RSS

Archives de Tag: nuages de cendres

Des avions volent dans la zone du nuage de cendres : le site qui le prouve

(Sources : LePost, Radarvirtuel.com)

Théoriquement, les avions n’ont pas le droit de se déplacer dans la zone du nuage de cendres, suite à l’éruption d’un volcan en Islande. Mais en pratique, c’est un peu différent.

En témoigne radarvirtuel.com, une saisissante carte qui montre en temps réel l’était du trafic aérien en Europe.

Si le trafic est actualisé en temps réel, le nuage de cendres, représenté par la zone grisée, l’est plus irrégulièrement. La représentation actuelle correspond aux informations d’hier soir (elle sera renouvelée dans la soirée, nous a assuré le gérant du site).

Comme vous le voyez, le trafic n’est pas complètement nul dans une zone où il est supposé l’être… D’où l’interrogation de Salam93 sur Twitter, qui est aussi blogueur sur Le Post : « Pourquoi autant d’avions volent dans le nuage de cendre ? »

1. Une compagnie aérienne se justifie

Si vous cliquez sur un avion de la carte apparaît alors un encart avec la compagnie aérienne, le numéro de vol et autres données sur l’appareil en question.

Vers 18 heures, nous avons repéré un avion de la compagnie CorsAirFly, qui se dirigeait vers Bordeaux, en venant du Nord. Que faisait-il là ?

Nous avons contacté la compagnie aérienne, en précisant le numéro de vol.

« Si c’est bien un avion de notre compagnie, c’est de toutes façons un vol sans passager », nous affirme-t-on. « Soit c’est un avion qui revient à vide, ce qui serait étonnant, soit c’est un avion qui part chercher des gens. Qu’il se dirige vers Bordeaux, c’est normal puisque nous sommes actuellement basés là-bas. »

Certes, mais l’avion n’est pas censé venir du Nord, classé zone interdite. « S’il vole dans cette zone, c’est qu’il a forcément reçu une autorisation. »

2. Le créateur de la carte dit avoir vu « pas mal d’avions »

« J’observe sur la carte pas mal d’avions qui volent, par exemple des planneurs, des avions qui font des tests, des avions privés… », explique au Post Laurent Duval, le créateur de radarvirtuel.com.

« Ce ne sont pas des grosses compagnies. Celles-ci n’ont pris aucun risque, en plus elles sont clouées au sol par les autorités », poursuit cet informaticien résidant à Rennes.

« Hier, dimanche, j’ai vu des avions qui volaient peinards. Peut-être des jets privés. Tant que personne ne leur dit rien, c’est eux qui prennent le risque… », enchaîne-t-il. « Mais on est loin des chiffres habituels. D’habitude, en heure de pointe, la carte est remplie d’avions. »

Cette carte est devenue un outil clé pour visualiser clairement l’évolution du nuage, et du trafic aérien.

Mais concrètement, comment ça marche ?

« J’ai énormément de contributeurs, des passionnés d’aéronautiques, qui ont acheté des ADSB, une sorte de poste de radio qui capte les données des avions, pour peu qu’ils les transmettent. »

« Un boitier capte à 400 km à la ronde en moyenne. Comme j’ai environ 80 contributeurs en Europe, nous couvrons tout le territoire », précise Laurent Duval, qui insiste pour remercier ses contributeurs, « sans qui ce projet n’existerait pas ».

Quid de la réactualisation du site ?

« Nous avons mis au point une application qui collecte les données, les compile. On extrait les avions qui bougent, on élimine ceux qui sont captés par plusieurs boitiers, pour ne pas qu’il y ait de doublon », confie le gérant du site.

« Il s’écoule 15 à 20 secondes entre la réception et la mise en ligne sur le site », précise-t-il.

« Et dîtes à vos internautes que la carte se charge mieux sur Firefox et Chrome ! »

Voilà qui est fait…

Si le nombre de visiteurs explose depuis l’éruption volcanique, passé de 10.000 à près d’un million de visiteurs par jour, la base de données n’est toutefois pas nouvelle, puisqu’elle a été mise en ligne en juin 2009.

Comment est née cette carte ?

« Il y a quelques temps, j’ai observé un phénomène non identifié au-dessus de Rennes. Je suis plutôt rationnel, alors j’ai cherché une explication, en vain. Je me suis alors demandé comment on pouvait identifier un avion qui vole. J’ai cherché des outils sur le Net. De fil en aiguilles, en parlant avec des passionnés d’aéronautique, on s’est agrandi pour devenir une site incontournable », explique l’informaticien avec entrain.

Alors que le trafic aérien devrait reprendre progressivement demain, mardi, on pourra observer la carte de radarvirtuel.com se remplir petit à petit.

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Éruption volcanique en Islande : les nuages de cendres peuvent-ils atteindre la France ?

lepoint.fr

Les cartes de prévisions islandaises prévoient que les rivages normands et bretons pourraient être touchés demain.

Un énorme nuage de cendres craché par un volcan en pleine éruption en Islande a cloué au sol jeudi une bonne partie des avions dans le nord de l’Europe, entraînant notamment la fermeture des espaces aériens britannique et danois. De gigantesques colonnes de fumée continuaient de s’échapper jeudi du glacier Eyjafjallajökull, dans le sud de l’Islande, dont l’éruption pourrait se prolonger plusieurs semaines, voire plusieurs mois, selon un expert islandais. À l’approche des nuages de cendres venus d’Islande, une grande partie des vols au Royaume-Uni, en Norvège et dans le nord de la Suède ont été annulés. Jeudi à la mi-journée, la quasi-totalité du trafic aérien du Nord de l’Europe était paralysé.

Si ces nuages de cendres sont toujours alimentés par l’éruption et si des vents de nord-ouest venaient à souffler, le territoire français pourrait être atteint. C’est en tout cas ce qu’envisagent des cartes de prévision de la météo islandaise, qui prévient que les rivages normands et bretons pourraient être touchés demain. Les perturbations resteraient mineures s’ils restaient en haute altitude, voilant le soleil et obligeant les avions à voler à basse altitude sous le nuage avant de gagner le niveau de croisière. Les météorologues suivent l’évolution avec précision à partir des cartes des vents établies plusieurs fois par jour.

Ci-dessous des cartes de prévision islandaises qui montrent l’évolution des différentes altitudes polluées par le nuage islandais. En rouge : du sol à 6.600 mètres. En vert : de 6.600 mètres à 12.000 mètres. En bleu : au-dessus de 12.000 mètres. Sur la dernière carte, on constate que le Nord-Ouest de la France pourrait être atteint dans la nuit de jeudi à vendredi à des altitudes supérieures à 6.600 mètres.

En admettant que l’activité du volcan se poursuive et touche l’Europe,on peut se poser quelques questions:

Quels seront les effets pour la santé des retombées éventuelles de ce nuage de cendres ?

 Risques respiratoires ?

 Faudra-t-il se protéger ?

Protéger les personnes fragiles ?

Quels en seraient les effets sur l’agriculture,la faune et la flore en général ?

 
2 Commentaires

Publié par le 15 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :