RSS

Archives de Tag: indonésie

Indonésie: le volcan Merapi est entré en éruption(mise à jour)

 

14 Novembre 2010

Après la découverte de nouveaux corps dans les dépôts du Merapi, le bilan s’est fortement alourdi, passant à 240 victimes. Cette éruption a, d’après les chiffres relayés par les journaux, provoqué le déplacement de 390 000 personnes. Source : AFP

L’activité de l’édifice reste intense. Les images fournies par les webcams ces dernières heures montraient clairement le panache, toujours alimenté en permanence et riche en cendres. Le VAAC de Darwin maintient le niveau d’alerte « aviation » au rouge tandis que les images de l’OMI montre de fortes concentration en SO2 en altitude. Les images montrent aussi que le panache du paroxysme de la semaine passée va maintenant aborder les côtes est-africaines, passant à environ 1500 km au nord de la Réunion. Il se trouve depuis le 12 novembre dans la zone surveillée par le VAAC de Toulouse. Sources : VAAC de Darwin et de Toulouse; VSI; OMI; comm.pers

 

10 Novembre 2010

L’édifice continue de se calmer progressivement. Seul un panache de quelques centaines (500 à 800) de mètres de haut est observable ce matin. Bien visible sur les images du MODIS il est emporté encore assez loin au nord-ouest par les vents. Des lahars de type « écoulements hyperconcentrés » (pas de transport de blocs) ont été recensés dans plusieurs ravines et le risque de lahar plus classique (avec blocs) est toujours très grand dans les ravines Woro, Kuning, Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng, Sat, Lamat, Senowo, Trising, Apu, toutes ayant accueilli de gros volumes de dépôts de nuées. Le volume total de cendres émis est d’environ 140 millions de m3. Les volcanologues décrivent l’éruption en cours comme plus importante que celle de 1872, la plus importante répertoriée dans les temps historiques sur le Merapi. L’éruption de 2010 devient donc la nouvelle « référence » des potentialités destructrices du Merapi. Sources : VSI; La Republika; MODIS

 

09 Novembre

L’édifice produit toujours des panaches de cendres, hauts de moins de 2000 m à présent. Des écoulements pyroclastiques, moins intenses que les jours passés (longueur atteinte de 800 m), ont été observés ce matin, dans la ravine Gendol. Le blog d’Eric Klemetti, ERUPTIONS, renvoie vers le site Boston.com où vous trouverez des photos de l’éruption et de ses conséquences (ATTENTION : certaines photos peuvent être choquantes pour de jeunes enfants). Le panache produit ces derniers jours s’étale actuellement entre les côtes ouest australiennes et le tiers Est de l’Océan Indien, à une altitude d’environ 13 km. Avec la diminution de l’intensité éruptive les premiers bilans apparaissent. Ainsi le nombre minimum (car de nombreux corps se trouvent dans les dépôts de nuées et de coulées de boue) de décès est de 141 personnes, pour 270 000 personnes évacuées. 867 hectares de forêts ont été détruits, pour un coût estimé à 33 milliards de Roupies (245 000 EUR environ).

 Sources : VSI; VAAC de Darwin; Blog d’Erik Klemetti ERUPTIONS; La Republika

http://www.activolcans.info/

 08 Novembre

La baisse de l’intensité de l’éruption du Merapi est confirmée par les volcanologues. Le panache est toujours produit, tout comme les écoulements pyroclastiques qui ne sont plus émis que dans les ravines Gendol et Woro. L’activité reste néanmoins encore élevée par rapport à ce qu’a connu l’édifice dans son histoire récente. A noter que la webcam fonctionne à nouveau depuis aujourd’hui.

Sources : VSI; ESDM

Webcam du site:

http://www.merapi.bgl.esdm.go.id/view.php?id=1&16

 

07 Novembre

L’activité semble perdre en intensité. Le VAAC de Darwin indique ce matin que le panache est observé à une altitude d’environ 7500m, contre 16000 hier. La crainte des lahars grandit de plus en plus, et certains écoulements ont déjà commencé à remobiliser la cendre dans la ravine Pabelan. Les autorités demandent aux habitants de ne pas s’approcher des rivières (le lit de certaines rivières sert de carrière d’extraction de granulat et est donc liée à une activité économique qui peut inciter ou obliger des personnes a aller y travailler). Le risque de lahars est d’autant plus grand que certains dépôt sont très épais. La Kali Boyong, par exemple, est rempli par 10 m d’épaisseur de dépôts à 12 km du sommet, ce qui est énorme et sera certainement remobilisé par les pluies.

 Sources: VSI; VAAC de Darwin; La Republika.

http://www.activolcans.info/06 Novembre

21H30

L’ensemble des informations collectables actuellement sur le net indiquent que l’activité ne se calme pas au Merapi. Le VAAC de Darwin continue d’alerter sur la présence du panache à 16 km d’altitude. Les volcanologues indiquent que de fortes chutes de cendres ont été répertoriées dans le district de Magelang et que le bruit de l’activité explosive a parfois été entendu jusqu’à 30 km aujourd’hui. Par ailleurs le rapport des volcanologues indique que « la lave incandescente a été observée dans les ravines Gendol, Senowo, Lamat, et Sat, jusqu’à 2 km de distance », mais la traduction ne permet pas de savoir si il s’agit en fait des écoulements pyroclastiques (le plus probable) ou si il s’agit de phases d’effondrements du dôme (moins probablement car il semble que l’activité explosive soit trop importante pour permettre la mise en place d’un masse magmatique).

Sources : VSI; VAAC de Darwin

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/06112010-4213.php

—————————————————————–

Indonésie: plus de 30 vols internationaux annulés à cause du Merapi

JAKARTA – Trente-six vols, dont de nombreux internationaux, ont été annulés samedi en provenance et en direction de Jakarta en raison des risques liés à l’éruption du volcan indonésien Merapi, selon des sources aéroportuaires.

« Onze compagnies ont annulé aujourd’hui 36 vols de et vers Jakarta », a annoncé Sudaryanto, un porte-parole de l’aéroport international Soekarno-Hatta à l’AFP.

Les liaisons devraient rester perturbées dimanche dans les liaisons entre l’Indonésie, le reste de l’Asie, le Proche-Orient ou l’Europe.

Parmi les onze compagnies ayant annulé des vols, figurent dix internationales: Singapore Airlines, AirAsia, Emirates, Malaysia Airlines, JAL, Turkish Airlines, Lufthansa, China Airlines, Korean Air et Tiger Air ainsi que la compagnie indonésienne Mandala, selon le porte-parole.

« Je pense que ces compagnies se sont décidées pour des raisons de sécurité liées aux poussières volcaniques du Merapi. La sécurité est importante, mais les cendres n’ont pas atteint Jakarta et son aéroport », a fait remarquer M. Sudaryanto.

L’éruption a entraîné la fermeture de l’aéroport international de Yogyakarta, la grande ville située à une trentaine de kilomètres du volcan.

Le Merapi, le volcan plus actif d’Indonésie, est entré en éruption le 26 octobre, provoquant la mort de 128 morts, dont 85 vendredi lorsqu’il a émis des nuages de cendres et des coulées pyroclastiques jusqu’à une quinzaine de kilomètres.

Culminant à 2.914 m, il a continué samedi à émettre des nuages de cendres et de lapilli (fragments de roches), mais nettement moins fortement que la veille.

« L’éruption n’a pas cessé depuis le 3 novembre, bien que son intensité varie de jour en jour », a indiqué Surono, le vulcanologue chargé de la surveillance des volcans indonésiens. Les experts estiment que le cycle éruptif pourrait durer plusieurs semaines.

Présent samedi sur les lieux, le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono a fait appel à l’armée pour mieux organiser l’accueil et l’aide aux quelque 170.000 personnes ayant été évacuées de leurs villages situés dans un rayon de 20 km autour du volcan.

Des préparatifs ont également été menés pour inhumer ensemble plusieurs dizaines des victimes de vendredi, dont certaines n’ont pu être identifiées, ayant été brûlées par les coulées pyroclastiques (mélange de gaz et de lave incandescente) émises par le Merapi, a indiqué Sutopo Purwo Nugroho, un des responsables des opérations de secours.

(©AFP / 06 novembre 2010 13h55)

//
 

——————————————————————————

L’activité ne se calme pas au Merapi. Le rapport émis ce matin par l’ESDM (Energi Dan Sumber Daya Mineral) indique que le panache de cendres, bien visible sur l’ image prise ce matin par MODIS, est alimenté en permanence et maintient une hauteur de 5000m. Par ailleurs ce rapport fait état d’écoulements pyroclastiques qui affectent tous les flancs de l’édifice, jusqu’à au moins 2 km de distance. Le volume de cendres émis depuis le début de l’éruption approche maintenant des 100 millions de mètres cubes et le sommet est maintenant ouvert d’un cratère de 400m de diamètre. Les volcanologues vont installé des sismomètres supplémentaires.

Sources : ESDM; MODIS

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/06112010-4210.php

05 Novembre 2010

21h30:

Selon plusieurs chercheurs et vulcanologues,la quantité de magma se situant sous le volcan serait 3 fois supérieur à la quantité de magma ejectée par le volcan Indonésien TAMBORA en 1815 qui était la plus grande éruption de ces 10 000 derniéres années et qui a conduit au refroidissement  du climat mondiale.

Sans pour autant spéculer sur un scénario catastrophe,ils pensent qu’une méga éruption sans précédent n’est pas à exclure!

http://notrickszone.com/2010/11/05/der-spiegel-geologists-warn-mega-eruption/

16h30:

A en croire les journaux le macabre bilan de l’activité de cette nuit s’est encore alourdi. Les journaux annoncent maintenant 65 décès, pour un total de plus de 100 depuis le début de la crise. Et ce bilan risque encore de s’alourdir car certaines zones ne sont toujours pas accessibles aux secours. Source : Reuters

http://www.activolcans.info/

——————————————————————————-

La très violente phase éruptive débutée hier se poursuit encore aujourd’hui. Les volcanologues ont recensé de nouvelles chutes de cendres assez importantes à Yogjakarta (30km) et des chutes de lapilli (voir glossaire) jusqu’à 15 km de distance. Le VAAC de Darwin a détecté ce matin à 04h30 (TU) des cendres à 16 km d’altitude. Malheureusement, cette phase paroxysmale a provoqué 49 nouveaux décès, et presque 70 blessés par brûlures, lors de l’émission d’écoulements pyroclastiques (le site de TF1 indique le village d’Argimulyo, mais il ne peut s’agir de lui puisqu’il est situé dans la banlieue de Yogjakarta, et le site de ABCnews parle du village de Bronggang) qui ont atteint une distance de 15 km. Le nombre de personnes évacuées a dépassé les 100 000 et les autorités semblent avoir des difficultés à gérer cet afflux de personnes. Les volcanologues sont, eux, complètement décontenancés par le déroulement très inhabituel de l’éruption et ne savent pas à quoi s’attendre, d’après les déclarations de Mr Surano. Cette éruption est la plus puissante depuis celle de 1872.

Sources : VSI; VAAC de Darwin; AFP; TF1, ABCnews; blog anglophone ERUPTIONS.

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/05112010-4207.php

D’autres clichés ici:

http://www.msnbc.msn.com/id/40003339/ns/world_news-asiapacific/

—————————————————————————-

04 Novembre 2010

Cette journée s’est encore déroulée sous la menace du Merapi. L’activité éruptive, très intense, a produit dans la matinée (indonésienne) des écoulements pyroclastiques dans plusieurs vallées, dont la Kali Senowo et la Kali Trising (distance parcourue de 3500m) et dans la Kali Apu (distance parcourue de 1500m). Le son des explosions a été entendu jusqu’à 15 km de distance et les cendres ont formé un panache qui est monté jusqu’à 8km d’altitude. Par ailleurs les volcanologues commencent à redouter la formation de lahars( des coulées boueuses à débris de roches volcaniques de toutes tailles) importants (un premier s’est mis en place aujourd’hui). Source : VSI

Indonésie: nouvelle éruption du Merapi, plus de 100.000 évacués

WUKIRSARI (Indonésie) – Des milliers d’Indonésiens ont continué jeudi à évacuer les alentours du volcan Merapi, qui a de nouveau émis des nuages de cendres jusqu’à 8 kilomètres dans le ciel, ont indiqué les autorités.

Entré dans une phase éruptive intensive le 26 octobre, le Merapi ne montre aucun signe d’apaisement, selon les vulcanologues.

Le volcan qui culmine à 2.914 m au centre de l’île de Java a de nouveau explosé jeudi matin, « encore plus fortement que la veille », ont-ils indiqué. « Le nuage a atteint une hauteur de 8 km et des écoulements pyroclastiques sont descendus le long des pentes jusqu’à neuf km » sur la face sud.

Les autorités ont fixé jeudi à 44 le nombre de décès depuis le début de la phase éruptive, dont 41 « sont directement liés aux éruptions » et trois à des causes indirectes.

Plus de 100.000 personnes ont désormais été évacuées, notamment vers des centres d’accueil, un chiffre qui a fortement augmenté à la suite de la décision prise mercredi de porter la zone interdite d’accès de 10 à 15 km à partir du cratère.

Cet afflux de nouveaux évacués posent des problèmes de logistique et d’hygiène alors que certains centres d’accueil « sont devenus surpeuplés », selon Widi Sutiko, un coordinateur des secours. « Nous avons commencé à déménager les centres vers de nouveaux établissements » au-delà de la limite des 15 km, a-t-il précisé.

Dans l’un des centres, une mère de famille a témoigné que sa fille de 6 ans était traumatisée par les impressionnants nuages que crache le volcan. « Chaque fois qu’elle regarde la montagne, elle pleure et s’affole ».

Le Merapi, qui signifie « montagne de feu » en javanais, est situé au milieu d’une région extrêmement peuplée, avec plus d’un million de personnes vivant dans ses environs, notamment dans la ville de Yogyakarta, à quelque 25 km.

Le ministère indonésien des Transports a demandé jeudi aux pilotes de respecter une zone d’exclusion aérienne d’au moins 12 km autour du volcan.

Plusieurs compagnies ont annulé des vols à partir des deux aéroports les plus proches du Merapi, qui continuaient à fonctionner.

Le Merapi, qui entre en éruption tous les quatre ou cinq ans, a déjà connu près de 70 éruptions depuis le milieu du XVIe siècle, dont certaines dévastatrices, comme en 1930 (1.400 morts) et 1994 (60 morts).

(©AFP / 04 novembre 2010 12h31)

//  

03 Novembre

Une nouvelle phase paroxysmale a débuté au Merapi, visiblement très intense. Le VAAC de Darwin décrit, dans un bulletin émis à 10h38 (TU), la présence de cendres à une altitude de plus de 18 km. Entre 08h et 12h00 (heures locales), le poste d’observation de Kaliurang a noté la formation de 19 écoulements pyroclastiques dans la Kali Gendol. Les autorités ont décidé d’étendre la zone d’évacuation à 15 km du sommet, au lieu de 10 jusqu’à présent. Parallèlement, le gouvernement indonésien vient de décider de budgétiser la reconstruction des habitations détruites par l’éruption. Actuellement le nombre de personnes évacuées est d’environ 70 000.

Sources : VAAC de Darwin; Waspada Online; Le Monde

————————————————————————

Le VSI a indiqué ce matin, dans un rapport à mi-journée, que 12 écoulements pyroclastiques se sont produit depuis ce matin 00h16. Tous se sont mis en place dans la Kali Gendol, qui canalise les effondrements du dôme sommital. Plusieurs d’entre eux ont atteint une longueur de 3000m.

 Source : VSI/KESDM.

 

—————————————————————————–

PURWOBINANGUN (Indonésie) — Les autorités indonésiennes ont ordonné mercredi de nouvelles évacuations d’habitants après une nouvelle éruption du volcan Merapi, plus violente que celle qui avait tué 36 personnes la semaine dernière.

« C’est la plus forte éruption jusqu’à présent. Elle a duré environ deux heures à partir de 14H27 (07H24 GMT) », a indiqué Surono, le responsable de la surveillance du volcan.

« Nous avons décidé de porter la limite de la zone dangereuse à 15 km au lieu de 10 km jusqu’à présent; les camps de réfugiés doivent être déplacés hors de cette zone interdite », a-t-il précisé à l’AFP.

Plus de 70.000 personnes sont déjà accueillies dans plusieurs centres temporaires ouverts après l’éruption du 26 octobre, marquée par des nuages de fumées toxiques s’élevant à plusieurs kilomètres au-dessus du cratère du volcan, qui culmine à 2.914 m, et par des écoulements pyroclastiques le long de ses pentes.

La nouvelle éruption a renforcé l’anxiété de ces réfugiés, pour la plupart des paysans ayant dû abandonner leurs maisons et leurs champs, a constaté un correspondant de l’AFP.

« Je participais aux opérations d’aide lorsque l’éruption s’est produite. Les nuages étaient plus gros que la semaine dernière. J’ai commencé à paniquer mais je me suis contrôlé pour ne pas effrayer les réfugiés », a témoigné Sulih Putra, un volontaire de 22 ans.

Cette éruption est intervenue le jour où le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono s’est rendu sur les lieux, à la rencontre des secouristes et des personnes évacuées. Il leur a demandé d’être patients, prévenant qu’il y aurait « de nouvelles éruptions », et a promis que l’Etat allait participer à la reconstruction des habitations détruites par l’éruption du 26 octobre.

Le volcan est situé au milieu d’une région densément peuplée du centre de l’île de Java, avec plus d’un million de personnes habitant dans ses environs. Il entre en éruption tous les quatre ou cinq ans et près de 70 éruptions ont été recensées depuis le milieu du XVIe siècle, dont certaines dévastatrices, comme en 1930 (1.400 morts) et 1994 (60 morts).

Les autorités avaient appelé mardi les compagnies aériennes à utiliser des routes alternatives afin d’éviter à leurs avions de survoler les environs du volcan.

Cette éruption est l’une des deux catastrophes ayant frappé l’Indonésie depuis la semaine dernière. Un tsunami provoqué par un séisme de magnitude 7,7 a causé la mort de plus de 400 personnes sur les îles Mentawaï, au large de Sumatra, où quelque 15.000 insulaires ont perdu leurs habitations, selon les autorités.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

02 Novembre 2010

Une nouvelle phase d’effondrement s’est produite cette nuit au Merapi, avec la formation de trois écoulements pyroclastiques observés par le VSI. L’un de ces écoulements a parcouru au moins 5 km de distance, dans la ravine Gendol, à 5h55 (heure locale) (flanc sud). Les deux autres écoulements, qui ont aussi emprunté la Gendol, n’ont parcouru « que » 1500 et 3000 m de distance. Malheureusement, la webcam ne semble plus avoir fonctionné à partir de 22h00 (heure locale). Seul un intense panache de dégazage, avec un peu de cendres, était observable sur les première images lors de la remise en route de la webcam. Les volcanologues ont commencé à collecter des données chiffrées concernant cette éruption. Ainsi, l’activité a déjà émis 8,7 millions de mètres cubes de cendres entre les 26 et 30 octobre. Les écoulements pyroclastiques ont touché une surface estimée à 14 km² (deux fois supérieurs à la surface affectée en 2006).

Source : VSI; KEDMR; waspada online.

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/02112010-4191.php

Villagers escape as Mount Merapi erupts in Deles village, Klaten, Indonesia, today

The deadly volcano spewed searing cloud of ash down its slopes Sunday, prompting panic and chaos among thousands of villagers

An enormous fissure has developed at the top of Mount Merapi since it first erupted earlier last week. The volcano is one of the world's most active

An abandoned building and surroundings covered covered with ash after the first eruption

Kitchen appliances covered with ash from the explosion at Jambu village in Sleman

Merapi erupted again on Saturday morning, spewing ash into the sky, and prompting authorities to extend the danger radius by 1.24 miles

—————————————————————————–

Le blog du docteur Klemetti, ERUPTIONS, donne des détails intéressants sur l’éruption qui a secoué le Merapi dans la nuit de vendredi à samedi. En particulier, des chutes importantes se sont produites sur Yogjakarta, où la visibilité est tombée à moins de 50 m. Par ailleurs il transmet le lien vers cette vidéo montrant l’ambiance sous les chutes de cendres à Selo (flanc nord) et l’activité électrique qui régnait dans le panache, et que l’on pouvait deviner sur les images nocturnes de la webcam. Ce dernier est bien visible sur les images produites par l’OMI, qui ont détecté le SO2 du panache au sud-est de l’édifice.

 Sources : blog anglophone ERUPTIONS; OMI.

http://www.activolcans.info/actualite-volcans/31102010-4184.php

—————————————————————-

 

 
19 Commentaires

Publié par le 14 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Indonésie:augmentation de l’activité volcanique du Krakatoa(mise à jour)

10 Novembre 2010

L’activité explosive se poursuit au Krakatau mais elle est en diminution. Le diamètre de l’évent ouvert par l’activité en cours est de 26 m environ.

Source : La Republika.

 

 

09 Novembre 2010

D’aprés un vulcanologue Indonésien,le cratére c’est élargi de 25 à 26 métres,dû à la fréquence des éruptions.

Vendredi: 615

Samedi: 625

Dimanche: 668

Les autorités Indonésienne ont avertit que plusieurs autres  volcans donnaient des signes accrus d’acrtivités:

– le Mount Karangetang sur l’île de Siau en Sulawesi du Nord

– le Mont-Ibu sur l’île de Halmahera du Nord Maluku

 

04 Novembre 2010

Vidéo filmée le 01 Novembre:

——————————————————————————–

L’activité explosive du volcan Krakatoa a augmenté ces derniers jours.

136 explosions on eu lieu Hier,comparativement à une moyenne de 10 par jour.

Le volcan a été relevé au niveau d’alerte 2.

http://www.volcanolive.com/news.html

——————————————————————————

 

 

 

Le Krakatoa

Volcan d’Indonésie situé dans le détroit de la Sonde, entre Java et Sumatra. Bien que son nom signifie « Mont silencieux », le Krakatoa est l’un des plus violents volcans toujours en activité, mais surtout connu pour son activité explosive historique, notamment en 1883. Comme tous les volcans de Java et de Sumatra, îles d’arc volcanique, il résulte de la subduction de la plaque indo-australienne sous la plaque eurasie en mer de Chine et en mer de Banda.

Before Krakatau    After Krakatau

——————————————————————————

* Les séismes dans la région ces derniers jours sont surement la cause de l’augmentation explosive du volcan:

Hier:

Ampleur 4,5 M
Région SUMATRA sud, l’Indonésie
Date heure 29/10/2010 18:10:29.5 UTC
Lieu 4,74 S; 101,93 E
Profondeur 11 km
Distances 110 km S Bengkulu (309.712 pop, l’heure locale 01:10 30/10/2010)
157 km SW Curup (pop 46.245, l’heure locale 01:10 30/10/2010)

 

Ce matin:

Ampleur mb 4,7
Région INDONESIE détroit de la Sonde,
Date heure 30/10/2010 06:23:44.5 UTC
Lieu 6,92 S; 104,06 E
Profondeur 24 km
Distances 207 km SW Pringsewu (pop 124.628, l’heure locale 13:23 30/10/2010)
205 km W Labuhan (pop 33.576, l’heure locale 13:23 30/10/2010)

 

 

 
12 Commentaires

Publié par le 10 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Indonésie: au moins 23 morts et 167 disparus après un raz de marée(mise à jour)

 

Tsunami en Indonésie: le bilan s’alourdit, l’espoir diminue

De nouveaux corps ont été découverts jeudi sur les îles indonésiennes frappées lundi par un puissant tsunami qui a tué près de 350 personnes et rasé des villages entiers de pêcheurs. Les secours et l’aide commençaient à arriver dans les zones les plus affectées des Mentawaï, au large de Sumatra.

Mais les espoirs de retrouver des survivants parmi les 338 personnes portées disparues s’amenuisaient alors que le nombre de morts s’élevait à 343 en fin de matinée, selon les autorités.

Un navire transportant de la nourriture, de l’eau et des médicaments a débarqué jeudi à Sikakap, sur l’île de Pagaï du nord, où l’absence de routes en bon état et de communications freinait les secours, a rapporté un photographe de l’AFP.

Le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, s’y est rendu dans l’après-midi après avoir annulé, la veille, sa participation à une réunion de l’ASEAN au Vietnam.

A Sikakap, des centaines d’habitants étaient soignés, essentiellement pour des plaies provoquées lors du passage des deux vagues géantes successives qui ont pénétré jusqu’à 600 mètres à l’intérieur des terres.

Tous témoignaient de la brutalité de la catastrophe, le tsunami ayant frappé une dizaine de minutes seulement après le tremblement de terre de magnitude 7,7 alors qu’il faisait nuit et qu’il pleuvait.

(ats / 28 octobre 2010 12:29)

 
1 commentaire

Publié par le 28 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Une éruption volcanique en Indonésie orientale.

JAKARTA, Indonésie – L’un des volcans les plus actifs de l’Indonésie a éclaté vendredi, laissant plusieurs personnes gravement blessées, selon les autorités.
Le Mont Karangetang, situé sur Siau, une partie de la chaîne de l’île de Sulawesi, vomi de lave et des cendres chaudes des centaines de yards (mètres) dans l’air.
Au moins quatre villageois vivant sur les pentes des montagnes étaient manquants, a déclaré Surono, un responsable en cas de catastrophe. Plusieurs autres ont été grièvement blessés.
Dernière éruption du volcan grands en Juillet 2006 a causé près de 4000 personnes à être évacuées de cinq villages.
L’Indonésie, plus grand archipel du monde, est situé sur la soi-disant du Pacifique « Ring of Fire », un arc de volcans et de lignes de faille encerclant le bassin du Pacifique

AP

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Indonésie: séisme de magnitude 7.1 en Papouasie alerte au tsunami levée

 

10-degree map showing recent earthquakes

Répliques :  6,4 / 6,2 / 5,1

globe showing location of 10-degree map

MANOKWARI (Indonésie) – Un séisme de magnitude 7,1 a endommagé quelques habitations mais sans faire de victime dans la province indonésienne de Papouasie (est), où une alerte au tsunami a été brièvement lancée, ont annoncé les autorités.

La secousse a provoqué des scènes de panique dans plusieurs petites îles tropicales, où des habitations et au moins une église ont été endommagées. Aucune victime n’a été signalée, selon les premières informations.

Survenu à 12H16 locale (03H16 GMT), le tremblement de terre a été localisé à une profondeur de 10 km, à 123 km au sud-est de l’île de Biak, au large de la Papouasie occidentale, selon l’agence. Sa magnitude a été évaluée à 7 par l’Institut de géophysique américain (USGS), qui a fait état de plusieurs répliques de magnitude supérieure à 6.

L’île de Biak et celles qui l’entourent, au milieu de récifs coralliens, sont isolées et relativement peu peuplées.

« Je conduisais ma voiture lorsque le premier tremblement de terre s’est produit. J’ai ressenti une très forte secousse et la voiture a semblé perdre sa direction », a témoigné un fonctionnaire de la ville de Biak, Osibyo Wakum. « Je n’ai pas vu de bâtiments endommagés », a-t-il indiqué, en précisant que les habitants préféraient rester à l’extérieur des habitations par crainte d’une réplique.

Mais dans la localité de Serui, sur l’île Yapen, une église s’est effondrée et environ 150 habitations ont été endommagées, selon le chef de la police Deny Siregard.

La secousse a été ressentie également dans la capitale de la Papouasie occidentale, Manokwari, située à 250 km de l’île de Biak. « Ca a tremblé pendant environ 40 secondes. Les habitants sont sortis précipitamment de chez eux », a témoigné le correspondant de l’AFP.

L’Indonésie est située sur le « cercle de feu » du Pacifique, où l’activité volcanique et sismique est très forte.

Plus de 1.000 personnes avaient été tuées par un séisme d’une magnitude de 7,6 ayant secoué l’ouest de l’île de Sumatra en septembre 2009.

(©AFP / 16 juin 2010 06h51)

 

Étiquettes : , , ,

Un volcan indonésien entre en éruption

Le mont Baru Jari.

Photo Discoverindonesia.net

 

Un volcan actif est entré en éruption en Indonésie, projetant des cendres et de la lave à plus de 1 500 mètres de hauteur, endommageant des récoltes sans toutefois menacer les villageois, a annoncé dimanche un responsable local.

Le mont Baru Jari, sur l’île de Lombok, près de Bali, était actif depuis plusieurs mois, mais l’éruption qui a commencé samedi est une «grosse» éruption, a déclaré à l’AFP le responsable de la surveillance du volcan, M. Mutaharlin.

«De samedi soir à tôt dimanche matin, le volcan est entré trois fois en éruption et a été accompagné de secousses telluriques. La première éruption a envoyé en l’air des cendres et de la lave à 1 500-2 000 mètres», a-t-il dit.

De la lave a coulé dans un lac, portant sa température de 21 à 35 degrés Celsius, selon ce responsable. «De la fumée s’est étendue jusqu’à 12 km de là et des dizaines d’hectares de terre cultivées sont couverts de cendres».

«Mais les éruptions n’ont pas encore atteint des niveaux dangereux et nous ne procédons pas à l’évacuation des villageois», a ajouté M. Mutaharlin.

Les tremblements de terre et les éruptions volcaniques sont fréquents en Indonésie, immense archipel formé de milliers d’îles et d’îlots situé sur la «ceinture de feu» du Pacifique. L’Indonésie compte environ 130 volcans actifs.

Source

Info trouvée grâce au Panier de Crabes

 

Étiquettes : , , ,

Séisme mag 7.4 au Nord de Sumatra

Détails du séisme

Ampleur 7,2
Date-Time
Emplacement 3,775 ° N, 96.055 ° E
Profondeur 45 km (28,0 miles), institué par le programme de localisation
Région Nord de Sumatra, Indonésie
Distances 195 km (120 miles) au sud ouest de la Lhokseumawe, à Sumatra, en Indonésie
215 km (130 miles) de la SSE Banda Aceh, à Sumatra, en Indonésie
630 km (390 miles) de W Kuala Lumpur, Malaisie
1620 km (1010 miles) du nord-ouest JAKARTA, Java, en Indonésie
Incertitude Lieu + Horizontal / – 4,5 km (2,8 miles), la profondeur fixée par programme de localisation
Paramètres NST = 290, NPH = 290, Dmin = 321.3 km, SGD = 0,95 sec, Gp = 29 °,
M-type = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 8
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010wbaq

 

JAKARTA – Un puissant séisme de magnitude 7,2 a secoué dimanche la province indonésienne d’Aceh, entraînant une alerte locale au tsunami, a annoncé l’agence locale de météorologie et de géophysique.

Le séisme s’est produit à 12H59 locales (05H59 GMT) à une profondeur de 30 kilomètres et à 66 kilomètres au sud-ouest de Meulaboh, sur la côte d’Aceh, a indiqué l’agence.

L’Institut de géophysique américain (USGS) a évalué à 7,4 la magnitude du séisme qui s’est produit, selon lui, à une profondeur de 61 kilomètres.

Il n’a pas été immédiatement possible de déterminer si le tremblement de terre avait causé des victimes ou des dégâts. Certains médias ont signalé des scènes de panique.

La population d’Aceh est encore traumatisée par le séisme meurtrier d’une magnitude de 9,3, suivi d’un tsunami, qui avait ravagé le 26 décembre 2004 la région et une dizaine de pays de l’océan Indien.

L’Indonésie avait été le pays le plus affecté par ce séisme (168.000 morts sur les 220.000 personnes qui avaient alors péri).

En Malaisie, le département météorologique a déclaré qu’il n’y avait aucune menace de tsunami après le séisme de dimanche en Indonésie, même si des secousses ont été ressenties dans certains secteurs de la Malaisie.

(©AFP / 09 mai 2010 09h44)

//

 

Étiquettes : , , , ,

Séisme mag 6 Indonésie

Détails du séisme

Ampleur 6.0
Date-Time
Emplacement 1,842 ° S, 128,188 ° E
Profondeur 35 km (21,7 miles), institué par le programme de localisation
Région KEPULAUAN OBI, INDONÉSIE
Distances 205 km (125 miles) de N Ambon, Moluques, en Indonésie
305 km (190 miles) de la SSE Ternate, les Moluques, en Indonésie
1215 km (750 miles) NNW de DARWIN, Territoire du Nord, en Australie
2415 km (1500 miles) de E JAKARTA, Java, en Indonésie
Incertitude Lieu + Horizontal / – 4.2 km (2,6 miles), la profondeur fixée par programme de localisation
Paramètres NST = 176, NPH = 176, Dmin = 303.3 km, SGD = 0,98 sec, Gp = 32 °,
M-type = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 8
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010vlat

 

 

Étiquettes : , ,

Séisme mag 7.8 région Nord de Sumatra Indonésie

 

Détails du séisme

Ampleur 7,8
Date-Time
  • Tuesday, 06 avril 2010 à 22:15:02 UTC
  • Wednesday, 07 avril 2010 à 05:15:02 à l’épicentre
Emplacement 2,236 ° N, 97.046 ° E
Profondeur 46 km (28,6 miles)
Région Nord de Sumatra, Indonésie
Distances 205 km (125 miles) WNW de Sibolga, à Sumatra, en Indonésie
230 km (145 miles) au sud ouest de la Medan, à Sumatra, en Indonésie
525 km (325 miles) de W Kuala Lumpur, Malaisie
1425 km (880 miles) du nord-ouest JAKARTA, Java, en Indonésie
Incertitude Lieu + Horizontal / – 7,4 km (4,6 miles); + profondeur / – 11,6 km (7,2 miles)
Paramètres NST = 58, NPH = 63, Dmin = 330.6 km, SGD = 0,81 sec, Gp = 58 °,
M-type = magnitude de moment télésismiques (Mw), Version = 6
Source
  • USGS NEIC (WDCS-D)
L’ID d’événement us2010utc5

JAKARTA – Un violent séisme de magnitude 7,8 a frappé l’île indonésienne de Sumatra tôt mercredi matin, a annoncé l’Institut de géophysique américain (USCG) qui a déclenché une alerte locale au tsunami.

(©AFP / 07 avril 2010 00h46)

———————————————————————–

BANDA ACEH – Un fort séisme de magnitude 7,8 a frappé tôt mercredi le nord de l’île indonésienne de Sumatra, déclenchant une brève alerte au tsunami et un mouvement de panique mais sans provoquer de dommages importants, a-t-on appris auprès des autorités.

Une douzaine de personnes ont été blessées, dont quatre sérieusement, lorsque des habitations ont été endommagées sur la petite île de Simeulue, au large des côtes nord-ouest de Sumatra, selon les services de secours.

Cette région, située dans la province d’Aceh, avait été la plus touchée par le tsunami dévastateur qui avait fait 220.000 morts en Asie en décembre 2004.

Le séisme a été enregistré mercredi à 05H15 locales (22H15 GMT mardi) à une profondeur de 46 km par l’Institut de géophysique américain (USGS). L’agence de géologie indonésienne a évalué à 7,2 la magnitude.

« La secousse a duré près d’une minute. Les gens ont paniqué et sont sortis de chez eux », a constaté le correspondant de l’AFP à Banda Aceh, la capitale de la province d’Aceh.

« Je dormais lorsque le séisme s’est produit. J’ai réveillé ma femme et mes deux enfants et nous sommes rapidement montés sur la moto pour gagner un lieu en hauteur », a témoigné Agus, 30 ans, qui avait perdu sa mère et deux proches dans la catastrophe de 2004.

« J’ai vu que mes voisins paniquaient aussi. Ca nous a rappelé 2004. Je ne veux pas retourner tout de suite dans ma maison, qui est proche de la mer », a-t-il ajouté.

Le 26 décembre 2004, quelque 168.000 personnes avaient été tuées dans la seule province d’Aceh par le tsunami, consécutif à un séisme de magnitude 9,3.

Le tremblement de terre de mercredi « a été provoquée par des tensions entre les plaques indo-australienne et eurasienne, comme en 2004 », a indiqué un responsable de l’agence de géophysique, Suharjono. « C’est une zone toujours instable. Nous ne pouvons prédire quand se produira le prochain gros tremblement de terre et nous devons donc rester vigilants », a-t-il ajouté, en précisant qu’il y avait eu au moins quatre répliques.

En septembre 2009, un séisme de magnitude 7,6 avait fortement endommagé la ville de Padang, dans l’ouest de Sumatra, provoquant la mort de plus de 1.000 personnes.

Peu après le séisme, le Centre d’alerte au tsunami dans le Pacifique a déclenché une surveillance de possible tsunamis locaux, tout en indiquant ne pas attendre de tsunami destructeur de large étendue.

En Thaïlande, une alerte au tsunami a été lancée sur la côte Andaman, où la population a été encouragée à gagner des lieux sûrs. Elle a été levée moins de deux heures plus tard.

(©AFP / 07 avril 2010 06h04)

//

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :