RSS

Archives du 1 août 2012

Alerte à tous les futurs cancéreux que nous sommes : L’AGROTERRORISME EST DANS NOS ASSIETTES !

 

 

Auteur : Michel Tarrier

L’agriculture et sa logique de mort

Comment le monde paysan s’est laissé pervertir par celui des affaires, au détriment de la santé publique et de l’environnement. Un portrait peu flatteur de l’agriculteur et de sa logique de mort. Un impitoyable règlement de compte avec les paysans voyous.

En rage contre l’agriculture mercenaire des industries chimiques et contre le paysan bourreau des animaux, j’ai écrit ce livre l’automne dernier. Après quelques batailles avec « les censures », il vient de paraître.

« J’ai autrefois craché le sang à la suite de traitements chimiques avec lesquels j’empoisonnais moi-même les autres… Tout le monde sait que les produits chimiques sont cancérigènes. » 30 juillet 1972, 20 h, première chaîne de télévision, le présentateur Philippe Gildas relate le congrès international de la défense de la Nature, tenu à Fleurance (Gers), dont le maire était alors l’illustre Maurice Mességué.

Chaque jour, chaque fois que vous ingérez un aliment, une boisson, vous risquez de contracter un cancer. L’agriculture et son complice capitaliste l’agro-alimentaire nous tuent à petit feu. C’est probablement le plus grand scandale du troisième millénaire.

Le monde agricole ne va guère apprécier cette dénonciation et le rejet, pour première fois global, de ses pratiques spécistes et pesticidaires : cruauté envers les animaux, consommateurs pris pour des cobayes et chaque fois plus exposés aux empoisonnements chimiques (dont les exploitants agricoles sont eux-mêmes les victimes kamikazes !), détérioration de la qualité biologique des sols, gestion courtermiste et éminemment capitaliste alors que l’agriculture demande évidemment une démarche respectueuse dans un souci d’avenir. La FNSEA, vecteur de l’horreur agricole française, cherchera à interdire la publication.

Ce livre est dédié aux animaux non-humains qui souffrent plus et davantage depuis l’avènement de l’agriculture industrielle et de son corollaire l’élevage concentrationnaire, ainsi qu’aux victimes humaines des produits agricoles pétris de résidus chimiques. Mais pas seulement. Je le dédie aussi à la pétro-tomate sans saveur, au poivron en deuil de son sol, à la pomme de terre aux gènes de poulet, de phalène, de virus et de bactérie, au maïs aux gènes de luciole, de pétunia, de blé, de scorpion, au riz aux gènes de haricot, de pois, de bactérie et d’humain, à la fraise-melon et au melon-fraise ou kiwi, à la banane empoisonnée, à l’abricot qui ne murira plus, à la cerise qui pourrit rien qu’en la regardant. Et à tous les « fruits » de notre antimonde aux terroirs perdus.

Alors, les futurs cancéreux que nous sommes, avant de passer à table, feraient désormais mieux de se souhaiter « bonne chance » que « bon appétit » !

S’il est plus question que jamais de faire payer les pollueurs, il serait grand temps de présenter la facture qui revient aux gangsters de l’agrotoxique.

L’agroterrorisme dans nos assiettes dit très fort ce que tout le monde pense tout bas !

« La vie avant la domestication. L’agriculture était en fait largement une vie de plaisir, de contact avec la nature, de sagesse des sens, d’égalité sexuelle, et de bonne santé. »John Zerzan

L’AGROTERRORISME DANS NOS ASSIETTES vient de paraître !

Michel Tarrier, 256 pages, Éditions LME

Commander le livre chez Amazon, Fnac ou l’éditeur :

http://www.amazon.fr/Agroterrorisme-dans-assiettes-Michel-Tarrier/dp/2360260391

http://livre.fnac.com/a3995918/Michel-Tarrier-Agroterrorisme-dans-nos-assiettes

http://www.lamaisondeditions.fr/livre-agroterrorisme-tarrier.html

Notre -planete.info

 

 

 

 
4 Commentaires

Publié par le 1 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Les débris du tsunami japonais transportent des espèces invasives

Un quai en provenance du Japon, balayé par le tsunami de mars 2011, a échoué sur une plage de l'Oregon, aux Etats-Unis, en juin 2012.

 

 

Sur la côte Ouest des Etats-Unis, les déchets japonais qui ont traversé le Pacifique doivent rapidement être détruits…

C’est une course contre la montre qui commence pour les autorités de l’Oregon, à l’Ouest des Etats-Unis: un morceau de quai de 20 mètres de long, ayant dérivé à travers l’océan depuis le tsunami japonais du 11 mars 2011, doit être détruit avant de provoquer un désordre biologique. Les scientifiques ont en effet dénombré plus de 90 espèces d’algues, mollusques et organismes marins en tous genres sur le quai qui s’est échoué sur la plage d’Agate, à Newport, le 5 juin dernier.

Etoile de mer, crabe japonais et wakame

Les scientifiques sont particulièrement inquiets de la propagation possible d’une étoile de mer, Asterias amurensis, du crabe japonais et de l’algue wakame. Ces trois animaux et végétaux ont une grande capacité à se répandre et à prendre le dessus dans de nouveaux milieux naturels, entraînant la disparition d’espèces locales. Ainsi, le wakame pousse dans tous les interstices et sur tous les supports possibles, formant de larges plaques qui bloquent les rayons du soleil pour les autres espèces. L’Asterias amurensis, elle, a un appétit féroce qui peut éliminer un grand nombre de proies, tandis que le crabe japonais se reproduit avec une rapidité telle qu’il peut vite coloniser un milieu, laissant les autres espèces de crabes sans ressources alimentaires.  Preuve de leur résistance: ces espèces ont survécu à une traversée du Pacifique de 7.000km durant 15 mois.

Les autorités américaines doivent donc se débarrasser au plus vite du morceau de quai qui sert de logis à ces intrus. Pesant plus de 130 tonnes, il sera coupé en cinq morceaux, dont l’un sera érigé comme mémorial pour les victimes du tsunami.

                  Audrey Chauvet pour 20minutes
 
3 Commentaires

Publié par le 1 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Scandale du G30 : Mario Draghi soupçonné de conflit d’intérêts

Scandale du G30 : Mario DRAGHI et Jean-Claude TRICHET sont bien des marionnettes de la Fondation Rockefeller

 

 

 

MARIO DRAGHI ET JEAN-CLAUDE TRICHET SONT BIEN DES MARIONNETTES DE LA FONDATION ROCKEFELLER, DES BANQUIERS D’AFFAIRES, ET DES SERVICES AMÉRICAINS.

=> L’ARTICLE 282 DU TFUE DÉMASQUÉ : L’EURO ET LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE NE SONT « INDÉPENDANTS » QUE D’UNE SEULE CHOSE : DU SUFFRAGE UNIVERSEL.

L’Observatoire de « Corporate Europe », qui est une association citoyenne qui traque le poids des lobbys dans l’Union européenne, a accusé en juin dernier Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), de ne pas être « totalement indépendant », en raison de son appartenance au G30, think tank qui regroupe des dirigeants du secteur financier public et privé.

Une plainte pour conflit d’intérêts aurait ainsi été déposée.

Cette information n’est connue qu’aujourd’hui, 31 juillet, par une dépêche de l’agence Reuters qui précise que le comité de surveillance interne de l’Union européenne aurait ouvert une enquête.

Mais cette information a été démentie par l’AFP, qui relaie les propos de Gundi Gadesmann, la porte-parole du « médiateur » de l’UE. Cette dernière a déploré une « dramatisation de cette affaire » deux jours avant une importante réunion du conseil des gouverneurs de la BCE et a indiqué qu’« aucune enquête n’a été ouverte ».

Elle a simplement précisé : « Nous avons reçu une plainte et avons envoyé une lettre à la BCE. Maintenant nous attendons une réponse. La BCE a jusqu’à la fin octobre pour répondre. »

[Source : http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/07/31/mario-draghi-vise-par-une-enquete-de-l-union-europeenne_1740506_3234.html ]

DÉCRYPTAGE

Pour décrypter cette affaire, il est utile de préciser quels sont les acteurs en cause….

 

La suite ici

 

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 1 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Paris,bientôt les pieds dans le cambouis….

 

La filiale française de la compagnie pétrolière américaine Hess Oil prévoit d’entamer fin 2012 ou début 2013 au moins un forage d’exploration en Seine-et-Marne ou dans la Marne à l’est de Paris, a-t-on appris mercredi auprès d’une porte-parole.

Quatre sites sont envisagés pour ce premier forage: à Ecury-sur-Coole et Huiron (Marne) au sud de Châlons-en-Champagne, ainsi qu’à Doue ou à Jouarre (Seine-et-Marne) près de Meaux, a-t-elle expliqué à l’AFP.

Ecury-sur-Coole apparaît comme le site le plus avancé pour effectuer les premiers carottages, puisque Hess Oil France est en train d’y achever ces jours-ci la construction d’une plateforme d’exploration, entamée début juin.

Ces forages seront néanmoins destinés à rechercher des hydrocarbures conventionnels, et pas les sulfureux gaz et pétrole de schiste ou autres hydrocarbures dits non conventionnels, dont la recherche par la méthode de la fracturation hydraulique est interdite en France depuis 2011.

L’est du Bassin parisien, qui compte déjà de petits gisements pétroliers en exploitation, a fait face à une forte mobilisation contre les hydrocarbures de schiste. Des opposants accusent les compagnies de ne pas avoir entièrement abandonné leurs visées non conventionnelles.

La compagnie canadienne Vermilion avait reconnu avoir effectué des fracturations hydrauliques à 17 reprises en 2010 en Seine-et-Marne, avant l’interdiction de cette technique accusée d’être hautement polluante pour les eaux utilisées voire pour les nappes phréatiques.

Hess, groupe américain spécialisé dans ces hydrocarbures non conventionnels, a finalisé fin juillet le rachat des permis d’exploration français de la compagnie Zaza Energy (laquelle avait à son tour racheté en 2011 le groupe Toreador, leur détenteur initial).
Afp

Lire aussi:

Hess Oil construit sa plate-forme pétrolière

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Ouganda, au moins 14 personnes sont mortes ces derniers jours, victimes du virus Ebola, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

 

La nouvelle poussée d’Ebola en Ouganda inquiète dans les rues bondées de Kampala, où a été enregistré un premier décès dû à ce virus hautement mortel et très contagieux, celui d’une aide-soignante venue se faire soigner dans la capitale.

A un arrêt de bus en périphérie de la ville, Wangalwa Ojambo, 53 ans, explique que si elle n’était pas sans emploi et à court d’argent, elle ne prendrait pas les transports en commun. Si je pouvais, j’éviterais les transports publics, glisse-t-elle après avoir lu les unes des quotidiens sur les cas d’Ebola.

Jusqu’ici, selon le gouvernement, la nouvelle épidémie d’Ebola dans le pays a tué 14 personnes. Sept autres auraient contracté la maladie — une fièvre hémorragique contre laquelle aucun traitement n’existe.

La poussée d’Ebola a débuté début juillet dans l’ouest, dans le district de Kibaale situé à quelque 200 km de Kampala et 50 km de la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC). Parce que les symptômes initiaux n’étaient pas ceux habituellement observés pour l’Ebola, elle a mis du temps à être détectée, a expliqué lundi le président ougandais, Yoweri Museveni.

Dans une déclaration enregistrée, M. Museveni a conseillé à la population d’éviter de serrer des mains ou encore la promiscuité, le virus se transmettant aussi par voie sexuelle.

A ce stade cependant, personne n’aurait contracté le virus à Kampala, une capitale de quelque 1,5 million d’habitants. L’aide-soignante décédée a été contaminée après avoir soigné des malades à Kibaale et est venue se faire soigner dans la capitale par ses propres moyens.

Entre fin 2007 et début 2008, Ebola avait déjà tué 37 personnes dans l’ouest de l’Ouganda. Une autre épidémie en 2000 avait fait au moins 137 autres morts dans le nord. Le décès le plus récent dû au virus en Ouganda remonte à 2011 : une jeune fille était décédée à l’hôpital de Bombo, à 35 km au nord de Kampala, mais le virus ne s’était pas propagé.

Ebola, qui selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) n’a jusqu’ici jamais frappé de capitale ou de ville de taille majeure, tire son nom d’une rivière du nord de la RDC où il a été repéré pour la première fois en 1976, entre ce qui était alors le Zaïre et le Soudan.

Mardi à Kampala, une capitale densément peuplée, abritant bidonvilles et marchés animés, le message de précaution lancé par les autorités semblait avoir été entendu.

Ils nous en parlent à la radio, dit Boniface Ongwang, un moto-taxi. On n’est pas censé toucher les autres ou boire l’eau du robinet, dans les lieux publics, on ne serre pas la main de quelqu’un, on lui fait juste un signe.

Le jeune homme de 28 ans se dit pour l’instant confiant dans le fait que Kampala restera relativement sûre. Mais il a tout de même demandé à sa femme de garder leur bébé à la maison. Si l’on n’en a pas le besoin, ce n’est pas la peine de se déplacer dans des endroits fréquentés, poursuit-il.

Certains magasins conseillent aussi à leurs employés des gestes de précaution.

Nous avons fait une pancarte à l’attention du personnel pour lui dire d’être vigilant et d’éviter le contact avec les gens mais nous ne pouvons pas leur dire d’arrêter de prendre l’argent et de faire leur travail, explique Vincent Kimbya, responsable du principal supermarché de la ville, en plein centre.

Il souligne que manipuler la marchandise et pousser un chariot présentent un risque.

Certains aimeraient tout de même que davantage soit fait en matière de prévention.

Joseph Karuba, un garde chargé de fouiller les clients à l’entrée d’un des nombreux centres commerciaux de Kampala, reconnaît que son métier est à risque.

C’est revenu — (Ebola) était déjà venu (en Ouganda) et nous l’avons vaincu, il est revenu et nous l’avons battu, et maintenant il est encore là, dit-il. Nous allons réclamer des gants mais pour l’instant c’est un grand problème parce que nous sommes exposés.


Source
©AFP

 

 

Nature alerte

 

Pour plus d’infos,voir sur Flutrakers

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Khamenei alerte les hauts dirigeants d’Iran : La Guerre dans les Semaines à Venir.

 

 

Le 27 juillet, juste avant les prières du vendredi, le Guide Suprême d’Iran, l’Ayatollah Ali Khamenei a convoqué les chefs    militaires du sommet de la hiérarchie en Iran à ce qu’il a appelé « leur dernier Conseil de Guerre ».

 

“Nous entrerons en guerre dans les semaines à venir”, a-t-il d’emblée, déclaré à l’assemblée, selon ce que dévoilent les sources    exclusives du renseignement à Debkafile.

 

Etaient presents, le Ministre de la défense, le Général Ahmad Vahidi, le conseiller militaire de Khamenei, le Général Yahya    Rahim-Safavi, le chef des forces armées, le Général-Major Seyed Hassan Firuzabadi, le Commandant du Corps des Gardiens de la Révolution, le Général Mohammed Ali Jafari et le Chef des Brigades al    Qads, le Général Qassem Soleimani. Les Commandants de la force aérienne, de la marine et des forces terrestres étaient là aussi.

 

Chacun des participants était sommé d’exposé le niveau de préparation de sa branche ou de son secteur à répondre aux urgences de sa    mission.

 

Alors que le type de représailles envisagées a donné lieu à des exercices exhaustifs lors de manœuvres miliaires régulières tout au    long de la dernière année, Khamenei a ordonné le plus important projet de fortifications de l’histoire de l’Iran, pour protéger son programme nucléaire, même contre les armes américaines les plus    puissantes. On rassemble des roches d’Afar, qui sont pilées pour les disséminer autour des installations nucléaires majeures, recouvertes de plusieurs tonnes de béton coulé et finalement    renforcées avec de l’acier.

 

Le même vendredi, la Force aérienne américaine a dévoilé ses nouveaux missiles anti-bunkers, les Obus Pénétrants massifs (Massive    Ordnance Penetrators). Chaque missile pèse plus de 13, 5 kg et est capable de pénétrer plus de 18, 30 m de béton renforcé.

 

Se consacrant ensuite aux représailles prévues, le Conseil de Guerre a approuvé série de conséquences à toute frappe préventive    potentielle, qu’elle soit américaine et/ou israélienne, contre son programme nucléaire. Ils pourraient commencer par annoncer le lancement de l’enrichissement d’uranium à plus de 60% – ce qui est    proche du niveau requis pour l’obtention d’armes.

Les missiles balistiques Shehab 3, souvent mis à l’épreuve, seraient lancés contre Israël, l’Arabie Saoudite et les installations    militaires américaines au Moyen-Orient et dans le Golfe.

Le Hezbollah au Liban, le Hamas et le Jihad Islamique à Gaza se tiennent prêts à mettre la main à la poche contre Israël, avec des    attaques venus du nord et du sud-ouest.

 

Les terminaux d’exportation de pétrole saoudiens feraient sûrement des cibles idéales pour des explosions en série et des mines    seraient disséminées dans le détroit d’Ormuz afin d’empêcher l’exportation d’un cinquième de la production mondiale de pétrole.

 

Khamenei a mis sur la table de son Conseil de Guerre un calendrier se calculant en semaines, pour le conflit à venir –    pas plus loin que septembre ou Octobre.

http://www.debka.com/article/22229/Khamenei-Warns-Iran%E2%80%99s-Top-Leaders-WAR-IN-WEEKS

Adaptation : Marc Brzustowski.

Lessakele.overblog

 

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 1 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

SYRIE OTAN-Propaganda.inc made in Austria

Voilà une photo prise EN SYRE par l’agence EPA le jeudi 26 juillet 2012. Un jeune couple et leur bébé. Maman porte le nécessaire habituel pour son bébé, et quelques affaires personnelles.

Le soleil est très haut. Le magasin est fermé parce que c’est l’heure chaude.

Que font-ils ? Reviennent-ils d’un déjeuner chez des amis ou chez les beaux-parents ? Nul ne le sait.

 

 

Maintenant, voilà l’image qui est parue dans Krone, deux jours plus tard.

 

 

Le décor trop paisible a été supprimé grâce à l’outil de base de tout illustrateur : le logiciel de retouche Photoshop. A la place, on a copié-collé un décor de ville en guerre, prise ailleurs. Cela pourrait être au Liban, en Irak ou à Mogadiscio. Les immeubles ont subi un bombardement et des tirs nourris, pendant plusieurs jours.

L’illustrateur a fait un travail de cochon. Comme le sol n’était pas raccord, il a coupé les pieds des deux personnages, rendant son travail infiniment plus facile. Pas besoin de rapporter les ombres portées sur le sol. Mais il aurait dû, quand même, choisir une image de fond où la lumière venait de la même direction. Ce collage est pitoyable…

Mais les hommes de la Universal Propaganda Gmbh au service de l’OTAN ne font pas dans le détail. L’OTAN, vous savez… cette armée de mercenaires et supplétifs européens, dirigée par l’aile néo-nazi (on dit néo-cons) du Pentagone, elle-même asservie aux ploutocrates de International Sionist Banksters Corp, World Oil United et de Big Weapon Inc.

 

 

 

 

Le propriétaire et éditeur en chef de Krone, le tabloïd le plus vendu en Autriche avec 2.970.000 lecteurs, est Hans Dichand, dont le fils Christopher est éditeur adjoint.

Dés sa création, Krone est une gazette qui vise les masses, avec des articles courts utilisant un vocabulaire simple pour une clientèle populaire. Dichand est un voyou en affaire, à la manière de John Pierpont Morgan ou du fondateur de la dynastie Rockefeller, toute proportion gardée évidemment. Biographie riche à lire entre les lignes sur wiki.

Journaliste avant guerre, il va être fait prisonnier par les Anglais, qui vont le garder sous le coude à sa libération en octobre 1945. Il travaille alors pour le service d’information britannique au sein de Allied-occupied Austria. Là aussi, lisez entre les lignes et pensez aux réseaux stay-behind, gladio et autres.

Il faut se souvenir que l’Autriche était après la guerre coupée en 4 et occupée par les vainqueurs (France, GB, USA et URSS). Les “Alliés” avaient plus peur des soviétiques que des anciens nazis autrichiens. Le pays était ruiné par la guerre et le peuple dans une misère noire. Les occidentaux craignant que cette situation ne fasse basculer les populations dans le camp communiste, lancèrent le plan Marshall, qui avait pour but d’endiguer le communisme ( “containment”) et bien sûr de trouver un débouché pour l’industrie américaine. Sans nous attarder sur ce plan, qui a déclenché la “guerre froide”… revenons à Hans Dichand.

Dichand travaille d’abord pour un quotidien appartenant conjointement aux 3 partis opposés autrichiens (PS, PC et Parti conservateur). En 1954, il devient rédacteur en chef du Courrier de Vienne, où très vite il se trouve en conflit ouvert et récurrent contre les membres de l’équipe de rédaction, à qui il interdit d’écrire des articles sur les criminels de guerre nazis ou sur les procès en cours les concernant.

En 1958, Dichand quitte le Courrier de Vienne, rachète un titre de presse tombé en désuétude, Krone, grâce à ses relations très proches avec l’ ÖGB. Ce syndicat, vous l’imaginez bien est soutenu et financé par cette agence de renseignement bien connue, chez qui émarge Son Altesse Sérénissime le Prince Malko Linge, autre autrichien réputé. Depuis, avec des soutiens occultes puissants, tant politiques que financiers, il a fait de sa feuille de chou, le tabloïd le plus lu d’Autriche.

J’écourte son panégyrique parce que sinon j’y suis encore demain. C’est un salaud, qui a massacré ses concurrents par des coups bas lamentables. Il semblerait aussi qu’il ait réussi à faire interdire toute biographie, si elle n’est pas passée au filtre et approuvée par ses soins. Triste Sire.

En 2007, Hans Dichand a reçu le Big Brother’s Award pour l’Autriche. Ce Prix est attribué aux personnes morales ou physiques, organisations privées ou gouvernementales, qui auront le plus œuvré à restreindre les libertés individuelles. Il a sans doute reçu son prix pour l’ensemble de son œuvre orwellienne… comme vient le démontrer le montage minable sur la Syrie, ci-dessus.

Je dois rajouter que dans les années 46-49, jusqu’à la fin des années 60, ce sont les décisions prises au Club de Rome qui ont tout changé. L’Amérique était belle. Elle nous faisait envie avec ses réfrigérateurs modern styl, ses cadillacs roses, son coca et ses chewing-gum. Les Etats-Unis, c’était un modèle de dynamisme, de liberté et de façon de vivre, vu de l’extérieur. Une communication très organisée par les services spécialisés, mais ça marchait. En face, l’URSS était tout ce qu’on ne voulait pas vivre. Aujourd’hui, l’Empire est devenu odieux et ses supplétifs de l’Otan plus encore. Et dire que ce sont nos impôts qui financent ça !

LIESI

 

Dans un autre registre cette vidéo d’un correspondant de CNN qui démontre, avec une maladresse à se tordre de rire, que le reportage est monté de toute pièce pour mousser la propagande et la désinformation.

Du « fake news » à son meilleur!

Syrie : la sale guerre de désinformation

 

Danny Abdul Dayem, 22 ans est un activiste anglais d’origine syrienne qui a connu la notoriété en étant informateur pour CNN, BBC, Al Jazeera et Al Arabiya. Depuis la ville de Homs, il a relaté le siège de la ville en février 2012. Engagé du côté de la horde de barbus djihado-salafistes, il en appelait alors à une intervention armée étrangère,  » même Israël, peu importe « .

 

Dans cette vidéo qui a fuité, ’ Danny ’ apparaît en train de falsifier une vidéo diffusée sur CNN. Avant de passage à l’antenne, il demande à ses collègues, de faire tirer des armes afin de dramatiser son reportage en direct avec Anderson Cooper.

http://blog.alexanderhiggins.com/2012/03/07/caught-complete-cnn-syria-interviews-staged-by-activist-danny-91231/

 

Danny est loin d’être le seul soldat engagé dans la sale guerre de désinformation, autre exemple, toujours à Homs avec Khaled Abu Saleh :

 

En voici une compilation(en anglais) :

http://blog.alexanderhiggins.com/2012/03/15/wag-dog-media-caught-faking-syria-news-stories-96832/

Agoravox.tv

 

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

TEPCO a déplacé sa webcam

 

http://fukushima-diary.com/

La cam: http://pon.bex.jp/all3.html

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 1 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

Olivier Delamarche – BFM: 31 juillet 2012

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 1 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 

« Google glass » ou la surveillance sur 2 pattes….

Projet Glass : comment Google regardera à travers vos yeux et enregistrera tout ce que vous voyez

MessageToEagle.com – Il n’y a pas longtemps le géant Google a breveté la conception de lunettes qui augmentent la réalité, connues comme le Projet Glass (Projet Verre)
L’appareil ne sera pas disponible avant le début de l’année prochaine, mais le Projet Glass a déjà séduit l’imagination de nombreuses personnes.
Selon les promoteurs du port des lunettes Google vous aurez accès à un monde futuriste que vous n’auriez jamais imaginer connaître de votre vivant. Si tout se passe comme prévu, vous pourrez faire des choses étonnantes !
En portant ces lunettes, vous établirez un lien très personnel et intime avec Google. Cela veut dire que Google introduira des choses sous vos yeux et vous renverrez à Google les images de ce que vous voyez. Oui, vous lisez bien ! Google verra exactement la même chose que vous !
Fondamentalement, l’un des buts du projet est que Google prenne des photos aussi rapidement que possible et les télécharge instantanément vers leurs serveurs.
De cette manière Google sera capable d’enregistrer le monde comme il est vu à travers vos yeux.
Google informe que cette fonctionnalité doit être rendue possible par l’usager afin de fonctionner. Néanmoins il y aura probablement toujours des gens qui s’inquiètent de la vie privée.
Le co-fondateur de Google Sergey Brin aurait posté une mise à jour Google+ à ceux qui ont commandé  »l’Édition spéciale Explorer » de Glass, que les concepteurs ont pu réaliser le mois dernier lors de la conférence annuelle Google (Google I/O)
Il a inclus la photo ci-dessus et a dit :
 »Je voulais partager cette photo avec vous prise en roulant dans le Montana. Je testais un nouveau mode pour Glass qui prend automatiquement des images toutes les dix secondes sans distraction ou interruption. Ensuite j’ai vérifié Instant Upload pour voir comment les images se comportaient et celle-ci m’a vraiment tapé dans l’oeil – J’aime la composition du paysage avec la lumière du soleil et la beauté du ciel. Je n’aurai jamais capturé ce moment sans Glass.
Vous avez probablement presque tous vu des lunettes semblables dans les films de science-fiction. Aujourd’hui ces systèmes deviennent rapidement une réalité. Ces lunettes vous permettront d’exploiter le pouvoir d’un ordinateur. On peut s’en servir pour enregistrer ce que l’usager voit, faire usage d’une réalité augmentée. »
(En anglais, mais on voit la démonstration de ce cher Google qui pense à notre future addiction…)
Google Glass une vision du futur ?
Personne ne le sait. L’idée est de délivrer une réalité augmentée, avec l’information nécessaire directement appropriée à l’environnement devant vous à tout moment.
Traduit par Hélios du Bistrobarblog
 
6 Commentaires

Publié par le 1 août 2012 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :