RSS

Archives du 8 novembre 2012

Des avions iraniens ont tiré sur un drone américain au-dessus du Golfe

 

 

Un drone américain Predator a été intercepté le 1er novembre dans l’espace aérien international au-dessus du Golfe par deux chasseurs iraniens qui ont fait feu sur l’appareil sans le toucher, a affirmé jeudi le porte-parole du Pentagone, George Little.

Le drone effectuait une mission de surveillance de routine à environ 30 kilomètres (BIEN 30) des côtes iraniennes lorsque les
deux Su-25 l’ont intercepté, une première, selon M. Little.

L’incident s’est produit à 08H50 GMT quand les Sukhoï ont ouvert le feu au canon à au moins deux reprises et n’avaient pas indiqué qu’ils avaient l’intention de faire feu contre le drone qui n’était pas armé, a ajouté le porte-parole du Pentagone.

Les Etats-Unis ont indiqué aux Iraniens que nous continuerons à mener des vols de surveillance de routine au-dessus des eaux internationales
du Golfe, conformément à une pratique établie de longue date et à notre engagement pour la sécurité de la région, a-t-il déclaré.

Le Golfe, fermé par le stratégique détroit d’Ormuz par lequel transite un important trafic pétrolier, est une zone stratégique pour les Etats-Unis, qui ont renforcé leur présence militaire dans la région en raison des vives tensions avec Téhéran sur son programme nucléaire controversé.

A cinq jours de l’élection présidentielle américaine, l’incident n’avait pas été rendu public.

Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Grippe : début de propagande pour la vaccination….

 

PARIS – Des spécialistes espèrent enrayer le déclin des vaccinations contre la grippe, contre-coup de la pandémie H1N1, et appellent les personnes à risque et leur entourage ainsi que les soignants à se faire vacciner avant l’arrivée de l’épidémie.

Les virus A et B, correspondant aux souches du vaccin, circulent déjà de façon sporadique.

C’est donc le bon moment pour vacciner les personnes à risque et ceux qui les prennent en charge, assurent les
médecins responsables du réseau des GROG (Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe).

Une fois le vaccin fait, il faut quinze jours pour que l’organisme produise les anticorps protecteurs.

Le trop faible taux de vaccination parmi les personnes fragiles (asthmatiques, bronchitiques chroniques…) mais aussi parmi les personnels soignants, en particulier parmi les infirmières, susceptibles de participer à la chaîne de transmission du
virus, reste préoccupant, a expliqué jeudi à la presse le Pr Bruno Lina, président du comité scientifique Groupe d’Expertise et d’Information sur la Grippe (GEIG – fabricants), à titre bénévole, et directeur du centre de référence pour la grippe à Lyon (CNR).

Le vaccin est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie pour les populations à risque: les 65 ans et plus,
les femmes enceintes, les personnes fragilisées par des maladies chroniques respiratoires, cardiaques, rénales, hépatiques, sanguines, le diabète, l’obésité morbide, ou un affaiblissement du système immunitaire.

L’entourage des personnes à risque est également invité à se faire vacciner pour éviter toute transmission (parents de nouveau-né…).

Pourtant, le taux de vaccination dans la population à risque (50%) est très inférieur aux objectifs de santé publique (75%), note le Pr Lina.

Même chez les 65 ans et plus (environ 8 millions), qui ont le taux de couverture vaccinal le plus important, (62% en
2012), la baisse a été de près de 10% au cours des deux dernières années.

Le Pr Lina s’est alarmé du faible nombre de vaccinés parmi les patients de moins de 65 ans atteints de bronchite chronique sévère, appelée BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive): alors qu’une grippe peut provoquer des complications de leur maladie, seuls 43% se sont fait vacciner l’hiver dernier (contre 68% la saison précédente).

La proportion d’asthmatiques protégés reste également faible (21% chez les – de 65 ans).

Décidé à tordre le coup à des idées préconçues, le Pr Lina a soutenu que la protection durait plus de sept mois après la vaccination (taux d’anticorps protecteurs élevé) et non deux mois comme l’affirmait par exemple un blog infirmier.

Il a aussi pointé les dangers de la grippe nosocomiale, c’est-à-dire transmise à l’hôpital ou d’autres structures sanitaires, par l’intermédiaire des soignants, voire des visiteurs.

Si près de deux médecins généralistes sur trois se vaccinent, les infirmières, pourtant autorisées à vacciner leurs patients contre la grippe, sont loin d’atteindre de tels niveaux.

En moyenne 23% des Français de plus de 15 ans (le tout venant, à risque ou pas) étaient vaccinés la saison dernière. Or la proportion
d’infirmières vaccinées est bien inférieure, entre 10 et 13% (de l’ordre 18% dans les hôpitaux), selon lui. Dans certains services (néonatalogie…) la grippe peut entraîner une mortalité parfois élevée (5 à 8%), selon le GEIG.

Enfin, chez les patients souffrant de pathologie cardiaque chronique, la vaccination réduirait de moitié le risque cardiaque (crise
cardiaque, d’attaque cérébrale, décès) mais aussi des décès, toutes causes confondues (de l’ordre de 40%).

Afp

 

 

 
5 Commentaires

Publié par le 8 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Des milliers d’habitants de Buenos Aires sans électricité

 

Des dizaines de milliers de foyers de Buenos Aires étaient toujours sans électricité jeudi après une coupure d’origine indéterminée, alors qu’une vague de chaleur frappe la capitale argentine, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Nous n’avons pas trouvé la cause, a déclaré à la presse le ministre du Plan Julio de Vido, expliquant que la coupure qui a laissé dans le
noir mercredi soir 850.000 foyers pouvait être due à un sabotage.

L’Etat, à travers son représentant légal, va porter plainte, a-t-il ajouté, en précisant que 55.000 foyers étaient toujours sans électricité jeudi.

L’entreprise d’électricité, Edesur, n’avait pas davantage de réponse. On ne peut écarter aucune hypothèse, a dit une porte-parole, Alejandra Martinez.

Par ailleurs, les odeurs provoquées par l’absence de collecte des ordures ménagères depuis cinq jours à cause d’un conflit social rendaient encore plus pénible la chaleur caniculaire qui frappe les habitants de Buenos Aires.

Buenos Aires enregistre depuis trois jours des températures inhabituelles en plein printemps, pouvant atteindre 35° degrés.

Afp

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 8 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Candia veut fermer trois usines et supprimer 313 emplois

 

 

Le producteur de lait Candia, propriété du groupe coopératif Sodiaal, souhaite fermer trois usines et supprimer 313 emplois en France à l’horizon 2014, a indiqué la société dans un communiqué de presse ce jeudi.

« La société Candia a présenté ce matin à ses partenaires sociaux, dans le cadre d’un comité central d’entreprise, un projet de réorganisation industrielle et logistique », indique le communiqué. « Ce projet impliquerait le regroupement de la production de la société Candia sur cinq sites de conditionnement de lait de consommation à l’horizon 2014, au lieu de huit actuellement ». L’entreprise emploie 1.465 salariés à fin septembre 2012.

Les trois usines concernées par ce projet se situent à Lude (Sarthe), Saint-Yorre (Allier) et Villefranche-sur-Saône (Rhône), et comptent au total 313 salariés. Candia s’engage, dans son communiqué, « à proposer à chacun d’eux une offre de reclassement au sein des autres sites industriels du groupe et examinera par ailleurs toutes les options possibles pour préserver la vocation industrielle des sites concernés ». « La collecte du lait auprès des 12.400 producteurs de la coopérative restera inchangée », ajoute-t-il.

Le producteur de lait de consommation « voit année après année sa compétitivité se dégrader face à la concurrence européenne », explique le communiqué, et a « besoin de se réorganiser » indique la direction de l’entreprise.

Romandie

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 8 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Fukshima: La moitié du Japon est contaminé

D'après le Dr. Helen Caldicott, la moitié du territoire Japonais est contaminée | FUKUSHIMA INFORMATIONS | Scoop.it

 

Pour le Dr. Helen Caldicott, la moitié du Japon est contaminée

Interviewée sur democracy now 1 le Dr. Helen Caldicott 2 a déclaré que, selon elle, la moitié environ du territoire Japonais aurait été contaminée suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daiichi.

 

Un océan de censure

Le Dr. Caldicott a également insisté, lors d’une intervention effectuée par Amy Goodman – au moment précis où CBS annonçait le résultat définitif des élections américaines – sur le fait que le gouvernement Japonais poursuit sa politique de désinformation et de muselage de la presse Japonaise sur l’ensemble des conséquences de la catastrophe Japonaise. Helen Caldicott se rendra au Japon la semaine prochaine pour tenter de faire une analyse plus précise de la situation sanitaire.

 

Une situation sanitaire périlleuse

Compte tenu des rejets effectués par les réacteurs éventrés et des vents ayant soufflé vers l’intérieur des terres à partir du 15 mars 2011, une partie non négligeable des particules radioactives échappées des confinements endommagés s’est dirigée vers le Sud et l’Ouest de la centrale en perdition, contaminant gravement terres, rivières et… habitants dans les régions non évacuées.

 

Des maladies radioinduites en gestation

Il est évident que la situation sanitaire, compte tenu du temps de latence des anomalies génétiques cellulaires 3 se développant relativement lentement au sein des organismes soumis à une contamination non négligeable et par un large échantillon de radionucléides s’aggravera dans un période comprise de quelques années à quelques dizaines d’années.

 

La double peine des cellules irradiées

En outre, un autre effet mal documenté mais qui commence à être étudié de près 4permet de penser que les cellules affectées par les rayonnements répercutent une espèce de  « signal de détresse » qui toucherait plus rapidement et à des niveaux de doses très inférieurs les cellules adjacentes et même parfois celles nettement plus éloignées. 

 

Les effets proches et plus lointains d’une irradiation de cellulaire (Belyakov/radionucleide.free.fr)

 

10% seulement des cellules exposées à des radiations Alpha suffiraient à « contaminer » 100% des cellules avoisinantes

La constatation effectuée dans les services de médecine nucléaire 5 peut hélas s’appliquer dans les cas de contamination accidentelle sur des organismes en bonne santé : les tissus ne font pas de différence entre des irradiations « bénéfiques » (dans le cadre d’une thérapie) et celles créant le chaos, la destruction et la mort de cellules saines. Les particules Alpha sont celles qui sont principalement émises par les noyaux lourds 6 dont on sait par ailleurs qu’une quantité certaine a accompagné sans aucun doute les rejets d’autres noyaux plus légers dans le cadre de la catastrophe nucléaire Japonaise.

 

Des doses mêmes très faibles peuvent en fait induire des dégâts génétiques intenses

Si l’on superpose les dégâts chromosomiques agissant plutôt sur le long terme (les cellules reproduites) à l’hypothèse de l’effet de choc (effet bystander), les deux étant peut-être d’ailleurs liées 7 il est hélas raisonnable de penser que, même soumis à des doses relativement faibles de radionucléides – dont les fameux émetteurs Alpha – les organismes exposés relativement longtemps pour se retrouver irradiés et contaminés ne développent des pathologies cellulaires dans un délai plus ou moins long.

D'après le Dr. Helen Caldicott, la moitié du territoire Japonais serait contaminé

 

Des doses de 10 mSv semblent suffisantes pour induire cette réaction en chaine cellulaire

Alors que les seuils d’innocuité aux rayonnements Gamma généralement utilisés par les radioprotectionnistes sont habituellement situés de 100 à 200 mSv , les études récentes sur l’effetbystander semblent supporter l’hypothèse que les effets de choc des irradiations débuteraient à des seuils bien plus bas et seraient ensuite relativement linéaires : une irradiation Gamma évaluée à 0.01 Gy (soit 10 mSv de Gamma) suffirait à induire des dégâts cellulaires équivalents à des doses 10 fois supérieures (le seuil Gamma « référentiel » habituel de 0.1 Gy / 100 mSv).

 

Effet de doses Gamma sur des cellules de l’épiderme (Belyakov) – Les effets bystander sont indiqués par la partie noire des barres alors que les effets décalés (génétiques) sont représentés par la partie blanche

 

Sources :

Interview de Helen Caldicott, 7/11/12, (00:30, anglais)

Caldicott Live on TV, enenews, 7/11/12, anglais

Source: Gen4

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 8 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

New York : après Sandy, Athena apporte la neige….

Pas de répit pour les habitants de Big Apple. Dix jours après le passage de l’ouragan Sandy, New York est frappée par Athena, une violente tempête de neige depuis mercredi. La météo nationale prévoyait pendant 24 heures des vents violents avec des bourrasques pouvant aller jusqu’à 96 km/heure, de la neige et des pluies le long des côtes du nord-est.

« Cette tempête n’est pas aussi dangereuse que Sandy », a déclaré mercredi le maire de New York Michael Bloomberg. Mais il a néanmoins évoqué un risque « d’inondations majeures dans les zones déjà érodées » par l’ouragan qui a frappé le nord-est des Etats-Unis le 29 octobre et fait plus de 100 morts. Le maire a part ailleurs insisté  pour que les New-Yorkais restent chez eux et n’utilisent pas leur voiture.

Les dégâts de Sandy toujours visibles

Cette tempête hivernale est venue ajouter à la détresse des centaines de milliers de personnes toujours privées d’électricité neuf jours après Sandy, et donc souvent sans chauffage sur la côte nord-est. Quelque 650.000 foyers et entreprises étaient privés de courant mercredi matin, dont 66.000 à New York. Ce nombre est passé à 672.000 dans l’après-midi, selon le département de l’Energie.

Depuis le passage de Sandy, plus d’un million et demi de repas ont été distribués à New York, ainsi que 400.000 bouteilles d’eau et 86.000 couvertures selon son maire. Au total, selon  l’agence fédérale des situations d’urgences (Fema), quelque 95.000 personnes vont pouvoir obtenir une aide au relogement. Et plus de 277.000 personnes dans les Etats de New York, du New Jersey et du Connecticut, ont demandé à bénéficier d’aides diverses. En raison du mauvais temps, plus d’un millier de vols ont été annulés à New York, mais aussi Philadelphie et Boston, selon les autorités. Il est conseillé aux voyageurs de vérifier avec leur compagnie aérienne le statut de leur vol avant de se rendre à l’aéroport. La reprise des vols est prévue ce jeudi matin.

http://www.metrofrance.com/info/new-york-apres-sandy-athena-apporte-la-neige/mlkh!gVwwoA4ZeIFM/

Les centres de crise de la FEMA ont été fermés à cause de la tempête qui sévit, encore une fois, sur la Côte Est

Les centres d’assistance aux sinistrés de New York ont été fermés mercredi matin en raison de l’arrivée de la tempête.  Les gens n’ont pas été avertis et ils n’ont pas pu recevoir de la nourriture ni d’eau.  La Garde Nationale a elle aussi fermé ses centres de distribution.  Des autobus servant d’abris pour les sinistrés ont aussi disparues.
Des responsables de la FEMA ont déclaré que les centres d’aide mobiles ont été fermés pour des raisons de sécurité.  Les 5 autres sites où sont disposés des centres d’aide ont aussi été fermés.  Les gens et bénévoles disent que la FEMA a complètement désertée et qu’elle a abandonné la population.
Mardi, le maire Michael Bloomberg a déclaré que les résidents dans les parties basses de Staten Island, Queens et de Brooklyn ont été invités à quitter avant l’arrivée de la tempête parce qu’elle pourrait frapper la ville, avec des rafales de 60 mph et plusieurs pouces de pluie mercredi après-midi. L’évacuation n’était toutefois pas obligatoire comme les ordres émis pour l’ensemble de la zone A lors du passage de Sandy. Source: http://www.dnainfo.com/new-york/20121107/tottenville/staten-island-fema-disaster-center-shuts-doors-due-weather#ixzz2BaDs8aAt
 
2 Commentaires

Publié par le 8 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Homo debitor, chronique de l’Homme endetté….

Eric Toussaint pour l’Université populaire de Bruxelles

Au cours de son exposé réalisé le 23 octobre 2012 à Bruxelles, Eric Toussaint passe en revue un peu plus de 4500 années d’histoire de l’humanité sous l’angle de la dette et des luttes pour l’annulation des dettes illégitimes, illégales et / ou odieuses.

Il aborde dans un ordre chronologique la Mésopotamie de l’âge du bronze, les temps bibliques, la Grèce et la Rome antiques, la révolution française, l’histoire des Etats-Unis d’Amérique, l’élaboration des doctrines Drago, Calvo et Sack, les annulations de dettes odieuses au 19 et au 20 e siècles, la dette imposée à Haïti en 1826, le Traité de Versailles, les suspensions de remboursement de la dette dans les années 1930 (ce que cela a donné en Amérique latine), l’après seconde guerre mondiale, le plan Marshall, l’accord de Londres sur la dette allemande en 1953, la crise de la dette des années 1980, la crise actuelle qui a commencé en 2007-2008, les développements récents en Grèce et les défis pour le mouvement social en Europe aujourd’hui.
Cet exposé d’Eric Toussaint constitue la conférence inaugurale d’un cycle intitulé « Homo debitor, chronique de l’Homme endetté » au cours duquel interviendront notamment Olivier Bonfond, Désiré Prunier, le Théâtre des Rues.

Plus d’infos sur :
http://www.universitepopulaire.be/

 

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 8 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de mag 6.3 au large de Vancouver,Canada

Global view

 

 

 

Ampleur 6,3
Date-Heure
Emplacement 49.185 ° N, 128.528 ° W
Profondeur 16,6 km (10,3 miles)
Région ÎLE DE VANCOUVER, CANADA RÉGION
Distances 186 km (115 miles) SSW de Port Hardy, Canada 255 km (158 miles) WSW de Campbell River, Canada 262 km (162 miles) W de Courtenay, Canada 271 km (168 miles) W de Port Alberni, Canada

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :