RSS

Archives du 7 novembre 2012

Grèce: tirs de gaz lacrymogènes à Athènes pour repousser les manifestants

 

 

La police grecque, cible de projectiles jetés par des manifestants cagoulés, a tiré mercredi soir des gaz lacrymogènes pour repousser devant le Parlement une manifestation contre le vote dans la nuit d’un nouveau train de rigueur, a constaté l’AFP.

De petits groupes ont déclenché ces échauffourées après plus de deux heures de rassemblement, dans le calme, de plus de 70.000
manifestants, en contrebas du Parlement où se poursuit depuis le matin un débat houleux sur le plan, dont l’adoption est exigée par UE et FMI pour maintenir le pays sous perfusion financière.

Face à la combativité des fauteurs de trouble, environ 300 selon une source policière, des renforts de forces
anti-émeute ont afflué sur la place, qu’ils ont noyée sous les gaz lacrymogènes tout en parant à des tirs de coktails molotov.

La foule a reflué vers les rues adjacentes, tandis que s’arrêtait la pluie battante qui tombait plus tôt sur la ville.

Au même moment un incident de séance interrompait au parlement le débat houleux poursuivi depuis le matin par les 300 députés sur le
nouveau train de rigueur.

Le ministre des Finances, Yannis Stournaras a d’abord annoncé que les coupes prévues des salaires des haut-fonctionnaires
concernaient aussi les employés du Parlement, traditionels favoris du clientélisme local.

Mais face à la décision de ces derniers de se mettre immédiatement en grève, au risque de compromettre l’adoption de la loi dont UE
et FMI font dépendre le maintien du pays sous perfusion, il a annoncé le retrait de cette mesure, sous les huées.

La mobilisation dans la rue, à l’appel des syndicats et de l’opposition, met un point final à une grève générale de 48
heures contre les nouvelles mesures de rigueur, au lendemain de premiers défilés ayant rassemblé dans le calme environ 60.000 personnes à Athènes et Salonique, deuxième centre urbain grec situé dans le nord du pays, selon la police.

Le projet de loi pluriannuel 2013-2016 que la coalition gouvernementale alliant droite, socialistes et gauche modérée, doit en principe
réussir à faire passer même au prix de dissensions internes prévoit d’ici à 2016 des économies budgétaires de 18 milliards d’euros.

Les mesures sont centrées sur de nouvelles coupes dans les retraites, les salaires dans le secteur public, les prestations sociales et les dépenses de santé.

Le texte accentue aussi la dérégulation des marchés du travail et des services réclamée par les bailleurs de fonds, l’Union européenne et le Fonds monétaire international, et repousse à 67 ans, contre 65 ans, l’âge légal de départ à la retraite.

Son adoption est exigée par l’UE et le FMI pour maintenir à flot le pays, menacé sinon de cessation de paiement dès la fin du mois.

Afp

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 7 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Dégagement de vapeur: un réacteur à l’arrêt à la centrale nucléaire de Penly

 

 

 

Le réacteur numéro un de la centrale nucléaire EDF de Penly, près de Dieppe, a été mis à l’arrêt mercredi à la suite d’un dégagement de vapeur inattendu sur la partie non-nucléaire de l’installation, a-t-on appris auprès de la direction.

Ce dégagement de vapeur sur le circuit secondaire s’est produit en milieu de journée pour une raison qui reste à déterminer. La direction a ordonné, aussitôt après, l’arrêt du réacteur qui a été découplé du réseau électrique peu avant 16 h.

Une centrale construite en 1990

Ce réacteur devrait être remis en service « prochainement », après une opération de maintenance sur ce circuit, a précisé un porte-parole de la centrale. « Cet incident n’a pas eu de conséquence sur la sûreté de l’installation ni sur l’environnement, » a-t-il affirmé.

Cette centrale, construite sur le front de mer du Pays de Caux, compte deux réacteurs d’une puissance nominale de 1 300 MW mis en service respectivement en 1990 et 1992.

Le réacteur numéro 2 de cette centrale a été victime le 5 avril d’un incident sur l’une de ses pompes de refroidissement du circuit primaire qui a entraîné son indisponibilité jusqu’au 6 août.

Ouest France

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de mag 7.4 au large du Guatemala

Global view

Ampleur 7,4
Date-Heure
  • Wednesday, 07 Novembre 2012 à 16:35:50 UTC
  • Wednesday, 07 Novembre 2012 à 10:35:50 à l’épicentre
Emplacement 14.083 ° N, 91.916 ° W
Profondeur 41.6 km (25,9 miles)
Région OFFSHORE GUATEMALA
Distances
  •   56 km (35 miles) SSW (206 °) à partir de Retalhuleu, Retalhuleu, Guatemala
  •   61 km (38 miles) SSE (148 °) à partir de Suchiate, Chiapas, Mexique
  •   66 km (41 miles) SO (221 ​​°) à partir de Mazatenango, Suchitepéquez, Guatemala
  •   95 km (59 miles) SSW (208 °) à partir de Quetzaltenango, Guatemala
  • 163 km (101 miles) SO (248 °) à partir de Guatemala City, Guatemala
 
8 Commentaires

Publié par le 7 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Entre 5.000 et 6.000 emplois menacés chez Commerzbank

 

 

FRANCFORT – La deuxième banque allemande Commerzbank pourrait se séparer d’environ 10% de ses effectifs dans les années à venir, soit entre 5.000 et 6.000 salariés, affirme l’hebdomadaire Die Zeit à paraître jeudi.

Commerzbank s’apprête à annoncer jeudi un nouveau plan d’économies de grande ampleur, dans la foulée de la publication de ses résultats annuels.

Interrogée par l’AFP, une porte-parole du groupe n’a pas fait de commentaire.

Selon les informations de Die Zeit, Commerzbank envisage de réduire ses coûts de quelques milliards d’euros d’ici 2016, et ce dans toutes
ses divisions, alors que jusqu’à présent c’était surtout son activité de banque de détail qui paraissait menacée par des suppressions de postes.

La banque francfortoise ne devrait probablement pas divulguer jeudi le chiffre envisagé de suppressions de postes à venir, en raison de négociations en cours avec les syndicats, a ajouté Die Zeit. Une source proche du dossier interrogée par l’AFP a également penché pour ce scénario.

COMMERZBANK,Afp

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 7 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

France: le mariage homosexuel adopté en Conseil des ministres

 

 

– Le projet de loi polémique sur le mariage homosexuel en France, l’une des promesses fortes du président Hollande, a été formellement adopté mercredi après sa présentation en Conseil des ministres, et avant son examen au Parlement à partir du mois de janvier.

Cette loi sera un progrès pour toute la société, a déclaré le président François Hollande, d’après la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, alors qu’une grande partie de l’opposition de droite et l’église catholique s’opposent au mariage pour tous.

C’est une étape importante vers l’égalité des droits, a commenté la ministre de la famille Dominique Bertinotti à l’issue du Conseil des ministres, précisant que le débat se poursuivrait au travers des auditions que vont mener les parlementaires.

La ministre a demandé à ce que le débat, qui mobilise l’opposition et les autorités religieuses, ne soit pas fondé sur des fantasmes mais sur la réalité.

Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe, selon le projet de loi, qui ouvre aussi le droit au couple homosexuel d’adopter ensemble un enfant.

En revanche, le projet de loi ne prévoit pas l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, au grand dam des associations de défense des homosexuels.

Les questions de filiation sont renvoyées par le gouvernement à une future loi sur la famille.

Afp

 

Dassault (UMP): « on veut un pays d’homos? Dans dix ans il n’y a plus personne »

 Pour le sénateur UMP Serge Dassault, autoriser le mariage gay « c’est l’arrêt de la famille », a-t-il affirmé mercredi au micro de France Culture.

« Il n’y a plus de renouvellement de la population à quoi ça rime? On veut un pays d’homos? Dans dix ans il n’y a plus personne, c’est stupide. C’est stupide », a déclaré Serge Dassault.

« Regardez dans l’histoire, la Grèce, c’est une des raisons de sa décadence. Décadence totale. C’est l’arrêt de la famille, c’est l’arrêt du développement des enfants, c’est l’arrêt de l’éducation, c’est un danger énorme pour l’ensemble de la nation, énorme », a poursuivi le sénateur UMP.

 

Même si l’on peut être d’accord pour ce qui est de la famille et du renouvellement de la population,ce genre de réaction de la part d’un marchand de mort peut sembler un peu décalée,mais en y regardant de plus près,pour ce qui est de ses intérêts,ce n’est pas bon pour les affaires…. moins de monde à éliminer….mince!

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 7 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Ericsson supprime 1550 emplois en Suède, 9% des effectifs dans le pays

 

 

– L’équipementier télécoms suédois Ericsson a annoncé mercredi un plan de 1.550 suppressions d’emplois en Suède, afin de redresser ses bénéfices.

Ericsson a indiqué dans un communiqué que les suppressions d’emplois concerneraient « tous les métiers, y compris commerciaux, les services généraux et administratifs, la recherche et développement, les achats et livraisons ».

« En chiffres absolus, la majorité des suppressions d’emplois auront lieu dans la division réseaux d’Ericsson », même si « toutes les parties de l’entreprise en Suède sont dans une certaine mesure touchées », a expliqué le groupe.

Les suppressions d’emplois représentent environ 9% des effectifs du groupe en Suède (17’768 personnes au 30 septembre) et 1,5% du total de ses salariés dans le monde (109’214 à la même date).

Ericsson ne s’est pas fixé d’échéance précise. « Les négociations avec les représentants du personnel sur la manière de gérer les licenciements ont commencé, et il est prévu qu’en mars 2013 tous les salariés seront informés », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, « le nombre de consultants et de salariés intérimaires sera également considérablement réduit », a précisé Ericsson.

Le groupe avait indiqué la veille aux investisseurs qu’il allait prendre des mesures pour améliorer sa rentabilité, qui a baissé avec la signature de contrats offrant peu de marge dans le but de gagner des parts de marché.

Ericsson a vu son bénéfice net chuter au troisième trimestre de 42% sur un an, à 2,18 milliards de couronnes (255 millions d’euros), selon ses résultats publiés fin octobre. Il dit avoir souffert d’une conjoncture défavorable « dans certaines régions d’Europe, en Chine, en Corée et en Russie ».

Sur les neuf premiers mois de l’année, le bénéfice est cependant en hausse, de 10%.

« Nous devons nous assurer de pouvoir continuer à mener à bien notre stratégie qui consiste à maintenir notre position sur le marché, investir dans la recherche et développement et satisfaire les besoins des clients », a affirmé le directeur des ressources humaines Tomas Qvist, cité dans un communiqué.

« Parfois les licenciements sont malheureusement inévitables (…) C’est naturellement un message difficile à faire passer à nos salariés en Suède », a-t-il déploré.

Le site le plus touché doit être le siège social de Stockholm, où un millier d’emplois vont être supprimés sur les 10.800 actuels.

A la Bourse de Stockholm, l’action cédait 0,60% à 11H15 (10H15 GMT), dans un marché en hausse de 0,29%.

Afp

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Avarie de plateforme en mer de Norvège: des centaines de personnes à évacuer ….

<strong>Une plateforme de la Statoil en mer de Norvège</strong> La totalité des personnels  non essentiels  d’une plateforme située sur un champ d’hydrocarbures de la mer de Norvège, soit environ 330 personnes, ont été évacués mercredi après une voie d’eau qui a provoqué une inclinaison de l’installation, ont annoncé les secours norvégiens.  - Scanpix Norway/AFP/Archives - Floatel International

 

La totalité des personnels non essentiels d’une plateforme de Statoil située sur un champ d’hydrocarbures de la mer de Norvège, soit environ 330 personnes, ont été évacués mercredi après une voie d’eau qui a provoqué une inclinaison de l’installation, ont annoncé les secours norvégiens.

Environ 330 personnes ont été évacuées et on arrête l’évacuation à ce stade, a déclaré à l’AFP un porte-parole du Centre de sauvetage de Sola (sud-ouest), Einar Knudsen.

Tous les personels qui devaient être évacués l’ont été, s’est-il félicité.

Unité de logement située sur le champ d’hydrocarbures Njord à environ 50 milles marins (plus de 90 km) des terres, la plateforme Floatel Superior s’est inclinée de 3 à 4 degrés mercredi matin, avec 374 personnes à bord, à cause d’une voie d’eau dans un ballast, a indiqué la compagnie pétrolière Statoil.

L’installation a pu être stabilisée environ une heure plus tard en inondant partiellement les autres ballasts mais, par mesure de sécurité, la compagnie a décidé d’évacuer le personnel non essentiel, soit la plus grande partie de ses occupants.

Une grosse quarantaine d’employés devraient pour l’heure rester sur Floatel Superior pour des tâches de sécurisation, a précisé M. Knudsen.

STATOIL,Afp

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :