RSS

Archives de Tag: terrorisme

Alerte Loi Martiale : Scénarios d’effondrement bancaire pour l’automne/hiver 2010

(Source : SCMLA, 9/10/10, trad. NewsOfTomorrow.org)

Les Alertes Loi Martiale de SoCal (SCMLA) existent depuis presque 2 ans et c’est notre SECONDE ALERTE LOI MARTIALE.

Comme lors de notre PREMIERE ALERTE LOI MARTIALE, nous avons attendu d’avoir plus d’informations avant de donner notre évaluation de l’effondrement financier en cours. Comme nous nous concentrons sur la loi martiale, nous regardons toujours les évènements actuels en cherchant à évaluer les conditions qui permettraient au président et/ou à l’armée d’appliquer la loi martiale. Et, comme nous essayons toujours d’avoir un coup d’avance afin d’avertir les gens, de telles évaluations sont nécessairement de nature spéculatives. Rien qui soit affirmé ici n’est sûr d’arriver. Le but de ces alertes est de faire réfléchir les gens en dehors du cadre des médias mainstream afin d’être mieux préparé à toute éventualité (ce qui inclue d’être préparé : mentalement, émotionnellement, spirituellement et physiquement — et le fait d’être préparé physiquement inclue d’être préparé financièrement).

LA SITUATION :

Alors que le prix de l’or atteint de nouveaux sommets (plus de $1300 par once) et que l’argent grimpe à plus de $23 par once, la situation financière de l’Amérique est, pour le moins, médiocre. Les taux de chômage toujours croissants, les dépenses du gouvernement ne cessant d’augmenter et l’effondrement du marché de l’immobilier convergent tous vers un effondrement unique parfaitement-mené/parfaitement-conçu, non seulement de notre économie, mais aussi de l’économie mondiale. Tandis que les acteurs financiers principaux tels que Goldman Sachs et JP Morgan continuent à accumuler des profits records, la classe moyenne a disparu du paysage financier américain. Les principaux dirigeants financiers tels que le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, ont ouvertement admis que le système financier de notre pays connait de graves troubles et même en Europe, on voit se multiplier les plans de sauvetage bancaire. Pendant ce temps, les médias américains avertissent sans arrêt de la possibilité d’un risque d’attaque terroriste en Amérique et ailleurs en Europe.

Si survient une attaque terroriste majeure comme un nouveau 11 septembre, le prévisionniste de la tendance Gerald Celente a déclaré que l’évènement conduirait à l’arrêt total du système bancaire, ce qui provoquerait un « Bank Holiday ». Et Celente n’est pas le seul. Depuis plus d’un an, beaucoup craignent un prochain « bank holiday ». Notre économie étant déjà en chute libre, il suffirait d’un évènement terroriste national et/ou mondial pour réduire à néant notre système de monnaie-fiat fondé sur le dollar en très peu de temps. Avec l’effondrement du dollar, des « bank holidays » supplémentaires pourraient être déclarés et des pouvoirs bancaires d’urgence oppressifs pourraient entrer en vigueur (voir : Loi Bancaire d’Urgence de 1933). Cela inclue de fortement limiter les retraits des consommateurs et un rappel des avoirs en or physique. Prenant en compte la Directive de Défense Presidentielle #51 (PDD-51), même un accident majeur des marchés boursiers pourrait déclencher ce scénario. Et une fois la PDD-51 invoquée, la loi martiale pourrait être pleinement mise en œuvre.

Avec les cyber-attaques, il pourrait également y avoir un effondrement du système bancaire conduisant à la loi martiale.

Cette éventualité nous inquiète beaucoup depuis que CNN a, un peu plus tôt cette année, mis en scène (c.a.d. simulé) une attaque fausse « cyber-attaque » terroriste avec de faux rapports écrits par Michael Chertoff et d’autres insiders de Washington. Leur hypothèse est la destruction du réseau électrique américain par des hackers/terroristes via une cyber-attaque. Depuis la diffusion de ces fausses actualités, les agences de presse alternatives comme Infowars et d’autres ont déclaré qu’une telle attaque est impossible à réaliser pour le hacker de base, car le réseau électrique est sur un réseau complètement dissocié d’Internet. Pendant ce temps, des menaces contre notre réseau électrique ont été mises en évidence de plusieurs autres manières (suspectes), comme lorsqu’on a découvert que les russes essayaient de s’introduire dans une centrale électrique de Géorgie.

Tandis que les médias continuent à parler à longueur de temps d’une menace de cyber-attaque terroriste sur notre réseau électrique, d’autres se sont penchés sur la perspective peut-être plus effrayante d’une cyber-attaque sur notre système bancaire, qui dépend fortement des réseaux informatiques ainsi que d’internet. Une telle attaque est déjà survenue à la fois en Amérique (le 4 juillet 2009), et à l’étranger (en Corée du Sud, Estonie, Inde, et Canada). En fait, en février 2010, l’industrie américaine des services financiers ont effectivement participé à un exercice de cyber-attaque pour tester l’état de préparation du système financier, en aucune manière ils ne peuvent nier qu’ils ont effectivement réfléchi à l’éventualité d’une telle attaque. Si une telle attaque survenait, des pans entiers du système bancaire seraient hors ligne (comme beaucoup croient que c’est ce qu’il est arrivé à la Bank of America cette année), ou, pire, d’énormes quantités de données bancaires seraient compromises ou perdues.

La conséquence possible ?

Imaginez ne pas pouvoir accéder à votre compte courant, votre régime d’épargne-retraite, ou, pire, voir votre solde bancaire tomber à zéro et, dans le chaos en résultant, vous retrouver sans pouvoir par aucune manière prouver la somme qui devait être dans votre compte. Après tout, de nos jours, toutes vos données bancaires sensibles sont stockées dans des bases de données informatique et, au milieu d’une « cyber-crise, » de nombreuses (sinon toutes) les transactions récentes pourraient être perdues (ou les banques pourraient l’affirmer). Dans un tel scénario, la seule preuve réelle des fonds serait la quantité d’espèces que le consommateur a sur lui.

De nombreux analystes comme Gerald Celente et Max Kaiser ont mis en garde les risques de laisser son argent à la banque. Alors que la situation financière de l’Amérique ne cesse de se détériorer, une cyber-attaque sous faux pavillon serait une manière rusée de camoufler l’inévitable et rendre responsable de l’effondrement quelque chose d’autre (ou quelqu’un d’autre). Aussi, avec les données financières du pays compromises et/ou manquantes, ce serait une manière commode de remettre à zéro le système bancaire. Avec le chaos des gens cherchant à se débrouiller avec peu ou pas d’argent en espèce, le gouvernement pourrait aisément mettre en place un système de carte de rationnement, très semblable à celui que le Venezuela utilise, et/ou une carte de paiement associée à une carte d’identité comme en Malaisie. De plus, de possibles émeutes pour la nourriture et/ou l’eau seraient la meilleure excuse pour instaurer la loi martiale.

En conclusion : Une cyber-attaque qui mettrait hors service le système bancaire ou le réseau électrique provoquerait sans aucun doute de gros troubles. Une cyber-attaque détruisant les deux serait dévastatrice. L’une ou l’autre ouvriraient la voie à la loi martiale.

NOS RECOMMANDATIONS :

Si vous avez de l’argent à la banque, pensez à le retirer. (Les dollars numériques ne sont ni durables, ni fiables !) Il est toujours sage de mettre de côté suffisamment d’espèces pour la survie, mais pensez à acheter avec tous vos autres avoirs des métaux précieux et/ou les marchandises nécessaires durant la transition vers la nouvelle monnaie (quelle qu’elle soit). Si vous n’avez pas déjà des stocks de nourriture, d’eau et d’armes de défense, c’est le bon moment d’en acheter. Pensez à liquider tous vos actifs papier y compris les comptes d’épargne retraite, actions, bons et fonds communs de placement, puisque, à ce stade, il suffirait de peu pour les faire tous tomber à zéro. Commencez à être plus autonome, si ce n’est pas déjà fait, que ce soit par le jardinage ou le troc avec d’autres individus partageant les mêmes idées, etc. Il est temps de vous présenter à vos voisins avant que l’électricité (et peut-être d’autres services) ne soit coupée. Sachez en qui vous pouvez avoir confiance et en qui vous ne le pouvez pas.

Voir aussi, en anglais : Gerald Celente Says This Is Among His Most Important Trends Ever ainsi que The Road To World War III : The Global Banking Cartel Has One Card Left To Play

 
8 Commentaires

Publié par le 12 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Comment faire peur aux français avec le terrorisme !

 Par NewsOfTomorrow

 

Articles liés : Analyse : Al-Qaïda est morte à Tora-Bora en 2002, par Alain Chouet, ancien chef de service de la DGSE

        Attentats mise en garde: évaluation des risques inchangée en Allemagne
  La mise en garde américaine en accord avec les recommandations aux …
 
2 Commentaires

Publié par le 3 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Loose Change Final Cut

 

Le onze septembres est le plus grand mensonge de tout les temps.C’est le pire acte de térrorisme d’état qu’est jamais connue l’humanité,impliquant diverses agences gouvernementales américaine,des technologies de pointe et exécuté sous couvert d’exercices millitaires!

 
4 Commentaires

Publié par le 2 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Le terrorisme: Outil de manipulation

 
6 Commentaires

Publié par le 25 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Alerte « terroriste » au 2e jour de la visite du pape au Royaume-Uni

Le pape a poursuivi son programme comme si de rien n’était vendredi à Londres, au deuxième jour de sa visite au Royaume-Uni, largement consacré au dialogue oecuménique. Tôt le matin pourtant, une alerte « terroriste » a été déclenchée lors de l’arrestation de cinq suspects par Scotland Yard.

Cinq hommes entre 26 et 50 ans, employés d’une société de nettoyage dépendant du groupe français Veolia, ont été interpellés à 05h45 dans le centre de la capitale. Ils sont « soupçonnés d’avoir commandité, préparé ou inspiré des actes de terrorisme », selon Scotland Yard.

Selon la télévision SkyNews, il s’agirait d’Algériens. La police, cependant, s’est refusée à tout commentaire sur leur nationalité, leurs motivations et la nature de leur projet « terroriste ». Les premières fouilles n’ont permis de découvrir « aucun matériel dangereux », a précisé Scotland Yard.

La police a réexaminé son dispositif de sécurité autour de Benoît XVI et elle a conclu qu’il était toujours adapté. Lorsque le pape quitte le Vatican, sa protection est assurée par le pays hôte avec l’aide d’une dizaine de membres des forces de sécurité du Vatican.

« Liberté de suivre sa propre conscience »

Le pape, « calme » et « heureux de son voyage », selon le porte-parole du Vatican Federico Lomabardi, a poursuivi ses rencontres. Devant quelque 200 chefs de toutes confessions (chrétiens, juifs, musulmans, hindous, sikhs…), il a réclamé « la liberté de suivre sa propre conscience sans subir l’ostracisme ou la persécution, même si l’on s’est converti d’une religion à une autre ».

Benoît XVI a été le premier souverain pontife invité à visiter dans l’après-midi deux hauts-lieux de l’Eglise anglicane à Londres: Lambeth Palace, résidence du primat de l’église anglicane, l’archevêque de Canterbury Rowan Williams, et l’abbaye de Westminster.

« Des progrès remarquables ont été accomplis sur de nombreux aspects du dialogue au cours des quarante années qui se sont écoulées depuis que la Commission internationale anglicane-catholique a commencé ses travaux », a affirmé Benoît XVI au cours de sa visite.

(ats / 17 septembre 2010 18:51)

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

La Commission sur le 9/11 confirme: La version officielle est un mensonge

https://i1.wp.com/www.numerama.com/media/attach/attentats11septembre.png

 

Les fins détails ne sont plus d’aucune importance. Les responsables de la Commission gouvernementale sur le 9/11 ont confirmés ce que nous savions tout ce temps-là; c’est-à-dire que le gouvernement américain a menti à propos des évènements entourant les attaques du 11 septembre 2001. Le gouvernement américain avait confié la responsabilité de la Commission d’enquête sur le 9/11 à l’ancien attorney général du New Jersey John Farmer. La Commission avait reçu comme mandat d’enquêter sur la réponse du gouvernement face aux attaques. Y siégeait aussi l’ancien gouverneur du New Jersey Thomas Kean et l’ancien Congressiste de l’Indiana Lee H. Hamilton.

Dans le livre de John Farmer «The Ground Truth: The Story Behind America’s Defense on 9/11? », l’auteur bâtit un dossier autant convainquant qu’incontournable du fait que la version officielle… est quasiment entièrement fausse.

La Commission sur le 9/11 nous dit maintenant que cette version officielle du 9/11 était basé sur de faux témoignages et documents; donc qu’elle est presque entièrement fausse. Les détails de ce massif escamotage de la vérité par le gouvernement sont soigneusement étalés dans le livre de John Farmer, qui était la tête de la Commission sur le 9/11.

Le gouvernement américain a menti à propos du 9/11.

L’édition du 11 septembre 2009 du Time magazine présentait précisément cette histoire en appelant un nouveau regard sur la Commission sur le 9/11. M. Farmer soulignait au Time magazine lorsque que des entrevues avaient été menées au centre de la FAA de New York la nuit du 9/11 et que ces enregistrements furent détruits. Les enregistrements d’interrogations de la CIA furent aussi détruits: «L’histoire du 9/11 elle-même, le moins qu’on peut dire, était déformée et complètement différente de la façon dont les choses se sont réellement passées».

Farmer, directeur de la School of Law des Universités Rutger, ne fait pas chemin seul, il a la coopération et l’accord d’autres membres de la Commission sur le 9/11. Il n’accuse pas Cheney ou Bush d’avoir ordonné le 9/11 dans son livre, mais il écrit clairement que le FBI, la CIA, la Maison Blanche et NORAD ont menti délibérément à la Commission. Est-ce appuyé par des preuves documentées? Oui.

Farmer déclare: «À un certain niveau du gouvernement, à un certain moment donné… il y a eu une entente pour ne pas révéler la vérité à propos de ce qui s’était passé… J’ai été choqué de voir la différence entre la vérité et la manière dont elle a été décrite… Les enregistrements du NORAD (North American Aerospace Command) racontait une histoire radicalement différente de ce qu’on nous a dit ainsi qu’au public depuis deux ans».

Thomas Kean, ancien gouverneur Républicain du New Jersey avait ceci a dire: «Jusqu’à ce jour, nous ne savons toujours pas pourquoi le NORAD nous a raconté ce qu’ils nous ont raconté, c’était tellement loin de la vérité…».

Vous trouverez différentes citations allant dans ce sens provenant d’autres membres de la Commission d’enquête sur le 9/11, tels que Hamilton, Bob Kerrey, Timothy Roemer, Max Cleland, Ernest May.

En 2006, le Washington Post rapportait: «Les doutes que quelque chose ne tournait pas rond étaient si profonds que les dix membres de la Commission sur le 9/11 ont discutés, lors d’une réunion secrète à la fin de leur mandat en 2004, de renvoyer le cas au Département de la justice pour enquête criminelle, information corroborée par plusieurs sources provenant de la Commission. Les membres de l’équipe et certains commissaires pensaient que les courriels et autres évidences apportaient une cause suffisante et probable de croire que les officiels militaires et de l’aviation avaient violé la loi en faisant de faux témoignages au Congrès et à la Commission».

Avec l’unique rapport «officiel» sur le 9/11 maintenant reconnu comme étant complètement faux, que faire maintenant? Qui sont touchés par ces mensonges? Les familles des victimes du 9/11 se sont battues pendant des années pour arriver à connaître la vérité. Et pendant des années, le gouvernement et les médias ont dissimulé la vérité derrière des mensonges et le secret pour les en dénier.

Allons-nous continuer à donner notre argent à des gouvernements qui nous mentent?

Allons-nous continuer à laisser des gouvernements qui nous mentent de tuer et démolir la vie de nos enfants dans des guerres étrangères?

Allons-nous continuer à obéir à des gouvernements qui nous mentent?

Lorsque les gouvernements nous mentent, ils excèdent leur rôle légal et moral et cessent dorénavant d’être un gouvernement légitime du pays.

Un principe fondateur de nos nations est que le gouvernement gouverne avec le consentement des gouvernés.

JE NE CONSENS PAS À ME FAIRE MENTIR.

Je ne connais personne qui consent à se faire mentir par un gouvernement.

Aucune Cour ne peut faire appliquer un contrat dans lequel une partie est d’accord pour se faire mentir par l’autre puisqu’elle ne peut pas savoir ce à quoi elle s’engage, l’essence même d’un contrat selon la loi.

La Commission sur le 9/11 dit que le gouvernement américain nous a tous menti au sujet du 9/11. À quel autre sujet nous ont-ils menti? Probablement à propos de tout! Il serait sûrement plus aisé de compter les fois que le gouvernement nous raconte la vérité que d’essayer de compter tous les mensonges.

La Commission avait décidé de ne pas entendre le groupe de travailleurs qui a connu le plus de perte de vie lors du 11 septembre 2001: les pompiers. Nombreux sont les témoignages de pompiers et de témoins rapportant des explosions multiples partout dans ces trois bâtiments du complexe World Trade Center qui furent complètement réduit en poussière et vaporisés.

Il maintenant indéniable que des résidus d’explosifs à haute température, de la thermite, a été trouvé partout dans les décombres des WTC.

Ted Olsen, qui a servi sous l’administration Bush, nous a menti lorsqu’il a tenu une conférence de presse le 11 septembre 2001 en disant à l’Amérique et le monde que sa femme décédée l’avait appelé juste avant de mourir dans l’avion qui avait été détourné. Cela prouvait que l’avion avait bel et bien été détourné par des terroristes à la peau brune.

Le problème, c’est que c’était un autre mensonge, un de plus dans longue liste. Le FBI a rapporté qu’aucun appel n’avait été fait entre Barbara Olsen et Ted Olsen en cette journée fatidique. La technologie ne le permettait même pas à l’époque, à l’altitude à laquelle se trouvait alors l’avion.

Bref, le tissu de mensonges se déchire et nous sommes sur le point de devoir décider ce que nous ferons de toutes ces révélations. Une chose est certaine, c’est que la version officielle est fausse et que la vérité n’a pas encore vue le jour. Nous le devons à toutes les victimes, les familles des victimes et tous ces gens au Moyen-Orient qui ont vu leur vie détruite par la guerre contre le terrorisme qui s’en est suivi.

Nous le devons au nom de la vérité.

François Marginean

http://www.centpapiers.com/la-commission-sur-le-911-confirme-la-version-officielle-est-un-mensonge/9957/

Trouvé chez Bridge

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 mars 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

La route pour Armageddon

 

La route pour Armageddon

 

 

 VDARE, Paul Craig Roberts, 25 février 2010
      Le Washington Times est un journal qui regarde favorablement les guerres d’agression au Moyen-Orient des Bush-Cheney, Obama et Néo-conservateurs, et est partisan de faire payer les terroristes pour le 11/9. J’ai donc été surpris d’apprendre le 24 février que l’article le plus populaire sur le site Internet du journal a été ces trois derniers jours « Nouvelle explosive » (de Jennifer Harper, le 22 février 2010) sous la rubrique « Inside the Beltway » [*], sur les conférences de presse dans 31 villes aux États-Unis et à l’étranger le 19 février, tenues par Architects and Engineers for 9/11 Truth, une organisation de professionnels qui compte maintenant 1000 membres.
      J’ai été encore plus surpris que ce reportage d’actualité traite sérieusement les conférences de presse.
      Comment ont fait les trois gratte-ciel du World Trade Center pour se désintégrer tout à coup en fine poussière ? Comment ont fait les poutres d’acier massif des trois gratte-ciel pour céder brusquement par suite de feux éphémères, isolés, et de faible température ? « Mille architectes et ingénieurs veulent savoir, et demandent au Congrès d’ordonner une nouvelle enquête sur la destruction des tours jumelles et du bâtiment 7, » rapporte le Washington Times.
      Le journal signale qu’architectes et ingénieurs ont conclu que la Federal Emergency Management Agency et le National Institute of Standards and Technology (NIST) ont fourni « des comptes-rendus insuffisants, contradictoires et faux sur les circonstances de la destruction des tours » et « exigent qu’un grand jury enquête sur les fonctionnaires du NIST. »
      Selon le journal, Richard Gage, le porte-parole des architectes et ingénieurs, a déclaré : « Les fonctionnaires du gouvernement seront prévenus que la ‘’forfaiture de haute trahison’’, US Code 18 (art. 2382), est un délit fédéral grave qui oblige le détenteur d’une preuve de trahison d’agir. Les implications sont énormes et pourraient avoir un impact profond sur le prochain procès de Khalid Sheik Mohammed. »
      Il existe maintenant une organisation Firefighters for 9/11 Truth (Pompiers pour la vérité sur le 11/9). Lors de la principale conférence de presse à San Francisco, Erik Lawyer, le chef de cette organisation, a annoncé le soutien des pompiers à la demande des architectes et ingénieurs. Il a indiqué qu’une expertise a été faite sur les incendies qui sont présumés avoir détruit les trois bâtiments, et que son insuccès [à expliquer la version officielle] caractérise un crime.
      Les procédures obligatoires n’ont pas été suivies, et au lieu d’être conservée et étudiée, la scène du crime a été détruite. Il a rajouté qu’il existe plus de cent intervenants de première ligne qui ont entendu et ressenti des explosions et qu’il existe des preuves radio, audio et vidéo des explosions.
      Toujours à la conférence de presse, le physicien Steven Jones a présenté la preuve de nano-thermite dans les restes des bâtiments du WTC, trouvée par un panel international de scientifiques dirigé par le professeur Niels Harriet, nano-chimiste à l’Université de Copenhague. La nano-thermite est un explosif pyrotechnique de pointe, capable de couper instantanément les poutres d’acier.
      Avant de crier à la « théorie de complot, » nous devons savoir que les architectes, ingénieurs, pompiers et scientifiques n’avancent aucune théorie. Ils avancent une preuve qui récuse la théorie officielle. Cette preuve ne doit pas disparaître.
      Si douter ou exprimer des réserves sur la version officielle dans le rapport de la Commission sur le 11/9 fait de quelqu’un un excentrique de la théorie du complot, nous devons alors inclure les deux coprésidents et le conseiller juridique de la Commission sur le 11/9. Ils ont tous écrit des livres dans lesquels ils disent clairement que les responsables gouvernementaux leur ont menti quand ils ont enquêté, ou plutôt, quand ils ont présidé l’enquête menée par le directeur exécutif Philip Zelikow, membre de l’équipe de transition et du Conseil consultatif sur le Renseignement extérieur du Président George W. Bush, en collaboration avec Condi « Champignon Atomique » Rice, la Secrétaire d’État de Bush.
      Il y aura toujours des Zuniens qui croiront tout ce que leur raconte le gouvernement en sachant très bien combien de fois il leur a menti. En dépit des guerres coûteuses qui menacent la sécurité sociale et l’assurance maladie, des guerres échafaudées sur l’absence d’armes de destruction de masse irakiennes, le manque de lien entre Saddam Hussein et Al-Qaida, le défaut de participation afghane dans les attentats du 11/9, et l’inexistence des armes nucléaires iranienne qui font l’objet du battage publicitaire en faveur de la prochaine guerre d’agression au Moyen-Orient, plus de la moitié de la population zunienne croit toujours le conte de fée que leur raconte le gouvernement à propos du 11/9, c’est-à-dire au sujet d’une conspiration musulmane qui s’est montré plus futée que le monde occidental tout entier.
      En outre, le nombre de fois que le gouvernement a changé son histoire importe peu à ces Zuniens. Par exemple, les Zuniens ont d’abord entendu parler d’Osama Ben Laden, puisque le régime Bush lui a mis sur le dos les attentats du 11/9. Pendant des années, vidéo après vidéo, des déclarations de Ben Laden ont été servies à la crédulité de l’opinion publique zunienne. Des experts ont rejeté les vidéos en tant que faux, mais les Zuniens ont gardé leur propre crédulité. Puis, l’année dernière, un nouveau « cerveau » du 11/9 est soudainement apparu pour prendre la place de Ben Laden. Le captif Khalid Sheikh Mohammed a subi 183 fois le supplice de la baignoire, jusqu’à ce qu’il avoue avoir tramé les attentats du 11/9.
      Au Moyen Age, les aveux extorqués sous la torture constituaient une preuve, mais s’accuser soi-même est interdit dans le système juridique des États-Unis depuis leur fondation. Pourtant avec le régime Bush et les juges fédéraux républicains, dont on nous a assuré qu’ils défendraient la Constitution, l’auto-incrimination de Cheikh Mohammed se trouve être aujourd’hui la seule preuve du gouvernement zunien de la réussite du 11/9 par des terroristes musulmans.
      Si quelqu’un réfléchit aux exploits attribués à Khalid Cheikh Mohammed, ils sont tout simplement incroyables. Cheik Mohammed est un super-héros plus brillant et capable que V dans le film fantastique, V pour Vendetta. Sheik Mohammed a déjoué la totalité des 16 agences du Renseignement zunien ainsi que celles de tous les alliés ou pantins des États-Unis, notamment le Mossad israélien. Aucun service de renseignement sur Terre, ni tous réunis, n’a été assez fort pour Sheik Mohammed.
      Sheik Mohammed s’est montré plus malin que le Conseil sur la sécurité nationale, Dick Cheney, le Pentagone, le Département d’État, le NORAD, l’Air Force, et le contrôle du trafic aérien.
      Il a mis en échec la sécurité aéroportuaire quatre fois en une matinée. Il a fait merder à bloc le nec plus ultra de la défense aérienne du Pentagone, qui a permis à un avion détourné – toute la matinée en dehors de sa route pendant que l’Air Force, pour la première fois dans l’histoire, a été incapable de faire décoller des avions intercepteurs – s’écrase sur le Pentagone.
      Cheikh Mohammed a été capable d’accomplir ces prouesses avec des pilotes non qualifiés.
      Sheik Mohammed, même en tant que détenu ayant subi le supplice de la baignoire, est parvenue à empêcher le FBI de diffuser les nombreuses vidéos confisquées qui montrerait, selon la fable officielle, l’avion de ligne détourné percutant le Pentagone.
      Quel genre de benêt faut-il être pour croire qu’un être humain, ou un personnage d’extravagance hollywoodienne, soit à ce point puissant et capable ?
      Si cheikh Mohammed a ces capacités surhumaines, comment ont fait des Zuniens incompétents pour l’attraper ? Ce loustic est un simplet qu’on a fait avouer sous la torture afin de maintenir les pigeons zuniens dans la croyance de la théorie de conspiration du gouvernement.
      Ce qui est en train de se passer maintenant, c’est que le gouvernement zunien doit mettre fin au mystère du 11/9. Il doit traduire en justice et condamner le coupable afin de pouvoir classer l’affaire avant qu’elle n’éclate. Quelqu’un ayant subi 183 fois le supplice de la baignoire pourrait avouer quelque chose !
      Le gouvernement zunien a réagi aux preuves déployées contre son étrange théorie du complot du 11/9 en redéfinissant la guerre au terrorisme externe à des ennemis internes. Janet Napolitano, secrétaire à la Sécurité intérieure, a déclaré le 21 février que les extrémistes zuniens sont dorénavant un emmerdement aussi grave que les terroristes internationaux. Ces extrémistes sont naturellement les gens qui contrecarrent les desseins du gouvernement, comme les 1.000 architectes et ingénieurs du mouvement pour la vérité sur le 11/9. Le groupe était de 100 autrefois, il est maintenant de 1000. Et s’il devenait 10.000 ?
      Cass Sunstein, un fonctionnaire du régime Obama, a une solution pour les sceptiques du 11/9 : les infiltrer et les inciter à faire des déclarations et des actions qui pourront être utilisées pour les discréditer ou les arrêter. S’en débarrasser à tout prix !
      Pourquoi employer des mesures extrêmes contre de présumés hurluberlus s’ils ne dispensent que divertissement et rires ? Le gouvernement s’inquiète qu’ils soient sur quelque chose ?
      Pourquoi, à la place, le gouvernement des États-Unis n’affronte-t-il pas tout simplement les preuves présentées pour y répondre ?
      Si les architectes, ingénieurs, pompiers, et scientifiques n’étaient que des farfelus, ce serait une affaire simple de s’informer de leurs preuves et de les réfuter. Pourquoi est-il nécessaire de les infiltrer avec des flics et de les provoquer ?
      Beaucoup de Zuniens répondraient que « leur » gouvernement ne pourrait jamais même imaginer les zigouiller en détournant des avions de ligne et en détruisant des buildings afin d’accélérer son ordre du jour. Mais le 3 février, Dennis Blair, le directeur du Renseignement national, a dit à la Commission du renseignement de la Chambre que le gouvernement zunien peut assassiner ses propres citoyens quand ils sont à l’étranger. Aucune arrestation, procès ou condamnation pour crime capital n’est nécessaire. Juste assassiner hardiment !
      Manifestement, si le gouvernement zunien est capable d’assassiner ses citoyens à l’étranger il peut les trucider chez lui, et il l’a fait. Par exemple, 100 Davidiens ont été assassinés à Waco, au Texas, par le régime Clinton sans raison légitime. Ce qu’a fait le gouvernement, c’est de décider simplement d’user de son pouvoir en sachant qu’il pourrait s’en tirer.
      Les Zuniens qui pensent que « leur » gouvernement est une sorte d’entreprise moralement pure, feraient bien de se familiariser avec l’Opération Northwoods. L’Opération Northwoods était un complot élaboré pour la CIA par l’état-major étasunien. Il consistait à commettre des actes de terrorisme dans les villes zuniennes et fabriquer des preuves accusant Castro, afin que les États-Unis puissent obtenir un soutien national et international pour changer le régime de Cuba. Ce plan secret a été rejeté par le président John F. Kennedy et a été levé du sceau du secret par le John F. Kennedy Assassination Records Review Board. Il est disponible en ligne dans les Archives de la sécurité nationale. De nombreux comptes-rendus sont disponibles en ligne, comme sur Wikipédia. Le livre de James Bamford, Body of Secrets (Le corps du secret), résume également ce complot :

      « L’Opération Northwoods, qui avait l’approbation écrite du président de l’état-major (le général Lemnitzer) et de chacun de ses membres, exigeait que des gens inoffensifs soient abattus dans les rues zuniennes ; que des bateaux transportant des réfugiés fuyant Cuba soient coulés en haute mer ; qu’une violente vague de terrorisme soit lancée à Washington, Miami, et ailleurs. Des gens seraient accusés pour des attentats qu’ils n’auraient pas commis ; des avions seraient détournés. Tout cela serait attribué à Castro grâce à des preuves bidons, donnant de cette manière à Lemnitzer et sa clique l’excuse, aussi bien que le soutien public et international, dont ils avaient besoin pour lancer leur guerre. »
      Avant le 11/9, les Néo-conservateurs précisaient que les guerres d’agression qu’ils avaient l’intention de lancer au Moyen-Orient exigeaient « un nouveau Pearl Harbor. » [Ndt : Ils l’ont écrit noir sur blanc dans Project for the New American Century.]
      Pour leur propre bien et celui du reste du monde, les Zuniens devraient prêter attention au corps d’experts de plus en plus grand qui leur dit que le compte-rendu gouvernemental sur le 11/9 est réfuté par leur enquête. Le 11/9 a inauguré le plan néo-conservateur pour l’hégémonie mondiale zunienne. Au moment où j’écris le gouvernement achète l’accord des administrations étrangères qui bordent la Russie pour qu’elles acceptent des bases zuniennes de missiles intercepteurs. Les États-Unis ont l’intention d’encercler la Russie avec des bases de missiles à travers l’Europe centrale depuis la Pologne et le Kosovo jusqu’à la Géorgie, l’Azerbaïdjan et l’Asie centrale. [Voir Impending Explosion: U.S. Intensifies Threats To Russia And Iran (Explosion imminente : Les USA renforcent la menace contre la Russie et l’Iran), de Rick Rozoff, Global Research, 19 février 2010] Le 20 février, l’émissaire zunien Richard Holbrooke a déclaré qu’Al-Qaïda emménage dans les anciennes républiques d’Asie centrale de l’Union soviétique, comme le Tadjikistan, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan et le Kazakhstan. Holbrooke demande des bases zuniennes dans les anciennes républiques soviétiques sous couvert de l’expansion constante de la « guerre contre le terrorisme. »
      Les États-Unis ont déjà encerclé de bases militaires l’Iran. Le gouvernement zunien a l’intention de neutraliser la Chine en prenant le contrôle du Moyen-Orient et en coupant la Chine du pétrole.
      Ce plan présume que la Russie et la Chine, des États dotés d’armes nucléaires, se laisseront intimider par les défenses antimissiles des États-Unis et acquiesceront à l’hégémonie zunienne et que la Chine manquera de pétrole pour son industrie et son armée.
      Le gouvernement zunien est mythomaniaque. Les militaires et les dirigeants politiques russes ont répondu au danger manifeste en déclarant que l’OTAN est une menace directe à la sécurité de la Russie et en annonçant une évolution dans leur doctrine de guerre : le lancement préventif d’armes nucléaires. Les Chinois sont trop confiants pour être intimidés par une foutue « superpuissance » zunienne.
      Les faibles d’esprit de Washington sont en train de repousser les limites de la guerre nucléaire. La course insensée en faveur de l’hégémonie zunienne menace la vie sur Terre. En acceptant les mensonges et les tromperies de « son » gouvernement, le peuple zunien lui facilite ce dénouement.

      * Ndt : Inside the Beltway (à l’intérieur du périphérique) est une expression servant à caractériser les éléments politiques réels ou imaginaires du système zunien à l’intérieur du cercle de Washington (Capital Beltway ou Interstate 495 est le périphérique qui encercle Washington DC) et évoque les questions importantes dans les bureaux du gouvernement fédéral, ses sous-traitants, les lobbyistes et les médias qui les couvrent.

Original : vdare.com/roberts/100225_armageddon.htm
Traduction copyleft de Pétrus Lombard

http://www.alterinfo.net/La-route-pour-Armageddon_a43168.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 février 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :