RSS

Archives de Tag: sud

Incendies dans le Sud : environ 3.000 ha ravagés

 

MARSEILLE – Plusieurs milliers d’hectares de végétation ont été ravagés par une série d’incendies dans la nuit de lundi à mardi dans le sud de la France, notamment dans l’Hérault où les pompiers restaient largement mobilisés mardi matin sur un immense foyer à une dizaine de km de Montpellier.

Ces incendies n’ont fait aucune victime, mais des dégâts matériels ont été recensés, notamment du côté de Mèze (Hérault), au bord de l’étang de Thau.

Avec le lever du jour, l’intervention des moyens aériens a permis de stopper la progression des flammes sur les deux feux toujours actifs depuis lundi soir, aux abords de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) et dans le secteur de Fontanès, près de Montpellier.

L’incendie de Fontanès, le plus préoccupant et qui a parcouru entre 2.000 et 3.000 ha, « ne progresse plus », a dit mardi matin à l’AFP le colonel Christophe Risdorfer, le patron des pompiers de l’Hérault.

« On reste très très prudents car on n’est pas à l’abri d’une reprise. Le vent s’est levé sur zone. Il était faible au début du jour mais il s’est renforcé », a-t-il toutefois souligné.

Selon le commandant des pompiers Didier Rugiero, qui a dirigé la colonne d’intervention sur Fontanès et qui avait connu la même situation sur ces communes en 1989, cet incendie – qui a endommagé quatre maisons à Guzargues – devrait nécessiter au moins encore 48 heures de travail. Un millier d’hommes ont été mobilisés sur ce seul foyer, avec des renforts notamment d’Auvergne et du Sud-Ouest.

Toute la nuit le feu a menacé plusieurs villages, comme celui de Teyran où les flammes se sont approchées d’une zone artisanale et où 15 familles ont dû quitter par précaution leurs habitations. Aucune « évacuation critique » n’a cependant eu lieu, selon les pompiers.

La situation a été attisée dans l’Hérault par un fort vent du nord, sur fond de sécheresse, et compliquée par la multiplication des foyers.

Lundi, un premier feu s’était déclaré à Juvignac, près de Montpellier, endommageant trois appartements avant d’être circonscrit en début de soirée.

Puis un foyer s’est présenté du côté de Villeveyrac, dévalant vers le sud, traversant l’autoroute A9 pour arriver sur Mèze, avant d’être maîtrisé vers 21H30, autorités et pompiers ayant axé leurs efforts sur cette zone péri-urbaine.

Au total, quelque 600 hectares de pinède ont été parcourus par les flammes dans ce secteur de Mèze, trois mas ont brûlé, ainsi que l’entrepôt d’un viticulteur, une pépinière et dix véhicules.

Au même moment, un autre feu partait dans les Bouches-du-Rhône, de Cassis vers La Ciotat, parcourant quelque 250 hectares de forêt et garrigue avant d’être maîtrisé mardi matin après l’entrée en action de moyens aériens.

Quelque 700 personnes et 180 véhicules restaient mobilisés mardi sur cet incendie qui n’a pas fait de victimes ni de dégâts matériels. L’autoroute A50, coupée toute la nuit entre Aubagne et Le Beausset, a été rouverte dans la matinée, et la circulation des trains peu à peu rétablie.

Une centaine de personnes avaient été évacuées lundi soir par précaution vers un gymnase de La Ciotat.

Le parquet de Marseille a confié les investigations sur l’origine de cet incendie aux gendarmes d’Aubagne.

Pour ce qui est des feux de l’Hérault, « on s’interroge », a dit le colonel Risdorfer sur France Bleu Hérault, relevant la quasi-simultanéité des trois feux, auxquels s’ajoutent deux autres départs d’incendie dans la nuit.

Ce sont les premiers feux d’envergure dans le Sud-Est depuis celui qui avait détruit 900 hectares dans la nuit du 24 au 25 juillet près de Marseille, et qui était dû à l’incendie volontaire d’un véhicule.

(©AFP / 31 août 2010 12h22)

 
Poster un commentaire

Publié par le 31 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Neige et vagues hors normes: intempéries exceptionnelles dans le sud de la France

Il a neigé mardi sur la ville historique de Carcassonne (Aude) et sur le Sud-Ouest, un phénomène rare pour la saison qui a surpris beaucoup de monde et causé des difficultés de circulation et des coupures d’électricité, ont constaté les correspondants de l’AFP.

Des intempéries exceptionnelles ont balayé mardi plusieurs régions de France, la neige surprenant le Sud-Ouest tandis que des vagues hors normes généraient d’importants dégâts sur la Côte d’Azur.

Sur la Côte d’Azur, des vagues de six mètres, parfois plus, ont frappé le littoral. La houle, particulièrement violente entre Nice et Cannes, a aussi touché l’est des Alpes-Maritimes et le Var.

« Il y a eu un très gros coup de mer cet après-midi, qui a provoqué d’énormes dégâts matériels sur les installations des plagistes, mais il n’y a aucun disparu », a dit à l’AFP Christophe Marx, directeur de cabinet du préfet des Alpes-maritimes.

Selon la préfecture, une personne a eu une jambe fracturée à Eze, après avoir été entraînée par la mer alors qu’elle faisait des exercices dans une salle de musculation sur la plage.

Les maires UMP de Nice et de Cannes, Christian Estrosi et Bernard Brochand, ont demandé le classement de leurs communes en zone de catastrophe naturelle.

A Nice, « la totalité des installations » sur les plages, de l’aéroport jusqu’au port, ont été emportées par les vagues, selon Benoît Kandel, premier adjoint au maire. René Colomban, président du syndicat des plagistes de la Promenade des Anglais, a estimé à quinze le nombre de restaurants touchés par les vagues, une tempête inédite depuis 1959 selon lui.

Les plages et la chaussée sud de la promenade des Anglais ont été fermées à la circulation, avec à certains endroits une fermeture totale, la mer traversant toute la largeur de la rue et pénétrant dans la ville.

A Cannes, où le Festival du Film démarre le 12 mai, des vagues de huit à dix mètres ont été observées, et une vingtaine de restaurants ont subi des « dégâts très importants », selon le directeur général des services, Alain Jouanjus.

Le Var a également été touché. Dans le vieux port de Saint-Raphaël, « cinq bateaux, un bateau de pêcheurs et quatre de plaisance », ont coulé ou ont été retrouvés sur les rochers bordant les quais, a indiqué le colonel Eric Grohin qui dirige le groupement de gendarmerie de l’est du Var.

Dans le secteur de Hyères, ce sont quinze navires qui ont coulé tandis qu’à Cavalaire, six établissements de plage ont « été endommagés ou dévastés », selon les précisions données par la préfecture dans la soirée.

Dans le Sud-Ouest, c’est l’hiver qui a fait un retour surprise en ce début mai.

Vingt-trois mille foyers étaient privés d’électricité mardi en fin de journée dans l’Ariège à cause de la neige.

Les chutes de neige ont été abondantes sur l’est des Pyrénées et jusqu’à basse altitude, offrant aussi le spectacle rare de Carcassonne enneigé. Au même moment des averses de pluie et des vents soufflant jusqu’à 120 km/h frappaient la façade méditerranéenne du Languedoc-Roussillon.

A Narbonne, un automobiliste a été sérieusement blessé par la chute d’une branche.

L’aéroport de Perpignan a été fermé vers 16H00 à cause de la violence des bourrasques. Plusieurs vols ont été annulés à Montpellier.

Dans tout le Sud-Ouest, les températures ont baissé de 20° en quelques jours.

Si une amélioration est annoncée pour mercredi, Météo France a étendu à l’Ariège et Andorre la vigilance orange déjà décrétée pour l’Aude et les Pyrénées-Orientales, face aux vents violents et à un risque d’avalanches élevé.

« La neige a surpris tout le monde ce matin. Un 4 mai ! Les anciens appellent cela la neige du coucou ! », commentait un gendarme d’Anglès.

Dans les Hautes-Pyrénées, une température d’1° a été enregistrée à la station météo de l’aéroport Tarbes-Ossun-Lourdes, un record pour cette saison depuis la création de la station en 1946 selon un prévisionniste.

LePoint

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :