RSS

Archives du 11 novembre 2012

Espagne: une mère célibataire met ses organes en vente !

 

Une chômeuse espagnole, âgée de 44 ans, a annoncé dimanche proposer à la vente tous les organes qui ne seraient pas indispensables à sa survie. En situation d’incapacité à 66% à cause de mauvais traitements, elle cherche désespérément à se payer un logement pour elle et sa fille.

« J’ai d’abord mis en vente un rein, maintenant je propose aussi les cornées de mes yeux, un de mes poumons, un morceau de mon foie… Je vends n’importe quel organe de mon corps à qui peut le payer, et je fais cela parce que je suis tout simplement désespérée », a déclaré la quadragénaire dans une interview filmée et diffusée dimanche sur le site internet du quotidien El Mundo.

« J’ai besoin d’un logement (…) pour y installer mon foyer, dans un endroit digne », a-t-elle déclaré en indiquant être sans travail et souffrir d’une incapacité à 66% à cause des mauvais traitements que lui a fait subir l’homme avec qui elle a vécu pendant 18 ans et qui veut maintenant la faire expulser de la maison où elle vit avec sa fille.

« J’ai reçu un préavis d’expulsion pour ma fille et moi. Nous n’avons pas de famille, nous ne savons pas où aller », a expliqué la quadragénaire. Selon El Mundo, la femme a publié il y a deux semaines une annonce sur Internet pour proposer ses organes à la vente.

« Pas d’autre moyen »

« Je n’ai pas d’autre moyen pour essayer de sauver ma vie et celle de ma fille. Si avec le temps qu’il me reste à vivre je peux ainsi donner à ma fille la force qui lui permette de sortir de cette situation, bien sûr, je vends mes organes », a déclaré la quadragénaire en indiquant ne pas avoir fixé de prix.

Selon El Mundo, la femme n’a pas reçu d’offre pour ses organes, mais a déjà pris contact avec un médecin à Melilla dans la perspective d’un éventuel prélèvement.

ATS

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Nouveau séisme de mag 6.2 au large du Guatemala!

Global view

 

Ampleur 6,2
Date-Heure
Emplacement 14.206 ° N, 92.125 ° W
Profondeur 29.9 km (18,6 miles)
Région OFFSHORE GUATEMALA
Distances
  •   40 km (25 miles) SSE (165 °) à partir de Suchiate, Chiapas, Mexique
  •   60 km (37 miles) SO (232 °) à partir de Retalhuleu, Retalhuleu, Guatemala
  •   75 km (47 miles) SO (242 °) à partir de Mazatenango, Suchitepéquez, Guatemala
  •   79 km (49 miles) SSE (168 °) à partir de Tapachula, Chiapas, Mexique
  • 180 km (112 miles) SO (255 °) à partir de Guatemala City, Guatemala

 

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Peter Moore -Les crises convergent toutes-

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

ALERTE – Israël tire des coups de semonce contre la Syrie, 1ère fois depuis 1973

 

JERUSALEM – L’armée israélienne a tiré dimanche des coups de semonce en direction de la Syrie à la suite de la chute d’un obus de mortier syrien dans le nord d’Israël, a indiqué un communiqué militaire israélien.

La radio publique israélienne a précisé que les soldats avaient tiré vers un secteur proche d’une position de l’armée syrienne, le premier incident du genre depuis la fin de la guerre israélo-arabe d’octobre 1973.

Afp

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

La transparence ne plait pas au village nucléaire !

La transparence ne plait pas au village nucléaire ! | FUKUSHIMA INFORMATIONS | Scoop.it

 

 

Greenpeace avait publié un «Facenuke» des hommes et femmes politiques en France : une carte interactive ,qui offrait une véritable cartographie  «du secteur de l’énergie en France».

Cette carte interactive, inspirée de Linkfluence, montrait les interactions professionnelles entre les groupes et les hommes et femmes du secteur du nucléaire en France. Une manière pour Greenpeace d’informer les citoyens, mais aussi de dénoncer la taille et l’ampleur des réseaux et les conflits d’intérêts possibles.

 

Pour comprendre exactement la nature des liens qui unissent les différentes personnes citées, il faut cependant gratter un peu et encore, les détails ne sont pas visibles. Des changements et améliorations seront apportés dans les mois qui viennent, promet cependant Greenpeace.

«Sur cette carte, les points représentant ces personnalités sont disposés en fonction de deux facteurs», explique l’ONG.

les connections qui lient ces personnalités entre elles : participation à un même conseil d’administration d’une entreprise, adhésion à un même parti politique, passage par la même grande école, etc. et la place que chaque personnalité occupe dans le système : cette influence est fonction du nombre de connections qu’une personne entretient avec d’autres et de la densité de chacune de ses connections.  Pour élaborer cette carte, Greenpeace a épluché les listes des membres des conseils d’administration ou conseils de surveillance des grands groupes du secteur énergétique français ; puis a «déroulé la pelote» en étudiant les biographies de chacun, les parcours professionnels etc.

FaceNuke a été lancé le 13 avril 2012 : Cet outil est une cartographie des personnalités, des organisations, une visualisation du réseau social qui compose aujourd’hui la politique énergétique de notre pays. FaceNuke permet ainsi de visualiser les personnalités connues et moins connues, les enchevêtrements d’entreprises, d’associations…

C’est la volonté de faire la transparence sur le fonctionnement du système énergétique et notamment nucléaire français qui a guidé cette démarche.Certaines des personnalités présentes dans la cartographie n’ont pas apprécié cette démarche de transparence et ont souhaité que soient retirés leurs noms. Pas parce que les informations étaient erronées, non. Parce que leur nom était utilisé sans autorisation.

Plutôt que déséquilibrer le graphe de Facenuke en en retirant certains des noms les plus importants, car au cœur même du système, nous avons choisi de mettre l’outil en suspens. Le temps, pour nous, de revenir avec de nouveaux éléments. Parce que nous pensons que, dans les mois à venir, la transparence sera plus que jamais nécessaire.

Scoop it

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 11 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Séisme de mag 6.8 dans le Nord de la Birmanie,au moins 13 morts….

Global view

Ampleur 6,8
Date-Heure
Emplacement 23.014 ° N, 95.883 ° E
Profondeur 9.8 km (6,1 miles)
Région MYANMAR
Distances 56 km (34 miles) au NNE de Shwebo, Myanmar59 km (36 miles) WNW de Mogok, Myanmar

117 km (72 miles) N de Mandalay, Myanmar

123 km (76 miles) NNO de Maymyo, Birmanie

RANGOON, Birmanie (Sipa-AFP) — Un fort séisme de magnitude 6,8 sur l’échelle de Richter a secoué le nord de la Birmanie, en particulier la ville de Schwebo. D’après les médias birmans, jusqu’à 13 personnes pourraient avoir trouvé la mort dans ce tremblement de terre, qui a causé de lourds dégâts matériels, abîmant d’anciens monastères bouddhistes et provoquant l’effondrement d’un pont.

Le séisme s’est produit à 7h42 dimanche matin, le plus grave dommage étant l’effondrement du pont entre la rivière Irrawaddy et l’est de Schwebo, qui a tué quatre personnes et blessé 25 autres, selon le magazine Weekly Eleven qui précise qu’il s’agissait d’ouvriers qui travaillaient à la construction d’un pont construit à 80%. Le gouvernement local faisait état pour sa part de deux morts et de 16 blessés.

Dans la ville de Sintku, située tout près de l’épicentre du séisme et près de la rivière Irrawady, six personnes sont mortes et plusieurs mines se sont effondrées, selon un agent de l’administration locale, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat. Plusieurs personnes parmi les victimes étaient des mineurs tués lors de l’effondrement d’une mine d’or, selon ce responsable. Deux monastères se sont effondrés dans la ville de Kyaukmyaung, tuant deux personnes, selon Weekly Eleven.

La région de l’épicentre du séisme est une région riche en mine de minéraux et en pierre précieuses mais est aussi sous-développée et les informations arrivaient au compte-goutte, principalement des médias locaux.

« C’est le pire tremblement de terre de toute ma vie », a dit Soe Soe, 52 ans, une habitante de la ville de Schwebo interrogée par téléphone par l’agence Associated Press. Soe Soe dit avoir vu l’immense porte d’un monastère s’effondrer et plusieurs sculptures d’un autre temple dans la ville était abîmées.

Des habitants de la ville ont fait état de scènes de panique. « J’étais encore au lit », a raconté San Yu Kyaw, un journaliste local. « Je suis sorti en courant en portant ma fille. Il y avait beaucoup de gens dans la rue. Certains criaient et certains avaient des vertiges ».

Le tremblement de terre a été suivi de deux répliques de magnitude 5, vingt minutes plus tard, selon l’USGS. Kyaw Kyaw Lwin, un des responsables de la Division d’information sur les séismes de Naypyidaw, a indiqué qu’il s’agissait du plus important séisme dans la région depuis 1991.

D’autres dégâts ont eu lieu à Mogok, dans une région riche en pierre précieuses à l’est de l’épicentre du séisme. Des temples ont été abîmés ainsi que des mines abandonnées. Aucun dégât n’a été constaté dans la ville de Mandalay, la seconde plus importante ville du pays, qui se situe à 117 kilomètres au sud de l’épicentre du séisme, près de la ville de Schwebo.

« Des glissements de terrains ont lieu dans des vieilles mines de rubis, mais il n’y a pas eu de blessés parce que ce sont d’anciennes mines », a dit au téléphone Sein Win, un habitant de Mogok.

Les destructions de temples bouddhistes vieux de plusieurs siècles sont courantes lors des séismes en Birmanie, mais sont de très mauvais augure selon les croyances locales. La partie dominante des temples renferme souvent des reliques du Bouddha, des images du petit Bouddha et parfois des pierres précieuses.

Le séisme a été ressenti jusqu’à Bangkok en Thaïlande. Il intervient une semaine avant la visite en Birmanie du président Barack Obama. Il sera le premier président américain à visiter ce pays.

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :