RSS

Le Pr Gervais conteste les « vérités » du réchauffement climatique….

16 Jan

François Gervais, professeur émérite de l’université François Rabelais, de Tours (France), où il enseigne la physique et la science des matériaux ,remet en question dans cet entretien accordé à « Liberté », les différentes « théories » sur le réchauffement climatique.

Il est l’auteur de « L’Innocence du carbone: L’effet de serre remis en question », un livre publié en 2013 dans lequel il dénonce les rapports officiels qui « nourrissent l’alarmisme ».

 

Interview réalisée par Imène AMOKRANE

Liberté : Existe-t-il un lien entre le réchauffement climatique et les émissions de CO2 ?

François Gervais : Ma réponse est fondée sur deux articles,(1),(2) développés dans deux livres,(3),(4) s’ajoutant à près de 2000 autres articles,(5) qualifiés de « sceptiques » mais néanmoins publiés, non sans mérite, dans des revues internationales à comité de lecture, montrant tout l’amplitude de la controverse scientifique. Ignorant ces travaux lors des COP successives, l’ONU et les délégations des États focalisaient sur un prétendu réchauffement climatique en réalité en panne sèche depuis une vingtaine d’années (Fig. 1) ? La sensibilité climatique est définie comme l’échauffement de la Terre en cas de doublement de la concentration de CO2 dans l’air. Selon le rapport AR5 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) dont j’ai été « expert reviewer », l’incertitude reste de 4,5°C/1,5°C = 300 %. Que signifie la polarisation sur un seuil factice de 2°C lorsque l’incertitude lui est supérieure de pas moins de 4,5° – 1,5° = 3°C ? Comment le GIEC a-t-il pu se déclarer sûr à 95 % ? Ne convient-il pas lui rappeler qu’en Sciences, les incertitudes s’ajoutent ?

Fig. 1 – Évolution de la température moyenne de la Terre selon le Hadley Center complétée par les mesures satellitaires de l’Université d’Alabama à Huntsville (UAH). Un cycle de 60 ans ajouté à une droite de pente 0,006°C par an reproduit l’évolution mieux que les modèles de climat repris par le GIEC. Les émissions de CO2 ne se corrèlent évidemment pas à l’oscillation observée pas plus qu’elles n’expliquent la droite qui s’y ajoute, vu la rupture de pente à partir de 1945.

 

La suite ICI

 

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le 16 janvier 2017 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :