RSS

Archives de Tag: volcan

Eruption explosive du volcan Kizimen(Russie)

Le niveau d’alerte est passé au rouge suite au départ d’une activité éruptive intense hier à 19h57 TU. La première phase de l’éruption a duré une vingtaine de minutes et a été violemment explosive. Les panaches sont montés à environ 3500 m de hauteur et ont produit des éclairs, indiquant une charge en cendres importante. Le VAAC de Tokyo, quant à lui, indique que le panache a été repéré à environ 10 000 m d’altitude ce qui indique que la panache a probablement continué son ascension pendant qu’il était transporté par le vent. Des chutes de cendres ont été répertoriées à Kozyrevsk (5mm de cendres à 110 km au nord) et Tigil (310 km au nord, 5 mm de cendres). L’éruption se poursuit actuellement. Il s’agit d’une très forte éruption et celle-ci pourrait s’avérer catastrophique si le magma venait à migrer sous le lac de la caldeira situé à proximité du volcan. A suivre de près… 
 Sources : KVERT; VAAC de Tokyo.

—————————————————————————–

Le Kizimen est situé dans l’Extrême-Orient russe, dans le sud-est de la péninsule du Kamtchatka, dans le kraï de même nom. Ce stratovolcan conique a une morphologie similaire à celle du mont Saint Helens avant sont éruption de 1980. Son sommet qui culmine à 2 376 mètres d’altitude est constitué de plusieurs dômes et coulées de lave imbriqués.

Le Kizimen est relativement jeune puisqu’il a commencé à se former il y a 12 000 ans pour acquérir sa morphologie et son altitude actuelle il y a un peu plus de 2 000 ans. Entre ces deux périodes, quatre cycles éruptifs se sont succédé, commençant par de grandes éruptions entre 8000 et 6300 av. J.-C. et se prolongeant par trois épisodes de croissance de dômes de lave.

Le cycle éruptif actuel commence il y a 3 000 ans avec une grande éruption. Un dôme de lave se construit alors pendant 1 000 ans mais vers 900, un autre grande éruption latérale crée un cratère ouvert sur le nord-est et dans lequel croît un nouveau dôme de lave. Le volcan ne connait alors pas d’autre éruption jusqu’au début du XXe siècle entre décembre 1927 et janvier 1928. À partir de 2004, une activité sismique est régulièrement détectée et quelques petits panaches volcaniques, accompagnés d’anomalies thermiques détectées par satellite, sont observés comme fin août 2009 et en novembre 2010.

 
1 commentaire

Publié par le 13 décembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Equateur: l’activité du volcan Tungurahua a brutalement augmenté

Les autorités équatoriennes ont décrété samedi le niveau maximum d’alerte aux alentours du volcan Tungurahua, dans le centre du pays. Son activité a brutalement augmenté dans la matinée. Le Tungurahua (« gorge de feu ») est en éruption depuis 1999, mais il a depuis eu des « pics d’activité ».

« Nous avons déclaré l’alerte rouge dans la zone d’influence en raison du processus éruptif du volcan », a déclaré lors d’une conférence de presse Felipe Bazan, numéro deux du Secrétariat national de gestion des risques (Défense civile).

Le directeur de l’Institut de géophysique de Quito Hugo Yepez a précisé que l’alerte rouge concernait les localités situées jusqu’à huit kilomètres de distance de ce volcan de 5029 mètres d’altitude, lui-même situé à quelque 135 km au sud de Quito, dans la province de Chimborazo.

Depuis samedi matin, a précisé l’institut, « un regain d’activité sismique très rapide et soutenu », a été observé, accompagné d’expulsion de matériau incandescent et de cendres. La ville touristique de Banos, en contrebas du volcan, et comptant 15’000 habitants, est particulièrement concernée ainsi que les localités de Cusua, Juibe Chico et Bilbao, où des évacuations partielles de population ont été ordonnées.

En 2006, six personnes ont été tuées au cours d’un de ces regains d’activité. Cette année, plusieurs alertes ont déjà été décrétées.

(ats / 04 décembre 2010 22:28) 

 
3 Commentaires

Publié par le 4 décembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Indonésie: le volcan Merapi est entré en éruption(mise à jour)

 

14 Novembre 2010

Après la découverte de nouveaux corps dans les dépôts du Merapi, le bilan s’est fortement alourdi, passant à 240 victimes. Cette éruption a, d’après les chiffres relayés par les journaux, provoqué le déplacement de 390 000 personnes. Source : AFP

L’activité de l’édifice reste intense. Les images fournies par les webcams ces dernières heures montraient clairement le panache, toujours alimenté en permanence et riche en cendres. Le VAAC de Darwin maintient le niveau d’alerte « aviation » au rouge tandis que les images de l’OMI montre de fortes concentration en SO2 en altitude. Les images montrent aussi que le panache du paroxysme de la semaine passée va maintenant aborder les côtes est-africaines, passant à environ 1500 km au nord de la Réunion. Il se trouve depuis le 12 novembre dans la zone surveillée par le VAAC de Toulouse. Sources : VAAC de Darwin et de Toulouse; VSI; OMI; comm.pers

 

10 Novembre 2010

L’édifice continue de se calmer progressivement. Seul un panache de quelques centaines (500 à 800) de mètres de haut est observable ce matin. Bien visible sur les images du MODIS il est emporté encore assez loin au nord-ouest par les vents. Des lahars de type « écoulements hyperconcentrés » (pas de transport de blocs) ont été recensés dans plusieurs ravines et le risque de lahar plus classique (avec blocs) est toujours très grand dans les ravines Woro, Kuning, Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng, Sat, Lamat, Senowo, Trising, Apu, toutes ayant accueilli de gros volumes de dépôts de nuées. Le volume total de cendres émis est d’environ 140 millions de m3. Les volcanologues décrivent l’éruption en cours comme plus importante que celle de 1872, la plus importante répertoriée dans les temps historiques sur le Merapi. L’éruption de 2010 devient donc la nouvelle « référence » des potentialités destructrices du Merapi. Sources : VSI; La Republika; MODIS

 

09 Novembre

L’édifice produit toujours des panaches de cendres, hauts de moins de 2000 m à présent. Des écoulements pyroclastiques, moins intenses que les jours passés (longueur atteinte de 800 m), ont été observés ce matin, dans la ravine Gendol. Le blog d’Eric Klemetti, ERUPTIONS, renvoie vers le site Boston.com où vous trouverez des photos de l’éruption et de ses conséquences (ATTENTION : certaines photos peuvent être choquantes pour de jeunes enfants). Le panache produit ces derniers jours s’étale actuellement entre les côtes ouest australiennes et le tiers Est de l’Océan Indien, à une altitude d’environ 13 km. Avec la diminution de l’intensité éruptive les premiers bilans apparaissent. Ainsi le nombre minimum (car de nombreux corps se trouvent dans les dépôts de nuées et de coulées de boue) de décès est de 141 personnes, pour 270 000 personnes évacuées. 867 hectares de forêts ont été détruits, pour un coût estimé à 33 milliards de Roupies (245 000 EUR environ).

 Sources : VSI; VAAC de Darwin; Blog d’Erik Klemetti ERUPTIONS; La Republika

http://www.activolcans.info/

 08 Novembre

La baisse de l’intensité de l’éruption du Merapi est confirmée par les volcanologues. Le panache est toujours produit, tout comme les écoulements pyroclastiques qui ne sont plus émis que dans les ravines Gendol et Woro. L’activité reste néanmoins encore élevée par rapport à ce qu’a connu l’édifice dans son histoire récente. A noter que la webcam fonctionne à nouveau depuis aujourd’hui.

Sources : VSI; ESDM

Webcam du site:

http://www.merapi.bgl.esdm.go.id/view.php?id=1&16

 

07 Novembre

L’activité semble perdre en intensité. Le VAAC de Darwin indique ce matin que le panache est observé à une altitude d’environ 7500m, contre 16000 hier. La crainte des lahars grandit de plus en plus, et certains écoulements ont déjà commencé à remobiliser la cendre dans la ravine Pabelan. Les autorités demandent aux habitants de ne pas s’approcher des rivières (le lit de certaines rivières sert de carrière d’extraction de granulat et est donc liée à une activité économique qui peut inciter ou obliger des personnes a aller y travailler). Le risque de lahars est d’autant plus grand que certains dépôt sont très épais. La Kali Boyong, par exemple, est rempli par 10 m d’épaisseur de dépôts à 12 km du sommet, ce qui est énorme et sera certainement remobilisé par les pluies.

 Sources: VSI; VAAC de Darwin; La Republika.

http://www.activolcans.info/06 Novembre

21H30

L’ensemble des informations collectables actuellement sur le net indiquent que l’activité ne se calme pas au Merapi. Le VAAC de Darwin continue d’alerter sur la présence du panache à 16 km d’altitude. Les volcanologues indiquent que de fortes chutes de cendres ont été répertoriées dans le district de Magelang et que le bruit de l’activité explosive a parfois été entendu jusqu’à 30 km aujourd’hui. Par ailleurs le rapport des volcanologues indique que « la lave incandescente a été observée dans les ravines Gendol, Senowo, Lamat, et Sat, jusqu’à 2 km de distance », mais la traduction ne permet pas de savoir si il s’agit en fait des écoulements pyroclastiques (le plus probable) ou si il s’agit de phases d’effondrements du dôme (moins probablement car il semble que l’activité explosive soit trop importante pour permettre la mise en place d’un masse magmatique).

Sources : VSI; VAAC de Darwin

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/06112010-4213.php

—————————————————————–

Indonésie: plus de 30 vols internationaux annulés à cause du Merapi

JAKARTA – Trente-six vols, dont de nombreux internationaux, ont été annulés samedi en provenance et en direction de Jakarta en raison des risques liés à l’éruption du volcan indonésien Merapi, selon des sources aéroportuaires.

« Onze compagnies ont annulé aujourd’hui 36 vols de et vers Jakarta », a annoncé Sudaryanto, un porte-parole de l’aéroport international Soekarno-Hatta à l’AFP.

Les liaisons devraient rester perturbées dimanche dans les liaisons entre l’Indonésie, le reste de l’Asie, le Proche-Orient ou l’Europe.

Parmi les onze compagnies ayant annulé des vols, figurent dix internationales: Singapore Airlines, AirAsia, Emirates, Malaysia Airlines, JAL, Turkish Airlines, Lufthansa, China Airlines, Korean Air et Tiger Air ainsi que la compagnie indonésienne Mandala, selon le porte-parole.

« Je pense que ces compagnies se sont décidées pour des raisons de sécurité liées aux poussières volcaniques du Merapi. La sécurité est importante, mais les cendres n’ont pas atteint Jakarta et son aéroport », a fait remarquer M. Sudaryanto.

L’éruption a entraîné la fermeture de l’aéroport international de Yogyakarta, la grande ville située à une trentaine de kilomètres du volcan.

Le Merapi, le volcan plus actif d’Indonésie, est entré en éruption le 26 octobre, provoquant la mort de 128 morts, dont 85 vendredi lorsqu’il a émis des nuages de cendres et des coulées pyroclastiques jusqu’à une quinzaine de kilomètres.

Culminant à 2.914 m, il a continué samedi à émettre des nuages de cendres et de lapilli (fragments de roches), mais nettement moins fortement que la veille.

« L’éruption n’a pas cessé depuis le 3 novembre, bien que son intensité varie de jour en jour », a indiqué Surono, le vulcanologue chargé de la surveillance des volcans indonésiens. Les experts estiment que le cycle éruptif pourrait durer plusieurs semaines.

Présent samedi sur les lieux, le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono a fait appel à l’armée pour mieux organiser l’accueil et l’aide aux quelque 170.000 personnes ayant été évacuées de leurs villages situés dans un rayon de 20 km autour du volcan.

Des préparatifs ont également été menés pour inhumer ensemble plusieurs dizaines des victimes de vendredi, dont certaines n’ont pu être identifiées, ayant été brûlées par les coulées pyroclastiques (mélange de gaz et de lave incandescente) émises par le Merapi, a indiqué Sutopo Purwo Nugroho, un des responsables des opérations de secours.

(©AFP / 06 novembre 2010 13h55)

//
 

——————————————————————————

L’activité ne se calme pas au Merapi. Le rapport émis ce matin par l’ESDM (Energi Dan Sumber Daya Mineral) indique que le panache de cendres, bien visible sur l’ image prise ce matin par MODIS, est alimenté en permanence et maintient une hauteur de 5000m. Par ailleurs ce rapport fait état d’écoulements pyroclastiques qui affectent tous les flancs de l’édifice, jusqu’à au moins 2 km de distance. Le volume de cendres émis depuis le début de l’éruption approche maintenant des 100 millions de mètres cubes et le sommet est maintenant ouvert d’un cratère de 400m de diamètre. Les volcanologues vont installé des sismomètres supplémentaires.

Sources : ESDM; MODIS

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/06112010-4210.php

05 Novembre 2010

21h30:

Selon plusieurs chercheurs et vulcanologues,la quantité de magma se situant sous le volcan serait 3 fois supérieur à la quantité de magma ejectée par le volcan Indonésien TAMBORA en 1815 qui était la plus grande éruption de ces 10 000 derniéres années et qui a conduit au refroidissement  du climat mondiale.

Sans pour autant spéculer sur un scénario catastrophe,ils pensent qu’une méga éruption sans précédent n’est pas à exclure!

http://notrickszone.com/2010/11/05/der-spiegel-geologists-warn-mega-eruption/

16h30:

A en croire les journaux le macabre bilan de l’activité de cette nuit s’est encore alourdi. Les journaux annoncent maintenant 65 décès, pour un total de plus de 100 depuis le début de la crise. Et ce bilan risque encore de s’alourdir car certaines zones ne sont toujours pas accessibles aux secours. Source : Reuters

http://www.activolcans.info/

——————————————————————————-

La très violente phase éruptive débutée hier se poursuit encore aujourd’hui. Les volcanologues ont recensé de nouvelles chutes de cendres assez importantes à Yogjakarta (30km) et des chutes de lapilli (voir glossaire) jusqu’à 15 km de distance. Le VAAC de Darwin a détecté ce matin à 04h30 (TU) des cendres à 16 km d’altitude. Malheureusement, cette phase paroxysmale a provoqué 49 nouveaux décès, et presque 70 blessés par brûlures, lors de l’émission d’écoulements pyroclastiques (le site de TF1 indique le village d’Argimulyo, mais il ne peut s’agir de lui puisqu’il est situé dans la banlieue de Yogjakarta, et le site de ABCnews parle du village de Bronggang) qui ont atteint une distance de 15 km. Le nombre de personnes évacuées a dépassé les 100 000 et les autorités semblent avoir des difficultés à gérer cet afflux de personnes. Les volcanologues sont, eux, complètement décontenancés par le déroulement très inhabituel de l’éruption et ne savent pas à quoi s’attendre, d’après les déclarations de Mr Surano. Cette éruption est la plus puissante depuis celle de 1872.

Sources : VSI; VAAC de Darwin; AFP; TF1, ABCnews; blog anglophone ERUPTIONS.

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/05112010-4207.php

D’autres clichés ici:

http://www.msnbc.msn.com/id/40003339/ns/world_news-asiapacific/

—————————————————————————-

04 Novembre 2010

Cette journée s’est encore déroulée sous la menace du Merapi. L’activité éruptive, très intense, a produit dans la matinée (indonésienne) des écoulements pyroclastiques dans plusieurs vallées, dont la Kali Senowo et la Kali Trising (distance parcourue de 3500m) et dans la Kali Apu (distance parcourue de 1500m). Le son des explosions a été entendu jusqu’à 15 km de distance et les cendres ont formé un panache qui est monté jusqu’à 8km d’altitude. Par ailleurs les volcanologues commencent à redouter la formation de lahars( des coulées boueuses à débris de roches volcaniques de toutes tailles) importants (un premier s’est mis en place aujourd’hui). Source : VSI

Indonésie: nouvelle éruption du Merapi, plus de 100.000 évacués

WUKIRSARI (Indonésie) – Des milliers d’Indonésiens ont continué jeudi à évacuer les alentours du volcan Merapi, qui a de nouveau émis des nuages de cendres jusqu’à 8 kilomètres dans le ciel, ont indiqué les autorités.

Entré dans une phase éruptive intensive le 26 octobre, le Merapi ne montre aucun signe d’apaisement, selon les vulcanologues.

Le volcan qui culmine à 2.914 m au centre de l’île de Java a de nouveau explosé jeudi matin, « encore plus fortement que la veille », ont-ils indiqué. « Le nuage a atteint une hauteur de 8 km et des écoulements pyroclastiques sont descendus le long des pentes jusqu’à neuf km » sur la face sud.

Les autorités ont fixé jeudi à 44 le nombre de décès depuis le début de la phase éruptive, dont 41 « sont directement liés aux éruptions » et trois à des causes indirectes.

Plus de 100.000 personnes ont désormais été évacuées, notamment vers des centres d’accueil, un chiffre qui a fortement augmenté à la suite de la décision prise mercredi de porter la zone interdite d’accès de 10 à 15 km à partir du cratère.

Cet afflux de nouveaux évacués posent des problèmes de logistique et d’hygiène alors que certains centres d’accueil « sont devenus surpeuplés », selon Widi Sutiko, un coordinateur des secours. « Nous avons commencé à déménager les centres vers de nouveaux établissements » au-delà de la limite des 15 km, a-t-il précisé.

Dans l’un des centres, une mère de famille a témoigné que sa fille de 6 ans était traumatisée par les impressionnants nuages que crache le volcan. « Chaque fois qu’elle regarde la montagne, elle pleure et s’affole ».

Le Merapi, qui signifie « montagne de feu » en javanais, est situé au milieu d’une région extrêmement peuplée, avec plus d’un million de personnes vivant dans ses environs, notamment dans la ville de Yogyakarta, à quelque 25 km.

Le ministère indonésien des Transports a demandé jeudi aux pilotes de respecter une zone d’exclusion aérienne d’au moins 12 km autour du volcan.

Plusieurs compagnies ont annulé des vols à partir des deux aéroports les plus proches du Merapi, qui continuaient à fonctionner.

Le Merapi, qui entre en éruption tous les quatre ou cinq ans, a déjà connu près de 70 éruptions depuis le milieu du XVIe siècle, dont certaines dévastatrices, comme en 1930 (1.400 morts) et 1994 (60 morts).

(©AFP / 04 novembre 2010 12h31)

//  

03 Novembre

Une nouvelle phase paroxysmale a débuté au Merapi, visiblement très intense. Le VAAC de Darwin décrit, dans un bulletin émis à 10h38 (TU), la présence de cendres à une altitude de plus de 18 km. Entre 08h et 12h00 (heures locales), le poste d’observation de Kaliurang a noté la formation de 19 écoulements pyroclastiques dans la Kali Gendol. Les autorités ont décidé d’étendre la zone d’évacuation à 15 km du sommet, au lieu de 10 jusqu’à présent. Parallèlement, le gouvernement indonésien vient de décider de budgétiser la reconstruction des habitations détruites par l’éruption. Actuellement le nombre de personnes évacuées est d’environ 70 000.

Sources : VAAC de Darwin; Waspada Online; Le Monde

————————————————————————

Le VSI a indiqué ce matin, dans un rapport à mi-journée, que 12 écoulements pyroclastiques se sont produit depuis ce matin 00h16. Tous se sont mis en place dans la Kali Gendol, qui canalise les effondrements du dôme sommital. Plusieurs d’entre eux ont atteint une longueur de 3000m.

 Source : VSI/KESDM.

 

—————————————————————————–

PURWOBINANGUN (Indonésie) — Les autorités indonésiennes ont ordonné mercredi de nouvelles évacuations d’habitants après une nouvelle éruption du volcan Merapi, plus violente que celle qui avait tué 36 personnes la semaine dernière.

« C’est la plus forte éruption jusqu’à présent. Elle a duré environ deux heures à partir de 14H27 (07H24 GMT) », a indiqué Surono, le responsable de la surveillance du volcan.

« Nous avons décidé de porter la limite de la zone dangereuse à 15 km au lieu de 10 km jusqu’à présent; les camps de réfugiés doivent être déplacés hors de cette zone interdite », a-t-il précisé à l’AFP.

Plus de 70.000 personnes sont déjà accueillies dans plusieurs centres temporaires ouverts après l’éruption du 26 octobre, marquée par des nuages de fumées toxiques s’élevant à plusieurs kilomètres au-dessus du cratère du volcan, qui culmine à 2.914 m, et par des écoulements pyroclastiques le long de ses pentes.

La nouvelle éruption a renforcé l’anxiété de ces réfugiés, pour la plupart des paysans ayant dû abandonner leurs maisons et leurs champs, a constaté un correspondant de l’AFP.

« Je participais aux opérations d’aide lorsque l’éruption s’est produite. Les nuages étaient plus gros que la semaine dernière. J’ai commencé à paniquer mais je me suis contrôlé pour ne pas effrayer les réfugiés », a témoigné Sulih Putra, un volontaire de 22 ans.

Cette éruption est intervenue le jour où le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono s’est rendu sur les lieux, à la rencontre des secouristes et des personnes évacuées. Il leur a demandé d’être patients, prévenant qu’il y aurait « de nouvelles éruptions », et a promis que l’Etat allait participer à la reconstruction des habitations détruites par l’éruption du 26 octobre.

Le volcan est situé au milieu d’une région densément peuplée du centre de l’île de Java, avec plus d’un million de personnes habitant dans ses environs. Il entre en éruption tous les quatre ou cinq ans et près de 70 éruptions ont été recensées depuis le milieu du XVIe siècle, dont certaines dévastatrices, comme en 1930 (1.400 morts) et 1994 (60 morts).

Les autorités avaient appelé mardi les compagnies aériennes à utiliser des routes alternatives afin d’éviter à leurs avions de survoler les environs du volcan.

Cette éruption est l’une des deux catastrophes ayant frappé l’Indonésie depuis la semaine dernière. Un tsunami provoqué par un séisme de magnitude 7,7 a causé la mort de plus de 400 personnes sur les îles Mentawaï, au large de Sumatra, où quelque 15.000 insulaires ont perdu leurs habitations, selon les autorités.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

02 Novembre 2010

Une nouvelle phase d’effondrement s’est produite cette nuit au Merapi, avec la formation de trois écoulements pyroclastiques observés par le VSI. L’un de ces écoulements a parcouru au moins 5 km de distance, dans la ravine Gendol, à 5h55 (heure locale) (flanc sud). Les deux autres écoulements, qui ont aussi emprunté la Gendol, n’ont parcouru « que » 1500 et 3000 m de distance. Malheureusement, la webcam ne semble plus avoir fonctionné à partir de 22h00 (heure locale). Seul un intense panache de dégazage, avec un peu de cendres, était observable sur les première images lors de la remise en route de la webcam. Les volcanologues ont commencé à collecter des données chiffrées concernant cette éruption. Ainsi, l’activité a déjà émis 8,7 millions de mètres cubes de cendres entre les 26 et 30 octobre. Les écoulements pyroclastiques ont touché une surface estimée à 14 km² (deux fois supérieurs à la surface affectée en 2006).

Source : VSI; KEDMR; waspada online.

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/02112010-4191.php

Villagers escape as Mount Merapi erupts in Deles village, Klaten, Indonesia, today

The deadly volcano spewed searing cloud of ash down its slopes Sunday, prompting panic and chaos among thousands of villagers

An enormous fissure has developed at the top of Mount Merapi since it first erupted earlier last week. The volcano is one of the world's most active

An abandoned building and surroundings covered covered with ash after the first eruption

Kitchen appliances covered with ash from the explosion at Jambu village in Sleman

Merapi erupted again on Saturday morning, spewing ash into the sky, and prompting authorities to extend the danger radius by 1.24 miles

—————————————————————————–

Le blog du docteur Klemetti, ERUPTIONS, donne des détails intéressants sur l’éruption qui a secoué le Merapi dans la nuit de vendredi à samedi. En particulier, des chutes importantes se sont produites sur Yogjakarta, où la visibilité est tombée à moins de 50 m. Par ailleurs il transmet le lien vers cette vidéo montrant l’ambiance sous les chutes de cendres à Selo (flanc nord) et l’activité électrique qui régnait dans le panache, et que l’on pouvait deviner sur les images nocturnes de la webcam. Ce dernier est bien visible sur les images produites par l’OMI, qui ont détecté le SO2 du panache au sud-est de l’édifice.

 Sources : blog anglophone ERUPTIONS; OMI.

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/31102010-4184.php

—————————————————————-

 

 
19 Commentaires

Publié par le 14 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Indonésie:augmentation de l’activité volcanique du Krakatoa(mise à jour)

10 Novembre 2010

L’activité explosive se poursuit au Krakatau mais elle est en diminution. Le diamètre de l’évent ouvert par l’activité en cours est de 26 m environ.

Source : La Republika.

 

 

09 Novembre 2010

D’aprés un vulcanologue Indonésien,le cratére c’est élargi de 25 à 26 métres,dû à la fréquence des éruptions.

Vendredi: 615

Samedi: 625

Dimanche: 668

Les autorités Indonésienne ont avertit que plusieurs autres  volcans donnaient des signes accrus d’acrtivités:

– le Mount Karangetang sur l’île de Siau en Sulawesi du Nord

– le Mont-Ibu sur l’île de Halmahera du Nord Maluku

 

04 Novembre 2010

Vidéo filmée le 01 Novembre:

——————————————————————————–

L’activité explosive du volcan Krakatoa a augmenté ces derniers jours.

136 explosions on eu lieu Hier,comparativement à une moyenne de 10 par jour.

Le volcan a été relevé au niveau d’alerte 2.

http://www.volcanolive.com/news.html

——————————————————————————

 

 

 

Le Krakatoa

Volcan d’Indonésie situé dans le détroit de la Sonde, entre Java et Sumatra. Bien que son nom signifie « Mont silencieux », le Krakatoa est l’un des plus violents volcans toujours en activité, mais surtout connu pour son activité explosive historique, notamment en 1883. Comme tous les volcans de Java et de Sumatra, îles d’arc volcanique, il résulte de la subduction de la plaque indo-australienne sous la plaque eurasie en mer de Chine et en mer de Banda.

Before Krakatau    After Krakatau

——————————————————————————

* Les séismes dans la région ces derniers jours sont surement la cause de l’augmentation explosive du volcan:

Hier:

Ampleur 4,5 M
Région SUMATRA sud, l’Indonésie
Date heure 29/10/2010 18:10:29.5 UTC
Lieu 4,74 S; 101,93 E
Profondeur 11 km
Distances 110 km S Bengkulu (309.712 pop, l’heure locale 01:10 30/10/2010)
157 km SW Curup (pop 46.245, l’heure locale 01:10 30/10/2010)

 

Ce matin:

Ampleur mb 4,7
Région INDONESIE détroit de la Sonde,
Date heure 30/10/2010 06:23:44.5 UTC
Lieu 6,92 S; 104,06 E
Profondeur 24 km
Distances 207 km SW Pringsewu (pop 124.628, l’heure locale 13:23 30/10/2010)
205 km W Labuhan (pop 33.576, l’heure locale 13:23 30/10/2010)

 

 

 
12 Commentaires

Publié par le 10 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Une île est sortie des eaux à l’Est de Java!

Cette île a surgit des eaux en quelques jours seulement.

Située entre l’île de Java et Bali,elle est probablement d’origine volcanique et se trouve toute proche du volcan Tambora.

http://regional.kompas.com/read/2010/11/03/19022555/Anak.Gunung.Muncul.di.Perairan.Jembrana-5

 

Étiquettes : , , ,

Possible éruption imminente du volcan Islandais Grimsvötn(mise à jour)

07 Novembre

Les volcanologues islandais indiquent dans leur bulletin d’hier que le jökulhlaup qui a affecté la rivière Gígja se termine. Ils mesurent en effet une forte décroissance du débit depuis le 03, jour où le pic de débit a été atteint.Le volume total d’eau mise en jeu est de 0.45 km3 ce qui, par comparaison avec d’autres événements connus en Islande, en fait un petit jökulhlaup . Aucun signe tangible d’activité volcanique n’est décelé sous le Grimsvötn.

 Source : IMO

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/07112010-4215.php

04 Novembre

D’après les volcanologues islandais le débit du jökullhaup a encore augmenté. Passé à 2600 m3 par seconde, il est probablement proche de son maximum. Pour le moment aucun signe d’activité volcanique n’est détecté. Source : IMO-IES

03 Novembre

Le jaukulhaulp se poursuit et son débit connait une diminution après avoir augmenté entre dimanche et mardi. Le débit mesuré hier était de 1200 m3/sec. Parralèlement les enregistrements du trémor par la station de Grimsfjall ont montré cette nuit une forte augmentation, après minuit. Cependant les volcanologues du NORDVULK indiquent que ce trémor n’est pas volcanique mais lié à la progression du jaukulhaulps. Alors Une éruption va-t-elle démarrer? Pour le moment le NORDVULK indique qu’il n’y a aucun signe détectable indiquant le début d’une activité éruptive, bien que la conductibilité électrique de l’eau du jaukulhaulps indique qu’il est constitué d’un mélange entre l’eau de fonte du glacier Skeiðarárjökull et une eau géothermale (fortement minéralisée, donc très conductrice).

Source : NORDVULK; IMO

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/03112010-4193.php

——————————————————————————-

 

 

Nom : Grimsvötn
Région/Pays : Rift est-islandais / Islande
Lat./Long. : 64.42 N/17.33 W
Alt. : 1725 m

Rappel:

Pendant plusieurs mois avant l’éruption, le sol de la région se soulève et la base du glacier Vatnajökull fond. Ceci est dû à la présence de magma à faible profondeur. L’éruption se déclenche lorsque le volume d’eau sous-glaciaire, devenu trop important, rompt la résistance du glacier déclenchant une débâcle fluvio-glaciaire ou jökulhlaup. La baisse de pression induite permet l’arrivée du magma en surface. De violentes explosions se produisent formant des panaches qui atteignent jusqu’à 13 km d’altitude. Mais l’activité se calme vite. Après 4 jours d’éruption on découvre un petit cône au milieu du lac sous-glaciaire alors à l’air libre.

——————————————————————————-

Aujourd’hui et selon les géologues Islandais,la crue du glacier a commencée.

Cette crue glaçiére atteindra son apogée dans 4 à 5 jours.

http://www.jonfr.com/volcano/

——————————————————————————-

Historique:

Date de l’éruption : Du 01-11-2004 au 04-11-2004

Résumé :
Pendant plusieurs mois avant l’éruption, le sol de la région se soulève et la base du glacier Vatnajökull fond. Ceci est dû à la présence de magma à faible profondeur. L’éruption se déclenche lorsque le volume d’eau sous-glaciaire, devenu trop important, rompt la résistance du glacier déclenchant une débâcle fluvio-glaciaire ou jökulhlaup. La baisse de pression induite permet l’arrivée du magma en surface. De violentes explosions se produisent formant des panaches qui atteignent jusqu’à 13 km d’altitude. Mais l’activité se calme vite. Après 4 jours d’éruption on découvre un petit cône au milieu du lac sous-glaciaire alors à l’air libre.

Lieu de l’éruption : Sud-ouest et est de la caldera de Grimsvötn

Date de l’éruption : Du 18-12-1998 au 28-12-1998

Résumé :
Une activité explosive sous-glaciaire assez brève se produit pendant une semaine. Un panache de cendre et vapeur se développe jusqu’à 10 km d’altitude et des déferlantes basales seront observées formant un anneau de tuf. Aucun jökulhlaup ne se produit cette fois-ci, la vidange ayant été faite lors de l’éruption de 1996.

Lieu de l’éruption : Paroi sud de la caldera de Grimsvötn

Date de l’éruption : Du 30-09-1996 au 06-11-1996

Résumé :
Une éruption fissurale sous-glaciaire débute au nord-est du Grimsvötn. Rapidement, de grandes quantités de glace fondent, s’écoulent sous le glacier et remplissent la caldera de Grimsvötn. Une activité explosive phréatomagmatique s’y développe produisant un important panache de vapeur et cendres. Début novembre, le lac temporaire formé dans la caldera se vidange brutalement sous forme d’une débâcle ou jökulhlaup dont le débit maximum atteindra 45000 m3/s. Au total 3 km3 d’eau se sont déversés dévastant plusieurs km de route, de lignes électrique et 3 ponts.

Lieu de l’éruption : Fissure Gjalp au nord de la caldera de Grimsvötn

Date de l’éruption : Du 01-12-1902 au 12-01-1904

Résumé :
Importante activité explosive sous-glaciaire pendant plusieurs mois.

Lieu de l’éruption : Caldera de Grimsvötn et Thordarhyrna

Date de l’éruption : Du 08-01-1873 au 01-08-1873

Résumé :
Importante activité explosive sous-glaciaire pendant plusieurs mois.

Lieu de l’éruption : Non connu

Date de l’éruption : Du 08-06-1783 au 26-05-1785

Résumé :
Cette colossale éruption, la plus importante des temps historiques en Islande, s’est déroulée sur deux sites. La caldera du Grimsvötn a subi une activité explosive sous-glaciaire modérée. Plusieurs dizaines de km plus au sud-ouest, une fissure de 25 km s’ouvre vomissant de très grandes quantités de lave : c’est la fissure du Lakagigar (cf. fiche Laki).

Lieu de l’éruption : Fissure du Lakagigar et Grimsvötn

Date de l’éruption : 07-11-1598

Résumé :
Eruption sous-glaciaire très explosive qui déclenche d’importantes débâcles boueuses (jökulhlaups).

Lieu de l’éruption : Non connu

——————————————————————————
Activité sismique dans la région aujourd’hui:

Tremblement de terre où se trouve le 31 octobre 19:10 GMT

Map of earthquake epicentres

Temps et de l’ampleur du tremblement de terre 31 octobre 19:10 GMT

Graph showing earthquake timing and magnitude

 

Étiquettes : , ,

Eruption volcanique au Nigéria dans l’état de Benue!

 

Cette éruption a eu lieu prés de la frontiére avec le Cameroun,prenant la vie d’une personne et détruisant des centaines d’habitations.

Selon les dires,la montagne c’est mise à trembler et s’en est suivi l’éruption de lave en 6 point distincts le long du massif montagneux.

Cette lave a couvert  les puits, les ruisseaux, les arbres et les maisons de la région, laissant les habitants sans autre choix que de fuir pour sauver leur vie. 

Un jeune garçon voulant voir de plus prés le phénoméne c’est trouvé piégé et a succombé.

En attente de confirmation sur la situation.

http://www.vanguardngr.com/2010/11/volcanic-eruption-in-benue-one-person-feared-dead/

http://www.sunnewsonline.com/webpages/news/national/2010/nov/06/national-06-11-2010-001.htm

La derniére éruption des volcans de cette région a eu lieu durant la période de l’holocéne il y a plus de 12 000 ans!

 
1 commentaire

Publié par le 6 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Russie: des éruptions au Kamtchatka provoquent d’énormes nuages de cendres

MOSCOU (AP) — Des éruptions volcaniques dans la péninsule du Kamtchatka, dans l’extrême-orient russe, ont provoqué d’énormes nuages de cendres qui perturbent le trafic aérien dans la région.

Les éruptions des volcans Chiveloutch et Kloutchevkaïa ont provoqué des nuages de cendres qui perturbent les vols dans la région, selon le département du ministère russe des Situations d’urgences du Kamtchatka. Il précisait jeudi que la visibilité dans la localité d’Oust-Kamtchatsk était réduite à quelques mètres et qu’une épaisse couche de cendres recouvrait le sol. Les 5.000 habitants de la ville ne sont pas en danger mais ont été invités à rester confinés chez eux.

Le vulcanologue Sergueï Senioukov a expliqué sur la chaîne Rossiya 24 que la colonne de cendres atteignait jusqu’à 10km et se déplaçait vers l’est au-dessus de l’océan Pacifique. AP

sb/v0

Vidéo ici: http://itn.co.uk/07f268ee21590506ed873d23fde54a1b.html

Image radar:

Webcam Klyuchevskoy: http://webcams.images.alaska.edu/index.php?volcano=Klyuchevskoy

Webcam chiveluch: http://webcams.images.alaska.edu/index.php?volcano=Shiveluch

 

Étiquettes : , , ,

Indonésie: évacuation autour du volcan Merapi sur l’île de Java

Les autorités indonésiennes ont relevé à son maximum ce lundi le niveau d’alerte autour du volcan Merapi, situé sur l’île de Java, dont l’activité a fortement augmenté. Elles ont décrété l’évacuation des populations vivant à proximité.

Des coulées de lave se sont produites durant le week-end ainsi que près de 500 secousses sismiques, ont indiqué des responsables. Le niveau d’alerte a été porté à son maximum à 6h00 ce matin, indiquant qu’une éruption était imminente.

« Le magma est poussé vers le haut en raison de l’énergie sismique et il se trouve à environ 1 km sous le cratère », a indiqué le vulcanologue Surono.

L’évacuation a été décrétée pour les habitants vivant dans un rayon de 10 km autour du cratère situé au sommet du mont Merapi qui culmine à 2914 mètres d’altitude.

Le volcan, situé à 26 km de la ville de Yogyakarta, est le plus actif des 69 volcans en activité en Indonésie.

Sa dernière éruption remonte à juin 2006 quand deux personnes avaient été tuées. Elle était intervenue quelques jours après le séisme du 27 mai 2006, d’une magnitude de 6,3 sur l’échelle de Richter qui avait frappé la ville et ses environs et fait près de 5800 morts.

L’éruption la plus meurtrière remonte à 1930 quand 1300 personnes avaient trouvé la mort. Plus de 60 personnes avaient également été tuées en 1994 par des nuages toxiques.

« L’énergie est plus forte (dans le volcan) qu’avant l’éruption de 2006. Nous n’avons pas d’indications permettant de dire qu’une éruption explosive pourrait se produire comme en 1930 mais cela reste possible », a ajouté M. Surono.

(ats / 25 octobre 2010 09:00

 
1 commentaire

Publié par le 25 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Nouvelle éruption du volcan Sinabung

Le volcan Sinabung, situé sur l’île de Sumatra en Indonésie, a connu vendredi (3 septembre) une nouvelle éruption, ont indiqué des responsables.

La plus grosse éruption depuis son réveil

« Le volcan est entré en éruption pendant 13 minutes, envoyant dans l’air un nuage de cendres à plus de 3.000 mètres. C’est la plus grosse éruption » depuis le réveil du volcan dimanche (29 août), a indiqué le volcanologue, Agus Budianto.
 Depuis jeudi soir, « un intense mouvement de magma » à l’intérieur du
volcan a été enregistré. Lorsque l’éruption a débuté, elle a été ressentie jusqu’à 8 kilomètres de distance.
 
69
volcans actifs sur l’archipel indonésien

Depuis dimanche, plus de 20.000 personnes habitant dans un rayon de 6 kilomètres autour du volcan ont été évacuées. Le Sinabung, entré en éruption après un sommeil de quatre siècles, fait désormais partie des 69 volcans actifs que compte l’archipel indonésien.

L’Indonésie est située sur le « cercle de feu » du Pacifique, où l’activité volcanique et sismique est très forte. Au cours du mois d’août, le volcan du mont Karangetang (province de Sulawesi) est entré en éruption, faisant quatre disparus.

http://www.ushuaia.com/info-planete/actu-en-continu/nature/nouvelle-eruption-du-volcan-sinabung-6056957.html

 

Ici,l’activité volcanique en Indonésie:

http://indahnesia.com/volcano/volcano.php

 
1 commentaire

Publié par le 3 septembre 2010 dans Nouvelle éruption du volcan Sinabung

 

Étiquettes : , ,

Violente éruption à Sumatra:au moins 12’000 personnes évacuées

Le volcan Sinabung, sur l’île indonésienne de Sumatra, est entré en éruption, projetant de la fumée et des cendres à 1500 mètres de hauteur. Au moins 12’000 personnes ont été évacuées, a annoncé le Centre d’alerte aux catastrophes volcaniques d’Indonésie.

« Nous sommes devant une situation manifestement dangereuse et nous avons donc relevé le niveau d’alerte au maximum, c’est-à-dire alerte rouge », a déclaré Surono, le chef du Centre d’alerte aux catastrophes volcaniques. « Les fumées et les cendres sont projetées à 1500 mètres au dessus du cratère », a-t-il indiqué.

Selon l’agence de presse Antara News, au moins 12’000 personnes vivant à proximité du volcan ont été évacuées. Un épais nuage de fumée noire et âcre s’est répandu sur la zone mais aucune victime n’est à déplorer, ont indiqué les équipes de secours.

Le volcan Sinabung, dans le nord de l’île de Sumatra, n’était pas entré en éruption depuis plus de 400 ans, mais montrait des signes « d’activité volcanique » depuis vendredi, selon Surono. « Notre équipe s’organise avec les responsables de districts et provinciaux pour surveiller la situation », a-t-il expliqué.

Des « milliers de résidents » de quatre villages qui se trouvent au pied du volcan ont été évacués, a affirmé le porte-parole de l’Agence pour la gestion des catastrophes, Priyadi Kardono, qui a confirmé qu’aucune victime n’avait été signalée.

« Beaucoup de gens avaient quitté leur maison avant même qu’on les évacue. Ils ont dit que le volcan était en train de projeter une épaisse fumée noire, des pierres et du soufre », a-t-il ajouté.

« De fait, la zone est recouverte d’une épaisse fumée et il s’en dégage une forte odeur de soufre. L’inhalation de poussière pourrait provoquer des problèmes respiratoires et nous avons distribué des masques », a-t-il indiqué.

(ats / 29 août 2010 07:40) 

Violente éruption à Sumatra, au moins 12’000 personnes évacuées

Le volcan Sinabung, sur l’île indonésienne de Sumatra, est entré en éruption, projetant de la fumée et des cendres à 1500 mètres de hauteur. Au moins 12’000 personnes ont été évacuées, a annoncé le Centre d’alerte aux catastrophes volcaniques d’Indonésie.

« Nous sommes devant une situation manifestement dangereuse et nous avons donc relevé le niveau d’alerte au maximum, c’est-à-dire alerte rouge », a déclaré Surono, le chef du Centre d’alerte aux catastrophes volcaniques. « Les fumées et les cendres sont projetées à 1500 mètres au dessus du cratère », a-t-il indiqué.

Selon l’agence de presse Antara News, au moins 12’000 personnes vivant à proximité du volcan ont été évacuées. Un épais nuage de fumée noire et âcre s’est répandu sur la zone mais aucune victime n’est à déplorer, ont indiqué les équipes de secours.

Le volcan Sinabung, dans le nord de l’île de Sumatra, n’était pas entré en éruption depuis plus de 400 ans, mais montrait des signes « d’activité volcanique » depuis vendredi, selon Surono. « Notre équipe s’organise avec les responsables de districts et provinciaux pour surveiller la situation », a-t-il expliqué.

Des « milliers de résidents » de quatre villages qui se trouvent au pied du volcan ont été évacués, a affirmé le porte-parole de l’Agence pour la gestion des catastrophes, Priyadi Kardono, qui a confirmé qu’aucune victime n’avait été signalée.

« Beaucoup de gens avaient quitté leur maison avant même qu’on les évacue. Ils ont dit que le volcan était en train de projeter une épaisse fumée noire, des pierres et du soufre », a-t-il ajouté.

« De fait, la zone est recouverte d’une épaisse fumée et il s’en dégage une forte odeur de soufre. L’inhalation de poussière pourrait provoquer des problèmes respiratoires et nous avons distribué des masques », a-t-il indiqué.

(ats / 29 août 2010 07:40)

 

Étiquettes : , , ,

Une éruption volcanique en Indonésie orientale.

JAKARTA, Indonésie – L’un des volcans les plus actifs de l’Indonésie a éclaté vendredi, laissant plusieurs personnes gravement blessées, selon les autorités.
Le Mont Karangetang, situé sur Siau, une partie de la chaîne de l’île de Sulawesi, vomi de lave et des cendres chaudes des centaines de yards (mètres) dans l’air.
Au moins quatre villageois vivant sur les pentes des montagnes étaient manquants, a déclaré Surono, un responsable en cas de catastrophe. Plusieurs autres ont été grièvement blessés.
Dernière éruption du volcan grands en Juillet 2006 a causé près de 4000 personnes à être évacuées de cinq villages.
L’Indonésie, plus grand archipel du monde, est situé sur la soi-disant du Pacifique « Ring of Fire », un arc de volcans et de lignes de faille encerclant le bassin du Pacifique

AP

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Evacuations des villages proches du volcan Tungurahua en Equateur

 

QUITO – Plusieurs localités proches du volcan Tungurahua dans le centre de l’Equateur ont été évacuées vendredi matin à la suite d’une « grande explosion » ayant entraîné le rejet de lave et de cendres qui auraient pu être dévastatrices, a-t-on appris de sources officielles.

L’éruption s’est produite à 08H47 (13H47 GMT), générant des coulées de lave et des colonnes de vapeur et de cendres, a annoncé dans un communiqué l’Institut géophysique de Quito, qui n’a pas fait état de victimes.

Selon des déclarations à la presse du directeur de l’institut Hugo Yepez, l’activité du volcan s’est cependant calmée à la mi-journée: « l’activité sismique est en baisse ce qui indique aussi qu’il y a moins d’émission », a-t-il expliqué.

Selon la défense civile équatorienne, au moins sept villages situés non loin du volcan ont été évacués avec l’aide des pompiers, de la Croix-rouge et de la police.

A la mi-journée, le nuage de cendre entraîné par l’explosion a atteint la ville de Guayaquil (280 km au sud de Quito) et certains vols ont du être détournés, selon le directeur de l’aéroport de cette ville, Nicolás Romero, qui a précisé que cette mesure ne faisait qu’allonger les trajets d’une vingtaine de minutes.

Les premières informations diffusées faisaient état de possibilités de « coulées pyroclastiques ».

Ce type d’explosion entraîne des jets de gaz et d’éléments solides à haute température montant à un à deux kilomètres dans l’atmosphère, puis retombant en avalanche, sous la forme de coulées avançant à grande vitesse et pouvant être dévastatrices.

« Nous considérons qu’il faut de ce fait mettre en oeuvre le scénario correspondant aux coulées pyroclastiques », c’est-à-dire déclencher l’alerte rouge, avait expliqué l’institut géophysique.

Selon M. Yepez, le Tungurahua, de 5.029 mètres de hauteur et situé à 135 km au sud de Quito, a explosé violemment à plusieurs reprises, ce qui a entraîné un nuage de cendres de 10 km autour du cratère, phénomène expliquant la possible déviation de vols y compris internationaux.

Avant cette alerte, le volcan avait atteint son plus fort pic d’activité en août 2006 et son éruption avait entraîné la mort de sept personnes et la destruction de plusieurs centaines de maisons.

La localité touristique de Banos, situé au pied du Tungurahua, comptant quelque 15.000 habitants, avait du être évacuée de force en 1999, lors de son éveil. Les habitants avaient ainsi été éloignés de leurs maisons pendant plusieurs mois.

(©AFP / 28 mai 2010 22h25)

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Guatemala: deux morts et trois disparus après l’éruption du volcan Pacaya

 

GUATEMALA – Des milliers de Guatémaltèques ont été évacués vendredi après la violente éruption du volcan Pacaya (sud) qui a fait deux morts -dont un journaliste- et trois disparus dans trois départements placés en état de catastrophe naturelle.

Dans un rayon d’une centaine de km autour du volcan, les habitants se sont armés de balais et de pelles pour déblayer la poussière des toits et des patios, d’une épaisseur de cinq centimètres par endroits. « Pour notre cour seulement, on a rempli un grand sac poubelle », a raconté Isabel Esteves, une femme au foyer.

L’état de catastrophe naturelle a été décrété dans trois départements: Escuintla (sud), Guatemala (centre) et Sacatepéquez (ouest), selon la présidence qui a précisé que l’aéroport avait été fermé.

Lors d’une conférence de presse, le président guatémaltèque Alvaro Colom a indiqué jeudi qu’un journaliste de la télévision Canal 7, Anibal Archila, qui couvrait l’éruption, ainsi que trois enfants de 7, 9 et 10 ans, étaient portés disparus.

Le cadavre calciné du journaliste, sur lequel des pierres sont tombées, a ensuite été localisé à 50 km de la capitale.

Un homme de 22 ans est décédé vendredi des conséquences indirectes de l’éruption, en chutant d’un toit où il était monté pour en retirer les cendres, selon les services de secours.

Une vingtaine de personnes ont été blessées, dont une grièvement.

Par ailleurs, le directeur de l’agence pour la coordination de la réduction des désastres (Conred), Alejandro Maldonado, a indiqué que 1.600 personnes avaient été évacuées.

Selon le président guatémaltèque, le seul aéroport de la capitale, La Aurora, tapissé de cendres volcaniques, restera fermé jusqu’à samedi dans la nuit « parce qu’il faut laver les pistes et les parties environnantes ».

« Tous les vols sont suspendus en raison de la quantité de cendres tombée sur la piste », avait auparavant déclaré Monica Monge, une porte-parole de l’autorité aéronautique.

Les vols sont déviés vers les aéroports de Mundo Maya à Peten (à 500 km au nord) ou à Comalapa au Salvador, selon cette autorité.

Mercredi, l’éruption du volcan Pacaya, haut de 2.552 mètres, a commencé à s’intensifier avec des projections de lave, de fumées et de cendres, et se poursuivait vendredi. Les cendres s’élèvent jusqu’à 1.000 mètres et sont transportées sur des kilomètres à la ronde.

Les autorités s’attendent à une nouvelle éruption violente du volcan, le plus actif d’Amérique centrale. « C’est très possible qu’il y ait d’autres explosions violentes dans les prochains jours », a dit à la presse Eddy Sanchez, directeur de l’Institut national de Vulcanologie.

Le Guatemala compte quelque 288 volcans, dont huit en activité.

ec-desk/mdr/dch

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Guatemala:Eruption du volcan Pacaya

GUATEMALA — L’état de catastrophe naturelle a été décrété dans deux départements du Guatemala par le président du pays Alvaro Colom en raison de l’activité croissante du volcan Pacaya (sud), dont les cendres ont atteint la capitale Guatemala.

L’autorité aéronautique civile du pays avait annoncé jeudi soir la suspension des vols à l’aéroport de la capitale.

« Tous les vols sont suspendus en raison de la quantité de cendres tombée sur la piste. Il faut la retirer car un avion pourrait provoquer un accident en roulant dessus », a déclaré à la presse une porte-parole de l’autorité aéronautique, Monica Monge.

Mercredi, l’éruption du volcan Pacaya, haut de 2.552 mètres, a commencé à s’intensifier avec des projections de lave, de fumées et de cendres, et s’est encore accentuée la journée de jeudi.

Le Guatemala compte quelque 288 volcans, dont huit en activité.

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Islande:le volcan Katla se réveille?!!!

Le Katla aussi appelé Kötlugjá va entrer en éruption en Islande préviennent des experts dans un rapport publié jeudi à Londres.

Un second volcan pourrait entrer en éruption en Islande, peu après celle de l’Eyjafjöll, préviennent des experts dans un rapport publié jeudi 27 mai à Londres. « Une éruption à court terme » du volcan Katla, plus important et plus puissant que l’Eyjafjöll, est « une forte probabilité », estiment les experts de l’Institut pour la diminution des risques et du nombre des catastrophes, qui fait partie de l’University College London. « Il est très probable que les éruptions en Islande, modérées ou importantes, couplées à des conditions météos appropriées, provoquent une répétition des perturbations récentes du transport aérien », ajoutent-ils.

Dans un second rapport, publié par l’Institut de physique de Londres cette fois, des scientifiques annoncent avoir découvert que les nuages de cendres volcaniques qui ont récemment survolé l’Ecosse peuvent endommager les avions. « Des particules chargées d’électricité peuvent provoquer des interférences radio et, si elles pénètrent dans l’appareil, présenter un risque pour les passagers ou les appareils de vol », avertissent les experts.

LA FIN DE L’ÉRUPTION ?

La fin de l’éruption du volcan Eyjafjöll, qui était quasiment inactif depuis diamnche, avait été annoncée ce même jour. Cependant, des scientifiques ont déclaré jeudi lors d’une conférence de presse à Reykjavik, qu’il était encore trop tôt pour déclarer la fin de l’éruption. « Habituellement, les éruptions volcaniques s’arrêtent progressivement mais cela n’a pas été le cas ici. L’éruption [sous le glacier] d’Eyjafjallajökull a pris fin assez brutalement et nous hésitons un peu à faire des annonces pour l’instant », a expliqué Pall Einarsson, géophysicien de l’Université d’Islande.

La décision d’annoncer que l’éruption est réellement terminée a été reportée au début de la semaine prochaine au moins. « Nous surveillons l’Eyjafjallajökull de près ; il y a toujours une activité mais elle est minimale, a pousuivi M. Einarsson. Nous observons également des petites variations sur nos enregistreurs GPS, montrant qu’il y a toujours un peu de mouvements dans le volcan mais qu’ils sont très très faibles. »

L’énorme nuage de cendres craché par le volcan avait provoqué une perturbation sans précédent du trafic aérien en Europe, avec plus de 100 000 vols annulés et plus de huit millions de passagers bloqués, principalement dans la semaine suivant l’éruption du 14 avril. Les autorités avaient décidé d’interdire les vols par précaution, les particules émises pouvant endommager le bon fonctionnement des avions en vol.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/05/27/apres-l-eyjafjoll-le-katla_1363627_3244.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Le volcan Arenal est entré à nouveau en éruption

Le volcan Arenal est entré à nouveau en éruption subitement vers midi local (18H GMT).

JPG - 25.6 ko

Au moins huit coulées de lave se sont échappé du cratère situé à 1 633 mètres d’altitude, et une nuage de cendres et de gaz. Bien qu’étant l’une des principales attractions touristiques du Costa Rica, et entouré de dizaines d’hotel de luxe, de piscines, de centres commerciaux et de discothèques, le volcan ne présenterait aucun risque pour la population selon les vulcanologues. Le parc national où est situé le volcan a tout de même été immédiatement fermé par les autorités.

« Il y a eu plusieurs spasmes, des sortes d’avalanches qui ont coulé » le long des flancs du volcan, a déclaré à l’AFP le vulcanologue Eliecer Duarte, de l’Observatoire Vulcanologique et sismologique du Costa Rica, selon qui personne n’est en danger. L’Arenal se trouve à 80 km au nord-ouest de la capitale San José.

Source : rtlinfo.be

L’éruption que connaît l’Arenal actuellement a débuté en 1968, et ne s’est toujours pas interrompue à ce jour. Elle a commencé par une phase éruptive importante, de type vulcanien, qui a généré des coulées pyroclastiques. Puis la puissance de l’activité à décrue, et pour se stabiliser à une activité strombolienne qui perdure actuellement. Celle-ci peut toutefois être entrecoupée par des phases vulcaniennes.

De forme conique presque parfaite l’Arenal est un petit stratovolcan très jeune se reflétant magnifiquement dans les eaux du lac du même nom. Il a été le plus actif des volcans du Costa Rica au 20ème siècle.

 Mais la plus ancienne éruption connue s’est produite il y a 7000 ans environ. Cette activité s’est déroulée en même temps que celle du Cerro Chato et ce pendant 3500 ans.

 La dernière phase éruptive a débuté en 1968. Cette année là, alors que l’Arenal est considéré comme éteint car inactif depuis plusieurs siècles, ce dernier se réveille brutalement le 29 juillet. De violentes explosions créent trois nouveaux cratères sur les flancs du volcan, projetant des blocs parfois énormes jusqu’à 5 Km de distance. Des nuées ardentes sont émises et s’épanchent sur le flanc ouest détruisant un village et tuant 80 personnes environ.

Depuis, l’Arenal produit quotidiennement des explosions stromboliennes et/ou vulcaniennes d’intensité variable. Régulièrement de courtes coulées de lave à blocs et des nuées ardentes dévalent ses flancs. C’est devenu une attraction touristique très appréciée.

 
Poster un commentaire

Publié par le 25 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Le Mont Baekdu se réveille

Traduction Google:

http://www.koreatimes.co.kr/www/news/nation/2010/05/113_66491.html

Mountain Baekdu, un volcan endormi à la frontière entre la Corée du Nord et la Chine, montre des signes d’une éruption possible dans un proche avenir, a averti mardi des experts.

« Baekdu pourrait éclater de sitôt, dit le géologue Yoon Sung-hyo à Pusan National University, qui a suivi la plus haute montagne du pays (2744 mètres) pour tout changement. « Une variété d’indicateurs sont des bandes de ce scénario. La seule chose que nous devrions essayer de prédire quand. Il est clair que c’est imminent. »

Le géologue prudence soulevé la spéculation que l’éruption pourrait avoir lieu dans quelques années.

Selon les registres historiques, Baekdu était un volcan actif. activité importante dans les années 1960 a créé un cratère à son sommet, dont la circonférence est de près de 14 kilomètres avec une profondeur moyenne de 213 mètres et maximale de 384 mètres.

Les cendres volcaniques de l’éruption a été trouvée aussi loin que la partie sud de Hokkaido, au Japon, selon les dossiers.

éruptions à petite échelle ont été enregistrés à peu près sur une base séculaires – en 1413, 1597, 1668 et 1702. La dernière éruption volcanique enregistrée à la montagne 2744 mètres, était de retour en 1903.

La montagne a dormi inactive depuis lors, laissant classés par les scientifiques comme étant inactif. Le gouvernement chinois mis au point la montagne et les régions avoisinantes en tant que destination touristique en tirant des dizaines de milliers de visiteurs de partout dans le monde chaque année – beaucoup d’entre eux de la Corée du Sud.

Pourtant, «des signes inhabituels, y compris les mineurs tremblante, entre autres, ont commencé à émerger en Juin 2002 et un tremblement de terre de 7,3 magnitude secoué les zones à proximité de Baekdu, selon les géologues. La fréquence des tremblements de terre a considérablement augmenté depuis lors.

« Il semble que l’onde de choc du tremblement de terre réactivé magma à environ 30 kilomètres sous la montagne », a déclaré le professeur Hong Tae-kyung au département de l’Université Yonsei de sciences du système terrestre, à Séoul. « Le plus souvent ce sont, plus la possibilité d’une éruption. »

Selon une émission de télévision récente basée sur des entretiens avec des responsables chinois dans un institut de surveillance de l’activité volcanique à Baekdu, tremblements de terre mineurs qui sont trop faibles pour être ressentis par les êtres humains ont lieu près de 100 fois par jour.

«Nous avons vu le nombre très forte augmentation ces dernières années», le programme a cité un fonctionnaire comme disant. Le programme a montré émietté marches de pierre menant vers le haut d’une cascade pittoresque au cœur de la montagne, en expliquant qu’ils ont récemment tombé en morceaux à cause de tremblements fréquents dans la région.

Parmi les autres indicateurs soutenant le scénario d’une future éruption est la hauteur de Baekdu, qui a grandi près de 10 centimètres depuis 2002. Les experts disent que le magma pléthorique, une condition préalable de l’éruption, est progressivement pousser jusqu’à la hauteur de la montagne ainsi que la température à la surface.

Le Octobre 1, 2006, un satellite russe trouve la température de surface de la montagne notamment plus élevé qu’auparavant. La découverte intervient quelques jours après la Corée du Nord a effectué un essai nucléaire souterrain à la bombe dans la région du Nord, en indiquant le test a été un catalyseur de réactiver le magma, selon les analystes.

L’augmentation du nombre d’arbres à feuilles persistantes flétrie sur la montagne peut être un autre indicateur.

« Il a été confirmé que des polluants provenant des environs ne sont pas à blâmer. Si c’est le cas, les gaz toxiques crachant du volcan pourrait être un coupable possible », a déclaré Yoon.

Si l’éruption est de grande envergure, il aurait des conséquences énormes pour les deux Corées, ainsi que les États voisins, y compris la Chine, le Japon et la Russie.

« La quantité de cendres volcaniques de l’éruption la plus violente près de 1.000 ans a été suffisant pour couvrir l’ensemble de la péninsule coréenne à une hauteur de 1,2 mètres, at-il dit, citant des études scientifiques. « Caldera Baekdu contient près de deux milliards de tonnes d’eau. Si elle s’évapore dans l’air tout d’un coup mélangés à des cendres volcaniques d’une éruption majeure, il serait soufflé à l’Est et engloutir par conséquent Vladivostok en Russie et Hokkaido au nord du Japon. »  

pss@koreatimes.co.kr
 
Poster un commentaire

Publié par le 25 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

Un volcan indonésien entre en éruption

Le mont Baru Jari.

Photo Discoverindonesia.net

 

Un volcan actif est entré en éruption en Indonésie, projetant des cendres et de la lave à plus de 1 500 mètres de hauteur, endommageant des récoltes sans toutefois menacer les villageois, a annoncé dimanche un responsable local.

Le mont Baru Jari, sur l’île de Lombok, près de Bali, était actif depuis plusieurs mois, mais l’éruption qui a commencé samedi est une «grosse» éruption, a déclaré à l’AFP le responsable de la surveillance du volcan, M. Mutaharlin.

«De samedi soir à tôt dimanche matin, le volcan est entré trois fois en éruption et a été accompagné de secousses telluriques. La première éruption a envoyé en l’air des cendres et de la lave à 1 500-2 000 mètres», a-t-il dit.

De la lave a coulé dans un lac, portant sa température de 21 à 35 degrés Celsius, selon ce responsable. «De la fumée s’est étendue jusqu’à 12 km de là et des dizaines d’hectares de terre cultivées sont couverts de cendres».

«Mais les éruptions n’ont pas encore atteint des niveaux dangereux et nous ne procédons pas à l’évacuation des villageois», a ajouté M. Mutaharlin.

Les tremblements de terre et les éruptions volcaniques sont fréquents en Indonésie, immense archipel formé de milliers d’îles et d’îlots situé sur la «ceinture de feu» du Pacifique. L’Indonésie compte environ 130 volcans actifs.

Source

Info trouvée grâce au Panier de Crabes

 

Étiquettes : , , ,

Le volcan Chiveloutch au Kamtchatka connaît un regain d’activité

L’éruption du Chiveloutch, le volcan le plus septentrional de la presqu’île du Kamtchatka, en Extrême-Orient russe, s’est intensifiée ces 24 dernières heures, a annoncé un porte-parole du Service géophysique de l’Académie des sciences russe.

« Même si les conditions météo gênent actuellement l’observation du volcan, les données sismiques laissent supposer que les rejets de cendres atteignent une altitude de 4 à 5 km« , a expliqué le chercheur.

Selon lui, jusqu’à 55 séismes locaux sont enregistrés tous les jours à proximité du cône. Nombre d’entre eux, à en juger par leur force et leur durée, s’accompagnent de puissants rejets de cendres et de gaz.

Le Chiveloutch qui culmine à 3300 m connaît un regain d’activité depuis mai 2009. Sa coupole, après l’intensification de l’éruption, s’est fendue en deux. Périodiquement, via une fissure de 30 m de profondeur, des rejets de cendres et de gaz s’échappent à une altitude allant jusqu’à huit kilomètres.

D’après les chercheurs, l’activité du volcan va croissant. Des pluies de cendres sont possibles dans les localités les plus proches. Les cendres volcaniques et des particules de magma atteignant 2 mm de diamètre sont en mesure, en raison de leur composition chimique complexe, de provoquer des intoxications chez les hommes et les animaux et de mettre en danger la navigation aérienne.

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2393_volcan_Chiveloutch_activite.php

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :