RSS

Archives de Tag: notation

Energie: Bruxelles propose une notation pour les téléviseurs

BRUXELLES – La Commission européenne a proposé mardi un étiquetage énergétique pour les téléviseurs afin d’aider les consommateurs à choisir les produits les plus économes en énergie et les moins coûteux.

Les consommateurs européens se sont familiarisés avec ce système d’étiquettes, un dégradé de lettres et de couleurs du A vert au G rouge, apposés par les fabricants de réfrigérateurs, lave-linge et lave-vaisselle depuis 1992.

Le classement s’est même sophistiqué avec un surclassement de la catégorie A au moyen de +, à la manière des agences de notation pour leurs produits financiers. Un produit noté A +++ est censé être le meilleur de sa catégorie sur le marché en termes de performances.

« Les étiquettes énergétiques font évoluer le marché en faveur de produits à haute efficacité énergétique, ce qui constitue une contribution majeure à la réalisation des objectifs de l’UE en matière d’efficacité énergétique, de compétitivité et de lutte contre le changement climatique », a souligné dans un communiqué le commissaire en charge de l’Energie Günther Oettinger.

« Les consommateurs sont également gagnants financièrement », a-t-il assuré. La qualité a toutefois un prix, souvent élevé.

« On ne peut pas dire aux fabricants quel prix ils doivent demander. Nous sommes dans une économie de marché », a reconnu sa porte-parole Malène Holzner.

Selon les études de la Commission, les consommateurs peuvent réaliser une économie de « 35 euros par an » sur leur facture d’énergie en optant pour l’achat d’un téléviseur noté A plutôt qu’un téléviseur noté G, a-t-elle précisé.

« Il est évident qu’un téléviseur de la catégorie A sera plus cher qu’un téléviseur de la catégorie G. Il appartient aux consommateurs de voir ce qu’ils peuvent se permettre », a-t-elle ajouté.

La notation des téléviseurs devrait entrer en application en janvier 2011 sur une base volontaire.

Les téléviseurs entrent pour 10% dans la facture d’électricité moyenne des ménages. Tous ces appareils électroménagers — téléviseurs, lave-linge, lave-vaisselle et réfrigérateur — représentent un tiers de la facture mensuelle d’électricité, indique la Commission.

(©AFP / 28 septembre 2010 18h38)

Encore une façon de rendre le mouton coupable du gaspillage énergétique et du réchauffement climatique,tous les moyens sont bons!!!
Pour ce qui est de la notation,se référer aux produits financiers n’est pas vraiment une référence,personne ne me dira le contraire!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Standard and Poor’s abaisse la note de l’Irlande d’un cran à « AA- »

WASHINGTON – L’agence d’évaluation financière Standard and Poor’s a abaissé mardi d’un cran la note de dette de l’Irlande, à « AA- » contre « AA » auparavant, invoquant la hausse pour l’Etat du coût du soutien au système financier.

Cette note attribuée à la dette de long terme du pays, la quatrième sur une échelle de 21, correspond à un emprunteur généralement fiable. Elle est assortie d’une « perspective négative », indiquant que S&P envisage de l’abaisser encore.

« Le coût budgétaire projeté du soutien par l’Etat irlandais du secteur financier du pays s’est considérablement accru par rapport à nos estimations initiales », a affirmé l’agence dans un communiqué.

« Un nouvel abaissement est possible si ce coût augmente encore, ou si d’autres événements économiques négatifs affaiblissent la capacité du gouvernement à atteindre ses objectifs budgétaires de moyen terme », a-t-elle ajouté.

« Au vu de l’annonce récente de nouvelles injections dans le capital d’Anglo Irish Bank, nos dernières projections montrent que la dette publique de l’Irlande va augmenter à 113% du produit intérieur brut en 2012 », a précisé S&P.

La Commission européenne, gardienne de la concurrence en Europe, avait autorisé le 10 août à titre provisoire une troisième recapitalisation d’urgence de cette banque irlandaise, à hauteur de 8,6 milliards d’euros, qui pourrait être portée à 10,1 milliards.

Une autre agence de notation, Moody’s, avait abaissé le 19 juillet la note de l’Irlande, à « Aa2 », le troisième cran dans son échelle.

(©AFP / 24 août 2010 23h30)

 
1 commentaire

Publié par le 24 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Moody’s dégrade la note à long terme de BP de trois crans

LONDRES – En raison de la marée noire dans le golfe du Mexique, l’agence de notation financière Moody’s a dégradé vendredi de trois crans la note de la dette à long terme de BP, l’abaissant de « Aa2 » à « A2 » et imitant ainsi les agences rivales Fitch et Standard & Poor’s.

Cette décision « reflète l’aggravation de l’impact attendu de la marée noire », qui « devrait avoir un impact négatif prolongé sur la génération de trésorerie du groupe, et sur son bilan financier pendant plusieurs années », a précisé Moody’s dans un communiqué.

Moody’s estime en effet que l’ensemble des coûts liés à la marée noire aux Etats-Unis « seront probablement plus élevés que ce qu’elle prévoyait auparavant, étant donné les dégâts étendus » qu’elle provoque.

Moody’s ajoute que les 20 milliards que BP a promis de verser dans un fonds d’indemnisation pour les victimes de la marée noire constituent « un développement plutôt positif » et devraient aider à réduire les pressions du gouvernement américain à l’encontre du groupe pétrolier.

Mais cette somme ne constitue pas un plafond, rappelle l’agence en mettant en garde contre « l’incertitude sur le coût final des demandes massives d’indemnisation et des autres dommages » qui « va faire peser une épée de Damoclès sur la solvabilité de BP pendant des années ».

Les autres agences de notation avaient déjà abaissé fortement ces jours-ci la note d’endettement de BP, mais à des niveaux différents.

Fitch l’avait dégradée mardi de six crans d’un coup, à « BBB » (soit trois crans en dessous de la nouvelle note fixée par Moody’s), tandis que S&P l’avait abaissée jeudi de deux crans, à « A », un niveau identique à la note « A2 » dans l’échelle utilisée par Moody’s.

(©AFP / 18 juin 2010 14h03)

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

BP : Standard & Poor’s abaisse la note à long terme de AA à AA-

LONDRES – L’agence de notation financière Standard & Poor’s a abaissé vendredi de AA à AA- la note à long terme du groupe pétrolier britannique BP, arguant des coûts à long terme pour réparer les dégâts sur l’environnement et les préjudices liés à la marée noire.

« La dégradation (de la note de BP) reflète notre opinion sur les défis opérationnels importants que le géant pétrolier britannique continue à affronter pour enrayer ou contenir la fuite de son puits dans le golfe du Mexique », explique Simon Redmond, analyste crédit chez Standard & Poor’s.

L’agence de notation a assorti l’abaissement de la note du groupe pétrolier d’une mise sous surveillance négative.

Elle emboîte le pas aux agences de notation financière Moody’s et Fitch, qui ont abaissé la note accordée à BP jeudi.

BP

(©AFP / 04 juin 2010 19h31)

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

France : Standard and Poor’s dégrade la note de la dette de la SNCF!

PARIS – L’agence de notation Standard and Poor’s a dégradé d’un cran vendredi la note de la dette de la SNCF, en estimant que « les règles européennes pourraient rendre plus difficile un éventuel soutien financier » du gouvernement français à l’entreprise publique ferroviaire.

La note de la SNCF est passée de « AAA » à « AA+ ».

« Nous pensons que les activités les plus profitables (de la SNCF) vont être progressivement exposées à la concurrence », explique S&P dans un communiqué.

« En outre, nous pensons que les règles européennes pourraient rendre plus difficile un éventuel soutien financier du gouvernement français », ajoute l’agence de notation.

Depuis décembre 2009, le marché européen du transport ferroviaire de passagers, autrefois chasse gardée des opérateurs publics, est entré dans un processus progressif d’ouverture à la concurrence.

Le statut de la SNCF d’établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) permettait jusqu’ici à la compagnie ferroviaire de bénéficier du triple A de l’Etat français pour ses emprunts.

Mais ce statut est dans le collimateur de la Commission européenne qui estime qu’il est susceptible de fausser la concurrence avec d’autres compagnies européennes ne disposant pas de telles garanties étatiques.

Bruxelles a redemandé en février à la France de doter la SNCF d’un statut de société anonyme. Paris a contre-attaqué en saisissant la justice européenne pour maintenir le statut d’Epic.

Pour sa part la SNCF a estimé être toujours bien notée. « Ca reste une très bonne note ! Bien des Etats européens n’ont pas la note AA+ », a réagi David Azéma, le directeur général délégué chargé des finances et de la stratégie de la compagnie, qui s’y attendait puisque la perspective était négative depuis septembre 2008.

« Ils regardent le degré de soutien que la SNCF peut attendre de l’Etat » français, a-t-il commenté. « La note AAA correspond à un soutien quasi automatique de l’Etat en cas de défaut de paiement et AA+ à un soutien très hautement probable. »

« Concrètement, la charge financière supplémentaire sera tout à fait faible pour la SNCF », a affirmé David Azéma, qui l’évalue à « de l’ordre de quelques millions ».

Pour M. Azéma, « il n’y a pas de rapport direct avec la polémique sur le statut de la SNCF », puisque « la perspective négative rendait cette évolution probable ».

« Nous ne prévoyons pas que la SNCF change de propriétaire à moyen terme, même s’il pourrait y avoir une pression croissante de l’Union européenne pour changer le statut d’Epic de la SNCF », écrit Standard and Poor’s, dans son communiqué.

(©AFP / 04 juin 2010 16h51)

Hé oui fallait bien s’y attendre,à ce jeu là,c’est chacun son tour et cela ne fait que commencer!!!!!

 

Étiquettes : , , ,

Au tour de Moody’s d’abaisser la note de BP

BP: Moody’s abaisse la note de crédit de Aa1 à Aa2 à cause de la marée noire
LONDRES – L’agence de notation Moody’s a abaissé jeudi de Aa1 à Aa2 la note de crédit du groupe pétrolier britannique BP, avec perspective négative, en raison des coûts pour endiguer et nettoyer la marée noire du golfe du Mexique, et des frais de justice auquel le groupe s’expose.

« L’abaissement aujourd’hui (jeudi) de la note de crédit à long terme de BP reflète le fait que Moody’s s’attend à ce que la marée noire du golfe du Mexique, causée par l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon de Transocean, entraîne des coûts importants pour l’endiguer et la nettoyer ainsi que des frais de justice importants », s’explique Moody’s dans un communiqué.

Quelques heures plus tôt, l’agence de notation Fitch avait procédé à un geste similaire, en abaissant de AA+ à AA la note de crédit qu’elle accorde à BP.

BP

(©AFP / 03 juin 2010 16h17)

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Moody’s baisse la note de la Grèce à A3 et pourrait encore la baisser

L’agence de notation Moody’sa abaissé jeudi la note de la Grèce d’un cran à A3 et envisage de la réduire davantage dans l’attente de plus de précisions sur les mesures qu’Athènes va prendre pour assainir ses finances publiques.
Alors que les taux d’intérêt que la Grèce doit payer pour emprunter sur les marchés évoluaient jeudi à un niveau record, au-dessus de 8,7%, Moody’s pointe le « risque significatif » que le pays doive payer des intérêts encore plus élevés, avec pour effet de seulement stabiliser sa lourde dette.

//
En outre, du fait d’un déficit plus lourd que prévu, à 13,6% du PIB, « il sera plus difficile pour le gouvernement grec de se conformer aux objectifs du programme de stabilité » imposé par Bruxelles, et qui prévoit une réduction du déficit public de quatre points de pourcentage, estime Sarah Carlson, analyste en charge de la Grèce chez Moody’s.
« Il est improbable que la notation reste A3, sauf si le gouvernement s’avère capable de regagner la confiance des marchés et d’agir contre les vents contraires que sont des taux d’intérêt élevés et une croissance faible », une configuration qui pourrait « au bout du compte l’empêcher de réduire durablement le niveau de sa dette », selon Mme Carlson.
Moody’s avait déjà abaissé la note grecque en décembre, à A2.
L’agence Fitch l’a abaissée début avril de deux crans (BBB-), invoquant l’accroissement des « défis budgétaires » auxquels le gouvernement grec doit faire face, mais Standard & Poor’s n’a pas modifié la sienne depuis décembre, où elle l’avait abaissée à BBB+.

AFP

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :