RSS

Archives de Tag: canada

Le Canada déclare le BPA substance toxique

Le Canada déclare le BPA substance toxiquebiberon bisphenol A bebe

Le gouvernement canadien a adopté un décret1 plaçant le bisphénol A (BPA) sur la liste des substances toxiques en vertu de la Loi canadienne sur l’environnement.

Dans un communiqué de presse2 diffusé le 13 octobre dernier, les ministres canadiens de l’Environnement et de la Santé ont dit adopter une attitude fondée sur le principe de précaution à la lumière des données scientifiques préoccupantes dont on dispose à l’heure actuelle, au terme d’une étude de 4 ans visant à évaluer l’innocuité du bisphénol A. L’activité physiologique du BPA ressemble à celle de l’oestrogène et des scientifiques croient qu’il peut avoir des propriétés cancérigènes et causer, à long terme, des problèmes de fertilité.

 

Le gouvernement canadien – qui fait figure de proue à l’échelle mondiale – a pris cette décision malgré les pressions émanant des industries agroalimentaires et chimiques, de même que des autorités chinoises, qui le priaient de ne pas créer de précédent contraignant. De leur côté, la Food and Drug Administration (FDA) américaine et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) continuent d’affirmer que les emballages alimentaires renfermant du BPA ne représentent pas une menace pour la santé humaine.

Rappelons qu’en avril 2008, Santé Canada avait annoncé son intention de légiférer afin d’interdire les biberons de polycarbonate renfermant du bisphénol A. Cette fois, c’est l’emploi de cette substance dans tous les types d’emballages alimentaires qui se trouve visé. L’inclusion du BPA à la liste des substances toxiques autorise le ministre de l’Environnement à prendre des mesures pour en limiter l’usage.

Par ailleurs, ce décret ministériel ouvre dès maintenant la porte à d’éventuelles poursuites judiciaires : en vertu de la Loi canadienne sur l’environnement, des gouvernements provinciaux, des municipalités ou des citoyens pourraient désormais entreprendre des procédures en justice contre des entreprises agroalimentaires qui seraient à la source d’une contamination environnementale attribuable à l’emploi de BPA dans ses emballages.

Pierre Lefrançois – PasseportSanté.net

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=le-canada-declare-bpa-substance-toxique_20101015

_________________________________________________

Qu’est-ce que le BPA?
Le BPA est une substance chimique utilisée dans la fabrication du polycarbonate, une matière plastique légère et résistante qui sert à fabriquer une multitude de produits, tels les bouteilles d’eau réutilisables et certains emballages alimentaires.

_________________________________________________

 

 
1 commentaire

Publié par le 16 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Earl frappe le Canada avec force d’ouragan(mise à jour)

Earl frappe le Canada: 210’000 foyers sans électricité

La tempête tropicale Earl balayait samedi la province canadienne de Nouvelle-Ecosse avec des vents soufflant jusqu’à 111 km/h. Les bourrasques et les fortes pluies ont arraché des arbres et des poteaux électriques, privant plus de 210’000 foyers d’électricité.

« Earl est maintenant une forte tempête tropicale », a annoncé le Centre canadien des ouragans, qui l’avait d’abord classée dans la catégorie des ouragans. Earl se dirige plus à l’Est que ne l’avaient prévu les services météorologiques canadiens.

A l’aéroport international du Grand Moncton, tous les vols au départ et à l’arrivée ont été annulés au moins jusqu’en milieu d’après-midi heure locale. Quelques vols au départ de l’aéroport international Stanfield d’Halifax, la capitale de la province, ont aussi été annulés.

Le pont de la Confédération, qui relie les provinces du Nouveau-Brunswick à l’Ile du Prince Edouard (12,9 km), a été fermé aux poids lourds à cause des vents violents. Aucun ferry ne relie les deux provinces jusqu’à nouvel ordre.

Earl avait commencé samedi dans la matinée à balayer la Nouvelle-Ecosse, touchant terre près de la frontière des comtés de Shelburne Queens et de Lunenburg, avec des rafales autour de 110 km/h. Les autorités canadiennes l’avaient alors classé comme ouragan.

Une tempête devient un ouragan lorsque les vents soufflent à plus de 119 km/h. Or, des vents allant jusqu’à 120 km/h avaient été enregistrés samedi matin.

La veille, Earl avait frappé le Nord-Est des Etats-Unis, et plus particulièrement l’Etat du Massachusetts et la presqu’île de Cap Cod, sans toutefois provoquer de dégâts majeurs.

(ats / 04 septembre 2010 22:16) 

Earl frappe le Canada: 210’000 foyers sans électricité

La tempête tropicale Earl balayait samedi la province canadienne de Nouvelle-Ecosse avec des vents soufflant jusqu’à 111 km/h. Les bourrasques et les fortes pluies ont arraché des arbres et des poteaux électriques, privant plus de 210’000 foyers d’électricité.

« Earl est maintenant une forte tempête tropicale », a annoncé le Centre canadien des ouragans, qui l’avait d’abord classée dans la catégorie des ouragans. Earl se dirige plus à l’Est que ne l’avaient prévu les services météorologiques canadiens.

A l’aéroport international du Grand Moncton, tous les vols au départ et à l’arrivée ont été annulés au moins jusqu’en milieu d’après-midi heure locale. Quelques vols au départ de l’aéroport international Stanfield d’Halifax, la capitale de la province, ont aussi été annulés.

Le pont de la Confédération, qui relie les provinces du Nouveau-Brunswick à l’Ile du Prince Edouard (12,9 km), a été fermé aux poids lourds à cause des vents violents. Aucun ferry ne relie les deux provinces jusqu’à nouvel ordre.

Earl avait commencé samedi dans la matinée à balayer la Nouvelle-Ecosse, touchant terre près de la frontière des comtés de Shelburne Queens et de Lunenburg, avec des rafales autour de 110 km/h. Les autorités canadiennes l’avaient alors classé comme ouragan.

Une tempête devient un ouragan lorsque les vents soufflent à plus de 119 km/h. Or, des vents allant jusqu’à 120 km/h avaient été enregistrés samedi matin.

La veille, Earl avait frappé le Nord-Est des Etats-Unis, et plus particulièrement l’Etat du Massachusetts et la presqu’île de Cap Cod, sans toutefois provoquer de dégâts majeurs.

(ats / 04 septembre 2010 22:16)

MONTREAL – Earl a commencé samedi à balayer la province canadienne de Nouvelle-Ecosse (est) avec des vents soufflant à 120 kmh et des pluies torrentielles, a indiqué le Centre canadien des ouragans qui l’a classé en ouragan.

Earl s’était affaibli durant la nuit de vendredi à samedi lors de son passage sur le nord-est des Etats-Unis, poussant le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami (Floride, sud-est des Etats-Unis) a le rétrograder en tempête tropicale.

Mais il s’est renforcé juste avant de toucher terre et de commencer à balayer la Nouvelle-Ecosse.

Selon les données les plus récentes « Earl est un ouragan », a expliqué à l’AFP John Parker du Centre canadien des ouragans.

M. Parker a ajouté que l’oeil du cyclone se trouvait au-dessus du sud de la Nouvelle-Ecosse.

(©AFP / 04 septembre 2010 16h55)

 
2 Commentaires

Publié par le 4 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Canada: les incendies de forêt s’étendent dans l’ouest du pays

 

Favorisés par la sécheresse et une vague de fortes chaleurs, les feux de forêt en Colombie-Britannique ont battu vendredi tous les records de surface enregistrés depuis que cette province de l’ouest canadien en avait commencé le recensement. On dénombre près de 1500 incendies.

Ils ont été déclenchés par des promeneurs ou par la foudre et ont jusqu’à présent touché quelque 273’500 hectares (2735 km2), essentiellement de forêts, soit trois fois plus que la moyenne, alors que la saison des feux est loin d’être terminée. « La plupart des incendies ont éclaté ces trois dernières semaines », a dit une porte-parole du service provincial des incendies Alyson Couch.

Près de 4000 pompiers de la province, aidés par des renforts venus de l’Alberta et du Manitoba et soutenus par 22 bombardiers d’eau et 151 hélicoptères, étaient engagés vendredi dans la lutte contre les feux.

Ces derniers n’ont pas fait de victimes depuis la mort de deux pilotes dont le bombardier d’eau s’était écrasé en juillet au nord-est de Vancouver. Des milliers d’habitants ont été évacués et d’autres priés de se préparer à quitter leurs maisons, alors que l’alerte maximale a été décrétée sur près de 65% du territoire de la province.

L’épaisse fumée qui s’étend sur une partie de la Colombie-Britannique a conduit à l’annulation de nombreux vols locaux. Les asthmatiques ont été priés de rester chez eux non seulement dans cette province, mais aussi en Alberta et dans l’Etat américain voisin du Montana.

(ats / 21 août 2010 10:09)

 
3 Commentaires

Publié par le 21 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Le vaccin anti-grippal pourrait rendre plus vulnérable au H1N1

 

MONTRÉAL – Un groupe de chercheurs canadiens a constaté que les personnes vaccinées contre la grippe saisonnière étaient plus exposées au risque de contracter le virus H1N1 que la moyenne de la population, selon une étude publiée dans la revue PLoS Medicine.

On en apprend tous les jours!!!

Cependant, la recherche menée à travers le Canada et dirigée par Danuta Skowronski du Centre de contrôle des maladies de Vancouver, évite d’établir un lien de cause à effet, se contentant d’évoquer une « possibilité ».

Lors d’une vague de cas de H1N1 observée dans une école au printemps 2009, on avait constaté que les personnes qui toussaient et avaient de la fièvre avaient été plus souvent vaccinées contre la grippe saisonnière que celles restées en bonne santé.

Sans rire!!!

Quatre études ont été lancées pour vérifier l’existence d’un rapport éventuel, portant au total sur 2.700 personnes ayant contracté la grippe H1N1 ou non, en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario et au Québec.

La première, s’appuyant sur le système existant de surveillance de la grippe, a cherché à vérifier la proportion de personnes vaccinées contre la grippe saisonnière en 2008 dans deux groupes, l’un composé de personnes ayant souffert de H1N1, l’autre de celles qui ne l’ont pas contractée.

Elle a confirmé que le vaccin protégeait bien la population contre la grippe saisonnière, mais semblait associé à un risque accru de 68% de contracter le virus H1N1.

68% quand même!!!

Les trois autres études ont donné des résultats similaires, la probabilité de contracter ce virus étant multipliée par des facteurs situés entre 1,4 et 2,5 pour les personnes vaccinées. Cependant, le risque d’hospitalisation pour les patients atteints de H1N1 n’a pas augmenté pour ces personnes.

1,4 et 2,5 ,faut absolument arrêter de se faire vacciner !:)

Dans leur conclusion, les chercheurs soulignent qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions fermes de ces chiffres, les phénomènes constatés pouvant être dus à d’autres facteurs qui n’étaient pas pris en compte dans leur recherche.

Ils soulignent aussi que l’organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé qu’un élément H1N1 soit ajouté aux vaccins préparés pour les prochaines campagnes, ce qui devrait éliminer tout risque éventuellement lié aux vaccins de 2009 qui n’en contenaient pas.

Et là on multiplie par combien ? 5,10 le nombre de malades qui n’étaient pas malades ?…..

Je ne voudrais jouer les mythomanes,mais à mon humble avis le mélange est déjà prés depuis longtemps!

(©AFP / 06 avril 2010 20h12)

//

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :