RSS

Archives de Tag: angleterre

En Angleterre, les pierres de Stonehenge menacées par la construction d’un tunnel….

 

La construction du site aurait débuté en 3100 av.J.-C.

 

Célèbre pour son alignement parfait avec le soleil lors du solstice d’hiver, le site archéologique serait menacé par une percée souterraine. Alors que les travaux doivent débuter en 2020, l’historien britannique Tom Holland évoque «une atteinte aux origines de l’Angleterre». Une crainte partagée par les druides du Royaume-Uni.

Avec son spectaculaire cercle de mégalithes vieux de 4000 ans, Stonehenge est sans conteste l’un des sites archéologiques les plus célèbres au monde. Une notoriété qui lui vaut d’attirer en moyenne chaque année 1,3 million de spectateurs. Conséquence: la route accédant au site est très fréquemment inondée de trafic. Pour y remédier, le gouvernement britannique déclare investir 2,4 milliards de livres dans la construction d’un tunnel qui devrait circuler sous le site archéologique. D’une longueur estimée à 2,9 km, il remplacerait l’autoroute A303 actuellement située à proximité immédiate du site.

Bien que le plan soit soutenu par English Heritage, l’organisme en charge de la gestion du patrimoine historique d’Angleterre, ainsi que par l’UNESCO, il scandalise déjà de nombreux archéologues qui redoutent que la construction de cet ouvrage d’art cause d’irréversibles dommages au site de Stonehenge. Pour Andy Rhind, directeur de la chambre de commerce locale interviewé par CNN, «ce tunnel destructeur» serait ainsi une véritable «bombe à retardement».

L’historien Tom Holland tire également la sonnette d’alarme. «De récentes études ont prouvé que Stonhenge est le berceau de l’Angleterre. Ses origines remontent à la reformation de l’île, après l’Âge de glace, a-t-il expliqué à CNN. On a peine à croire que le gouvernement britannique soit prêt à détruire un site pluri-millénaire pour construire un tunnel qui durera au mieux une centaine d’années.»

La suite ICI .

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 janvier 2017 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

Grande-Bretagne: des étudiants s’en prennent au siège des Tories

Des milliers d’étudiants ont manifesté mercredi à Londres contre la forte hausse des frais d’entrée à l’université. Certains ont pénétré de force au siège du Parti conservateur. Selon la police, au moins huit personnes ont été blessées durant la manifestation.

Des étudiants ont brûlé des pancartes, affronté des policiers et brisé des vitres au siège du Parti conservateur au pouvoir. Des manifestants aux visages masqués par des écharpes ont fait voler en éclats les portes de verre du bâtiment, occupant le hall d’accueil tandis que d’autres gagnaient le toit de l’immeuble.

Ces incidents ont éclaté au cours d’une marche pacifique à laquelle participaient 20’000 étudiants et maîtres de conférence, selon la police, 50’000 selon les organisateurs. Il s’agit de la plus importante manifestation organisée depuis l’entrée en fonction du gouvernement du conservateur David Cameron, en mai dernier.

Le gouvernement de coalition formé par les conservateurs et les libéraux démocrates compte réduire de 2,9 milliards de livres l’aide financière publique aux universités. Il s’agit pour eux de juguler un déficit budgétaire atteignant près de 11% du produit intérieur brut (PIB) du fait de la crise financière internationale.

« Les politiques semblent se foutre (de ce qui se passe). Ils devraient prendre l’argent aux personnes qui en gagnent beaucoup, qui ont des salaires à sept chiffres, pas aux étudiants qui n’ont pas d’argent », a déclaré Anna Tennant-Siren, une étudiante de l’université d’Ulster à Coleraine, en Irlande du Nord.

Actuellement, les frais d’inscription pour les étudiants britanniques et européens dans les universités anglaises ne peuvent pas dépasser 3290 livres (5100 francs) par étudiant et par an. Mais le gouvernement du conservateur David Cameron veut autoriser les universités à les fixer à 6000 livres (9325 francs), et dans « des circonstances exceptionnelles » à 9000 livres (14’000 francs).

(ats / 10 novembre 2010 20:07)

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 novembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

GB: Osborne abolit les allocations familiales pour tous, écarte la récession

BIRMINGHAM (Royaume-Uni) – Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a annoncé lundi la fin des allocations familiales universelles, dans le cadre d’un programme d’austérité draconien qui, a-t-il promis, ne fera pas replonger le pays dans une nouvelle récession.

« C’est une décision importante pour nous mais nous pensons qu’elle est abolument nécessaire et juste étant donné la situation financière dans laquelle nous nous trouvons », a estimé M. Osborne sur la BBC, conscient que l’universalité des allocations familiales, établie en 1946, est un principe cher au coeur des Britanniques.

Ces aides sont actuellement accordées à tous les ménages, quels que soient leurs revenus. En vertu du nouveau système, mis en place d’ici à 2013, les allocations seront supprimées si l’un des parents paie des impôts dans la tranche la plus élevée (44.000 livres ou 51.000 euros par an), ce qui concernera environ 15% des familles.

Les allocations familiales sont accordées aux parents d’enfants âgés de moins de 16 ans, et jusqu’à 19 ans s’ils suivent une formation ou un cursus universitaire. Elles sont forfaitaires et s’élèvent à 20,30 livres (23,4 euros) par semaine pour le premier enfant et 13,40 livres (15,5 euros) pour chacun des autres.

Cette réforme, à la porté symbolique et qui ne fera économiser qu’un milliard de livres, est l’un des premiers actes concret dans le cadre de la cure d’amaigrissement radicale que M. Osborne a annoncée le 22 juin dernier. Le resserrrement budgétaire sans précédent, dont les détails seront annoncés le 20 octobre, vise à éliminer en cinq ans la quasi-totalité du déficit budgétaire légué par le Labour (10,1% du PIB en 2010).

L’ampleur des coupes, qui peuvent atteindre jusqu’à 40% pour certaines ministères, a fait naître des craintes pour l’économie britannique, encore fragile. Le ministre de la Justice et ancien ministre des Finances, Kenneth Clarke, s’est ainsi déclaré dimanche « plus pessimiste » que le gouvernement. « Je n’exclus pas le risque d’une nouvelle récession », a-t-il déclaré dans un entretien au journal dominical The Observer.

(©AFP )

Et ce n’est qu’un début!
Imaginez que cela ne soit pas suffisant,ce qui risque d’arriver d’ailleurs et qu’il prennent la tranche du dessous!!!
Ce sont les plus nombreux,l’Anglais moyen en sommes,là il y aura un réel soucis et cela risque de ne pas plaire à tout le monde!!!

 
4 Commentaires

Publié par le 4 octobre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

Alerte « terroriste » au 2e jour de la visite du pape au Royaume-Uni

Le pape a poursuivi son programme comme si de rien n’était vendredi à Londres, au deuxième jour de sa visite au Royaume-Uni, largement consacré au dialogue oecuménique. Tôt le matin pourtant, une alerte « terroriste » a été déclenchée lors de l’arrestation de cinq suspects par Scotland Yard.

Cinq hommes entre 26 et 50 ans, employés d’une société de nettoyage dépendant du groupe français Veolia, ont été interpellés à 05h45 dans le centre de la capitale. Ils sont « soupçonnés d’avoir commandité, préparé ou inspiré des actes de terrorisme », selon Scotland Yard.

Selon la télévision SkyNews, il s’agirait d’Algériens. La police, cependant, s’est refusée à tout commentaire sur leur nationalité, leurs motivations et la nature de leur projet « terroriste ». Les premières fouilles n’ont permis de découvrir « aucun matériel dangereux », a précisé Scotland Yard.

La police a réexaminé son dispositif de sécurité autour de Benoît XVI et elle a conclu qu’il était toujours adapté. Lorsque le pape quitte le Vatican, sa protection est assurée par le pays hôte avec l’aide d’une dizaine de membres des forces de sécurité du Vatican.

« Liberté de suivre sa propre conscience »

Le pape, « calme » et « heureux de son voyage », selon le porte-parole du Vatican Federico Lomabardi, a poursuivi ses rencontres. Devant quelque 200 chefs de toutes confessions (chrétiens, juifs, musulmans, hindous, sikhs…), il a réclamé « la liberté de suivre sa propre conscience sans subir l’ostracisme ou la persécution, même si l’on s’est converti d’une religion à une autre ».

Benoît XVI a été le premier souverain pontife invité à visiter dans l’après-midi deux hauts-lieux de l’Eglise anglicane à Londres: Lambeth Palace, résidence du primat de l’église anglicane, l’archevêque de Canterbury Rowan Williams, et l’abbaye de Westminster.

« Des progrès remarquables ont été accomplis sur de nombreux aspects du dialogue au cours des quarante années qui se sont écoulées depuis que la Commission internationale anglicane-catholique a commencé ses travaux », a affirmé Benoît XVI au cours de sa visite.

(ats / 17 septembre 2010 18:51)

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 septembre 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

La Grande-Bretagne publie des dossiers secrets sur les Ovnis

La Grande-Bretagne a rendu public des centaines de « dossiers Ovni » jusqu’ici classés, dont une lettre affirmant que Winston Churchill avait ordonné de garder au secret une rencontre entre un appareil de l’armée et un objet volant non identifié.

Ces documents, publiés par les Archives nationales, couvrent plusieurs décennies et recèlent des dizaines de témoignages, de croquis et de notes classifiées, tous relatifs à des observations mystérieuses dans le ciel britannique.

 

Une des notes du ministère de la Défense évoque une lettre de 1999 selon laquelle un pilote de la Royal Air Force aurait été « approché par un Ovni métallique » à son retour d’une mission en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’auteur de la lettre, non identifié, affirme que son grand-père a assisté à une réunion entre le Premier ministre et le président américain de l’époque, Winston Churchill et Dwight Eisenhower, durant laquelle les deux dirigeants avaient partagé leurs inquiétudes quant à cet incident et « décidé de le garder secret ».

Le ministère a enquêté mais n’a trouvé aucune trace écrite de cette supposée rencontre, dit la note.

La Grande-Bretagne publie progressivement les dossiers qui relatent ces observations d’engins mystérieux au-dessus de ses villes, compilées et vérifiées par le ministère de la Défense.

Certains de ces cas ont fait l’objet d’explications rationnelles telles que l’entrée d’un météorite dans l’atmosphère, mais la plupart restent sans réponse.

Une note de 1997 fait ainsi état de phénomènes acoustiques et d’un accident d’avion dans le nord de l’Angleterre, pour lequel aucune épave n’a jamais été retrouvée.

Un autre incident concerne l’observation d’un « Ovni noir triangulaire » au-dessus du domicile du ministre de l’Intérieur d’un « cabinet fantôme » à la fin des années 1990. Aucun défaut de sécurité n’avait été trouvé.

Dans un dossier ouvert en 1995, un capitaine d’aviation dit avoir failli entrer en collision avec un objet non identifié à l’approche de l’aéroport de Manchester. Un témoin au sol avait au même moment apporté un dessin d’un Ovni ayant « vingt fois la taille d’un terrain de football ». On n’a jamais su de quoi il s’agissait.

Maria Golovnina, Grégory Blachier pour le service français

http://fr.news.yahoo.com/4/20100805/twl-gb-ovnis-mo-bd5ae06.html

 Petit à petit …..

 
2 Commentaires

Publié par le 5 août 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

La Grande-Bretagne avait planifié des attaques bactériologiques

On les croyait nées des angoisses de l’après-11-Septembre. Les attaques biologiques n’ont pourtant pas attendu les menaces terroristes de ce XXIe siècle pour voir le jour. C’est ce que révèle un rapport confidentiel sur les expérimentations menées par les scientifiques de Porton Down, en Angleterre, pendant la Seconde Guerre mondiale, rendu public par les Archives nationales et révélé lundi par le site du Guardian.


Alors que les îles britanniques résistaient à l’invasion allemande sous le feu des bombes, les scientifiques testaient, eux, dans le plus grand secret, un moyen imparable de renverser le cours de la guerre. Dans leurs laboratoires de Porton Down et de Pirbright, situés dans la tranquille campagne du sud-ouest de Londres, ils avaient pour mission de parer à l’invasion nazie en étudiant le moyen de propager des épidémies chez l’ennemi. Et la liste des essais biologiques prévus par le cabinet de guerre du Royaume-Uni entre 1939 et 1945 est longue, comme le révèle le document classé top secret jusqu’à aujourd’hui : fièvre aphteuse, choléra, typhus, dysenterie. Le contenu du document estampillé des mentions « secret », « à conserver sous clé » ou « Toxin X » est donc contraire au protocole de Genève (1925), interdisant le recours aux « armes bactériologiques » dans les conflits mondiaux.

Grippe porcine et fièvre aphteuse comme armes de destruction

Les résultats furent concluants et ont permis de déboucher, en 1941,sur un résumé exhaustif des maladies exploitables. Dans la catégorie des attaques les plus efficaces sont listées les épidémies (typhus, para-typhus, dysenterie, choléra). Dans celle en direction des animaux – destinés à nourrir les armées, mais aussi vecteurs de contamination pour l’homme – apparaissent la fièvre aphteuse, la peste bovine, la grippe porcine, l’anthrax et la maladie des glandes (chevaux, ânes, mulets).

Les Britanniques étaient-ils sur le point de changer le cours de l’histoire à l’aide de leurs expérimentations ? Dans cette mise sous scellés, les autorités préconisent que cette guerre biologique ne soit pas « utilisée pour obtenir un effet décisif, mais plutôt pour causer l’embarras de l’ennemi à un stade critique du conflit ». L’arme secrète est donc envisageable en cas d' »attaques ennemies », ou comme « moyen de représailles ». À l’époque, aucun agent secret de la reine mandaté pour introduire le virus en territoire ennemi, mais un organisme de « saboteurs » avait été imaginé. Leur champ d’action avait également été étudié, dans les cantines principalement, afin d’en contrôler les dégâts, précise le rapport. Pour les animaux, la méthode aérienne avait été retenue, grâce à la dispersion des produits par avion.

Le détail des simulations ne s’arrête pas là. Débutées en 1940 à Porton Down, toutes les « mesures de représailles » biologiques ont été passées au crible, « dans l’hypothèse qu’elles soient autorisées » par le gouvernement de Winston Churchill. De par sa précision, le document rendu public est inédit. La menace n’aura, elle, pas attendu de lever le cadenas de l’histoire pour réapparaître en Europe.

LePoint

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , ,

La solvabilité du Royaume-Uni remise en cause par le LEAP/E2020

LONDRES – « L’économie britannique est dans un état terrible et le pays doit s’attendre à traverser des moments difficiles sur fond de lutte contre un déficit budgétaire record », a déclaré George Osborne, nouveau ministre des Finances. George Osborne a pris ses nouvelles fonctions cette semaine après la formation du gouvernement de coalition entre les conservateurs et les libéraux-démocrates.

« Nous faisons face à un énorme défi économique », écrit Osborne dans une tribune à paraître dimanche.  « Nous ne serons pas en mesure de changer les choses en une semaine, un mois voire même un an. Nos problèmes économiques sont très profonds et nous devons inévitablement nous attendre à des moments difficiles ».

La diminution du déficit budgétaire de 11% du PIB est au centre de la politique du nouveau gouvernement, qui s’est déjà engagé à diminuer les dépenses publiques de 6 milliards de livres sterling sur 2010.

Osborne annonce vouloir réduire les dépenses publiques, assurer la stabilité économique et maintenir les taux d’emprunt immobilier à de bas niveaux. Cameron a quant-à-lui estimé qu’aucun gouvernement des temps modernes ne s’était jamais trouvé face à un héritage économique aussi désastreux.

Dans son dernier rapport de Mai, le LEAP/E2020, anticipe d’ici l’été pour le Royaume-Uni une situation similaire à celle vécue en Grèce avec toutefois la particularité d’être devenu un pays désormais totalement marginalisé. Ayant refusé de se  joindre aux mesures défensives et protectrices communes de l’Eurozone lors du week-end historique du 8-9 mai, les dirigeants britanniques se sont isolés et ont de facto refusé d’attraper une des dernières bouées de sauvetage qui passait à leur portée. Le pays aurait besoin cette année de trouver sur les marchés 200 milliards d’euros pour boucler son budget. Une prochaine montée en puissance des craintes d’insolvabilité du Royaume-Uni pousserait les taux d’obligations souveraines UK fortement à la hausse et le pays serait sans doute contraint de rapidement faire appel au FMI. Les pressions sur l’EURO se reporteraient dès lors sur la livre anglaise.

 http://www.leap2020.eu/Francais_r26.html

 

Étiquettes : , , , , ,

Agences de notations:on ne baisse pas la note de ses « MAITRES »

Royaume-Uni : S&P maintient la note AAA et la perspective négative
LONDRES – L’agence de notation Standard and Poor’s a annoncé vendredi qu’elle maintenait la note d’excellence du Royaume-Uni en terme de crédit, toujours assortie d’une perspective négative, au lendemain des élections législatives britanniques.

Royaume-Uni : la note AAA pas menacée par l’incertitude de l’élection
LONDRES – L’agence de notation Moody’s a indiqué vendredi que l’absence de majorité absolue au lendemain des élections législatives en Grande-Bretagne ne constituait pas « une menace directe » pour son excellente note de crédit et n’était pas de nature à « empêcher un compromis ».

(©AFP / 07 mai 2010 12h47)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

La gaffe de Gordon Brown vire à la «catastrophe»

La gaffe du premier ministre, qui a traité de «fanatique» une retraitée, fait les gros titres des journaux britanniques. Elle vient compliquer une campagne déjà difficile et risque d’occulter le débat télévisé de ce soir.

Le Labour est relégué à la troisième place des sondages en vue des législatives du 6 mai, derrière les libéraux-démocrates et les conservateurs. Le Premier ministre pouvait espérer remonter un tant soit peu la pente lors du dernier débat télévisé de la campagne, jeudi soir sur la BBC, consacré à l’économie, son domaine de prédilection. Mais «la bourde a une nouvelle fois occulté les tentatives de Gordon Brown d’attirer l’attention sur l’économie», juge le «Financial Times».

«Duffy a mis Brown à genoux», croit le «Times» (centre-droit). «Un hypocrite qui fait honte» au pays, titre le «Daily Express» (droite). «Jour de catastrophe», écrit le «Daily Telegraph», proche des conservateurs. Le «Sun», également pro-Tories, estime quant à lui que la remarque acerbe a montré «le véritable Gordon Brown, à la sensibilité à fleur de peau, paranoïaque».

La gaffe est intervenue mercredi, lors d’une visite électorale à Rochdale, au nord-ouest de l’Angleterre. Qualifiant Gillian Duffy, une retraitée sympathisante travailliste, d’«espèce de fanatique», le chef du gouvernement travailliste a été piégé par un micro resté ouvert. Le commentaire a instantanément fait le tour des médias. Il a contraint Gordon Brown à se rendre au domicile de la grand-mère devenue une célébrité nationale, pour présenter en personne ses excuses.

Espoir déçu

Mais cela ne suffira pas, estiment les journaux qui consacrent tous leur Une à l’affaire. «La catastrophe politique de la campagne», tranche le «Guardian», proche du Labour, selon qui le dérapage a montré la véritable «personnalité» de Brown. «Pas étonnant si la direction du Labour tentait de maintenir le Premier ministre à bonne distance du public», raille le quotidien, soulignant que la gaffe «ne pouvait intervenir à pire moment».

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/94050728-5371-11df-8dcb-75ec5496a186

Tous des bouffons ces politiques,les autres ne sont pas mieux et on voit bien l’intéret qu’ils portent au peuple!!!!
Méditez la-dessus!

 
1 commentaire

Publié par le 29 avril 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :