RSS

Archives Mensuelles: avril 2011

Ouagadougou: mort d’un enfant blessé accidentellement par un policier

OUAGADOUGOU – Un enfant de 11 ans blessé mercredi à la tête par une balle perdue tirée par des policiers mutinés à Ouagadougou, est mort, a annoncé samedi le ministre burkinabè de la Sécurité, Jérôme Bougouma.

(©AFP / 30 avril 2011 16h00)

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukushima au 30 Avril 2011

De mon blogueur japonais

Vendredi 29 avril 2011Fukushima : La loi de Murphy est gagnante, Tepco stoppe l’expérience de « l’ensevelissement d’eau » dans le réacteur n°1.
Après que la pression à l’intérieur du bassin de confinement du réacteur 1 se soit abaissée très très près de la pression atmosphérique, Tepco a décidé de stopper son expérimentation du pompage d’eau extérieure dans l’enceinte sous pression du réacteur n°1.L’idée était de pomper de l’eau extérieure vers l’enceinte sous pression, eau qui se répandrait ensuite dans le bassin de confinement, qui serait donc rempli d’eau à un niveau suffisamment haut pour refroidir le combustible.

Désormais, l’idée de passer d’un ensevelissement d’eau involontaire à volontaire, c’est terminé.

Extraits de l’Asahi Shimbun (29 avril) :

Le 29 avril, Tepco a diminué la quantité d’eau injectée dans le réacteur 1 en passant de 10 tonnes par heure à 6 tonnes par heure pour l’expérience de l’ensevelissement d’eau pour le remplissage du bassin de confinement, car la température et la pression ont chuté (plus que prévu). Tepco va continuer à observer les changements.

Le plan initial était d’augmenter la quantité d’eau jusqu’à 14 tonnes par heure. Cependant, la température et la pression ont chuté plus que prévu. La température était de 132° C et la pression de 1.5 atmosphère avant l’expérience ont chuté jusqu’à 113°C et 1.1 atmosphère le 29 avril à 5 h du matin. On pense que la vapeur s’est transformée en eau sous l’injection d’eau froide, diminuant ainsi la pression.

Si la pression descend en-dessous d’une atmosphère, l’air extérieur contenant de l’oxygène peut se trouver aspiré dans le bassin de confinement et causer une explosion de l’hydrogène. Comme de l’azote a été injecté, Tepco pense que la « concentration d’hydrogène est inférieure à 1%, et que le risque d’explosion n’est pas si élevé. » Tepco a pourtant décidé de ramener la quantité d’eau à 6 tonnes par heure, le 29 avril à 10h, 48 heures après le début de l’expérience.

C’était une bonne chose que la température ait diminué, mais la chute de pression était le Murphy…

Voici les chiffres précis de pression , qui se sont approchés de près de la pression atmosphérique normale :

1 pression d’atmosphère = 0.1013 MPa

29 avril 5h : 0.105 MPa
28 avril 5h : 0.125 MPa
27 avril 5h : 0.155 MPa (quand l’expérience a commencé)

http://bistrobarblog.blogspot.com/

 
4 Commentaires

Publié par le 30 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Vénezuela :flambée du pétrole Chavez augmente les salaires de 25%

mardi 26 avril 2011 (23h55)

Le président vénézuélien Hugo Chavez a annoncé une augmentation des salaires de 25% suite à l’augmentation des revenus pétroliers, annoncent les médias occidentaux.

Le prix du pétrole vénézuélien sur les marchés mondiaux a franchi la barre des 107 dollars ces derniers jours, ce qui apporte des revenus supplémentaires au budget. Le président Hugo Chavez a déjà promis de financer plusieurs programmes sociaux.

Ainsi, le 1er mai, les salaires seront augmentés de 15%, une augmentation suivante de 10% étant prévue pour septembre. Le salaire minimum subira une hausse de 360 dollars.

http://fr.rian.ru/world/20110426/189274423.html

https://i2.wp.com/www.kristv.com/images/news/hugo_chavez.jpg

Le Gouvernement National augmentera de 25% le salaire mínimum national en deux parties, à savoir de 15% le premier mai puis de 10% le premier septiembre 2011.

Ce salaire qui est déjà le plus élevé de l’Amérique Latine passe ainsi de 1.224 à 1.548 bolivars nouveaux. A cette augmentation il convient d’ajouter le bénéfice du ticket alimentaire et des diverses allocations sociales. C’est ce qu’a annoncé le président Hugo Chávez, lors du conseil des ministres qui a suivi les vacances de páques. Celui-ci a souligné que dans le secteur privé près d’um million de travailleurs percevront cette augmentation de salaire, obligation légale pour tous les patrons.

Il a expliqué que le salaire mínimum concerne 21,1% de la population économiquement active, tandis que le reste de la population économiquement active au Vénézuéla gagne un salaire supérieur.

Dans le secteur public l’augmentation bénéficie à 345 mille 877 employés, 62 mille 441 ouvriers et à deux millions 52 mille 295 retraités et pensionnés de l’Institut Vénézuélien de Sécurité Sociale (IVSS) pour un total de 2 millions 558 mille 613 persones.

TICKET ALIMENTATI0N POUR TOUS

“A ceci il faut ajouter le ticket alimentation et d’autres droits ou allocations qui forment le salaire intégral” a précisé le président en signant le décret portant modification de la loi qui règle ce droit. Les changements concernent l’élimination du minimum requis de vingt travailleurs par entreprise : le ticket sera un droit de tous les travailleurs indépendamment de la taille de l’entreprise et du nombre d’employés.

La loi oblige les patrons du public comme du privé à payer ce ticket alimentation à tout le personnel. Cette mesure bénéficie également aux travailleurs en congé comme c’est le cas des femmes enceintes ou des vacanciers.

Source : CIUDAD CCS Traduction : Thierry Deronne

http://francesudouest.wordpress.com/2011/04/28/venezuela-flambee-du-petrole-chavez-augmente-les-salaires-de-25/

TF1 n’en aurait pas parlé,bizarre….cela ne leur ressemble pas pourtant,une info aussi importante… Pas bien…!   🙂

 

Burkina: 4 élèves blessés par la police à Manga (sud), commissariat incendié

OUGADOUGOU – Quatre élèves de Manga (sud du Burkina Faso) ont été blessés vendredi par la police, dont trois par balle, lors d’une manifestation au cours de laquelle les jeunes ont ensuite mis le feu au commissariat de la ville, a appris l’AFP auprès de témoins.

Les élèves ont manifesté à proximité du commissariat pour protester contre une mutinerie de policiers qui s’était produite jeudi, au cours de laquelle une de leurs camarades avait été blessée à son domicile par une balle perdue.

Ils ont voulu franchir un barrage érigé par les policiers qui ont d’abord tiré des gaz lacrymogènes pour tenter de les disperser, les jeunes ripostant par des jets de pierres.

Puis, débordés par l’afflux de manifestants, les policiers ont fait usage de leurs armes, selon un habitant interrogé par téléphone.

Les policiers ont ensuite abandonné le commissariat qui a été incendié par les jeunes, selon d’autres témoins.

(©AFP / 29 avril 2011 18h56)

 
1 commentaire

Publié par le 29 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

1.000 tonnes d’antibiotiques dans nos assiettes !

47% des échantillons de viande et volaille vendues aux États-Unis contiennent des staphylocoques dorés. Et 52% de ces bactéries seraient résistantes à au moins trois classes d’antibiotiques. C’est ce que révèle une étude du Translational Genomics Research Institute (TGen), publiée dans la revue Clinical Infectious Diseases [1]. Les conditions d’élevage industriel et l’ajout d’antibiotiques dans la nourriture du bétail seraient à l’origine de cette contamination bactérienne, et surtout du développement de la résistance croissante aux antibiotiques, chez les animaux et chez l’homme [2].

En France, 1.060 tonnes d’antibiotiques pour animaux d’élevage ont été vendues en 2009, selon le rapport annuel de l’Agence nationale du médicament vétérinaire. Dont 44% à destination des élevages porcins et 22% pour les volailles. Selon l’Institut de veille sanitaire (INVS), 50% des antibiotiques produits dans le monde sont destinés aux animaux. Ce qui favorise le développement de bactéries résistantes, transmises à l’homme par l’alimentation. Celles-ci peuvent « être rejetées dans l’environnement avec les excréments animaux, être présentes dans l’eau, contaminer la viande lors de l’abattage et se retrouver dans nos assiettes si la température de cuisson est insuffisante pour les détruire », détaille l’INVS. Un rapport parlementaire rappelle que la France détient, en Europe, le record du taux de résistance aux antibiotiques : 50% pour la pénicilline et 28% pour la méticilline, qui sont utilisées respectivement contre le pneumocoque et le staphylocoque doré, principales bactéries à l’origine des infections nosocomiales.

L’étude de l’Agence nationale du médicament vétérinaire évalue la présence d’antibiotiques à 67,7 mg par kilo de viande produite. Et rappelle que les « antibiotiques récents sont généralement plus actifs et nécessitent l’administration d’une quantité plus faible d’antibiotiques ». On risque de manger des antibiotiques encore longtemps.

Notes

[1] Recherche a été menée sur 136 échantillons de bœuf, porc, poulet et dinde, de 80 marques différentes.

[2] L’utilisation des antibiotiques comme produits phytosanitaires sur les plantes, et comme médicament chez l’homme, ou l’utilisation de désinfectants proches des antibiotiques, contribuent aussi au développement de l’antibiorésistance

Par Agnès Rousseaux

http://www.bastamag.net/article1530.html

 
2 Commentaires

Publié par le 29 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukushima au 29 Avril 2011

Explosion nucléaire ?

La découverte de blocs de béton hautement radioactifs dans les débris du réacteur 3 confirme l’hypothèse que, contrairement à ce qui a été annoncé, l’explosion du 14 mars 2011 n’a pas été provoquée par de l’hydrogène mais bien par une réaction nucléraire en chaine. La NHK a publié l’info le 24 avril mais seuls les experts ont compris ce qu’elle signifiait… Parmi les débris du batiment du réacteur n°3 de Fukushima, on a trouvé un morceau de béton hautement radioactif. Le bloc de 30 cm de large du 5 d’epaisseur diffuse des doses de 900000 microsiverts par heure ce qui est le signe qu’il a été en contact avec des radioélément extrement actifs. Les ouvriers de TEPCO, lourdement protégés, l’on retiré du site et mis dans un conteneur spécial.
Des débrits hautement radioactifs – Cette découverte confirme la théorie de certains experts selon laquelle la très puissante explosion qui s’est produite sur le batiment n°3 n’a rien à voir avec l’hydrogène mais serait la conséquence d’une réaction en chaine de combustible nucléaire, autrement dit une explosion atomique. Le spécialiste britanique Christopher Busby a déclaré sur la chaine de TV russe RT (Russia Today) que cette réaction en chaine a pu se produire dans la piscine de stockage de combustible située en haut du batiment et qui contenait d’importantes quantité de combustible MOX (mélange d’ Uratinum et de Plutonium) qui se sont retrouvé àl’air libre après l’arret des pompes alimentant la piscine en eau de refroidissement. L’autre possibilité, qui expliquerait la projection verticale à haute haltitude de débris est que, comme à Tchernobyl, la réaction en chaine se soit produite dans l’enceinte de continement dont le couvercle a sauté comme un bouchon de champagne. Dans les deux cas, cette hypothèse implique la projection dans l’atmosphère et la vaporisation de combustible nucléaire contenant du Plutonium, l’élément le plus toxique connu…
Lire la suite:

_________________________________________________

 

Fukushima: démission d’un conseiller scientifique du Premier ministre

Un conseiller scientifique du Premier ministre japonais Naoto Kan a annoncé sa démission vendredi en raison de désaccords sur la gestion de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est). Toshiso Kosako, professeur à l’université de Tokyo, expert en sécurité nucléaire, a expliqué que le gouvernement n’avait pas été rigoureux dans l’application des lois et réglementations et avait ignoré ses conseils depuis sa nomination en tant que conseiller spécial du Premier ministre le 16 mars. Cela n’a aucun sens que je reste à mon poste, a-t-il déclaré, en larmes, au cours d’une conférence de presse, indiquant avoir remis sa lettre de démission. Je ne peux m’empêcher de penser que (le gouvernement) ne prend que des mesures provisoires (…) et retarde ainsi la résolution de cette crise nucléaire, a-t-il ajouté. Le nord-est du Japon a été frappé le 11 mars par un tremblement de terre de magnitude 9 suivi d’un tsunami qui ont fait près de 26.000 morts et disparus. Le tsunami a provoqué une panne des circuits de refroidissement de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (N°1), située à environ 250 km au nord-est de Tokyo, entraînant des explosions d’hydrogène et d’importantes fuites radioactives. Depuis, les équipes de l’opérateur de la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco), tentent de mettre en marche des systèmes fiables de refroidissement. Tepco estime qu’il faudra trois mois pour que le niveau de radiations commence à baisser et encore trois à six mois supplémentaires pour réduire les fuites radioactives à un niveau très bas.

AFP

________________________________________________ 

 

 
Sur le blog de mon « correspondant » japonais aux USA, une rare vidéo tournée au niveau du sol (et non en prise aérienne) le 22 avril lors de la visite d’un membre de la commission de l’agence de sureté nucléaire japonaise.

« M. Aoyama, ancien correspondant de Kyodo News, est allé à la centrale de Fukushima le 22 avril en tant que membre de la commission de sureté nucléaire. Il dit dans une autre vidéo (montrant les ouvriers) qu’il aurait l’autorisation d’aller à l’intérieur de la centrale en tant qu’expert, même si l’entrée était interdite aux journalistes.
M. Aoyama voulait s’arrêter au réacteur 3, mais un employé de Tepco lui a signifié que la radioactivité était trop importante pour qu’il y stationne. 

M. Aoyama est resté sans voix en voyant la dévastation du côté océan. « Je ne peux croire que je suis en train de regarder une centrale nucléaire », a-t-il dit.
A partir de 5 mn de la vidéo, vous verrez un tuyau qui se dirige vers l’installation centrale de traitement des déchets, par lequel l’eau fortement contaminée est acheminée.

Le tuyau repose sur le sol et est recouvert de plaques de plomb pour protéger les ouvriers. On a dit à nouveau à M. Aoyama que la radioactivité était trop forte pour qu’il puisse s’aventurer dehors. » 
Vous verrez sur la vidéo un petit tableau en bas à gauche qui indique la direction de la prise de vue.

LIEN vers la vidéo (extraite de la vidéo dont lien ci-dessus)

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 29 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Du cannabis pour dépolluer autour de Fukushima

Suite à l’incident nucléaire survenu en mars dernier au Japon, les scientifiques cherchent partout des solutions pour décontaminer un espace radioactif de 20 km autour de la centrale de Fukushima. Une des solutions sérieuse et envisageable énoncée, ces derniers jours, par le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), serait d’utiliser des plants de cannabis.

En effet, testé en 1998 sur le site de Tchernobyl par la Consolidated Growers and Processors (CGP), l’entreprise Phytotech, et l’ Institute of Bast Crop d’ Ukraine, le cannabis possède des vertus réparatrices tout comme le tournesol, le colza ou encore le roseau. Ses racines pourraient jouer le rôle de filtreur et purifier le sol en absorbant près de 80% des métaux lourds radioactifs (Uranium, Césium-137, Strontium-90) présents dans une zone contaminée. On appelle le processus de dépollution des sols par les plantes : la phytoremédiation.

Cependant cette solution ne serait pas prête de fleurir pour le moment…

« Tout le monde en rêve, indique au JDD.fr Henri Métivier, rédacteur en chef de la revue Radioprotection et auteur pour l’OCDE de rapports sur l’accident de Tchernobyl. Mais l’histoire du cannabis, c’est peut-être une bonne plaisanterie. »

Roland Desbordes, président de la Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (Criirad), en explique le principe : « L’idée, c’est d’utiliser des plantes qui fixeraient la radioactivité et l’amèneraient dans la tige. En coupant les tiges, vous extrairiez la radioactivité du sol. » Il faudrait ensuite se débarrasser de cette récolte polluée, éventuellement en l’incinérant. Mais les cendres constitueraient autant de déchets radioactifs.

D’autres solutions sont encore en cours d’études. Parmi elles, on peut noter le nettoyage systématique et sans relâche sur des espaces limités (routes, toitures, etc.), l’enfouissement profond du césium, l’interdiction de zone pendant des centaines d’années.

Pour conclure cette information et détendre un peu l’atmosphère, petit retour en image sur le lapsus du premier ministre français qui voulant citer le gaz de schiste s’est trompé et l’a appelé « Gaz de shit ». Cela n’a pas échappé aux députés qui ont rit sans trop de modération sur un sujet pourtant quelque peu épineux en France.

 
1 commentaire

Publié par le 28 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

La vie à Tokyo : un désespoir certain, palpable

Bernard TRITZ – Je livre à votre méditation personnelle, quelques phrases du dernier email reçu d’une japonaise de Tokyo. « J’ai rédigé mes emails, articles, comme un testament. Le peuple japonais va mourir tôt ou tard. Mon seul objectif étant de propager la vérité et les conséquences suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima. En composant, rédigeant mes articles, je reviens à la raison, sinon j’aimerais me suicider.
J’aimerais que tu comprennes la situation actuelle des habitants du Japon :
– nous ne pouvons plus boire l’eau du robinet
– ni consommer des légumes frais
– nous devons porter un masque à l’extérieur, et, à l’intérieur aussi
– les enfants sortent très peu…
Nous sommes obligés, contraints à être contaminés, par une faible dose de radioactivité chaque jour. Ce n’est plus une vie. Ce n’est plus la vie. Ce n’est plus ma vie.
Un de mes cousins vient d’avoir une petite fille. Elle a 1 an, à peine… Lorsque je pense à son avenir, je pleure. Mais je pleure à l’intérieur, car je ne veux pas, ne peux pas le lui montrer… »

http://tritz13.wordpress.com/category/japon/

 
3 Commentaires

Publié par le 28 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukushima: une employée de Tepco exposée à des radiations élevées

AFP – par Tepco – Une femme ayant travaillé sur le site de la centrale accidentée de Fukushima a reçu des doses de radioactivité trois fois plus élevées que la limite légale autorisée, a annoncé mercredi l’opérateur Tokyo Electric Power, cible de vives critiques de la part du gouvernement. Cette femme, qui s’occupait de tâches logistiques, a reçu des radiations de 17,55 millisieverts, alors que la limite maximale autorisée pour les femmes est de 5 millisieverts sur trois mois. Cette limite est inférieure à celle des hommes, en raison des risques potentiels pour le bébé en cas de grossesse. Comme l’ensemble de la vingtaine de femmes employées sur ce site par Tepco, elle a quitté les lieux le 23 mars, douze jours après le début de l’accident nucléaire. Tepco a fait cette annonce après avoir analysé l’historique des niveaux d’exposition de ses employés à la centrale qui a été endommagée à la suite du séisme et du tsunami qui ont dévasté le nord-est du Japon le 11 mars. « C’est une erreur. Nous le regrettons », a déclaré à la presse un responsable de Tepco, reconnaissant que la gestion de l’exposition aux radiations aurait dû être plus rigoureuse. « C’est extrêmement regrettable », a réagi de son côté Hidehiko Nishiyama, porte-parole de l’Agence japonaise de sûreté nucléaire. « Nous allons enquêter et voir pourquoi et comment cela a pu arriver », a-t-il ajouté, précisant qu’il entendait demander « des réponses complètes » à Tepco. La limite légale de radiations autorisées pour les hommes travaillant dans le nucléaire en temps de crise a été relevée à 250 millisieverts par an depuis l’accident de Fukushima, contre 100 auparavant. Une exposition annuelle à plus de 100 millisieverts augmente les risques ultérieurs de cancer, d’autant que la radioactivité « absorbée » se cumule avec les expositions futures. Goshi Hosono, conseiller spécial du Premier ministre Naoto Kan, a critiqué mercredi en termes très vifs l’attitude de l’opérateur de la centrale. « Tepco est un groupe très conservateur qui n’aime pas le changement », a-t-il lancé au cours d’une conférence de presse. « La préparation de Tepco face au tsunami et à la perte d’électricité devra faire l’objet d’une enquête », a-t-il estimé. « Le résultat de cette enquête devra être acceptable pour la communauté internationale », a-t-il ajouté, jugeant « bien sûr possible » que des experts étrangers y participent. L’opérateur Tepco estime qu’il faudra trois mois pour que le niveau de radiations commence à baisser et encore trois à six mois supplémentaires pour réduire les fuites radioactives à un niveau « très bas ».

 
1 commentaire

Publié par le 28 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukushima: à des niveaux tels, les écoliers ne vont-ils pas être irradiés?

AFP – par Karyn POUPEE – Des parents d’élèves d’écoles de la préfecture de Fukushima, où se situe la centrale nucléaire accidentée, craignent que leurs enfants ne soient irradiés dans les cours de récréation où le niveau de radiations affleure parfois la limite admise. Une vingtaine d’établissements scolaires de cette province dévastée ont rouvert ces derniers jours. Situés à quelques dizaines de kilomètres du site atomique mis à mal par le séisme et le tsunami du 11 mars, certains sont exposés à un radioactivité jugée préoccupante. « Est-ce qu’il ne serait pas approprié de nous demander notre avis? Avez-vous l’intention de le faire? », a protesté une mère lors d’une réunion le 21 avril avec des jeunes représentants du ministère de l’Education et des Sciences et des porte-parole de la Commission de sûreté nucléaire. Dans une salle sous tension, les fonctionnaires inexpérimentés, regard fuyant et voix tremblante, peinaient à répondre aux craintes de leurs interlocuteurs vindicatifs, excédés par le mépris dont ils se sentent victimes. « Il y a naturellement des différences de sensibilité entre les parents et les enfants, a reconnu le ministre de la Santé, pourquoi n’en tenez-vous pas compte? », s’est énervée une autre maîtresse de maison, applaudie par ses congénères. « Pourquoi le gouvernement japonais a-t-il décrété que les enfants ne couraient pas de danger si la dose de radiations reçues ne dépassait pas annuellement 20 millisieverts, soit le même niveau que pour un adulte? », a insisté un père. La sensibilité des petits à la radioactivité est pourtant plus forte que celle d’un individu âgé de plusieurs dizaines d’années, car « l’enfant va accumuler tôt des doses dont les effets vont se prolonger tout le reste de sa vie, soit sur un nombre d’années censé être plus important que pour un adulte », confirme Olivier Isnard, expert de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).
« Comment évaluez-vous la nourriture des écoliers de Fukushima, potentiellement contaminée (par les émanations récurrentes sortant des réacteurs)? » demande avec insistance une troisième mère, angoissée.
– Nous faisons des simulations, a répondu le jeune fonctionnaire.
– Où sont les résultats de ces calculs, pourquoi ne les publiez-vous pas?
– Je suis désolé, mais je ne peux pas répondre à cette question », s’est excusé le fonctionnaire.
Pour limiter l’exposition à la radioactivité ambiante, le ministère a pour l’heure décidé de limiter les activités extérieures à une heure par jour dans la cour et appliqué la même restriction à plusieurs jardins publics. Cette mesure apparaît cependant dérisoire aux yeux de parents, d’autant que, s’appuyant sur l’avis de la Commission internationale de la protection radiologique, le Japon a relevé significativement le niveau maximum autorisé annuellement, compte-tenu de la situation d’urgence résultant de l’accident nucléaire de la centrale Fukushima Daiichi (N°1), évitant ainsi des déplacements trop massifs de population.
« Est-ce qu’il n’aurait pas fallu au moins pour les enfants maintenir, même dans ces circonstances exceptionnelles, la limite d’un millisievert au lieu de 20? », vitupèrent des familles. La fédération des avocats japonais, s’est également emparée du sujet, réclamant la mise en place rapide de mesures pour diminuer les doses reçues ou pour que les enfants soient accueillis dans d’autres établissements. Ces défenseurs exigent en outre que tout soit fait pour que les petits de Fukushima ne soient plus victimes de discriminations. Des écoliers de cette province, envoyés dans d’autres établissements, sont laissés à l’écart par leurs nouveaux camarades de classe qui craignent la contagion.

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Plus de 160 morts dans les tempêtes dans 21 Etats américains

Les tempêtes qui balaient une grande partie des Etats-Unis ces derniers jours ont fait au moins 162 morts, dont 128 dans le seul Etat de l’Alabama, selon les chiffres des Etats concernés. L’état d’urgence a été décrété dans sept Etats. Une brève accalmie est prévue jeudi et vendredi avant de nouvelles pluies pour samedi.

L’état d’urgence a été déclaré en Alabama, Arkansas, dans le Kentucky, le Mississippi, le Missouri, le Tennessee et l’Oklahoma. Les gouverneurs de ces Etats ont demandé à la Garde nationale de participer aux opérations de secours.

La Géorgie, le Texas et la Louisiane sont également touchés. Au total, les intempéries pourraient concerner jusqu’à 21 Etats américains, sur une zone allant des Grands lacs au golfe du Mexique et à la côte Atlantique.

En Alabama, au moins 25 personnes ont été tuées en 24 heures par deux tornades, a précisé Yasamie August, de l’organisme de gestion des crises de cet Etat. Une tornade a touché la ville de Tuscaloosa, qui abrite l’université d’Alabama. Selon le maire de la ville, Walter Maddox, la tornade a effacé des pâtés d’immeubles.

Paysage dévasté

« Il y a des arbres abattus, des coupures d’électricité, des maisons endommagées et des inondations en cours », a expliqué Renee Preslar, porte-parole du ministère des situations d’urgence de l’Alabama. Quelque 245’000 foyers et entreprises ont été privés d’électricité.

« Il pourrait s’agir de la pire tornade de l’histoire de l’Alabama », a estimé un météorologue. « Nous allons continuer à surveiller ces violentes tempêtes et nous nous tiendrons prêts à aider les habitants d’Alabama et les citoyens affectés », a indiqué mercredi soir le président américain Barack Obama dans un communiqué.

La Maison Blanche a déclaré l’état d’urgence et a ordonné une aide d’urgence fédérale. Près de trois cents tornades ont été enregistrées depuis vendredi, dont 130 seulement mercredi.

Centrale nucléaire à l’arrêt

Les intempéries ont provoqué l’arrêt de trois réacteurs de la centrale nucléaire de Browns Ferry dans le Tennessee. Onze lignes électriques à haute tension ont également été mises hors service.

Ces intempéries interviennent après un début de printemps déjà très pluvieux et un hiver marqué par de fortes chutes de neige, qui ont déjà engorgé les rivières et saturé les sols.

(ats / 28.04.2011 13h05)

 
1 commentaire

Publié par le 28 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

La Chine n’en finit pas avec les scandales alimentaires

PEKIN – La Chine connaît depuis plusieurs semaines une nouvelle vague de scandales alimentaires, malgré les promesses répétées du gouvernement de renforcer la surveillance et de sévir contre l’utilisation d’additifs interdits, après l’énorme affaire du lait contaminé à la mélamine.

Parmi les cas les plus récents révélés par les médias, les autorités ont saisi du porc au clenbuterol, un anabolisant qui réduit la graisse au profit des muscles, ainsi que des petits pains à la vapeur colorisés avec des agents chimiques, et encore, du lait toxique.

Du porc contenant suffisamment de bactéries pour devenir fluorescent dans l’obscurité a aussi été débusqué, tout comme du soja aux nitrates cancérigènes et du riz contaminé aux métaux lourds, parmi d’autres.

Le week-end dernier, 286 villageois de la province du Hunan (sud) ont dû être soignés –et 91 d’entre eux hospitalisés– après avoir mangé du porc probablement élevé au clenbuterol.

Des produits laitiers contenant de la mélamine –une substance chimique toxique qui simule un apport en protéines et permet aux producteurs de tricher en ajoutant de l’eau au lait– continuent toujours à faire surface, près de trois ans après le scandale qui a coûté la vie à six bébés et rendu malades quelque 300.000 autres.

A Chongqing (sud-ouest), 26 tonnes de lait en poudre contenant de la mélamine ont été détruites récemment, a rapporté le quotidien Global Times.

La longue litanie de cas d’empoisonnements collectifs, dans les écoles ou à l’occasion de banquets, fait la une des journaux et a conduit le Premier ministre Wen Jiabao à exprimer sa colère contre les producteurs peu scrupuleux.

Ces incidents concernant la sécurité alimentaire ont révélé une situation très grave de malhonnêteté et de dégradation morale, a déclaré M. Wen devant des responsables gouvernementaux.

Sans une éthique plus forte et des citoyens de valeur, la Chine ne saurait être une économie respectable ou une puissance au vrai sens du terme, a-t-il souligné.

Pour tenter de rassurer la population, une loi sur la sécurité alimentaire avait été promulguée en 2009.

Mais devant la recrudescence récente des cas de contamination, le ministère de la Santé a annoncé lundi une campagne contre 151 additifs interdits. Pékin a également assuré que de nouvelles règles sur la sûreté des aliments seraient édictées avant la fin de cette année, reconnaissant implicitement l’échec des mesures prises jusque là.

Les causes des problèmes de sécurité alimentaire en Chine sont nombreuses et multiples, selon Bao Chengsheng, professeur de sciences politiques à l’Université de Shanghai.

D’un côté, le système légal est défaillant. Beaucoup de règlements ne sont pas clairs… ce qui crée des vides juridiques, a expliqué M. Bao à l’AFP, ajoutant qu’il est aussi difficile de surveiller les innombrables petits producteurs et distributeurs éparpillés à travers le pays.

Il arrive aussi que des intermédiaires versent des pots-de-vin aux inspecteurs chargés de la sécurité alimentaire, comme dans le cas des porcs malades, dont 20 à 30 millions de carcasses par an sont recyclées dans la chaîne alimentaire au lieu d’être détruites, selon des experts cités par le Global Times.

Ces scandales à répétition provoquent le désarroi des consommateurs.

Si la police ne réprime par les commerçants sans foi ni loi, ces derniers se sentiront les coudées franches et vont produire encore plus de nourriture empoisonnée, a déclaré à l’AFP une employée de bureau, Zhang Lihua.

La situation est telle que personne n’arrive plus à distinguer les aliments sains de ceux qui sont contaminés.

(©AFP / 28 avril 2011 10h09)

 
3 Commentaires

Publié par le 28 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

USA: 20 morts dans les intempéries, craintes de tornades et d’inondations

CHICAGO – Le bilan des intempéries qui frappent depuis plusieurs jours une grande partie des Etats-Unis avait atteint 20 morts mercredi, et les services météorologiques craignaient de nouvelles destructions dues aux tornades et aux inondations.

La météorologie nationale (NWS, National Weather Service) a publié une alerte avertissant du risque élevé de tornades, de grêle, d’inondations subites et de foudre dans certaines parties de l’Alabama, de la Géorgie et du Mississippi, dans le sud du pays.

Au total, les intempéries pourraient concerner jusqu’à 21 Etats américains, sur une zone allant des Grands lacs au golfe du Mexique et à la côte Atlantique.

L’Arkansas fait partie des Etats les plus touchés, et comptait mercredi 11 décès dus aux tornades et aux inondations subites. Il y a des arbres abattus, des coupures d’électricité, des maisons endommagées (…) et beaucoup d’inondations en cours, a déclaré à l’AFP Renee Preslar, une porte-parole du ministère des Situations d’urgence de cet Etat.

Cinq décès ont été comptabilisés dans le Mississippi, deux dans l’Alabama et deux dans le Missouri, selon des sources officielles.

Pour la seule journée de mardi, plus de 50 tornades ont été comptabilisées. Dans certaines zones, jusqu’à 45 cm de précipitations ont été enregistrés entre samedi et mardi.

Des centaines de personnes ont été évacuées dans le Missouri (centre) après la rupture de digues, en particulier celles de la Black River à Poplar Bluff.

Les images de télévision montraient des équipes de secours bravant des rivières en furie pour aller délivrer des personnes restées bloquées par les eaux.

Je suis heureux que ma famille soit saine et sauve, a déclaré un habitant de Poplar Bluff, Chris Pigg, qui a passé la nuit avec les siens dans un abri temporaire et ignorait dans quel état il allait retrouver sa maison après la rupture des digues.

Certains responsables envisageaient de rompre volontairement certaines digues pour faire baisser le niveau des rivières, si haut par endroit que des péniches se sont retrouvées coincées sous des ponts.

Ces intempéries interviennent après un début de printemps déjà très pluvieux et un hiver marqué par de fortes chutes de neige, qui ont déjà engorgé les rivières et saturé les sols.

Cela produit des inondations importantes voire record dans beaucoup de ces bassins fluviaux, a expliqué Jim Keeney, un responsable du NWS pour le centre des Etats-Unis.

Une brève accalmie est attendue jeudi ou vendredi, avant l’arrivée d’un nouveau système orageux accompagné de fortes pluies samedi.

(©AFP / 27 avril 2011 19h31)

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’union européenne autorise l’importation de produit alimentaires radioactifs originaire du japon

Depuis vendredi (25/3/11) des produits alimentaires dont le taux de radioactivité est jusqu’à dix fois supérieur aux normes européennes peuvent être importés en Europe ce que critiquent « Foodwatch » et l’institut de protection de l’environnement de Munich. La raison invoquée est une mesure d’urgence qui annule les valeurs douanières habituelles.

vendredi le 25 mars 2011, L’Europe a décidée dans son arrêté « RÈGLEMENT D’EXÉCUTION (UE) No 297/2011 DE LA COMMISSION » d’une mesure d’urgence fixant les limites pour les produits alimentaires, tant pour les animaux que pour les humains, importés en provenance du Japon. Cette autorise une augmentation spectaculaire de la teneur en radioactivité des aliments importés. Adoptée par la commission de Communauté Européenne, elle est entrée en vigueur dès dimanche. Selon les informations de l’Institut de l’Environnement munichois et de l’organisation de protection des consommateurs « Foodwatch», les aliments et les importations de produits alimentaires sont habituellement limités à 370 becquerels par kg pour les préparations pour nourrissons et les produits laitiers et à 600 becquerels par kg pour les autres aliments.

La mesure d’urgence autorise à présent les importations de produits alimentaires pour des valeurs à 400 becquerels par kg pour les préparations pour nourrissons, de 1 000 becquerels par kg pour les produits laitiers et de 1 250 becquerels par kg pour les autres aliments. Certains produits tels que les huiles de poissons ou les épices la valeur est relevée à 12 500 becquerels par kg, soit 20 fois la norme habituelle.

La raison évoquée pour la prise de cette mesure est une résolution européenne prise en 1987, après la catastrophe de Tchernobyl, laquelle permet d’augmenter les limites les doses de radioactivité dans les aliments pour prévenir une famine.

Sources :

http://appeldefukushima.wordpress.com/2011/04/25/lunion-europeenne-autorise-limportation-de-produit-alimentaires-radioactifs-originaire-du-japon/?utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed

Comme dit Pierre Rabhi : Bientôt il faudra se souhaiter « Bonne chance » au lieu de « Bon appétit »…!

 
Commentaires fermés sur L’union européenne autorise l’importation de produit alimentaires radioactifs originaire du japon

Publié par le 27 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les mensonges de la guerre de l’Occident contre la Libye

– LES VRAIES RAISONS DE LA GUERRE EN LIBYE

1- Manque à gagner pour l’Occident à cause du Premier Satellite africain
Rascom 1

C’est la Libye de Kadhafi qui offre à toute l’Afrique sa première vraie
révolution des temps modernes : assurer la couverture universelle du continent
pour la téléphonie, la télévision, la radiodiffusion et de multiples autres
applications telles que la télémédecine et l’enseignement à distance ;
pour la première fois, une connexion à bas coût devient disponible sur tout
le continent, jusque dans les zones rurales grâce au système par pont radio
wmax.

L’histoire démarre en 1992 lorsque 45 pays africains créent la société
Rascom pour disposer d’un satellite africain et faire chuter les coûts de
communication sur le continent. Téléphoner de et vers l’Afrique est alors le
tarif le plus cher au monde, parce qu’il y avait un impôt de 500 millions de
dollars que l’Europe encaissait par an sur les conversations téléphoniques
même à l’intérieur du même pays africain, pour le transit des voix sur les
satellites européens comme Intelsat. Un satellite africain coûtait juste 400
millions de dollars payable une seule fois et ne plus payer les 500 millions de
location par an. Quel banquier ne financerait pas un tel projet ? Mais
l’équation la plus difficile à résoudre était : comment l’esclave
peut-il s’affranchir de l’exploitation servile de son maître en sollicitant
l’aide de ce dernier pour y parvenir ? Ainsi, la Banque mondiale , le Fmi, les
Usa, l’Union européenne ont fait miroiter inutilement ces pays pendant 14
ans. C’est en 2006 que Kadhafi met fin au supplice de l’inutile mendicité
aux prétendus bienfaiteurs occidentaux pratiquant des prêts à taux usuraire;
le guide libyen a ainsi mis sur la table 300 millions de dollars, La Banque
africaine de développement a mis 50 millions, la Banque ouest-africaine de
Développement, 27 millions et c’est ainsi que l’Afrique a depuis le 26
décembre 2007 le tout premier satellite de communication de son histoire. Dans
la foulée, la Chine et la Russie s’y sont mises, cette fois en cédant leur
technologie et ont permis le lancement de nouveaux satellites, sud-africain,
nigérian, angolais, algérien et même un deuxième satellite africain est
lancé en juillet 2010. Et on attend pour 2020, le tout premier satellite
technologiquement 100% africain et construit sur le sol africain, notamment en
Algérie. Ce satellite est prévu pour concurrencer les meilleurs du monde, mais
à un coût 10 fois inférieur, un vrai défi. Voilà comment un simple geste
symbolique de 300 petits millions peut changer la vie de tout un continent. La
Libye de Kadhafi a fait perdre à l’Occident, pas seulement 500 millions de
dollars par an mais les milliards de dollars de dettes et d’intérêts que
cette même dette permettait de générer à l’infini et de façon
exponentielle, contribuant ainsi à entretenir le système occulte pour
dépouiller l’Afrique.

2- Fonds monetaire africain, Banque centrale africaine, Banque africaine des
investissements

Les 30 milliards de dollars saisis par M. Obama appartiennent à la Banque
centrale libyenne et prévu pour la contribution libyenne à la finalisation de
la fédération africaine à travers 3 projets phare: la Banque africaine
d’investissement à Syrte en Libye, la création dès 2011 du Fonds monétaire
africain avec un capital de 42 milliards de dollars avec Yaoundé pour siège,
la Banque centrale africaine avec le siège à Abuja au Nigeria dont la
première émission de la monnaie africaine signera la fin du Fcfa grâce auquel
Paris a la mainmise sur certains pays africains depuis 50 ans. On comprend dès
lors et encore une fois la rage de Paris contre Kadhafi. Le Fonds monétaire
africain doit remplacer en tout et pour tout, les activités sur le sol africain
du Fonds monétaire international qui, avec seulement 25 milliards de dollars de
capital a pu mettre à genoux tout un continent avec des privatisations
discutables, comme le fait d’obliger les pays africains à passer d’un
monopole public vers un monopole privé. Ce sont les mêmes pays occidentaux qui
ont frappé à la porte pour être eux aussi membres du Fonds monétaire
africain et c’est à l’unanimité que le 16-17 décembre 2010, à Yaoundé
les Africains ont repoussé cette convoitise, instituant que seuls les pays
africains seront membres de ce Fma.
Il est donc évident qu’après la Libye, la coalition occidentale déclarera
sa prochaine guerre à l’Algérie, parce qu’en plus des ses ressources
énergétiques énormes, ce pays a une réserve monétaire de 150 milliards
d’Euros. Ce qui devient la convoitise de tous les pays qui bombardent la Libye
et qui ont tous quelque chose en commun, ils sont tous financièrement en quasi
faillite, les Usa à eux seuls ont 14.000 milliards de dollars de dettes, La
France , la Grande-Bretagne et l’Italie ont chacun environ 2.000 milliards de
dettes publiques alors que les 46 pays d’Afrique noire ont, au total, moins de
400 milliards de dollars de dettes publiques. Créer de fausses guerres en
Afrique dans l’espoir de trouver de l’oxygène pour continuer leur apnée
économique qui ne fait que s’empirer ne fera qu’enfoncer les Occidentaux
dans leur déclin qui a pris son envol en 1884, lors de la fameuse Conférence
de Berlin. Car comme l’avait prédit l’économiste américain Adams Smith en
1865, dans son soutien à Abraham Lincoln pour l’abolition de l’esclavage,
«l’économie de tout pays qui pratique l’esclavage des Noirs est en train
d’amorcer une descente vers l’enfer qui sera rude le jour où les autres
Nations vont se réveiller».

3- Unions régionales comme frein à la création des Etats-Unis d’Afrique

Pour déstabiliser et détruire l’Union africaine qui va dangereusement
(pour l’Occident) vers les Etats-Unis d’Afrique avec la main de maître de
Kadhafi, l’Union européenne a d’abord tenté sans y parvenir la carte de la
création de l’Upm (Union Pour la Méditerranée) Il fallait à tout prix
couper l’Afrique du Nord du reste de l’Afrique. Cela a échoué parce que
Kadhafi a refusé d’y aller. Il a compris très vite le jeu à partir du
moment où on parlait de la Méditerranée en associant quelques pays africains
sans en informer l’Union africaine, mais en y invitant tous les 27 pays de
l’Union européenne. L’Upm sans le principal moteur de la fédération
africaine était foirée avant même de commencer, un mort – né avec Sarkozy
comme président et Mobarack, le vice-président. Ce que Alain Juppé tente de
relancer, tout en misant sur la chute de Kadhafi, bien sûr. Ce que les
dirigeants africains ne comprennent pas est que tant que ce sera l’Union
européenne qui finance l’Union africaine, on sera toujours au point de
départ, car dans ces conditions, il n’y aura pas d’effective indépendance.
C’est dans le même sens que l’Union Européenne a encouragé et financé
les regroupements régionaux en Afrique. Il était évident que la Cedeao qui a
une Ambassade à Bruxelles et qui tire l’essentiel de son financement de
l’Ue, est un obstacle majeur contre la fédération africaine. C’est ce que
Lincoln avait combattu dans la guerre de sécession aux Etats-Unis, parce
qu’à partir du moment où un groupe de pays se retrouvent autour d’une
organisation politique régionale, cela ne peut que fragiliser l’organe
central. C’est ce que l’Europe voulait et c’est ce que les Africains
n’ont pas compris en créant coup sur coup, la Comesa , l’Udeac, la Sadc et
le Grand Maghreb qui n’a jamais fonctionné encore une fois grâce à Kadhafi
qui lui l’avait très bien compris.

4- Kadhafi, l’Africain qui a permis de laver l’humiliation de
l’Apartheid

Kadhafi est dans le cœur de presque tous les Africains comme un homme très
généreux et humaniste pour son soutien désintéressé à la bataille contre
le régime raciste d’Afrique du Sud. Si Kadhafi avait été un homme
égoïste, rien ne l’obligeait à attirer sur lui les foudres des Occidentaux
pour soutenir financièrement et militairement l’Anc dans sa bataille contre
l’apartheid. C’est pour cela que à peine libéré de ses 27 ans de prisons,
Mandela décide d’aller rompre l’embargo des Nations unies contre la Libye
le 23 octobre 1997. A cause de cet embargo même aérien, depuis 5 longues
années aucun avion ne pouvait atterrir en Libye. Pour y arriver, Il fallait
prendre un avion pour la Tunisie; arriver à Djerba et continuer en voiture
pendant 5 heures pour Ben Gardane, passer la frontière et remonter en 3 heures
de route par le désert jusqu’à Tripoli. Ou alors, passer par Malte et faire
la traversée de nuit, sur des bateaux mal entretenus jusqu’à la côte
libyenne. Un calvaire pour tout un peuple, juste pour punir un seul homme.
Mandela décida de rompre cette injustice et répondant à l’ex- président
américain Bill Clinton, qui avait jugé cette visite «malvenue», il
s’insurgea : «Aucun Etat ne peut s’arroger le rôle de gendarme du monde, et
aucun Etat ne peut dicter aux autres ce qu’ils doivent faire ». il ajouta : «
ceux-là qui hier, étaient les amis de nos ennemis, ont aujourd’hui, le
toupet de me proposer de ne pas visiter mon frère Kadhafi, ils nous conseillent
d’être ingrats et d’oublier nos amis d’hier ». En effet, pour
l’Occident, les racistes d’Afrique du Sud étaient leurs frères qu’il
fallait protéger. C’est pour cela que tous les membres de l’Anc étaient
considérés comme des dangereux terroristes, y compris Nelson Mandela. Il
faudra attendre le 2 juillet 2008, pour que le Congrès américain vote une loi
pour rayer le nom de Nelson Mandela et de ses camarades de l’Anc de cette
liste noire, pas parce qu’ils ont compris la bêtise d’une telle liste, mais
parce qu’on voulait faire un geste pour les 90 ans de Nelson Mandela. Si les
Occidentaux sont aujourd’hui, repentis de leur soutien d’hier aux ennemis de
Mandela et sont vraiment sincères lorsqu’on lui donnent des noms de rue et de
places, comment continuer à faire la guerre à celui qui a permis la victoire
de Mandela et son peuple, Kadhafi?

B- CEUX QUI VEULENT EXPORTER LA DEMOCRATIE SONT-ILS DE VRAIES DEMOCRATIES ?

Et si la Libye de Kadhafi était plus démocratique que les Usa, la France, la
Grande-Bretagne et tous ceux qui font la guerre pour exporter la démocratie en
Libye ? Le 19 mars 2003, le président Georges Bush lance les bombes sur la
tête des Iraquiens avec le prétexte d’y exporter la démocratie. Le 19 mars
2011, c’est-à-dire 8 ans plus tard et jour pour jour, c’est le président
français qui lance ses bombes sur la tête des Libyens avec le même prétexte
de leur offrir la démocratie. Monsieur Obama, Prix Nobel de la Paix 2009 et
président des Etats-Unis d’Amérique, pour justifier qu’il procède à un
déferlement de missiles Cruise de ses sous-marins sur la tête des Libyens a
dit que c’était pour chasser le dictateur Kadhafi du pouvoir et y instaurer
la démocratie.

La question que tout être humain doté de la moindre capacité intellectuelle
de jugement et d’appréciation ne peut s’empêcher de se poser est : ces
pays comme la France, l’Angleterre, les Usa, l’Italie, la Norvège, le
Danemark, la Pologne dont la légitimité pour aller bombarder les Libyens se
base sur le seul fait de s’être autoproclamés « pays démocratiques »
sont-ils réellement démocratiques? Si oui, sont-ils plus démocratiques que la
Libye de Kadhafi ? La réponse, sans équivoque est Non, pour la simple et bonne
raison que la démocratie n’existe pas. Ce n’est pas moi qui l’affirme,
mais celui-là même dont la ville natale, Genève abrite l’essentiel du
commandement des Nations unies. Il s’agit bien entendu de Jean-Jacques
Rousseau né à Genève en 1712 qui affirme dans le chapitre IV du Livre III de
son très célèbre ouvrage du Contrat social que : «il n’a jamais existé de
véritable démocratie, et il n’en existera jamais». Pour qu’un Etat soit
véritablement démocratique Rousseau pose 4 conditions selon lesquelles la
Libye de Kadhafi est même de loin plus démocratique que les Etats-Unis
d’Amérique, la France et tous les autres qui prétendent lui exporter la
démocratie à savoir :

1- Dimension de l’Etat : plus un Etat est grand, moins il peut être
démocratique, pour Rousseau l’Etat doit être très petit pour que le peuple
soit facile à rassembler et que chaque citoyen puisse aisément connaître tous
les autres. Avant donc de faire voter les gens, il faut s’assurer que chacun
connaisse tous les autres sans quoi voter pour voter est un acte dénué de tout
fondement démocratique, c’est un simulacre de démocratie pour élire un
dictateur. La structure de l’organisation de l’Etat libyen se fonde sur une
base tribale qui regroupe par définition le peuple en de petites entités. Le
sentiment démocratique est plus présent dans une tribu, dans un village que
dans une grande Nation, parce que le fait que tout le monde se connaisse et que
la vie tourne autour des mêmes points communs apporte une sorte
d’autorégulation, d’autocensure même pour peser à chaque instant, la
réaction ou la contre-réaction des autres membres pour ou contre les opinions
qu’on peut avoir. Sous cet angle, c’est la Lybie qui répond le mieux aux
exigences de Rousseau, ce qu’on ne peut pas dire de même pour les Etats-Unis
d’Amérique, la France ou la Grande-Bretagne , des sociétés fortement
urbanisées où la majorité des voisins ne se disent même pas bonjour et donc
ne se connaissent pas, même vivant côte-à-côte pendant 20 ans. Dans ces
pays, on est passé directement à l’étape suivante : « le vote » qu’on a
malignement sanctifié afin de faire oublier que ce vote est inutile à partir
du moment où je m’exprime sur l’avenir d’une Nation sans en connaitre ses
membres. On est ainsi arrivé jusqu’à la bêtise du vote des citoyens vivant
à l’étranger. Se connaitre et se parler est la condition essentielle de la
communication pour le débat démocratique qui précède toute élection.

2- Il faut la simplicité des mœurs et des comportements pour éviter que
l’on passe l’essentiel du temps à parler de justice, de tribunal pour
trouver des solutions aux multitudes querelles d’intérêts divers qu’une
société trop complexe fait naitre naturellement. Les Occidentaux se
définissent comme des pays civilisés, donc aux mœurs complexes et la Libye
comme pays dit primitif, c’est-à-dire aux mœurs simples. Sous cet angle,
encore une fois, c’est la Libye qui répondrait mieux aux critères
démocratiques de Rousseau que tous ceux qui prétendent lui donner des leçons
de démocratie. Dans une société complexe, les trop nombreux conflits sont
résolus par la loi du plus fort, puisque celui qui est riche évite la prison
parce qu’il peut se permettre un meilleur avocat et surtout, orienter
l’appareil répressif de l’Etat contre celui qui vole une banane dans un
supermarché, plutôt que le délinquant financier qui fait crouler une banque.
Dans une ville comme New York où 75% de la population est blanche, 80% des
postes de cadres sont occupés par des Blancs et ils ne sont que 20% des
personnes en prison.

3- L’égalité dans les rangs et dans les fortunes. Il suffit de voir le
classement Forbes 2010 pour voir quels sont les noms des personnes les plus
riches de chacun des pays qui jette la bombe sur la tête des Libyens et voir la
différence avec le salaire le plus bas dans chacun des pays et faire de même
pour la Libye pour comprendre qu’en matière de redistribution de la richesse
du pays, c’est à la Libye d’exporter son savoir-faire à ceux qui la
combattent et non le contraire. Même sous cet angle, selon Rousseau, la Libye
serait plus démocratique que ceux qui veulent pompeusement lui exporter la
prétendue démocratie. Aux Etats-Unis 5% de la population possèdent 60% de la
richesse nationale. C’est le pays le plus déséquilibré, le plus inégal du
monde.

4- Pas de luxe. selon Rousseau pour qu’il y ait la démocratie dans un pays,
il ne faut pas qu’il y ait de luxe parce que selon lui, le luxe rend
nécessaire la richesse et cette dernière devient la vertu, l’objectif à
atteindre à tout prix et non le bonheur du peuple, « le luxe corrompt à la
fois le riche et le pauvre, l’un par la possession, l’autre par la convoitise
; il vend la patrie à la mollesse, à la vanité ; il ôte à l’Etat tous ses
citoyens pour les asservir les uns aux autres, et tous à l’opinion ». Y
a-t-il plus de luxe en France ou en Libye ? Ce rapport d’asservissement des
employés qui sont poussés jusqu’au suicide les employés mêmes des
entreprises publiques ou semi-publique, pour des raisons de rentabilité et donc
de possession de luxe d’une des parties est-il plus criant en Libye ou en
Occident ?

Le sociologue américain C. Wright Mills a décrit en 1956 la démocratie
américaine comme «la dictature des élites». Selon Mills, les Etats-Unis
d’Amérique ne sont pas une démocratie parce qu’en définitive, c’est
l’argent qui s’est substitué au peuple. Le résultat de chaque élection y
est l’expression de la voix de l’argent et non la voix du peuple. Après
Bush-père et Bush-fils, pour les primaires républicaines de 2012, on parle
déjà de Bush-benjamin. En plus, si le pouvoir politique se base sur la
bureaucratie, Max Weber fait remarquer qu’il y a 43 millions de fonctionnaires
et militaires aux Etats-Unis qui commandent effectivement le pays, mais qui
n’ont été votés par personne et qui ne répondent pas directement au peuple
de leurs activités. Une seule personne (un riche) est donc votée mais le vrai
pouvoir sur le terrain est tenue par une seule caste de riches qui ne résulte
purement et simplement que de nominations comme les ambassadeurs, les Généraux
de l’armée etc…

Combien de personnes dans les pays autoproclamés «démocratiques» savent
qu’au Pérou, la Constitution interdit un deuxième mandat consécutif au
président de la République sortant ? Combien de personnes savent qu’au
Guatemala, non seulement le président sortant ne doit plus jamais se présenter
comme candidat à cette fonction, mais qu’en plus à aucun degré de parenté,
aucun membre de sa famille ne pourra plus prétendre à cette fonction ? Combien
savent que le Rwanda est le pays qui intègre politiquement le mieux les femmes
au monde avec 49% de parlementaires femmes ? Combien savent que dans le
classement de la Cia 2007, sur 10 pays les mieux gérés au monde, 4 sont
Africains ? Avec la palme d’or à la Guinée Equatoriale dont la dette
publique ne représente que 1,14% de son Pib.

La guerre civile, les révoltes, les rebellions sont les ingrédients d’un
début de démocratie, soutient Rousseau. Parce que la démocratie n’est pas
une fin, mais un processus permanent pour réaffirmer les droits naturels des
humains que dans tous les pays du monde (sans exception) une poignée d’hommes
et de femmes, confisquant le pouvoir du peuple, l’oriente pour se maintenir
aux affaires. On trouve ici et là des formes de castes qui usurpent le mot «
démocratie » qui doit être cet idéal vers lequel tendre et non un label à
s’approprier ou un refrain à vanter parce qu’on est juste capable de crier
plus fort que les autres. Si un pays est calme comme la France ou les
Etats-Unis, c’est-à-dire sans aucune révolte, pour Rousseau cela veut tout
simplement dire que le système dictatorial est suffisamment répressif pour
empêcher toute tentative de rébellion. Si les Libyens se révoltent, ce
n’est pas une mauvaise chose. C’est prétendre que les peuples acceptent
stoïquement le système qui les opprime partout dans le monde sans réagir qui
est très mauvais. Et Rousseau de conclure : «Malo periculosam libertatem quam
quietum servitium -traduction : S’il y avait un peuple de dieux, il se
gouvernerait démocratiquement. Un gouvernement si parfait ne convient pas à
des hommes». Dire qu’on tue les Libyens pour leurs biens est un leurre.

C- QUELLES LECONS POUR L’AFRIQUE ?

Après 500 ans de relations de dominateur et de dominé avec l’Occident, il
est dès lors prouvé que nous n’avons pas les mêmes critères pour définir
le bon et le méchant. Nous avons des intérêts profondément divergents.
Comment ne pas déplorer le Oui de 3 pays africains au sud du Sahara, Nigeria,
Afrique du Sud et Gabon pour la Résolution 1973 inaugurant la nouvelle forme de
colonisation baptisée « protection des peuples », validant la théorie
raciste que les Européens véhiculent depuis le 18e siècle selon laquelle
l’Afrique du Nord n’a rien à partager avec l’Afrique Subsaharienne,
l’Afrique du Nord serait ainsi plus évoluée, plus cultivée et plus
civilisée que le reste de l’Afrique. Tout se passe comme si la Tunisie,
l’Egypte, la Libye , l’Algérie ne faisaient pas partie de l’Afrique.
Même les Nations unies semblent ignorer la légitimité de l’Union africaine
sur ses Etats membres. L’objectif est d’isoler les pays d’Afrique
subsaharienne afin de mieux les fragiliser et les tenir sous contrôle. En
effet, dans le capital du nouveau Fonds monétaire africain (Fma), l’Algérie
avec 16 milliards de dollars et la Libye avec 10 milliards de dollars
contribuent à eux tous seuls pour près de 62% du capital qui est de 42
milliards de Dollars. Le premier pays d’Afrique subsaharienne et les plus
peuplés, le Nigeria suivi de l’Afrique du Sud arrivent très loin derrière
avec 3 milliards de dollars chacun.

C’est très inquiétant de constater que pour la première fois de
l’histoire des Nations unies, on a déclaré la guerre à un peuple sans avoir
exploré au préalable la moindre piste pacifique pour solutionner le problème.

L’Afrique a-t-elle encore sa place dans une telle organisation ? Le Nigeria
et l’Afrique du Sud sont disposés à voter OUI à tout ce que l’Occident
demande, parce qu’ils croient naïvement aux promesses des uns et des autres
de leur donner une place de membre permanent au Conseil de Sécurité avec le
même droit de veto. Ils oublient tous les deux que la France n’a aucun
pouvoir de leur attribuer le moindre poste. Si elle l’avait, il y a belle
lurette que Mitterrand l’aurait fait pour l’Allemagne de Helmut Kohl. La
réforme des Nations unies n’est pas à l’ordre du jour. La seule manière
de compter, est la méthode chinoise : tous les 50 pays africains doivent
quitter les Nations unies. Et s’ils doivent y retourner un jour, ne le faire
que s’ils ont obtenu ce qu’ils demandent depuis longtemps, un poste pour
toute la fédération africaine, sinon rien.

Cette méthode de la non-violence est la seule arme de justice dont disposent
les pauvres et les faibles que nous sommes. Nous devons tout simplement quitter
les Nations unies, car, cette organisation de par sa configuration, de par sa
hiérarchie est aux services des plus forts.
Nous devons quitter les Nations unies afin de marquer notre réprobation de
cette conception du monde basée uniquement sur l’écrasement du plus faible.
Tout au moins ils seront libres de continuer de le faire, mais pas avec notre
signature, pas en rappelant que nous sommes d’accord alors qu’ils savent
très bien qu’ils ne nous ont jamais interrogés. Et même quand nous avons
donné notre propre point de vue, comme la rencontre de samedi 19/3 à
Nouakchott avec la déclaration sur la contrariété à l’action militaire,
ceci a été passé tout simplement sous silence pour aller accomplir le forfait
de bombarder le peuple africain.

Ce qui arrive aujourd’hui, est le scénario déjà vu auparavant avec la
Chine. Aujourd ’hui, on reconnaît le gouvernement Ouattara, on reconnaît le
gouvernement des insurgés en Libye. C’est ce qui s’est passé à la fin de
la Seconde Guerre mondiale avec la Chine. La soi-disant communauté
internationale avait choisi Taiwan comme unique représentant du peuple chinois
en lieu et place de la Chine de Mao. Il faudra attendre 26 ans, c’est-à-dire
le 25 octobre 1971 avec la résolution 2758 que tous les Africains devraient
lire, pour mettre fin à la bêtise humaine. La Chine est admise, sauf qu’elle
a prétendu et obtenue d’être membre permanent avec droit de veto, si non
elle n’entre pas. Cette exigence satisfaite et la résolution d’admission
entrée en vigueur, il faudra attendre un an pour que le 29 septembre 1972, le
ministre chinois des Affaires étrangères donne sa réponse avec une lettre au
Secrétaire général des Nations unies pas pour dire Oui ou Merci, mais pour
faire des mises au point, en garantie de sa dignité et de sa respectabilité.
Qu’est-ce que l’Afrique espère obtenir des Nations unies sans poser un acte
fort pour se faire respecter ? On a vu en Côte d’Ivoire un fonctionnaire des
Nations unies se considérer au-dessus d’une Institution constitutionnelle de
ce pays. Nous sommes entrés dans cette organisation en acceptant d’être des
serfs et croire que nous serons invités à table pour manger avec les autres
dans les plats que nous avons lavés est tout simplement crédule, pire,
stupide. Quand l’Ua reconnaît la victoire de Ouattara sans même tenir compte
des conclusions contraires de ses propres observateurs envoyés sur le terrain,
juste pour faire plaisir à nos anciens maîtres, comment peut-on nous respecter
? Lorsque le président sud-africain Zuma déclare que Ouattara n’a pas gagné
les élections et change à 180° disant le contraire après une petite visite
de 8 heures à Paris, on peut se demander ce que valent ces dirigeants qui
représentent et parlent au nom de 1 milliard d’Africains.

La force et la vraie liberté de l’Afrique viendront de sa capacité à
poser des actes réfléchis et en assumer les conséquences. La dignité et la
respectabilité ont un prix. Sommes-nous disposés à le payer ? Si non, notre
place reste à la cuisine ou aux toilettes pour garantir le confort des autres.
D’ici là, en Libye, les bombes qu’on nous décrit comme des rosiers qui
tombent du ciel pour reboiser le désert libyen, sont françaises, américaines,
britanniques, italiennes, canadiennes, norvégiennes, mais les victimes sont
africaines, toutes africaines. Oui, c’est une guerre déclarée à tout le
peuple africain, pas à un homme, pas à un pays.

Jean-Paul Pougala pougala@gmail.com

(*) Jean-Paul Pougala est un écrivain d’origine camerounaise, Directeur de
l’Institut d’études géostratégiques et professeur de sociologie à
l’Université de la Diplomatie de Genève en Suisse.

http://www.alterinfo.net/Les-mensonges-de-la-guerre-de-l-Occident-contre-la-Libye_a56938.html?start=10#comments

 
Commentaires fermés sur Les mensonges de la guerre de l’Occident contre la Libye

Publié par le 27 avril 2011 dans Les mensonges de la guerre de l’Occident contre la Libye

 

Burkina Faso: nouvelle manifestation violente à Koudougou

OUAGADOUGOU – Des centaines de commerçants et de jeunes de Koudougou, ville du centre du Burkina Faso d’où est partie la contestation en février, ont à nouveau manifesté violemment mercredi, incendiant le domicile du maire et le siège de la police municipale, ont rapporté des témoins à l’AFP.

Les commerçants protestaient contre la décision du maire, Seydou Zagré, membre du parti au pouvoir dont ils ont réclamé la démission, de fermer une quarantaine de boutiques pour non-paiement d’arriérés de taxes locales, et le prix élevé selon eux des emplacements sur le marché de la ville. Il ont ensuite été rejoints par des jeunes élèves.

Les manifestants ont mis le feu au domicile du maire, au siège de la police municipale, à celui de l’établissement public chargé de la gestion du marché de la ville, ainsi qu’au domicile de son directeur, et pillé un grand restaurant. Le calme est revenu en milieu d’après-midi.

Les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour empêcher ces actions, ont rapporté des témoins interrogés par téléphone.

Dans le sud-ouest du pays, à Bobo-Dioulasso, ce sont les producteurs de coton qui ont manifesté par centaines, pacifiquement, pour réclamer une hausse du prix d’achat de leur production et une baisse de celui des engrais. Ils ont mis en garde contre une révolte paysanne s’ils n’obtenaient pas satisfaction.

C’est de Koudougou qu’était partie le 22 février la vague de manifesations populaires contre le régime du président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 1987, à la suite de la mort d’un étudiant dans des circonstances controversées lors d’une manifestation réprimée par la police.

Ces manifestations de la quasi-totalité des couches de la population (jeunes, élèves et étudiants, magistrats, commerçants et personnels de santé) dans plusieurs villes du pays, dont la capitale Ouagadougou où un couvre-feu a été instauré mi-avril, ont été suivies de plusieurs mutineries de soldats, dont ceux de la propre garde personnelle du chef de l’Etat.

Bilan de ces diverses manifestations, au moins six morts (dont quatre étudiants), des blessés, d’innombrables pillages commis par les soldats mutins, des dégâts matériels considérables.

Pour tenter de contrer ce mécontentement populaire grandissant, M. Compaoré, militaire arrivé au pouvoir par un coup d’Etat, a nommé un nouveau Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, qui a formé un gouvernement composé de proches et de fidèles du président qui s’y est attribué le ministère de la Défense. Il a également limogé les principaux chefs de l’armée.

L’opposition a appelé à une grande manifestation samedi à Ouagadougou contre le régime du chef de l’Etat qui, depuis 1991, s’est fait réélire quatre fois avec plus de 80% des voix dans des scrutins contestés par ses opposants.

A la revendication politique s’ajoutent des revendications sociales, l’écrasante majorité des 16 millions de Burkinabè vivant avec à peine plus d’un euro par jour alors que les prix des denrées de base ne cessent d’augmenter et que les proches du régime vivent dans l’opulence, selon l’opposition.

(©AFP / 27 avril 2011 17h36)

 
2 Commentaires

Publié par le 27 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les radiations à Fukushima : une opération de « mort douce »

Modélisation du déplacement du nuage radioactif issu de la centrale de Fukushima (21/03/2011)

Depuis quelques semaines je suis abasourdi, autant lorsqu’à défaut de brasser du vent ils le faisaient avec de l’eau… Et jouaient aux pompiers pyromanes à Fukushima en renvoyant des tonnes d’eau qui finissaient fatalement radio-activement dans l’Océan. C’était alors sur toutes les chaînes… Et alors que Reuters affirmait une fusion le 10 avril est-ce que cela a été relayé ? Et depuis on ne nous dit concrètement plus RIEN… À part un robot minable envoyé sur zone pour faire des pseudo-relevés (voir dans l’article). Donc on saura peut-être plus tard qu’ils ont été sous-estimés… Il fait beau, les Japonais sortent en T-SHIRT… Mais pas un mot sur cette possible « fusion ». Ceci alors que, de part et d’autre, des canaux mondiaux parallèles relayant des sources officielles BIEN informées confirment la chose sur les 1, 2 et 3

Alors j’ose le mot : nous prendrait-on pour des CONs ? On commence à en avoir l’habitude, mais (pour ce qui me concerne) ce n’est pas une raison pour le tolérer. Il vaut mieux affronter la réalité, que rester béat dans l’ignorance et la lâcheté des radiations… Cela ne vous interpelle pas ?

Les médias, à proprement parler, ne manipulent pas ouvertement l’information… Ils sont beaucoup plus subtils… Ils « la filtrent » et ne vous donnent qu’une information parcellaire… C’est aussi une certaine forme de manipulation qui vise à « orienter » vos déductions… ; )))

Quand on vous dit, depuis 45 ans, que le nucléaire à base de PLUTONIUM est « sans danger », que c’est la solution la plus « intelligente », il est possible qu’encore une fois on ne vous donne pas toutes les données de l’équation… Quand on déstabilise les atomes de 80 tonnes de matières fissibles dans plusieurs réacteurs, ce n’est, hélas, pas SANS danger… Quand vous voyez, en matière d’application, la puissance que ces derniers génèrent, ça doit quand même vous donner un ordre d’idée ? En étant intellectuellement honnête entre nous, en dehors des déchets produits, vous pensez qu’il n’y a AUCUNE contrepartie ?

Serait-on une planète de Bisounours en orbite des Télétubbies… ?

À l’heure de Fukushima, heureusement en France, certaines consciences se mobilisent, mais qu’est-ce qu’un sursaut national ? Face à une prise de conscience qui doit être mondiale ? Réveillez-vous ! Et demandez, comme je vous le disais, la technologie thorium ou de préférence la fin de l’OMERTA, et directement le DROIT à l’énergie libre et aux neutrinos de TESLA pour TOUS !

Il n’y a qu’à se pencher et mettre la pression aux Américains, qui, pour des raisons pétrolières liées à des intérêts financiers, neutralisent tous les développements alternatifs, dont ceux au Japon. Ils ont par contre tous les plans, brevets et détails des inventions de Nicolas Tesla, ceci depuis sa mort. dont Ils ne se gênent pas pour trouver des applications concrètement… militaires… Pour garder le monde sous leur emprise… Ce qui est un avantage à n’en pas douter « stratégique », qu’ils veulent à tout prix voir perdurer… Même si justement cela donne des aberrations comme Fukushima avec 10 réacteurs en LIGNE !… Ou la désormais tristement célèbre usine expérimentale de Monju

Alors ce matin, 26 avril, après cette pesante mais nécessaire introduction, soit 2 jour avant ce possible « feu sacré » venons-en ENFIN aux faits.  Quoi de neuf à Fukushima ? Eh bien, ça va être dur de le savoir… Car il m’a fallu environs 3 minutes pour comprendre que si sur le site spécialisé http://www.cartoradiations.fr/ il n’y avait rien de nouveau, sur la criticité de la situation, cela s’expliquerait « peut-être » par l’article de Jonathan… de l’Éveil 2011 où il cite l’Asia Pacific Journal :

« Le gouvernement du Japon affirme que les dommages causés par les tremblements de terre et par l’accident nucléaire sont amplifiés par les rumeurs irresponsables, et qu’ils doivent prendre des mesures pour le bien du public. L’équipe du projet a commencé à envoyer des « lettres de requête » à des organisations comme les compagnies de téléphone, fournisseurs d’accès à l’Internet, chaînes de télévision par câble, ainsi qu’à d’autres, exigeant d’eux qu’ils « prennent les mesures appropriées, basées sur les lignes directrices, en réponse à des informations illégales ». Les mesures comprennent d’effacer toutes les informations provenant de sites Internet que les autorités jugent nuisibles au moral et à l’ordre public. »

Ce que vous pourrez vérifier de Google actualités au multimédia BFM TV… Ou de façon FLAGRANTE encore une fois à 20 heures, ou demain matin dans nos médias bien trop effrayés par la situation, et qui ne jouent par leur rôle CITOYEN en ne vous informant pas des évolution de ce possible syndrome chinois, alors qu’ils étaient collés à l’incident comme des piranhas 24h/24h depuis son commencement… « On nous cache tout on nous dit rien… »

Comme vous le savez, j’adore provoquer de saines réactions « d’interrogations ». Cette situation d’omerta pour moi n’est pas nouvelle, encore une fois je vous l’ai dit, ils ne manipulent pas ouvertement, ils « omettent » ; )

Néanmoins, la situation en inspire quelques-uns, comme l’Américain Ethan Jacobs qui est un avocat diplômé d’un BA en sciences politiques. Sa passion est la recherche et l’écriture sur un large éventail de questions, afin d’accroître la sensibilisation du public. Il vous donne ci-dessous son point de vue sur le célébrissime Prison Planet d’Alex Jones. Qui, après la lecture de l’annonce de l’erreur de calcul du Japon ci-dessous, titré par l’Américain Energie News le 23 avril, et pisté sur le blog de wendy, vous interpellera peut-être… (désolé de switcher en anglais pour les vidéos, mais CQFD en français, je n’ai rien à vous proposer…)

VIDÉO : ICI

 

Le Japon admet des rejets radioactifS quotidienS sur le site de Fukushima, de 154 trillions de becquerels, plusieurs fois plus élevés que précédemment annoncé – la commission sur LE nucléaire accuse UNE erreur de calcul

Jacobs Ethan, JD
Post Activiste 25 avril 2011

Peu de temps après le tremblement de terre du 11 Mars suivit du tsunami et de la fusion nucléaire de Fukushima, j’ai écrit un article questionnant si ces événements faisaient partie des plans mondialistes de l’Agenda 21 pour réduire de façon significative la population mondiale.

Malheureusement, les preuves révélées depuis ce temps indiquent clairement que la fuite de radiations nucléaires de Fukushima est une « opération de mort-douce » contre le peuple et les écosystèmes de l’hémisphère Nord qui est actuellement en cours…

Aujourd’hui, les fuites des réacteurs du Japon n’ont toujours pas encore été neutralisées avec du sable et du béton, comme cela a été fait pour arrêter la fuite de Tchernobyl, alors que les niveaux de rayonnement dans l’air, la nourriture et l’eau continuent à augmenter.

Plusieurs scientifiques réputés se sont présentés avec des prédictions indiquant que cela se traduira par des centaines de milliers de décès prématurés et des cancers liés aux rayonnements.

Histoire

En 2004, un scientifique indépendant Leuren Moret a écrit un article dans le Japan Times intitulé, Le Jeu mortel du Japon à la roulette nucléaire, qui a révélé les mensonges et les distorsions des entreprises et des représentants du gouvernement qui ont mené à la construction de centrales nucléaires dans des conditions dangereuses de zones sismiques.

Moret souligne que le Japon se trouve à la conjonction de quatre plaques tectoniques, au bord de la zone de subduction, et qu’elle est l’une des régions les plus tectoniquement actives dans le monde.

Un grand nombre de réacteurs nucléaires au Japon ont été placés par négligence, sur des failles actives, où les tremblements de terre majeurs de magnitude 8.7 ou plus sur l’échelle de Richter se produisent fréquemment.

En moyenne, un séisme majeur se produit au Japon au moins une fois tout les dix ans.

Ce n’est pas une question de savoir si oui ou non une catastrophe nucléaire aura lieu au Japon, ce qu’il faut savoir c’est quand cela se produira…

Comme l’ex-Union soviétique après Tchernobyl, le Japon deviendra un pays souffrant de la maladie des rayons détruisant les générations futures, et la contamination généralisée des zones agricoles assurera une catastrophe de santé publique.

Son économie ne pourra jamais récupérer.

Moret a aussi prédit des problèmes de refroidissement des réacteurs nucléaires du Japon dans le cas d’un tremblement de terre :

«… Il y a un danger extrême qu’un tremblement de terre cause une perte de liquide de refroidissement d’eau dans les piscines où les barres de combustible irradié sont conservées. »

Comme reporté l’année dernière dans la revue de la Science et de la Sécurité Globale, qui se basait sur une étude réalisée en 2001 par la US Nuclear Regulatory Commission, si la fonction de dissipation de chaleur de ces piscines est sérieusement compromise – par exemple, si l’eau se met à fuir – et que les barres de combustible se mettent à chauffer suffisamment pour brûler, les rayonnements à l’intérieur d’entre elles seront ensuite irrévocablement relâchés dans l’atmosphère.

« Cela pourrait créer une catastrophe nucléaire encore plus grande que Tchernobyl. »

Click to download in FLV format (1.66MB)

L’article de Moret a fait remarquer que lors d’une catastrophe nucléaire, les travailleurs de l’usine (comme les 50 de Fukushima), ainsi que le personnel d’intervention d’urgence seraient exposés à des radiations mortelles.

Et le Japon manque cruellement de plans pour évacuer les millions de personnes dans ce cas précis.

Les dénonciateurs ignorés

Avant les incidents du 11 Mars de Fukushima, de nombreux dénonciateurs, qui ont publiquement et ouvertement parlé sur le danger des usines nucléaires au Japon et de l’énergie nucléaire en général ont été ignorés et / ou victimes de licenciement.

Il y a trente-cinq ans, Dale G. Bridenbaugh et deux de ses collègues de General Electric, qui ont conçu les réacteurs de Fukushima, ont démissionné de leur emploi après avoir été convaincus que la conception de ces réacteurs nucléaire, comme le Mark 1, était erronée et pourrait conduire à un accident dévastateur.

Des questions ont persisté pendant des décennies sur la capacité du Mark1 à gérer les pressions immenses qui seraient obtenues si le réacteur perdait de la puissance de refroidissement, et aujourd’hui ce type de conception est en cours ultime de mise à l’épreuve au Japon.

Cinq des six réacteurs de la centrale de Fukushima Daiichi, qui a été ravagée depuis le séisme, avec des explosions et des fuites radioactives, sont de type Mark 1.

Bridenbaugh a déclaré :

« Le problème, nous l’avons identifié dès 1975. Il était que, en faisant la conception de l’enceinte, ils n’ont pas tenu compte des charges dynamiques qui pourraient être expérimentées avec une perte de liquide de refroidissement…»

« Les charges d’impact que recevrait le confinement par cette libération très rapide d’énergie pourraient entraîner la rupture du confinement vers l’extérieur et créer un rejet non contrôlé…»

De même en 1998, Kei Sugaoka, un ingénieur senior japonais/américain qui a travaillé pour General Electric aux États-Unis depuis 1980 a été licencié en 1998, en dénonçant et en alertant les organismes de réglementation nucléaire japonaise, qu’un problème d’inspection de réacteur avait été caché en 1989 par GE à leur client : Tokyo Electric Power Company.

Plus tard, il a été révélé à partir de documents GE qu’ils avaient en effet informé TEPCO – mais la compagnie n’a pas notifié les organismes gouvernementaux de réglementation des risques.

Profits et préjudice public

Tokyo Electric Power Company (TEPCO) est la quatrième plus grande société de puissance électrique dans le monde et le plus grand d’Asie.

TEPCO a un tiers du marché japonais électrique et il est aussi le plus grand des 10 services publics d’électricité au Japon.

Par conséquent, TEPCO est vraiment un monopole d’État approuvé qui a beaucoup de contrôle sur le gouvernement japonais et les marionnettes politiques du monde entier.

Il est clair que les dirigeants de TEPCO, qui est le propriétaire et l’exploitant de l’installation nucléaire de Fukushima, sont plus soucieux de préserver ses investissements générateurs de revenus actifs, que de tuer ses travailleurs ou de provoquer des retombées radioactives. Bloomberg a signalé que « Tokyo Electric Power Co. a été réticent à utiliser de l’eau de mer pour refroidir l’un des six réacteurs de la centrale et hésitait parce qu’ils étaient préoccupés par l’impact à long terme sur leur investissement dans l’usine … »

DY20110426113913225L0.jpg

Il a été également signalé que « l’exploitant de l’usine Tokyo Electric Power Co. a réaffirmé dimanche qu’il ne considérait pas la possibilité de l’ensevelissement des réacteurs à chaud dans du béton » (comme cela a été fait à Tchernobyl en 1986). Alors que le réacteur brûle hors de contrôle, ravagé par un incendie, et que la crise nucléaire du Japon est la pire du monde depuis lors…

Vous devriez visiter l’Énergie nouvelle pour voir le niveau des dévastations causées par les retombées des rayonnements de Fukushima. Les dernières dépêches inclues :

– Des prévisions du 16 avril montrent que des nuages radioactifs s’étirent du Texas au Canada
– Les niveaux de césium radioactifs continuent d’augmenter dans le lait de la zone de San Francisco Bay
– Les échantillons de lait à Phoenix dépassent le maximum du niveau de contamination de l’EPA
– Du césium-137 aété  trouvé dans les fraises, et les champignons dans le Nord de la Californie : 5 des 6 points d’échantillonnage dans la chaîne alimentaire d’essai présentent des particules radioactives.

En effet, le rayonnement de Fukushima pollue notre air, l’eau potable, et l’approvisionnement alimentaire.

En outre, des millions de litres d’eau radioactive ont été rejetés par l’installation dans l’océan, ce qui pourrait anéantir toute la vie marine locale.

Est-ce que le rayonnement peut modifier définitivement notre ADN, ou celui des plantes et des animaux ?

Les importations de produits alimentaires japonais ont déjà été arrêtées dans plusieurs pays. Pourquoi TEPCO ou le gouvernement japonais n’ensevelissent-ils pas les réacteurs ?

Les estimations de décès

Arnold Gunderson, un vétéran de l’industrie nucléaire âgé de 39 ans, a déclaré :

« Je ne suis absolument pas d’accord avec les scientifiques qui disent que Fukushima ne va faire de mal à personne. Les chiffres que j’ai vus, de scientifiques de renom, disent que Fukushima va tuer 200.000 personnes de cancers au cours des 50 prochaines années. »

De même, le Dr Christopher Busby, secrétaire scientifique du Comité européen sur la radioprotection et des risques, affirme que 400.000 personnes développeront un cancer dans un rayon de 200 km de Fukushima. Il croit que TEPCO et le gouvernement japonais ont été coupables de négligence criminelle pour avoir omis d’informer le public du danger véritable.

Natalia Manzurova, l’un des rares survivants parmi ceux qui sont directement impliqués dans le nettoyage de Tchernobyl, est un défenseur des victimes de radiation. Ses conseils pour le peuple japonais étaient de « fuir le plus rapidement possible, de ne pas attendre, et de ne pas compter sur le gouvernement car il ment. Ils ne veulent pas que vous sachiez la vérité, car l’industrie nucléaire est trop puissante. »

À l’échelle nationale, le célèbre neurochirurgien Russell Blaylock, MD a déclaré que si le rayonnement de Fukushima frappe les Etats-Unis, le risque de cancer va augmenter.

Quand on regarde vers Tchernobyl, la plupart de l’Allemagne occidentale a été fortement contaminée. La Norvège, la Suède et la Hongrie ont été terriblement contaminés. Le rayonnement a été repris dans les plantes. La nourriture aussi était radioactive. Ils ont pris le lait et l’ont transformé en fromage. Le fromage était radioactif. C’est le grand danger, les cultures de ce pays sont contaminés, le lait en particulier, avec du Strontium 90. Ce rayonnement est incorporé dans les os et y séjourne pour la durée d’une vie

tchernobyl_7921c80b52.jpg

Le 12 avril, le Japon a finalement élevé l’incident de Fukushima d’un niveau de 5 à un niveau de 7, il l’a mis sur un pied d’égalité avec Tchernobyl.

« Un niveau incident 7 désigne une émission massive de rayonnement avec un impact majeur environnemental ainsi que sur la santé », selon l’Agence Atomique Internationale .

Comme nous l’avons appris par l’accident de Tchernobyl et celui de Three Mile Island, le montant réel des décès radio-induits et les blessures dépasse de façon spectaculaire les estimations.

Pourquoi les réacteurs de Fukushima n’ont-ils pas été enterrés à un demi-mile de profondeur dans le béton et le sable ?

C’est peut-être parce que les rayonnements sont l’une méthodes préférées des « élites » pour effectuer la dépopulation ?

Les mondialistes sont favorables à l’utilisation massive des armes à uranium appauvri sur les pays du Tiers-Monde, dont ils font la conquête, et l’envoi de voyageurs à travers des scanners à nu corporel dans les aéroports, est encouragé à travers des soi-disant radiations médicales et des expositions qui, à force, provoquent des cancers.

Les maladies qui sont dues à des rayons font des décès qui surviennent au fil du temps, pas immédiatement.

Par conséquent, ces technologies sont des « tueurs-doux » qui permettent un déni « plausible ». La plupart des victimes ne savent pas pourquoi ni comment elles développent un cancer ou d’autres problèmes de santé.

L’article de Paul Joseph Watson, L’Agenda de la réduction de la population pour les nuls, est un excellent résumé du « plan pour l’humanité » des mondialistes.

Dans les documents, les thèmes suivants sont évoqués :

– Comme cela a été rapporté par le Times de Londres, une réunion du « club secret des milliardaires » a eu lieu à New York et a été suivie par David Rockefeller, Ted Turner, Bill Gates et d’autres.

La réunion s’est concentrée autour de « la façon dont leur richesse pourrait être utilisée pour ralentir la croissance de la population mondiale ».

– Ted Turner a publiquement trouvé choquant de préconiser des programmes de réduction de la population soutenus par la volonté historique de la famille Rockefeller pour l’eugénisme et l’entraînement malthusienne d’éliminer les pauvres et ceux considérés comme une race inférieure, en utilisant la justification du darwinisme social qui réforme la population humaine à un rythme stupéfiant de 95 %.

Ces politiques sont devenues plus tard une partie importante de la philosophie raciale nazie.

– L’Étude de la sécurité nationale : protocole 200, est un document de stratégie géopolitique de 1974 préparé par l’ami intime de Rockefeller et collègues membres des Bilderberg, Henry Kissinger, qui visait treize pays pour la réduction massive de leur population en créant des pénuries alimentaires, ou en utilisant la stérilisation et la guerre.

Bien sûr, ces mondialistes ont également construit des monuments pour leur ordre du jour, tel que le dépeuplement, avec les Pierres guide de la Georgie et le fameux Aéroport de Denver.

Il faut envisager sérieusement la possibilité que les réacteurs ne soient pas scellés délibérément et qu’il y ait des fuites pour infliger le plus de dégâts possibles sur la population mondiale.

Nuisance publique

Selon le procureur général de Californie, « une nuisance public se produit lorsque quelqu’un interfère de manière déraisonnable avec un droit commun de la population en général, ou fait quelque chose qui met en danger ou fait grand tort à la vie, la santé ou la propriété. » Bien sûr, le site web du procureur général porte sur le fait que le Club de Rome a créé les nuisances par le réchauffement de la planète induit par l’homme, plutôt que de poursuivre TEPCO pour les nuisances des radiations planant sur les citoyens de la Californie.

Le rayonnement de Fukushima est arrivé en Californie et à travers les États-Unis, à San Francisco avec des rayonnementd dans l’eau du robinet qui est 18.100 % supérieure à la limite de l’eau potable.

HAARP

Le scientifique indépendant Leuren Moret estime également que le tremblement de terre au Japon a été déclenché par un système d’aérosols ou HAARP / arme à plasma / chemtrails.

Son hypothèse est étayée par la recherche de Clifford E. Carnicom, l’un des plus éminents experts mondiaux sur les secrets du monde de la pulvérisation des aérosols (chemtrails).

Carnicom et Moret savent que, secrètement, des opérations de pulvérisation d’aérosols – ont transformé l’atmosphère de la Terre en un plasma pour de nombreuses applications comme des arme de la guerre tectonique (tremblement de terre).

gkn20110311_Bx.gif

En outre, il existe des preuves substantielles que HAARP a été actif avant et pendant le tremblement de terre du 11 Mars .

Le 7 avril, une réplique du séisme de 7,4 a frappé à 25 miles de la côte japonaise.

Pendant le tremblement de terre, il y avait une étrange lumière bleue à Miyagi, qui a été appelée une « lumière de tremblement de terre.» Est-ce une lumière causée par HAARP ou un programme similaire d’altération de la ionosphère ?

VIDÉO : ICI

Selon la NASA, une explication possible pour les lumières de tremblement de terre serait la perturbation locale du champ magnétique de la Terre et / ou de la ionosphère dans la région des contraintes tectoniques, aboutissant à des effets lumineux observés, soit à partir de la recombinaison radiative ionosphériques à basse altitude conduisant à de plus grandes pressions atmosphériques ou des aurores.

Selon Wikipedia, « le Programme de recherche active sur les aurore à haute fréquence » (HAARP) est un programme de recherche sur la ionosphère financé conjointement par la Force aérienne des États-Unis, l’US Navy, l’Université de l’Alaska et de la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA).

Son but est d’analyser la ionosphère et d’étudier le potentiel du développement de la technologie d’amélioration de la ionosphère pour les communications radio à des fins de surveillance.

Par conséquent, étant donné la nature des vœux mondialistes du Nouvel Ordre Mondial, il y a certainement une possibilité que le tremblement de terre au Japon et la crise nucléaire résultante soient issus de la guerre tectonique.

Cover-up et corruption

Mike Adams, de Nouvelles Naturelles avait remarqué que, tout en refusant de reconnaître la gravité réelle de la crise de Fukushima, le courant dominant des sociétés possédant des canaux médiatiques était identique mot pour mot aux propos de le propagande du Nouvel Ordre Mondial.

L’actrice Sandra Bullock et la chanteuse Gwen Stefani on été très généreuses, et ont chacune d’elle donné 1 million US$ à la Croix-Rouge américaine pour le tremblement de terre au Japon et les fonds de secours du tsunami.

En fait de généreux donateurs ont donné à la Croix-Rouge un total de 1 milliard de dollars de leur argent durement gagné.

Malheureusement, on apprenait le 3 avril, soit trois semaines après le tsunami, par le Los Angeles Time :

Que la Croix-Rouge « n’avait aucunement distribué ces 1 milliard de dollars qu’elle avait perçus.»

Conclusion

La fuite radioactive Fukushima est une opération de « mort douce » contre le peuple et les écosystèmes de l’hémisphère Nord.

Les réacteurs qui fuient, peuvent être scellés dans le béton et le sable immédiatement en quelques jours comme ils l’ont fait à Tchernobyl.

Toutefois, il est maintenant clair que TEPCO et les entreprises japonaises contrôlées par le gouvernement des États-Unis préfèrent plutôt permettre le développement de rayonnements de radiations toxiques que de sauver des centaines de milliers, sinon des millions de vies…

Ce qui de fait démontre, par la preuve, que l’agenda de la réduction de la population si bien documenté est en cours.

C’est seulement en informant vos amis et votre famille sur la vraie nature de cette élite mondiale qu’ils peuvent être arrêtés.

C’est à vous de jouer….

Les mondialistes seront vaincus quand suffisamment de gens, simplement, boycotteront leurs banques de trafics de stupéfiants, leurs produits, leurs sociétés, et les guerres.

Ethan Jacobs

Source : Prison Planet

Hélas, pendant qu’avec le rythme régulier d’un métronome, un certain compte à rebours mental nous ramène concrétement au 28 avril résonne… Je crois qu’il va falloir encore faire des « supputations » et chercher d’autres solutions à cette situation « hasardeuse…» Car, si j’ai bien compris, l’hypothèse de sceller tout ce corium et le reste dans le béton a été froidement démenti par la suite par un scientifique anglais (en information complémentaire, à vous de traduire et vérifier). Mais je suis urbain et je vous ramène en douceur à cet univers bien virtuel qu’ils ont fabriqué pour nous… L’information vous sera distribuée par des bornes Wi Fi rayonantes ! Vous apprendrez ainsi que Firefox 4 est ENFIN disponible ! Si, si, je n’ai rien vu de louche en surfant sur le site ; ))), mais en 5 mn ça va être dur d’avoir une vision « globale », et concernant le blog, SVP, soyez « charitables ». Contact en haut à droite si vous voyez quelque chose de bizarre ; ), je n’ai encore jamais mordu personne… ; )))

Amicalement,

Folamour & Chalouette

http://www.crashdebug.fr/index.php/international-liste/3239-les-radiations-de-fukushima-une-operation-de-l-mort-douce-r

http://noxmail.us/Syl20Jonathan/

 
Commentaires fermés sur Les radiations à Fukushima : une opération de « mort douce »

Publié par le 27 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’art de se faire entuber avec les impôts et les taxes!

Chouard, le banquier et la taxe robin des bois pour le shérif Sarkosy

3 clips réunis qui vous feront comprendre que non seulement cette taxe est géniale mais c’est aussi la plus grande arnaque de tout les temps.

Étienne Chouard : L’arnaque de l’impôt sur le revenu. Étienne Chouard, professeur d’économie, revient sur le processus de création monétaire et explique en quoi l’impôt sur le revenu est, selon lui, une énorme arnaque des banquiers pour la récupérer au bout de la ligne. Après avoir vu cette vidéo, Croyez-vous que Sarkosy et son G-8 G-20 sauront gérer cette argent à leurs profits ou au nôtre ? Nous ne verrons jamais un centime de cette taxe si nous ne la gérons pas nous-mêmes.

Nenki

 

banquier.jpg

Mongrain : après les impôts et taxes sur le salaire, il reste… 34%

Comme il est impossible de visionner les émissions de Jean-Luc Mongrain en reprises et que tout le monde le manque le matin, je me permets de vous partager l’émission du 26 avril 2011 sur un rapport qui est sorti sur les revenus qui restent après taxes et impôts. Pas grand chose. On nous étouffe en surtaxes et impôts aussi pire que dans les temps des lords et barons de Guillaume Tell à Robin des Bois.

Nenki

 http://noxmail.us/Syl20Jonathan/

 

2 solutions:

Ne plus payer ses impots ou faire payer cette bande de racailles que sont les grands banquiers de ce monde,ni plus ni moins…!!!


 

 
15 Commentaires

Publié par le 27 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’agence nucléaire annonce qu’il pourrait y avoir une fuite d’eau provenant du conteneur du réacteur n°1

L’agence nucléaire annonce qu’il pourrait y avoir une fuite d’eau provenant du conteneur du réacteur n°1
Tokyo, 26 avril, Kyodo
Ce mardi l’agence nucléaire gouvernementale annonce possible une fuite d’eau hors du conteneur du réacteur n°1 à la centrale de Fukushima Daiichi, les robots de contrôle vont déterminer la situation à l’intérieur du bâtiment du réacteur.
La fuite potentielle est susceptible d’affecter le travail d’injection d’eau au conteneur primaire du réacteur pour s’efforcer de stabiliser le refroidissement du combustible nucléaire à l’intérieur du confinement.

« Nous sommes en train d’examiner les données, mais nous pensons qu’il y a une fuite d’eau dans une certaine mesure » a déclaré Hidehiko Nishiyama, porte-parole de l’agence nucléaire, lors d’une conférence de presse ce matin.

http://bistrobarblog.blogspot.com/

 
2 Commentaires

Publié par le 26 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le Japon admet des rejets radioactifs quotidiens de 154 milliards de becquerels

Le Japon admet des rejets radioactifs quotidiens de 154 milliards de becquerels, des mesures plusieurs fois plus élevées qu’annoncées précédemment à cause d’une erreur de calcul, selon la Commission nucléaire
La Commission de Sûreté nucléaire, qui relève du bureau du Premier Ministre, écrit dans un communiqué du 23 avril que la quantité de matières radioactives libérées de la centrale de Fukushima est de 154 milliards de becquerels par jour. Le 5 avril, le montant estimé de matières radioactives rejetées étaient de 0.69 térabecquerels/jour (1 térabecquerel = 1 milliard de becquerels) pour l’iode-131 et pour le césium-137. Quand les chiffres ont été recalculés selon la méthode INES (conversion du montant de césium en équivalent d’iode), le montant libéré s’est avéré être de 6,4 térabecquels par jour.

Source:
http://ex-skf.blogspot.com/2011/04/fukushima-i-nuke-plant-154.html

http://conscience-du-peuple.blogspot.com/

 
1 commentaire

Publié par le 26 avril 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :