RSS

Archives de Tag: or

L’or franchit pour la première fois le seuil des 1400 USD l’once!

L’or a franchi lundi pour la première fois le seuil des 1400 dollars l’once, grimpant à un nouveau record historique dans un marché toujours soutenu par un solide engouement des investisseurs spéculatifs sur fond de craintes inflationnistes et d’incertitudes économiques.

Vers 17H30 GMT/18h30 HEC, le cours de l’once d’or est monté jusqu’à 1407,20 dollars sur le marché au comptant, un niveau sans précédent.

Le lingot d’or (400 onces) commercialisé à Londres valait donc lundi jusqu’à 562’880 dollars environ.

Le métal jaune, dont la valeur intrinsèque est universellement reconnue, continue de séduire les investisseurs, qui le considèrent comme une bonne couverture contre l’inflation et la volatilité des devises.

De fait, son cours était toujours porté par la décision de la Réserve fédérale américaine, annoncée mercredi dernier, d’ouvrir grand les vannes du crédit, avec l’injection de 600 milliards de dollars supplémentaires dans l’économie – initiative propre à peser sur le dollar et à nourrir l’inflation.

« La réapparition d’inquiétudes sur les risques d’inflation à moyen terme a conforté l’intérêt pour les métaux précieux des investisseurs, qui ont mis de côté le renchérissement de la monnaie américaine » intervenu depuis la fin de semaine dernière, observait Suki Cooper, analyste de Barclays Capital.

L’appréciation du billet vert face à l’euro, qui accentuait lundi son recul sous le seuil de 1,40 dollar, était en effet de nature à rendre moins attractifs les métaux précieux libellés en dollars. Elle n’a pas empêché le métal jaune de grimper vers de nouveaux records.

Alors que les craintes sur les pays les plus endettés de la zone euro se sont encore avivées lundi, l’or joue son rôle de valeur refuge contre les incertitudes économiques: « L’envolée finale au-dessus de 1400 dollars est venue après une forte tension sur les dettes souveraines » de l’Irlande et du Portugal, expliquait Filip Petersson, de la banque suédoise SEB.

Face à un marché sceptique sur la capacité de ces pays à juguler des déficits publics astronomiques, les taux portugais et irlandais à 10 ans ont atteint tous les deux des niveaux jamais enregistrés depuis leur entrée dans la zone euro.

rp

(AWP/08 novembre 2010 20h03) 

rp

(AWP/08 novembre 2010 20h03)

 

Étiquettes : ,

Métaux précieux: nouveau record pour l’or, l’argent au plus haut

Le prix de l’or est monté jeudi à un nouveau record historique, franchissant pour la première fois le seuil de 1370 dollars l’once sur un marché porté par l’affaiblissement de la monnaie américaine. L’argent a lui enregistré son plus haut niveau depuis trente ans.

Le cours de l’once d’or a accéléré son ascension dans le sillage d’un net repli du billet vert pour atteindre 1374,35 dollars vers 16h20 sur le marché au comptant, un niveau sans précédent.

AFP

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Nigéria: empoisonnement au plomb – plus de 400 enfants sont morts

 

Au moins 400 enfants sont morts d’un empoisonnement au plomb en raison d’activités minières illégales dans le nord du Nigéria, a affirmé ce mardi une porte-parole de l’ONU. Plus de 500 autres enfants sont en traitement dans quatre cliniques de MSF.

L’équipe d’experts de l’ONU envoyée sur place dans l’Etat de Zamfara le 21 septembre a confirmé une forte pollution au plomb et des cas de saturnisme chez les enfants dans cinq villages étudiés, a déclaré à Genève la porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l’ONU Elisabeth Byrs.

L’eau potable puisée dans les puits par la population ne respecte pas les normes minimales et la teneur en plomb y est élevée. L’eau est polluée aussi dans les étangs. Les sols sont également « gravement pollués », selon les endroits.

Les concentrations de mercure sont en outre élevées dans l’air, près des mines. « Une intervention urgente et coordonnée est nécessaire. Des centaines d’enfants sont morts, des milliers d’autres sont menacés », a déclaré la porte-parole.

Deux villages ont été dépollués jusqu’ici. Si 400 décès parmi les moins de cinq ans ont été confirmés depuis mars par MSF-Hollande, le nombre de cas et de décès devrait être plus élevé. Beaucoup de cas ne sont pas rapportés. Les enfants ne sont pas emmenés dans les cliniques par leur mère.

Les villages sont difficiles d’accès en pleine saison des pluies et la population est réticente à déclarer les cas de saturnisme chez les enfants pour des raisons économiques, a indiqué la porte-parole de l’ONU.

La population a peur de ne plus pouvoir continuer ses activités, alors que l’orpaillage est une source de revenus supplémentaires. Ces activités artisanales illégales continuent, a ajouté la porte-parole. « La population est très pauvre, elle veut gagner un peu d’argent. Les minerais sont ramenés dans les huttes et les enfants respirent les poussières », a expliqué la porte-parole.

(ats / 05 octobre 2010 21:23) 

C’est aussi oublier un peu vite les populations du sud du delta qui vivent dans la pauvreté les pieds dans le pétrole!!!

 

Ils n’ont accès qu’à une eau polluée pour boire, cuisiner et se laver,ils consomment du poisson contenant des toxines et les terres qu’ils utilisent pour l’agriculture sont ravagées.

« Si on veut aller pêcher, il faut pagayer
environ quatre heures le long de plusieurs
rivières avant de trouver un endroit où on
peut attraper des poissons et où il y a moins
de déversements […] certains des poissons
qu’on attrape sentent le pétrole brut quand
on les ouvre. »
Un pêcheur de Bodo

Et après on s’étonne qu’ils s’en prennent aux container et autres qui croisent dans les environs,vous savez,ces fameux pirates!

Personnellement je leur donne raison et qu’ils les envoient au diable eux et leur pétrole!!!

 
3 Commentaires

Publié par le 5 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

L’OR à 1345 $ l’once aujourd’hui

Chers Lectrices et Lecteurs, Alan Greenspan avait dit « l’or, c’est le canari dans la mine« . Eh bien là, il n’y a pas que le canari. Le perroquet, le cochon d’inde, le chat et même le chien y sont passés. Très sérieusement, la situation s’aggrave même si dehors les oiseaux gazouillent et que le soleil brille. Cette hausse ININTERROMPUE de l’or et qui s’est accéléré soudain depuis quelques jours est plus qu’inquiétante. Elle est le signe que les capitaux des « riches » se mettent aux abris (dans les métaux et les obligations) avant l’effondrement. Certains disent qu’il sera à 1500 dollars fin décembre. Techniquement, on marche sur des bombes et fatalement, quelqu’un finira par poser le pied au mauvais endroit. D’ailleurs regardez cette info totalement folle: la JP Morgan, sous la pression des clients et de la demande, a reouvert ses coffres, genre Fort Knox, dans les sous-sols de son immeuble new yorkais. Les mines sont envahies des gaz toxiques dus à l’or qui monte des sous-sols !!! « JP Morgan has reopened an underground gold vault in New York amid soaring demand and prices for gold bullion, according to a report in The Financial Times published Sunday« … Lire ici.. Sinon, vous avez la déclaration du patron de l’or chez JP Morgan Ian Henderson: « JPMorgan increased its exposure to gold as market participants have piled into the metal this year. Ian Henderson, who oversees $US 7 billion in natural-resource assets at JPMorgan Asset Management, said his fund’s gold and precious metals weighting stands at 38 per cent, up from 32% six months ago« . Ah, voici l’analyse de Zero Hedge qui vous explique pourquoi la JP Morgan se dépêche d’ouvrir des coffres aussi bien à Singapour qu’à New York. Ca sent le brûlé. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010

 
 

Étiquettes : , ,

L’or franchit pour la première fois la barre des 1310 dollars!

Le prix de l’or a fortement grimpé mardi, franchissant pour la toute première fois la barre des 1310 dollars et enregistrant un nouveau niveau historique, à la faveur d’un net accès de faiblesse de la monnaie américaine.

Le métal jaune est monté vers 19h00 à 1310,20 dollars l’once, dépassant ainsi les 1300,15 dollars atteints la veille. Comme vendredi, le prix de l’or a bénéficié d’un accès de faiblesse du dollar, qui s’est nettement replié mardi après des indicateurs américains médiocres.

Or, une dépréciation de la monnaie américaine rend bien plus attractifs les achats de métaux précieux, libellés en dollars, pour les investisseurs munis d’autres devises. Dans le sillage de l’or, l’argent a lui aussi connu une soudaine envolée, qui l’a fait monter jusqu’à 21,74 dollars l’once vers 19h00, un niveau sans précédent depuis septembre 1980.

« Vu les gains récents de l’or et de l’argent (…), il faut s’attendre à une période de consolidation durant laquelle une partie de la fièvre d’achats s’atténuera », tempérait James Moore, analyste de The Bullion Desk.

Face aux incertitudes quant à la solidité de la reprise économique, notamment aux Etats-Unis, et à la volatilité des marchés d’actions et d’obligations, l’or joue plus que jamais son rôle de valeur refuge pour les investisseurs désireux de diversifier leurs actifs.

Le métal jaune bénéficie par ailleurs d’une recrudescence des achats d’or de certaines banques centrales, notamment dans les pays émergents, tandis que les banques centrales des pays développés limitent sérieusement leur cessions de métal jaune.

(ats / 28 septembre 2010 19:29)

Normal qu’ils limitent,il n’y en a plus!

Il y a plus d’or papier en circulation que d’or physique d’où le big problème!

 
9 Commentaires

Publié par le 28 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

L’Or vole de record en record et l’argent s’envole

Les prix de l’or ont résolument conforté leur ascension cette semaine, enregistrant record sur record et dépassant vendredi le niveau historique de 1280 dollars l’once, tandis que l’argent s’installait à son plus haut niveau depuis deux ans et demi, tutoyant un record de 30 ans.

OR

Les prix du métal jaune ont accéléré cette semaine leur irrésistible hausse, s’aventurant dans des territoires jusqu’alors inexplorés.

L’once d’or a pulvérisé mardi le record de 1265,30 dollars enregistré en juin, grimpé jeudi au-dessus de 1275 dollars et franchi vendredi la barre des 1.280 dollars pour atteindre 1282,97 dollars, des niveaux sans précédent.

« Les investisseurs aiment l’or parce que c’est un actif physique sur lequel s’appuyer » par opposition à des devises dévaluées ou à des obligations souverains pâtissant d’une défiance de plus en plus prononcée des investisseurs, a indiqué à l’AFP Neil MacKinnon, analyste de VTB Capital.

Selon lui, « le risque pour les investisseurs est que l’économie américaine retombe effectivement en récession, un scénario bien plus sombre que la perspective d’un ralentissement en douceur », et dans ce contexte, l’or joue à plein son rôle de valeur refuge.

Par ailleurs, selon Michael Lewis de Deutsche Bank, « les achats d’or des banques centrales stimulent à nouveau la demande, tandis que les grands groupes miniers aurifères réduisent leurs programmes de couverture » – c’est-à-dire les contrats de vente à terme qu’ils proposaient, rétrécissant d’autant l’offre.

Autre facteur positif: le maintien de taux d’intérêts très bas, qui incitent les investisseurs à emprunter pour acheter de l’or, et la perspective de politiques monétaires accommodantes de la part des banques centrales: ces dernières sont de nature à alimenter l’inflation, contre laquelle les investisseurs peuvent être tentés de se couvrir en misant sur l’or.

Sur le London Bullion Market, l’once d’or a fini à 1274 dollars vendredi au fixing du soir, contre 1246,50 dollars le vendredi précédent.

ARGENT

Le métal gris a vu son cours s’envoler dans le sillage de l’or, poussant vendredi jusqu’à 20,99 dollars l’once, un plus haut depuis mars 2008. S’il franchissait la barre de 21,35 dollars, cela le ramènerait à ses niveaux de 1980.

L’argent profitait à la fois de son statut de métal précieux et de son utilisation par le secteur industriel, qui compte pour plus de la moitié de la consommation mondiale.

« Il offre une alternative moins onéreuse que l’or » pour les investisseurs cherchant à diversifier leurs actifs, « mais il bénéficie également de l’anticipation par le marché d’une demande industrielle plus élevée » après des indicateurs manufacturiers favorables, observaient les experts de Commerzbank.

Le métal gris a terminé à 20,85 dollars l’once au fixing de vendredi, contre 19,90 dollars une semaine auparavant.

PLATINE/PALLADIUM

Les métaux platinoïdes ont eux aussi nettement monté cette semaine, le palladium atteignant mercredi 563 dollars la tonne, son plus haut niveau depuis plus de quatre mois, tandis que le platine a grimpé vendredi jusqu’à 1631 dollars, au plus haut depuis mi-mai.

Les prix étaient toujours portés par les tensions sociales vives dans les mines d’Afrique du Sud, premier producteur mondial de platine, où un important mouvement de grève obère sérieusement la production depuis plusieurs semaines.

Des chiffres montrant une augmentation de 15% sur un mois et de 56% sur un an des ventes de voitures en Chine au cours du mois d’août a également contribué à doper le marché, l’industrie automobile étant le principal débouché industriel des platinoïdes.

Sur le London Platinium and Palladium Market, l’once de platine a fini à 1618 dollars vendredi contre 1545 dollars l’once vendredi dernier.

L’once de palladium a terminé à 547 dollars contre 518 dollars une semaine plus tôt.

ds

(AWP/17 septembre 2010 18h37)

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Prochain Crash:la question n’est plus  » quand  » mais de quelle ampleur!

Sixième séance d’affilée de baisse à Wall Street

NEW YORK – L’indice phare de la Bourse de New York, le Dow Jones, a aligné jeudi sa sixième séance d’affilée de baisse, dans un marché déprimé par une nouvelle salve d’indicateurs économiques décevants: il a perdu 0,42% et le Nasdaq 0,37%.

Selon les chiffres définitifs de clôture, le Dow Jones Industrial Average a abandonné 41,49 points à 9.732,53 points, son plus bas niveau de clôture depuis fin octobre 2009.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a lâché 7,88 points à 2.101,36 points et l’indice élargi Standard & Poor’s 500 0,32% (3,34 points) à 1.027,37 points.

En nette baisse toute la matinée, les indices de Wall Street ont effacé la plus grande partie de leurs pertes après la mi-séance.

« Le marché essaye clairement d’anticiper le pire: une rechute de l’économie, dont on n’a pas la preuve pour l’instant », a commenté Art Hogan, de la maison de courtage Jefferies.

« Mais il déjà subi d’importants dégâts, c’est probablement suffisant pour l’instant, d’autant que ce n’est pas le moment de faire des paris importants, avant les chiffres de l’emploi », a-t-il ajouté.

Les statistiques mensuelles du chômage aux Etats-Unis doivent être diffusées vendredi avant l’ouverture de Wall Street. Elles pourraient témoigner d’une détérioration du marché de l’emploi pour la première fois depuis décembre, selon les économistes.

Les indicateurs du jour ont accentué les angoisses des investisseurs.

L’indice ISM d’activité dans le secteur manufacturier a reculé bien plus que prévu, à 56,2%. Sur le front immobilier, les promesses de vente de logements ont chuté bien plus que prévu en mai (-30%).

En Chine par ailleurs, les deux indices des directeurs d’achat ont montré un ralentissement de l’activité manufacturière en juin.

« Les investisseurs restent nerveux face à la possibilité que le ralentissement de la reprise de l’économie mondiale ne devienne plus marqué », a estimé Frederic Dickson, de DA Davidson.

Le marché obligataire a continué de monter. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,927% contre 2,951% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,868% contre 3,909% la veille.

(©AFP / 01 juillet 2010 22h32)

______________________________________

PANIQUE A LA BCE – suite…
du 30 juin au 3 juillet 2010 : La Hongrie n’a pas réussi à vendre ses bons du Trésor POUR LA SECONDE FOIS. Bug. Du coup, Willem Buiter de la Citi « demande une aide européenne de 2 trilliards pour sauver la situation »… Lire ZH. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010

________________________________________

ALBERT EDWARDS, SOCIETE GENERALE: « LES MARCHES VONT S’EFFONDRER COMME UN CHATEAU DE CARTES »
du 30 juin au 3 juillet 2010 : Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Albert Edwards de la Société Générale: « Our view that this economic and market recovery will collapse like a pack of cards as soon as the steroid-like stimulus is reduced is gaining ground« . Selon lui, tous les indicateurs annoncent une nouvelle dépression et la seule question n’est pas de savoir quand mais à quelle magnitude. Bon, au moins vous le savez et vous ne serez pas surpris! Lire ZH. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010
____________________________________

GOLDMAN SACHS ANNONCE L’OR A 1400 DOLLARS
du 30 juin au 3 juillet 2010 : Comme la JP Morgan, Goldman Sachs annonce que si les ETF achètent l’or dont elles ont besoin, le prix de l’once va monter à 1400 dollars. Soyez sûrs que Goldman a un tour dans son sac. C’est pas normal qu’ils annoncent de telles prévisions… « Goldman Sachs came out with a bullish report on gold in which the firm stated that should gold purchasing by ETFs continue at the recent pace, then gold at $1,400 is a virtual certainty« . Lire ZH. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010

____________________________________

A PROPOS DE L’OR, LETTRE D’UN LECTEUR BIEN INFORME
du 30 juin au 3 juillet 2010 :

    Bonjour ! Je vous invite à regarder cette image, l’or a fait une dévissee brutale aujourd’hui. Il devait aller à plus de 1300 USD l’once et provoquer la panique dans le poulailler. Heureusement, notre bon ami Jean-Pascal Morgan a appuyé sur la touche verte de la Xerox et a sorti plein d’or papier.
    Or papier…

    Or quand même! De toute manière, nous sommes dans un concours de photocopieuses. Laquelle peut cracher le plus vite ? Celle qui émet des dollars, celle qui émet des euros ou bien celle qui émet de l’or papier ? Donner des billets verts de la Fed pour recevoir des ETF en échange, franchement, je ne vois pas l’arnaque.

    En tout cas, aujourd’hui, tout homme bien sûr sait que que chaque lingot d’or a été vendu 20 fois. Il y a des nerveux qui disent 100 fois. Les consipirationnistes parlent de 200 fois. Grosso-modo, le jour ou tout ce beau monde commencera à réclamer la livraison du métal, il y aura un grand tirage au sort pour savoir à quel demandeur envoyer la barre et à quel demandeur envoyer une lettre d’excuses.
    Je suis ingrat quand même ! Chaque fois qu’ils manipulent les prix vers le bas, je me fais livrer quelques lingots avec le logo de l’UBS dessus. S’ils continuent comme ca, promis, à la fin de l’annee, si nous sommes tous là, je leur envoie le Champagne pour la fête.

    Pierre Jovanovic, il y a deux bruits très caractéristiques qu’un homme doit connaître avant d’atteindre 50 ans: le bruit de deux lingots d’or qui tapent l’un contre l’autre et le bruit d’une AK-47 qui vous allume de loin. Je suis sûr que vous connaissez les deux et c’est pour ca que vous allez vaincre.

    Peace !

    Madmax

Bien vu, très bien vu. Je connais en effet les deux… Comment le savez-vous ? Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2010

Bon ben y’a plus qu’à attendre ….!  🙂

 

Étiquettes : , , , , , ,

Une pénurie de pétrole menace le monde!

LONDRES – Une pénurie mondiale de pétrole et une flambée des cours de l’or noir menacent le monde, ont averti dans un rapport l’institut britannique Chatham House et les Lloyds, le premier assureur mondial de risques.

« Nous sommes entrés dans une période de profonde incertitude sur la façon dont nous nous fournirons en énergie pour obtenir de l’électricité, nous chauffer et nous déplacer, et sur le prix que nous devrons payer cette énergie », avertit Richard Ward, le directeur général des Lloyds, premier assureur mondial de risques, qui co-produit ce rapport.

« Même avant que nous atteignions le pic pétrolier (le moment où la production entamera un déclin irréversible, ndlr), nous pourrions assister à une pénurie de pétrole à cause de la hausse de la demande (d’énergie) en Asie », s’alarment en effet Antony Froggatt et Glada Lahn, chercheurs du respectable institut de recherche sur les relations internationales Chatham House, qui signent cette étude.

« Il faut entre 10 et 15 ans entre la décision d’investissement et la production d’un grand projet d’énergie, et à ce jour nous n’avons pas vu suffisamment de nouveaux projets qui puissent satisfaire la croissance de la demande anticipée », argumentent-ils.

Ce rapport met ainsi en cause le postulat de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui compte sur l’Opep pour compenser la baisse de l’offre hors-Opep et satisfaire les nouveaux consommateurs de pétrole.

« En comparant les prévisions et les chiffres actuels des capacités de production de l’Opep et de la production non-Opep, on voit que les attentes de l’AIE et les objectifs des pays producteurs n’ont pas été remplis », écrit Chatham House.

L’étude exhorte les entreprises privées à « prendre note de l’impact des fortes fluctuations des cours du pétrole en 2008 », quand le pétrole avait flambé jusqu’à 147,50 dollars et à « mettre en mesure des mesures adéquates pour réduire » leur consommation d’énergies fossiles, émettrices de gaz à effet de serre.

« Les entreprises capables de prévoir cette nouvelle réalité énergétique et d’en tirer parti augmenteront à la fois leur résistance et leur compétitivité. Celles qui n’y parviendront pas pourraient subir des conséquences onéreuses et potentiellement catastrophiques », préviennent ses auteurs.

Dans son introduction, M. Ward fait également référence à la marée noire catastrophique du golfe du Mexique, qui « montre trop clairement les risques d’aller dans un terrain de plus en plus imprévisible pour extraire de l’énergie ».

(©AFP / 08 juin 2010 13h58)

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

L’or:l’escalade continue!

Progression de l’Or .

 1 mois

30 day gold price per ounce

2 mois

60 Day gold price per ounce

6 mois

6 month gold price per ounce

1 an

s

1 year gold price per ounce

2 ans

2 year gold price per ounce

5 ans

5 year gold price per ounce

10 ans

10 year gold price per ounce

15 ans

10 year gold price per ounce

20 ans

10 year gold price per ounce

36 ans

10 year gold price per ounce

L’or inscrit un nouveau record historique à plus de 1245 dollars

Londres (awp/afp) – Les cours de l’or ont encore amélioré leur record mercredi et dépassé pour la première fois 1245 dollars l’once, le métal jaune faisant jouer ses qualités de valeur refuge face aux inquiétudes persistantes sur les dettes des pays de la zone euro.

A 10h55 GMT (12h55 HEC) l’once d’or a atteint 1245,07 dollars l’once, une nouvelle performance sur le marché au comptant de Londres, qui sert de référence mondiale. Depuis le début des échanges européens, l’or vole de records en records.

Après avoir enfoncé la veille un record historique datant de décembre dernier (à 1.226,56 dollars), l’or s’avance dans des territoires encore inexplorés.

« La crainte persistante que la crise de la dette ne se propage aux autres pays de la zone euro (après la Grèce) malgré le plan d’aide de 750 milliards d’euros décidé par l’Union européenne, et qu’elle contribue par conséquent à une déstabilisation du système financier, poussent les investisseurs vers le métal jaune », explique Eugen Weinberg, analyste chez Commerzbank.

Contrairement aux actions ou aux obligations, qui dépendent d’un émetteur (une entreprise ou un Etat), le métal jaune ne présente aucun risque de défaut, ce qui en fait la valeur refuge idéale.

Dans un contexte de fortes incertitudes sur la dette des pays de la zone euro, cette qualité lui a valu de s’apprécier fortement au cours des dernières semaines, malgré le renforcement marqué du dollar face à l’euro, un mouvement qui normalement pèse sur les cours du métal.

A la longue, le regain du dollar, notamment face à l’euro, devrait toutefois finir par calmer les prix de l’or, juge Julian Jessop, analyste du cabinet Capital Economics.

« Les mesures de restrictions budgétaires exigées en zone euro vont saper la reprise économique de la région, ce qui devrait maintenir le dollar fort et l’euro faible », écrit-il.

« A moins que le gouvernement d’une économie importante ne fasse vraiment faillite, l’or devrait finir l’année sous les 1000 dollars, prédit-il.

« L’ampleur des déficits budgétaires que devront affronter de nombreux pays devrait encourager les investisseurs à diversifier encore leurs placements au détriment des devises, ce qui devrait au final propulser l’or à de nouveaux sommets », prévoit au contraire James Moore, du cabinet Bullion Desk.

gh

(AWP/12 mai 2010 14h07)

//

 
 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :