RSS

USA : la sécheresse extrême stoppe un réacteur refroidi par l’eau de mer

16 Août

Un réacteur stoppé dans le Connecticut suite à une source froide qui ne l’est plus vraiment

L’actualité rattrape notre débat sur la fragilité des sites de production électronucléaires : le réacteur n°. 2 de la centrale de Millstone a dû être arrêté dimanche suite à l’élévation importante et continue de la température de son eau de refroidissement prélevée dans le détroit de Long Island (Nord-Est des États-Unis).

USA : la sécheresse extrême stoppe un réacteur refroidi par l'eau de mer

Un incident prévisible mais non anticipé

Le réacteur à eau pressurisée en question a été construit par Combustion Engineering au début des années 1970 et fournit au réseau une puissance nette de 870 MWe depuis 1975. L’eau de mer prélevée dans la baie de Niantic (Long Island Sound) pour son refroidissement ne doit pas, selon les règles définies pour l’exploitation, dépasser une température instantanée de 75° F (environ 24°C) ; la température relevée dimanche après-midi atteignant 77° F (25°C), l’opérateur Dominion s’est vu dans l’obligation de réduire la puissance de l’unité n°. 2 à 65% (1) et de déclarer l’incident auprès de l’agence de régulation nucléaire Américaine (NRC).

Le Yo-Yo électronucléaire

Si l’incident (source froide >75°F) se poursuit durant plus de 6 heures, l’opérateur est tenu de placer l’unité en « arrêt à chaud » (2) même si la température redescend entretemps sous la limite maximale. Cette manœuvre (hot shutdown) s’est achevée dimanche après-midi.

Il faut dire que la température avait redescendu dans la nuit et que l’opérateur avait dans l’intervalle annulé le premier incident ; peine perdue, le lendemain, les températures exceptionnellement élevées dans l’Est des USA (maxima de 31°C sur New-York, 200 km au Sud) avaient provoqué un nouveau franchissement à la hausse du seuil de 75°F et l’ouverture d’un deuxième incident similaire.

31° C à New-York, notez par ailleurs les 46°C en Arizona !

La règle des 6 heures s’étant appliquée dimanche matin, l’opérateur s’est vu dans l’obligation de placer l’unité hors-production.

Une « bidouille » de l’opérateur parfaitement inefficace

Dominion avait entretemps demandé et obtenu de la NRC l’autorisation de relever la température entrante en 3 points différents au lieu d’un point unique et de calculer une moyenne mais cette pirouette s’est révélée totalement inefficace.

Un incident rarissime… mais le pire est peut-être à venir ?

Il s’agit du premier incident de ce type aux USA répertorié dans un réacteur alimenté par de l’eau de mer dont la température tend à être généralement plus stable que celles des fleuves et rivières (ou réservoirs artificiels) utilisés par 80% des unités de production électronucléaire aux États-Unis.

Il faut enfin noter que la température maximale des eaux du détroit de Long Island est généralement atteinte à la fin du mois d’août ce qui pourrait laisser craindre une quinzaine difficile pour ce site de production ainsi que pour nombre d’autres aux USA affectés par les températures caniculaires et la sécheresse que le pays connaît depuis le début du mois de juillet 2012.

Les centrales nucléaires avalent goulument à elles seules environ la moitié de l’eau douce consommée dans les pays fortement nucléarisés

C’est un chiffre incroyable qui est cité dans le blog « éco » du monde le 7 juin 2012 : aux États-Unis et en Europe, 40 à 50% de l’eau consommée le serait par les réacteurs nucléaires afin d’assouvir cette méthode de production d’électricité très peu efficace (rendement de 30% environ).

Le simple passage à des technologies de centrales « flamme » plus performantes comme la co-génération (2) serait, sans même évoquer les solutions renouvelables, suffisante pour doubler au minimum le rendement des unités de production et diminuer d’autant les « prises » d’une source froide qui risque de l’être de moins en moins.

Quand cette technologie électronucléaire dangereuse, idiote et ce gâchis écologique seront-t-ils mis définitivement au rebut ?


(1) L’eau rejetée dans la baie de Niantic par l’unité devient ainsi moins chaude et la température globale du bras de mer tend alors à redescendre

(2) Arrêt à chaud : la puissance de l’unité de production passe pour une durée définie à 0% (état sous-critique) par l’insertion des barres de contrôle ; le réacteur reste toutefois disponible pour un redémarrage rapide car il reste sous pression et température élevées

(3) Co-génération ou double valorisation : association d’une production électrique avec une technologie de récupération des excédents de chaleur non utilisés par la turbine

Sources :

theday.com, 13/8

green.blog.nytimes, 13/8

National Geographic, 13/8

Lire également :

« Les centrales sous la menace du changement climatique », lemonde, 7/6/12

 

Gen4

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 16 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Une réponse à “USA : la sécheresse extrême stoppe un réacteur refroidi par l’eau de mer

  1. realinfos

    17 août 2012 at 15 h 45 min

    5 centrales nucléaires américaines sont en arrêt depuis les derniers jours:

    la « Nuclear Regulatory Commission » prétend que c’est une coïncidence…
    Les détails de ces fermetures de centrales nucléaires sont donnés sous la vidéo. Coïncidence???

    Nucléaire : un réacteur arrêté pour cause de fissures en Belgique

    * Une autre coïncidence? Cinq centrales nucléaires américaines ont cessé leur activité dans les derniers jours…

    Une réunion entre autorités chargées de la sécurité nucléaire en Europe et aux Etats-Unis a eu lieu jeudi 16 août 2012 à Bruxelles. Les autorités belges ont informé leurs homologues des possibles fissures découvertes, la semaine dernière, sur un réacteur situé en Flandre, dans le nord de la Belgique. Si aucune décision n’a été prise lors de cette rencontre, le redémarrage de la cuve en question semble de plus en plus improbable.

    Source:
    http://www.rfi.fr/europe/20120817-nucleaire-reacteur-arrete-fissures-belgique

    http://www.conscience-du-peuple.blogspot.fr/

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :