RSS

Archives de Tag: atlantique

Atlantique: l’ouragan Earl se renforce et atteint la 3e catégorie (mise à jour)

Miseà jour du 01 Septembre

MIAMI – L’ouragan Earl, qui menace les Etats-Unis, s’est renforcé à nouveau mercredi pour passer en catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5, ont annoncé les météorologues américains, faisant état de vents allant jusqu’à 216 kmh.

A 21H00 GMT, Earl se trouvait à 1.010 km au sud-sud-est de Cape Hatteras à l’extrémité orientale de la Caroline du Nord. L’ouragan se déplace à une vitesse de 28 kmh vers le nord-ouest, a annoncé le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami (Floride, sud-est).

Une partie des côtes de Caroline du Nord et de Virginie ont été placées en état d’alerte cyclonique, tout comme l’île de San Salvador.

(©AFP / 01 septembre 2010 23h15)

 

Mise à jour du 31

Les autorités craignent qu’il ne se retrouve au large du cap Hatteras dans la journée de jeudi, a déclaré mardi le directeur du Centre américain de veille cyclonique (NHC), Bill Read.

Cependant, a tempéré Craig Fugate, directeur de l’Agence fédérale de gestion des situations d’urgence (Fema), il n’est pas prévu pour l’instant que l’ouragan proprement dit atteigne les côtes.

Un avis d’ouragan pourrait être émis mardi soir pour une partie de la côte Atlantique, invitant la population à s’attendre à des conditions de tempête dans les 72 heures.

Earl, dont les vents soufflent à 215 km/h, s’éloignait mardi de Porto Rico. A 15h00 GMT, il était centré à 335 km à l’est de l’île de Grande Turque, dans l’archipel des Turques-et-Caïques, territoire britannique à la pointe sud des Bahamas.

Cela correspond à une distance de 1.725 km au sud-sud-est du cap Hatteras. La trajectoire d’Earl ne menace en tout cas pas le Golfe du Mexique et les grandes installations pétrolières et gazières américaines.

Par ailleurs, une nouvelle tempête tropicale, Fiona, s’est formée dans l’Atlantique à près de 1.500 km des Antilles. Elle devrait passer mercredi à proximité des Îles Sous-Le-Vent et dimanche au large des Bermudes.

 

Mise à jour Du 30

L’ouragan Earl se renforce et met le cap sur San Juan

L’ouragan Earl, qui menace les Caraïbes, s’est renforcé une nouvelle fois lundi pour passer en catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en totalise 5, ont annoncé les météorologues américains, faisant état de vents allant jusqu’à 217 kmh. Il mettait le cap sur la capitale de Porto Rico, San Juan.

« Un renforcement supplémentaire est à prévoir lors de la prochaine journée », a averti dans un communiqué le Centre national des ouragans (NHC) basé à Miami (sud-est des Etats-Unis), qui considère qu’un ouragan de catégorie 4 peut provoquer des dégâts d’ampleur « catastrophique ».

A 23h00 (heure en Suisse), l’oeil de l’ouragan se trouvait à environ 180 km au nord-est de San Juan, la capitale de Porto Rico. La dépression se dirigeait vers l’ouest-nord-ouest à la vitesse de 24 km/h puis devrait s’orienter vers le nord-ouest dans la journée de mardi.

Earl devait s’éloigner des îles Vierges dans la soirée puis passer à l’est de l’archipel des Turks et Caïcos dans la nuit de mardi à mercredi, selon le NHC.

La ministre française de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard, a affirmé lundi qu’elle « n’avait pas de connaissance de pertes humaines, selon un premier bilan » établi à 21h00 (heure en Suisse) pour les deux îles des Antilles françaises touchées, Saint-Martin et Saint-Barthélémy. L’oeil du cyclone est passé lundi matin à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Martin.

Mme Penchard, qui se rendra dans les deux collectivités d’outre-mer dès « mardi matin », a fait état de dégâts matériels importants. Le réseau routier de Saint-Martin est endommagé par des « chutes d’arbres » et « la moitié des habitants sont privés d’électricité ». L’approvisionnement en eau potable de la collectivité est stoppé car « l’usine de dessalement serait touchée », aussi selon Mme Penchard.

A Saint-Barthélémy, la gare maritime, le quartier flamand et l’hôtel de la collectivité seraient inondés.

_______________________________________

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

La saison 2010 des ouragans pourrait être une des pires jamais enregistrées

Ouragan Gustave,30 Aoùt 2009

WASHINGTON – La saison 2010 des ouragans dans l’Atlantique pourrait être « une des pires » jamais enregistrées et les huit à 14 cyclones prévus par les météorologistes américains pourraient aggraver la marée noire dans le golfe du Mexique et le sort des sinistrés du séisme en Haïti.

« Une saison extrêmement active en termes d’ouragans est prévue pour le bassin atlantique cette année (…) qui pourrait être une des pires jamais enregistrée », a indiqué Jane Lubchenco, sous-secrétaire au Commerce chargée de l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

Entre 14 et 23 tempêtes, d’une puissance suffisamment importante pour que leur soit donné un nom, avec des vents minimums de 62 km/h, sont prévues au cours de la saison des ouragans qui commence le 1er juin et se termine le 30 novembre.

Ces tempêtes pourraient se renforcer et donner naissance à entre huit et 14 ouragans avec des vents supérieurs à 119 km/h.

Trois à sept de ces ouragans pourraient être classés « majeurs » (catégories 3 à 5) avec des bourrasques de 178 km/h minimum. Ces prévisions ont 70% de chances de se réaliser, a indiqué Mme Lubchenco au cours d’une conférence de presse.

Dans le golfe du Mexique, où naissent souvent ces phénomènes météorologiques, un ouragan pourrait avoir un impact sur la marée noire: « du pétrole pourrait être transporté dans les terres par les lames », a redouté la responsable de la NOAA, tout en soulignant que les vents pourraient également mélanger le brut avec l’eau et accélérer sa dégradation naturelle.

Trois facteurs principaux présagent de cette activité, a expliqué la responsable de la NOAA.

Elle a cité un probable retour du phénomène climatique La Niña, apparu en 2007 (caractérisé par un abaissement de la température de l’océan Pacifique), une température des eaux de l’Atlantique plus forte que la moyenne et un cycle multi-décennal de conditions atmosphériques favorables aux ouragans.

Interrogée sur la probabilité d’ouragans en Haïti où 1,3 million de réfugiés vivent dans des camps de fortune insalubres après le tremblement de terre du 12 janvier, Mme Lubchenco a indiqué qu’il était trop tôt au début de la saison pour faire des prévisions.

« Toutefois Haïti et les autres pays des Caraïbes font partie de la région affectée par ces ouragans. Le message pour ces pays et pour le tiers est des Etats-Unis est de se tenir prêts », a-t-elle indiqué.

La saison des ouragans la plus active en Atlantique jusqu’ici remonte à 2005 avec 28 tempêtes dont 15 ouragans et sept ouragans majeurs, parmi lesquels Katrina, qui avait dévasté la Louisiane et en particulier La Nouvelle-Orléans, mais aussi Rita et Wilma.

L’agence américaine de gestion des crises (Fema), qui avait été très critiquée lors de sa gestion de Katrina, a appelé « les personnes qui vivent dans des zones d’évacuation à dresser un plan d’évacuation dès maintenant pour leurs familles et leurs animaux domestiques ».

La NOAA sera capable cette année d’émettre des avertissements d’ouragans 12 heures plus tôt que par le passé, soit 48 heures à l’avance.

(©AFP / 27 mai 2010 20h19)

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :