RSS

BOURSES/Marchés européens: dans le rouge, inquiètes de la santé des Etats-Unis

01 Août

Paris (awp/afp) – Les Bourses européennes ont fortement baissé lundi, affectées par un accord jugé insuffisant sur la dette américaine et par de mauvais indicateurs qui ravivent les craintes sur la santé de la première économie mondiale.

Après avoir ouvert en nette hausse, les places européennes se sont complètement retournées dans l’après-midi.

« Les investisseurs ont analysé le plan américain en cours de séance et se sont montrés de plus en plus sceptiques quant à son efficacité », a résumé Dov Adjedj, vendeur d’actions chez le courtier Aurel.

Barack Obama a annoncé tard dimanche soir que démocrates et républicains étaient parvenus à un compromis pour relever le plafond de la dette fédérale, écartant le risque de voir les Etats-Unis en situation de défaut de paiement.

Le net ralentissement de l’activité manufacturière aux Etats-Unis en juillet a aussi inquiété les opérateurs.

L’Eurostoxx a cédé 2,88%.

La Bourse de Paris a terminé en nette baisse, le CAC 40 abandonnant 2,27% à 3588,05 points, son plus bas niveau depuis août 2010;

Le secteur bancaire a été le plus sanctionné, toujours miné par la thématique des dettes américaine et européenne. Société Générale a perdu 4,12% à 33,30 euros, BNP Paribas 3,94% à 43,67 euros et Crédit Agricole 3,91% à 8,28 euros.

Veolia Environnement a enregistré la plus forte baisse de l’indice (-5,28% à 14,97 euros) pénalisé par l’avertissement sur résultat lancé vendredi.

Même Air Liquide, qui avait bien démarré la séance, n’est pas parvenu à se maintenir dans le vert (-0,97% à 95,02 euros) malgré des résultats et des perspectives salués par les analystes grâce notamment à la bonne tenue des marchés émergents.

A Francfort, le Dax a fini en baisse de 2,86% à 6953,98 points, passant sous la barre des 7000 points pour la première fois depuis mars.

Ce sont les banques qui ont le plus pâti. Commerzbank a perdu 5,19% à 2,52 euros, Deutsche Bank 3,95% à 37 euros et l’assureur Allianz 2,46% à 88,82 euros.

Deutsche Telekom, qui prévoit de supprimer plusieurs centaines de postes dans les années à venir, n’en a tiré aucun profit (-3,78% à 10,43 euros).

Volkswagen a fait mieux que le marché (-0,97% à 138,10 euros). Le constructeur automobile Porsche, qu’il est en passe de racheter, a publié des résultats en forte hausse.

L’indice Footsie-100 de la Bourse de Londres a perdu 0,70% à 5774,43 points, limitant les dégâts par rapport aux autres places européennes, grâce à la performance de la banque HSBC.

Les banques Lloyds Banking Group (-4,98% à 41,19 pence) et Royal Bank of Scotland (-4,31% à 34,15 pence) ont été particulièrement sanctionnées.

Le performance de HSBC n’en a été que plus remarquable: elle a terminé sur un gain de 2,19%, à 607,50 pence, grâce à des résultats en nette hausse et l’annonce de 30’000 suppressions d’emplois d’ici à 2013.

Barclays, dont les résultats sont attendus mardi, a gagné 0,12% à 223,27 pence.

Les minières ont mal terminé la séance, comme Antofagasta (-2,13% à 1380 pence), Vedanta (-2,82% à 1720 pence) ou ENRC (-2% à 757 pence).

L’indice Ibex-35 de la Bourse de Madrid a terminé en baisse de 3,24% à 9318,2 points.

Les échanges ont surtout été animés par les valeurs bancaires, Santander abandonnant 3,45% à 6,94 euros et BBVA 4,75% à 7 euros.

Parmi les plus fortes baisses figuraient les valeurs du BTP, très exposées à la crise: Acciona a chuté de 6,57% à 67,52 euros, FCC de 4,28% à 18,35 euros, OHL de 4,80% à 21,13 euros et Sacyr de 4% à 5,54 euros.

A Milan, l’indice FTSE Mib a clôturé sur une chute de 3,87% à 17’720 points, son plus bas niveau depuis le 10 juillet 2009.

Les valeurs financières, qui pèsent lourd à la Bourse de Milan, se sont effondrées, l’assureur Fondiaria-SAI chutant de 9,19% à 1,651 euro, UBI Banca de 7,93% à 3,09 euros, Intesa Sanpaolo de 7,86% à 1,489 euro et UniCredit de 4,32% à 1,196 euro.

Parmi les autres titres phares, le groupe de télévision Mediaset a cédé 4,28% à 2,864 euros et le groupe automobile Fiat 3,77% à 6,645 euros.

L’indice Bel-20 de la Bourse de Bruxelles a terminé en forte baisse de 2,08% à 2376,56 points avec toutes ses valeurs dans le rouge.

Après avoir chuté de 12% vendredi, le groupe de tréfilerie Bekaert a encore reculé de 6,01% à 39,88 euros, soit la plus forte baisse de l’indice.

Les valeurs financières ont également souffert, à l’image d’Ageas (ex-Fortis) qui lâché 3,28% à 1,39 euro et Dexia (-3,24% à 1,79 euro).

L’indice AEX de la Bourse d’Amsterdam a perdu 1,39% à 324,59 points.

La baisse la plus importante a été enregistrée par le groupe de travail temporaire Randstad, numéro deux mondial, qui a cédé 4,85% à 29,90 euros.

Seule valeur à la hausse, le groupe de courrier express TNT Express, qui a gagné 2,88% à 7,25 euros.

La Bourse de Lisbonne a reculé de 2,50%, à 6722,98 points.

L’indice vedette PSI-20 a terminé avec 18 de ses 20 titres dans le rouge.

Le concessionnaire d’autoroutes Brisa a plongé de près de 8% après l’annonce de résultats trimestriels en hausse mais inférieurs aux prévisions des analystes et la dégradation de sa note par Moody’s.

Le secteur bancaire a également fortement reculé. BES, qui devait annoncer ses résultats trimestriels après la clôture, a perdu 6,85%, et BCP 6,52% tandis que BPI a terminé à -1,92%.

A la Bourse de Stockholm, l’indice OMX 30 fini en baisse de 2,53%.

Le groupe Volvo a perdu 4,32% tandis que son concurrent Scania terminait à -5,21%.

La Bourse suisse était fermée pour cause de fête nationale.

rp

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 août 2011 dans BILLET D'HUMEUR

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :