RSS

Archives de Tag: bolivie

Les futurs retraites en Bolivie:prends en de la graine pauv’con!

 

La Bolivie abaisse l’âge légal de la retraite de 65 à 58 ans

A l’heure où chez nous, en France, le gouvernement s’apprête à repousser l’âge de départ à la retraite à plus de 60 ans et à augmenter le nombre d’annuités pour bénéficier d’une retraite à taux plein, et cela sans toucher sérieusement aux revenus du capital, en Bolivie, le gouvernement socialiste anti-libéral de Evo Morales s’apprête à faire voter une nouvelle Loi sur les retraites, discutée avec la principale centrale ouvrière du pays (la COB), qui abaisse l’âge de départ à la retraite de 65 à 58 ans, avec les mêmes avantages. Cet âge sera même rabaissée à 56 ans pour les ouvriers du secteur minier, avec possibilité de baisser encore cet âge selon certains travailleurs, dans ce cas un an travaillé à l’intérieur de la mine comptera pour deux années.

Tout cela s’inscrit dans le cadre de la reconstruction du système Bolivien de retraite par répartition mis à sac par des décénnies de libéralisme économique…

Début février 2008, le président Morales avait déja instauré une pension « dignité » destinée aux retraités vivants sous le seuil de pauvreté, dans un pays où deux habitants sur cinq vivent avec moins de 2 dollars par jour. ..Pour financer cette allocation, le gouvernement de Morales avait instauré une redistribution des richesses liée aux hydrocarbures (Gaz et pétrole), mettant ainsi à contribution les riches régions de l’est Bolivien qui s’étaient arrangées jusque là pour bénéficier de la quasi-totalité de ces revenus.

Refusant de partager le gâteau, l’oligarchie Bolivienne avait, avec à la complicité de l’ambassade américaine, tenté de déclencher une guerre civile destinée à renverser le président Morales.

La France n’est évidemment pas la Bolivie, ses niveaux de revenus, de pensions de retraites et de vie sont très éloignés certes, mais n’y a t-il pas là encore, matière à s’inspirer d’un gouvernement progressiste qui élabore et vote des lois qui ne séparent pas l’aspect humain de l’aspect économique.

N’y a t-il pas intérêt à s’inspirer une fois de plus de ces gouvernements progressistes latino-américains qui ont choisis leur camps entre les requins de la finance, les affameurs du FMI et de la Banque Mondiale d’un côté, et le bien-être du peuple de l’autre.

La Bolivie, comme le Venezuela et l’Equateur, ainsi que les pays membres de l’ALBA (Alliance Bolivarienne pour les Amériques) ont décidé depuis quelques années déja de renvoyer les technocrates du FMI dans leurs bureaux New-yorkais, et de gérer eux-mêmes leurs pays, leur économie, et leurs systèmes de retraites.

Contrairement à nos gouvernements Européens, celui de Evo Morales, estime que l’humain passe avant les considérations économiques, il estime aussi que ce sont ceux qui ont le plus et qui provoquent les crises financières qui doivent mettre la main à la poche..

Il estime que les ressources de son pays ne doivent plus servir à garnir les comptes des multinationales étrangères et des oligarques locaux, mais au contraire à développer économiquement et socialement une nation désormais libre du diktat des marchés financiers et de ses alliés.

Une belle source d’inspiration que cette Amérique Latine rebelle et progressiste n’est-ce pas ? Ne devrait-on pas avoir les yeux rivés sur ces nations et ses peuples qui remettent en cause ce que l’on a commencé à nous faire subir ici : à savoir la dégradation de nos conditions de vies et la destruction de nos acquis sociaux, résultants d’années de luttes, tout cela au nom de la course au profit des plus riches et du libre-marché « sacré »..

Sarkozy n’est pas Morales, et nous le regrettons bien.

  • Source : voxnr.com
  • Avis à la population:On demande un Evo morales pour 2012,merci de se faire connaître d’urgence…!

     
    Poster un commentaire

    Publié par le 2 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

     

    Étiquettes : , ,

    Neige au Brésil en Patagonie et en Bolivie!

    Brésiliens associée au soleil et les plages de profiter de la neige inattendue

    les tempêtes de neige Light au Brésil ont été concentrés dans les zones de Rio Grande do Sul et Santa Catarina . O Globo diffusée flocons de neige qui tombe en début de matinée , les voitures couvertes d’une mince couche blanche et certaines routes dangereusement glissantes à cause des glaces .

    En Argentine, le phénomène étendu aux provinces du Nord , tandis que géographiquement sub-tropicales de la Patagonie et le long de la neige des Andes a atteint plus de un mètre de profondeur , isolant des villages et causant des pertes encore non divulguées à des cultures et du bétail .

    Le froid extrême devrait atteindre un sommet jeudi à l’aube température inférieure à zéro et encore moins avec le facteur de refroidissement éolien .

    Après un week-end dure , l’Argentine National Weather Service de prévisions annoncé le froid devrait rester jusqu’à jeudi mais elle pourrait à nouveau atteindre un pic de gel au cours des week-end à venir.

    Mercredi, un front froid a frappé le nord de la Patagonie argentine et les régions centrales . En Patagonie , les températures minimales ont aussi bas que moins 10 degrés Celsius avec un nombre encore plus faible dans les régions enneigées , tandis Temps maximum étaient dans la fourchette de zéro à 7 degrés Celsius .

    En raison des températures de congélation la consommation d’énergie établi de nouveaux records , tant en Argentine et en Uruguay. Selon le ministère argentin de la Planification , la demande d’électricité a atteint 20.669 MW à des heures où la plupart des familles 20:15 Argentine sont à la maison en rentrant du boulot . Bien que la demande résidentielle a été satisfaite , des centaines d’industries a subi une panne d’électricité prévu.

    En Uruguay, la consommation de puissance record a été atteint le mercredi à 20:45 . Les températures les plus basses ont été enregistrées dans le nord et l’ouest du pays : moins 7 degrés Celsius .

    Dans les nouvelles, les rapports de Bolivie, pays enclavé indiquent que , à l’est du pays dans les régions tropicales températures ont chuté à zéro causant «des millions de poissons morts  » dans les rivières qui coulent normalement dans un environnement de 20 Celsius .

    Santa Cruz Ruben Costas a déclaré le gouverneur de la province a été victime d’une  » catastrophe environnementale  » et a averti la population de ne pas faire usage de l’eau des rivières (à cause de la faune et la flore morts ) en promettant d’envoyer de l’eau potable dans les camions municipaux .

     » La dernière fois que quelque chose de cette ampleur qui s’est passé il ya 47 ans  » , a déclaré Costas gouverneur.

    http://en.mercopress.com/2010/08/05/snow-in-brazil-below-zero-celsius-in-the-river-plate-and-tropical-fish-frozen

    Bizarre que les médias n’en parlent pas!

    ben non,cela ne colle pas avec le réchauffement climatique voyons,pas politiquement correct!!!

     
    4 Commentaires

    Publié par le 11 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

     

    Étiquettes : , , , ,

     
    %d blogueurs aiment cette page :