RSS

Archives de Tag: seisme

Le séisme Monsanto : Un nouveau «tremblement de terre» se déchaîne en Haïti

Monsanto va «offrir» aux agriculteurs haïtiens 475 tonnes de semences génétiquement modifiées: un cadeau mortifère.

 Le statut de «population assistée» n’est pas unanimement accepté ! Ainsi, le 10 mai 2010, d’importantes mobilisations se sont produites contre le président haïtien René Préval. A cette date, le sénat approuvait un projet de loi prolongeant pour trois le mandat présidentiel de Préval. De la sorte, son mandat ne prendra fin qu’en mai 2011.

 Selon Batay Ouvriye (Bataille ouvrière), les manifestants de diverses forces d’oppositions, se sont dirigés vers le Palais présidentiel – à Port-au-Prince – pour exiger le départ de Préval. La police a réprimé les manifestants et les a empêchés d’atteindre le Palais présidentiel. Des mobilisations sur le même thème ont eu lieu à l’intérieur.

 Selon Batay Ouvriye, non seulement la population est largement délaissée par le gouvernement, mais elle subit une présence renforcée des troupes des Etats-Unis (qui, entre autres, établissent un «cordon sanitaire» contre toute émigration). Elle prolonge la présence répressive de la Minustah (force de l’ONU placée sous le commandement du Brésil).

 Le 18 mai, fête nationale qui est censée célébrer l’indépendance nationale obtenue au XIXe siècle, sera, selon Batay Ouvriye, une occasion de manifester contre l’occupation d’Haïti et pour «un nouveau pays» répondant aux exigences des masses populaires. Un appel dans ce sens est relayé par les radios locales. (Réd. À l’Encontre)

 

Le tremblement de terre à Haïti, le 12 janvier 2010, a fait le bonheur de certains affairistes. La multinationale étatsunienne Monsanto est en train d’offrir aux agriculteurs du pays un cadeau mortel, à savoir 475 tonnes de semences [de céréales et légumes, dont 60 sont déjà livrées] génétiquement modifiées (OGM), en plus des engrais et pesticides qui leur sont associés.

Tout cela sera distribué gratuitement par le projet WINNER [1], avec le soutien de l’ambassade étasunienne en Haïti. Les Haïtiens savent-ils que c’est Monsanto qui fabriquait le défoliant dit «agent orange» [herbicide dispersé massivement de 1961 à 1971 pour liquider la forêt qui «servait de sanctuaire aux combattants vietnamiens engagés contre l’armée impérialiste des Etats-Unis] que les bombardiers américains ont utilisé pendant la guerre du Vietnam, empoisonnant ainsi les soldats américains autant que les civils vietnamiens ?

Les Haïtiens savent-ils que dans beaucoup de pays on a déclaré ces semences dangereuses ? Elles viennent souvent en kit accompagnées d’un herbicide de Monsanto du nom de Round Up qui contient du glyphosate. Dans ma Bretagne natale, cette substance a déjà contaminé l’eau potable. Mais Monsanto continue à prétendre que son produit est biodégradable. Ce qui lui a valu un procès intenté par le service de répression des fraudes de Lyon [2].

Aux Etats-Unis, une ancienne employée de Monsanto, Linda Fischer, vient d’être nommée présidente de l’Environmental Protection Agency, qui contrôle toutes les questions liées à l’environnement. C’est un peu comme si l’on chargeait le chat de s’occuper du bien-être des souris…

Monsanto a déjà commencé à distribuer ses semences de maïs OGM dans les régions de Gonaïves, Kenscoff, Pétionville, Cabaret, Arcahaie, Croix-des-Bouquets et Mirebalais. En Haïti, il n’y aura bientôt plus que des semences Monsanto. Ce sera alors la fin de l’indépendance des agriculteurs. Monsanto a investi récemment 550 millions de dollars au Brésil pour fabriquer son herbicide Round Up dans l’Etat de Bahia. Mais il semble que le pays soit en train de résister à la multinationale.

Monsanto fait toute une publicité autour de ce don de semences qui serait un cadeau généreux. Mais les agriculteurs haïtiens qui voudront disposer de droit de resemer pour leurs récoltes futures devront payer des royalties à Monsanto.

Le représentant de Monsanto en Haïti est Jean-Robert Estimé. Il fut ministre des Affaires étrangères sous la longue dictature de la famille Duvalier. Une alliance prometteuse !

Traduction A l’Encontre

Notes

[1] Le projet WINNER a été lancé le 8 octobre 2009 – avant le tremblement de terre, mais après les tempêtes tropicales – par l’Agence américaine pour le développement international (USAID). Ce projet qui vise, entre autres «l’intensification agricole». Il est financé par l’USAID à plus de 126 millions de dollars. Une délégation de Monsanto a visité Haïti le 6 mai 2010. Un débat existe sur le caractère des semences (maïs hybride) et des pesticides et le ministère haïtien affirme qu’il ne s’agit pas de semences Round UP Ready. (Réd.)

[2] La cour d’appel de Lyon a confirmé en octobre 2008 la condamnation en première instance de la firme d’agrochimie Monsanto pour publicité mensongère à propos de son désherbant, le Round Up. (Réd.)

Le père Jean-Yves Urfié est membre de l’Ordre du Saint-Esprit; il est un ancien professeur de chimie au Collège Saint Martial de Port-au-Prince.

 Articles de Jean-Yves Urfié publiés par Mondialisation.ca
 
Poster un commentaire

Publié par le 17 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Séisme mag 7.4 au Nord de Sumatra

Détails du séisme

Ampleur 7,2
Date-Time
Emplacement 3,775 ° N, 96.055 ° E
Profondeur 45 km (28,0 miles), institué par le programme de localisation
Région Nord de Sumatra, Indonésie
Distances 195 km (120 miles) au sud ouest de la Lhokseumawe, à Sumatra, en Indonésie
215 km (130 miles) de la SSE Banda Aceh, à Sumatra, en Indonésie
630 km (390 miles) de W Kuala Lumpur, Malaisie
1620 km (1010 miles) du nord-ouest JAKARTA, Java, en Indonésie
Incertitude Lieu + Horizontal / – 4,5 km (2,8 miles), la profondeur fixée par programme de localisation
Paramètres NST = 290, NPH = 290, Dmin = 321.3 km, SGD = 0,95 sec, Gp = 29 °,
M-type = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 8
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010wbaq

 

JAKARTA – Un puissant séisme de magnitude 7,2 a secoué dimanche la province indonésienne d’Aceh, entraînant une alerte locale au tsunami, a annoncé l’agence locale de météorologie et de géophysique.

Le séisme s’est produit à 12H59 locales (05H59 GMT) à une profondeur de 30 kilomètres et à 66 kilomètres au sud-ouest de Meulaboh, sur la côte d’Aceh, a indiqué l’agence.

L’Institut de géophysique américain (USGS) a évalué à 7,4 la magnitude du séisme qui s’est produit, selon lui, à une profondeur de 61 kilomètres.

Il n’a pas été immédiatement possible de déterminer si le tremblement de terre avait causé des victimes ou des dégâts. Certains médias ont signalé des scènes de panique.

La population d’Aceh est encore traumatisée par le séisme meurtrier d’une magnitude de 9,3, suivi d’un tsunami, qui avait ravagé le 26 décembre 2004 la région et une dizaine de pays de l’océan Indien.

L’Indonésie avait été le pays le plus affecté par ce séisme (168.000 morts sur les 220.000 personnes qui avaient alors péri).

En Malaisie, le département météorologique a déclaré qu’il n’y avait aucune menace de tsunami après le séisme de dimanche en Indonésie, même si des secousses ont été ressenties dans certains secteurs de la Malaisie.

(©AFP / 09 mai 2010 09h44)

//

 

Étiquettes : , , , ,

Séisme Mag 6,2 dans le sud du Pérou

Détails du séisme

Ampleur 6,2
Date-Time
Emplacement 18,023 ° S, 70.533 ° W
Profondeur 35 km (21,7 miles), institué par le programme de localisation
Région Le sud du Pérou
Distances 30 km (20 miles) de W Tacna, au Pérou
55 km (35 miles) NNW de Arica, Tarapaca, Chili
100 km (65 miles) de la SSE Moquegua, Pérou
960 km (600 miles) de la SE LIMA, Pérou
Incertitude Lieu + Horizontal / – 4,9 km (3,0 miles), la profondeur fixée par programme de localisation
Paramètres NST = 340, NPH = 340, Dmin = 535.7 km, SGD = 0,87 sec, Gp = 14 °,
M-type = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 8
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010vyad
 

Étiquettes : , ,

Séisme mag 2.7 dans le massif Armoricain

Résumé:
Ampleur Ml 2.7
Région FRANCE
Massif armoricain
Date de temps 01/05/2010 à 02:54:18.1 UTC
Emplacement 46,61 N; 0,04 W
Profondeur 2 km
Distances 102 km SW Tours (pop 141.621; 01/05/2010 04h54 heure locale)
17 km E Parthenay (pop 11.599; 01/05/2010 04h54 heure locale)
4 km NW Vasles (pop 1615; 01/05/2010 04h54 heure locale)

Carte: http://www.emsc-csem.org/Images/QDM_EVENTS/2010/05/01/LDGGNC69.jpg

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

2 séimes de mag 6.3 et 6 en mer de BERING

Détails du séisme

Ampleur 6,3
Date-Time
Emplacement 60.644 ° N, 177.901 ° W
Profondeur 15.1 km (9,4 miles)
Région La mer de Béring
Distances
  • 474 km (294 miles) SW (225 °) à partir de Gambell, AK
  • 478 km (297 miles) SSW (212 °) à partir de Provideniya, la Russie
  • 1510 km (938 miles) W (280 °) à partir de Anchorage, AK
Incertitude Lieu + Horizontal / – 15.8 km (9,8 miles); + profondeur / – 3,8 km (2,4 miles)
Paramètres NST = 264, NPH = 280, Dmin = 980.7 km, SGD = 1,45 sec, Gp = 43 °,
M-type = « moment » l’ampleur de P vague initiale (méthode Tsuboi) (Mi / MWc), Version = 6
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010vscx

 

Détails du séisme

Ampleur 6.0
Date-Time
Emplacement 60.524 ° N, 177.728 ° W
Profondeur 15.7 km (9,8 miles)
Région La mer de Béring
Distances
  • 478 km (297 miles) SW (224 °) à partir de Gambell, AK
  • 486 km (302 miles) SSW (210 °) à partir de Provideniya, la Russie
  • 1505 km (935 miles) W (280 °) à partir de Anchorage, AK
Incertitude Lieu + Horizontal / – 15.5 km (9,6 miles); + profondeur / – 3,9 km (2,4 miles)
Paramètres NST = 232, NPH = 233, Dmin = 480.9 km, SGD = 0,96 sec, Gp = 36 °,
M-type = magnitude des ondes de corps (Mo), Version = 6
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010vsc1

 

Le séisme s’est produit au large, à 14H11 locales (23H11 GMT) à une profondeur de 15 km, à 474 km au sud-ouest de la ville côtière de Gambell en Alaska et 478 km de Provideniya en Russie, a indiqué l’USGS. Aucun dégât ni blessé n’a été signalé dans l’immédiat.

 

Étiquettes : , , ,

Séisme mag 6 Indonésie

Détails du séisme

Ampleur 6.0
Date-Time
Emplacement 1,842 ° S, 128,188 ° E
Profondeur 35 km (21,7 miles), institué par le programme de localisation
Région KEPULAUAN OBI, INDONÉSIE
Distances 205 km (125 miles) de N Ambon, Moluques, en Indonésie
305 km (190 miles) de la SSE Ternate, les Moluques, en Indonésie
1215 km (750 miles) NNW de DARWIN, Territoire du Nord, en Australie
2415 km (1500 miles) de E JAKARTA, Java, en Indonésie
Incertitude Lieu + Horizontal / – 4.2 km (2,6 miles), la profondeur fixée par programme de localisation
Paramètres NST = 176, NPH = 176, Dmin = 303.3 km, SGD = 0,98 sec, Gp = 32 °,
M-type = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 8
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010vlat

 

 

Étiquettes : , ,

Dernier bilan du séisme en Chine

Les chutes de neige entravent les recherches de survivants au séisme qui a frappé le nord-ouest de la Chine la semaine dernière. Selon un nouveau bilan, au moins 2183 personnes ont péri et 84 autres sont toujours portées disparues.

Le séisme de magnitude 6,9 a également fait 12’135 blessés, dont plus de 1000 grièvement, a ajouté l’agence officielle citant le centre des secours. Le séisme a frappé la préfecture de Yushu, peuplée essentiellement de membres de l’ethnie tibétaine.

Même si les chances de retrouver des survivants sont minces, huit jours après le tremblement de terre, les recherches se poursuivent, avec une difficulté supplémentaire: les chutes de neige.

Jeudi matin, la neige a commencé à tomber sur Jiegu – ville proche de l’épicentre du séisme – accompagnée de vents forts, compliquant les recherches et l’acheminement de l’aide et accablant davantage les survivants, notamment les quelque 100’000 sans-abri, qui campent sous des tentes depuis huit jours.

(ats / 22 avril 2010 11:09)

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Séisme mag 5.9 région des iles Tonga

Détails du séisme

Ampleur 5,9
Date-Time
Emplacement 15,109 ° S, 173,256 ° W
Profondeur 35 km (21,7 miles), institué par le programme de localisation
Région TONGA
Distances 105 km (65 miles) du NNE Hihifo, Tonga
215 km (135 miles) au sud ouest de la Apia, Samoa
700 km (435 miles) de NNE NUKU’ALOFA, Tonga
2685 km (1670 miles) de NNE Auckland, Nouvelle-Zélande
Incertitude Lieu + Horizontal / – 17.3 km (10,7 miles), la profondeur fixée par programme de localisation
Paramètres NST = 117, NPH = 117, Dmin => 999 km, SGD = 1,08 sec, Gp = 176 °,
M-type = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 7
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010vibb
 

Étiquettes : , ,

Activités volcaniques et sismiques des derniers jours

Dépêche du 21-04-2010 à 08:29
Volcan : Eyjafjöll, Islande, 1666 m

Chers internautes il faut absolument que vous regardiez cette vidéo exceptionnelle si vous voulez vraiment savoir à quoi ressemblent des fronts d’ondes. Merci aux deux internautes qui nous ont simultanément fait passer ce lien.

Source: Com.pers

Dépêche du 21-04-2010 à 08:03
Volcan : Reventador, Equateur, 3562 m

Lors d’un survol effectué hier par les volcanologues Equatoriens, des dépôts récents d’écoulements pyroclastiques ont été observés sur le flanc sud du cône intra-calderique. L’un de ces écoulements, long de 200m environ, à même été observé directement lors du survol. L’activité sur l’édifice reste globalement modérée.

 Source : IGEPN.

Dépêche du 21-04-2010 à 07:19
Volcan : Eyjafjöll, Islande, 1666 m

Correctif : le NORDVULK indique qu’aucune coulée n’a encore été observée au sommet de l’Eyjafjöll. Depuis le 19 avril la lave liquide est bel et bien présente mais n’a été observée pour le moment que sous forme de projections. Depuis hier soir 21h (TU) plusieurs stations sismiques enregistrent une baisse, légère, de l’amplitude du trémor. La tendance reste toutefois à confirmer. Le VAAC de Londres indique ce matin que le panache se trouve entre 3500 et 4500 m d’altitude et maintient le niveau d’alerte aviation au rouge.

 Sources : NORDVULK; Vidur.is; VAAC de Londres.

Un séisme modéré de magnitude 5.3 dans l’Ouest australien fait quelques dégâts

Des centaines d’élèves ont été évacués de leurs classes après qu’un tremblement de terre de magnitude de 5.3 sur l’échelle ouverte de Richter ait frappé la ville de Kalgoorlie, dans l’ouest de l’Australie. Plusieurs écoles dans la région ont été endommagées et des enfants ont été évacués, mais aucune information ne fait état de blessés graves.

L’autorité des services d’incendie et de situations d’urgence (FESA) a indiqué que le tremblement de terre — le plus fort enregistré dans la région — avait affecté cinq ou six hôtels sur la rue Burt. Les volontaires de la FESA et du SES (service d’état d’urgence) travaillent dans la région et les habitants locaux ont été appelés à éteindre leur électricité, le gaz et à fermer le robinet d’eau si possible.

 Un séisme de magnitude 5.3 fait 8 morts dans le Nord de l’Afghanistan

Un séisme de magnitude 5,3 survenu dans les montagnes situées au nord de Kaboul a fait au moins 8 personnes ont été tuées et une trentaine d’autres blessées.

Le séisme a été enregistré peu avant 1h du matin lundi (20h30GMT dimanche) dans la province, à mi-chemin entre Kaboul et Mazar-i-Sharif, dans le nord de l’Afghanistan. Le tremblement de terre a été ressenti à Kaboul, ainsi que dans les pays voisins, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan.

Trois villages ont été touchés par le séisme, avec plus de 300 habitations endommagées et des dizaines de têtes de bétail tuées. Les glissements de terrain provoqués par la secousse ont bloqué des routes, rendant encore plus difficile l’accès au secteur.

En 1998, deux séismes de magnitude 5,9 et 6,6 avaient secoué la frontière entre l’Afghanistan et le Tadjikistan, faisant plus de 6.000 morts. En 2002, un tremblement de terre de magnitude 5,3 avait touché la province de Baghlan près de Samangan, tuant un millier de personnes.

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Chine: le bilan du séisme s’alourdit à 1.944 morts

PEKIN – Le bilan du séisme de mercredi dans le nord-ouest de la Chine, sur le plateau tibétain, s’est alourdi à 1.944 morts, a annoncé lundi l’agence Chine Nouvelle.

En outre 216 personnes sont portées disparues et 12.315 autres ont été blessées, dont 1.134 grièvement, a précisé l’agence officielle.

Le précédent bilan du séisme de magnitude 9 (échelle de moment) qui a frappé la préfecture de Yushu, dans la province du Qinghai, faisait état de 1.706 morts, 256 disparus et quelque 12.000 blessés.

Lundi, les recherches de survivants se poursuivaient et l’aide avait commmencé à arriver en quantité dans cette région reculée d’altitude et peuplée essentiellement de membres de l’ethnie tibétaine.

(©AFP / 19 avril 2010 10h33)

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Activité du volcan Islandais ce Lundi.

Mise à jour 20h50:

 Dépêche du 19-04-2010 à 17:37
Volcan : Eyjafjöll, Islande, 1666 m

Le journal en ligne Iceand Review vient de mettre en ligne un article indiquant des coulées sont en train de se mettre en place, confirmant notre bulletin émis plus tôt dans la journée.

Source: Iceland Review

————————————-

Dépêche du 19-04-2010 à 08:25
Volcan : Eyjafjöll, Islande, 1666 m

Les webcams, en particulier celle de Hvolsvelli, permettent d’observer le panache ce matin, emporté vers le sud-sud-est par des vents très puissants. Le VAAC de Londres indique qu’il se trouve actuellement à environ 5000m d’altitude. Le niveau d’alerte est donc maintenu au rouge.

 Toutefois, en ce qui concerne la France tout du moins, la DGAC indiquait hier soir sur son site que les vols à vue sont autorisés dans l’espace aérien Français, uniquement pour les vols commerciaux utilisant de petits avions dont les moteurs (à hélice) sont munis de filtres à air.

 EUROCONTROL, l’organisme qui gère l’ensemble des vols européens, indiquait sur son site web que plus de 63000 vols ont été annulés depuis le début de l’éruption. 5000 vols, contre 24000 en temps normal, sont partis hier sur le territoire européen. La sismicité de l’éruption, en particulier l’amplitude du trémor, reste élevé.

 Sources: VAAC de Londres; DGAC; EUROCONTROL; Mila.is; Vedur

Webcam sur site:  http://eldgos.mila.is/eyjafjallajokull-fra-valahnjuk/

Situation du nuage de cendres

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Séisme mag 6.2 région Est Papouasie Nouvelle Guinée

 

Détails du séisme

Ampleur 6,2
Date-Time
Emplacement 6,683 ° S, 147,307 ° E
Profondeur 70.7 km (43,9 miles)
Région EST REG-NOUVELLE-GUINÉE GUINÉE PAPOUASIE-NOUVELLE-
Distances 35 km (20 miles) de l’ENE Lae, Nouvelle-Guinée, PNG
220 km (135 miles) de l’ESE Goroka, Nouvelle-Guinée, PNG
310 km (190 miles) de N Port Moresby, Papouasie-Nouvelle-Guinée
2385 km (1480 miles) NNW de Brisbane, Queensland, Australie
Incertitude Lieu + Horizontal / – 12.7 km (7,9 miles); + profondeur / – 4.7 km (2,9 miles)
Paramètres NST = 427, NPH = 520, Dmin = 923 km, SGD = 1,08 sec, Gp = 11 °,
M-type = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 9
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010veb7

 

Un fort séisme de magnitude 6,3 a provoqué des dégâts matériels aujourd’hui dans une région minière du centre-est de la Papouasie Nouvelle-Guinée, sans faire de blessés, a annoncé l’agence sismologique du pays.

La secousse qui s’est produite à 9h15 locales (1h15 en France) a été enregistrée à 28 km à l’est de la ville de Lae, deuxième ville du pays, et à une profondeur de 66 km. Elle a été ressentie dans la capitale Port Moresby, à 300 km au sud. Aucune alerte au tsunami n’a été émise.

Des fissures sur des habitations ont été constatées mais « pas de dégâts majeurs », a indiqué Andrew Oaego, responsable des secours d’urgence du pays. La ville de Lae se situe près d’une région de mines d’or et d’argent.

La Papouasie Nouvelle-Guinée, située sur la « ceinture de feu » du Pacifique, jonction de plusieurs plaques tectoniques, est régulièrement le théâtre de secousses telluriques.

 

Étiquettes : , ,

Chine: le bilan du séisme s’alourdit à 1.706 morts

PEKIN – Le bilan du séisme de mercredi dans le nord-ouest de la Chine s’est encore alourdi dimanche, à 1.706 morts et 256 disparus, a annoncé l’agence Chine nouvelle.

Il s’agit d’une nouvelle forte hausse du nombre de morts, quatre jours après le séisme de magnitude 9 (échelle de moment) dans le Qinghai. Le dernier bilan était de 1.484 morts et 312 disparus.

Le séisme, qui a frappé la province du plateau tibétain, a également fait quelque 12.000 blessés — dont plus de 1.400 grièvement– et 100.000 sans abri, a précisé l’agence officielle.

Le président chinois Hu Jintao est arrivé dimanche dans la zone du séisme « pour diriger les opérations de secours et rendre visite à des blessés », a précisé l’agence Chine Nouvelle.

(©AFP / 18 avril 2010 09h55)

PEKIN – Le bilan du séisme de mercredi dans le nord-ouest de la Chine s’est encore alourdi dimanche, à 1.706 morts et 256 disparus, a annoncé l’agence Chine nouvelle.

Il s’agit d’une nouvelle forte hausse du nombre de morts, quatre jours après le séisme de magnitude 9 (échelle de moment) dans le Qinghai. Le dernier bilan était de 1.484 morts et 312 disparus.

Le séisme, qui a frappé la province du plateau tibétain, a également fait quelque 12.000 blessés — dont plus de 1.400 grièvement– et 100.000 sans abri, a précisé l’agence officielle.

Le président chinois Hu Jintao est arrivé dimanche dans la zone du séisme « pour diriger les opérations de secours et rendre visite à des blessés », a précisé l’agence Chine Nouvelle.

(©AFP / 18 avril 2010 09h55)

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Chine: le bilan du séisme passe à 1.144 morts

PEKIN – Le bilan du séisme de mercredi dans le nord-ouest de la Chine est passé à 1.144 morts, a annoncé vendredi l’agence d’Etat Chine nouvelle.

(©AFP / 16 avril 2010 17h48)

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Séisme de magnitude 4.9 dans l’état de l’UTAH (usa)

 

Détails du séisme

Ampleur 4,9
Date-Time
Emplacement 41.703 ° N, 111.094 ° W
Profondeur 7.9 km (4,9 miles)
Région UTAH
Distances
  • 9 km (5 miles) ENE (60 °) à partir de Randolph, UT
  • 21 km (13 miles) NNE (16 °) à partir de Woodruff, UT
  • 23 km (14 miles) SE (125 °) à partir de Laketown, UT
  • 125 km (78 miles) NNE (32 °) à partir de Salt Lake City, UT
Incertitude Lieu + Horizontal / – 0,6 km (0,4 miles); + profondeur / – 0,8 km (0,5 miles)
Paramètres NPH = 29, Dmin = 29 km, SGD = 0,23 sec, Gp = 86 °,
M-type = magnitude locale (ML), Version = 5
Source
L’ID d’événement uu00002715

 

Ce séisme n’aurait que peu d’importance si ce n’est le fait qu’il s’est produit dans la région proche de la Caldera de Yellowstone  » super volcan  » donc à prendre en considération et à surveiller.

 

Étiquettes : , , ,

Séisme en Chine: les corps en décomposition font craindre les épidémies

Après la découverte de 31 nouvelles victimes, le bilan du séisme qui s’est produit mercredi dans le nord-ouest de la Chine, sur le plateau tibétain, atteint maintenant 791 morts. Deux jours après la catastrophe, les premiers véhicules chargés d’aide sont arrivés dans la ville dévastée de Jiegu, à proximité de l’épicentre du séisme, dans une zone difficile d’accès de la province du Qinghai.

//
 

Des milliers de survivants se sont réveillés d’une deuxième nuit passée à l’extérieur, par des températures descendant jusqu’à moins 5 degrés, le ventre vide et dans l’odeur des corps en décomposition. Le Premier ministre Wen Jiabao, arrivé jeudi soir au soir à Jiegu, dont 85% des bâtiments se sont effondrés, poursuivait sa visite vendredi, dirigeant les recherches et tentant d’apporter son soutien aux quelque 100.000 sans-abri.

La télévision CCTV a montré le chef du gouvernement chinois, agenouillé sous une tente, tentant de consoler une femme et son enfant d’ethnie tibétaine. «La priorité est de sauver les gens. Nous n’abandonnerons pas même s’il ne reste qu’un espoir infime», a-t-il assuré au quartier général des secours, à Yushu.

Du matériel lourd en quantités insuffisantes

Alors qu’ils creusaient encore à mains nues la veille, les secouristes étaient enfin pourvus de matériel lourd, mais en quantité insuffisante pour des destructions de cette ampleur. Les milliers de secouristes, aidés par des moines tibétains, doivent comptter aussi avec le manque d’oxygène à 4.000 m d’altitude et les températures glaciales.

«Il y a des gens ici ! Il faut les trouver. Nous ne pouvons pas arrêter avant», indiquait l’un des moines s’activant dans les gravats. «J’ai tout perdu», constatait Sonaman, une Chinoise tibétaine de 52 ans, dont la famille a été décimée, déambulant en protégeant de son manteau son neveu de quatre ans. «Nous n’avons rien. Même pas à manger», assurait-elle.

Environ 11.000 blessés et toujours 200 disparus

Le bilan des morts pourrait hélas encore s’alourdir : environ 200 personnes sont toujours portées disparues. Le séisme, qui a également fait quelque 11.000 blessés, a atteint une magnitude de 7,1 sur l’échelle de Richter, 6,9 selon l’Institut de géophysique américain qui utilise la «magnitude de moment». Il a frappé une région rurale pauvre et peuplée à 90% de membres de l’ethnie tibétaine, détruisant les maisons de pisé et de bois mais aussi des bâtiments en «dur», comme les écoles. Une centaine d’élèves et d’étudiants, pris au piège dans leurs établissements scolaires figurent parmi les morts, selon le Quotidien du Peuple.

Les conditions difficiles sur place sont dangereuses pour les blessés, qui n’ont reçu que des soins sommaires. Selon des experts, cités par le China Daily, le froid et le manque d’oxygène peuvent comprimer les vaisseaux sanguins et entraîner des complications graves.

Il s’agit du pire tremblement que la Chine ait connu depuis celui de 2008 au Sichuan (87.000 morts).

JIEGU: » Si sa maison a été entièrement détruite dans le puissant séisme qui a ravagé le nord-ouest de la Chine, Jiang Rize a survécu. Mais, près de sa tente, il montre du doigt le nouveau danger: les carcasses d’animaux en putréfaction, source éventuelle de maladies.

« Ces chevaux sont en train de pourrir, ils vont propager des maladies, nous devons nettoyer tout cela », dit l’homme, âgé de 65 ans, au milieu du paysage de désolation qu’a laissé le tremblement de terre de magnitude 6,9.

La puanteur des cadavres, à la fois ceux des hommes et des animaux, monte à la gorge dans certaines parties de Jiegu, ville située sur le plateau tibétain et entourée de montagnes.

Les survivants vivent, en plein air ou sous des tentes, au milieu des morts, alors que les sauveteurs recherchent encore des vivants sous les décombres.

Les chevaux — un élément essentiel de la vie quotidienne dans cette région tibétaine, où vivent des pasteurs nomades — ont péri dans l’effondrement de leur écurie.

Au bout d’une rue jonchée d’ordures, des familles sans-abri campent dans des tentes dressées dans le stade de la ville. A moins de 15 mètres gisent des corps enveloppés dans des couvertures: c’est une morgue temporaire.

« Notre priorité est de sauver les gens. Nous devons les dégager des ruines. Il y en a tellement qui sont encore ensevelis. Nous ne savons pas encore s’ils sont vivants ou morts », dit Jiang.

« Après, nous commencerons à nettoyer, il faudra faire attention à l’hygiène », ajoute-t-il.

Dans un hôpital de tentes, des médecins épuisés, comme Myima Jiaba, 34 ans, craignent le pire en raison des risques d’épidémies, si les secours d’urgence tardent trop.

« Je ne sais pas combien de gens sont soignés et les blessés n’arrêtent pas de venir », dit-il, les yeux injectés de sang, en raison de la fatigue accumulée depuis deux jours.

« Actuellement, nous avons besoin de beaucoup de médicaments. D’antiseptiques et d’antibiotiques. Et en général de plus de tentes, de nourriture et d’installations sanitaires », poursuit-il.

Partout dans la ville dévastée, les secouristes et les habitants continuent à s’affairer dans les décombres, souvent à mains nues ou avec des barres de fer ou des bouts de bois, faute d’équipement plus lourd.

« Il y a des gens là-dessous, nous devons les trouver », lance un moine bouddhiste tibétain, tout en dégageant des débris.

Ceux qui ont tout perdu sont plongés dans le désespoir.

« Ma maison a été détruite. Ma mère, mon père, ma petite soeur sont morts. Nous avons perdu dix personnes dans la famille et nous n’avons plus rien, et rien à manger non plus », lance Sonaman, une Tibétaine de 52 ans, dont le visage est baigné de larmes et qui porte un enfant de quatre ans dans son vêtement traditionnel, une longue robe brune.

Puis elle tombe à genoux et se met à prier.

Deux jours après la catastrophe, la faim se fait sentir.

Des moines tibétains ont parcouru des centaines de kilomètres pour mettre en place une cantine improvisée. Ils cuisinent des soupes épaisses de riz dans de grandes marmites. »

©AFP //

 

Étiquettes : , , ,

Eruption volcanique: plus de 50% du trafic aérien européen annulé vendredi

Bruxelles (awp/afp) – Plus de 50% du trafic aérien prévu vendredi en Europe devrait être annulé en raison du nuage de cendres volcaniques venu d’Islande, a estimé dans la matinée l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, Eurocontrol, dans un communiqué.

Eurocontrol table sur environ 11’000 vols dans l’espace aérien européen vendredi. Au cours d’une journée normale, ce chiffre serait de 28’000 vols.

Concernant le trafic transatlantique, Eurocontrol a indiqué que sur les 300 vols prévus vendredi de l’Amérique vers l’Europe, seulement 100 à 120 vols ont pu être assurés vendredi matin.

Le nuage de cendres volcaniques venu d’Islande devrait continuer à perturber le ciel européen « au moins au cours des prochaines 24 heures », a prévenu Eurocontrol.

« Les prévisions montrent que le nuage de cendres volcaniques continue à se déplacer vers l’est et le sud-est de l’Europe », souligne en outre l’organisation.

L’espace aérien reste fermé au-dessus de l’Irlande, du Royaume-Uni, de la Belgique, des Pays-Bas, du Danemark, de la Suède, de la Norvège, de la Finlande, de l’Estonie, du nord de la France y compris les aéroports parisiens, certaines parties de l’Allemagne dont les zones de Düsseldorf, Cologne, Hambourg, Berlin et Francfort et certaines parties de la Pologne dont Varsovie, a précisé Eurocontrol.

sm

(AWP/16 avril 2010 11h09)

————————————

Suède et Norvège rouvrent prudemment le trafic aérien, Danemark paralysé

STOCKHOLM – La Suède et la Norvège ont commencé vendredi à rouvrir prudemment leurs espaces aériens par le nord, mais le Danemark et la Finlande ont averti que les vols dans leurs cieux resteraient suspendus au moins jusqu’à samedi en raison du nuage de cendres volcaniques venu d’Islande.

La Scandinavie est avec la Grande-Bretagne la plus touchée par cette perturbation sans précédent qui a cloué au sol des milliers d’avions et affecté des centaines de milliers de passagers. Le nuage progresse désormais vers le centre de l’Europe, poussé par les vents.

En Finlande, escale fréquente pour des vols entre l’Europe et l’Asie, les autorités aéroportuaires ont indiqué que les restrictions pourraient durer « plusieurs jours », durant lesquels le nuage pourrait rester dans le ciel finlandais, selon l’institut météorologique national.

Des chasseurs F-18 ayant traversé le nuage jeudi matin ont vu leurs réacteurs endommagés, a annoncé l’armée de l’air finlandaise.

Les quatre pays nordiques avaient tous intégralement fermé leur espace aérien jeudi à l’approche du nuage provenant d’un volcan islandais en éruption.

Bus et trains sont pris d’assaut un peu partout dans la région avec un trafic d’autocar qui a triplé pour certaines compagnies. La compagnie de chemins de fer suédois SJ rajoute des trains supplémentaires et des taxis à Stockholm qui se voient même réclamer des courses jusqu’à la capitale norvégienne Oslo, à plus de 500 kilomètres de là.

SAS, première compagnie aérienne scandinave, a annulé jeudi plus de 630 vols, près de 75% de son trafic, et presqu’aucun vol n’est maintenu vendredi en Scandinavie, les reprises de trafic se faisant au compte-gouttes, a-t-elle annoncé.

La Norvège, qui avait été le premier pays d’Europe à entièrement fermer son espace aérien jeudi matin, a rouvert au moins temporairement vendredi matin quelques liaisons dans une zone comprise entre Trondheim (centre) et les îles Lofoten (nord), a annoncé Avinor, l’autorité chargée du trafic aérien.

Le trafic a été rouvert à 09H00 (07H00 GMT) pour une durée de 6 à 12 heures suivant les liaisons, « sur la base des dernières données météo », selon Avinor.

La Suède a commencé peu après 08H00 (06H00 GMT) à rouvrir une partie de l’espace aérien dans le nord peu peuplé.

En milieu de journée, l’autorité du trafic aérien (LFV) a indiqué qu’elle « ne voyait pas pour l’instant de possibilité de lever les restrictions » dans le reste du pays.

Au Danemark, l’aéroport de Copenhague, le plus grand de Scandinavie, restera fermé au moins jusqu’à 02H00 du matin (minuit GMT) samedi, a averti l’autorité aérienne Naviair. « Il y a encore trop de concentration de cendres dans les couches de l’atmosphère, ce qui constitue un risque pour les transports aériens », a expliqué une porte-parole à l’AFP.

En Islande, paradoxalement plutôt épargnée, les aéroports restent ouverts mais le trafic est perturbé par la suspension des vols en Europe, selon les autorités.

(©AFP / 16 avril 2010 13h52)

————————————–

La paralysie du trafic aérien coûte plus de 200 M USD par jour au secteur

GENÈVE – La paralysie du trafic aérien causée par des nuages de cendres volcaniques coûte plus de 200 millions de dollars (147,3 millions d’euros) au secteur par jour, a estimé vendredi l’Association internationale du transport aérien (IATA).

« Au niveau de perturbation actuel (…) l’impact financier sur les compagnies aériennes est de plus de 200 millions de dollars par jour en termes de chiffre d’affaires perdu », a annoncé un porte-parole de l’organisation, Anthony Concil, dans un email aux médias.

« Aux pertes de revenus s’ajoutent pour les compagnies aériennes les coûts pour modifier les itinéraires de leurs appareils, prendre en charge des passagers et des appareils bloqués dans les différents aéroports », a-t-il ajouté, précisant qu’il s’agit d’une « première estimation prudente ».

Des milliers de vols ont été annulés jeudi et vendredi en raison de la fermeture des espaces aériens d’une partie de l’Europe afin de prévenir tout accident provoqué par les nuages de cendres crachées par un volcan en éruption en Islande.

(©AFP / 16 avril 2010 17h48)

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Séisme en Chine suite …

Dernier bilan:

PEKIN – Le séisme qui a frappé mercredi la province isolée du Qinghai (nord-ouest de la Chine) a fait 760 morts, et 243 personnes sont toujours portées disparues, selon un nouveau bilan fourni jeudi par les médias officiels.

Le nombre des blessés est de 11.477, dont 1.174 sont dans un état grave, a précisé l’agence de presse Chine Nouvelle (Xinhua), citant un porte-parole des services de secours.

Jeudi soir, des milliers de sinistrés s’apprêtaient à passer une deuxième nuit dehors par des températures inférieures à zéro.

Le tremblement de terre a été de magnitude 7,1, selon les autorités chinoises, de 6,9 selon l’Institut de géophysique américain qui utilise la « magnitude de moment ».

(©AFP / 15 avril 2010 19h33)

————————————–

// Les sauveteurs s’activent toujours ce jeudi pour retrouver des survivants dans la province du Qinghai, dans le nord-ouest de la Chine, après le violent séisme de mercredi. Le Premier ministre Wen Jiabao a prévu de se rendre ce jeudi soir sur place, a rapporté un journal chinois. Il sera à la tête d’une délégation de 40 personnes pour se rendre à Yushu, épicentre du séisme de magnitude 6,9 qui s’est produit mercredi. «Il se rendra en personne au quartier général des opérations de secours», a ajouté le journal.

Le dernier bilan fait état de plus de 617 morts, selon l’agence Nouvelles de Chine, révisant à la baisse un chiffre donné auparavant par la Radio nationale. Selon l’agence, 1.045 personnes ont été extraites vivantes des décombres par les secouristes, qui ont retiré 107 corps, alors que 2.038 personnes sont soignées.

Les secouristes travaillent à mains nues

Auparavant, la Radio nationale de Chine avait affirmé que 2.038 personnes avaient été extraites des décombres dans la préfecture de Yushu, épicentre du puissant séisme. Les autorités avaient annoncé mercredi soir que plus de 900 personnes avaient pu être extraites des décombres, souvent par des secouristes travaillant à mains nues.

Parmi les morts, au moins 66 élèves. Ce jeudi, la télévision officielle diffusait des images de sauveteurs s’affairant dans les décombres pour tenter d’atteindre des élèves coincés dans la préfecture de Yushu. Wang Yubo, responsable de l’éducation de la province du Qinghai, cité par l’agence Chine Nouvelle, a précisé que le tremblement de terre avait détruit au moins 11 écoles.

Ecoliers coincés dans les dortoires de leurs écoles

Des dizaines de parents attendaient dans l’angoisse des nouvelles de leurs enfants qui fréquentaient l’école professionnelle de Yushu, selon l’agence. «Lors du séisme, les élèves venaient d’achever leurs exercices physiques du matin. La plupart prenaient leur petit déjeuner à la cantine de l’école ou nettoyaient leurs salles de classe», a déclaré le proviseur, Kunga Tenzin. «Certains ont été piégés dans leurs dortoirs», a ajouté le proviseur.

Lors du séisme au Sichuan voisin en mai 2008, des milliers d’écoliers avaient péri dans l’effondrement des écoles, un sujet qui avait provoqué une très vive polémique sur le respect ou non des normes antisismiques dans la construction des bâtiments. Certains parents avaient évoqué la corruption qui aurait pu expliquer pourquoi des milliers d’établissements scolaires, construits à la va-vite, s’étaient écroulés, alors que d’autres bâtiments avaient résisté.

Des milliers de sinistrés ont passé la nuit dehors dans la préfecture de Yushu avec des températures descendant sous zéro degrés et un vent glacial.

20minutes.fr
 
Poster un commentaire

Publié par le 15 avril 2010 dans Séisme en Chine suite ...

 

Étiquettes : ,

Chine: un puissant séisme fait au moins 400 morts

Détails du séisme

Ampleur 6,9
Date-Time
Emplacement 33.271 ° N, 96.629 ° E
Profondeur 10 km (6,2 miles), institué par le programme de localisation
Région SUD Qinghai, Chine
Distances 240 km (150 miles) NNW de Qamdo, Xizang (Tibet)
375 km (235 miles) de la SSE Golmud, Qinghai, en Chine
520 km (325 miles) de la SSE Da Qaidam, Qinghai, en Chine
1905 km (1190 miles) WSW de Beijing, Beijing, Chine
Incertitude Lieu + Horizontal / – 6.6 km (4,1 miles), la profondeur fixée par programme de localisation
Paramètres NST = 73, NPH = 73, Dmin = 654.4 km, SGD = 1 sec, Gp = 50 °,
M-type = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 7
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010vacp

 

Un puissant séisme de magnitude 6,9 sur l’échelle ouverte de Richter a secoué le plateau tibétain faisant au moins 400 morts et 8000 blessés dans la province chinoise du Qinghai. « Beaucoup d’autres personnes » sont encore ensevelies, a annoncé l’agence Chine Nouvelle.

Le tremblement de terre initial et les répliques qui ont suivi ont provoqué l’effondrement d’habitations, d’écoles et de bureaux dans cette région frontalière du Tibet. Des militaires ont été déployés pour venir en aide aux rescapés.

Des responsables du gouvernement local ont déclaré que la majorité des maisons avaient été détruites. « Je vois des gens blessés partout. Le principal problème à présent est que nous manquons de tentes, nous manquons d’équipements médicaux, de médicaments et de personnel de santé », a déclaré un porte-parole.

Le district, qui se trouve dans une zone d’altitude isolée et proche de la région autonome du Tibet, comprend une population d’environ 80’000 personnes.

L’épicentre du tremblement de terre a été localisé à 240 km au nord-nord-ouest de la ville tibétaine de Qamdo, et à 375 km au sud-sud-est de Golmud dans le Qinghai. Sa profondeur était de 10 km. Mardi soir, une secousse de magnitude 5,0 avait déjà ébranlé cette région de montagnes.

Le plateau du Tibet est régulièrement secoué par des séismes et le nombre de victimes est généralement limité du fait de la faible densité de population.

La seule grande exception a été le séisme dévastateur qui a frappé le Sichuan en mai 2008, faisant 80’000 morts. La destruction de nombreuses écoles, alors que d’autres bâtiments environnants avaient résisté, avait provoqué la colère de la population et entraîné des accusations de corruption à l’encontre de certains responsables.

(ats / 14 avril 2010 11:12)

La série continue et n’est pas prête de s’arrêter!!!

———————————————————

Mise à jour:

Chine: plus de 900 personnes extraites des décombres après le séisme

PEKIN – Plus de 900 personnes ont été sorties vivantes des décombres depuis le séisme qui a fait au moins 400 morts tôt mercredi dans la province du Qinghai, dans le nord-ouest de la Chine, a annoncé la télévision en soirée.

Les secours d’urgence dépêchés par la police, travaillant le plus souvent à mains nues, ont pu extraire des décombres tout au long de la journée quelque 900 survivants, selon la télévision.

Cette annonce a été faite après que le gouvernement chinois a débloqué une aide d’urgence de 200 millions de yuans (21,5 millions d’euros) pour la province frappée par le séisme qui a fait en outre au moins 10.000 blessés.

Les fonds vont permettre notamment de financer l’évacuations des habitants et leur relogement, les soins médicaux et la prévention des maladies, a ajouté le ministère, cité par l’agence Chine Nouvelle

Le séisme a touché tôt mercredi cette province isolée et montagneuse, proche de la région autonome du Tibet et sujette aux secousses sismiques.

(©AFP / 14 avril 2010 16h30)

——————————————————————

Dernier bilan:

PEKIN – Le fort séisme qui s’est produit mercredi dans la province du Qinghai, dans le nord-ouest de la Chine, a fait 589 morts et 10.000 blessés, selon un nouveau bilan fourni par un média d’Etat.

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Un glacier se détache au Pérou et provoque un tsunami dans les Andes

 

Un énorme glacier s’est détaché de la banquise et a fait déborder un lac au Pérou, provoquant une vague géante de 23 mètres de haut qui a détruit une centrale de traitement de l’eau desservant 60 000 habitants et qui a tué au moins trois personnes, d’après ce qu’ont déclaré des responsables du gouvernement lundi.

La masse de glace s’est détachée dans un lac des Andes dimanche près de la ville de Carhuaz, à près de 320 kilomètres au nord de la capitale du Pérou, Lima. Trois personnes ont été emportées par les vagues et ensevelies sous des débris. Le lac est l’un des « 513 lacs » du nord de la région d’Ancash au Pérou.

Environ une cinquantaine de personnes ont été blessées par le tsunami provoqué par la chute du glacier. Vingt maisons ont été détruites.

Les enquêteurs ont déclaré que le morceau de glace du glacier Hualcan qui s’est détaché mesurait 508 mètres par 203 mètres.

« Le chute dans le lac [du morceau de glacier] a généré une vague géante qui a dépassé les barrages du lac, qui mesurent 23 mètres de haut, ce qui signifie que la vague faisait au moins 23 mètres de haut » a déclaré Patricio Vaderrama, un expert des glaciers à l’Institut des Ingénieurs des Mines du Pérou.

Les autorités ont évacué les vallées montagneuses, craignant d’autres chutes.

Cet incident est l’un des signes les plus concrets montrant la disparition des glaciers au Pérou, qui abrite près de 70% des champs de glace tropicaux du monde. Les scientifiques affirment que les températures plus chaudes entraîneront la fonte totale des glaciers d’ici vingt ans.

En 1970, près de Carhuaz, un séisme avait provoqué une avalanche de glace, de roche et de boue sur la montagne de Huascaran, qui avait enterré la ville de Yungay, tuant plus de 20 000 personnes vivant sur le pic le plus haut du pays, qui culmine à 6 383 mètres.

Le gouverneur d’Ancash, Cesar Alvarez a déclaré que le changement climatique était à l’origine de cet incident, tout comme la disparition d’un tiers des glaciers des Andes péruviennes au cours des trente dernières années.

D’après un rapport publié par la Banque Mondiale en 2009, les glaciers du Pérou ont diminué de 22% au cours des 35 dernières années, entraînant une diminution de 12% de la quantité d’eau douce atteignant la côte –qui abrite la plupart de la population du pays.

Ainsi, la fonte des glaciers menace la distribution en eau des grandes villes de la région, qui dépend largement des eaux de ruissellement glaciaire. Par exemple, Quito, la capitale équatorienne, tire 50 % de son eau potable du bassin glaciaire tandis qu’en Bolivie, La Paz en tire 30 %.

D’après le rapport de la Banque Mondiale, le volume de la surface glaciaire perdue au Pérou équivaut à 7 000 millions de mètres cubes d’eau, soit une quantité d’eau représentant environ dix ans d’approvisionnement pour la ville de Lima au Pérou.

Image sat:  http://hisz.rsoe.hu/alertmap/woalert_read.php?glide=TS-20100413-25676-PER

http://www.actualites-news-environnement.com/23362-glacier-Perou-tsunami-Andes.html

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :