RSS

Archives de Tag: écologie

Hulot pour le ministère de l’écologie!

 

Nicolas Hulot est la personnalité que les Français, de gauche comme de droite, plébiscitent pour occuper la fonction de ministre de l’Ecologie, selon un sondage Opinionway publié dimanche par le magazine Terra Eco sur son site internet (www.terra-economica.info).

39% des sondés, qui pouvaient proposer deux noms dans une liste de huit personnalités, citent l’animateur de télévision pour succéder à Jean-Louis Borloo au ministère de l’Ecologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer.

Ce dernier est régulièrement présenté comme l’un des successeurs possibles de François Fillon à Matignon lors du prochain remaniement.

Nicolas Hulot devance le photographe-réalisateur Yann Arthus-Bertrand (26%) et un trio de politiques ayant déjà eu à s’occuper d’écologie au gouvernement: Nathalie Kosciusko-Morizet (16%), Corinne Lepage (16%) et Alain Juppé (12%).

La navigatrice Maud Fontenoy (9%), l’actuelle secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno (8%) et la ministre de la Santé Roselyne Bachelot (3%) ferment la marche dans ce sondage réalisé à quelques semaines du remaniement.

M. Hulot est le plus cité par les sympathisants de gauche (46%) comme de droite (30%). Il n’y a que chez les sympathisants Verts/Europe Ecologie qu’il est devancé par M. Arthus-Bertrand (37% contre 40%).

Sondage réalisé en ligne les 4 et 5 octobre 2010 auprès d’un échantillon de 990 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

(©AFP / 17 octobre 2010 15h06)

_________________________________________________

Sacrée Nicolas,au fait,tu peux nous dire qui sont tes sponsors?!

 

Hin,Hin et qui d’autre?!

//  

Sans oublier…

Des sponsors polluants
Comment se fait-il qu’un homme à l’origine d’un tel business bénéficie d’une image positive dans l’opinion ? Cela vient en partie de la mission qu’il s’est lui-même octroyée. Porté par l’audimat, il ne se veut plus un simple animateur de télévision. Nicolas Hulot veut « mettre sa notoriété au service d’une cause d’intérêt général (4). » En 1990, il crée la Fondation Ushuaïa, qui prendra son propre nom cinq ans plus tard. Pour créer cette structure, forte d’une quinzaine de salariés, il faut de l’argent. Les premiers donateurs sont TF1, L’Oréal et EDF. Mais d’autres entreprises vont s’associer à Nicolas Hulot et faire un don : les Autoroutes du Sud de la France, Bouygues Telecom, Valorplast, Apple, Décathlon, Énergie Système, ETT, Eurotherm, Giordano Industries, Grohe, Knauf, Lafarge, Saint-Gobain Isover, Siplast Icopal, Tetra Pak France, UGAP, Weber et Broutin, Yprema…
Que les entreprises les plus polluantes, celle qui construit les autoroutes où rouleront toujours plus de voitures, celle qui transforme le pétrole en plastique jetable, celle qui génère des déchets nucléaires pour des millions d’années, celle qui bétonne la nature et celle qui vend à Coca-Cola du « temps de cerveau disponible » puissent être des donateurs d’une telle fondation… n’est en fait pas très étonnant.
Dans une échelle des valeurs juste, la charité est seconde derrière la volonté de justice ; donner l’obole est un pis-aller pour pallier les dysfonctionnements d’une société humaine par nature imparfaite. Dans la société de consommation, au contraire, cette charité bourgeoise devient première. Elle devient une sorte de « caution éthique » qui permet de légitimer l’ensemble du système. C’est exactement le rôle que joue Nicolas Hulot pour le système industriel. Partenaire des multinationales parmi les plus polluantes (E. Leclerc, Bouygues, Lafarge…), il est la plus efficace façon pour la « mal-économie » d’éviter toute remise en cause qui ne soit pas seulement superficielle.
Les entreprises vont chez Hulot sans souci, car la Fondation Nicolas Hulot (FNH) se cantonne à un domaine : l’éducation à l’environnement. Ses missions sont sobres et peu ambitieuses : « prendre conscience et faire prendre conscience “qu’il faut donner du sens au progrès”, que le progrès est synonyme de générosité et de solidarité ». Ou encore : « Prendre conscience et faire prendre conscience que les actes ont des conséquences qu’il faut évaluer avant leur mise en œuvre, qu’il faut penser ses actes. » Au vu des objectifs qu’elle se donne elle-même, il est frappant de constater que cette fondation et son créateur bénéficient d’une image plus radicale que la réalité.
Les entreprises, elles, ne s’y trompent pas. La campagne de promotion de la fondation sera offerte par l’agence de pub CLM BBDO et affichée gratuitement par Decaux, histoire de légitimer cette activité souvent délinquante et totalement parasitaire qu’est la publicité. Comme Nicolas Hulot ne fait jamais le lien entre les inégalités sociales et la crise écologique, Lilianne Bettencourt, troisième fortune de France, héritière de L’Oréal, donne la pièce.

Et pour finir et faire un peu de conspi qui finie d’ailleurs par ne plus en être une,puisqu’au grand jours maintenant:

 -=- 

Allez Nico,avoues que tu as été enrollé à l’inssu de ton plein gré!

 
3 Commentaires

Publié par le 17 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

solutions locales pour un désordre global

Caméra au poing, Coline Serreau a parcouru le monde pendant près de trois ans à la rencontre de femmes et d’hommes de terrain, penseurs et économistes, qui expérimentent localement, avec succès, des solutions pour panser les plaies d’une terre trop longtemps maltraitée.

Pierre Rabhi, Claude et Lydia Bourguignon, les paysans sans terre du Brésil, Kokopelli en Inde, M. Antoniets en Ukraine… tour à tour drôles et émouvants, combatifs et inspirés, ils sont ces résistants, ces amoureux de la terre, dont le documentaire de Coline Serreau porte la voix.

Cette série d’entretiens d’une incroyable concordance prouve un autre possible : une réponse concrète aux défis écologiques et plus largement à la crise de civilisation que nous traversons. Oui, des solutions locales et des alternatives concrètes pour un meilleur partage des avoirs et des savoirs existent.

Il manque la partie 3, elle semble avoir été rejeté par dailymotion…encore chanceux d’avoir les 5 autres…sinon vous pouvez toujours le télécharger ici: http://www.megaupload.com/?d=04EYUN4D

Ou voir la playlist ici:  http://www.dailymotion.com/playlist/x1fi8q_tchels0o_solutions-locales-pour-un-desord#videoId=xf57o7

 
5 Commentaires

Publié par le 12 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Marée noire: le sort de dizaines d’espèces animales inquiète les écologistes

LA NOUVELLE-ORLÉANS (Etats-Unis) – Des dizaines d’espèces animales sont menacées par la marée noire qui touche depuis jeudi les côtes de Louisiane (sud des Etats-Unis), parmi lesquelles dauphins, cachalots et tortues de mer, mettent en garde des défenseurs de l’environnement.

La marée noire provoquée par l’explosion et le naufrage d’une plate-forme pétrolière dans le golfe du Mexique qui déverse quelque 800.000 litres de pétrole par jour dans l’océan, selon des estimations, –et peut-être beaucoup plus– , annonce une catastrophe écologique majeure, selon ces spécialistes.

« Cette nappe de pétrole qui arrive pourrait décimer les groupes de dauphins à gros nez, dont certains ne comptent que quelques dizaine de membres », souligne Michael Jasny, expert de l’ONG Natural Resources Defense Council, interrogé par l’AFP.

Quant aux cachalots, ils ont sans doute déjà ressenti l’impact de la nappe de pétrole, selon ce spécialiste. Les femelles cachalots utilisent en effet les eaux du golfe du Mexique situées au sud et à l’est du delta du Mississippi pour y élever leurs petits.

Des poissons pourraient aussi disparaître de la région, souligne Doug Rader, spécialiste des océans à l’Environmental Defense Fund, une autre ONG.

« Près de la surface, la mer est comme une autoroute pour les larves qui suivent le courant vers les zones de frai situées plus loin », dit-il. « C’est dans cette zone de surface que le pétrole est le plus toxique et que les animaux sont le plus sensibles, et cela pourrait balayer toute une génération de vivaneaux, mérous et d’autres poissons », selon lui.

Les tortues de mer du golfe « vont venir pondre leurs oeufs sur la terre ferme et les bébés tortues vont devoir traverser ce pétrole pour gagner la mer », note de son côté Mark Floegel, de Greenpeace.

Par ailleurs, « les zones humides du delta du Mississippi sont les plus importantes du continent et c’est là que tous les oiseaux migrateurs nidifient actuellement », insiste Dean Wilson, conservateur du bassin de l’Atchafalaya, une zone de marécages à l’ouest du delta.

L’emblème de la Louisiane, le pélican brun, vient à peine d’être retiré de la liste des espèces en danger en novembre dernier. Or il fait partie des nombreux oiseaux qui traversent le bassin à la recherche de climats plus chauds et plongent dans les marais pour se nourrir du poisson qui y vit.

Même si les pélicans ne sont pas directement atteints par la marée noire, les plantes et les poissons qu’ils ingèrent seront inévitablement pollués.

Le premier oiseau mazouté a été capturé vendredi dans la zone polluée. Il s’agit d’un fou de Bassan, soigné par un centre spécialisé payé par British Petroleum, qui exploitait la plateforme.

Des équipes se tiennent prêtes à accueillir ses congénères dès qu’ils se présenteront, assure Heidi Stout, responsable d’un programme de sauvetage des oiseaux (Tri-State Bird Rescue and Research). Une fois récupéré, « chaque animal a droit à un examen physique, à des soins, et une fois qu’ils sont médicalement stabilisés par du personnel entraîné, nous les nettoyons avec du savon liquide et de l’eau chaude, selon une technique très particulière », explique-t-elle.

« Cette région a l’une des plus grandes concentrations d’écosystèmes marins sensibles au monde, et est étroitement dépendant des sociétés et de l’économie humaine », souligne Doug Rader, pour qui « cela fait naître le spectre de l’une des plus grandes catastrophes environnementales aux Etats-Unis ».

La nappe de pétrole provoquée par la fuite d’une plateforme dans le golfe du Mexique est au moins trois fois plus vaste que ne le montraient les estimations initiales, selon un chercheur de l’université de Miami (Floride, sud-est) s’appuyant sur des images par satellite.

Ces images ont été réalisées par un centre spécialisé dépendant de l’université de Miami, a indiqué à l’AFP Hans Graber, un chercheur travaillant pour cet établissement.

« D’après les dernières images satellitaires que nous avons reçues, la taille de la nappe est plus de trois fois supérieure » aux estimations précédentes, a déclaré ce spécialiste, qui dirige le Center for Southeastern Tropical Remote Sensing (CSTARS) de l’université de Miami.

Le 26 avril, la nappe recouvrait environ 2.600 km2, et le 29 avril elle avait atteint la taille de 9.000 km2, a-t-il dit, indiquant qu’il attendait de nouvelles images d’ici dimanche.

La nappe « grandit tout le temps, donc il est probable qu’elle soit déjà plus grande que ce que nous avons calculé », a-t-il dit.

(©AFP / 01 mai 2010 21h54)

Quand vont-ils arrêter de pomper cette merde?!!!

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

Coline Serreau, la belle verte

« Je voulais que ça soit un film très pédagogique, mais où l’on ne s’embête pas ; un film plein d’humour qui donne envie de changer. L’idée était de ne pas faire un film culpabilisant ni dépressif, mais de dresser un constat. On met des vrais mots sur les situations à propos desquelles on nous ment en permanence. Mais on dit aussi qu’à travers le monde des tas de gens ont la même philosophie de vie : ils réparent et ils font ».

Solutions locales pour désordre global sort aujourd’hui, mercredi 7 avril, sur les écrans. Ce documentaire de Coline Serreau, que nous interviewons ci-dessous, est un film qui carbure à l’enthousiasme et à l’optimiste.

 
Il existe aujourd’hui à travers le monde une grande conscience sociale écologique. Il ne s’agit pas d’un mouvement organisé, mais d’initiatives morcelées. Des solutions locales qui ne demandent qu’à croître et à multiplier.
La suite ici:
 
Poster un commentaire

Publié par le 10 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :