RSS

Archives de Tag: pollution

Pollution aux PCB: « tous les bassins plus ou moins touchés »!

Interdits, les PCB ne cessent pourtant de contaminer les cours d’eau en France, et désormais « tous les bassins sont plus ou moins touchés » par des arrêtés réglementant la consommation de poissons, a déclaré samedi à l’AFP le président de l’association écologiste Robin des Bois.

Les PCB, plus connus sous le nom de pyralènes, sont connus pour entraîner chez l’homme, s’ils sont ingérés régulièrement sur une longue durée, des problèmes de fertilité, de croissance ou des cancers.

« On va vers une catastrophe sanitaire lente et la réponse des autorités à cet empoisonnement n’est pas à la hauteur », a estimé Jacky Bonnemains dont l’association vient de publier la 5e édition de son atlas des sites pollués aux polychlorobiphényles (PCB).

Cette pollution « insidieuse » par cette molécule particulièrement résistante n’a pas « l’impact psychologique d’une catastrophe soudaine comme le déversement massif de boue rouge ou la rupture d’un barrage », explique-t-il.

Selon le président de Robin de Bois, le constat « le plus inquiétant » de cette nouvelle édition est « l’extension des arrêtés préfectoraux d’interdiction ou de restriction de la consommation des poissons ».

« Maintenant, tous les bassins sont plus ou moins touchés », indique-t-il, s’inquiètant particulièrement de la situation de la Seine et de la Somme.

La 5e édition de cet atlas fait état de 416 sites contaminés terrestres. Ils étaient 361 lors du premier inventaire en mai 2008.

Il s’agit de bâtis, sols ou sous-sols industriels, ou d’autres milieux qui, après dépôts, infiltrations…, sont devenus le réceptacle de substances contaminées aux PCB.

Bien que complètement interdits à la vente depuis 1987, les PCB continuent d’être dispersés. Un phénomène en partie attribuable aux inondations, mais aussi au « mauvais repérage des appareils contenant des PCB et qui continuent à fonctionner, fuir ».

« Il y aussi beaucoup d’usines qui ferment et sont abandonnées avec des transformateurs électrique au PCB à l’intérieur. Ces sites sont très souvent vandalisés et le liquide répandu dans les sols », explique M. Bonnemains.

De manière générale, « il faut un traitement beaucoup plus énergique pour dépolluer les sites terrestres », et ainsi freiner le transfert des PCB vers les cours d’eau, selon Jacky Bonnemains.

__________________________________________________

Atlas des sites pollués aux PCB
Cinquième édition
– Octobre 2010
Bulletin PCB n°7 / Hors-Série

http://www.robindesbois.org/PCB/PCB_hors_serie/ATLAS_PCB.html#atlas

_________________________________________________________

http://www.robindesbois.org/robin.htm

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Boues rouges : en France aussi le risque de pollution existe!

Par Sophie Chapelle

Alors que la pollution aux boues rouges affole la Hongrie, des inquiétudes s’expriment sur une usine similaire en France : l’usine d’aluminium de Gardanne, du groupe Rio Tinto, rejette plus de 200.000 tonnes de boues rouges… dans la Méditerranée.

Alors que la Hongrie fait actuellement face à sa pire catastrophe écologique, les responsables de l’usine de Gardanne (Bouches du Rhône), seule en France à produire de l’alumine, se veulent rassurants. Dans un entretien avec l’AFP, ils assurent que les résidus stockés ne sont « plus toxiques » et se trouvent «  sous forme solide », à la différence de la situation hongroise. En 2010, l’usine a extrait environ 450.000 tonnes d’alumine à partir de la bauxite, un minerai naturel principalement importé de Guinée. L’usine, qui appartient au groupe anglosaxon Rio Tinto – Alcan (qui a racheté Péchiney) fabrique des briques pour hauts-fourneaux, des céramiques ou des verres spéciaux notamment pour les écrans plats.

Cette production a pourtant un coût écologique majeur par « les déforestations » et « les pollutions importantes » générées, rappelle dans un communiqué Les Amis de la Terre France. « Chaque tonne d’aluminium entraîne le rejet de 4 tonnes de boues rouges néfastes tant par leur quantité que par leur pH (potentiel hydrogène, ndlr) basique », précise l’association écologiste.

Boues rouges déversées dans la Méditerranée

Seuls 20 % des déchets, contrôlés deux fois par an, sont actuellement entreposés dans un terrain de 30 hectares à deux kilomètres de l’usine de Gardanne. Le reste est dilué avant d’être déversé en mer au large de Cassis via un conduit de 47 km de long qui débouche à 7 km des côtes, par 320 mètres de profondeur. « Le volume des rejets déversés en 2008 a atteint 237.000 tonnes. Le déversement de boues rouges dans la mer au large de Cassis pourrait remettre en cause la création du parc naturel des Calanques », explique Les Amis de la Terre. Ces boues doivent leur couleur à la présence d’oxydes de fer. Ce déversement dure depuis quarante ans et devrait prendre fin en 2015 selon les termes d’un engagement pris par le groupe Pechiney, longtemps propriétaire du site. Pour le moment, les poussières et les rejets dans la baie de Cassis inquiètent la population locale et les associations environnementales.

Plus d’un million de mètres cubes de boue rouge extrêmement toxique se sont déversés lundi 4 octobre polluant sept localités hongroises, à 160 km de Budapest, après la rupture d’un réservoir dans une usine d’aluminium [1]. Le bilan de la catastrophe fait état de sept morts, un disparu et au moins 150 blessés. Les autorités assurent que « le Danube est hors de danger » après avoir relevé des taux alcalins (qui mesurent la présence de sodium, de lithium ou de potassium…) proches de la normale. Mais les organisations écologistes estiment que la menace sur l’écosystème demeure. Une crainte renforcée par la menace d’une nouvelle coulée de boue samedi matin, suite à un nouvel affaiblissement de la digue d’un réservoir de l’usine.

La société MAL (Magyar Aluminium), propriétaire de l’usine hongroise, dément toute responsabilité dans l’accident. Elle est cependant soupçonnée d’avoir entreposé trop de boue rouge dans le réservoir, ce qui, combiné à de fortes pluies et à un mauvais entretien, aurait fait céder une digue. La Hongrie a annoncé une inspection rapide de tous les bassins de boue rouge du pays et un prochain durcissement des normes de sécurité. « Mettre en place des règles de sécurité strictes ne suffit plus car on voit les limites de leur efficacité. Il faut maintenant revoir nos modes de production et de consommation pour réduire drastiquement la pression sur les ressources naturelles et sur les écosystèmes », commente Anne Bringault, directrice des Amis de la Terre.

http://www.bastamag.net/article1222.html

 
2 Commentaires

Publié par le 11 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Des milliers de poissons morts dans l’Arbogne à Domdidier

Des milliers de poissons ont péri dans la pollution de l’Arbogne à Domdidier. L’hécatombe a été constatée mercredi par les gardes-pêches des cantons de Fribourg et de Vaud. L’origine de cette pollution n’est pas encore connue.

L’Etat de Fribourg a déposé une plainte pénale. La pollution a été constatée à la hauteur de la zone industrielle, a précisé lundi le Service des forêts et de la faune du canton, qui lance un appel aux éventuels témoins. La mortalité des poissons a été constatée sur une distance de quatre kilomètres.

(ats / 30 août 2010 11:27)

Il parait que nous sommes dans la fin de l’ére du poisson,rien d’étonant!
Blague à part,encore et toujours des industries qui balancent leur merde là où il ne faut pas,rien ne change!

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Point de vue du sismo-vulcanologue Raymond Matabosch sur la marée noire qui frappe la Louisiane

Les apprentis sorciers et les catastrophes…

Les pétroliers sont allés au delà du possible avec la plate-forme de prospection pétrolière qui a littéralement coulé, au large de la Louisiane, suite à une accumulation d’explosions sous-marines, une toutes les 9 secondes depuis des semaines, des mois et des années.

Golfe du Mexique
Pour comprendre la marée noire qui frappe la Louisiane, il faut penser aux tremblements de terre, les uns naturels et les autres induits.

Une des zones de prospection pétrolifère
Une des zones de prospection pétrolifère… dans le Golfe du Mexique, au large de la Louisiane, zone truffée de Monts en dôme, plus de 15…

et…

Le dernier séisme induit, en date, ayant provoqué la marée noire dans le golfe du Mexique car, à jouer avec le feu, les pétroliers sont allés au delà du possible avec la plate-forme de prospection pétrolière qui a littéralement coulé, au large de la Louisiane, suite à une accumulation d’explosions sous-marines, une toutes les 9 secondes depuis des semaines, des mois et des années, pour permettre aux scientifiques et aux techniciens d’affiner les résonnances sismiques dans le cadre des études « pétrolifères »… qui se déroulaient dans la Chandeleur Valley, la Redfish Valley et le Gulfport Valley, et les canyons sous-marins du Mississipi, dans l’axe même du rift de New Madrid… une région, au large de la Louisiane, truffée de Monts en Dôme et à forte sismicité…

Volcan de boue dans le Golfe du Mexique
Cerclés de rouge les volcans de boue sous-marins et autres exutoires gazeux… dans une des zones de prospection pétrolifère… dans le Golfe du Mexique

Est-il nécessaire de s’interroger sur les vraies causes qui ont coulé la plateforme de prospection… suite à des arrivées massives de gaz qui déclenchèrent une explosion qui embrasa la plateforme?

source: http://www.ameriquebec.net/actualites/2010/05/02/pour-mieux-comprendre-la-maree-noire-qui-frappe-la-louisiane-et-le-delta-du-mississipi-3579.qc

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Les marais de Louisiane et leur riche vie animale en danger d’asphyxie

LA NOUVELLE-ORLÉANS – La marée noire qui menace les côtes de Louisiane (sud des Etats-Unis) pourrait provoquer une catastrophe écologique majeure en raison des particularités de la région, qui concentre 40% des marais côtiers américains et un secteur de la pêche florissant.

Toute fuite de pétrole en mer est destructrice, mais la géographie du delta du Mississippi et son écosystème fragile en font une région particulièrement vulnérable, estiment les experts.

Et les inquiétudes sont multipliées par le fait qu’une semaine après l’explosion et le naufrage d’une plateforme pétrolière dans le golfe du Mexique, on ignore quand la fuite de pétrole, estimée aujourd’hui à 800.000 litres par jour, pourra être colmatée.

« Il ne suffira pas d’une poignée de bénévoles pour démazouter la plage », souligne LuAnn White, directrice du centre de santé publique appliquée à l’environnement de l’université de Tulane, à La Nouvelle-Orléans.

« Il y a des kilomètres de marais côtiers qu’on ne peut atteindre qu’en bateau et qui sont très délicats », explique-t-elle.

La marée et le vent peuvent conduire la nappe de pétrole à s’enfoncer profondément dans les marais, notamment la réserve de faune sauvage de Pass-a-Loutre, qui forme une avancée dans le golfe.

Le simple fait d’atteindre les zones concernées peut prendre des heures, et une fois sur place, il n’existe aucune terre ferme où poser le pied, sans même parler d’établir un QG d’urgence.

L’expérience montre que des incendies contrôlés pourraient être la meilleure solution pour que la vie reparte dans les marais, étant donné la difficulté à les démazouter, estime Mme White.

Les marais côtiers grouillent de vie: alimentés par les riches sédiments du Mississippi, ils regorgent de poissons et crustacés et les huîtres y abondent. Ils constituent aussi une étape majeure pour les oiseaux migrateurs.

Mais les mammifères et les oiseaux, si leur pelage ou leur plumage est enduit de pétrole, peuvent mourir soit par suffocation, soit d’hypothermie. Sur une côte rocheuse, des volontaires peuvent réussir à les capturer pour les nettoyer, mais ils sont plus difficiles à débusquer dans les marais.

Quant aux tortues marines, alligators, dauphins, baleines, ils peuvent inhaler ou ingérer le pétrole lorsqu’ils remontent à la surface pour respirer ou en se nourrissant de proies déjà souillées et risquent des inflammations, des lésions internes ou d’autres complications.

Bien que le pétrole flotte à la surface, certains hydrocarbures se déposent au sol et créent un environnement toxique qui peut tuer les larves de poissons et d’autres animaux marins.

« Si cela continue pendant des mois, comme certains le craignent, il y aura beaucoup d’autres conséquences », avertit M. Minello.

Les toxines pourraient tuer les végétaux qui fixent les sédiments et les empêchent de se disperser dans l’océan.

« L’un des aspects les plus dangereux de tout cela, c’est que le pétrole pourrait se déposer dans certains habitats côtiers, ce qui aura des effets à long terme sur les ressources de nos pêcheries », s’inquiète Tom Minello, spécialiste de l’environnement de l’agence fédérale océanique et atmosphérique (NOAA).

Sans attendre la marée noire, des éleveurs de crevettes ont porté plainte contre BP, exploitant de la plateforme accidentée, pour obtenir 5 millions de dollars de dommages. La Louisiane est de loin le premier producteur américain de crevettes, élevées dans d’immenses exploitations côtières.

« Cet accident prouve que l’industrie pétrolière en mer est polluante, dangereuse et meurtrière », tranche Aaron Viles, de l’association écologiste Gulf Restoration Network.

(©AFP / 29 avril 2010 15h51)

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :