RSS

Archives de Tag: liban

Le Liban fera face aux attaques israéliennes « par tous les moyens »

BEYROUTH – Le Liban fera face aux attaques israéliennes « par tous les moyens disponibles », après des heurts sanglants ayant opposé mardi à la frontière les armées libanaise et israélienne, a annoncé le secrétaire général du Conseil supérieur de la défense libanais.

(©AFP / 03 août 2010 17h50)

 
2 Commentaires

Publié par le 3 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Tirs de roquettes et armes automatiques entre le Liban et Israël

Trois soldats et un journaliste libanais ont été tués et un soldat israélien a été grièvement blessé lors d’affrontements mardi à la frontière entre le Liban et Israël. Un civil a été blessé, a affirmé un responsable de services de sécurité.

Une autre responsable de sécurité a indiqué que plusieurs soldats israéliens avaient été blessés et que les Israéliens appellent à un cessez-le-feu pour pouvoir les évacuer. Selon la télévision du Hezbollah chiite Al Manar, un « haut gradé » israélien a été tué. Cette information n’a pas pu être confirmée.

« Des affrontements ont éclaté entre les deux côtés à la frontière (…) après que des soldats israéliens eurent tenté d’arracher un arbre du côté libanais », a affirmé un porte-parole militaire sous couvert de l’anonymat.

« Les soldats israéliens ont commencé à tirer, l’armée libanaise a riposté », a-t-il précisé, ajoutant qu’une « maison à Aadaissé a été touchée par une roquette tirée par un tank israélien ».

Un responsable des services de sécurité présent dans la zone a affirmé que les « soldats israéliens ont tiré quatre roquettes qui sont tombées près d’une position de l’armée libanaise à Aadaissé et l’armée a riposté ». « Un soldat libanais et un civil ont été blessés », a-t-il dit.

(ats / 03 août 2010 14:39)

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Possible attaque israélienne contre le Liban cet automne



En trois semaines les signaux de danger se sont multipliés au Liban et la tension s’est considérablement accrue.

Il y a d’abord eu les intrusions des soldats français de la FINUL (Force intérimaire des Nations Unies au Liban) qui, à la demande d’Israël, ont tenté de pénétrer illégalement dans les habitations de membres présumés de la Résistance pour saisir leurs armes. La population, les a repoussé à coup de pierres et de bâtons, faisant deux blessés. L’affaire est remontée au Conseil de sécurité de l’ONU. Alors que ces intrusions avaient été ordonnées par le ministre de la Défense français Hervé Morin, la France a présenté des excuses par la voix du secrétaire général de la présidence, Claude Guéant.

Pour prévenir la récidive, le Hezbollah a placardé des affiches en français à destination des soldats français. On peut y lire : « La main qui touchera à l’armement de la Résistance sera coupée ».

Le 10 juillet, l’armée française a procédé à un important exercice d’évacuation de ses ressortissants.

Le Tribunal spécial pour le Liban, qui avait été créé par le Conseil de sécurité comme instrument politique contre le Syrie, a renoncé à mettre en accusation le président syrien Bachar el-Assad et l’ancien président libanais Emile Lahoud, tous les éléments réunis contre eux ayant été démentis au fil du temps. Cependant, le Tribunal pourrait publier en septembre ou octobre un acte d’accusation. Selon Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, le Tribunal deviendrait alors un instrument politique contre la Résistance. Il lancerait des accusations aussi fantaisistes que les précédentes, mais contre le Hezbollah cette fois. Cette manoeuvre viserait à provoquer la dissension dans le pays et ouvrirait la voie à une nouvelle attaque militaire israélienne.

A Washington, le Saban Center (Brookings Institution) et le Council on Foreign Relations ont publié deux rapports contradictoires. Le premier préconise de laisser toute latitude à Israël. Le second plaide au contraire pour que l’administration Obama fasse pression sur le gouvernement Netanyahu avant, pendant et après le conflit, afin de le limiter. Ces documents doivent être interprétés dans le contexte de la rivalité de commandement qui oppose depuis des mois Tel-Aviv et Washington. Au demeurant, ces études partent l’une et l’autre de la conviction qu’Israël est déterminé à prendre sa revanche sur le Liban et que nul ne peut l’en empêcher.

Maura Connelly a été auditionnée, le 20 juillet, par le Sénat pour confirmer sa nomination comme prochaine ambassadrice à Beyrouth. Elle s’est positionnée sur la ligne définie par le négociateur spécial George Mitchell : les Etats-Unis ne devraient plus combattre frontalement le Hezbollah, qui dispose d’un soutient majoritaire de la population, mais l’isoler. En d’autres termes, Washington devrait feindre d’interpréter une guerre israélienne contre le Liban comme une opération de police contre le Hezbollah et s’abstenir d’intervenir ouvertement.

Enfin, Mahmoud Abbas, président de facto de l’Autorité palestinienne, a adressé un message aux Palestiniens du Liban leur demandant de ne pas sortir des camps de réfugiés durant la guerre annoncée pour cet automne. Ces instructions correspondent aux points qui font consensus à Washington. Toute tentative d’utiliser les Palestiniens (majoritairement sunnites) contre le Hezbollah (principalement chiite) serait contre-productive pour les intérêts états-uniens au Liban, et pourrait avoir des effets négatifs au plan régional.

 
4 Commentaires

Publié par le 26 juillet 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Israël se prépare à un plan d’évacuation massif

(Source : guysen)

Alors que des rumeurs font état d’une possible offensive d’Israël cet été au Liban, et que Tsahal évalue à plus de 40.000 le nombre des roquettes dont disposerait le Hezbollah, le front de défense passive, se prépare au pire.

JPG - 36.1 ko

Le front israélien de défense passive élabore en ce moment même un plan d’évacuation massive pour parer à l’éventualité de tirs de roquettes du Hezbollah désormais susceptibles d’atteindre tout le pays. Le plan sera étudié dans le cadre de l’exercice national de défense passive, qui aura lieu la semaine prochaine.

Les officiers israéliens se préparent à toute sorte de scénarios de guerre, incluant des tirs massifs de roquettes à l’intérieur même du territoire Israélien. Les autorités présument que des roquettes pourraient être tirées sur la frontière nord, ainsi que Tel Aviv et sa grande périphérie.

Des bases militaires pourraient elles aussi représenter des cibles potentielles.

Récemment le président israélien Shimon Peres a accusé Damas de fournir des missiles Scud au Hezbollah et les Etats-Unis ont réagi en se déclarant « de plus en plus inquiets » de cet éventuel transfert.

Dans l’éventualité d’une guerre, l’Etat évacuerait les civils uniquement présents dans les zones à risque comme la frontière nord qui pourraient subir les plus lourds bombardements. Le plus gros défi consisterait alors à assister les civils quittant leur logement de leur propre initiative.

C’est d’ailleurs l’idée centrale du plan : établir une gestion efficace des départs volontaires de civils dans l’urgence, et éviter la désorganisation dont on fait preuve les autorités lors de la guerre du Golfe et la deuxième guerre du Liban.

Des centaines de milliers d’évacuations envisagées

Pendant la guerre du Golfe de 1991, les autorités avaient adopté des réactions ambivalentes vis à vis des personnes quittant leur foyer. Elles avaient même parfois condamné tout net cette attitude. Cette fois les autorités, préparées au phénomène, se doivent de le traiter.

« En 1991, les gens se rendaient au travail pendant la journée, et la nuit venue ils voulaient emmener leurs familles loin du centre du pays parce que la région du Centre était considérée comme zone à haut risque » explique un officier.

Mais à cette époque, seuls 42 missiles étaient tombés. Cette fois-ci, les scénarios évoquent des milliers de missiles et de roquettes qui pourraient s’abattre sur l’Etat hébreu dans le cadre d’une nouvelle confrontation avec le Hezbollah…

Lors de la seconde guerre du Liban en 2006 de nombreux habitants du nord sont partis pour le centre du pays ou les localités situées en Judée Samarie, alors hors de portée des missiles du Hezbollah à l’époque.

« Il sera impossible d’ignorer un tel phénomène à l’avenir. Nous allons devoir préparer des centaines de milliers d’évacuations en cas de guerre. » Selon les estimations, 70 % des civils seraient en mesure de se débrouiller par leur propres moyens, contre 30 % de la population qui auraient besoin d’une aide organisée fournie par l’Etat.

Dans un document transmis au ministère de la Defense, le général Yair golan du commandement de défense passive, a suggéré les directives suivantes : L’Etat aura pour mission d’aider les autorités locales à accueillir les civils arrivant de 6 zones à haut risque. Un financement devrait être mis à disposition des autorités locales le nécessitant, des bâtiments publics constitueraient des abris de fortune, tandis que les autorités recevraient des volontaires, médecins et travailleurs sociaux expérimentés.

Yair Golan propose également que des listes de famille susceptibles d’accueillir des réfugiés fuyant les zones de combat soient dressées.

Les zones souterraines tel que les parkings seront aussi utilisées pour abriter les populations, tandis que des milliers de tentes seront installées dans les réserves naturelles et les bases militaires à risque modéré.

68 villes prendront ainsi part à l’exercice qui aura lieu la semaine prochaine.

Durant la dernière guerre du Liban (été 2006), le Hezbollah avait tiré plus de 4.000 roquettes contre le nord d’Israël, contraignant un million d’habitants à se terrer dans des abris ou à fuir vers le sud du pays.

Vous remarquerez le  » salut Nazi  » des sionistes Israéliens!!!

A vous de juger!

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :