RSS

Archives de Tag: taxe carbone

les Eurodictateurs veulent imposer des taxes Européennes!

La Commission européenne a annoncé mardi son intention d’étendre son financement par le biais de nouvelles taxes à l’échelle communautaire.

Après avoir imposé le sauvetage des Banksters par les finances publiques des Etats, creusant ainsi encore plus leurs dettes, l’UERSS continue sa mutation en une dictature bureaucratique complètement déshumanisée. Les commissaires politiques siégeant dans leur tour de Babel veulent maintenant taxer directement les peuples européens soumis à leur diktat en créant un paquet de taxes. Officiellement, et comme toujours, les intentions sont « louables ». Il s’agirait cette fois de « ne pas peser sur les finances des Etats et rendre le financement européen plus lisible pour les citoyens ». Toujours ce vernis de bonnes intentions sensé nous faire accepter l’inacceptable.

La finalité est de taxer, taxer et encore taxer des peuples déjà asphyxiés par les conséquences des politiques criminelles menées par cette nouvelle UERSS. Destruction des Etats-nations, libéralisation sauvage des services publics, délocalisations, mise en concurrence déloyale des travailleurs… Les ravages des politiques menées contre les avis du peuple n’ont pas fini de cicatriser que déjà une nouvelle volée de coups  de trique s’annonce.

L’exécutif communautaire propose par exemple de créer une TVA européenne ou encore d’affecter au budget une partie des recettes d’une taxe énergétique, d’une taxe sur les transactions financières ou les activités financières à ce budget.

Une taxe sur les ventes de quota d’émission de gaz à effet de serre et sur le transport aérien ou un impôt sur les sociétés sont également évoqués.

De telles taxes, même si elles pourraient permettre de dégager plusieurs dizaines de milliards par an, sont cependant très improbables car les questions fiscales sont décidées à l’unanimité des 27 Etats membres et plusieurs d’entre eux rejettent le principe même d’un prélèvement européen.

« A un moment où les dépenses publiques sont examinées à la loupe, nous suggérons des moyens de réaliser un budget communautaire apte à relever les défis qui nous font face, sans nécessairement augmenter les dépenses mais plutôt en se concentrant sur les bonnes priorités, la valeur ajoutée, le résultat et la qualité des dépenses européennes », a expliqué le président de la Commission, José Manuel Barroso.

Ce dernier propose également de modifier le système actuel de « perspectives financières pluriannuelles » portant sur sept ans pour créer un cadre budgétaire sur dix ans avec une révision à mi-parcours des objectifs.

Nouvel Obs

 

Étiquettes : , , , , , ,

La Terre n’est jamais en équilibre

Voici une traduction – décorée par mes soins de quelques images glanées sur le web – du dernier article écrit par Richard Lindzen, le plus illustre des climato-sceptiques.

Richard Siegmund Lindzen est Professeur de Sciences Atmosphériques au MIT, titulaire de la prestigieuse chaire Alfred P. Sloan. Son CV est impressionnant, par le nombre et la qualité de ses distinctions. Il avoue 235 publications scientifiques, et a rapporté au jury de 27 thèses de Doctorat en Climatologie.


Richard Lindzen

Cet article, écrit pour un journal de Janesville, a été repris par WattsUpWithThat, où ceux qui lisent l’anglais pourront lire la version originale et de plus consulter l’abondant flot de commentaires.

L’exposé ne contient rien de bien révolutionnaire, mais est à mon avis une excellente synthèse, à la portée de tout le monde, sur la climatologie et les débats actuels.

Voici dont la traduction intégrale de l’article par mes soins (Je ne suis pas traducteur professionnel … Merci d’en tenir compte !) :

Pour l’essentiel, le débat sur le changement climatique tourne autour du retour aux niveaux anciens des funestes présages. Dans un monde où le changement climatique a toujours été la norme, le changement climatique est maintenant considéré comme une punition pour un péché de consommation excessive. Dans un monde où nous vivons des changements de température de dizaines de degrés en un seul jour, nous considérons des reliquats statistiques de quelques dixièmes de degrés, connus sous le nom de « Global Average Temperature Anomaly » (GATA), comme présages de désastre.

La Terre a vécu des âges glaciaires et des périodes plus chaudes où des alligators vivaient au Spitzberg.

Predator X

Les âges glaciaires se sont succédé en cycles de 100 000 ans dans les 700 000 dernières années, et il y a eu dans le passé des périodes interglaciaires qui semblent avoir été plus chaudes que la présente en dépit de taux de CO2 plus faibles. Plus récemment, nous avons eu l’optimum médiéval et le petit âge glaciaire. Durant ce dernier, les glaciers alpins avançaient, au dépit des villages envahis. Depuis le début du 19ième siècle, ces glaciers se replient. Franchement on ne comprend complètement ni l’avancée, ni le retrait, et d’ailleurs certains glaciers alpins ont repris leur avancée.

Pour de petits changements de GATA , il n’y a besoin d’aucune cause externe. La Terre n’est jamais en équilibre exact. Les mouvements des énormes océans, où la chaleur de déplace entre les couches profondes et la surface, produit une variabilité sur des échelles de temps allant de l’année au siècle. Des exemples sont, en particulier « El Niño », l’oscillation pacifique décennale, l’oscillation multi-décennale atlantique, etc. Des travaux récents suggèrent que cette variabilité est suffisante pour expliquer tous les changements de température moyenne globale depuis le 19ième siècle. Pour dire vrai, les émissions humaines de CO2 doivent avoir un impact. La vraie question étant : combien ?

La suite ici:

http://www.lepost.fr/article/2010/04/12/2029281_la-terre-n-est-jamais-en-equilibre.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :