RSS

Archives du 16 mars 2011

Le fils de Kadhafi affirme avoir financé le « clown » Sarkozy et promet des preuves…

La Françafrique remonte-t’elle jusqu’à la Lybie ?
C’est bien possible, en tout cas si on en croit l’un des fils de Kadhafi, qui était accueille en grande pompe il y a 3 ans à l’Eylysée par le Président de la République française.
L’un des fils du dirigeant libyen interpelle directement Nicolas Sarkozy. Saïf Al-Islam promet de mater la révolte dans les jours à venir et ne veut pas des conseils du président français, qu’il affirme avoir aidé. Riad Muasses, envoyé spécial d’Euronews à Tripoli, a recueilli ses propos ce mardi.
Saïf al-Islam traite le président français de « clown » et affirme : « Il faut que Sarkozy rende l’argent qu’il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale. C’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler. [….] Nous avons tous les détails, les comptes bancaires, les documents, et les opérations de transfert. Nous révélerons tout prochainement. » (source Agoravox.fr).
Allons-nous assister à un grand déballage ou tout ce beau monde va-t’il finalement se serrer les coudes et limiter les antagonismes, tandis que le chaos et la guerre civile font rage en Lybie ?
Le pétrole lybien semble aiguiser par ailleurs les appétits, y compris de certains de ses voisins…
Qui vivra verra…

http://911nwo.info/2011/03/16/le-fils-de-kadhafi-affirme-avoir-finance-le-clown-sarkozy-et-promet-des-preuves/#comments

 
12 Commentaires

Publié par le 16 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Accident nucléaire au Japon: les cachets d’iode en rupture de stock aux USA

LOS ANGELES – Le principal fabricant américain de comprimés d’iodure de potassium, Anbex, est en rupture de stock en raison de la demande massive entraînée par les accidents nucléaires en série au Japon, a annoncé mercredi la direction de l’entreprise.

Anbex a été inondé par des milliers de commandes pour son médicament Iosat depuis le séisme et le tsunami de vendredi au Japon, qui ont entraîné une série d’accidents à la centrale nucléaire de Fukushima 1, dans le nord-est du pays.

« Le pic (de demande) est énorme (…), nous sommes en rupture de stock depuis vendredi soir », a déclaré Alan Morris, président d’Anbex, qui fournit aux particuliers et aux commerces ce médicament protégeant contre les radiations, que l’on peut aussi commander en ligne.

« La demande provient principalement de la côte Ouest des Etats-Unis, mais il y a un grand nombre de demandes de renseignements et de commandes provenant du Japon, de Corée et d’Asie en général », a-t-il expliqué à l’AFP.

M. Morris a dit espérer que ses usines auraient de nouveaux stocks de ce médicament prêts à être expédiés d’ici deux semaines.

Sa compagnie est la seule à fabriquer un médicament à base d’iodure de potassium sous forme de comprimés aux Etats-Unis, mais il en existe une forme liquide, fabriquée par la firme Fleming Pharmaceuticals, a dit M. Morris.

Le site internet de cette entreprise affirme que ses employés « travaillent presque 24 heures sur 24 pour envoyer des cargaisons d’iodure de potassium au Japon ».

Les autorités américaines affirment depuis le début de la crise que la probabilité que la radioactivité atteigne les Etats-Unis est minime, tandis que les météorologues estiment qu’il est difficile de prévoir exactement la probabilité qu’un nuage radioactif traverse le Pacifique.

Le responsable par intérim du département de la Santé publique de Californie, le Dr Howard Backer, a par ailleurs insisté sur les risques liés à la prise de pastilles d’iode lorsque ce n’est pas nécessaire.

« Nous exhortons les Californiens à ne pas prendre d’iodure de potassium de manière préventive », a-t-il dit, soulignant que cela pouvait « présenter un danger pour les personnes allergiques à l’iodure ou aux fruits de mer, ou qui ont des problèmes de thyroïde », et que si ces comprimés sont « pris de manière inadéquate, cela peut avoir de graves effets secondaires ».

Mardi au cours d’une visite à San Francisco, Regina Benjamin, chargée de la communication de l’administration Obama en matière de santé publique, avait déclaré que les Américains n’étaient « jamais trop préparés » face à une potentielle catastrophe.

« Elle a dit qu’il était toujours important de se préparer, mais elle ne recommande pas aux gens d’aller acheter (ce médicament) pour l’instant », a précisé mercredi sa porte-parole Kate Migliaccio, citée par le Los Angeles Times.

(©AFP / 16 mars 2011 22h51)

 
5 Commentaires

Publié par le 16 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Canada: incident dans une centrale nucléaire, les autorités minimisent

MONTREAL – Des milliers de litres d’eau faiblement radioactive se sont déversés lundi dans le lac Ontario, frontalier des Etats-Unis, en raison d’un incident survenu dans une centrale nucléaire canadienne, ont annoncé mercredi les autorités, minimisant l’événement.

« Cet événement est mineur selon l’échelle réglementaire et n’a que des effets négligeables sur l’environnement et aucun impact sur la santé humaine », a assuré dans un communiqué Ontario Power, important producteur public d’électricité. « Il n’y a aucun effet sur la qualité de l’eau potable », a encore souligné le groupe, propriété du gouvernement provincial d’Ontario.

De même, la Commission canadienne de sûreté nucléaire a affirmé sur son site internet que « le risque radiologique pour l’environnement et la santé humaine est négligeable ».

En tout, 73.000 litres d’eau déminéralisée (qui contient de faibles traces de tritium, un élément radioactif) ont accidentellement été rejetés dans le lac en raison d’un problème d’étanchéité sur une pompe, a expliqué Ontario Power.

La centrale de Pickering, l’une des cinq produisant de l’électricité au Canada, est située à 35 kilomètres à l’est de Toronto, la première ville du pays qui abrite environ 2,6 millions d’habitants.

Cet incident a lieu alors que la série d’accidents à la centrale nucléaire de Fukushima, dans le nord-est du Japon, laisse craindre une catastrophe comparable à Tchernobyl, rouvrant dans plusieurs pays le débat sur l’énergie atomique civile.

La branche canadienne de Greenpeace et l’Association des infirmiers et infirmières d’Ontario ont appelé le gouvernement de la province la plus riche et la peuplée du Canada à revenir sur sa décision prise en 2006 de construire de nouveaux réacteurs.

(©AFP / 16 mars 2011 23h34)

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

INTERDIRE LA MEDECINE NATURELLE ET LES PLANTES BIENFAITRICES

C’était dans les tuyaux depuis deux ans, cette fois ca y est, une directive européenne va très sérieusement réguler les plantes et autres herbes millénaires qui ont servi à tous nos ancêtres, et cela juste pour le bénéfice de quelques conglomérats pharmaceutiques. Ben oui, les bonnes recettes de grand-mère qui fonctionnent depuis des millénaires, et pour pas cher, doivent disparaître afin de forcer les gens à se soigner uniquement avec des pilules fabriquées par les labos… Le vote est prévu pour le 30 avril prochain, « interdisant un grand nombre de plantes utilisées en médecine naturelle« . Cliquez ici pour signer la pétition et ici pour en savoir plus.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com

 
4 Commentaires

Publié par le 16 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukushima: le scénario-catastrophe se joue dans une piscine

 

PARIS – L’assèchement de la piscine de combustibles usés du réacteur 4 à la centrale de Fukushima, déjà quasiment en plein air, est un scénario-catastrophe redouté qui pourrait entraîner des rejets de radioactivité de même ampleur que la catastrophe de Tchernobyl, selon des experts.

Ces barres de combustibles usés qui continuent de dégager beaucoup de chaleur se trouvent dans une piscine située dans la partie supérieure du réacteur arrêté pour maintenance bien avant le séisme et le tsunami dévastateur.

Après deux incendies dans le bâtiment abritant le réacteur, la piscine est déjà « quasiment en plein air » et un rayonnement élevé s’en échappe, souligne un responsable de l’Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) Thierry Charles.

La température de l’eau a commencé à grimper. Au lieu d’une trentaine de degrés en temps normal, elle atteindrait déjà au moins 80°C. Le risque, avec l’évaporation, est que les barres, encore un peu isolées de l’extérieur par le liquide, cessent d’être noyées dans l’eau.

Faute d’apport d’eau pour les refroidir, très rapidement on peut craindre des dégâts sur les barres à combustible et des rejets très importants de radioactivité directement dans l’atmosphère.

Comme dans une bouilloire dont les résistances grillent en l’absence d’eau, les barres de combustibles risquent de se désagréger. La gaine de zirconium qui entoure les pastilles de combustible s’oxyderait vivement, telle une allumette qui s’enflamme, explique Thierry Charles, directeur de la sûreté à l’IRSN.

Le combustible en miettes, directement à l’air libre, « on serait dans la même gamme de rejets que Tchernobyl », estime cet expert.

Un scénario-catastrophe qui se joue dans les 48 heures. « Un +dénoyage complet+ du réacteur pourrait survenir d’ici un jour ou deux, avec des rejets massifs dans le jour qui suit », précise-t-il.

Confrontées à cette situation inédite, les autorités japonaises envisagent d’utiliser un camion citerne avec canon à eau pour arroser le réacteur, après une tentative avortée de recourir à un hélicoptère. Juste au-dessus de la piscine, la dose de radioactivité serait déjà trop élevée pour le pilote.

Dans le pire scénario, si le combustible dégradé se retrouve à l’air libre, le rayonnement serait tel qu’il « risquerait d’interdire l’accès au site par la suite, or il y a encore six réacteurs autour », rappelle M. Charles.

(©AFP / 16 mars 2011 19h07)

—————————————————————–

Par la même occasion,voici une carte animée des séismes dans la région du Japon depuis le 11 Mars à aujourd’hui,cela donne vraiment l’impression d’un bombardement massif…!

http://www.msnbc.msn.com/id/42037498/ns/world_new s-asia-pacific/

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme Japon: probablement 10.000 disparus à Ishinomaki

TOKYO – Le nombre d’habitants d’Ishinomaki disparus après le violent séisme et le tsunami dévastateur de vendredi s’élève probablement à 10.000, a déclaré mercredi le maire de cette ville, située dans la préfecture de Miyagi, dans le nord-est du Japon, selon l’agence Kyodo.

(©AFP / 16 mars 2011 15h52)

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Le point  » officieux « sur la situation des réacteurs de la centrale de Fukushima

TOKYO – Quatre réacteurs de la centrale de Fukushima 1 sont gravement accidentés à cause d’un arrêt de leur système de refroidissement, après le plus puissant séisme jamais enregistré au Japon, et du tsunami qui a suivi.

L’utilisation d’eau de mer non traitée pour tenter de refroidir les réacteurs 1 à 3 rend impossible leur remise en service à l’avenir.

REACTEUR 1: Le coeur a partiellement fondu. Pour abaisser la pression dans le bâtiment du réacteur, l’opérateur Tokyo Power Electric (Tepco) a procédé samedi à un rejet d’hydrogène dans l’atmosphère qui a provoqué une explosion. Le toit du bâtiment s’est effondré, mais l’enceinte de confinement de ce réacteur serait intacte.

REACTEUR 2: Le coeur a partiellement fondu. Explosion d’hydrogène mardi à l’aube dans le bâtiment du réacteur. Une piscine de rétention située à l’intérieur de l’enceinte de confinement est endommagée. L’étendue des dégâts, notamment sur l’étanchéité de l’enceinte de confinement, reste incertaine.

REACTEUR 3: Fusion partielle du coeur. Explosion d’hydrogène lundi provoquée par un relâchement de pression dans le bâtiment du réacteur. Le toit et certaines parois du bâtiment extérieur sont soufflées. L’enceinte de confinement a peut-être été endommagée.

REACTEUR 4: Explosion mardi dans ce réacteur à l’arrêt pour maintenance au moment du séisme. Un incendie se déclare au niveau de la piscine d’entreposage du combustible usé. Il est éteint par l’armée américaine. Une partie du combustible n’est plus recouverte et les autorités essayent de le remettre sous l’eau pour empêcher des rejets radioactifs dans l’atmosphère. Un deuxième incendie se déclare mercredi à l’aube avant de s’éteindre de lui-même. Un hélicoptère est déployé pour verser de l’eau sur ce réacteur, mais l’opération a dû être interrompue à cause d’un niveau de radiation trop élevé. Une nouvelle tentative sera faite avec un canon à eau.

REACTEURS 5 ET 6: Une légère hausse de température a été mesurée mardi dans ces deux réacteurs éloignés des réacteurs 1 à 4, et qui étaient à l’arrêt pour maintenance au moment du séisme.

(©AFP / 16 mars 2011 13h18)

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Activité sismique et volcanique du 16 Mars 2011

 

Activité sismique:

Pour l’heure,l’activité sismique ne diminue pas,une vingtaine de répliques dont une de mag. 5.8 sur la côte Est de Honshu.

http://www.emsc-csem.org/index.php?page=home#2

Actvité volcanique:

Dépêche n°4512 du 16-03-2011
Kizimen, Russie, 2376 m

L’activité éruptive se poursuit au Kizimen. Le MODVOLC continue de relever la présence d’une anomalie thermique assez intense. Des panaches de cendres, dont certains dépassent les 7000 m d’altitude (hier matin par exemple), sont aussi régulièrement relevés par le VAAC de Tokyo. Dans son dernier bulletin, le KVERT indiquait un niveau d’alerte Orange pour le volcan. Par ailleurs, des photos prisent les 1er et 3 février montrent nettement la présence d’une importante coulée de lave qui se met en place sur le flanc est. Sur le même lien vous pourrez voir une autre photo prise le 08 mars sur laquelle on voit l’activité explosive (panache). En cherchant bien (plutôt en bas de la page) vous verrez même des images de nuées ardentes prisent le 10 décembre dernier (à mettre en parallèle avec notre bulletin ) et qui sont parmi les premières manifestations de cette éruption. Sources : MODVOLC; VAAC de Tokyo; KVERT

Dépêche n°4511 du 16-03-2011
Kilauea, Etats-Unis, 1222 m

La situation est toujours calme au Kilauea depuis la fin de l’éruption sur la fracture Kamoamoa. Le lac de lave sommital (dans le pit carter du Halema’uma’u) se reconstitue progressivement. Il est redevenu visible sur la webcam qui le surplombe. Ce retour du magma dans la zone sommitale se fait en parallèle avec une déformation positive (inflation, gonflement) du sommet. Source : HVO.

http://www.activolcans.info/FichePageNews.php

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukushima: la radioactivité empêche le versement d’eau par hélicoptère

TOKYO – La forte radioactivité au-dessus de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima a empêché un hélicoptère d’approcher du réacteur 4 pour y déverser de l’eau afin de refroidir le combustible qui menace d’entrer en fusion, selon la chaîne NHK.

La compagnie Tokyo Electric Power, exploitant de cette installation nucléaire en proie à une escalade de problèmes graves, envisageait de recourir à un hélicoptère afin d’éviter que le combustible du réacteur 4, actuellement hors d’eau, ne devienne extrêmement dangereux et n’entraîne un accident majeur.

Toutefois, selon les informations de la NHK, le niveau élevé de radioactivité interdit d’approcher à la distance qui permettrait cette opération inédite.

Il fait désormais nuit et toute autre tentative aérienne paraît impossible ce mercredi, alors que le temps presse.

Les équipes techniques s’apprêteraient dès lors à employer d’autres moyens techniques depuis le sol pour remettre de l’eau dans la piscine qui contient ce combustible nucléaire qui chauffe de façon inquiétante.

(©AFP / 16 mars 2011 10h47)

Nouvelle tentative désespérée et à mon avis inutile,sachant que plus le temps passe,plus la situation devient incontrôlable et chaotique,le final est imminent…!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Tout est prétexte afin d’asseoir leur NOM!

On peut se demander si tout n’est pas prétexte voir même planifier afin que cette élite dégénérée puisse mettre en place ce NOM qui leur est si cher,comme le montre cette dépêche de l’AFP:

L’accident au Japon plaide pour une « gouvernance mondiale » du nucléaire
PARIS – L’accident nucléaire au Japon plaide en faveur de la définition de règles mondiales en matière de sûreté nucléaire, à l’instar de ce qui s’est fait dans l’aéronautique, a déclaré mercredi Pierre Gadonneix, ancien PDG d’ EDF et président du Conseil mondial de l’énergie.

« Le fait nouveau, c’est qu’il apparaît que le nucléaire, comme d’autres apsects de la sécurité industrielle, ne sont pas nationaux: ils sont mondiaux », a dit M. Gadonneix sur BFM Radio.

« Clairement, le monde entier est concerné dès lors qu’il y a un incident quelque part sur la planète. Donc je pense qu’il faut aller, et qu’on va aller, vers une gouvernance mondiale », a-t-il ajouté.

« On ne peut pas se contenter d’avoir des autorités de sûreté qui, chacune dans leur domaine géographique, définissent des règles et les contrôlent », a plaidé M. Gadonneix, qui est président du conseil de surveillance de l’équipementier aéronautique Latécoère.

Selon lui, les autorités du monde entier doivent s’entendre sur des « objectifs communs de sécurité », à l’instar de l’aéronautique où l’on « est arrivé à des règles de sûreté qui sont mondiales ».

Cependant, cette solidarité, qui implique qu’il ne « peut pas y avoir de la conncurrence sur la sûreté », revient pour les Etats à abandonner une « forme d’autonomie ». « Ce n’est pas neutre sur le plan politique mais je pense que c’est un débat qui va s’ouvrir », a-t-il reconnu.

EDF

LATECOERE

(©AFP / 16 mars 2011 09h11)

 
4 Commentaires

Publié par le 16 mars 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :