RSS

Archives du 14 novembre 2012

« Israël a ouvert les portes de l’enfer en tuant un chef du Hamas »….

Des Palestiniens tentent d'éteindre la voiture en feu du chef militaire du Hamas tué ce marcredi à Gaza.

Des Palestiniens tentent d’éteindre la voiture en feu du chef militaire du Hamas tué ce marcredi à Gaza.

REUTERS/Ali Hassan

 

GAZA (Territoires palestiniens) – La branche armée du mouvement palestinien Hamas a promis mercredi une riposte massive à Israël pour l’assassinat de son chef Ahmad Jaabari, affirmant dans un communiqué qu’il avait ouvert les portes de l’enfer.

Les Brigades Ezzedine al-Qassam déclarent porter le deuil d’un de leurs principaux chefs, Ahmad Jaabari, et s’engagent à continuer sur le
chemin de la résistance, selon le texte, assurant que l’occupant a ouvert sur lui-même les portes de l’enfer.

Le porte-parole du gouvernement du Hamas à Gaza, Taher al-Nounou, a déclaré à l’AFP qu’Israël portait la responsabilité
de ces crimes et de leurs graves conséquences.

Nous demandons à la communauté internationale d’arrêter le massacre de notre peuple, qui a le droit de se défendre, a-t-il plaidé.

Ahmad Jaabari, chef des opérations militaires du Hamas, a été tué mercredi dans un raid israélien à Gaza, a-t-on appris de sources concordantes. Son garde du corps a succombé à ses blessures peu après, selon une source hospitalière.

L’armée israélienne a visé Ahmad Jaabari, chef de la branche armée du Hamas dans la bande de Gaza, a confirmé l’armée israélienne dans un communiqué, ajoutant qu’il était directement responsable de l’exécution d’attentats terroristes contre l’Etat d’Israël ces dernières années.

Afp

 

l’opération israelienne qui vient d’être lancée avec le raid qui a tué le chef du Hamas s’appelle « colonnes de nuages ».

 

 

 

 
6 Commentaires

Publié par le 14 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’état sioniste menace de renverser le gouvernement Palestinien….

 

Le ministère israélien des Affaires étrangères propose de renverser le président palestinien Mahmoud Abbas en cas de succès de la demande d’élévation du statut de la Palestine à l’ONU à la fin du mois, selon un document d’orientation politique obtenu mercredi par l’AFP.

Renverser le régime d’Abou Mazen (Mahmoud Abbas, NDLR) serait la seule option dans ce cas, affirme ce projet de
document qui doit être entériné par le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman avant d’être soumis au gouvernement.

Toute autre option (…) signifierait lever le drapeau blanc et reconnaître l’échec des dirigeants israéliens à relever ce défi, juge la note diplomatique en considérant que l’obtention d’un statut d’Etat par les Palestiniens à l’ONU reviendrait à franchir une ligne rouge.

S’il ne parvient pas à entraver diplomatiquement l’initiative unilatérale palestinienne, poursuit la note, Israël doit faire payer un prix élevé à Abou Mazen, en incluant l’option de renverser son régime et démanteler l’Autorité palestinienne.

Ce n’est pas la première fois que M. Lieberman, chef d’un parti ultranationaliste et allié électoral du Premier ministre Benjamin Netanyahu, agite des menaces très dures contre le président de l’Autorité palestinienne.

Il avait déjà prévenu le 24 octobre, lors d’une rencontre avec la chef de la diplomatie de l’Union européenne Catherine Ashton, que si les Palestiniens persistaient dans ce projet, (il) ferait en sorte que l’Autorité palestinienne s’effondre, selon les médias israéliens.

Le document diplomatique estime aussi qu’au cas où les Palestiniens renonceraient à leur démarche à l’ONU, Israël devrait conclure un accord avec l’Autorité palestinienne sur un Etat palestinien dans des frontières provisoires, une offre déjà jugée irrecevable par les Palestiniens.

Un haut responsable israélien a indiqué à l’AFP que l’Etat hébreu envisageait également d’annuler tout ou partie des accords de paix d’Oslo de 1993.

La démarche des Palestiniens à l’ONU marque une rupture tellement fondamentale avec les accords d’Oslo qu’elle les annule. Et s’ils sont annulés, nous n’avons plus d’engagement envers ces accords non plus, a indiqué ce responsable sous couvert de l’anonymat.

Les accords d’Oslo disent spécifiquement que tout désaccord devra être réglé par le biais de négociations directes, et pas en sollicitant une troisième partie, a-t-il ajouté.

Le président Abbas a annoncé lundi soir que la demande de rehaussement du statut palestinien serait présentée le 29 novembre à l’Assemblée générale de l’ONU, où elle semble assurée de la majorité simple requise.

Les responsables palestiniens ont affirmé être prêts à faire face aux retombées de la démarche à l’ONU.

Le négociateur Mohammad Chtayyeh a indiqué lundi s’attendre à ce que les mesures de rétorsion, notamment financières, dont menace Israël n’aillent pas au-delà de la question de la construction de colonies nouvelles.

La plupart des mesures annoncées seront des menaces en l’air parce qu’Israël a intérêt à maintenir l’Autorité palestinienne en l’état et les Israéliens ne sont pas en position de la pousser à l’effondrement total, a-t-il estimé, rappelant que la Ligue arabe avait promis à l’Autorité un filet de sécurité pour faire face à d’éventuelles sanctions financières.

Un autre négociateur palestinien, Saëb Erakat, a précisé lundi que la direction palestinienne tentait d’activer la décision relative au filet de sécurité de 100 millions de dollars (79 millions d’euros) au cas où Israël bloquerait nos fonds et où les Etats-Unis fermeraient le bureau
de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et cesseraient leur aide.

Afp

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Deux lesbiennes transforment leur fils adoptif en fille (vidéo)

tammy-4-horizontal-gallery

 

Un enfant de 11 ans va subir une opération chirurgicale pour se faire enlever son pénis après avoir pris des hormones depuis l’age de 8 ans. L’enfant, élevé par un couple de lesbiennes, se sentirait une fille depuis toujours, selon ses mamans, qui lui font subir tout cela pour sa santé… Quand le progressisme sociétal couplé à un consumérisme maladif utilisent la science pour mettre en place Le meilleur des mondes…

Dans un avenir proche, nous serons enfin libérés de l’oppression homophobe de Dame nature et nous pourrons avoir fabriquer des enfants qui ressemblent à ce qu’on veut. Car enfin, vu ce que coutent les gamins, n’est-il pas normal qu’il correspondent exactement aux attentes de leurs parents consommateurs ?

Heureusement, les Californiens « sont en avance » sur nous, ils sont plus « tolérants » et comprennent que chacun doit pouvoir vivre sa vie comme il l’entend. Ainsi, non content d’avoir autorisé le mariage et l’adoption aux homosexuels, l’état permet aussi à des enfants de subir des opérations de changement de sexe.

Un couple de lesbiennes traite donc son fils contre sa terrible condition de mâle. Depuis ses 8 ans, Thomas Lobel, un petit garçon adopté acheté par un couple de lesbiennes, et désormais rebaptisé Tammy, subit donc un traitement hormonal pour enfin devenir une fille. Pour ses 11 ans, ses deux super mamans vont même lui offrir un vagin et lui faire découper son pénis. Happy Birthday ! Mais ne soyons pas médisants : les deux mamans font cela pour la santé de leur enfant qui se sent fille depuis toujours et qui risquerait fortement de se suicider à l’adolescence s’il ne dispose pas d’un organe féminin.

On imagine évidement qu’à 8 ans, vivant entre deux mamans lesbiennes, l’enfant aura eu tout le recul et le libre arbitre pour décider de subir des modifications hormonales et chirurgicales, dont aucun enfant au monde de cet age n’a connaissance…

Pour justifier la loi inique sur l’homoparentalité et le mariage gay, les progressistes donneurs de leçons nous expliquent que plusieurs pays le font déjà. Ils oublient, du coup, les dizaines d’autres pays qui refuseront toujours cette aliénation. Ils oublient, surtout, les exemples répugnants qui prouvent qu’il n’y a plus de limite une fois cette barrière sociétale explosée (mariage à trois au brésil, enfant de 8 ans bourré aux hormones pour ressembler à maman et maman…).

Mais chut ! Si vous osez poser la question des conséquences de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux homosexuels, on considérera vos propos comme des « dérapages », vous serez considéré comme homophobe et plus personne ne vous prendra au sérieux. « On a le droit de ne pas être d’accord, mais il faut choisir ses arguments« , comme dirait Apathie…

Les monstres, les situations les plus sordides et la fin de notre civilisation, c’est maintenant !

La vidéo de l’enfant qui va servir de modèle à la France. Il (elle) fait envie non ?

Vive le progrès sociétal, vive les vaginoplasties pour des enfants de 11 ans adoptés par des couples de lesbiennes, et vive le Parti socialiste pour sa loi courageuse d’extermination de notre civilisation !

http://24heuresactu.com/2012/11/12/deux-lesbiennes-transforment-leur-fils-adoptif-en-fille-video/

 

*Article concernant cette affaire d’Octobre 2011:

http://www.pouruneécolelibre.com/2011/10/garcon-garde-par-un-couple-de.html

 

 

Pour éviter de me faire traiter d’homophobe et de faire la part des choses,nous aurions à faire ici à un problème d’enfant « transgenre »,ce qui n’enlève en rien au fait que ce n’est pas une généralité et que les parents homos ou hétéros peuvent y être pour beaucoup dans l’optique que l’enfant devienne comme ci ou comme ça….

 

On en parle ici:

http://caphi.over-blog.fr/article-22921778.html

 

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 14 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’Europe contre l’austérité, grève générale en Espagne et au Portugal

L’Europe était mobilisée mercredi contre l’austérité lors d’une journée marquée par des grèves générales en Espagne et au Portugal, deux des pays les plus fragiles de la région, où la riposte populaire grandit contre le chômage et la précarité.

Des arrêts de travail étaient aussi annoncés en Italie et en Grèce, ainsi que des manifestations dans plusieurs autres pays dont la France et l’Allemagne.

« Cette journée sera une étape dans l’histoire du syndicalisme européen », a lancé à Madrid le secrétaire général de CCOO, Ignacio Fernandez Toxo, appelant à la grève contre « le gouvernement du chômage et de la misère ».

« À semer l’austérité, on récolte la récession, l’augmentation de la pauvreté et l’angoisse sociale », a déclaré Bernadette Ségol, secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (CES) qui coordonne la mobilisation. Et d’ajouter, « dans certains pays, l’exaspération atteint son comble. Des solutions urgentes doivent être prises pour relancer l’économie et non l’asphyxier par l’austérité. »

L’Espagne, quatrième économie de la zone euro, étranglée par un chômage qui frappe un quart des actifs, vivait au ralenti pour sa deuxième mobilisation générale depuis l’arrivée au pouvoir, il y a près d’un an, du gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.

Dans la nuit, des piquets de grève agitant les drapeaux rouges des syndicats UGT et CCOO ont envahi Madrid et d’autres grandes villes, prenant position aux portes des usines, des commerces, des marchés de gros ou des gares.

Dans la capitale, des manifestants ont déployé de larges banderoles portant le slogan de cette journée: « Ils nous privent de notre avenir, il y a des coupables, il y a des solutions ». « Grève générale. Ils nous laissent sans avenir », affirmait aussi une banderole barrant l’entrée de l’usine Volkswagen à Pampelune dans le nord de l’Espagne.

« Nous sommes en grève contre la réforme du travail, contre les coupes budgétaires dans tout, contre les hausses d’impôts. On est en train de perdre tout ce que l’on avait obtenu grâce à beaucoup de travail et d’efforts », résumait Rocio Blanco, une gréviste de 48 ans près de la gare d’Atocha à Madrid.

Depuis la dernière grève du 29 mars, les manifestations se succèdent contre la politique d’austérité menée par l’exécutif qui prévoit 150 milliards d’euros d’économies d’ici à 2014 et frappe durement les plus modestes.

L’impact du mouvement était cependant limité par le service minimum en cours en Espagne en pareil cas. Dans les transports en commun, les Madrilènes se résignaient à attendre un peu plus longtemps que d’habitude.

Désabusée, Soledad Jimenez, une dessinatrice de 30 ans, disait ne pas croire que la grève « soit la manière la plus adaptée de protester ». « Il y a des gens qui ne peuvent pas se permettre de perdre une journée de salaire », remarque-t-elle. « J’essaierai d’aller à la manifestation cet après-midi ».

Deux manifestations sont prévues à Madrid, l’une à l’appel des syndicats et l’autre de la mouvance des indignés.

« Cette première grève ibérique » est « un signal fort de mécontentement et un avertissement aux autorités européennes », a estimé Armenio Carlos, secrétaire général de la CGTP, le principal syndicat portugais.

Au Portugal, trains et métros étaient à l’arrêt, et de nombreux avions cloués au sol. A Lisbonne, de nombreuses banderoles accrochées aux réverbères appelaient à participer au mouvement.

« La « troïka » dehors », clamaient d’autres affiches demandant le départ du pays des créanciers qui évaluent actuellement les mesures d’austérité mises en oeuvre par le gouvernement en échange de l’aide internationale de 78 milliards d’euros, accordée au pays en mai 2011.

Alors que la croissance dans la zone euro devrait rester au point mort (+0,1%) en 2013, selon la Commission européenne, le Fonds monétaire international a lui-même averti que les politiques de rigueur risquaient de devenir « politiquement et socialement intenables ».

« Nous allons manifester parce qu’ils ignorent les droits du peuple. Des gens sont expulsés de chez eux, et ils augmentent nos impôts », s’indigne Sandra Gonzalez, étudiante de 19 ans à l’université Complutense de Madrid. La journée de mobilisation devrait culminer en fin d’après-midi à Madrid, où une manifestation est programmée.

Le président de la confédération allemande des syndicats (DGB), Michael Sommer s’est dit solidaire avec les pays de l’Europe du sud. « En Grèce, en Espagne, au Portugal, est pratiquée une politique d’austérité sur le dos des gens (…) On détruit ces pays à coup d’économies. (…) C’est pour cela qu’il y a cette résistance, cette révolte », a-t-il souligné, rappelant que des rassemblements étaient organisés dans plusieurs villes d’Allemagne.

Avec Afp

Ici,la carte de toutes les actions menées à travers l’Europe:

http://www.etuc.org/r/1897

La liste des actions indiquées sur cette carte n’est pas définitive. La carte sera actualisée régulièrement.

En direct vidéo:

http://www.livestream.com/globalrevolution

http://rt.com/on-air/pan-european-anger-protests-live/

Madrid

http://elpais.com/especiales/2012/huelga-general/

http://www.livestream.com/spanishrevolutionsol

Athénes

http://www.livestream.com/stopcarteltvgr

http://www.zougla.gr/live

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 14 novembre 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :