RSS

États-Unis : quand la guerre devient un show télévisé…!

16 Août

Ce show guerrier de téléréalité a démarré ce lundi sur la chaîne NBC.

 

 

Huit Prix Nobel de la paix dénoncent le dernier avatar de la téléréalité américaine.

Vêtu d’un treillis, couvert de sueur et de boue, Todd Palin traverse un lac en courant, tandis que des tirs crépitent. Il atteint une caisse de munitions placée sur la rive et la charge sur ses épaules. «Je viens d’Alaska, lâche-t-il. Marcher dans les rivières, je connais!» Sur l’autre rive, ses compagnons acclament «son exploit». Le mari de la très médiatique icône républicaine Sarah Palin vient de se tailler un franc succès lors de la première du show guerrier de téléréalité qui a démarré ce lundi sur la chaîne NBC.

«Stars Earn Stripes» («des stars gagnent leurs galons») réunit un palmarès de neuf «vedettes» pour un «Fort Boyard» version américaine plein de testostérone, présenté comme «un hommage» aux forces armées. Pendant deux heures, Todd Palin mais aussi Laila Ali, fille du boxeur Mohammed Ali, Picabo Street, skieuse olympique, ou l’acteur Dean Cain, tous, musclés et semblables à des superhéros, rampent sur le sol, tirent à balles réelles à l’arme lourde, éventrent des guérites avec des pics ou se font hélitreuiller… Entre deux plages publicitaires pour de la pizza ou des sacs-poubelle, l’acteur Dean Cain crie qu’il «peut mourir». Fait inimaginable en France, le général en retraite Wesley Clark, qui fut commandant des forces américaines en Europe, participe au show, supervisant les «prouesses» des candidats.

Chaque star est en binôme avec un soldat des forces spéciales ou un superflic pour une compétition destinée à lever des fonds pour des associations d’aide aux vétérans. L’intention est louable, mais l’émission, d’un goût douteux, suscite la controverse. Des centaines de personnes ont manifesté lundi devant les studios de NBC à New York dénonçant un show qui fait de la guerre «un jeu». Dès mardi, une pétition réclamant l’annulation de l’émission recueillait plus de 26.000 signatures sur actionroots.com. Huit Nobel de la paix ont aussi dénoncé le dernier bébé de l’industrie de la téléréalité, qui «aseptise la guerre en l’assimilant à une compétition sportive». «La vraie guerre est infiniment mortelle. Les gens – militaires et civils – meurent d’une façon qui n’a rien de divertissant», écrivent Desmond Tutu, Rigoberta Menchu et plusieurs autres. Sur les sites du Net d’autres voix s’élèvent pourtant pour défendre l’émission et son supposé «hommage aux troupes».

Mascarade choquante

L’Amérique a le culte des boys vissé au corps. Mais nombre de vétérans insistent sur le caractère incantatoire de ces hommages. Avec une lourdeur répétitive embarrassante, les pseudo-héros de «Stars Earn Stripes» passent leur temps à dire leur admiration pour «le travail» des troupes en Afghanistan. «On a envie de leur dire: on a compris, vous feriez une faveur à ces soldats en nous permettant de les rencontrer au lieu de les remercier tout le temps», s’énerve Neil Genzlinger, duNew York Times.

Le correspondant de guerre David Wood et le vétéran Matt Zeller parlent d’une mascarade choquante qui occulte les vrais problèmes des soldats rentrant de la guerre, meurtris de cicatrices psychologiques. On a plus l’impression d’être dans un jeu vidéo qu’en empathie avec le quotidien de nos hommes, notent-ils. Mais il est vrai que la culture «video game» gagne partout, simplifiant et finalement détachant la société du réel.

Le figaro

 

 

Dans le même style…. hunger games

Date de sortie : 21 mars 2012

Synopsis :

Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l’Amérique du Nord, le Capitole, l’impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille – les « Tributs » – concourir aux Hunger Games. A la fois sanction contre la population pour s’être rebellée et stratégie d’intimidation de la part du gouvernement, les Hunger Games sont un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s’affronter jusqu’à la mort. L’unique survivant est déclaré vainqueur. La jeune Katniss, 16 ans, se porte volontaire pour prendre la place de sa jeune sœur dans la compétition. Elle se retrouve face à des adversaires surentraînés qui se sont préparés toute leur vie. Elle a pour seuls atouts son instinct et un mentor, Haymitch Abernathy, qui gagna les Hunger Games il y a des années mais n’est plus désormais qu’une épave alcoolique. Pour espérer pouvoir revenir un jour chez elle, Katniss va devoir, une fois dans l’arène, faire des choix impossibles entre la survie et son humanité, entre la vie et l’amour….

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :