RSS

Archives de Catégorie: MEDIAS

Une plainte en Italie contre Charlie Hebdo pour un dessin se moquant de l’avalanche meurtrière….

 

Si toute l’Europe était Charlie il y a deux ans, qu’en est-il aujourd’hui? C’est au tour de l’Italie d’être indignée par l’humour corrosif de l’hebdomadaire, qui n’épargne pas les victimes de catastrophes naturelles

L’humour de l’hebdomadaire français ne fait pas rire tout le monde en Europe : un dessin dans le numéro de cette semaine a vivement ému en Italie. Une municipalité a d’ores et déjà annoncé qu’elle poursuivait le journal en justice.

La municipalité italienne de Farindola, dans les Abruzzes, a annoncé qu’elle déposait une plainte contre l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo suite à la parution d’une caricature tournant en dérision les victimes de l’avalanche survenue dans la région le 18 janvier. Représentant la mort sur des skis, dévalant une pente en utilisant des faux en lieu et place de bâtons, le dessin a choqué de nombreuses personnes en Italie.

 

La suite ICI .

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 janvier 2017 dans MEDIAS

 

Étiquettes : , ,

MARCHANDS D’ANTHRAX (sur ARTE ce soir)

ARTE diffuse (enfin) le film « Marchands d’Anthrax » le mardi 7 septembre 2010 à 22h35

MARCHANDS D’ANTHRAX avance qu’une investigation sérieuse de ces attaques conduirait loin – trop loin – dans un monde cauchemardesque où la recherche interdite sur les armes bactériologiques est néanmoins approuvée dans les plus hautes sphères gouvernementales – un monde hanté par les horreurs de l’expérimentation sur l’homme et par les menaces que posent les technologies nouvelles et dangereuses. Les pouvoirs en place ne veulent pas ouvrir cette boite de Pandore des secrets.

MARCHANDS D’ANTHRAX commence par réexaminer en détail les attentats aux Etats-Unis et poursuit en investiguant sur le mystérieux décès des plus grands spécialistes de l’anthrax à la suite des attaques de 2001 – des chercheurs qui ont travaillé sur les programmes de guerre biologique en Afrique du Sud, en Russie et en occident. Le film transporte les spectateurs dans des laboratoires placés sous haute surveillance où l’on mène des recherches top secrètes sur les pathogènes les plus meurtriers connus de l’homme. Il explore également l’élaboration d’armes bactériologiques dites « ethniques », y compris une « Bombe Noire » mise au point par des chercheurs travaillant pour le régime d’apartheid en Afrique du Sud.

Le film en vient à la conclusion que le véritable héritage des envois d’enveloppes piégées à l’anthrax en 2001 – quel qu’en soit l’auteur – est l’essor rapide d’un « complexe militaro-industriel de la guerre bactériologique » un endroit où la « biodéfense » positive est indiscernable de l’atroce recherche « offensive » interdite par le droit international.

Alors que nous nous préoccupons de notre environnement, du changement climatique et des dangers de la prolifération nucléaire, sommes-nous à présent au cœur d’une dangereuse course aux armements bactériologiques non déclarée ? Que se passe-t-il dans les laboratoires ?
MARCHANDS D’ANTHRAX offre un aperçu de l’univers terrifiant qui, même après le cataclysme du 11 Septembre, demeure caché derrière les murs de la sécurité nationale.

http://www.reopen911.info/News/2010/09/06/arte-diffuse-enfin-le-film-marchands-danthrax-mardi-7-septembre-2010/

En direct sur le PC:

http://www.playtv.fr/television/#arte

 

Étiquettes : , , ,

L’eau en robinet:un poison lent

Le reportage sur l’eau passé sur France 3 le lundi 17 mai a dû ouvrir les yeux à nombre de Français sur un bien de grande nécessité, qu’ils consomment tous les jours. L’eau en bouteille est bien souvent diabolisée ces derniers temps, accusée de dépenser inutilement de l’énergie, mais faut-il pour autant se résoudre à consommer une eau prétendument potable ?
 
Les sels d’aluminium, les nitrates et les pesticides.
 
3 à 4 millions de Français boivent une eau ayant des teneurs en sels d’aluminium supérieures de 2 à 11 fois à la norme de l’Union Européenne.
Pour exemple, on apprend que la norme maximale autorisée est de 200 mg/l. Selon un chercheur du CNRS cité dans le reportage, une dose de 100 mg/l serait déjà dangereuse. Alors que penser des doses supérieures de 11 fois ?
Et que sont les sels d’aluminium ? Utilisés pour enlever la coloration de l’eau, ils représentent un risque clair pour la santé car selon un rapport scientifique de 1999, ils augmenteraient de 2 fois le risque de maladie d’Alzheimer. Mais ce n’est pas tout :
 
« Bien que la Direction Générale de la Santé n’en ait communiqué aucun bilan officiel, la plupart des experts ont acquis la conviction que l’épidémie d’encéphalopathie, une forme progressive de démence caractérisée par tremblements, convulsions, psychose et autres changements cognitifs -parole et comportement-, qui, dans les années 70, a décimé les insuffisants rénaux, avait pour origine la forte teneur en aluminium de l’eau de dialyse et des médicaments.  » dit le site biogassendi.ifrance.
 
« À l’autopsie, on constate que le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer contient une concentration élevée d’aluminium, métal qu’on ne retrouve pas dans les tissus cérébraux sains.  » rajoute le site du centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail. Mais ce n’est pas tout.
 
Le fléau de l’eau non-potable atteint son « apogée » en Eure-et-Loir, et pas seulement en sels d’aluminium. 12 % de la population du département boit une eau juridiquement non-potable à cause des fortes teneurs en nitrates et pesticides. Et beaucoup de communes n’informent tout simplement pas la population de la qualité de l’eau, qui menace les enfants en bas âge et les femmes enceintes.
 
La radioactivité
 
L’eau non-potable ne s’arrête pas à ces produits de contamination. Un gaz radioactif, le Radon, localisé généralement dans les sols graniteux, peut provoquer des lésions dans l’ADN et aboutir à des cancers, si cette eau est consommée régulièrement, ce qui la transforme en un poison lent.
 
A Saint-Sylvestre, en Haute-Vienne, on arrive à des chiffres délirants : 312 bequerels/l en moyenne. C’est plus de 30 fois la dose autorisée, mais cette eau est distribuée pour une simple raison : les normes de contrôle françaises ne prennent pas en compte le radon dans l’eau.
 
Ainsi, il y a des raisons de s’inquiéter qu’un bien aussi vital que l’eau soit à la fois aussi potentiellement dangereux et que le « contenu » de l’eau soit aussi ignoré de la plupart des Français qui sont pourtant les premiers menacés. Mais comme le dit un officiel dans le reportage de France3, « il vaut mieux ne pas alarmer la population ».
Pour ceux qui veulent voir ou revoir l’émission:
 
 

Étiquettes : , , , ,

Documentaire: Le temps de cerveau disponible

François Marginean

«  Il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation (…) de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. « 

Patrick Le Lay, PDG de TF1, interrogé parmi d’autres patrons dans un livre Les dirigeants face au changement1] : (Editions du Huitième jour) affirme [

 » Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective ”business”, soyons réaliste : à la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit (…).

Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible (…).

Rien n’est plus difficile que d’obtenir cette disponibilité. C’est là que se trouve le changement permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l’information s’accélère, se multiplie et se banalise. « 


France 2 a diffusé le documentaire « Le temps de cerveau disponible » dans le cadre des documentaires « Infrarouge » lors du 18 mars dernier. Un documentaire qui ne laisse pas indifférent. Il aurait facilement pu être nommé « Ce que la TV fait à votre cerveau », ou encore « Comment la TV joue dans votre cerveau et vous manipule ». Mais le titre colle bien de toute façon, puisqu’une des analyses de cette émission est l’influence de la télévision sur ce que nous sommes et aussi sur la manière dont les images nous façonnent. Il y a carrément une dérive de la télévision présentement. Elle tente de nous dicter ce que nous devrions penser, de modeler nos comportements, nos goûts et notre vision du monde et de soi-même. Elle prépare le cerveau pour que les annonceurs puissent vous vendre une image ou créer un besoin artificiel en vous. Elle vend du temps de cerveau disponibles à des corporations, votre cerveau.

On joue de façon destructive avec les émotions et les ficelles psychologiques des gens à travers des émissions de plus en plus dépravées et vulgaires. La télé-réalité en est un exemple frappant. Les bas instincts sont stimulés au maximum au même rythme que notre humanité s’effrite. La dignité humaine est monnayable. Elle est aussi rentable et, semble-t-il, la seule manière de rentabiliser la télévision commerciale ainsi que publique. C’est un nivellement par le bas. Elle ne s’améliore pas et ne contribue pas à l’émancipation et l’élévation des individus, mais bien à la destruction des valeurs et de la culture. Pourtant, elle pourrait être un outil incomparable. Mais nos valeurs sont mal orientées et produisent le résultat qu’on connait aujourd’hui.

Ce n’est donc pas la télévision en soi qui est mauvaise, mais bien l’utilisation qu’on en fait. Si l’Internet connait un tel essor, alors que les journaux et les médias télévisés perdre de leur auditorat constamment depuis quelques années, c’est que la population réalise progressivement ce qu’elle est devenue: la grande télévision poubelle. Et le fait que le but principal est de vous attirer à tout prix avec ce qui fait appel à nos pulsions primaires en jouant avec votre cerveau par des techniques de marketing mêlées à de la psychologie de masse seulement que pour vendre du temps de cerveau disponible à des compagnies privées, devrait tous nous faire réfléchir. Plusieurs études ont d’ailleurs démontrées que la télévision porte préjudice au développement du cerveau en bas âge.

Bon visionnement!

France 2: Cruauté, violences psychologiques et sexuelles, humiliations…, la télé-réalité devient folle. Son arrivée au début des années 2000 ouvrait une nouvelle ère dans l’histoire de l’audiovisuel. 50 ans d’archives retracent l’évolution du divertissement : comment la mise en scène de l’intime, dans les années 80, a ouvert un nouveau champ, comment la privatisation des plus grandes chaînes a modifié le rapport au téléspectateur. A l’aide de spécialistes, dont le philosophe Bernard Stiegler, ce réquisitoire démontre comment l’émotion a fait place à l’exacerbation des pulsions les plus destructrices.

Les7duQuébec

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :