RSS

Archives du 27 novembre 2012

France: l’emploi intérimaire s’effondre de 15% en octobre et baisse de 2.4% des embauches hors interim

 

L’emploi intérimaire a chuté de 15% en octobre, par rapport à octobre 2011, notamment dans l’industrie et le bâtiment, selon le baromètre Prisme publié mardi.

Sur les dix premiers de mois de l’année, les effectifs ont fondu de 11,1% par rapport à la même période de 2011. L’indicateur des professionnels du secteur s’est retourné depuis octobre 2011. Il avait accusé en septembre une baisse de 13,4%, après 12,8% en août.

Le travail temporaire, auquel a notamment recours l’industrie (près de la moitié des effectifs), est réputé précurseur des évolutions du marché de l’emploi.

En octobre, tous les secteurs ont connu une diminution de leurs effectifs d’intérim, spécialement l’industrie (-18,2%) et le BTP (-12,6%). Le commerce et les transports affichaient des replis également importants (respectivement -10,6% et -9,8%).

Les ouvriers, qualifiés ou non qualifiés, sont les premiers touchés, avec des baisses supérieures à 15%. Les cadres et professions intermédiaires ont perdu quant à eux environ 12% de leurs effectifs.

Une fois de plus, ce sont les régions de l’Est qui ont été les plus affectées: Franche-Comté (-24,9%), Alsace (-23,3%) et Champagne-Ardenne (-20,9%). Seules les régions Île-de-France, Aquitaine et Limousin accusent des baisses inférieures à 10%.

Ce baromètre est réalisé chaque mois à partir de données transmises par un panel d’entreprises représentant 80% de l’emploi intérimaire, selon le Prisme, organisme qui dit regrouper 600 professionnels.

Le Prisme a modifié en avril sa méthodologie. Basées auparavant sur des données brutes, les comparaisons sont désormais corrigées afin de comparer le volume d’emploi sur une même base de jours travaillés. AFP

 

* Baisse des embauches en octobre en France

Le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois de l’ensemble des secteurs de l’économie française, hors intérim, a diminué de 2,4% en octobre, selon les données CVS-CJO du dernier baromètre Acoss-Urssaf publié mercredi.

Sur les trois derniers mois, les déclarations d’embauche sont en baisse limitée à 0,8%, le palier observé depuis juillet faisant suite « au fort repli observé entre mi 2011 et juin 2012 ».

L’emploi du secteur privé, mesuré sur le champ des entreprises déclarant mensuellement leurs cotisations aux Urssaf, a enregistré une baisse de 0,3% sur les trois mois à fin septembre, mais son évolution reste tout juste positive sur un an (+0,1% après +0,4% à fin août).

Elle subit depuis le début de l’année l’érosion des effectifs intérimaires, qui accusent un recul de 2,9% sur les trois mois à fin septembre et de 8,7% sur un an.

Dans l’industrie, l’emploi des entreprises mensualisées suit la même tendance que dans l’ensemble des secteurs (-0,3% sur trois mois) et sa baisse sur un an (-0,5%) « reste contenue par rapport aux pertes enregistrées avant 2010 ».

Mais les déclarations d’embauche de plus d’un mois dans l’industrie sont reparties à la baisse (-5,1% en octobre) après trois mois de stabilité. Leur niveau, proche de celui observé fin 2011, marque une diminution de 6,2% sur un an.

Usinenouvelle

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 27 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Comme tous les Mardi,Olivier Delamarche sur BFM:aujourd’hui,le « Black week »….

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

A qui profite la dette ? (vidéo)

 

 

«A qui profite la dette ?» Un dessin animé pour comprendre la dette publique belge en 4 mn, avec les voix bien connues de Frédéric Jannin et Stefan Liberski.

Est-ce vraiment à nous de payer ? Nous voulons un audit citoyen de la dette publique ! Soutenez la campagne sur http://www.onveutsavoir.be/

La FGTB wallonne, la FGTB Bruxelles, le Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde (CADTM) et le Centre d’éducation populaire André Genot (CEPAG) s’associent pour mener une grande campagne de sensibilisation sur la dette publique belge. Nous voulons lever l’écran de fumée sur la dette. Nous voulons tordre le cou aux idées reçues sur la dette et les politiques d’austérité que l’on nous présente comme inévitables.

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :