RSS

Archives de Tag: 11 sept 2001

Citations en rapport avec le NOM.

« En démocratie, la politique est l’art de faire croire au peuple qu’il gouverne. »

Louis Latzarus (1878-1942), auteur et journaliste français

 

« Des centaines de milliards de dollars sont dépensés chaque année pour contrôler l’opinion publique. »

Noam Chomsky, professeur et auteur américain

 

« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. »

George Orwell, nom de plume de Eric Blair (1903-1950), auteur de 1984

 

« L’État possède le monopole de la violence légitime. »

Max Weber (1864-1920), politicien et économiste allemand

 

« Il y a deux histoires: l’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où se trouvent les véritables causes des évènements. »

Honoré de Balzac (1799-1850), écrivain français

 

« Il est aussi dans l’intérêt d’un tyran de garder son peuple pauvre, pour qu’il ne puisse pas se protéger par les armes, et qu’il soit si occuppé à ses tâches quotidiennes qu’il n’aie pas le temps pour la rebellion. »

Aristote (384-322 A. J.-C.) , extrait de Aristote sur la Politique – traduction de J. Sinclair, publié en 1962

 

 

« Il n’y a pas de mauvais peuple, il n’y a que des mauvais bergers. Un peuple ne se trompe pas, il est trompé. »

Jean-Jacques Servan-Schreiber, journaliste et homme politique français

 

 

« L’individu est handicapé en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse, qu’il ne peut croire qu’elle existe. »

J. Edgar Hoover (1895-1972), Directeur du FBI de 1924 jusqu’à sa mort

 

« Le gouvernement ne taxe pas pour obtenir l’argent dont il a besoin; le gouvernement trouve toujours un besoin pour l’argent qu’il reçoit. »

Ronald Reagan (1911-2004), 40e président américain

 

 « Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécéssaire de retirer des esprits leur individualisme, leur loyalité aux traditions familiales, leur patriotisme national, et leurs dogmes religieux. »

George Brock Chisholm (1896-1971), ex-directeur de l’Organisation Mondiale de la Santé

 

 

« Nous travaillons présentement discrètement de toutes nos forces, pour retirer du fonctionnement des états nations du monde cette mystérieuse force appellée souveraineté. »

Arnold Toynbee (1889-1975), historien et philosophe anglais, lors d’un discours à Copenhague, en 1931

 

 

« Comme la civilisation devient plus complexe, et que la nécéssité d’un gouvernement invisible a été démontrée de façon croissante, les moyens techniques par lesquels l’opinion publique peut être régimentée ont été inventés et développés. Avec la presse écrite et les journaux, le téléphone, le télégraphe, la radio et les avions, les idées peuvent êtres rapidement répandues, voire instantanément, à travers l’Amérique toute entière. »

Edward Bernays (1891-1995), auteur et ancien dirigeant de CBS Television, dans son livre « Propaganda », publié en 1928

 

« L’ALÉNA est une pierre angulaire majeure du Nouvel Ordre Mondial. »

Henry Kissinger

 

« Au prochain siècle, les nations comme nous les connaissons seront désuètes. Tous les états reconnaîtront une seule autorité centrale. La souveraineté nationale n’était pas une si bonne idée après tout. »

Strobe Talbot, Secrétaire d’État député pour l’administration Clinton, 20 juillet 1992.

 

« Il est déja bien suffisant que les gens sachent qu’il y a eu une élection. Les gens qui votent ne décident rien. Ce sont ceux qui comptent les votes qui décident de tout. »

Joseph Staline (1879-1953), Dirigeant de l’URSS de 1929 à sa mort.

 

« Je suis inquiet pour la sécurité de notre belle nation; pas tant à cause d’une quelconque menace de l’extérieur, mais d’avantage à cause des forces insidieuses qui y opèrent de l’intérieur. »

General Douglas MacArthur (1880-1964)

 

« La véritable menace pour notre république est le gouvernement invisible, qui comme une pieuvre géante, étends ses tentacules gluants autour de nos villes, états et nations. »

John F. Hylan (1868-1936), maire de New York de 1918 à 1925

 

« L’élimination progressive de la race humaine règlera tous les problèmes sur terre; sociaux et environementaux. »

Dave Foreman, fondateur du mouvement Earth First!, et membre de la direction du Sierra Club de 1995 à 1998

 

« 

L’avancement du progrès global est maintenant possible seulement à travers une quête pour un consensus universel dans le mouvement vers le Nouvel Ordre Mondial. »Mikhail Gorbachev, Président de l’Union Soviétique de 1990 à son démantellement, dans un discours aux Nations-Unies en 1988

 

« La possession privée de terrains contribue à l’injustice sociale… Le contrôle public de l’utilisation des terrains est par conséquent indispensable. »

Rapport de la conférence « Habitat 1″ des Nations Unies, 1976

 

« Nous serons tous ultimement jugés sur les efforts que nous aurons investi à la construcion d’un Nouvel Ordre Mondial. »

Robert Kennedy (1925-1968), sénateur et candidat à la présidence Américaine assassiné, comme son frère John Fitzgerald Kennedy

 

 

« La politique est l’ensemble des procédés par lesquels des hommes sans prévoyance mènent des hommes sans mémoire. »

Jean Mistler (1897-1988), auteur et homme politique français

 

 

« L’individu peut penser que la réalité la plus importante est sa propre existence, mais il ne s’agit seulement que de son propre point de vue. Tout cela manque de perspective historique. L’homme n’a pas le droit de développer son propre esprit, même si cette orientation libérale est attirante. Nous devons contrôler électriquement le cerveau. Un jour les armées et les généraux seront contrôlés par des stimulations électriques du cerveau. »

Dr. Jose M.R. Delgado, Directeur de la « Yale University Neuropsychiatry Medical School » et auteur du livre « Physical Control of the Mind, Toward a Psychocivilized Society »

« 

Depuis l’époque des Spartacus, Weishaupt, Karl Marx, Trotski, Belacoon, Rosa Luxembourg et Ema Goldman, cette conspiration mondiale a connu une croissance constante. Cette conspiration a joué un rôle décisif et identifiable dans la Révolution Française. Elle a été le berceau de tous les mouvements subversifs pendant le 19e siècle. Et finalement, ce groupe de personnalités extraordinaires du monde secret des grandes villes d’Europe et d’Amérique ont saisi le peuple Russe par les cheveux, et sont maintenant devenus les maîtres incontestables de cet énorme empire. »Winston Churchill (1874-1965), Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955, cité dans le London Press, en 1922

 

 

« L’opinion publique est la clé. Avec l’opinion publique, rien ne peut faillir. Sans lui, rien ne peut réussir. Celui qui manipule les opinions est plus important que celui qui applique les lois. »

Abraham Lincoln (1809-1865), 16e président américain

 

« Quiconque veut ravir la liberté d’une nation doit commencer par lui retirer le droit de s’exprimer librement. »

Benjamin Franklin (1706-1790), diplomate et signataire de la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis

 

« En politique, rien n’arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon. »

Franklin Delano Roosevelt (1882-1945), 32e président américain

 

« Ce qui importe est d’insister sur la quantité croissante de preuves de l’existence d’une conspiration secrète, de par le monde, pour la destruction des gouvernements organisés, et la prolifération du Mal. »

Extrait de l’éditorial du Christian Science Monitor du 19 juin l920

 

« Le but du Concil On Foreign Relations est la dilution de la souveraineté américaine et de l’indépendance nationale dans un tout puissant gouvernement mondial unique. »

Chester Ward, Admiral à la retraite, et ancien membre du Council on Foreign Relataions, dans un mémo en 1975.

« Il y une chose pire encore que l’infâmie des chaînes, c’est de ne plus en sentir le poids. »

Gérard Bauër (1888-1967), écrivain Français

 

 

Tant que l’indépendance n’est pas faite, elle reste à faire. »

Gaston Miron (1928-1996), poète québécois

 

« Divers groupes oeuvrent dans l’ombre depuis des siècles. S’ils s’enveloppent d’un tel secret, c’est que leurs motivations ne sont pas claires. »

Albert Pike (1809-1891), auteur et idéologue américain, Maçon 33º et icône de la franc-maçonnerie.

 

 

« 

L’invisible Pouvoir de l’Argent est à l’oeuvre pour contrôler l’humanité et la réduire à l’esclavage. Il a financé le Communisme, le Fascisme, le Marxisme, le Zionisme et le Socialisme. Tous sont conçus pour faire des États-Unis un membre du Gouvernement Mondial. »Extrait de la page 92 du American Mercury Magazine de décembre 1957

 

 

« Nous aurons un gouvernement mondial, que nous le voulions ou non. La seule question est à savoir si le Gouvernement Mondial sera instauré par l’adhésion, ou par la conquête. »

James Paul Warburg (1896-1969), officier de l’OSS et membre du CFR, le 7 février 1950, devant le Sénat des États-Unis.

 

« Votez pour moi et je vous donnerai des valeurs familiales. […] Je vous promets l’administration la plus éthique de l’histoire de notre pays. »

« Faire de la politique quand on est pauvre, c’est faire de la pauvre politique. »

Jean Lapierre, politicien canadien

 

« Pour nous unir, nous avons besoin d’un ennemi commun. »

Condoleeza Rice, alors responsable de la Sécurité Nationale dans l’administration Bush, mars 2000

 

 

« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d’autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l’exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés. »

David Rockefeller, Baden-Baden, Allemagne, 1991

 

 

« Jusqu’à ce que le contrôle de l’émission des devises et du crédit soit restoré au gouvernement comme sa responsabilité la plus évidente et sacrée, toute référence à la souveraineté du parlement ou à la démocratie est inutile et futile. […] Une fois qu’une nation s’est séparée du contrôle de son crédit, les gens qui font les lois importent peu. […] Les usuriers une fois au pouvoir détruiront la nation. »

William Lyon Mackenzie King (1874-1950), Premier Ministre du Canada de 1921 à 1930 et de 1935 à 1948

 

 

William J. Bill Clinton, 42e président américain, avant son élection à la présidence

« Je vais vous dire quelque chose de très clair; ne vous inquiètez pas de la pression américaine sur Israël, nous, le peuple Juif, contrôllons l’Amérique, et les américains le savent. »

Ariel Sharon, premier ministre Israélien, dans un entretien avec Shimon Peres, le 3 octobre 2001

 

 

« Il faut frapper le premier, et frapper si fort que votre adversaire ne se relèvera

Vladimir Poutine, président de la Russie

pas. »« Pour obtenir le contrôle total, deux ingrédients sont essentiels : une banque centrale, et un impôt progressif, pour que les gens ne s’en rendent pas compte. »

Karl Marx (1818-1883)

 

 

« Je crois à la vertu des petits peuples. Je crois à la vertu du petit nombre. Le monde sera sauvé par quelques-uns. »André Gide (1869-1951), écrivain Français

 

 

« Une population mondiale totale de 250-300 million d’individus, une diminution de 95% de la population actuelle, serait idéale. »

Ted Turner, milliardaire fondateur de CNN, dans une entrevue pour Audubon Magazine

 

 

« Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir. »

Jean-Paul Marat (1743-1793), scientifique, journaliste et protagoniste important de la révolution

 

 

« Notre travail est de donner aux gens non pas ce qu’ils veulent, mais ce que nous décidons qu’ils doivent avoir. »

Richard Salant, ex-président de CBS News

 

 

« Les nouvelles sont ce que nous voulons supprimer. Tout le reste est de la publicité. »

Frank Reuven, journaliste, producteur, et ex-president de NBC News

 

 

« Nous ne réussirons pas l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial sans en payer le prix en vies humaines aussi bien qu’en mots et en argent. »

Arthur Schlesinger Jr., historien et critique politique américain, dans le Foreign Affairs de juillet/août 1995

 

 

« Supposons que tout ce que vous savez n’est pas seulement faux, mais qu’il s’agit de mensonges soigneusement rédigés. Supposons que votre esprit est remplit de fausses croyances – sur vous même, sur l’histoire, sur le monde qui vous entoure – implantées là par des forces puissantes, de façon à vous leurrer dans la complaisance. Votre liberté est par conséquent une illusion. Vous êtes en fait un pion dans ce complot, et votre rôle est celui d’un crédule qui doit prendre son rang, si vous faites parti des chanceux. »

« 

Nous vivons dans un monde sale et dangereux. Il y a des choses que le grand public n’a pas besoin de connaître, et ne devrait pas connaître. Je crois que la démocratie prospère quand le gouvernement peut prendre des actions légitimes pour garder ses secrets, et quand la presse peut décider de publier ce qu’elle sait ou non. »Katherine Graham, éditeure du Washington Post et Bilderberg

 

 

« Le monde peut par conséquent saisir cette opportunité, pour remplir la promesse de longue date d’un Nouvel Ordre Mondial, où des nations diverses sont rassemblées dans une cause commune pour accomplir les aspirations universelles de l’humanité. »

George Herbert Walker Bush, 41e président américain, en référence à la crise du Golfe Persique

 

 

« L’éducation est comme l’alcool; certaines personnes ne le supporte pas. »

Maurice Duplessis (1890-l959), Premier Ministre du Québec de 1936 à 1939 et de 1944 à sa mort

 

« Peu importe le prix de la Révolution Chinoise, elle a réussie de façon évidente; non seulement en produisant une administration plus dévouée et efficace, mais aussi en stimulant un moral élevé et une communauté d’ambitions. L’expérience sociale menée en Chine sous la direction du Président Mao est l’une des plus importante et des plus réussie de l’histoire humaine. »

David Rockefeller, commentant sur Mao Tse-tung, cité dans le New York Times du 8 octobre 1973

 

 

« La liberté concerne l’autorité. La liberté se rapporte à la volonté de chaque être humain de céder aux autorités législatives une grande quantité de discrétion sur ce que vous faites. »

Rudolf Giuliani, maire de New York de 1993 à 2001, « héros » des « événements » du 11 septembre 2001

 

 

« Aujourd’hui, l’Amérique serait outrée si les troupes des Nations Unies entraient dans Los Angeles pour restaurer l’ordre. Demain elle en sera reconnaissante! Ceci est particulièrement vrai s’il leur était dit qu’un danger extérieur, qu’il soit réel ou promulgué, menace leur existence. C’est alors que les peuples du monde demanderont à être délivrés de ce mal. L’unique chose que tous les hommes craignent est l’inconnu. Confrontés à ce scénario, les droits individuels seront volontairement abandonnés au profit de la garantie de leur bien-être assuré par le gouvernement mondial. »

Henry Kissinger, Conférence Bilderberg, Evians, France, 1991

 

 

« Les grands esprits ont toujours subit une opposition violente de la part des esprits médiocres. »

« Il faut prévenir les hommes qu’ils sont en danger de mort… la science devient criminelle. »

Albert Einstein (1879-1955)

 

 

« Répétez un mensonge assez fort et assez longtemps et les gens le croieront. »

« Le terrorisme est la meilleure arme politique, puisque rien ne fait réagir davantage les gens que la peur d’une mort soudaine. »

Adolf Hitler (1889-1945)

 

 

« Si vous ne faites affaire qu’avec le type de « bons gars certifiés », vous ne découvrirez pas que ce que les méchants font. Ils doivent être capable de pénétrer ces organisations. Vous devez avoir sur la liste de paye des personnages très désagréables. Les choses sont ignobles, obscènes, dangereuses, sales, et nous avons à opérer dans cette arène. Je suis convaincu que nous pouvons le faire, nous pouvons le faire avec succès mais pour cela nous devons nous assurer que nous n’avons pas lié les mains, si vous voulez, de nos communautés d’intelligence, en termes d’accomplissement de leur mission. »

Dick Cheney, vice-président américain, à « Meet the Press » sur NBC, 17 septembre 2001

 

 

« Il y a une chose plus forte que toutes les armées du monde, c’est une idée dont le temps est venu. »

Victor Hugo (1802-1885), auteur et poète Français

 

 

« C’est excitant d’avoir une vraie crise entre vos mains, quand vous avez passé la moitié de votre vie politique à vous occuper de questions assommantes comme l’environnement. »

Margaret Thatcher, première ministre britannique de 1979 à 199

 

 

« Laissons les Juifs, qui proclament être le peuple élu, prouver leur titre en choisissant le chemin de la non-violence pour revendiquer leur position sur terre. »

Mahatma Gandhi (1869-1948), 26 novembre 1938

 

Charles Paul Freund, auteur et chroniqueur, dans un article intitulé If History Is a Lie: America’s Resort to Conspiracy Thinking, paru dans le Washington Post le 19 janvier 1992

 

 

 

« La Vérité est plus étrange que la Fiction, puisque la Fiction est obligée de s’en tenir aux possibilités; pas la Vérité. »

Mark Twain, pseudonyme de Samuel Langhorne Clemens (1835-1910), auteur Américain célèbre

« Retrouver les scientifiques russes pourrait poser un problème, dans la mesure où la Russie ne possède pas de système de sécurité sociale comme celui dont nous disposons ici en Amérique, et qui nous permet de surveiller, de suivre ou de capturer tout citoyen américain. »

Colin Powell, Fox News, le 17 juin 2001

 

 

 

« Il n’y a pas de mauvais peuple, il n’y a que des mauvais bergers. Un peuple ne se trompe pas, il est trompé. »

Jean-Jacques Servan-Schreiber, journaliste et homme politique français

 

 

« L’individu est handicapé en se retrouvant face à face avec une conspiration si monstrueuse, qu’il ne peut croire qu’elle existe. »

J. Edgar Hoover (1895-1972), Directeur du FBI de 1924 jusqu’à sa mort

 

 

« Le gouvernement ne taxe pas pour obtenir l’argent dont il a besoin; le gouvernement trouve toujours un besoin pour l’argent qu’il reçoit. »

Ronald Reagan (1911-2004), 40e président américain

 

 

« En démocratie, la politique est l’art de faire croire au peuple qu’il gouverne. »

Louis Latzarus (1878-1942), auteur et journaliste français

 

 

« L’État possède le monopole de la violence légitime. »

Max Weber (1864-1920), politicien et économiste allemand

 

 

« Il y a deux histoires: l’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où se trouvent les véritables causes des évènements. »

Honoré de Balzac (1799-1850), écrivain français

 

 

« Un criminel est une personne avec des instincts prédateurs qui n’a pas suffisament de capital pour former une corporation. »

Howard Scott (1890-1970), économiste et auteur

 

« La plupart de gens préfèrent croire que leurs dirigeants sont justes et équitables même en face de preuves du contraire, puisque lorsqu’un citoyen reconnait que le gouvernement sous lequel il vit ment et est corrumpu, il doit décider de ce qu’il compte faire.

Poser des actions face à un gouvernement corrompu représente des risques d’atteintes à sa vie ou à celle d’êtres chers. D’un autre coté, choisir de ne rien faire implique de trahir toute idéologie personnelle de « défense de ses principes ».

La majorité des gens n’ont pas le courage de faire face à ce dilemme.

Par conséquent, la plupart de la propagande n’est pas conçue pour tromper l’esprit critique, mais simplement pour donner aux lâches d’esprit une excuse pour ne pas penser du tout. »

Michael Rivero, webmestre du site

« Le meilleur argument contre la démocratie est une conversation de cinq minutes avec l’électeur moyen. »

Winston Churchill (1874-1965), Premier Ministre de la Grande-Bretagne de 1940 à 1945 et de 1951 à 1955

« Il y a deux histoires: l’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements. »
Honoré de Balzac

« Si soudainement il y avait une menace envers ce monde en provenance d’une espece d’une autre planete, nous oublierons tous ces petits conflits locaux qui ont lieu entre nos deux grands pays et nous comprendrions une fois pour toute que nous sommes en fait des etres humains de cette terre. »
-Ronald Reagan s’adressant a Mikhail Gorbachev-

www.whatreallyhappened.com

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

La Commission sur le 9/11 confirme: La version officielle est un mensonge

https://i1.wp.com/www.numerama.com/media/attach/attentats11septembre.png

 

Les fins détails ne sont plus d’aucune importance. Les responsables de la Commission gouvernementale sur le 9/11 ont confirmés ce que nous savions tout ce temps-là; c’est-à-dire que le gouvernement américain a menti à propos des évènements entourant les attaques du 11 septembre 2001. Le gouvernement américain avait confié la responsabilité de la Commission d’enquête sur le 9/11 à l’ancien attorney général du New Jersey John Farmer. La Commission avait reçu comme mandat d’enquêter sur la réponse du gouvernement face aux attaques. Y siégeait aussi l’ancien gouverneur du New Jersey Thomas Kean et l’ancien Congressiste de l’Indiana Lee H. Hamilton.

Dans le livre de John Farmer «The Ground Truth: The Story Behind America’s Defense on 9/11? », l’auteur bâtit un dossier autant convainquant qu’incontournable du fait que la version officielle… est quasiment entièrement fausse.

La Commission sur le 9/11 nous dit maintenant que cette version officielle du 9/11 était basé sur de faux témoignages et documents; donc qu’elle est presque entièrement fausse. Les détails de ce massif escamotage de la vérité par le gouvernement sont soigneusement étalés dans le livre de John Farmer, qui était la tête de la Commission sur le 9/11.

Le gouvernement américain a menti à propos du 9/11.

L’édition du 11 septembre 2009 du Time magazine présentait précisément cette histoire en appelant un nouveau regard sur la Commission sur le 9/11. M. Farmer soulignait au Time magazine lorsque que des entrevues avaient été menées au centre de la FAA de New York la nuit du 9/11 et que ces enregistrements furent détruits. Les enregistrements d’interrogations de la CIA furent aussi détruits: «L’histoire du 9/11 elle-même, le moins qu’on peut dire, était déformée et complètement différente de la façon dont les choses se sont réellement passées».

Farmer, directeur de la School of Law des Universités Rutger, ne fait pas chemin seul, il a la coopération et l’accord d’autres membres de la Commission sur le 9/11. Il n’accuse pas Cheney ou Bush d’avoir ordonné le 9/11 dans son livre, mais il écrit clairement que le FBI, la CIA, la Maison Blanche et NORAD ont menti délibérément à la Commission. Est-ce appuyé par des preuves documentées? Oui.

Farmer déclare: «À un certain niveau du gouvernement, à un certain moment donné… il y a eu une entente pour ne pas révéler la vérité à propos de ce qui s’était passé… J’ai été choqué de voir la différence entre la vérité et la manière dont elle a été décrite… Les enregistrements du NORAD (North American Aerospace Command) racontait une histoire radicalement différente de ce qu’on nous a dit ainsi qu’au public depuis deux ans».

Thomas Kean, ancien gouverneur Républicain du New Jersey avait ceci a dire: «Jusqu’à ce jour, nous ne savons toujours pas pourquoi le NORAD nous a raconté ce qu’ils nous ont raconté, c’était tellement loin de la vérité…».

Vous trouverez différentes citations allant dans ce sens provenant d’autres membres de la Commission d’enquête sur le 9/11, tels que Hamilton, Bob Kerrey, Timothy Roemer, Max Cleland, Ernest May.

En 2006, le Washington Post rapportait: «Les doutes que quelque chose ne tournait pas rond étaient si profonds que les dix membres de la Commission sur le 9/11 ont discutés, lors d’une réunion secrète à la fin de leur mandat en 2004, de renvoyer le cas au Département de la justice pour enquête criminelle, information corroborée par plusieurs sources provenant de la Commission. Les membres de l’équipe et certains commissaires pensaient que les courriels et autres évidences apportaient une cause suffisante et probable de croire que les officiels militaires et de l’aviation avaient violé la loi en faisant de faux témoignages au Congrès et à la Commission».

Avec l’unique rapport «officiel» sur le 9/11 maintenant reconnu comme étant complètement faux, que faire maintenant? Qui sont touchés par ces mensonges? Les familles des victimes du 9/11 se sont battues pendant des années pour arriver à connaître la vérité. Et pendant des années, le gouvernement et les médias ont dissimulé la vérité derrière des mensonges et le secret pour les en dénier.

Allons-nous continuer à donner notre argent à des gouvernements qui nous mentent?

Allons-nous continuer à laisser des gouvernements qui nous mentent de tuer et démolir la vie de nos enfants dans des guerres étrangères?

Allons-nous continuer à obéir à des gouvernements qui nous mentent?

Lorsque les gouvernements nous mentent, ils excèdent leur rôle légal et moral et cessent dorénavant d’être un gouvernement légitime du pays.

Un principe fondateur de nos nations est que le gouvernement gouverne avec le consentement des gouvernés.

JE NE CONSENS PAS À ME FAIRE MENTIR.

Je ne connais personne qui consent à se faire mentir par un gouvernement.

Aucune Cour ne peut faire appliquer un contrat dans lequel une partie est d’accord pour se faire mentir par l’autre puisqu’elle ne peut pas savoir ce à quoi elle s’engage, l’essence même d’un contrat selon la loi.

La Commission sur le 9/11 dit que le gouvernement américain nous a tous menti au sujet du 9/11. À quel autre sujet nous ont-ils menti? Probablement à propos de tout! Il serait sûrement plus aisé de compter les fois que le gouvernement nous raconte la vérité que d’essayer de compter tous les mensonges.

La Commission avait décidé de ne pas entendre le groupe de travailleurs qui a connu le plus de perte de vie lors du 11 septembre 2001: les pompiers. Nombreux sont les témoignages de pompiers et de témoins rapportant des explosions multiples partout dans ces trois bâtiments du complexe World Trade Center qui furent complètement réduit en poussière et vaporisés.

Il maintenant indéniable que des résidus d’explosifs à haute température, de la thermite, a été trouvé partout dans les décombres des WTC.

Ted Olsen, qui a servi sous l’administration Bush, nous a menti lorsqu’il a tenu une conférence de presse le 11 septembre 2001 en disant à l’Amérique et le monde que sa femme décédée l’avait appelé juste avant de mourir dans l’avion qui avait été détourné. Cela prouvait que l’avion avait bel et bien été détourné par des terroristes à la peau brune.

Le problème, c’est que c’était un autre mensonge, un de plus dans longue liste. Le FBI a rapporté qu’aucun appel n’avait été fait entre Barbara Olsen et Ted Olsen en cette journée fatidique. La technologie ne le permettait même pas à l’époque, à l’altitude à laquelle se trouvait alors l’avion.

Bref, le tissu de mensonges se déchire et nous sommes sur le point de devoir décider ce que nous ferons de toutes ces révélations. Une chose est certaine, c’est que la version officielle est fausse et que la vérité n’a pas encore vue le jour. Nous le devons à toutes les victimes, les familles des victimes et tous ces gens au Moyen-Orient qui ont vu leur vie détruite par la guerre contre le terrorisme qui s’en est suivi.

Nous le devons au nom de la vérité.

François Marginean

http://www.centpapiers.com/la-commission-sur-le-911-confirme-la-version-officielle-est-un-mensonge/9957/

Trouvé chez Bridge

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 mars 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

La route pour Armageddon

 

La route pour Armageddon

 

 

 VDARE, Paul Craig Roberts, 25 février 2010
      Le Washington Times est un journal qui regarde favorablement les guerres d’agression au Moyen-Orient des Bush-Cheney, Obama et Néo-conservateurs, et est partisan de faire payer les terroristes pour le 11/9. J’ai donc été surpris d’apprendre le 24 février que l’article le plus populaire sur le site Internet du journal a été ces trois derniers jours « Nouvelle explosive » (de Jennifer Harper, le 22 février 2010) sous la rubrique « Inside the Beltway » [*], sur les conférences de presse dans 31 villes aux États-Unis et à l’étranger le 19 février, tenues par Architects and Engineers for 9/11 Truth, une organisation de professionnels qui compte maintenant 1000 membres.
      J’ai été encore plus surpris que ce reportage d’actualité traite sérieusement les conférences de presse.
      Comment ont fait les trois gratte-ciel du World Trade Center pour se désintégrer tout à coup en fine poussière ? Comment ont fait les poutres d’acier massif des trois gratte-ciel pour céder brusquement par suite de feux éphémères, isolés, et de faible température ? « Mille architectes et ingénieurs veulent savoir, et demandent au Congrès d’ordonner une nouvelle enquête sur la destruction des tours jumelles et du bâtiment 7, » rapporte le Washington Times.
      Le journal signale qu’architectes et ingénieurs ont conclu que la Federal Emergency Management Agency et le National Institute of Standards and Technology (NIST) ont fourni « des comptes-rendus insuffisants, contradictoires et faux sur les circonstances de la destruction des tours » et « exigent qu’un grand jury enquête sur les fonctionnaires du NIST. »
      Selon le journal, Richard Gage, le porte-parole des architectes et ingénieurs, a déclaré : « Les fonctionnaires du gouvernement seront prévenus que la ‘’forfaiture de haute trahison’’, US Code 18 (art. 2382), est un délit fédéral grave qui oblige le détenteur d’une preuve de trahison d’agir. Les implications sont énormes et pourraient avoir un impact profond sur le prochain procès de Khalid Sheik Mohammed. »
      Il existe maintenant une organisation Firefighters for 9/11 Truth (Pompiers pour la vérité sur le 11/9). Lors de la principale conférence de presse à San Francisco, Erik Lawyer, le chef de cette organisation, a annoncé le soutien des pompiers à la demande des architectes et ingénieurs. Il a indiqué qu’une expertise a été faite sur les incendies qui sont présumés avoir détruit les trois bâtiments, et que son insuccès [à expliquer la version officielle] caractérise un crime.
      Les procédures obligatoires n’ont pas été suivies, et au lieu d’être conservée et étudiée, la scène du crime a été détruite. Il a rajouté qu’il existe plus de cent intervenants de première ligne qui ont entendu et ressenti des explosions et qu’il existe des preuves radio, audio et vidéo des explosions.
      Toujours à la conférence de presse, le physicien Steven Jones a présenté la preuve de nano-thermite dans les restes des bâtiments du WTC, trouvée par un panel international de scientifiques dirigé par le professeur Niels Harriet, nano-chimiste à l’Université de Copenhague. La nano-thermite est un explosif pyrotechnique de pointe, capable de couper instantanément les poutres d’acier.
      Avant de crier à la « théorie de complot, » nous devons savoir que les architectes, ingénieurs, pompiers et scientifiques n’avancent aucune théorie. Ils avancent une preuve qui récuse la théorie officielle. Cette preuve ne doit pas disparaître.
      Si douter ou exprimer des réserves sur la version officielle dans le rapport de la Commission sur le 11/9 fait de quelqu’un un excentrique de la théorie du complot, nous devons alors inclure les deux coprésidents et le conseiller juridique de la Commission sur le 11/9. Ils ont tous écrit des livres dans lesquels ils disent clairement que les responsables gouvernementaux leur ont menti quand ils ont enquêté, ou plutôt, quand ils ont présidé l’enquête menée par le directeur exécutif Philip Zelikow, membre de l’équipe de transition et du Conseil consultatif sur le Renseignement extérieur du Président George W. Bush, en collaboration avec Condi « Champignon Atomique » Rice, la Secrétaire d’État de Bush.
      Il y aura toujours des Zuniens qui croiront tout ce que leur raconte le gouvernement en sachant très bien combien de fois il leur a menti. En dépit des guerres coûteuses qui menacent la sécurité sociale et l’assurance maladie, des guerres échafaudées sur l’absence d’armes de destruction de masse irakiennes, le manque de lien entre Saddam Hussein et Al-Qaida, le défaut de participation afghane dans les attentats du 11/9, et l’inexistence des armes nucléaires iranienne qui font l’objet du battage publicitaire en faveur de la prochaine guerre d’agression au Moyen-Orient, plus de la moitié de la population zunienne croit toujours le conte de fée que leur raconte le gouvernement à propos du 11/9, c’est-à-dire au sujet d’une conspiration musulmane qui s’est montré plus futée que le monde occidental tout entier.
      En outre, le nombre de fois que le gouvernement a changé son histoire importe peu à ces Zuniens. Par exemple, les Zuniens ont d’abord entendu parler d’Osama Ben Laden, puisque le régime Bush lui a mis sur le dos les attentats du 11/9. Pendant des années, vidéo après vidéo, des déclarations de Ben Laden ont été servies à la crédulité de l’opinion publique zunienne. Des experts ont rejeté les vidéos en tant que faux, mais les Zuniens ont gardé leur propre crédulité. Puis, l’année dernière, un nouveau « cerveau » du 11/9 est soudainement apparu pour prendre la place de Ben Laden. Le captif Khalid Sheikh Mohammed a subi 183 fois le supplice de la baignoire, jusqu’à ce qu’il avoue avoir tramé les attentats du 11/9.
      Au Moyen Age, les aveux extorqués sous la torture constituaient une preuve, mais s’accuser soi-même est interdit dans le système juridique des États-Unis depuis leur fondation. Pourtant avec le régime Bush et les juges fédéraux républicains, dont on nous a assuré qu’ils défendraient la Constitution, l’auto-incrimination de Cheikh Mohammed se trouve être aujourd’hui la seule preuve du gouvernement zunien de la réussite du 11/9 par des terroristes musulmans.
      Si quelqu’un réfléchit aux exploits attribués à Khalid Cheikh Mohammed, ils sont tout simplement incroyables. Cheik Mohammed est un super-héros plus brillant et capable que V dans le film fantastique, V pour Vendetta. Sheik Mohammed a déjoué la totalité des 16 agences du Renseignement zunien ainsi que celles de tous les alliés ou pantins des États-Unis, notamment le Mossad israélien. Aucun service de renseignement sur Terre, ni tous réunis, n’a été assez fort pour Sheik Mohammed.
      Sheik Mohammed s’est montré plus malin que le Conseil sur la sécurité nationale, Dick Cheney, le Pentagone, le Département d’État, le NORAD, l’Air Force, et le contrôle du trafic aérien.
      Il a mis en échec la sécurité aéroportuaire quatre fois en une matinée. Il a fait merder à bloc le nec plus ultra de la défense aérienne du Pentagone, qui a permis à un avion détourné – toute la matinée en dehors de sa route pendant que l’Air Force, pour la première fois dans l’histoire, a été incapable de faire décoller des avions intercepteurs – s’écrase sur le Pentagone.
      Cheikh Mohammed a été capable d’accomplir ces prouesses avec des pilotes non qualifiés.
      Sheik Mohammed, même en tant que détenu ayant subi le supplice de la baignoire, est parvenue à empêcher le FBI de diffuser les nombreuses vidéos confisquées qui montrerait, selon la fable officielle, l’avion de ligne détourné percutant le Pentagone.
      Quel genre de benêt faut-il être pour croire qu’un être humain, ou un personnage d’extravagance hollywoodienne, soit à ce point puissant et capable ?
      Si cheikh Mohammed a ces capacités surhumaines, comment ont fait des Zuniens incompétents pour l’attraper ? Ce loustic est un simplet qu’on a fait avouer sous la torture afin de maintenir les pigeons zuniens dans la croyance de la théorie de conspiration du gouvernement.
      Ce qui est en train de se passer maintenant, c’est que le gouvernement zunien doit mettre fin au mystère du 11/9. Il doit traduire en justice et condamner le coupable afin de pouvoir classer l’affaire avant qu’elle n’éclate. Quelqu’un ayant subi 183 fois le supplice de la baignoire pourrait avouer quelque chose !
      Le gouvernement zunien a réagi aux preuves déployées contre son étrange théorie du complot du 11/9 en redéfinissant la guerre au terrorisme externe à des ennemis internes. Janet Napolitano, secrétaire à la Sécurité intérieure, a déclaré le 21 février que les extrémistes zuniens sont dorénavant un emmerdement aussi grave que les terroristes internationaux. Ces extrémistes sont naturellement les gens qui contrecarrent les desseins du gouvernement, comme les 1.000 architectes et ingénieurs du mouvement pour la vérité sur le 11/9. Le groupe était de 100 autrefois, il est maintenant de 1000. Et s’il devenait 10.000 ?
      Cass Sunstein, un fonctionnaire du régime Obama, a une solution pour les sceptiques du 11/9 : les infiltrer et les inciter à faire des déclarations et des actions qui pourront être utilisées pour les discréditer ou les arrêter. S’en débarrasser à tout prix !
      Pourquoi employer des mesures extrêmes contre de présumés hurluberlus s’ils ne dispensent que divertissement et rires ? Le gouvernement s’inquiète qu’ils soient sur quelque chose ?
      Pourquoi, à la place, le gouvernement des États-Unis n’affronte-t-il pas tout simplement les preuves présentées pour y répondre ?
      Si les architectes, ingénieurs, pompiers, et scientifiques n’étaient que des farfelus, ce serait une affaire simple de s’informer de leurs preuves et de les réfuter. Pourquoi est-il nécessaire de les infiltrer avec des flics et de les provoquer ?
      Beaucoup de Zuniens répondraient que « leur » gouvernement ne pourrait jamais même imaginer les zigouiller en détournant des avions de ligne et en détruisant des buildings afin d’accélérer son ordre du jour. Mais le 3 février, Dennis Blair, le directeur du Renseignement national, a dit à la Commission du renseignement de la Chambre que le gouvernement zunien peut assassiner ses propres citoyens quand ils sont à l’étranger. Aucune arrestation, procès ou condamnation pour crime capital n’est nécessaire. Juste assassiner hardiment !
      Manifestement, si le gouvernement zunien est capable d’assassiner ses citoyens à l’étranger il peut les trucider chez lui, et il l’a fait. Par exemple, 100 Davidiens ont été assassinés à Waco, au Texas, par le régime Clinton sans raison légitime. Ce qu’a fait le gouvernement, c’est de décider simplement d’user de son pouvoir en sachant qu’il pourrait s’en tirer.
      Les Zuniens qui pensent que « leur » gouvernement est une sorte d’entreprise moralement pure, feraient bien de se familiariser avec l’Opération Northwoods. L’Opération Northwoods était un complot élaboré pour la CIA par l’état-major étasunien. Il consistait à commettre des actes de terrorisme dans les villes zuniennes et fabriquer des preuves accusant Castro, afin que les États-Unis puissent obtenir un soutien national et international pour changer le régime de Cuba. Ce plan secret a été rejeté par le président John F. Kennedy et a été levé du sceau du secret par le John F. Kennedy Assassination Records Review Board. Il est disponible en ligne dans les Archives de la sécurité nationale. De nombreux comptes-rendus sont disponibles en ligne, comme sur Wikipédia. Le livre de James Bamford, Body of Secrets (Le corps du secret), résume également ce complot :

      « L’Opération Northwoods, qui avait l’approbation écrite du président de l’état-major (le général Lemnitzer) et de chacun de ses membres, exigeait que des gens inoffensifs soient abattus dans les rues zuniennes ; que des bateaux transportant des réfugiés fuyant Cuba soient coulés en haute mer ; qu’une violente vague de terrorisme soit lancée à Washington, Miami, et ailleurs. Des gens seraient accusés pour des attentats qu’ils n’auraient pas commis ; des avions seraient détournés. Tout cela serait attribué à Castro grâce à des preuves bidons, donnant de cette manière à Lemnitzer et sa clique l’excuse, aussi bien que le soutien public et international, dont ils avaient besoin pour lancer leur guerre. »
      Avant le 11/9, les Néo-conservateurs précisaient que les guerres d’agression qu’ils avaient l’intention de lancer au Moyen-Orient exigeaient « un nouveau Pearl Harbor. » [Ndt : Ils l’ont écrit noir sur blanc dans Project for the New American Century.]
      Pour leur propre bien et celui du reste du monde, les Zuniens devraient prêter attention au corps d’experts de plus en plus grand qui leur dit que le compte-rendu gouvernemental sur le 11/9 est réfuté par leur enquête. Le 11/9 a inauguré le plan néo-conservateur pour l’hégémonie mondiale zunienne. Au moment où j’écris le gouvernement achète l’accord des administrations étrangères qui bordent la Russie pour qu’elles acceptent des bases zuniennes de missiles intercepteurs. Les États-Unis ont l’intention d’encercler la Russie avec des bases de missiles à travers l’Europe centrale depuis la Pologne et le Kosovo jusqu’à la Géorgie, l’Azerbaïdjan et l’Asie centrale. [Voir Impending Explosion: U.S. Intensifies Threats To Russia And Iran (Explosion imminente : Les USA renforcent la menace contre la Russie et l’Iran), de Rick Rozoff, Global Research, 19 février 2010] Le 20 février, l’émissaire zunien Richard Holbrooke a déclaré qu’Al-Qaïda emménage dans les anciennes républiques d’Asie centrale de l’Union soviétique, comme le Tadjikistan, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan et le Kazakhstan. Holbrooke demande des bases zuniennes dans les anciennes républiques soviétiques sous couvert de l’expansion constante de la « guerre contre le terrorisme. »
      Les États-Unis ont déjà encerclé de bases militaires l’Iran. Le gouvernement zunien a l’intention de neutraliser la Chine en prenant le contrôle du Moyen-Orient et en coupant la Chine du pétrole.
      Ce plan présume que la Russie et la Chine, des États dotés d’armes nucléaires, se laisseront intimider par les défenses antimissiles des États-Unis et acquiesceront à l’hégémonie zunienne et que la Chine manquera de pétrole pour son industrie et son armée.
      Le gouvernement zunien est mythomaniaque. Les militaires et les dirigeants politiques russes ont répondu au danger manifeste en déclarant que l’OTAN est une menace directe à la sécurité de la Russie et en annonçant une évolution dans leur doctrine de guerre : le lancement préventif d’armes nucléaires. Les Chinois sont trop confiants pour être intimidés par une foutue « superpuissance » zunienne.
      Les faibles d’esprit de Washington sont en train de repousser les limites de la guerre nucléaire. La course insensée en faveur de l’hégémonie zunienne menace la vie sur Terre. En acceptant les mensonges et les tromperies de « son » gouvernement, le peuple zunien lui facilite ce dénouement.

      * Ndt : Inside the Beltway (à l’intérieur du périphérique) est une expression servant à caractériser les éléments politiques réels ou imaginaires du système zunien à l’intérieur du cercle de Washington (Capital Beltway ou Interstate 495 est le périphérique qui encercle Washington DC) et évoque les questions importantes dans les bureaux du gouvernement fédéral, ses sous-traitants, les lobbyistes et les médias qui les couvrent.

Original : vdare.com/roberts/100225_armageddon.htm
Traduction copyleft de Pétrus Lombard

http://www.alterinfo.net/La-route-pour-Armageddon_a43168.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 février 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

PLAN DU N.O.M

TOUT CE QUI SUIT EST A PRENDRE AVEC DES PINCETTES,MAIS ALLEZ SAVOIR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

The Anglo-Saxon Mission :
 the Third World War and
the Inheritance of the New World

Les historiens vous dirons que l' »Anglo-saxonne Mission » se réfère à la propagation du christianisme au 8 ème siècle
de notre ère. Mais au fil du temps, plus de mille ans plus tard, il y a maintenant un autre sens à cette
 organisation, beaucoup plus sinistre.
(Même si la propagation du christianisme n’a pas été une partie de plaisir pour tout le monde NDT)

Nous avons récemment reçu 11 pages d’informations d’un intié ayant physiquement participé à une réunion de hauts degrés
 maçonnique, dans la ville de Londres, en 2005. Ce qui a été discuté est profondément effrayant.

J’ai eu une entretien audiophonique avec cette source, un citoyen anglais dont l’identité a été vérifiée et confirmée.
Cet homme, comme beaucoup d’autres, n’est plus capable de vivre avec sa conscience et de garder cette information secrète.

Mon idée première était de retranscrire l’entrevue, comme nous l’avons fait dans le passé. Mais les évènements qu’elle couvre
sont si essentiels, la fourniture de pièces manquantes si importantes, que j’ai pris la décision de présenter le tout sur
une transcription ( ICI ).

Les évènements cités par la source sont :

 – Il a été planifiée une troisième guerre mondiale, qui sera nucléaire et biologique (bactériologique). Notre source estime
que cela sera initié dans les 18-24 mois à venir.

 – Cela commencera par un coup porté par Israël à l’Iran. L’Iran ou la Chine sera provoqué nucléairement ( LA Chine, visiblement NDT).
Après un bref échange nucléaire, un cessez le feu sera promulgué. Le monde sera jeté dans la peur et le chaos, tous deux soigneusement
conçus.

 – L’état d’extrème tension sera utilisé pour justifier de lourdes pressiones sociales et militaires sur les pays occidentaux.
Des plans sont déjà en place pour cela.

 – Pendant le cessez le feu nucléaire, il y aura une propagation bactériologique. Ce sera d’abord ciblé contre les chinois. « La Chine
va attraper un rhume » comme notre source nous l’a dit. A l’Ouest, le système économique et social doit être fortement affaibli.

 – Tout ceci ne sera que le début, un plein échange nucléaire devant être enclanché par la suite. La guerre totale, provoquant
d’importantes destructions et une réduction massive de la population mondiale. La source indique que 50% de la population mondiale
doit être éliminée par ce plan. C’est le chiffre qu’il a entendu lors de cette réunion.

Cet horrible scénarion a été planifié depuis des générations. Les deux premières guerres mondiales faisaient parties de cette planification
pour l’Apocalypse finale, tout comme la centralisation des ressources financières, centralisation qui sera totale par la crise financière
lancée en 2008.

Comme si cela ne suffisait pas, notre source indique que tout cela est placé dans un contexte de la venue d’évènements géophysiques,
survenant tous les 11 500 ans environ et qui ont déjà affectés la planète. Ces évènements ne sont pas nécessairement prévus pour 2012
mais dans le courant de la prochaine décennie. Ces évènements détruiront la civilisation actuelle, « nottoyant » par là même les effets
de la guerre nucléaire.

Alors j’ai posé cette question à notre source : S’il y a une catastrophe géophysique attendue, pourquoi faire une troisième guerre mondiale?
Sa réponse, pour la première fois, avait un sens terrible.

Le but réel, a-t-il expliqué, est de mettre en place l’après catastrophe planétaire. Pour s’assurer que ce « Nouveau Monde », que les
planificateurs veulent totalitaire, soit doté des structures de contrôle alors que la catastrophe se produit. Ainsi, la population survivante
acceptera et demandera une loi martiale, donnant droit ou non aux gens de survivre et de propérer dans l’après catastrophe, et le début
du prochain cycle de 11500 ans.
Ce qui a été planifié n’est rien d’autre que l’héritage de la Terre.

Qui sont les bonnes personnes? Le blanc. D’où le nom de ce projet : « Anglo-Saxon Mission ». Il faut programmer la destruction du peuple
chinois, de sorte que les « blancs » héritent de la Terre future.

Notre source n’a pas été informée du sort des autres pays, de l’Amérique latine, de l’Afrique ou de l’Asie, mais il suppose qu’ils
devront se débrouiller par eux-mêmes, surement disparaitre. Seuls les gouvernements totalitaires, militaires occidentaux, les blancs,
doivent être les héritiers.

C’est un plan si raciste, si diabolique, si énorme, qu’il échappe à presque toute croyance. Mais il s’aligne avec ce que disent de nombreux
commentateurs, les chercheurs et la dénonciations des initiés ( et aussi les prophéties ndt).
Pour moi, c’est une vision claire du monde actuel, c’est une réponse à tous les secrets si bien gardés, et la cause de la suprématie raciale.
Le IV ème Reich est bien vivant.

Etonnamment, notre source n’est pas pessimiste. Il a souligné, comme nous le faisons et le font nombre de commentateurs et chercheurs,
que la conscience se réveille rapidement sur toute la planète. et que ces évènement ne sont pas inévitables. Si nous avons tous une raison
d’agir ensemble, c’est d’éviter qu’un tel plan se déroule.

 
1 commentaire

Publié par le 25 février 2010 dans Plan du N.O.M

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Bigard et le 11 Septembre

 Un des rare,voir le seul qui a eu le courage de dénoncer cet innommable assassinat et qui jours après jours se révéle !

Bravo et merci Bigard.

 

Bigard 11 Septembre : 1. Les passeports magiques

Bigard 11 Septembre : 2. Les chasseurs américains…

Bigard 11 Septembre : 3. S’il te plaît Obama !

Bigard 11 Septembre : 4. Monsieur Silverstein

Bigard 11 Septembre : 5. Bush à l’école

Bigard 11 Septembre : 6. Ben Laden en mobylette

Bigard 11 Septembre : 7. La chute des tours

Bigard 11 Septembre : 8. Les pirates de l’air

Bigard 11 Septembre : 9. L’avion de Chanceville

Bigard 11 Septembre : 10. Guantanamo

Bigard 11 Septembre : 11. Dernier épisode

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 février 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , , ,

L’impossible mission des pirates du 11 Septembre 2001

L’impossible mission des pirates du 11 Septembre 2001
Si vous êtes un pirate de l’air et que vous souhaitez frapper en plein coeur une grande ville des États-Unis à l’aide d’un avion de ligne, vous devez d’une part choisir un vol passant à proximité de cette ville, et d’autre part agir très vite à bord afin de ne pas offrir à l’armée de l’air, très nerveuse à proximité des grandes villes, de précieuses minutes d’avance. À la moindre alerte, les pilotes des avions de ligne disposent en effet d’une « alarme » qui informe le sol qu’un détournement est en cours. À l’aune de ces deux remarques de bon sens, regardons si les pirates du 11 septembre 2001 étaient doués, ou pas du tout.
Aux États-Unis, en cas de détournement aérien (ou d’une autre anomalie), la sécurité aérienne réagit d’autant plus vite que la région est densément peuplée. Ainsi, à proximité de New York et de Washington, les délais de réaction sont de quelques minutes, la patrouille venant alors de la base aérienne de McGuire, à 110 kilomètres de New York, ou de la base aérienne d’Andrews, à 16 kilomètres de Washington. Inversement, au-dessus d’une région peu dense, la sécurité aérienne se donne plus de temps pour évaluer la situation. Par exemple, dans l’affaire de l’avion privé du golfeur Payne Stewart, en 1999 : après une dépressurisation brutale de la cabine, le contrôle aérien civil demanda l’intervention de l’armée de l’air seulement 24 minutes plus tard. L’appareil ne menaçait en effet personne et volait sous pilote automatique.

Revenons donc à notre question : de quels délais disposent des pirates souhaitant frapper une grande ville des États-Unis ? Si l’on admet que le contrôle aérien prend une minute pour se faire confirmer le détournement (s’il n’est pas confirmé, il agit quand même comme si le cas était avéré) et que d’autre part l’armée de l’air a besoin de 3 minutes pour arriver sur les lieux, cela donne aux pirates une durée approximative de 4 minutes. Cela signifie que si les pirates se trouvent à moins de 4 minutes de leur cible au moment où le sol découvre le détournement, ils ont de bonnes chances de réussir. Si au contraire 10 minutes ou plus les séparent de la cible à ce moment-là, ou si par exemple ils doivent batailler 15 minutes à bord de l’avion avant d’en prendre le contrôle, leurs chances de succès tombent approximativement à zéro puisqu’on ne connaît aucun cas de non-respect des procédures par la sécurité aérienne au cours des 30 dernières années. La patrouille vient se placer à quelques miles derrière l’avion et l’abattra en dernière extrémité. Ayons donc en tête cette durée de référence, 4 minutes, le seuil séparant le succès de l’échec. Jusque là, les choses sont simples.

Elles se compliquent lorsque l’on trace sur une carte le trajet des avions du 11 septembre et que l’on y ajoute le trajet le plus court vers la cible. Ci-dessous, j’ai simplement reporté le trajet des avions du 11 septembre et ajouté, en jaune, le trajet le plus court. J’ai évalué approximativement la longueur de ces trajets directs et inscrit en minutes le temps dont les avions du 11 septembre ont besoin pour parcourir ces distances, à 850 km/h (fond jaune) :

Trajet des avions du 11 septembre 2001 versus trajet idéal, avec durées en minutes (version réduite)

 

  (Cliquez ici pour agrandir l’image.)

La première chose qui saute aux yeux est le choix des vols 11 et 93, manifestement mal inspiré puisque le meilleur itinéraire place l’avion, au moment où les pirates font irruption dans la cabine (s’ils font vite), à respectivement 16 et 15 minutes de l’objectif. Nous sommes très au-dessus de notre seuil de 4 minutes et l’armée de l’air peut donc, même en réagissant lentement, être en avance et stopper les avions. C’est donc perdu d’avance pour ces deux avions.

Le vol 175 paraît mieux engagé (4 minutes) mais il n’en est rien si l’on se rappelle que l’avion est parti avec 16 minutes de retard et qu’il devait, en partant à l’heure, arriver sur les Tours Jumelles en même temps que le vol 11. Vol dont le contrôle aérien a connaissance du détournement depuis au minimum 12 minutes ! (selon le trajet idéal et si les pirates font très vite à bord) L’armée de l’air est donc déjà en vol, partie à la rencontre du vol 11, et la patrouille peut alors se diviser en deux, ou bien une seconde patrouille peut décoller pour rejoindre le vol 175. Comme on ne voit pas tous les jours un avion de ligne foncer sur New York, nous pouvons espérer en outre que l’armée aura élevé son niveau d’alerte dès le premier détournement, celui du vol 11, et par conséquent que la deuxième patrouille réagira plus vite. Dit en d’autres termes, le vol 175 ne bénéficie plus de l’effet de surprise et ses chances sont plus minces.

Dernier espoir de surprendre la sécurité aérienne, le vol 77, qui semble au premier abord répondre à l’exigence du délai de 4 minutes puisqu’il décolle de Washington et que sa cible est Washington. Or, la Commission rapporte qu’Al-Qaïda avait remarqué que la porte de la cabine de pilotage ne s’ouvrait que 10 à 15 minutes après le décollage, c’est-à-dire à un moment où l’avion est, par définition, à 10 ou 15 minutes de sa cible : à nouveau, patatras, le plan des pirates tombe à l’eau, c’est bien au-delà des 4 minutes. En définitive, nous voyons qu’au moins trois avions n’étaient pas en position de réussir, sinon les quatre, et que cela, Al-Qaïda le savait.

Or, nous voyons sur la carte que les pirates n’empruntent pas du tout l’itinéraire le plus court et s’en écartent au contraire de très loin (vols 77 et 93 notamment). Pire, il s’écoule respectivement 7, 8 et 20 minutes à bord des avions (respectivement les vols 11, 77 et 93) entre le moment où les pirates se dévoilent et celui où ils modifient effectivement la direction de l’avion. Autant de minutes perdues pendant lesquelles la sécurité aérienne se dépêche d’intervenir ! Tout cela s’ajoutant, tout espoir est définitivement perdu pour les pirates car il devient un jeu d’enfant pour l’armée de l’air de stopper cette attaque si piteusement préparée et si mal conduite. La sécurité aérienne a disposé en effet du temps faramineux de 29, 21, 50 et 52 minutes par avion (pour respectivement les vols 11, 175, 77 et 93), à rapprocher de notre seuil initial de 4 minutes ! C’est littéralement une éternité, ce qui signifie que les pilotes de l’armée de l’air ont le temps d’appeler leur épouse, de boire un café, de voler à petite vitesse et d’être encore en avance…

Rien n’est donc plus faux que l’idée selon laquelle les attentats du 11 septembre étaient une « fatalité », rendue possible par des pirates audacieux. Les pirates étaient au contraire mal organisés et maladroits. Leur pitoyable projet n’a en réalité offert à la chasse que des occasions en or de les arrêter…

Les attentats furent rendus possibles par une inexplicable défaillance généralisée de la sécurité aérienne ce matin-là, mais ceci est une autre histoire !

Yves Ducourneau

yves.ducourneau@club-internet.fr

Sources :
– La guerre contre la vérité, par Nafeez Mosaddeq Ahmed (éd. Demi-Lune).
– Wikipédia (vol 11, vol 175, vol 77, vol 93).

——————————————————————————————————————————————————————————-

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 février 2010 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes : , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :