RSS

Archives du 15 janvier 2017

Un rapport français nuance la destruction d’emploi causée par la robotisation….

 

Le Conseil d’orientation pour l’emploi s’est penché sur la question de l’automatisation dans l’économie. Il ressort de son étude que la destruction d’emploi causée par la robotisation ne sera peut-être pas si étendue que cela.

Les robots vont-ils prendre nos emplois dans un avenir proche ? À cette question un tantinet alarmiste, le Conseil d’orientation pour l’emploi apporte une réponse pour le moins rassurante : l’automatisation va certes remplacer des salariés dans un certain nombre de secteurs, essentiellement ceux ayant besoin d’une main d’œuvre peu qualifiée, mais de nombreux métiers seront épargnés.

Dans son rapport, l’instance dépendant du premier ministre explique que « moins de 10 % des emplois cumulent des vulnérabilités qui pourraient en menacer l’existence dans un contexte d’automatisation ». Les agents d’entretien sont clairement les plus menacés : ils représentent à eux seuls 21 % de l’ensemble des métiers exposés à la robotisation de l’économie.

 

 

Viennent ensuite les ouvriers qualifiés des industries de process et ceux, non qualifiés, de la manutention (6 % chacun), puis les ouvriers non qualifiés aux industries de process, les aides à domicile, les aides ménagères et les cuisiniers (5 % à chaque fois). Treize autres catégories de métiers sont mentionnées, toutes situées entre 2 et 4 %. Une bonne partie de ces emplois nécessitent des compétences manuelles.

 

La suite sur Numerama .

 

 

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 15 janvier 2017 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes :

Jean-Marc Jancovici : « les risques du nucléaire sont considérablement plus faibles que ceux liés au changement climatique »

 

Jean-Marc Jancovici, « expert » souvent cité à la défenses du nucléaire était invité par Jean-Jacques Bourdin à l’occasion de la COP21.

 

Il dit voir un lien entre le réchauffement climatique et les « évenements de Paris » (en parlant sans aucun doute des attentats de Paris).

Mais surtout il affirme « les risques du nucléaire sont considérablement plus faibles que ceux liés au changement climatique ». Il oublie de dire que les risques du nucléaires sont certains à 100%, nous avons tous assisté à Three Mile Islands, Tchernobyl, Fukushima (sans parler de nombreux incidents passés sous silence), alors que personne n’a jamais vu le réchauffement de la planète ! Jancovici étant d’ailleurs souvent décrit comme quelqu’un de très pointu scientifiquement, on aurait bien envie de lui demander « considérablement plus faible » ça fait combien exactement ? D’après quelle étude ? Réalisée par qui ?

Par ailleurs on lira utilement cet article sur l’implication du lobby nucléaire dans la préparation de la COP21
http://multinationales.org/Le-lobby-nucleaire-au-coeur-de-la

Il y a longtemps que le lobby nucléaire profite du thème du réchauffement climatique pour proposer ses services, mais on était encore jamais allé aussi loin dans les comparaisons biaisées à ma connaissance !

Un autre lien utile : la liste des passages médiatiques de Jean-Marc Jancovici : plutôt bien fourni pour l’écolo intelligent qu’il pense être ! Ca ressemble plutôt au palmarès d’un « bon soldat » médiatique du système ! C’est d’ailleurs la 3ème fois qu’il passe chez Bourdin, l’expression consacrée est « il a les clés du studio ».

https://www.onair-alert.com/jean-marc-jancovici

Le 30 novembre 2015 à 19H08 dans Le Club de la Presse Europe 1

Le 30 novembre 2015 à 07H40 dans Bourdin Direct

Le 16 novembre 2015 à 19H30 sur Europe 1

Le 10 novembre 2015 à 17H30 dans C à dire France 5

Le 2 novembre 2015 à 22H00 dans Europe Nuit sur Europe 1

Le 10 septembre 2015 à 07H45 dans Good Morning Business BFM Business

Gen42.fr

 

 
3 Commentaires

Publié par le 15 janvier 2017 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes :

Ce qu’il faut savoir sur la vague de froid qui va frapper la France à partir de mardi….

« De nombreuses régions, à l’exception des littoraux atlantiques et méditerranéens, connaîtront des journées sans dégel dès mardi », prévient Météo France.

 

Le Bas-Rhin est touché par la neige et le verglas, le 8 janvier 2017.

 

Un froid glacial va faire frissonner la France métropolitaine dès mardi 17 janvier. Après le départ de la tempête Egon, qui a privé jusqu’à 330 000 foyers d’électricité dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 janvier, la France va connaître une vague de froid particulièrement intense la semaine prochaine. Voici ce qu’il faut savoir.

>> Suivez notre direct sur les intempéries

A quoi faut-il s’attendre ?

Les températures vont progressivement diminuer dans le week-end pour descendre en dessous de 0°C à partir de mardi, selon Météo France. De fortes gelées sont à prévoir. « De nombreuses régions, à l’exception des littoraux atlantiques et méditerranéens, connaîtront des journées sans dégel dès mardi », préviennent les prévisionnistes.

Le thermomètre devrait dégringoler jusqu’à -10°C à Strasbourg, -11°C à Mulhouse, -10°C à Dijon, -6°C à Toulouse, -4°C à Marseille. Des températures inférieures en moyenne de « quatre à huit degrés » aux normales saisonnières, selon Météo-France, qui ne s’attend toutefois pas à des records de froid. « On n’est pas dans des températures exceptionnelles, souligne Patrick Galois, prévisionniste. On peut parler de vague de froid d’intensité modérée, d’un bon coup de froid. »

En cause : un anticyclone qui fait descendre de l’air froid du nord-est de l’Europe vers la France. « Comme on va gagner des vents d’est, les perturbations océaniques qui généralement nous apportent de la douceur vont rester sur l’océan et ne vont pas rentrer sur le continent », précise Patrick Galois.

La suite ici .

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 janvier 2017 dans BILLET D'HUMEUR

 

Étiquettes :

 
%d blogueurs aiment cette page :