RSS

Archives de Tag: Inondations

Colombie : les pluies ont fait 108 morts et plus d’un million de sinistrés

BOGOTA – Les pluies diluviennes qui continuent de s’abattre sur la Colombie ont fait, depuis le début de l’année, 108 morts et plus d’un million de sinistrés, ont indiqué dimanche les autorités.

« Jusqu’à présent 108 personnes ont été tuées, 27 sont portées disparues et 1.119.000 sont sans-abris tandis que 28 départements et 515 municipalités ont été affectées », a indiqué à la presse, Carlos Ivan Marquez, directeur des services de secours de la Croix Rouge colombienne.

Il a précisé que les régions de la côte caraïbe et du centre du pays étaient les plus touchées et que dans plusieurs localités l’état d’urgence avait été décrété en raison d’inondations.

Le directeur de l’Institut météorologique colombien, Ricardo Lozano, a indiqué que les pluies continueraient de s’abattre sur la région andine en raison du phénomène climatique de la Niña.

(©AFP / 07 novembre 2010 20h42)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Inondations en Thaïlande: le bilan atteint les 101 morts dont 3 étrangers

 

BANGKOK – Le bilan des inondations qui frappent la Thaïlande depuis près de trois semaines, les pires depuis des décennies dans certaines régions, a atteint 100 morts, dont au moins trois étrangers, ont indiqué samedi les autorités alors que l’eau se retirait dans plusieurs provinces.

Inondations en Thaïlande: le bilan atteint les 100 morts, dont 3 étrangers

Vue aérienne de zones inondées, le 28 octobre 2010 à dans la province d’Ayutthaya, en Thaïlande

Dans son dernier rapport quotidien, l’Institut médical d’urgence de Thaïlande a indiquée que six personnes supplémentaires avaient été tuées par ces inondations qui touchaient encore 22 des 76 provinces du pays.

Ce qui porte le bilan à 101 depuis le 10 octobre.

Parmi eux, un Néerlandais, Harald Vusser, 38 ans, qui a été électrocuté ou s’est noyé dans la province d’Ayuthaya, juste au nord de Bangkok, vendredi, a précisé le rapport.

Inondations en Thaïlande: le bilan atteint les 100 morts, dont 3 étrangers

Vue aérienne de zones inondées, le 28 octobre 2010 à dans la province d’Ayutthaya, en Thaïlande

Les deux autres étrangers tués sont une Cambodgienne de 44 ans emportée par un glissement de terrain plus tôt dans le mois et un enfant Birman de deux ans qui s’est noyé.

Les inondations ont au total touché 38 provinces, mais l’eau s’est retirée dans 16 d’entre elles.

Les autorités estiment que ces inondations ont touché 5 millions de personnes qui ont vu leur maison inondée, leur ferme ou leur bétail détruits, principalement dans le centre et l’est du pays. Mais la vie reprend petit à petit son cours normal pour certains d’entre eux.

Plus de 200.000 personnes ont reçu un traitement médical depuis le 20 octobre, principalement pour des démangeaisons, des rhumes ou à cause du stress, et des centaines de milliers d’hectares de terres agricoles ont été détruits.

Bangkok s’est de son côté préparée à la montée des eaux du fleuve Chao Praya qui pourrait coïncider avec une grande marée, en installant des milliers de sacs de sable et des pompes.

La capitale a pour l’instant été épargnée par des inondations importantes, même si un millier de maisons ont été en partie inondées sur les berges du fleuve.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/inondations-en-thailande-le-bilan-atteint-les-100-morts-dont-3-etrangers_932548.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Portugal: de fortes pluies provoquent le chaos dans le vieux Lisbonne

LISBONNE – De fortes pluies se sont abattues vendredi matin sur le centre et le nord du Portugal, perturbant quelques heures la circulation dans la partie basse de Lisbonne, selon des témoins.

« Dans ma rue, l’eau a atteint la hauteur du genou et l’électricité a été coupée dans tout le quartier pendant plusieurs heures », a raconté à l’AFP une habitante du quartier de la « Baixa », dont une des stations de métro a dû être fermée.

En milieu d’après-midi, la pluie avait cessé de tomber mais des voitures de pompiers continuaient de pomper l’eau qui avait inondée les caves de plusieurs commerces.

Vendredi matin, l’eau avait bloqué la circulation des voitures et entraîné des coupures d’électricité, selon les services de secours qui ont enregistré près de 150 inondations.

Dans le reste du pays, plusieurs autres villes ont également été touchées par ces pluies intenses, qui ont notamment provoqué la chute d’abres, selon les images diffusées par les médias portugais.

Les services de la protection civile, qui n’ont signalé aucun blessé, ont placé l’ensemble du territoire continental portugais sous alerte jaune (le deuxième sur une échelle de quatre) jusqu’à dimanche soir.

(©AFP / 29 octobre 2010 17h24)

 
2 Commentaires

Publié par le 29 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Inondations en Thaïlande: le bilan monte à 94 morts, 4 millions de sinistrés

BANGKOK – Les inondations qui frappent la Thaïlande depuis près de trois semaines, les pires depuis des décennies dans certaines régions, ont fait au moins 94 morts et 4,2 millions de sinistrés, ont indiqué les autorités vendredi.

La plupart des nouvelles victimes sont mortes noyées « dans leur maison, ou sont des enfants qui jouaient près de l’eau » qui montait, a indiqué Chatree Charoencheewakul, directeur de l’Institut médical d’urgence de Thaïlande.

« Il est probable que le bilan augmente encore, parce que les inondations sont toujours importantes », a-t-il ajouté.

« Une fois que les inondations seront terminées, nous devrons apprendre aux Thaïlandais à nager ou au moins à flotter », a encore souligné le directeur.

Les autorités estiment que ces inondations qui ont commencé le 10 octobre ont touché 4,2 millions de personnes qui ont vu leur maison inondée, leur ferme ou leur bétail détruits, principalement dans le centre et l’est du pays.

Plus de 1.100 écoles ont été endommagées et les directeurs ont été autorisés à reporter le début du semestre d’une semaine, a précisé le ministre de l’Education Chinaworn Boonyakiat.

Près de 230.000 personnes ont reçu un traitement médical depuis le 20 octobre, principalement pour des démangeaisons, des rhumes et à cause du stress, a ajouté le ministre de la Santé Jurin Laksanawisit.

Il a appelé les habitants à plus de prudence, soulignant que « dans certains cas, la mort peut être évitée ».

Sur les 76 provinces du pays, 38 ont été touchées, mais l’eau a commencé à se retirer dans 11 d’entre elles. Les régions touristiques ne sont pas concernées.

Près de 650.000 hectares de terres agricoles ont été détruites, selon le gouvernement. Et plusieurs personnes se seraient suicidées après la destruction de leur maison ou de leurs rizières.

Nakhon Ratchasima, une province montagneuse à environ 250 kilomètres au nord-est de Bangkok, a été la plus frappée, avec 18 morts et près de 40 cm de pluie en octobre.

Les alertes aux inondations et aux glissements de terrain ont été émises pour les régions montagneuses du sud de la Thaïlande.

Bangkok s’est de son côté préparée à la montée des eaux du fleuve Chao Praya qui pourrait coïncider avec une grande marée, en installant des milliers de sacs de sable et des pompes.

Si la capitale a pour l’instant été épargnée par des inondations importantes, un millier de maisons ont été en partie inondées sur les berges du fleuve.

Le Premier ministre Abhisit Vejjajiva a assuré les habitants de la capitale que les autorités étaient capables de gérer cette situation et que Bangkok, région clé de l’économie du pays, ne serait pas inondée.

(©AFP / 29 octobre 2010 12h24)

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Inondations au Togo : 21 morts et des milliers de sinistrés depuis juin

LOME – Des inondations ces derniers mois au Togo provoquées par des pluies diluviennes ont fait 21 morts et affecté 82.000 personnes, selon des chiffres annoncés vendredi à Lomé par le gouvernement.

La saison des pluies de cette année, qui a démarré en juin, a provoqué des inondations dans de vastes zones de l’Afrique occidentale et centrale.

« Le nombre de personnes touchées par ces inondations est de 82.767 dont 21 décés et 85 blessés », a annoncé à la presse un communiqué du ministre de la Communication Djimon Oré.

Les dernières grandes inondations au Togo remontent à septembre 2007, où 23 personnes avaient été tuées à Kpendjal (environ 650 km au nord de Lomé).

Selon le ministre, le nouveau bilan est une « évaluation complète » de la situation, dressée par « onze équipes représentatives, mises en place par le gouvernement avec l’aide du bureau des Nations Unies sur l’ensemble du territoire national ».

« Pour les dégâts matériels, nous avons enregistré 3.947 maisons inondées, 7.320 maisons écroulées, 194 maisons décoiffées et 921 maisons abandonnées. La superficie des champs dévastés se situe autour de 7.744,24 hectares », souligne le communiqué.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) avait indiqué récemment que ces inondations en Afrique occidentale et centrale avaient fait au moins 377 morts et effecté près de 1,5 million d’habitants.

« 2010 a enregistré le plus grand nombre de personnes affectées et de décès suite aux inondations », a indiqué Ocha dans un bulletin d’information.

Les pays enregistrant des morts sont notamment le Nigeria (118), suivi du Ghana (52), du Soudan (50), du Bénin (43), et du Tchad (24).

(©AFP / 29 octobre 2010 12h13)

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Inondations en Thaïlande: près d’un million de sinistrés, Bangkok menacé

BANGKOK – Les inondations qui frappent la Thaïlande depuis plusieurs jours ont fait 17 morts et près un million de sinistrés et menacent désormais de toucher certains quartiers de la capitale Bangkok.

Plus d’un quart du pays a été touché. Selon le service thaïlandais de prévention et de lutte contre les catastrophes, environ 285.000 familles, soit quelque 815.000 personnes, ont eu leur maison ou leur ferme inondée.

Les régions du centre, du nord-est et de l’est, soit 21 des 76 provinces du pays, sont sous l’eau.

Pour la deuxième fois cette semaine, le Premier ministre Abhisit Vejjajiva a rendu visite jeudi aux sinistrés, à Lop Buri, à environ 150 km au nord de Bangkok.

« La montée des eaux entre Lop Buri et Bangkok, associée à des grandes marées dans cinq ou six jours, est un problème crucial », a-t-il déclaré, estimant malgré tout que les services d’urgence sauraient faire face à de possibles inondations dans la capitale.

L’eau de mer peut s’engouffrer jusque dans le centre de la capitale quand le niveau monte.

Abhisit s’était rendu lundi à Nakhon Ratchasima, jugeant alors que ces inondations étaient « les pires inondations en 40 ou 50 ans » dans cette province rurale du nord-est.

Les fortes pluies ont touché plusieurs pays de la région ces derniers jours, tuant notamment des dizaines de personnes au Vietnam.

(©AFP / 21 octobre 2010 09h54)

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Inondations: au moins 41 morts et 15 disparus au Vietnam

HANOI – Au moins 41 personnes ont été tuées et 15 portées disparues dans des inondations qui frappe depuis quelques jours le centre du Vietnam, ont indiqué mardi les autorités locales, qui ont intensifié les opérations de recherche et de secours.

La Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lancé lundi un appel de fonds de plus d’un million de francs suisses (environ 770 millions d’euros) pour venir en aide au demi-million de sinistrés.

Toutes les victimes ont été comptabilisées dans les provinces de Nghe An, Quang Binh et Ha Tinh, où un car avait été emporté lundi par des crues violentes. Au moins 15 de ses passagers sont portés disparus.

« Nous pensons que le car transportait entre 33 et 37 personnes, dont 18 ont été sauvées », a affirmé à l’AFP Tran Van Long, chef-adjoint de la police du district de Nghi Xuan à Ha Tinh, en ajoutant que « le véhicule n’a toujours pas été localisé à cause de forts courants ».

La circulation routière, notamment celle de la route nationale Nord-Sud, et ferroviaire est perturbée, voire paralysée. D’importants effectifs militaires et policiers ont été envoyés dans les zones les plus inondées et isolées.

Les autorités locales ont multiplié leurs efforts pour assurer la sécurité des habitants et fournir d’urgence de la nourriture, de l’eau potable, des médicaments et des gilets de sauvetage aux personnes vivant dans la vaste région touchée.

éLundi, les autorités, qui dénombraient alors 32 victimes, avaient indiqué que 150.000 maisons et des centaines de milliers de hectares de cultures avaient été inondées et qu’au moins 116.000 personnes avaient été évacuées.

Début octobre, les inondations avaient déjà fait au moins 64 morts et causé plus de 100 millions de dollars de dégâts matériels dans cette région, l’une des plus pauvres du pays, souvent touchée par des catastrophes naturelles.

(©AFP / 19 octobre 2010 11h04)

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Pakistan: l’ONU n’a récolté que 22% des fonds demandés

L’ONU a récolté 22% des deux milliards de dollars demandés à la communauté internationale pour aider les 20 millions de victimes des inondations au Pakistan, a indiqué mardi une porte-parole. Elle a exhorté les donateurs à augmenter leur aide.

Depuis le début de la catastrophe en août, les Nations Unies ont reçu 434 millions de dollars auxquels s’ajoutent 53 millions de promesses de dons, a précisé la porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l’ONU à Genève Elisabeth Byrs.

« Une aide plus importante ferait une grande différence. Il s’agit d’une catastrophe d’une ampleur sans précédent », a déclaré Mme Byrs.

L’ONU a lancé vendredi un appel révisé de deux milliards de dollars pour permettre à 16 organisations internationales et 156 ONG d’assister 14 millions de victimes jusqu’en juillet.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a lui précisé avoir reçu 103 millions sur les 600 millions demandés, l’UNICEF 91 millions sur les 252 millions requis. Sur les 20 millions de victimes, dix millions sont des enfants, dont 2,8 millions des moins de cinq ans, a indiqué une porte-parole de l’UNICEF.

(ats / 21 septembre 2010 12:16)

Acheter ou vendre des armes est bien plus utile et bien plus honorable que d’aider des population dans le besoin?!!!!!!!!!!!!!
Monde de merde!!!!!!!!!

 
3 Commentaires

Publié par le 21 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Pluies au Mexique: près d’un million de sinistrés .le pire à venir

Les pluies torrentielles qui frappent le sud-est du Mexique, les plus intenses jamais connues dans la région, ont fait sept morts et 914.000 sinistrés au dernier bilan, et « le pire est à venir », ont déclaré mardi les autorités locales.

« C’est la plus grande tempête de pluie dans l’histoire » de l’Etat de Tabasco, sur la côte sud du Golfe du Mexique, a déclaré mardi sur place le président mexicain Felipe Calderon.

« Le plus dur est à venir, c’est le début de notre véritable saison des pluies, de septembre à novembre », a averti mercredi le gouverneur du Tabasco, Andres Granier Melo, devant la presse.

« Outre le pronostic de fortes pluies, non seulement dans le Tabasco mais dans toute la région du sud-sud-est, cette saison annonce aussi tempêtes et ouragans. Encore une seule de ces catastrophes sur nos côtes ou celles de la région voisine, le Chiapas, et notre situation serait des plus critiques », a-t-il ajouté.

D’ores et déjà, les pluies qui s’abattent sur le Tabasco sont plus importantes que celles qui ont partiellement inondé la capitale de l’Etat, Villahermosa, 650.000 habitants, il y a trois ans.

Au Guatemala voisin, le bilan des pluies, les plus intenses depuis 60 ans selon les autorités, est monté mercredi à 46 morts, sans compter les 15 disparus engloutis par une coulée de boue et que les services de secours ont définitivement renoncé à tenter de déterrer. La Coordination pour la lutte contre les catastrophes (Conred) a recensé 51.500 sinistrés.

http://www.lepoint.fr/monde/pluies-au-mexique-pres-d-un-million-de-sinistres-le-pire-a-venir-08-09-2010-1233867_24.php

 
1 commentaire

Publié par le 8 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Inondations en Ardèche : plus de mille campeurs évacués dans la nuit

Inondations en Ardèche : plus de mille campeurs évacués dans la nuit
LYON – Plus de mille campeurs ont été évacués et 700 autres « mis en sécurité » dans la nuit de mardi à mercredi en Ardèche, placée en vigilance rouge en raison des fortes pluies qui ont fait déborder son principal cours d’eau, a-t-on appris auprès des pompiers.

« Nous avons réalisé 250 interventions et visité une quarantaine de campings le long de la rivière Ardèche, pour évacuer un peu plus de 1.100 personnes » réfugiées dans des gymnases et salles des fêtes mis à disposition par la préfecture, a expliqué à l’AFP un responsable des pompiers.

Environ 700 personnes ont par ailleurs été mises à l’abri « sur des points plus hauts du camping » dans les zones moins exposées aux crues, a-t-il poursuivi, précisant que l’ensemble des interventions s’était réalisé sans incidents.

L’Ardèche a été placée mardi soir en vigilance rouge, levée mercredi à 6H00, en raison des fortes pluies qui ont fait monter la rivière Ardèche « jusqu’à plus de six mètres à Vallon-Pont-d’Arc », dans le sud du département, et « tout le dispositif de prévention mis en place mardi a pu être levé », selon ce responsable.

D’après lui, il s’agit d’un niveau exceptionnel qui n’avait plus été atteint depuis les crues de 1992. L’Ardèche avait alors débordé de huit mètres au même endroit.

Les pompiers ont également secouru dans la nuit de mardi à mercredi trois automobilistes dont la voiture avait été emportée par les eaux près d’Aubenas, ainsi que trois randonneurs d’une vingtaine d’années bloqués sur une paroi rocheuse dans les gorges de l’Ardèche.

« Ils n’étaient pas en danger, ils auraient pu passer la nuit là. Mais on avait peur qu’ils paniquent, tentent d’escalader la paroi ou se jettent à l’eau », a expliqué la même source.

Vers 7H00, l’Ardèche était déjà redescendue de deux mètres, et vers 9H00, « elle tendait à reprendre son cours normal », tandis que les pompiers s’attaquaient « au travail de nettoyage et de pompage ».

Ailleurs en région Rhône-Alpes, les sapeurs-pompiers étaient « encore très affairés sur l’ensemble de l’agglomération lyonnaise » mercredi matin après les orages de la nuit, « surtout pour des caves inondées ».

Dans la Loire, les pompiers sont intervenus 150 fois, notamment dans la vallée du Gier, dans le sud du département, qui menaçait de sortir de son lit mardi soir, mais dont le niveau a finalement baissé en fin de nuit.

(©AFP / 08 septembre 2010 09h46)

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Inondations au Pakistan: encore deux villes menacées dans le sud

KARACHI (Pakistan) – Les autorités tentaient encore lundi de dévier les flots loin de deux villes totalisant 360.000 habitants dans le sud du Pakistan, un mois et demi après le début des inondations qui ont dévasté 20% du territoire et affecté plus de 18 millions de personnes.

Les eaux se sont retirées depuis plusieurs semaines du nord et du centre du pays, laissant des millions de sans-abri au milieu de vastes champs de boue, des cultures dévastées et des bourgs et villages rayés de la carte, mais les crues continuent de se faire menaçantes dans la basse vallée de l’Indus, dans la province méridionale du Sind.

« La situation est relativement grave pour les villes de Johi et Dadu », non loin des rives de l’Indus, à quelque 370 km au nord de Karachi, la capitale provinciale, a déclaré à l’AFP Jam Saifullah Dharejo, ministre de l’Irrigation du Sind.

« L’eau est à 20 km de Dadu mais nous n’écartons pas une menace grave pour cette ville », a-t-il expliqué.

La situation est pire à quelques km de là, à Johi, une plus petite ville, dont 80% des habitants ont fui, a assuré Iqbal Memon, haut responsable de l’administration du district de Dadu.

La population des deux villes est estimée à 360.000 habitants, mais ceux de Dadu ne sont pas partis pour l’heure, les autorités leur ayant seulement demandé de se tenir prêts à une éventuelle évacuation.

« Nous faisons tout pour sauver Dadu et Johi », a commenté M. Dharejo qui reconnaît cependant que des villages, vidés de leurs habitants, ont été inondés dans les environs.

« Nous utilisons toutes les ressources possibles pour renforcer les digues », a-t-il ajouté.

« Les flots se dirigent rapidement vers Johi », a précisé M. Memon.

Les autorités ont annoncé cependant la semaine dernière que le niveau des eaux commençaient à redescendre dans le Sind.

Le bilan officiel au Pakistan est pour l’heure de quelque 1.760 morts, à peine révisé depuis le début des inondations, mais le gouvernement et les ONG prédisent qu’il va considérablement augmenter à mesure que les eaux refluent.

Et, surtout, l’ONU, les ONG et les autorités pakistanaises ne cessent de prévenir que ce pays de près de 170 millions d’habitants, déjà au bord de la faillite économique, sera confronté pendant des mois, voire des années, à une crise humanitaire sans précédent.

Quelque 18,7 millions de personnes ont été affectées à divers degrés par les pluies de mousson, d’une ampleur exceptionnelle cette année.

Plus de huit millions de sinistrés ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence et 4,8 millions sont sans abri, selon l’ONU.

Or, au moment où on découvre chaque jour un peu plus l’étendue du désastre, la mobilisation de l’aide internationale « ralentit », avaient déploré les Nations unies vendredi.

Les humanitaires redoutent que les pénuries alimentaires et la malnutrition d’aujourd’hui ne se transforment en famine dans les prochains mois, sans compter les risques d’épidémies parmi des sinistrés démunis de tout.

(©AFP / 06 septembre 2010 12h15)

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Australie: le sud du pays face aux pires inondations de la décennie

De nombreuses maisons ont été inondées et quelque 40’000 foyers privés d’électricité en raison de pluies diluviennes dans le sud de l’Australie. Ces intempéries ont provoqué les pires inondations de la décennie.

L’état de catastrophe naturelle a été déclaré dans l’Etat de Victoria, où se trouve Melbourne, après de fortes pluies à l’origine de crues qui ont inondé 250 maisons et isolé des localités entières, ont indiqué les services de secours.

« (Environ) 250 propriétés sont affectées, mais il est trop tôt pour évaluer les dégâts. Les inondations ne sont pas terminées, elles devraient se poursuivre pendant plusieurs jours », a précisé dimanche une porte-parole du SES, les services de secours. Des skieurs ont été bloqués dans des stations par des glissements de terrain.

« Le vrai problème, c’est ce qui va se passer dans les 36 à 48 heures qui viennent. Les eaux vont continuer à monter », a averti le premier ministre du Victoria John Brumby, annonçant que l’armée allait aider à organiser les évacuations et à empiler des sacs de sable dans les endroits les plus inondés. Certains lieux ont recueilli plus de 200 millimètres de précipitations.

Il s’agit des pires inondations dans cette région depuis les années 90, selon le SES. « Notre Etat est sec. Nous voyons des niveaux de crues que nous n’avons pas vu depuis de nombreuses années », a indiqué Tim Wiebusch, du SES.

(ats / 05 septembre 2010 11:39)

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : ,

Pakistan: après les inondations, forte inflation et risques sociaux

ISLAMABAD – Les inondations qui ont en partie ravagé le Pakistan devraient provoquer une forte inflation, proche de 20%, et avoir de graves conséquences sociales, en raison de la destruction de nombreuses récoltes, a annoncé mercredi le Premier ministre Yousuf Raza Gilani.

« L’inflation devrait largement augmenter en raison du manque de nourriture due aux destructions de récoltes », a déclaré M. Gilani dans un discours à son gouvernement retransmis à la la télévision.

« Nous ne parviendrons pas à l’objectif de 9,5% prévu pour l’année fiscale 2011 (juillet 2010 à juin 2011, ndlr), et elle pourrait se situer entre 15 et 20% », a-t-il précisé.

Les inondations qui ont touché plusieurs régions du pays depuis un mois, dont le grenier à blé du Pendjab (centre), vont faire chuter la croissance du Produit intérieur brut (PIB) pakistanais sur la même période à 2,5%, contre 4,5% prévus auparavant, a-t-il ajouté.

« Nous avons enregistré une croissance de 4,1% au cours de la dernière année fiscale, et elle devait être de 4,5% cette année. Or les dégâts engendrés par les inondations vont la ramener à 2,5% », selon lui.

« Cette perte économique va se traduire par des suppressions d’emplois et des pertes de revenus massives pour des milliers de familles. Cela pourrait avoir de graves conséquences sociales », a ajouté M. Gilani.

Plus d’un mois après le début des pluies torrentielles de mousson qui ont gonflé exceptionnellement les fleuves et rivières et inondé plus de 20% du territoire pakistanais, 18 millions de personnes sont toujours affectées à divers degrés, dont 8 millions ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence et 4,8 millions sont sans abri, estime l’ONU.

Les eaux se sont progressivement retirées du nord et du centre et commencent à refluer dans le sud, la région la plus touchée.

Mais « une triple menace commence à poindre à mesure que la crise s’étend dans le pays », a prévenu mercredi le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies. « Les gens ont perdu leurs semis, leurs récoltes et leurs revenus, ce qui les laisse vulnérables face à la faim », a souligné sa directrice générale, Josette Sheeran.

(©AFP / 01 septembre 2010 15h11)

 
2 Commentaires

Publié par le 1 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Un glacier se détache au Pérou et provoque un tsunami dans les Andes

 

Un énorme glacier s’est détaché de la banquise et a fait déborder un lac au Pérou, provoquant une vague géante de 23 mètres de haut qui a détruit une centrale de traitement de l’eau desservant 60 000 habitants et qui a tué au moins trois personnes, d’après ce qu’ont déclaré des responsables du gouvernement lundi.

La masse de glace s’est détachée dans un lac des Andes dimanche près de la ville de Carhuaz, à près de 320 kilomètres au nord de la capitale du Pérou, Lima. Trois personnes ont été emportées par les vagues et ensevelies sous des débris. Le lac est l’un des « 513 lacs » du nord de la région d’Ancash au Pérou.

Environ une cinquantaine de personnes ont été blessées par le tsunami provoqué par la chute du glacier. Vingt maisons ont été détruites.

Les enquêteurs ont déclaré que le morceau de glace du glacier Hualcan qui s’est détaché mesurait 508 mètres par 203 mètres.

« Le chute dans le lac [du morceau de glacier] a généré une vague géante qui a dépassé les barrages du lac, qui mesurent 23 mètres de haut, ce qui signifie que la vague faisait au moins 23 mètres de haut » a déclaré Patricio Vaderrama, un expert des glaciers à l’Institut des Ingénieurs des Mines du Pérou.

Les autorités ont évacué les vallées montagneuses, craignant d’autres chutes.

Cet incident est l’un des signes les plus concrets montrant la disparition des glaciers au Pérou, qui abrite près de 70% des champs de glace tropicaux du monde. Les scientifiques affirment que les températures plus chaudes entraîneront la fonte totale des glaciers d’ici vingt ans.

En 1970, près de Carhuaz, un séisme avait provoqué une avalanche de glace, de roche et de boue sur la montagne de Huascaran, qui avait enterré la ville de Yungay, tuant plus de 20 000 personnes vivant sur le pic le plus haut du pays, qui culmine à 6 383 mètres.

Le gouverneur d’Ancash, Cesar Alvarez a déclaré que le changement climatique était à l’origine de cet incident, tout comme la disparition d’un tiers des glaciers des Andes péruviennes au cours des trente dernières années.

D’après un rapport publié par la Banque Mondiale en 2009, les glaciers du Pérou ont diminué de 22% au cours des 35 dernières années, entraînant une diminution de 12% de la quantité d’eau douce atteignant la côte –qui abrite la plupart de la population du pays.

Ainsi, la fonte des glaciers menace la distribution en eau des grandes villes de la région, qui dépend largement des eaux de ruissellement glaciaire. Par exemple, Quito, la capitale équatorienne, tire 50 % de son eau potable du bassin glaciaire tandis qu’en Bolivie, La Paz en tire 30 %.

D’après le rapport de la Banque Mondiale, le volume de la surface glaciaire perdue au Pérou équivaut à 7 000 millions de mètres cubes d’eau, soit une quantité d’eau représentant environ dix ans d’approvisionnement pour la ville de Lima au Pérou.

Image sat:  http://hisz.rsoe.hu/alertmap/woalert_read.php?glide=TS-20100413-25676-PER

http://www.actualites-news-environnement.com/23362-glacier-Perou-tsunami-Andes.html

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :