RSS

Archives de Tag: plateforme

USA/explosion d’une plateforme: pas de signe de pollution(mise à jour)

USA/explosion d’une plateforme: du pétrole sur plus d’1,5 km

LA NOUVELLE ORLEANS – Une nappe de pétrole de plus d’1,5 kilomètre de long était visible jeudi après l’explosion et l’incendie d’une plateforme pétrolière dans le golfe du Mexique, ont indiqué les garde-côtes américains, citant les employés de la plateforme.

Ces derniers ont rapporté que la nappe faisait environ 3 mètres de large mais ont dit espérer qu’il n’y aurait pas davantage de pétrole qui s’échapperait, a déclaré à l’AFP un responsable des garde-côtes Barry Lane.

« Les survivants ont dit qu’ils avaient pu commencer les procédures de blocage avant d’abandonner le site », a-t-il ajouté.

« On nous a dit que l’incendie était contenu mais pas éteint », a poursuivi le responsable.

Un porte-parole de Mariner Energy, la compagnie propriétaire de la plateforme, avait indiqué auparavant qu’aucun signe de pollution n’était visible.

L’explosion a projeté 13 personnes à l’eau, dont toutes ont été localisées, ont indiqué les garde-côtes américains.

M. Lane a dit ne pas disposer d’informations sur leur état de santé, mais un des hommes aurait été blessé.

La plateforme est située à quelque 130 km au sud de Vermilion Bay, en Louisiane (sud des Etats-Unis). Elle opérait en eaux peu profondes (135 m).

L’accident survient plus de quatre mois après l’explosion puis le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon de BP –également située dans le golfe du Mexique– en avril, qui avait fait 11 morts et provoqué la pire marée noire de l’histoire des Etats-Unis.

(©AFP / 02 septembre 2010 21h34)

 

Étiquettes : , , ,

Marée noire: 950.000 litres de pétrole récupérés sur la fuite vendredi

LA NOUVELLE-ORLEANS (Etats-Unis) – Quelque 950.000 litres de pétrole ont pu être récupérés vendredi grâce à l' »entonnoir » placé sur la fuite au fond du golfe du Mexique, et cette quantité devrait augmenter, a annoncé samedi le commandant des garde-côtes américains, l’amiral Thad Allen.

« Hier, au cours du premier cycle de 24 heures » depuis l’installation jeudi soir par BP du dispositif visant à capter le pétrole et à le récupérer sur un bateau en surface, « ils ont réussi à récupérer 6.000 barils de pétrole du puits », soit environ 950.000 litres, a déclaré l’amiral Allen au cours d’une conférence de presse.

« Le but est de continuer cette récupération, et de l’augmenter » pour, ensuite, « commencer à réduire la quantité de pétrole qui s’échappe par les soupapes », a-t-il expliqué.

BP a posé jeudi soir un entonnoir sur le puits assorti de quatre soupapes qui doivent éviter que des cristaux ne se forment à l’intérieur du dispositif, comme cela avait été le cas lors d’une première tentative de confinement de la fuite. Ces soupapes, par lesquelles fuit toujours du pétrole, doivent être fermées progressivement.

Auparavant, BP avait essuyé échec sur échec pour arrêter l’écoulement du brut. Le groupe a affirmé que l’entonnoir devrait sans doute permettre de réduire l’écoulement à moins de 160.000 litres par jour, contre 2 à 3 millions jusqu’ici.

BP compte ensuite sur la construction de deux puits de secours qui devraient être opérationnels à la mi-août pour stopper définitivement la fuite.

(©AFP / 05 juin 2010 17h25)

 Voici ce que cela donne et j’ai comme un doute sur la quantité récupérée!

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

Danemark: levée des barrages autour d’une plateforme en mer du Nord

COPENHAGUE – Des barrages flottants installés jeudi par mesure de sécurité autour d’une plate-forme de la compagnie danoise Maersk Olie og Gas en mer du Nord après la découverte d’une fine nappe de pétrole, ont été levés vendredi, a annoncé la Direction danoise de l’Environnement.

« Nous avons pris cette décision à la suite des observations faites jeudi soir par des appareils de reconnaissance allemands et danois montrant que la nappe de pétrole — de 22 km de long et 8 km de large– repérée ces derniers jours s’était quasiment évaporée » a déclaré à l’AFP Juliane Albjerg, chef de bureau à la Direction de l’Environnement.

Seule « une petite quantité de pétrole était observée vendredi à 10 milles nautiques au sud de la plate-forme Dan », selon Mme Albjerg.

Vendredi, « Maersk n’a pas constaté de nouvelles traces de pétrole des deux côtés des barrages flottants » a-t-elle souligné, précisant que « la source de cette légère pollution n’avait pas été identifiée ».

Les autorités danoises ont prélevé des échantillons de la nappe en vue de déceler l’origine de cette fuite, a-t-elle ajouté.

Les résultats de ces analyses sont attendus dans les jours à venir.

Maersk a indiqué de son côté que la production sur la plate-forme Dan, située à 200 km à l’ouest du Danemark, était normale vendredi.

(©AFP / 04 juin 2010 17h25)

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Incident sur une plateforme Danoise en Mer du Nord

Danemark: barrages autour d’une plateforme de pétrole en mer du Nord
COPENHAGUE – Maersk Oil, la branche pétrolière du groupe danois A.P. Moeller-Maersk, a placé jeudi des barrages flottants autour d’une de ses plateformes en mer du Nord en raison d’une fine couche de pétrole repérée mercredi soir, selon la Direction danoise de l’Environnement.

« Maersk n’a pas pu identifier la source de cette couche très fine de pétrole de 22 km de long et de 8 km de large, observée jeudi matin par des avions de reconnaissance. C’est pourquoi nous avons recommandé par précaution le placement de ces barrages » autour de la plateforme Dan, a indiqué à l’AFP Juliane Albjerg, chef de bureau à la Direction de l’Environnement.

Selon des informations fournies jeudi en début de soirée par un avion d’observation allemand, « une grande partie de la couche de pétrole s’est évaporée », a-t-elle ajouté.

Un avion des services de secours en mer danois « devait vérifier en soirée cette bonne nouvelle », selon Mme Albjerg.

Les autorités danoises maintiennent cependant les barrages flottants autour de la plateforme, à 200 km à l’ouest du Danemark, « tant que l’origine de cette couche de pétrole n’est pas identifiée », a-t-elle précisé.

Mais la fine couche de pétrole « ne représentait pas, dit-elle, un danger pour l’environnement, et il était plus sage, dans des conditions climatiques favorables, de la laisser s’évaporer que de la combattre avec des produits chimiques »

(©AFP / 03 juin 2010 19h42)

 
2 Commentaires

Publié par le 3 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Témoignage d’un survivant de la plateforme Deepwater!

http://www.cbsnews.com/stories/2010/05/16/60minutes/main6490197.shtml?tag=cbsnewsMainColumnArea

 Mike Williams dit notamment qu’il y a eu un accident de forage quatre semaines avant l’explosion, le joint en caoutchouc critique, appelé annulaire », a été endommagé et des morceaux ont commencé à sortir du puits. L’annulaire est utilisé pour sceller le puits pour des essais de pression. Et ces tests déterminer si un gaz dangereux s’infiltre. Donc, si l’annulaire est endommagé, les essais de pression ne sont pas fiables. 

Mike Williams précise également qu’un système de contrôle de sauvegarde de l’obturateur appelé une gousse avait perdu de ses fonctions. 

Une question donc de gros sous car le forage avait pris beaucoup de retard.

Dans l’article, il est dit également que BP a été condamné à payer la plus grosse amende concernant la sécurité au travail de l’histoire des Etats-Unis pour négligence volontaire lors de l’explosion d’une raffinerie de pétrole au Texas en 2005 qui avait fait 15 morts.

Enfin il parle avec inquiétude d’une autre plate-forme : Atlantis, qui constitue une menace majeure. Deux mois  avant l’explosion de Deepwater, 12 membres du Congrès Américains ont informé l’Agency Federal Minerals Management Service sur les carences d’exploitations de cette installation de BP.

Selon les documents reçus par le Washington Post, des centaines de rapports de sécurité et d’installations ne seraient pas complets, remplis ou respectés.

Cette plate-forme située à 250 kilomètre de la New Orléans travaille également dans des eaux profondes à 2’300 m sous le niveau de la mer. Le pompage est de 200 000 barils par jour et il est prévu d’être 4 fois plus d’ici 1 ou 2 …

Comme je le dis souvent  » rien n’est dû au hasard! « 

 

Étiquettes : , , , , ,

Marée noire:fuite 14 fois plus importante que les estimations officielles!?

 

Marée noire aux USA: la fuite pourrait être bien plus importante qu’estimé

WASHINGTON – Les estimations officielles sur la quantité de brut qui s’échappe sous la mer de façon continue depuis trois semaines, provoquant une vaste marée noire dans le golfe du Mexique, sont sans doute bien en-deçà de la réalité, ont mis en garde vendredi des experts.  » sans rire « 

Steven Wereley, professeur d’ingénierie mécanique à l’Université Purdue, affirme ainsi que la fuite est 14 fois plus importante que l’estimation officielle de 800.000 litres par jour, a rapporté la radio publique américaine NPR.

M. Wereley a examiné le geyser sous-marin à la demande de NPR en utilisant une technique qui traque les particules et calcule la vitesse de leur mouvement.

Deux autres scientifiques, Timothy Crone de l’Université de Columbia et Eugene Chiang, professeur d’astrophysique à l’Université de Californie, sont parvenus aux mêmes conclusions en utilisant des méthodes différentes, a précisé NPR.

De son côté, l’océanographe de l’Université de Floride Ian R. MacDonald, a étudié la fuite de brut grâce à des images satellites, et a indiqué au New York Times qu’il pensait qu’elle était « facilement » quatre à cinq fois plus importante qu’estimé.

Ces découvertes suggèrent que la marée noire provoquée par l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon le 20 avril dernier est d’ores et déjà la pire catastrophe écologique de l’histoire aux Etats-Unis, devant la marée noire de l’Exxon Valdez qui avait frappé l’Alaska en 1989  » Et de loin!!! « 

Le groupe BP, qui exploitait la plateforme, a toutefois contesté ces analyses, affirmant qu’il n’existait pas de méthode fiable pour calculer le flux de pétrole qui s’échappe du puits au fond de l’eau.  » ben tiens « 

Le directeur d’exploitation de BP, Doug Suttles, a affirmé vendredi lors d’une interview sur la chaîne CBS que l’estimation officielle de 800.000 litres par jour était « raisonnable, mais très incertaine », insistant sur le fait que « depuis le début, il est difficile de quantifier précisément » la fuite.

Un autre porte-parole de BP a souligné à l’AFP que l’estimation officielle émanait de l’Agence maritime américaine NOAA, une organisation fédérale, et était donc fiable.

Les experts de BP ont estimé qu’au moins 8 milliards de litres au total se trouvaient sous la plateforme, selon le New York Times.

Le directeur général de BP, Tony Hayward a minimisé de son côté l’ampleur de la marée noire, la qualifiant de « minuscule » comparé au volume total d’eau dans laquelle elle se déverse.

« Le golfe du Mexique est un très vaste océan. Le volume de pétrole et de dispersant que nous y déversons est minuscule par rapport au volume total d’eau », a-t-il dit, dans un entretien publié vendredi par le quotidien britannique Guardian.  » Crétin !!! « 

(©AFP / 14 mai 2010 18h24)

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Venezuela: une plateforme gazière a coulée

Une plateforme venezuélienne de gaz naturel a sombré dans la mer des Caraïbes, a annoncé le président Hugo Chavez dans un message sur le réseau Twitter. Les 95 employés ont pu être évacués sains et saufs. Il n’y a pas de risque pour l’environnement.

Deux navires de la marine venezuélienne devaient se rendre sur place, a précisé Hugo Chavez. Le ministre du Pétrole a quant à lui affirmé sur la télévision locale que cet accident ne présentait aucun risque pour l’environnement.

La plate-forme semi-submersible Aban Pearl, installée l’année dernière, effectue les forages de plusieurs des 16 puits de gaz du projet public Mariscal Sucre.

Cet accident survient trois semaines après l’explosion d’une plateforme du géant pétrolier britannique BP qui a coûté la vie à onze personnes et provoqué une immense marée noire toujours pas endiguée dans le golfe du Mexique.

Le naufrage au large du Venezuela de la plateforme gazière, construite par le groupe indien Aban Offshore, ne présenterait cependant aucun risque pour l’environnement, a assuré le ministre de l’Energie et du Pétrole, Rafael Ramirez, sur la chaîne publique VTV.

« Nous comprenons qu’il s’agit d’une situation à haut risque. Il s’agit d’une installation grande et complexe, mais nous travaillons avec des entreprises spécialisées dans les opérations en mer, qui nous ont assuré qu’une fuite de gaz n’était techniquement pas possible », a-t-il affirmé.

Selon lui, une panne dans le système a été détectée peu avant minuit et la plateforme semi-submersible a alors commencé à s’incliner fortement.

Trois heures après, elle avait complètement sombré sans faire de victimes.

L’entreprise publique Petroleos de Venezuela est l’opérateur de cette plateforme depuis 2009où elle y mène des activités d’exploration et de production de gaz et de pétrole.

Le pays sud-américain, détenteur des deuxièmes réserves mondiales de pétrole, estimées à 211.173 millions de barils, aspire aussi à devenir une puissance gazière en portant ses réserves prouvées à 10.640 milliards de mètres cubes d’ici fin 2014, ce qui le situerait au quatrième rang mondial.

BP

(©AFP / 13 mai 2010 15h18)

 

Étiquettes : , , ,

Vidéo de la marée noire par un pilote amateur

Trés bonne vidéo de John wathen qui nous montre le désastre qu’est cette marée noire!

 

Étiquettes : , , , , , ,

Du nouveau sur l’enquéte de la plateforme Deepwater

Marée noire aux USA: une fuite avait été détectée sur la plateforme

WASHINGTON – Les parlementaires américains qui enquêtent sur la dramatique marée noire du golfe du Mexique ont affirmé mercredi disposer d’éléments indiquant qu’un dispositif crucial de sécurité de la plateforme, « mal conçu », fuyait avant l’accident.

Le président de la commission à l’Energie et au Commerce de la Chambre des représentants, le démocrate Henry Waxman, s’est intéressé de près à la « valve de secours » de la plateforme « Deepwater Horizon », qui a pour fonction de bloquer une émission intempestive de pétrole ou de gaz.

« Nous avons appris auprès de Cameron, le fabriquant de la valve de secours, que l’appareil avait une fuite au niveau d’un système hydraulique crucial et était mal conçu », a dit M. Waxman.

Le représentant démocrate, Bart Stupak, a précisé que cette fuite était située dans le système hydraulique permettant d’actionner les appareils qui scellent le puits en cas de problème.

Ces propos surviennent alors que les parlementaires organisent une deuxième journée d’auditions concernant l’explosion de la plateforme le 20 avril (BIEN: le 20 avril) qui a fait 11 morts, et déverse 800.000 litres de brut quotidiennement dans le golfe du Mexique depuis qu’elle a coulé le 22 avril.

Les responsables du géant pétrolier britannique BP, qui exploitait la plateforme, de Transocean, qui en était propriétaire, et d’Halliburton, qui a mené d’importantes opérations de sécurisation du puits, étaient de nouveau sur la sellette au Congrès.

« Plus j’en apprends sur cet accident, plus je suis inquiet », a relevé M. Waxman. « Si les plus grands groupes pétroliers au monde et les compagnies travaillant avec eux avaient été plus prudents, 11 vies auraient pu être sauvées et nos côtes protégées ».

Henry Waxman a aussi pris pour cible Halliburton. « Il y a des preuves qui montrent que le puits avait passé avec succès des contrôles de pression, mais pas tous et notamment pas certains qui étaient cruciaux », a-t-il dit en pointant la responsabilité de l’entreprise américaine.

M. Waxman a aussi cité un document de BP du 6 mai dans lequel le géant pétrolier indique, selon lui, qu’il y avait « une brèche quelque part dans le puits » qui a laissé un gaz explosif, du méthane, s’introduire à l’intérieur.

BP

HALLIBURTON

(©AFP / 12 mai 2010 21h21)

Tous au courant,donc tous coupables!!! Bande de raclures décérébrées!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

la saison des ouragans pourrait aggraver les effets de la marée noire

MIAMI – La marée noire du golfe du Mexique pourrait bien tourner au cauchemar si la saison des ouragans provoque des déferlantes de brut sur les plages et apporte des embruns chargés d’hydrocarbures dans les villes de la côte, estiment des experts.

A trois semaines seulement du début de la saison des ouragans dans l’Atlantique nord, le risque est élevé qu’une tempête majeure balaie la zone souillée par le pétrole.

La fuite provoquée à 1,5 km de la surface par la destruction de la plateforme Deepwater Horizon le 20 avril déverse chaque jour quelque 800.000 litres de brut dans l’océan.

Selon les prévisions de l’université du Colorado, publiées le mois dernier et traditionnellement suivies de près, le risque de voir un ouragan se former dans la zone critique est de 44% cette année, soit un niveau bien plus élevé que les 30% observés en moyenne.

« Les vents forts pourraient éparpiller le pétrole sur une zone étendue », explique Dennis Feltgen, météorologiste au Centre national des ouragans (National Hurricane Center). Pire, « des accès de tempête pourraient apporter le pétrole dans les terres, mélangé avec des débris », ajoute-t-il.

Bien sûr, souligne-t-il, les mouvements du pétrole dépendront de la trajectoire des vents: si un ouragan traverse la zone polluée vers l’ouest, un gros volume de pétrole pourrait atteindre des côtes particulièrement fragiles. Les vents chargés d’eau de mer et la pluie pourraient alors transporter le pétrole dans les zones habitées, ajoute-t-il.

Mais d’un autre côté, des vents forts mélangés à l’eau de mer pourraient aussi « contribuer à accélérer le processus de biodégradation » du pétrole, selon ce spécialiste.

Nick Shay, météorologiste et océanographe à l’université de Miami (Floride, sud-est), explique que les inconnues sont nombreuses selon la manière dont l’eau de mer, le pétrole et les ouragans interagissent.

« C’est un problème complexe qui doit être examiné très en détail pour tenter de comprendre la réaction de l’océan lorsqu’une couche de pétrole flotte à sa surface », dit-il prudemment, soulignant que la présence de cette nappe « change les mouvements tout autour ».

Les chercheurs de l’Agence atmosphérique et océanique américaine (NOAA) essaient actuellement de déterminer si la marée noire est susceptible d’affaiblir ou au contraire de renforcer la tempête.

Les tempêtes sont en effet en partie alimentées par l’évaporation de l’eau de la surface océanique. Une couche de pétrole suffisamment épaisse pourrait donc ralentir le processus et affaiblir la tempête, avance Dennis Feltgen.

La saison des ouragans 2010 « sera plus active que la moyenne », avait indiqué à l’AFP en février William Gray, un expert des ouragans à l’université du Colorado.

Son équipe a estimé qu’entre 11 et 16 tempêtes tropicales allaient se former dans l’Atlantique cette année contre neuf à 10 en moyenne. Parmi elles, six à huit sont susceptibles de se transformer en ouragans, contre cinq à six en moyenne.

Enfin, jusqu’à cinq de ces ouragans pourraient être qualifiés de « majeurs », atteignant les trois premières catégories sur l’échelle de Saffir-Simpson, avec des vents de 96 à 155 kmh.

Après une saison 2009 particulièrement calme, la probabilité pour que l’ensemble de la région caraïbe soit frappée par un ouragan majeur est de 58%, contre 42% en moyenne au cours du siècle dernier, selon l’étude de l’université du Colorado, menée en décembre.

(©AFP / 12 mai 2010 16h30)

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :