RSS

Archives de Tag: emplois

Petroplus va supprimer 253 emplois à la raffinerie de Reichstett

STRASBOURG – Le groupe suisse Petroplus a annoncé jeudi sa volonté d’arrêter l’activité de production de la raffinerie de pétrole de Reichstett, près de Strasbourg, et de convertir le site en dépôt de stockage et d’expédition, ce qui impliquera la suppression de 253 emplois.

Les représentants des salariés ont été informés de ce projet jeudi lors d’un comité d’entreprise extraordinaire.

La transformation du site devrait se traduire par la suppression de 253 postes, a indiqué le directeur général de Petroplus Jean-Paul Vettier lors d’une conférence de presse. L’activité de stockage et d’expédition représentera 15 postes, a-t-il précisé. La raffinerie compte actuellement 255 salariés.

La décision d’arrêter l’activité raffinage pourrait être prise formellement en janvier, à l’issue du processus d’information et de consultation des salariés.

Les syndicats ont dénoncé jeudi une « fermeture financière ». La FCE-CFDT a estimé dans un communiqué qu’elle entraînerait au total, avec les activités induites, la suppression de « près de mille emplois ».

« Les éléments de ce plan social ne sont pas acceptables pour les salariés », a pour sa part déclaré à l’AFP Guillaume Ringeval, délégué CGT à Reichstett.

La raffinerie a perdu 111 millions de dollars en 2009, selon M. Vettier. A l’érosion tendancielle des marges dans le secteur, liée à la baisse de la consommation de pétrole en Europe, se sont ajoutées les effets de la crise économique, ce alors que la raffinerie de Reichstett souffre structurellement de plusieurs handicaps -notamment sa petite taille et son approvisionnement via le port de Marseille.

L’investissement nécessaire pour « effacer structurellement ces handicaps » est de 220 millions de dollars, un montant impossible à justifier compte tenu des marges actuelles, a expliqué M. Vettier. Petroplus a vainement cherché depuis avril un repreneur, a-t-il relevé.

Les syndicats ne partagent pas ce pessimisme. Les experts de Syndex qu’ils ont mandatés « ont présenté un modèle économique avec des marges et une rentabilité intéressantes », a souligné M. Ringeval.

Le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) envisagé par Petroplus prévoit des montants d’indemnité de licenciement compris entre six et 24 mois de salaire, selon l’ancienneté, indique un communiqué de l’entreprise.

Les activités de raffinage de pétrole brut avaient été interrompues vendredi dernier à la demande des syndicats inquiets pour l’avenir du site. Ils bloquaient également les expéditions par la route de produits raffinés. Jeudi, ils ont obtenu de la direction qu’elle ferme aussi l’oléoduc reliant la raffinerie au port pétrolier de Strasbourg, qui fonctionnait à débit réduit depuis la fin de la semaine dernière.

L’an dernier, 3,4 millions de tonnes de pétrole ont été produites à Reichstett. La raffinerie représente 8% des capacités de production de Petroplus, qui possède six sites en Europe, dont un second en France, à Petit-Couronne (Seine-Maritime).

Le groupe a enregistré en 2009 une perte de 260 millions de dollars.

PETROPLUS HOLDINGS AG

(©AFP / 21 octobre 2010 17h01

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

GB : le plan d’austérité va détruire près d’un demi-million d’emplois!

LONDRES – Les coupes budgétaires décidées par le gouvernement britannique entraîneront la suppression de près d’un demi-million emplois d’ici à 2015 dans le secteur public, a annoncé mercredi au Parlement le ministre des Finances, George Osborne.

Le ministre a expliqué que l’Office pour la responsabilité budgétaire, l’organisme officiel chargé de surveiller les comptes publics, avait évalué à 490.000 postes la diminution des effectifs du secteur public qui découlera de la réduction des dépenses publiques, ajoutant qu’il s’agissait de « la meilleure estimation ».

M. Osborne a confirmé l’objectif annoncé en juin pour la réduction des dépenses publiques, alors fixé à environ 83 milliards de livres (95 milliards d’euros) d’ici à 2015.

Ces coupes budgétaires draconiennes, combinées à 30 milliards de livres de hausses d’impôts, doivent permettre d’éliminer quasi-totalement le déficit public du Royaume-Uni, le ramenant de 10,1% cette année à 1,1% du PIB en 2015.

Le ministre a ajouté que la réduction des effectifs de la fonction publique se ferait en majorité via des départs naturels, tout en avertissant que des licenciements seraient « inévitables ».

Il a répété que le gouvernement n’avait pas le choix s’il voulait « éviter la faillite » du pays et « l’éloigner du précipice ».

« Si nous ne nous occupons pas de ce déficit record, encore davantage d’emplois seront menacés », a-t-il fait valoir devant les parlementaires.

En moyenne, les ministères verront leurs moyens baisser de 19% d’ici à 2015. Parmi les plus touchés, le Foreign Office (Affaires étrangères) et la Culture verront leurs budgets baisser de 24%, ceux du Trésor et de l’Environnement seront réduits respectivement de 33% et 29%.

La baisse sera sévère également pour les ministères de la Justice et de l’Intérieur, dont les budgets reculeront de 23% chacun, et celui des Transports qui baissera de 21%.

Celui de la Défense diminuera de 8%, comme l’avait déjà annoncé mardi le Premier ministre David Cameron.

Le gouvernement va également réduire de 18 milliards de livres par an à compter de 2014/2015 les dépenses de « l’Etat providence », et avancer à 2020 le report de 65 à 66 ans de l’âge du départ à la retraite.

(©AFP / 20 octobre 2010 15h04)

 
2 Commentaires

Publié par le 20 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :