladie. Cependant, les villageois sont beaucoup plus inquiets par la mort des mithuns*.

D’après les rapports, toutes les forets de la région sont parsemées de cadavres de mithun, à tel point que les gens disent avoir du mal à se déplacer.

A Poma des vétérinaires ont bien tenté d’enrayer cette épidémie mystérieuse, mais les soins qu’ils ont administré sont restés sans effet, même la médecine traditionnelle est restée impuissante.

Le Dr Hage Tabin a indiqué qu’une équipe de vétérinaire se rendrait de nouveau dans la région au plus tôt pour tenter d’identifier l’étrange maladie qui ravage la région.

*Le mithun est un animal que l’on situe entre le bison et la vache géante, doux et mythique. Cette espèce semble avoir été domestiqué depuis plus de 8000 ans. C’est un animal que l’on sacrifie pour sa viande lors d’occasions spéciales et avec un profond respect. Il fait partie intégrante de la culture populaire du Nord-est et en particulier en Arunachal où il abonde.

Source: The Times Of India
Nature alerte
http://noxmail.us/Syl20Jonathan/

 
2 Commentaires

Publié par le 19 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Japon:Contamination radioactive d’aliments!

Traces d’iode dans l’eau du robinet à Tokyo et plus encore à Fukushima, niveau anormalement élevé de radioactivité dans des épinards et du lait. Quelles peuvent être les conséquences pour l’environnement et la santé? Un élément radioactif ingéré reste-t-il longtemps dans le corps?

Q : Quels sont les niveaux de contamination d’aliments relevés au Japon?

R : Sur des échantillons de lait et d’épinards produits près de la centrale nucléaire de Fukushima, les niveaux de radioactivité sont supérieurs à la limite légale, sans être dangereux pour la santé, selon les autorités japonaises.

La dose de radiations reçue par une personne buvant ce lait et consommant ces épinards contaminés pendant un an correspondrait à celle d’un unique scanner médical, précisent-elles.

Selon l’organe concerné, un scanner correspond à une dose généralement comprise entre une dizaine et une vingtaine de millisieverts.

Des traces d’iode radioactive et de césium ont également été trouvées dans l’eau du robinet de Tokyo et ses environs, avec jusqu’à 77 becquerels par litre d’eau pour l’iode radioactif et 1,6 bq/litre pour le césium (maximun légal au Japon 200 Bq/litre)

Dans une ville, située à 45 km de la centrale de Fukushima, la teneur en iode 131 de l’eau du robinet a dépassé jeudi, avec 308 Bq/litre, le maxima autorisé au Japon (300 Bq/L).

Q : Existe-t-il un danger pour l’eau des biberons? Quelles sont les normes pour les aliments pour enfants ?

R: En Europe (règlement Euratom), les maxima admissibles de contamination par l’iode radioactive sont de 150 Bq/kg pour les aliments pour nourrissons, et de 500 Bq/litre pour les produits laitiers.

Si la contamination est due au césium, les maxima sont fixés à 400 Bq/kg pour les aliments pour nourrissons et 400 Bq/l pour les produits laitiers.

Q : Que se passe-t-il dans l’organisme quand on ingère un produit radioactif?

R : Les particules radioactives ingérées peuvent irradier l’organisme de l’intérieur pendant quelques semaines (iode 131) ou jusqu’à deux ans (Césium 137). L’iode 131 perd la moitié de sa radioactivité tous les 8 jours. Pour le césium-137, c’est tous les 30 ans. Mais l’organisme s’en débarrasse plus rapidement en les éliminant dans les urines et les selles.

L’iode 131 peut se fixer préférentiellement dans la glande thyroïde à la place de l’iode stable, ce qui présente surtout un risque pour les enfants. Des comprimés saturant la thyroïde en iode stable empêche l’iode radioactive de s’y fixer. Il revient aux autorités sanitaires de recommander la prise de ces pastilles en cas de danger avéré.

Q: Quels sont les effets de la radioactivité? Le corps peut-il s’en protéger?

R: L’énergie d’un rayonnement ionisant peut abîmer l’ADN de cellules du corps. Si les lésions ne sont pas trop importantes, cet ADN peut être réparé et la cellule engendrera alors des cellules filles normales. Mais une réparation défectueuse peut faciliter l’apparition d’un cancer bien plus tard. Une cellule à l’ADN trop abîmé peut déclencher son autodestruction.

En l’absence de toute pollution, le corps humain contient des éléments radioactifs naturels (potassium 40 et carbone 14). Il y a environ 17 milligrammes de potassium 40 dans le corps d’un homme de 70 kg, ce qui lui confère une radioactivité totale de quelques milliers de becquerels.

Les fortes doses de radiation dépassant 1 sievert entraînent des effets immédiats (vomissements, nausées..). Ils ne sont qu’aléatoires à plus faibles doses, avec une augmentation du risque de cancer au-dessus de 100 millisieverts.

Q : Quels aliments sont révélateurs d’une contamination de l’environnement?

R : Les aliments à feuilles et le lait, qui concentrent la radioactivité, servent d’indicateurs de la contamination de l’environnement, d’où les mesures faites au Japon. Le césium 137 peut entraîner une contamination durable, car il faut 300 ans pour diviser sa radioactivité par mille. Il peut être absorbé par les feuilles ou se fixer dans les racines ou les tubercules. La contamination des champignons durent longtemps. Vingt-cinq ans après l’accident de Tchernobyl, 56% de l’activité initiale du césium 137 persiste dans l’environnement, selon Didier Champion (Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire).

(©AFP / 19 mars 2011 19h09)

http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicP_nucleaire-radiations_ide_txdam20629_16fa6a.jpg

 
1 commentaire

Publié par le 19 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :