RSS

Archives de Tag: tsunami

Séisme mag 7.7 Iles Nicobar

Détails du séisme

Ampleur 7,7
Date-Time
Emplacement 7,702 ° N, 91.975 ° E
Profondeur 35 km (21,7 miles), institué par le programme de localisation
Région Nicobar, Inde Région
Distances 150 km (95 miles) de W Mohean, les îles Nicobar, Inde
440 km (275 miles) WNW de Banda Aceh, à Sumatra, en Indonésie
1155 km (710 miles) au sud ouest de la BANGKOK, Thaïlande
2790 km (1730 miles) de la SE New Delhi, Delhi, Inde
Incertitude Lieu + Horizontal / – 7,7 km (4.8 miles); profondeur fixée par programme de localisation
Paramètres NST= 52, Nph= 52, Dmin=614.3 km, Rmss=1.23 sec, Gp= 65°,
M-type = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 7
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010xkbv

 

Une alerte au tsunami est en vigueur pour

 INDE / Indonésie / Sri Lanka / Myanmar / Thaïlande / MALAISIE

13 Juin

NI VICTIMES NI DÉGÂTS

A Port Blair, capitale des îles Andaman et Nicobar, les habitants ont quitté leurs maisons dès que la secousse a été ressentie. « Il y a eu une coupure de courant totale et la ville entière a été plongée dans le noir pendant quelques temps, alors que tout le monde courait dans les rues en craignant pour sa vie », a témoigné un habitant. Aucune victime ni dégât n’ont été signalés dans l’immédiat mais les autorités insulaires vérifient encore plusieurs zones isolées.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/06/13/puissant-seisme-dans-l-ocean-indien-l-alerte-au-tsunami-levee_1372033_3244.html

 

Étiquettes : , , , ,

Un glacier se détache au Pérou et provoque un tsunami dans les Andes

 

Un énorme glacier s’est détaché de la banquise et a fait déborder un lac au Pérou, provoquant une vague géante de 23 mètres de haut qui a détruit une centrale de traitement de l’eau desservant 60 000 habitants et qui a tué au moins trois personnes, d’après ce qu’ont déclaré des responsables du gouvernement lundi.

La masse de glace s’est détachée dans un lac des Andes dimanche près de la ville de Carhuaz, à près de 320 kilomètres au nord de la capitale du Pérou, Lima. Trois personnes ont été emportées par les vagues et ensevelies sous des débris. Le lac est l’un des « 513 lacs » du nord de la région d’Ancash au Pérou.

Environ une cinquantaine de personnes ont été blessées par le tsunami provoqué par la chute du glacier. Vingt maisons ont été détruites.

Les enquêteurs ont déclaré que le morceau de glace du glacier Hualcan qui s’est détaché mesurait 508 mètres par 203 mètres.

« Le chute dans le lac [du morceau de glacier] a généré une vague géante qui a dépassé les barrages du lac, qui mesurent 23 mètres de haut, ce qui signifie que la vague faisait au moins 23 mètres de haut » a déclaré Patricio Vaderrama, un expert des glaciers à l’Institut des Ingénieurs des Mines du Pérou.

Les autorités ont évacué les vallées montagneuses, craignant d’autres chutes.

Cet incident est l’un des signes les plus concrets montrant la disparition des glaciers au Pérou, qui abrite près de 70% des champs de glace tropicaux du monde. Les scientifiques affirment que les températures plus chaudes entraîneront la fonte totale des glaciers d’ici vingt ans.

En 1970, près de Carhuaz, un séisme avait provoqué une avalanche de glace, de roche et de boue sur la montagne de Huascaran, qui avait enterré la ville de Yungay, tuant plus de 20 000 personnes vivant sur le pic le plus haut du pays, qui culmine à 6 383 mètres.

Le gouverneur d’Ancash, Cesar Alvarez a déclaré que le changement climatique était à l’origine de cet incident, tout comme la disparition d’un tiers des glaciers des Andes péruviennes au cours des trente dernières années.

D’après un rapport publié par la Banque Mondiale en 2009, les glaciers du Pérou ont diminué de 22% au cours des 35 dernières années, entraînant une diminution de 12% de la quantité d’eau douce atteignant la côte –qui abrite la plupart de la population du pays.

Ainsi, la fonte des glaciers menace la distribution en eau des grandes villes de la région, qui dépend largement des eaux de ruissellement glaciaire. Par exemple, Quito, la capitale équatorienne, tire 50 % de son eau potable du bassin glaciaire tandis qu’en Bolivie, La Paz en tire 30 %.

D’après le rapport de la Banque Mondiale, le volume de la surface glaciaire perdue au Pérou équivaut à 7 000 millions de mètres cubes d’eau, soit une quantité d’eau représentant environ dix ans d’approvisionnement pour la ville de Lima au Pérou.

Image sat:  http://hisz.rsoe.hu/alertmap/woalert_read.php?glide=TS-20100413-25676-PER

http://www.actualites-news-environnement.com/23362-glacier-Perou-tsunami-Andes.html

 

Étiquettes : , , , , , ,

Des poissons-rubans de mauvais augure présagent-ils un séisme au Japon ?

Le Japon se prépare à un tremblement de terre après la découverte de dizaines de poissons-rubans géants sur les côtes et dans les filets des pêcheurs. Ces poissons sont traditionnellement les signes avant-coureurs de puissants séismes.

Ces poisson-rubans géants peuvent faire 5 mètres de long et se rencontrent à des profondeurs de 1000 mètres, rarement au-dessus de 200 mètres sous la surface.

L’apparition du poisson suit le séisme destructeur de magnitude 8.8 au Chili ainsi que celui d’Haïti. Un séisme d’une magnitude de 6.4 a également frappé le sud de Taiwan.

Ces mouvements tectoniques autour de la « Ceinture de feu » inquiètent le Japon – qui craint être le prochain pays touché. Ces inquiétudes sont renforcées par l’apparition inexpliquée du poisson connu traditionnellement sous le nom de « Messager du Palais du Dieu de la Mer ».

Ces dernières semaines, 10 spécimens se sont échoués sur les côtes ou ont été pris dans les filets au large de la préfecture d’Ishikawa, Une demi-douzaine ont été pris dans les filets de la préfecture de Toyama et d’autres ont été signalé dans les préfectures de Kyoto, Shimane et Nagasaki, toutes sur la côte nord.

Selon la légende japonaise traditionnelle, le poisson remonte à la surface et s’échoue pour avertir d’un tremblement de terre imminent – et il existe des théories scientifiques selon lesquelles les poissons des abysses seraient susceptibles aux mouvements des failles sismiques et agiraient de façon anormale avant un séisme – mais les experts font davantage confiance en leur surveillance constante high-tech des plaques tectoniques sous la surface de l’eau.

« Dans les temps anciens les japonais croyaient que les poissons avertissait des séismes à venir, surtout le poisson chat, » a dit Hiroshi Tajihi, sous-directeur du Centre Sismique de Kobe.

« Mais ce sont juste de vieilles superstitions et il n’y a pas de lien scientifique entre ces observations et un séisme, » a-t-il dit.

PS:

*Lors du tsunami qui avait ravagé le Sri Lanka et la Thaïlande, en décembre 2004, on avait retrouvé tous les éléphants vivants. ´´Les éléphants, dont on a signalé qu’ils étaient partis en courant vers l’intérieur des terres au Sri Lanka ou en Thaïlande ont des modes de communication infrasonores. Ils perçoivent dans l’infrason des signaux inaudibles pour l’homme et ont l’appareillage physiologique pour communiquer entre eux sur de très grandes distances, plusieurs dizaines de kms.

*Dans l’Indiana, aux Etats-Unis, début avril 2008, un tremblement de magnitude 5,1 a clairement été perçu à l’avance par les animaux domestiques. Les chats et les oiseaux, dont un perroquet prénommé Sadie, devenu, depuis, vedette de la presse magazine.

*Cinq jours avant le séisme qui anéantit Helas, en Grèce, en 373 avant notre ère, rats, serpents, belettes, vers et scarabées, quittèrent la ville en masse.

*A Messine, en Italie, avant le séisme de 1783, les chiens hurlaient si follement que nul ne réussit à les faire taire.

*Pendant la nuit qui précède le tremblement de terre de 1805 à Naples, on vit une multitude de sauterelles ramper à travers la ville en direction de la mer.

*A Sanriku, au Japon, en 1896, les anguilles envahirent la plage avant un séisme et un tsunami.

*Deux minutes avant le tremblement de terre de 1910, à Landsberg, en Allemagne, les abeilles abandonnèrent leurs ruches pour ne revenir qu’à la fin de l’alerte.

*Le jour du grand séisme de 1964 en Alaska, les grands ours kodiaks sont sortis d’hibernation et ont quitté précipitamment leurs abris avec deux semaines d’avance.

*Une heure avant un séisme en 1964, les habitants de Tachkent, en Ouzbékistan, ont observé avec stupéfaction un exode massif de fourmis qui emportaient leurs œufs.

*Deux heures avant un séisme à Yientsin, en 1969, les autorités chinoises ont lancé un avertissement fondé sur l’agitation des tigres, des pandas, des yacks et des cerfs du zoo.

*En février 1975, deux jours avant un violent tremblement de terre à Haicheng, en Chine, les porcs se sont mis à se battre dans leurs porcheries. Plusieurs heures avant les premières secousses, les serpents ont quitté leurs trous et ont gelé sur place plutôt que d’y retourner.

Il existe de nombreux autres exemples de comportements qui incitent à penser que les animaux possèdent un instinct spécifique qui fait défaut à l’homme,ce qui fait que tous ces exemples ne peuvent être dû au hasard.

 

Étiquettes : , , , , ,

Seisme de magnitude 7,3 au large du Japon.

TOKYO – Un séisme de magnitude 7,0 s’est produit samedi au sud du Japon, a annoncé l’institut de géophysique américain (USGS), et l’Agence météorologique japonaise a lancé une alerte au tsunami.

Le séisme a eu lieu à une profondeur de 22 kilomètres et son épicentre se trouvait à 81 kilomètres à l’est/sud-est de la ville de Naha, sur l’île japonaise d’Okinawa, a indiqué l’USGS.

L’Agence météorologique japonaise a émis une alerte au tsunami concernant l’île d’Okinawa, a rapporté l’agence de presse Kyodo News.

(©AFP / 26 février 2010 22h31)

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 février 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :