RSS

Archives de Tag: deepwater

Marée noire: pétrole découvert sur 500 km dans le golfe du Mexique

Des traces de pétrole et de gaz provenant de la marée noire dans le golfe du Mexique ont été découvertes dans l’océan à une profondeur de 1000 mètres. Elles s’étendent sur une longueur de près de 500 kilomètres, selon une étude indépendante publiée jeudi.

Cette découverte a été réalisée par une équipe de scientifiques embarqués à bord du bateau Arctic Sunrise de l’organisation écologiste Greenpeace, qui ont étudié pendant dix jours des zones touchées par la marée noire. Les experts ont analysé notamment la concentration d’oxygène dans l’eau pour déterminer la présence ou non d’hydrocarbures.

« D’après les mesures que nous avons prises nous avons vu des signes clairs de manque d’oxygène depuis le puits Macondo (à l’origine de la catastrophe) (…) sur une distance de 500 km », a indiqué le biochimiste Rainer Amon, un des scientifiques ayant participé à l’expédition.

« La quantité de particules de pétrole et de gaz se trouvant encore dans l’eau doit faire l’objet d’une étude en laboratoire », a ajouté M. Amon. Cette découverte suggère que le pétrole « n’a pas disparu » comme l’affirme le gouvernement américain, a commenté Greenpeace.

« Contrairement à ce que BP et le gouvernement souhaiteraient que nous pensions, l’impact de la marée noire n’est pas terminé », a déclaré le directeur d’enquête de Greenpeace, Kert Davies. Les autorités américaines ont de leur côté récemment émis la crainte que les effets de la pollution se fassent sentir pendant des années, voire des décennies.

Quelque 4,9 millions de barils de brut se sont écoulés du puits accidenté qui se trouvait à 1500 mètres de fond entre le 20 avril, date d’une explosion survenue sur la plateforme Deepwater Horizon du groupe britannique BP, et le 15 juillet. Le puits a depuis été condamné.

(ats / 01 octobre 2010 07:37)

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Golfe du Mexique: le puits de pétrole « totalement colmaté » d’ici samedi

 

WASHINGTON – Le groupe pétrolier britannique BP a annoncé vendredi que le puits de pétrole à l’origine de la pire marée noire de l’histoire des Etats-Unis, situé dans le golfe du Mexique, devrait être « totalement colmaté » d’ici samedi.

« Nous nous attendons à ce que le puits MC252 (le puits fautif, ndlr) soit totalement colmaté d’ici samedi », a indiqué la compagnie pétrolière dans un communiqué.

Jeudi soir, les autorités américaines avaient annoncé que le puits de secours destiné à colmater de façon définitive le puits endommagé avait atteint son objectif.

Le forage de ce puits de secours – et celui d’un deuxième par précaution – avait commencé rapidement après l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon, suivie de son naufrage le 22 avril.

Du ciment doit désormais être injecté via ce puits de secours pour colmater le puits par en dessous au niveau du gisement (4.000 mètres sous le fond de la mer), une opération baptisée « bottom kill » qui devrait être achevée dimanche selon les autorités.

La fuite de pétrole dans le golfe du Mexique a pris fin le 15 juillet grâce à la pose d’un couvercle au niveau de la sortie du puits au fond de la mer, suivie de la cimentation du conduit. Les autorités ont toutefois jugé que l’opération « bottom kill » était toujours nécessaire.

En tout, quelque 4,9 millions de barils de pétrole se sont déversés dans le golfe du Mexique.

BP

(©AFP / 17 septembre 2010 15h06)

Et pendant ce temps là,des centaines de milliers de poissons morts flottent dans le Mississippi !!!!!!

 

//

 
6 Commentaires

Publié par le 17 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

BP:la derniére perle avec preuves à l’appui:ils ont menti!!!

Madames et messieurs, British Petroleum (BP) a menti à toute la population – encore une fois – à propos de ce qui se passe réellement dans le golfe du Mexique suite à l’explosion de la plateforme du Deepwater Horizon le 20 avril dernier, qu’elle louait de l’opérateur Transocean Ltd.

Sauf que cette fois-ci, la manipulation de la réalité dépasse tout entendement. Suite aux efforts infructueux continuels durant tout l’été de colmater la plus importante fuite de pétrole de l’histoire des États-Unis, BP a plutôt opté pour tromper la population en présentant un colmatage d’un autre puits. Vous avez bien lu : BP, avec l’aide de l’administration Obama et des médias traditionnels, ont procédé à un spectacle orwellien de miroirs et de fumée en colmatant un autre puits que celui qui avait explosé le 20 avril.

Ces affirmations ne sont pas à prendre à la légère et elles sont soutenues par des évidences et preuves qui sont soumises à l’examen des lecteurs et des lectrices.

Tout d’abord, il est important de prendre connaissance du document officiel produit par British Petroleum conjointement avec le US Minerals Management Service (MMS). Selon ce document public, il existe deux puits dans la région où le déversement s’est produit. Le premier, le Puits « A » (Well A), a été percé plus tôt cette année et a rencontré des problèmes et fut par la suite colmaté et abandonné. Cela a été confirmé lors de l’émission américaine « 60 minutes » de CBS par un témoin, Mike Williams (vidéo disponible ici). Par la suite, le Puits « B » (Well B) a été percé pour finalement résulter en l’explosion et la destruction de la plateforme du Deepwater Horizon. (Prendre note que dans le document se trouve une erreur de rédaction à la page 10 du MMS PDF concernant la coordonnée Y pour le Puits B. La coordonnée est correctement inscrite en page 3 et 11. Vous remarquerez que la personne (dyslexique ?) qui a écrit le rapport a inversé un ’1’ et un ’4’ à la page 10. Ceci est important parce qu’une grande confusion pourrait en résulter : la véritable coordonnée du Puits B devrait être Y=10431494, et non pas Y=10434194)

Cela est clairement visible en première page du document de BP et du MMS. BP a reçu la permission du MMS de percer deux puits dans le bloc « 252 Mississippi Canyon Area » (MC252). La localisation du bloc porte le numéro OCS-G 32306 et à l’intérieur de celui-ci se trouve inscrit le Puits A et le Puits B qui furent tous deux prévus et approuvés par le MMS. Voilà l’information cruciale que BP, le gouvernement américain et les grands médias ont omis de révéler au public. Tout cela est clairement indiqué sur la carte fournie par BP à la page 3 du même document, où il est possible de voir exactement le positionnement du Puits A et B. En page 8, dans la section « Tentative Schedule of Proposed Activities« , on peut y voir le début proposé des travaux des deux puits et du délais de 100 jours accordés pour réaliser les travaux aux deux emplacements qui sont décrits comme devant être « percés et ensuite temporairement abandonnés ». Il semble que BP et Transocean n’ont pas su respecter les délais prescrits, mais il n’en demeure pas moins que deux puits ont été percés ; le Puits A et ensuite le Puits B.

Venant soutenir l’évidence que ces deux puits furent bel et bien percés, se trouve cet autre document officiel datant du 27 avril 2010 concernant les deux autres puits de secours devant être percés d’urgence pour intercepter et aider à colmater le Puits B qui a explosé le 10 avril 2010, entrainant la destruction du Deepwater Horizon. Ces deux puits de secours portent les noms de Puits « C » et Puits « D », tel que visible en première page

Madames et messieurs, British Petroleum (BP) a menti à toute la population – encore une fois – à propos de ce qui se passe réellement dans le golfe du Mexique suite à l’explosion de la plateforme du Deepwater Horizon le 20 avril dernier, qu’elle louait de l’opérateur Transocean Ltd.

Sauf que cette fois-ci, la manipulation de la réalité dépasse tout entendement. Suite aux efforts infructueux continuels durant tout l’été de colmater la plus importante fuite de pétrole de l’histoire des États-Unis, BP a plutôt opté pour tromper la population en présentant un colmatage d’un autre puits. Vous avez bien lu : BP, avec l’aide de l’administration Obama et des médias traditionnels, ont procédé à un spectacle orwellien de miroirs et de fumée en colmatant un autre puits que celui qui avait explosé le 20 avril.

Ces affirmations ne sont pas à prendre à la légère et elles sont soutenues par des évidences et preuves qui sont soumises à l’examen des lecteurs et des lectrices.

Tout d’abord, il est important de prendre connaissance du document officiel produit par British Petroleum conjointement avec le US Minerals Management Service (MMS). Selon ce document public, il existe deux puits dans la région où le déversement s’est produit. Le premier, le Puits « A » (Well A), a été percé plus tôt cette année et a rencontré des problèmes et fut par la suite colmaté et abandonné. Cela a été confirmé lors de l’émission américaine « 60 minutes » de CBS par un témoin, Mike Williams (vidéo disponible ici). Par la suite, le Puits « B » (Well B) a été percé pour finalement résulter en l’explosion et la destruction de la plateforme du Deepwater Horizon. (Prendre note que dans le document se trouve une erreur de rédaction à la page 10 du MMS PDF concernant la coordonnée Y pour le Puits B. La coordonnée est correctement inscrite en page 3 et 11. Vous remarquerez que la personne (dyslexique ?) qui a écrit le rapport a inversé un ’1’ et un ’4’ à la page 10. Ceci est important parce qu’une grande confusion pourrait en résulter : la véritable coordonnée du Puits B devrait être Y=10431494, et non pas Y=10434194)

Cela est clairement visible en première page du document de BP et du MMS. BP a reçu la permission du MMS de percer deux puits dans le bloc « 252 Mississippi Canyon Area » (MC252). La localisation du bloc porte le numéro OCS-G 32306 et à l’intérieur de celui-ci se trouve inscrit le Puits A et le Puits B qui furent tous deux prévus et approuvés par le MMS. Voilà l’information cruciale que BP, le gouvernement américain et les grands médias ont omis de révéler au public. Tout cela est clairement indiqué sur la carte fournie par BP à la page 3 du même document, où il est possible de voir exactement le positionnement du Puits A et B. En page 8, dans la section « Tentative Schedule of Proposed Activities« , on peut y voir le début proposé des travaux des deux puits et du délais de 100 jours accordés pour réaliser les travaux aux deux emplacements qui sont décrits comme devant être « percés et ensuite temporairement abandonnés ». Il semble que BP et Transocean n’ont pas su respecter les délais prescrits, mais il n’en demeure pas moins que deux puits ont été percés ; le Puits A et ensuite le Puits B.

Venant soutenir l’évidence que ces deux puits furent bel et bien percés, se trouve cet autre document officiel datant du 27 avril 2010 concernant les deux autres puits de secours devant être percés d’urgence pour intercepter et aider à colmater le Puits B qui a explosé le 10 avril 2010, entrainant la destruction du Deepwater Horizon. Ces deux puits de secours portent les noms de Puits « C » et Puits « D », tel que visible en première page

La suite ici:

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/exclusif-houdini-battu-bp-et-la-80611

Cet article est à relier avec:

https://realinfos.wordpress.com/2010/09/01/climat-mondialcomment-la-catastrophe-bp-risque-de-provoquer-une-future-glaciation/

Sachant que le pétrole continu de se déverser,le golf stream sera irrémédiablement détérioré,et voici ce qu’il pourrait advenir:

 
6 Commentaires

Publié par le 2 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Le pétrole est dans le fond du Golf!

http://www.floridaoilspilllaw.com/

Ici, lire plusieurs articles dont un d’une expédition scientifique,nous révéle que le pétrole se trouve dans le fond du Golf à quelques dizaines de kilomètres des côtes  de Floride!

 
2 Commentaires

Publié par le 17 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

L’arrivée de Greenpeace après la bataille!

 

MIAMI – L’organisation écologiste Greenpeace a annoncé mercredi qu’elle lançait une expédition de trois mois en mer au cours de laquelle des enquêteurs indépendants doivent étudier l’impact de la marée noire sur l’écosystème du golfe du Mexique.

Un bateau de Greenpeace quittera jeudi le port de Saint Petersburg en Floride (sud-est) et sillonnera le sud de la péninsule avant de se rendre sur le site où la plateforme Deepwater Horizon exploitée par le groupe BP a sombré le 22 avril, provoquant la pollution.

« Depuis le tout début, la véritable étendue du désastre lié à la marée noire du golfe a été masquée par BP et même notre gouvernement », a dit John Hocevar, responsable des Océans chez Greenpeace USA en annonçant cette expédition.

« La plus grande pollution en mer de l’histoire et le recours sans précédent aux dispersants chimiques auront un impact sur la vie marine du golfe pendant des années, et des études indépendants sont cruciales pour garantir que (les responsables de) BP ne peuvent dissimuler ce qu’ils ont fait ou fuir leurs responsabilités », a-t-il ajouté.

L’expédition de Greenpeace vise à analyser l’ensemble de l’écosystème marin de la région, du plancton en surface aux eaux profondes en passant par les coraux, a indiqué l’organisation, qui compte sur la participation de scientifiques rattachés à des universités spécialisées dans les études océanographiques.

(©AFP / 11 août 2010 20h56)

Ben dites moi,on ne les attendait plus ceux-là!

Ben oui,suis-je bête,fallait pas chagriner les sponsors,BP et Cie…!!!

 
7 Commentaires

Publié par le 11 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

BP: Magnifique succés! AH bon !!!

Sur l’écran de gauche:

On apperçois trés nettement une fuite sur la droite,dû moins à l’heure où j’écris ces mots!

http://wewhowatch.com/index.html

Un peu plus tôt:

http://i978.photobucket.com/albums/ae268/onefifty/augustfourthRedOverBlue.gif

http://www.youtube.com/watch?v=5yfxtwwXw08

Là,faut vraiment arrêter de nous prendre pour des lapins de 6 semaines!!!

Pour la version officielle:

Marée noire: « la lutte pour arrêter la fuite touche à sa fin », estime Obama

LA NOUVELLE ORLEANS – Plus de cent jours après le début de la marée noire, Barack Obama a estimé mercredi que la « lutte pour arrêter la fuite » de brut arrivait à son terme, après que BP a annoncé la réussite de la première phase du rebouchage du puits de pétrole dans le golfe du Mexique.

Le président Barack Obama a qualifié cette opération de « très bonne nouvelle », saluant également un rapport officiel selon lequel « une grande majorité » du pétrole répandu en mer depuis avril « a été dispersé ou retiré de l’eau ».

Faux,c’est tout le contraire!!!

« La longue lutte pour arrêter la fuite et maîtriser le pétrole est près d’arriver à son terme. Et nous en sommes très contents. Nos opérations de dépollution, toutefois, vont continuer », a remarqué le président.

Un optimisme partagé par l’amiral Thad Allen, chargé de la lutte contre la catastrophe pour le gouvernement américain.

L’administration, a dit M. Allen lors du point de presse quotidien de la Maison Blanche, est « très optimiste sur le fait qu’il n’y aura plus de fuite de pétrole dans la nature ».

Laisses moi rire!!!

L’opération « static kill », consistant à injecter suffisamment de boue de forage pour repousser le pétrole au fond du puits et le condamner, avait commencé dans le golfe du Mexique mardi à 20H00 GMT.

Elle s’est poursuivie pendant huit heures, la durée nécessaire aux ingénieurs du groupe pétrolier britannique pour mesurer la pression dans le puits après les injections de matières et s’assurer du succès de l’opération.

« La pression du puits est à présent contenue par la pression hydrostatique des boues injectées, ce qui était l’objectif souhaité de l’opération static kill », selon le groupe.

Faux,je viens de le prouver!!!

En tout, quelque 4,9 millions de barils (780 millions de litres) se sont échappés du puits – dont 800.000 barils (127 millions de litres) ont été récupérés – mettant en péril le riche écosystème des cinq Etats côtiers du golfe du Mexique et menaçant l’économie locale.

Cette opération met aussi fin à un cauchemar de plus de trois mois pour le géant britannique, à qui la marée noire a déjà coûté plusieurs milliards de dollars et qui a vu sa réputation ternie après les échecs de plusieurs tentatives de colmatage.

Selon BP, les résultats de pression observés dans les heures à venir permettront de décider de procéder ou non à de nouvelles injections de boues, avant de verser au fond du puits du ciment qui jouera le rôle de bouchon définitif.

Le groupe a annoncé qu’il poursuivrait sa collaboration avec les autorités américaines « pour déterminer la prochaine étape, où nous déciderons si nous injectons du ciment dans le puits par la même voie ».

Car, si des fuites sont détectées, le versement de ciment n’aura pas lieu, et les ingénieurs procéderont directement à l’opération « bottom kill » prévue à la mi-août. Le procédé consistera à mettre en service deux puits de secours afin de cimenter définitivement le puits par en-dessous.

Environ trois quarts du brut qui s’est déversé dans le golfe du Mexique ont déjà été éliminés, a déclaré Carol Browner, une responsable de la Maison Blanche pour les questions d’énergie et d’environnement.

« Les scientifiques nous disent qu’environ 25% (du pétrole) n’a pas été récupéré, ne s’est pas évaporé ou n’a pas été pris en charge par Mère nature », a-t-elle dit sur la chaîne ABC.

Malgré l’espoir de tourner enfin la page de la catastrophe, les Américains et l’administration demeurent préoccupés par ses conséquences écologiques à long terme.

Jane Lubchenco, la directrice de l’Agence océanique et atmosphérique américaine (NOAA), a dit rester inquiète « de l’impact à long terme » de la marée noire sur l’écosystème qui pourrait se faire ressentir « pendant des années et peut-être des décennies ».

Selon un sondage réalisé par le Centre national de préparation aux catastrophes (NDCP) auprès de 1.200 habitants des zones concernées, 40% d’entre eux disent avoir été touchés directement, 20% rapportant des conséquences économiques.

(©AFP / 04 août 2010 21h01)

Allez,encore un petit effort les bouffons,vous y étes presque!!!! PFFFFOUUUUUU!!!!!

 
2 Commentaires

Publié par le 4 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

BP s’apprête à cimenter définitivement le puits de pétrole:oui mais…!!!

http://www.romandie.com/ats/news/100803172915.gjdk1yh2.asp

Bon,c’est bien beau tout çà,mais voyons maintenant ce qu’ils ont oublié de nous dire et c’est peu dire!

http://worldvisionportal.org/wvpforum/viewtopic.php?f=52&t=931

Traduction Google:

Après avoir lu ce qui suit , je suis sûr que tout le monde sera également à la même conclusion logique que je me suis basé sur les preuves , faits et la vérité que je présente ici. Toutes les illustrations sont tirées directement des rapports de référence cités ci-dessous.

LE DOME BILOXI

À Latitude et Longitude 28/40/00 88/26/00 N W [ décimales Latitude Longitude 28.6666 -88.4333 ] dans le golfe du Mexique est un ancien cratère volcanique. Il est géographiquement classées comme une colline sous-marine et le nom commun donné à l’ est du Dôme Biloxi . Il est situé à environ 7 miles ou environ 12 kilomètres au sud-ouest de l’ Horizon BP Deepwater bien [ 28/44/17 Latitude N Longitude 88/21/57 W ] .

Dans ce Photo satellite, Le Dôme Biloxi est au centre de l’image et ressemble à une chaussure ou un rebord de forme oblongue d’un volcan :

Image

Dans ce image satellite, Le BP Deepwater Horizon est bien marqué en blanc et est placé au nord-est du cratère Biloxi Dôme :

Image

NOAA subaquatique Groupe de l’analyse de l’étude conjointe

NOAA ( National Oceanic and aéronautique Administration ) vient de publier leur étude sous-marine , la Groupe d’analyse conjointe (GAC ) Examen, qui a examiné l’huile sous-sol dans et autour de l’horizon BP Deepwater puits # 1 – situé dans le Mississippi Canyon bloc 252 – du 19 mai au 19 Juin 2010.

Leur rapport a présenté les données recueillies par cinq navires de recherche , le R / V Brooks McCall , R / V Ocean Veritas , R / V Walton Smith , R / V Thomas Jefferson , et R / V Gordon Gunter .

Ils ont utilisé une méthode scientifique appelée fluorométrie sur mesure pour l’huile sous l’eau. Fluorescence Spectroscopy – a / k / a fluorométrie ou spectrofluorimétrie – est un type de spectroscopie électromagnétique qui analyse par fluorescence. Il utilise généralement un faisceau de lumière ultraviolette qui excite les électrons dans les molécules de certains composés et leur fait émettre de la lumière d’une énergie plus faible , comme la lumière visible . Pour plus d’informations sur la façon dont cela fonctionne, voir http://en.wikipedia.org/wiki/Fluorescence_spectroscopy.

Conclusions à partir de leur rapport ont déclaré que leurs mesures ont montré la fluorométrie mètres présence de pétrole à une profondeur entre 1000 et 1300. Ils ont également conclu que suintements de pétrole actifs ont été cartographiés à environ 12 kilomètres au sud-ouest de l’ Horizon BP Deepwater tête de puits.

Comme je l’ai indiqué plus haut, le Dôme Biloxi est situé à environ 12 kilomètres au sud-ouest de l’ Horizon BP Deepwater bien . Cela signifie que NOAA et le Groupe de l’analyse conjointe positivement identifié le Dôme Biloxi être la source de la fuite d’huile actifs.

FUITES fond marin A Dôme BILOXI

Voici un gros plan de la fuite du 19 mai à Juin 19 à la (maintenant connue ) Biloxi Dome . Il ya sept fuites importantes montré que le pourpre cylindres colorés dans le rapport du JAG :

Image

Inclus dans le NOAA Juin Rapport intérimaire du projet Mission 3-11 , 2010 à bord du navire de recherche de la NOAA , le R / V Thomas Jefferson , est un rendu 3D des fuites Dome Biloxi montrant plus en détail . À l’époque, ils n’ont pas le rapport de la localisation de ces fuites importantes fond de l’océan . Si vous regardez de près le rendu 3D , vous pouvez facilement voir qu’il montre les sept cylindres pourpre désignant les fuites identifiées le long du bord du cratère Biloxi Dome .

Image
fuites d’huile ( rouge et jaune colonnes ) cartographiée par Thomas Jefferson , et par Gordon Gunter ( cylindres violet) avec les stations CTD montrant fluorescence élevé ( brun, vert et blanc des sphères ) . site Deepwater Horizon est bien en arrière-plan ( cylindre rouge ) et la distribution des bas après réflecteurs est représenté par des lignes orange.

Distances des fuites d’huile en eau profonde HORIZON

Utilisation de la fuite identifié fond de la mer dans le cratère Biloxi Dome jante avec la position de tête de puits en eaux profondes de BP , puis superposer cette carte NOAA avec Google Earth , l’image suivante montre une image très claire et saisissante :

Image
Carte créée par Alexander Higgins

Chaque fuite d’huile vérifié le long de la bordure du cratère du Dôme Biloxi est étiqueté avec des numéros 3 à 9 . Voici les distances calculées entre chaque fuite identifié et BP Deepwater Horizon puits # 1 le long de la latitude et la longitude de chaque fuite d’huile. Le mérite en revient à Alexander Higgins pour les calculs:

N ° / Latitude / Longitude / kilomètre Distance / distance Kilométrage
# 3 / 28 ° 40’38 .71  » N / -88 ° 24’51 .74  » W / 08.26 km de BP bien / 5.13 miles de BP bien
# 4 / 28 ° 40’14 .87  » N / -88 ° 24’34 .36  » W / 08.63 km de BP bien / 5.36 miles de BP bien
# 5 / 28 ° 41’39 .42  » N / -88 ° 29’05 .44  » W / 12.59 km de BP bien / 7.82 miles de BP bien
# 6 / 28 ° 41’00 .14  » N / -88 ° 28’33 , 90  » W / 12.36 km de BP bien / 7.68 miles de BP bien
# 7 / 28 ° 40’51 .22  » N / -88 ° 27’04 .30  » W / 10.49 km de BP bien / 6.51 miles de BP bien
# 8 / 28 ° 40’19 .30  » N / -88 ° 28’04 .34  » W / 12.38 km de BP bien / 7.69 miles de BP bien
# 9 / 28 ° 39’28 .11  » N / -88 ° 27’24 , 13  » W / 12.59 km à partir de BP bien / 7.82 miles de BP bien

La distance moyenne entre les sept fuites d’huile et l’ eau profonde et Horizon est de 6,8 miles ou 11 kilomètres.

CONCLUSIONS ET OBSERVATIONS

J’ai été à plusieurs reprises annonce sur d’autres forums et ont déclaré le Radio Free Association hébergé par Robert Phoenix que la cause du panache de pétrole dans le golfe du Mexique a été une source de 10.7 miles à partir du puits qui a explosé la plate-forme Deepwater Horizon . Mon estimation de la distance était courte par 2/10ths d’un mile .

La source de fuite de pétrole qui est la création de lacs sous-marine énorme de pétrole par k / / a panaches de pétrole – qui se mélange BP Corexit en – est l’ancien fond marin du Golfe du Mexique cratère volcanique communément appelée le Dôme Biloxi .

La récente Juillet plafonnement et d’essai de pression en eaux profondes de BP Horizon puits # 1 n’a pas causé les fuites Biloxi Dome où ils ont été vérifiées entre le 19 mai et Juin 19 tout l’horizon et en eau profonde était encore une fuite d’huile .

Il ya un calculée et délibérée de dissimulation en ce qui concerne les faits que j’ai présentés ci-dessus . Pas une seule tête de parler à la télé , ni un seul journal a osé rapporter la vérité … et que la vérité est plus évident pour quiconque aurait pris la peine de lire le dernier rapport du JAG . Apparemment, ils ne savent ni lire , ni ont-ils des journalistes d’investigation de leur masse salariale . Cela inclut plus de 100 jours de erronées , trompeuses , et carrément couché déclarations de la Maison-Blanche DC exécutif ainsi que la Garde côtière américaine .

Page Source: http://worldvisionportal.org/wvpforum/viewtopic.php?f=52&t=931

IMPORTANT:Vous pouvez aussi suivre cet autre fil ici,trés révélateur!

http://www.godlikeproductions.com/forum1/message1146582/pg1

Je pense que nous n’avons pas fini d’en parler,tout du moins pour ceux qui ne croient en rien la version officielle!

 

 
6 Commentaires

Publié par le 3 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

Un échantillon d’eau de mer du Golf explose lors des tests chimiques!

l’eau « explose » lors des tests chimiques, le chimiste Bob Naman a trouvé dans les échantillons prélevés, dans une flaque d’eau de mer dans laquelle un enfant jouait , des résultats qui dépassaient ses attentes, 16 ppm à Katrina, 29 à Orange beach, les résultats les plus surprenants sont ceux de la marina de Dauphin island, lorsqu’il y a joint un produit chimique pour séparer l’eau des composants huileux dûs au pétrole, l’échantillon a tout simplement explosé…

Naman pense que la réaction chimique pourrait être due au dispersant corexit ou à la présence de gaz méthane dans l’eau de mer.

Article et vidéo:

http://www.internationalnews.fr/article-bp-oil-spill-gulf-water-sample-explodes-when-chemist-tests-for-toxicity-video-54190690.html

 

Étiquettes : , , , , , ,

BP les médias et Obama mentent: impossible de colmater le volcan de pétrole

Lire cet article  trés complet sur le site  » Les 7 du Québec  »

http://les7duquebec.wordpress.com/2010/07/20/bp-les-medias-et-obama-mentent-impossible-de-colmater-le-volcan-de-petrole/

 
2 Commentaires

Publié par le 22 juillet 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Golf du Mexique:Le méthane et ses conséquences.

 

Des preuves perturbantes démontrent que quelque chose d’effrayant se passe dans les profondeurs des eaux du Golfe du Mexique — quelque chose de bien pire que la fuite de pétrole de BP. Des avertissements ont été donnés il y a un an avant le sinistre de Deepwater Horizon disant, que la région des fonds marins, choisie par les géologues BP pouvait être instable, ou pire, intrinsèquement dangereuse.
Qu’est-ce qui rend cet emplacement que Transocean a choisi potentiellement beaucoup plus risqué que d’autres gisements pétroliers potentiels situés dans d’autres régions du Golfe ? Cela peut se résumer en deux mots : GAZ DE METHANE.
Le même méthane qui rend les opérations des mines de charbon dangereuses et qui conduit à des accidents miniers horribles dans les profondeurs de la terre, peut également présenter un niveau élevé de danger à certaines entreprises d’exploration pétrolière.
L’emplacement de forage de Deepwater Horizon a été critiqué.
Il y a plus de 12 mois que certains géologues ont tiré la sonnette d’alarme que la tour de forage de Deepwater Horizon pourrait avoir été érigée directement sur un immense réservoir souterrain de méthane. Depuis plusieurs années  il y a des documents qui indiquent que la formation géologique souterraine peut contenir la présence d’un dépôt de méthane énorme.
Personne d’autre que l’ingénieur qui a aidé à diriger l’équipe pour éteindre les incendies du pétrole du Golfe allumés par Saddam Hussein (*) pour ralentir l’avance des troupes américaines a déclaré qu’un immense lac souterrain de méthane — compressé par une pression de 100 000 livres par pouce carré (psi) — pourrait se libérer par l’effort de forage de BP pour obtenir le gisement de pétrole.
La technologie d’ingénierie actuelle ne peut pas contenir du gaz qui se trouve sous une pression allant jusqu’à 100.000 psi.
Selon des estimations de certains géologues le méthane pourrait être une bulle massive, toxique et explosive de 15 à 20 miles, emprisonnée depuis des éons sous le fond de la mer du Golfe. À leur avis, la destruction explosive de la tête de forage de Deepwater Horizon était un accident qui attendait de se produire.
Encore que la catastrophe qui a suivie après la perte de la plate-forme pourrait être insignifiante en comparaison du désastre apocalyptique qui pourrait survenir.
Une catastrophe à cascades.
Selon des géologues inquiets, les premiers signes que le méthane pourrait pousser son chemin à travers le fond de l’océan seraient des fissures ou des fêlures qui apparaissent sur le fond de l’océan près de la tête de forage endommagée.
Des preuves de fissures s’ouvrant sous les fonds marins ont été capturées par les robots submersibles travaillant à la réparation et à contenir la rupture du puits de forage. Des plus petits panaches de gaz, indépendants sont apparus également en dehors du rayon de la proximité autour du trou de forage lui-même.
Selon certains experts géologiques, les opérations de BP ont mis en mouvement une série d’événements qui pourraient être irréversibles. Étape par étape, l’équipe a commis une erreur après l’autre.
Les membres du Congrès Henry Waxman, D-CA et Bart Stupak, D-MI, ont envoyé ne lettre au CEO de BP Tony Hayward où ils ont identifié 5 erreurs pendant la période qui a abouti à l’explosion.
Waxman, le président de l’équipe d’énergie du Congrès et Stupak, le responsable du sous-comité de la surveillance et des investigations ont dit: “La caractéristique commune de ces cinq décisions est qu’ils ont fait un compromis entre les coûts et la sécurité du forage”.
Les deux Représentants ont également indiqué dans la lettre de 14 pages à Hayward que « Il apparaît que BP ait pris l’une après l’autre, des décisions qui ont augmenté le risque d’une explosion pour économiser à la société du temps et des frais. »
Certains initiés qui enquêtent sur la catastrophe en cours  l’ont qualifiée « d’un parfait enchaînement de catastrophes », la tête de forage explose au fond de la mer catapultant un flux de boue, de pétrole et de gaz vers la surface à la vitesse du son.
En décrivant les événements — qui se sont passés en quelques secondes — ils ont noté qu’immédiatement après la rupture, les tuyaux de forage du boîtier ont explosé en exposant une ligne droite de 8 miles (12km) de profondeur d’où le gaz sous pression a pu s’échapper. Le résultat était de la cavitation, une variation de pression irrégulière parfois expérimenté par des bateaux de plongées profondes comme des sous-marins nucléaires. Cette cavitation a créé une bulle supersonique de méthane explosif qui a abouti à une explosion supersonique tuant 11 hommes et qui a détruit complètement la plate-forme de forage.
Mort provenant des profondeurs.
Avec la preuve émergente de fissures, la crainte sourde est maintenant que la bulle de méthane fasse éclater les fonds marins et explose dans les eaux du Golfe. Si la bulle s’échappe, chaque navire, chaque puits et structure de forage au sein de la région de la bulle coulera instantanément. Tous les travailleurs, ingénieurs, personnel de la garde côtière et les biologistes marins mesurant l’avance des panaches d’huile périront instantanément.
Aussi horrible que cela soit, ce qui suivra est un événement si potentiellement horrible qu’il équivaudra dans sa fureur au tsunami indonésien qui a tué plus de 600 000 personnes, ou la destruction de Pompéi par le Vésuve.
La catastrophe ultime du Golfe, toutefois, fera même pâlir ces horreurs historiques en comparaison. Si cette énorme bulle de méthane traverse les fonds marins, cela surviendra avec une fureur explosive semblable à celle rencontrée lors de l’éruption du Mont Saint Hélène dans le Nord-Ouest du Pacifique. Un jet de gaz sera propulsé vers le haut à travers des kilomètres d’anciennes roches sédimentaires— couche après couche — traversant le réservoir de pétrole. Elle explosera vers le haut, propulsée par 50 tonnes psi, se frayant un chemin à travers les fissures et les fêlures des fonds sous-marins compromis et disloquera des kilomètres de fonds d’océan par une seule explosion titanesque.
Le nuage de gaz méthane naissant fera surface, tuant tout ce qu’il touchera et mettra en marche un tsunami supersonique avec une vague qui voyagera quelque part entre les 600 et les 900 km à l’heure.
Alors que l’ensemble des côtes du Golfe sont vulnérables, l’Etat le plus exposé à la fureur d’une vague supersonique d’une hauteur de 45 à 60 mètres ou plus sera la Floride. L’Etat « Ensoleillé » se trouve en moyenne à environ 30 mètres au-dessus du niveau de la mer avec une grande partie de sa côte, de ses plaines et de ses marécages à une élévation de zéro.
Un tsunami supersonique balaierait littéralement tout à partir de Miami jusqu’à Panhandle en quelques minutes. Les pertes de vies humaines seraient pratiquement instantanées et mesurées par millions. Bien entendu les États du Texas, la Louisiane, le Mississippi, l’Alabama et la région du Sud de la Géorgie : un État sans littoral du Golfe — pourraient également rencontrer des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers de victimes.
Les pertes de propriétés sont pratiquement incalculables et les jours de positionnement des États-Unis comme superpuissance de la planète seraient littéralement balayés dans un flash… de détonation de méthane.

Source de cet article: http://www.helium.com

Url de cet article: http://www.internationalnews.fr/art

Je ne pense pas me tromper en disant que les films catastrophes ne sont pas anodins et qu’ils montrent avec une certaine réalité ce qui pourrait se passer là-bas et ce n’est pas trés réjouissant!

 

 

 
4 Commentaires

Publié par le 21 juillet 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

L’enquête sur la marée noire de BP est bloquée par le Sénat/BP Investigation Blocked By Senate (video VOSTF)

Alors que l’assemblée donne le droit de convocation de témoins pour l’enquête officielle sur la fuite de pétrole du golfe du Mexique à la commission nationale, 220 votes contre 1, le Sénat préfère bloquer l’enquête et protéger les responsables. Qu’essaient-ils de cacher ?

On nous cacherait quelque chose ?!!!

Navrant,preuve une fois de plus que les politiques sont tous des marionnettes corrompus!!!

http://www.internationalnews.fr/article-l-enquete-sur-la-maree-noire-de-bp-est-bloquee-par-le-senat-bp-investigation-blocked-by-senate-video-vostf-53615245.html

 
1 commentaire

Publié par le 8 juillet 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Golf du Mexique:Des militaires déplacent leur propre famille en ce moment!

Des chasse-neige sont prêts à retirer des véhicules abandonnés sur les autoroutes dès que les évacuations se produiront
 
 Greg Evenson
 
 Je vous suggère tous de bien porter attention : ce reportage s’aligne sur le rapport ALTA [1] de Clif High du 26 juin. Si vous attendez que CNN ou Fox vous donnent une idée sur quelque prétendue vérité à propos de la situation dans le Golf [du Mexique], alors vous feriez mieux de vous pelotonner, car vous allez devoir attendre très, très longtemps.
 
 Cela fait environ trois semaines depuis que Greg Evenson, autrefois policier d’État et personne nommée au Service secret, est passé à la radio dans l’émission The Waterman Files pour parler de ce que ses pourvoyeurs d’informations de première main lui divulguent à propos de la situation au Golf du Mexique et dans ses alentours. Aujourd’hui, M. Evenson a parlé et a mis la situation à jour avec Dr John Waterman [2].
 
 « Un pessimisme et un désespoir s’accroissent parmi les gens dans l’armée à qui j’ai parlé et qui ont vraiment un sentiment de catastrophe imminente et, jusqu’à présent, je n’ai jamais rien vu de tel. J’ai parlé aux militaires, et ils ne planifient que leur propre bien-être en ce moment en essayant d’évacuer leur famille. Planifiez-le parce que quand ça partira, ce sera, aux sens littéral et figuré, comme un raz-de-marée catastrophique là-bas. Une fois qu’il aura commencé, on ne pourra l’éviter d’aucune façon. » Je crois que les premières annonces faites concernant tout genre d’évacuation impliquant les personnes âgées, les personnes qui doivent partir en premier si possible, précipitera sans tarder une seconde vague de gens qui auront tergiversé, puis qui diront soudainement : « c’est le temps de bouger ». Cela dégringolera rapidement, mais les gens qui vont composer avec cette situation disent en ce moment tout bêtement : « Nous manquons de ressources, nous n’avons pas ce qu’il faut pour y arriver ».
 
 Greg Evenson a affirmé que les chercheurs de l’Université du Texas lui ont soufflé que, il y a cinq semaines (quelque chose qu’il a décrit dans une radio-diffusion du 27 mai), le U.S. Geological Service (service géologique
étasunien) signalait qu’on avait précipité un tremblement de terre à presque 18 km sous le fond océanique après avoir effectué un forage allant jusqu’à environ 9 km dans le site de Deepwater Horizon. Ce n’est pas le puits le plus profond sur la terre, mais c’est le puits qu’on a foré le plus profondément, perçant une telle réserve de gisement de [ce genre de] pétrole. C’est pourquoi il est rouge et radioactif en remontant à la surface.
Les rapports de l’U.S Geoligical Survey indiquent que ce tremblement de terre a peut-être occasionné une fracture du fond océanique, ce qui expliquerait les fuites de pétrole se produisant en large de 11 km à environ 45 km , fuites qui ne proviennent pas du tout des sites forés mais des fissures dans le fond océanique, provoquées par cette opération et par ce gisement géant.
 
 Après avoir défini la situation dans les régions touchées et parlé de ce problème en séparant la fiction de la réalité, M. Evenson a affirmé que « nous avons vraiment besoin d’ôter du débat toute absurdité… et des affirmations ahurissantes sans fond… parce que nous perdons du temps, nous prenons du recul à chaque instant. C’est peut-être [divertissant] pour certains mais pour d’autres, c’est quelque chose d’extrêmement sérieux, et ce l’est… »
 
 On suggère que les plates-formes – toutes celles opérant dans le Golf du Mexique – cesseront leurs activités. Une vidéo de Pensacola, en Floride, commence à se répandre sur Internet, montrant du méthane qui sort de l’eau en bouillonnant. On dit qu’il en sort un million de fois de plus dans certaines régions et cent mille fois de plus dans d’autres, ce qui est loin d’être normal. La quantité de méthane relâché équivaut à vingt fois celle du dioxide de carbone habituellement relâché dans l’atmosphère par les voitures, etc.
 
 Plusieurs scientifiques ont postulé que le relâchement inéluctable et énorme de produits toxiques occasionnera un phénomène gigantesque, voire planétaire, incluant d’importantes fluctuations dans le climat, responsables d’énormes tempêtes similaires à celles qu’on a vues dans les films hollywoodiens comme Le Jour d’après; elles seront époustouflantes. Quant à ce scénario, M. Evenson a répondu : « C’est exactement ça, et ajoutez-y le désastre absolu qui se déroule sous nos yeux à cause de cette vaporisation excessive, cette vaporisation extraordinaire de Corexit qui cause un dégât.
J’ai vu des photos qu’on m’a fournies… de cultures, d’arbres et d’autres choses qui dépérissent par cette pollution continuelle. Comme si la création de ce problème n’était pas suffisante pour BP, l’entreprise en a engendré un deuxième, puis un troisième en affaiblissant l’infrastructure, les cultures et ainsi de suite, à cause de la vaporisaton de cet horrible Corexit.»
 
 « On commence à préparer des chasse-neige pour qu’ils aillent le long des autoroutes inter-états au milieu de l’été afin de retirer des véhicules abandonnés dès que les évacuation se produiront. » M. Evenson a supplié les gens de ne pas paniquer, de se péparer tout simplement en avance afin qu’ils puissent s’écarter du danger avant qu’une évacuation en bousculade ne commence ». – Greg Evenson  
 
 http://thejohnchronicles.wordpress.com/
 
 On signale qu’il y a une énorme quantité de méthane relâché dans le golf, ce qui expliquerait la raison pour laquelle l’eau dans ladite vidéo semble bouillir.
 
 http://www.youtube.com/watch?v=a52k2DOE7Wk&feature=player_embedded
 
 Texte traduit par L’Éclair pour le site:
 www.consciencedupeuple.com
 
 Blog de L’Éclair:
[http://soulreflexion.wordpress.com]url: http://soulreflexion.wordpress.com 
 
 Notes :
 
 [1] Le rapport ALTA est un bilan que le Webbot, un bot informatique, fait en scannant la toile et en extrayant des mots-clés pour, ainsi dire, prédire les tendances futures. Clif High en est le créateur, et lui et son associé George Ure, se nomment « Les Moines du temps ».  
 
 Pour de plus amples informations sur le bot informatique, allez sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Bot_informatique
 
 [2] Dr John Waterman est un activiste pseudonyme, détenteur d’un cerificat de spécialiste en naturopathie, remis par la American Naturopathic Medical Certification and Accreditation Board. Il a poursuivi son post-doctorat en biologie médicale (programme européen et dans certaines régions africaine s) à la Marion Foundation en Suisse. Ancien professeur d’anatomie au Michigan, il est devenu plus récemment membre-directeur de sa faculté d’une nouvelle université à Colorado. Il a passé des années à enseigner, aux étudiants en médecine et aux infirmières, l’anatomie, la biologie médicale et des méthodes qui ne vont pas l’encontre de l’organisme, comparativement à la médecine classique. Il a acquis beaucoup d’expérience dans la guérison quantique et s’est formé au U.S. Army Medical Command (MEDCOM) pour étudier les réactions des personnes exposées aux guerres biologiques. Ancien animateur de l’émission de radio To Heal the nation, il en anime aujourd’hui une nouvelle, The Waterman Files, sur la station hollandaise Argusoogradio
(http://www.argusoogradio.org) où il parle de géopolitique, d’économie, de santé, de médecine et de PAN.
 
 
 Source : http://projectcamelot.org et
 http://www.godlikeproductions.com/forum1/message896996/pg1

 
1 commentaire

Publié par le 6 juillet 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Kindra Arnesen: Ce qui se passe dans le Golfe.

Kindra Arnesen, jeune mère de deux enfants de 8 et 5 ans et épouse d’un pêcheur professionnel en Louisiane, s’est émue du suivi des opérations de secours de la marée noire BP dans le Golfe du Mexique.

Elle eu l’occasion d’enquêter sur place en participant à de nombreuses réunions avec des instances officielles et des visites sur le site même de l’accident.

Elle témoigne ici le 19 juin 2010 au Gulf Emergency Summit à la Nouvelle Orléans de la crue réalité de ce qui se passe réellement sur le terrain et du besoin de préparer l’évacuation des populations.

Traduction et présentation : http://projectavalon.net/lang/fr/what…

Site du sommet : http://www.GulfEmergencySummit.org

[http://www.youtube.com/watch?v=ivlYGTMECeM&feature=player_embedded]

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

No comment!Listen!

http://www.youtube.com/watch?v=VVv_-uMfS5w&feature=player_embedded

 
Poster un commentaire

Publié par le 25 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Alex Jones : La Marée Noire De BP Est Un False Flag !!

Alex Jon

Première partie d’une série de vidéos à venir…
Le rapprochement avec le Climategate est intéressant, il faut faire sortir là vérité sur la marée noire comme ça a été fait pour le réchauffement climatique dès maintenant !

 

http://www.dailymotion.com/video/xds5g1_alex-jones-maree-noire-de-bp-false_news#from=embed

http://www.dailymotion.com/video/xdslmg_alex-jones-maree-noire-de-bp-false_news#from=embed

Alex décortique ici l’article de Paul Watson et énonce tous les faits et indices qui pointent vers le fait que la marée noire de BP a délibérément été provoquée, soit par négligence ou sabotage direct…

Faites tourner l’info, diffusez là partout où vous pouvez, faisons sortir la vérité comme pour le Climategate.
La suite dès que possible, certainement demain

lien Artémisia
 
8 Commentaires

Publié par le 24 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Comme on pouvait s’y attendre il pleut du pétrole en Louisiane (vidéos)

http://www.youtube.com/watch?v=TvhCZ_VuTPs&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=D3kcVmipPPE

Photos:

http://i1029.photobucket.com/albums/y357/olhippi/DSC01881.jpg

http://i1029.photobucket.com/albums/y357/olhippi/DSC01885.jpg

http://img638.imageshack.us/img638/8932/laug

 
1 commentaire

Publié par le 23 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

La marée noire du Golfe du Mexique pourrait atteindre l’Europe

Tant que BP n’arrivera pas à endiguer le flux de pétrole du fond du Golfe du Mexique, la marée noire va continuer à s’étendre. Et pour l’instant, les techniques utilisées n’ont pas fonctionné ! Selon les recherches du National Center for Atmospheric Research (NCAR) de Boulder, dans le Colorado, la modélisation des courants et des conditions atmosphériques moyennes à cette période de l’année permet de voir jusqu’où pourrait dériver la nappe d’hydrocarbures.

Passée le Golfe lui-même, le pétrole serait très rapidement emporté le long de la côte Est américaine avec le Gulf Stream, avant de traverser l’Atlantique. Cette modélisation ne vaut pas prédiction, évidemment, puisque les conditions météo particulières et l’état changeant du Gulf Stream peuvent modifier ces trajectoires à tout moment. Mais, tout de même, cela donne une idée de nouvelle de l’ampleur de la catastrophe.

D’autres visuels sont tout aussi impressionnants qui montrent la taille de la nappe de pétrole sur différents territoires. Plus grand que la Suisse et qu’Israël !

Du côté des solutions, pour l’instant pas grand chose, les ballots de cheveux n’ont pas fonctionné. Peut-être qu’une armée de WatCleaner, un robot capable de nettoyer automatiquement les saletés en mer pourraient faire l’affaire.

TechnoPropres

Il n’y a pas que du pétrole qui séchappe de ce puits, mais quantités de chimies autres bien plus toxqiues encore… provennt de couches sédimentaires sous le pétrole et des gaz qui le forment, les diluants ajoutés en surface, eux, accroissent encore l’effet nocif de ce merdier.

Gaz qui s’échappent :

Sulfure d’hydrogène. Niveau autorisé : 5 à 10 parts par millions (PPM). Niveau relevé au dessus du golfe la semaine dernière : 1200 PPM

Benzène. Niveau autorisé 0 à 4 PPM . Niveau relevé : 3000 PPM

Chlorure de méthylène. Niveau autorisé 61 PPM. Niveau relevé : 3000 à 3400 PPM

 

Mais bon,c’est sûr que les frasques de la bande de guignols à Domeneque sont autrement plus important…!!!

A quand la fin des cons et à quand les nouvelles énergies ?!

 
4 Commentaires

Publié par le 21 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , ,

Boulettes de pétrole sur les plages de Florides (vidéo)!!!

Vidéo prise à Fort Walton Beach en Floride il y a 2 jours par des vacanciers!

 
2 Commentaires

Publié par le 20 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

40% de méthane dans le pétrole qui se déverse dans le Golf!!!

L’huile provenant du fond marin contient environ 40 % de méthane, comparativement à environ 5% dans des gisements de pétrole classique, a déclaré John Kessler du « Texas A & M University océanographe » ce qui pourrait étouffer la vie marine et sans suivra la création de «zones mortes» où l’oxygène sera si épuisé que rien ne pourra vivre!

Article en Anglais:

http://hosted.ap.org/dynamic/stories/U/US_GULF_OIL_SPILL?SITE=1010WINS&SECTION=HOME&TEMPLATE=DEFAULT

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

Fuite BP:Mais que font-ils ?!!!!!

 

Qu’est ce que cette fumée Blanche ?!!!

Du dispersant ?

Capture d’image:

http://www.imagebam.com/image/edb43784880154

Lien vers les webcams:

http://www.jtnog.org/

Ils vont vraiment finir par étouffer la moindre parcelle de vie dans le Golf sachant que le dispersant est aussi nocif que le reste.

Quand le gulfstream va récupérer cette merde,dans quelques mois  ce sera sur nos côtes,pensez-y !

A moins que tout n’est explosé d’ici-là bien entendu et je peux vous dire que les gens là-bas commence sérieusement à avoir peur et sont à 2 doigts de tout quitter et de partir loin de cette chienlit!

http://www.godlikeproductions.com/forum1/06/18/10/pg1

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 juin 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :