RSS

Archives de Tag: propagande

Vaccinations – Nouvelle campagne de lavage de cerveau!

(Par Vincent)

Le tétanos du nourrisson, vous connaissez ?
Avez-vous déjà entendu parler de cette (nouvelle ?) maladie ?

Il semblerait que ce soit la dernière trouvaille des laboratoires pour faire du fric en contaminant les femmes enceintes et leurs enfants.

Il serait provoqué par une infection du cordon ombilical qui est, rappelons-le, systématiquement désinfecté jusqu’à complète cicatrisation !

Cette information a sauté aux yeux de ma charmante compagne, ancienne auxiliaire puéricultrice, qui connaît la poloche comme on dit, alors qu’elle consultait le catalogue publicitaire de GEANT-CASINO reçu dernièrement dans la boîte à lettres (catalogue du 27 octobre au 06 novembre 2010).

On y apprend que l’entreprise PROCTER & GAMBLE s’associe à l’UNICEF pour promouvoir l’utilisation de ce fameux vaccin.

Voici les marques PROCTER & GAMBLE associée à cette « généreuse » action :

- Oral-B (brosses à dents)

- Pampers (couches, lingettes…)

- Lenor (lessives)

- Febreze (désodorisants)

- Ariel (lessives)

- Swiffer (plumeaux, lingettes…)

- Mr Propre (détergents)

- Dash (lessives)

- Bonux (lessives)

- ACE (détergents)

- Gama (lessives)

Et voici maintenant le catalogue et la page en question :

JPG - 173.3 ko
Photo de la couverture du catalogue
JPG - 184.7 ko
Photo de la page concernée

Il me semble que l’UNICEF est spécialisée dans « l’humanitaire » pour les pays du tiers-monde, enfin, c’est ce qu’on en dit…

Il me semble également que si ils manquent de désinfectant en Afrique (ou ailleurs), on peut toujours en fabriquer là-bas ; c’est plus polyvalent, moins dangereux, moins coûteux, et ça crée des emplois sur place…

Mais voilà, ça tue moins d’africains, et ils faut garder les survivants dans la misère afin qu’ils croient encore au « rêve européen », histoire de leur donner envie de déserter leur pays dont les les ressources naturelles sont si convoitées par les vampires du mondialisme…

Vous avez dit « illuminati », « théorie du complot » ?
Vous êtes complètement paranoïaque mon cher. Tout ceci n’a aucun sens…

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article9240

 
3 Commentaires

Publié par le 10 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

les livres scolaires:la fabrique à crétins

 

 
10 Commentaires

Publié par le 13 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Attention aux références aux années 1930 !

 

Vincent Duclert, historien

Les accusations portées par le site indépendant d’information Mediapart contre le président de la République, qui aurait, avant son élection, bénéficié directement ou indirectement d’un financement illégal de sa campagne alors même que celle-ci était strictement encadrée par les lois sur le financement de la vie politique, sont très graves.

Elles doivent être parfaitement motivées. L’activité de la presse découle, elle aussi, de la loi, celle du 29 juillet 1881, emblématique de la démocratisation de la France au début de la IIIe République, et toujours en vigueur. Modifiée et complétée à plusieurs reprises (par exemple, en 1990, par la loi Gayssot qui introduisit l’article 24 bis), elle affirme conjointement la liberté et les responsabilités des périodiques. En soumettant les délits de presse au droit pénal, elle définit le pouvoir de la presse autant que ses contre-pouvoirs.

Un journal (et un journaliste) peut être condamné pour diffamation, les preuves d’une manipulation peuvent être établies par la justice, les contre-enquêtes indépendantes sont possibles. Pour cette raison, il nous paraît très dangereux d’instruire le procès de la presse en dehors du cadre judiciaire, et particulièrement de la manière dont cela a été fait par les proches du président de la République. A savoir qualifier les enquêtes de Mediapart de « méthodes fascistes » (Xavier Bertrand, Nadine Morano), de « méthodes collaborationnistes » (Eric Raoult), et dénoncer « une certaine presse des années 1930 » (Christian Estrosi), « certains médias aux relents d’extrême droite et de trotskisme mêlés » (Eric Raoult).

Il est possible que l’indignation de voir Nicolas Sarkozy subir de pareilles accusations, de surcroît reprises par des médias nationaux et même internationaux, ait expliqué la nature de ces ripostes qui convoquaient les heures sombres de la France contemporaine pour mieux innocenter le président de la République et son ministre du travail. Mais elles ne se justifient pas pour autant. Outre que la thèse du complot et de la calomnie n’est pas la plus efficace en termes de production de la vérité et de conviction collective, puisqu’en l’invoquant elle nourrit à son tour le soupçon de la dissimulation et le refus de l’explication, la violence qu’elle induit pose problème à la démocratie républicaine tout entière.

En effet, les porte-parole de la majorité gouvernementale qui mobilisent les enseignements de l’histoire pour juger de cette presse d’opposition témoignent d’une triple méconnaissance. La méconnaissance est celle, d’abord, du sens des références historiques utilisées. Les « méthodes fascistes » sont bien autre chose que les articles de Mediapart ; elles se placent davantage dans l’ordre de l’élimination physique des personnes comme lorsque la Cagoule, sur ordre de Mussolini, assassina, en 1937, en forêt de Bagnoles-de-l’Orne, les intellectuels antifascistes italiens Carlo et Nello Rosselli.

La presse d’extrême droite ou d’extrême gauche de cette époque menait parfois des enquêtes à charge. Mais l’essentiel de son activité consistait dans l’injure, antisémite pour l’une, de classe pour l’autre. Parce que, précisément, ces extrémités eurent lieu en France et déclenchèrent des phénomènes de tyrannie, la société n’y adhère plus aujourd’hui. En brandir sans réserve la menace, c’est courir le risque de se tromper aux yeux de l’opinion publique.

Il y a une autre méconnaissance en ce qui concerne la tradition républicaine en matière de liberté, et de liberté de la presse. La loi qui la régit datant de 1881, il serait bon de revenir vers les débats qui l’ont précédée et qui, d’une certaine manière, demeurent d’actualité puisque la législation, même modifiée, reste valable.

Que disait Georges Clemenceau aux républicains inquiets de la puissance maintenue de la réaction monarchiste et soucieux de protéger le jeune régime en instituant un délit d’« outrage à la République » ? : « La République vit de liberté ; elle pourrait mourir de répression (…) comme tous les gouvernements qui l’ont précédée et qui ont compté sur le système répressif pour les protéger (1er février 1881).« 


Enfin la méconnaissance touche le cadre universel auquel appartient la République et qui fait que la France ne peut pas se penser indéfiniment comme une exception. Dans les grandes démocraties du monde, les conflits majeurs entre des pouvoirs nécessaires aux libertés publiques comme à la stabilité institutionnelle se résolvent par la voie judiciaire dotée d’une pleine indépendance.

Aux Etats-Unis, la défense de la liberté de la presse est une prérogative de la Cour suprême, en vertu de la Constitution et de son premier amendement. Les juges ont rendu des arrêts déterminants en la matière, en 1964, 1971, 2001. La loi de 1881 relève de cet esprit de justice. Il s’agit de le retrouver et de la retrouver. Mais l’affaiblissement du pouvoir judiciaire depuis trois ans entrave cette possibilité salutaire pour la démocratie.

Voici donc ce qu’un historien peut écrire sur les événements récents. La dégradation de la vie publique qu’atteste l’offensive contre la presse est très préoccupante. Elle témoigne de la fragilité globale des médias d’information, de la défiance pour la justice, du désarroi de nombreux Français assistant au recul des valeurs démocratiques – dont on trouve une trace au plus profond de l’histoire de la République, au profit de la domination des lois de l’argent et du pouvoir.

Les dérives de la presse existent, parce que l’éthique de l’information est en concurrence permanente avec les intérêts politiques, idéologiques, financiers. Mais réduire sa liberté, c’est courir le risque de s’interdire de les montrer. Et de limiter en définitive la République vécue, partagée. C’est-à-dire le lien civique dans la société.


Derniers ouvrages parus : « La République imaginée. France 1870-1914 » (Belin) et de « L’Avenir de l’histoire » (Armand Colin).

Vincent Duclert, historien

 

http://changementclimatique.over-blog.com/article-la-france-au-bord-de-l-implosion-6-54140895.html

 

La presse et les médias ne sont plus que des outils de propagande et de désinformation de l’état,point barre!

 

 
2 Commentaires

Publié par le 20 juillet 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

Où s’arrêtera Israël ?

Seulement là où nous l’arrêterons. Après avoir massacré les femmes et les enfants de Gaza, après avoir bombardé des écoles et des hôpitaux, après avoir tiré sur des ambulances et employé des armes chimiques, à présent Israël massacre les humanitaires européens et internationaux.

Et, une fois de plus, la couverture médiatique est pleine de mensonges. A la radio que j’écoutais ce matin, on ne donnait pas la parole aux victimes mais seulement à l’agresseur qui balançait ses excuses habituelles…

1.    La Flottille de la Paix n’aurait pas obéi aux injonctions de l’armée israélienne. Mais depuis quand doit-on obéir aux ordres illégaux d’un Etat qui occupe ou bloque illégalement des territoires ne lui appartenant pas ?!
2.    Les navires n’auraient pas eu le droit de venir au secours des habitants de Gaza affamés et privés de médicaments ? Mais le blocus israélien viole entièrement le droit international !
3.    Les soldats israéliens auraient été agressés. Evidemment ! Comment n’y avait-on pas pensé ! Les crimes israéliens sont toujours de la légitime défense !

Tous ces médiamensonges ne font qu’appliquer les « principes de la propagande de guerre » tels que je les ai exposés dans mon livre Israël, parlons-en ! Je me trouve actuellement en France, ce soir à Montpellier, pour une tournée de débats à ce sujet. Partout, chaque soir, c’est la même lancinante question : que pouvons-nous faire, nous simples citoyens, pour combattre la désinformation, ouvrir les yeux des gens autour de nous et faire cesser les massacres ?
La réponse est simple : en tout premier lieu, gagner la bataille de l’information en discutant le plus possible autour de soi (entreprise, école, quartier, amis…) et le mieux possible : c’est-à-dire en ayant les connaissances concrètes pour réfuter tous les mythes et les médiamensonges et avec une méthode intelligente et efficace pour combattre les préjugés, lever les tabous, instaurer un véritable débat démocratique et citoyen.  C’est possible : après nos discussions et nos ateliers de formation, beaucoup nous disent qu’ils ont réussi à débloquer la discussion et à ouvrir les yeux…
Les crimes commis par Israël montrent-ils qu’il serait tout puissant ? Au contraire, Israël se sent de plus en plus en position de faiblesse, même ses partisans se divisent. Et s’il bénéfice encore de l’impunité, c’est à cause du soutien des Etats-Unis et de l’Europe. A nous donc, citoyens européens, d’agir sur nos dirigeants politiques qui sont complices.
Disons partout que c’est l’Europe qui vient d’accueillir Israël comme son 28ème membre dans les faits. Disons partout que Sarkozy s’est vanté d’aller chercher tous les prisonniers français à l’étranger mais n’a pas levé le petit doigt pour défendre Salah Hamouri, jeune franco-palestinien prisonnier politique en Israël ! Disons partout que l’Europe aide Israël à importer ses produits illégaux ! Et qu’il est légitime de les boycotter contrairement à ce que prétend Madame Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur qui viole le droit international ! Disons partout qu’en refusant de reconnaître et de négocier avec le gouvernement élu par les Palestiniens, l’Europe a donné le feu vert à Israël pour bombarder Gaza. Disons partout que ce sont les marchands européens d’armements qui arment Israël avec l’aide de Sarkozy, Merkel et Cie ! Donc, quand Israël bombarde et massacre, ce sont aussi Sarkozy et Merkel et Cie qui bombardent et massacrent !
Si nous expliquons tout cela, de façon simple et concrète, en s’en tenant aux faits, les gens comprendront et feront pression pour arrêter ces crimes. Telle est notre responsabilité à tous. J’en parlerai ce soir avec vous à Montpellier, mercredi à Mulhouse, jeudi à Belfort, vendredi à Besançon. Et le 10 juin à Bruxelles, avec Tariq Ramadan et Ilan Halévi (voir les détails sur l’agenda du site michelcollon.info)
Faites circuler ces infos autour de vous. Interpellez dirigeants politiques et médias. Mais surtout appelez vos proches à se mobiliser dès maintenant pour dénoncer les crimes, apporter les explications sur la véritable histoire du colonialisme israélien, sur les raisons économiques scandaleuses pour lesquelles USA et Europe le soutiennent, pour réfuter les mythes et médiamensonges qu’Israël répand dans les médias.
Avec une pression suffisante, nous pourrons imposer le respect du droit et la fin des crimes :

1.    Les pays européens doivent renvoyer l’ambassadeur israélien sur le champ, et suspendre tous les accords économiques, politiques et militaires avec Israël.
2.    Il faut boycotter tous les produits israéliens tant que le droit ne sera pas respecté.
3.    Les médias doivent donner la p    arole aux victimes et entamer un débat public sur tous les médiamensonges de la propagande israélienne.

MICHEL COLLON

Téléphone de contact lundi et mardi pour interviews de Michel Collon : 06 62 09 19 70
Adresse de contact pour toutes autres demandes et propositions : leeloo26@hotmail.com 


Auteur : Michel Collon – Source : Investig’action

roland (webmaster) Modérateur 

Entièrement d’accord avec lui!

 
Poster un commentaire

Publié par le 31 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Paul Craig Roberts : La Vérité est tombée en emportant la Liberté avec elle

 

Lorsqu’un personnage comme Paul Craig Roberts [1], grand journaliste et homme politique américain, jette l’éponge et abandonne son combat pour la Vérité sur le désolant constat que la société américaine – et sans aucun doute les sociétés occidentales – se sont désormais enfoncées trop profondément dans l’obscurantisme et l’affairisme pour que cela vaille la peine de continuer à se battre, cela devrait tous nous interpeler. Mr Roberts mentionne les événements du 11 Septembre comme le tournant majeur de la chute irrémédiable de son pays sous les coups de boutoir de la propagande de l’Administration américaine. Voici le cri d’alarme d’un amoureux de la Liberté, de la Vérité et de la Paix, dont on espère que ce message ne constituera pas un « adieu ».

 

par Paul Craig Roberts, paru le 24 mars 2010 sur CounterPunch [2].

Il fut un temps où la plume était plus puissante que l’épée. En ce temps-là, les gens croyaient en la Vérité, et la considéraient comme un pouvoir indépendant, et non comme un auxiliaire du gouvernement, des classes [NdT : sociales], des races, des idéologies, des personnes ou des intérêts financiers.

Aujourd’hui, les Américains sont gouvernés par la propagande. Ils ont peu d’égard pour la Vérité, y ont peu accès, ou sont peu capables de la reconnaître.

La Vérité n’est pas la bienvenue. Elle est dérangeante, interdite. Celui qui en parle prend le risque d’être taxé d’ « anti-américan », « antisémite  » ou de « théoricien du complot ».

La Vérité est gênante pour les gouvernements et les groupes d’intérêts dont les contributions aux campagnes [électorales – NdT] contrôlent les gouvernements.

La Vérité est gênante pour les Procureurs intéressés par les sentences, pas par la recherche de l’innocence ou de la culpabilité.

La Vérité est gênante pour les idéologues.

La suite ici: http://www.reopen911.info/News/2010/04/03/paul-craig-roberts-la-verite-est-tombee-en-emportant-la-liberte-avec-elle/

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :