RSS

Archives du 6 novembre 2012

Netanyahu est prêt, s’il le faut à déclencher une attaque contre l’Iran….

 

 

 

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est déclaré prêt, s’il le faut, à déclencher une attaque contre les sites nucléaires iraniens, dans une interview lundi soir à la télévision israélienne.

Ces propos ont été diffusés à la veille de l’élection présidentielle aux Etats-Unis, alors que M. Netanyahu a pressé –en vain– ces dernières semaines l’administration Obama de fixer une ligne rouge au régime de Téhéran afin d’empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire.

Je suis bien sûr prêt, s’il le faut, à presser sur le bouton pour lancer une attaque contre les installations nucléaires iraniennes, a déclaré à la chaîne 2 de la TV israélienne M. Netanyahu, qui à aucun moment n’a évoqué une frappe nucléaire.

Le programme nucléaire iranien inquiète Israël et les pays occidentaux, qui redoutent malgré les démentis de Téhéran qu’il dissimule un volet militaire, ce que l’Etat hébreu considère comme une menace pour sa propre existence.

Le Premier ministre répondait à la journaliste Ilana Dayan qui lui avait demandé: Etes-vous vraiment prêt à presser sur le bouton ? pour attaquer l’Iran.

J’espère que ce ne sera pas le cas. En fin de compte, la responsabilité repose sur le Premier ministre, et tant que je serai Premier ministre, l’Iran n’aura pas l’arme nucléaire. S’il n’y a pas d’autre moyen, Israël est prêt à agir, a-t-il répondu.

M. Netanyahu a toutefois souligné qu’il ne se jetait pas dans la guerre.

Si on peut régler la question (du nucléaire iranien) par des pressions internationales, tant mieux (…) Mais nous sommes sérieux. Ce ne sont pas des faux semblants, a insisté M. Netanyahu dans cette émission.

– Ligne rouge –

Le Premier ministre a expliqué qu’à la suite de ses mises en garde, le président (Barack) Obama a formellement reconnu à Israël le droit à l’autodéfense, et le président (François) Hollande aussi. M. Netanyahu a effectué la semaine dernière une visite en France où il a rencontré pour la première fois le chef de l’Etat.

Selon la chaîne 2, M. Netanyahu et son ministre de la Défense Ehud Barak ont donné en 2010 ordre à l’armée de préparer une attaque contre des installations nucléaires iraniennes, qui a finalement été annulée.

L’ordre n’a pas été appliqué en raison de l’opposition du chef d’état-major de l’époque, le général Gaby Ashkenazi, et du chef du Mossad en
poste Meïr Dagan, a affirmé la Chaîne-2.

M. Barak, qui a été interviewé par la chaîne, a affirmé que le chef d’état-major avait répondu à M. Netanyahu que l’armée n’était pas prête car elle ne disposait pas des moyens opérationnels de lancer une attaque contre l’Iran.

Selon M. Barak, la décision d’élever le niveau d’alerte ne signifiait pas nécessairement une guerre. Finalement, le projet d’attaque a été abandonné.

En septembre, M. Netanyahu avait réclamé avec insistance à la Maison Blanche d’imposer à Téhéran des lignes rouges claires à ne pas dépasser dans son programme nucléaire, en menaçant de frapper préventivement les installations atomiques iraniennes.

Toutefois, il s’est heurté à un refus du président Obama –avec lequel il entretient des relations très fraîches– qui, comme le reste de la communauté internationale, privilégie à ce stade un durcissement des sanctions contre l’Iran.

Israël n’a jamais reconnu posséder des armes atomiques, mais les experts estiment que l’Etat hébreu possède au moins 200 ogives nucléaires.

Afp

 

 

Téhéran déploie une nouvelle base dans le détroit d’Ormuz (TV)

La Marine iranienne a déployé une nouvelle base dans le détroit d’Ormuz, annonce dimanche la télévision publique de l’Iran.
La nouvelle base iranienne, la cinquième dans le détroit, est située dans le port Bandar e-Lengeh à 1.100 km au sud de Téhéran.
Selon les médias, l’Iran a déployé cette base navale afin de consolider ses positions dans la région des îles d’Abu Moussa, de la Grande Tunb et de la petite Tunb, placées à l’entrée du Golfe qui voit passer une grande partie du trafic pétrolier mondial et revendiquées par les Emirats arabes unis.
 
Poster un commentaire

Publié par le 6 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Olivier Delamarche ce Mardi 06 Novembre 2012

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 6 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Des salariés retiennent deux dirigeants d’une laiterie bretonne

 

 Une soixantaine de salariés retenaient mardi deux dirigeants d’une laiterie Novandie, propriété du groupe Andros, à Marcillé-Raoul (Ille-et-Vilaine), pour dénoncer des suppressions de postes, ont confirmé les syndicats et le maire à Sipa.

Le directeur des ressources humaines et le directeur de l’usine, qui se trouvaient sur place lundi pour une réunion de comité d’entreprise, ont été contraints de dormir sur le site.

« L’ambiance est bon enfant pour l’instant », a précisé à Sipa René Canto, le maire de la commune, qui venait de voir les deux dirigeants. Les salariés devaient se réunir avec ces derniers vers midi. « Nous demandons l’ouverture des négociations sur le site » et non pas à Maromme (Seine-Maritime), où doit se tenir le comité central d’entreprise les 8 et 13 novembre a expliqué mardi à Sipa Emile Marion, syndicaliste CFDT.

Novandie prévoit de supprimer 76 postes sur 168 dans cette usine entre février et juin 2013. Le nombre de lignes de production passerait ainsi de sept à deux. L’usine doit faire face à une surcapacité de production, explique Emile Marion, « Andros a ouvert une usine à Chartres, qui est surdimensionnée avec une usine dans le Pas-de-Calais. Il n’y a plus d’investissements sur le site ».

Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Ayrault : hausse de la TVA dès 2014….

 

 

A l’issue d’un séminaire gouvernemental sur la compétitivité organisé mardi matin à Matignon, le Premier ministre a présenté ses mesures pour relancer l’attractivité des entreprises françaises et augmenter leurs marges. Au «choc de compétitivité» préconisé dans le rapport Gallois, qui prévoyait de baisser les cotisations sociales de 30 milliards d’euros, le gouvernement a préféré un «crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi» de 20 milliards d’euros.Il sera compensé par une hausse de la TVA.

 

La restructuration de la TVA sera mise en place dès le 1er janvier 2014. Le taux normal de la TVA sera relevé de 19,6% à 20% et le taux intermédiaire passera de 7% à 10%, comme l’avait envisagé le ministre du budget mi-octobre pour la restauration. Pour compenser cette hausse qui pèsera sur le budget des ménages, le taux réduit de TVA (alimentation, abonnements de gaz et d’électricité, cantines scolaires…) baissera de 5,5% à 5%.

 

L’allègement de 20 milliards d’euros d’impôts pour les entreprises. Cette mesure «Il sera réalisé sur trois ans, avec 10 milliards d’allègement dès la première année. Elle se traduira par une baisse des cotisations de 6% sur les salaires équivalents de 1 à 2,5 smic.

 

> A lire : le rapport Gallois en PDF

Le parisien

 

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 6 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :