RSS

Archives du 25 juin 2013

Olivier Delamarche ce Mardi 25 juin 2013 sur Bfm….

Aujourd’hui,les guignols de la FED….   🙂

 

 

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 25 juin 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Débrayages sur les sites d’Euriware (Areva) : 2100 salariés sur la sellette…!

 

Des centaines de salariés de la filiale informatique d’Areva, Euriware, ont débrayé mardi sur différents sites et organisé des actions de protestation contre un projet de cession, a-t-on appris auprès des syndicats CFDT, CGT, FO et CFE-CGC, réunis en intersyndicale.

Nous ne comprenons pas les raisons de ce projet. Notre entreprise fait 288 millions de chiffre d’affaires, c’est incompréhensible, a dit à l’AFP Chantal Bennerotte, déléguée centrale FO qui souligne une forte mobilisation des salariés dont plus de 80% sont cadres et ingénieurs.

Ainsi, ont indiqué les syndicats, des barrages filtrants ont été mis en place à proximité de l’usine de retraitement de combustibles nucléaires usés d’Areva à Beaumont-Hague (Manche). Des rassemblements ont été organisés sur les onze sites de la filiale informatique et une pétition a été lancée.

Le 10 juin, lors d’un comité central d’entreprise (CCE), le président d’Euriware, Christian Petit, a confirmé aux syndicats l’intention du groupe nucléaire français de céder 100% des titres de sa filiale qui emploie 2.100 salariés.

Pour l’instant, rien n’est encore décidé, a pour sa part affirmé à l’AFP un porte-parole d’Areva qui explique que trois scénarios sont encore à l’étude, mais que le groupe privilégie une solution partenariale avec un leader du secteur de l’informatique en France.

Dans un flash interne diffusé le 17 juin au sein d’Areva, le groupe explique que le positionnement d’Euriware sur le marché ne permet plus d’assurer la pérennité des activités et des emplois et que le modèle d’une SSII intégrée à un groupe industriel comme Areva a atteint sa limite.

Mme Bennerotte (FO) a estimé que seuls 265 salariés travaillant sur le contrôle +commande nucléaire+ seraient réincorporés dans le groupe après la cession.

De son côté, Bruno Meyer, délégué central CGT a dénoncé la vente des bijoux de famille d’Areva au détriment de la sureté nucléaire en France.

C’est une mobilisation inédite dans l’entreprise qui montre bien l’inquiétude grandissante des salariés et leur détermination à défendre leur maintien dans le groupe Areva, a ajouté le syndicaliste.

Pour la CFE-CGC d’Areva, c’est une manoeuvre de la direction du groupe qui veut externaliser ses futurs plans sociaux.

Un CCE extraordinaire sur le devenir de la filiale est prévu le 11 juillet.

Détenu à 87% par l’État français, Areva compte 46.500 salariés dans le monde, dont près de 28.000 en France.

Afp

 

 

 
1 commentaire

Publié par le 25 juin 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

L’Allemagne veut sauver les banques en difficulté en opérant une ponction sur les dépôts et les actifs de 8%…!

 

Samedi, les ministres des Finances de l’UE ne sont pas parvenus à se mettre d’accord pour garantir la survie des banques en difficultés au terme de 20 heures de discussion. Mercredi, ils poursuivront les débats pour tenter de parvenir à une solution avant le prochain sommet européen de jeudi et vendredi.

Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a proposé que les actionnaires, les créanciers, les déposants et les titulaires de comptes subissent une ponction de 8%, affirmant que cette solution demeurait plus favorable pour eux, car leurs pertes seraient beaucoup plus importantes si les banques faisaient faillite.

Son collègue français Pierre Moscovici juge que cette mesure va trop loin. Comme les ministres des Finances de la Grande-Bretagne et de la Suède, il craint qu’elle ne provoque une ruée bancaire massive, et il préfère que les pays conservent une plus grande liberté pour décider ce qui doit être fait au moment où ils seront confrontés à cette question. Pour le ministre des Finances espagnol, Luis de Guindos, ce qui compte, c’est de définir l’ordre dans lequel les différents agents de l’économie seront mis à contribution, et la protection des petits épargnants.

Mais Schäuble et Moscovici ne sont pas parvenus à surmonter leur désaccord. Le ministre des Finances allemand a estimé que les règles ne pouvaient pas être à géométrie variable en fonction des situations, parce que cela pourrait créer un avantage concurrentiel pour certaines banques.

La contribution forcée des déposants a été un sujet tabou jusqu’au début de cette année, avec le plan de sauvetage de Chypre. La solution adoptée dans l’île méditerranéenne, la contribution obligatoire des épargnants possédant des dépôts supérieurs à 100.000 euros pour sauver «Leur» banque, a créé un précédent qui servira désormais de modèle pour le sauvetage des banques à l’avenir.

L’idée de Schäuble n’est pas nouvelle. Déjà en 2011 le Boston Consulting Group avait estimé qu’imposer une taxe de 30% sur tous les actifs serait la seule façon de sortir de la crise de l’euro. Selon certains économistes il n’y a pas d’autre solution que de prendre l’argent là où il est : sur les comptes des épargnants.

Entre 2008 et 2011, les contribuables européens ont consacré plus de 4,5 trillions d’euros, soit un tiers du PIB de l’UE, au sauvetage des pays et des banques

http://www.express.be/business/fr/economy/lallemagne-veut-sauver-les-banques-en-difficulte-en-operant-une-ponction-sur-les-dpots-et-les-actifs-de-8.htm

 

 

 
2 Commentaires

Publié par le 25 juin 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 

Vers une nouvelle guerre mondiale….et la mort de millions de personnes….

 

Quelque chose cloche.

Voilà des années que notre économie est en passe de s’effondrer. Personne ne l’a peut-être encore annoncé officiellement, mais les chiffres les plus récents suggèrent que nous sommes actuellement à nouveau en période de récession (nous ne sommes à vrai dire jamais réellement sortis de la première). Bien que les statistiques officielles indiquent une légère croissance économique, le fait est que cette croissance provient de l’expansion monétaire menée par la Fed. Plus il y a de monnaie dans le système, plus les prix augmentent, ce qui force les consommateurs à payer toujours plus, que ce soit pour leur nourriture ou pour leurs actions. Aux yeux du gouvernement, cela correspond à une croissance. En réalité, 55% du capital des Etats-Unis a été vaporisé au cours de ces cinq dernières années, et un quart des Américains bénéficie désormais de coupons repas. Les consommateurs sont pris au piège.

Au Proche-Orient, les conflits s’intensifient. La Russie a déployé sa Flotte Pacifique dans la région, et les troupes des Etats-Unis foulent le sol de la Syrie depuis le début de la semaine.

Sur le front politique, nous avons le Président des Etats-Unis, son administration et ses subordonnés des agences de renseignements, l’IRS, le Pentagone, et le Département de la Justice, qui sont tous mouillés dans des scandales à en faire douter leurs plus fidèles partisans, qui eux-aussi commencent à se demander ce qu’il se passe réellement derrière les portes closes.

Quelque chose cloche. Mais personne ne dit rien – du moins pour ce qui concerne les officiels.

C’est donc à nous de relier les points entre les différentes sources d’informations qui nous sont rendues disponibles par les médias alternatifs.

Nous ne pouvons certainement pas nous attendre à ce que le gouvernement admette officiellement que de très mauvaises choses se sont produites et continueront de se produire dans le futur. Il existe toutefois des gens qui, depuis le cœur des institutions les plus respectées et vénérables, risquent leurs vies pour nous faire parvenir des informations qui puissent nous aider à nous préparer pour ce qui arrive.

Nous pouvons ignorer les sources anonymes et prétendre qu’elles ne sont qu’inventions, ou nous pouvons observer ce qu’il se passe autour de nous et faire la part des choses.

Un rapport datant de décembre 2012 diffusé par une source du Department of Homeland Security précise que les prix des métaux précieux subiront une forte hausse au printemps 2013. Cette chute de prix indique que les évènements commenceront à s’accélérer dès l’été. Cet effondrement du prix des métaux précieux s’est produit – de l’ordre de plus de 25% en quelques mois !

Maintenant que nous savons que l’administration Obama espionne certains journalistes ainsi que des millions d’Américains, cette même source nous indique que le BHS s’est activement préparé à la calamité à venir, qui ne pourrait être mieux décrite que par un scénario apocalyptique.

Notre gouvernement est mouillé dans des activités criminelles à la limite de la trahison. Il est fort possible qu’une ou des crises viennent bientôt détourner notre attention de 1600 Pennsylvania Ave et de tous ceux impliqués dans l’agenda qui a militarisé notre force de police domestique, supplanté nos lois fondamentales et appauvris nos citoyens.

Les membres de notre gouvernement sont les personnes les plus dégoûtantes qui soient – ils ne se soucient que de l’argent, du pouvoir et de leur avancement personnel. Il n’est donc pas difficile d’imaginer qu’ils feraient tout leur possible pour maintenir leur position.

Le rapport suivant, publié par le Northeast Intelligence Network, est terrifiant. Il vous implique vous, votre famille, et tout ce que vous avez de plus cher.

Ils se préparent au pire. Et vous devriez en faire de même.

 

‘Si vous pensez encore que ce qu’il se passe aujourd’hui, notamment la généralisation de la surveillance des citoyens Américains, ne vise à rien de plus qu’à combattre quelque sorte d’ennemi étranger, vous vous bercez d’illusions. Si les gens pensent que ce scandale ne peut empirer, sachez qu’il le fera, d’heure en heure et de jour en jour. Les informations que je dévoilerai ici ont la capacité de démettre notre gouvernement national, l’administration au pouvoir et les élus qui y sont liés, qu’ils soient Républicains ou Démocrates. Les membres de la NSA, du Département de la Justice et des autres, ils se reconnaîtront, doivent se présenter sur le devant de la scène et dévoiler ce qu’ils savent, combattre ce qu’il se passe, et tout simplement faire leur travail. Je n’ai jamais vu une telle chose se produire auparavant. L’administration actuelle se lance à la poursuite des sources des médias et de toute personne suspectée de ‘trahison’. C’est ainsi qu’ils les appellent, des ‘traîtres’. N’est-ca pas invraisemblable ? Notre administration considère ceux qui osent dire la vérité au sujet de Benghazi, de l’IRS ou de n’importe quel autre sujet comme étant des ‘traîtres’’.

‘Nous savons déjà tout cela’, lui ai-je dit. Il m’a regardé d’un air que je n’avais encore jamais vu se dessiner sur un visage, et a pressé son index sur ma poitrine. ‘Vous ne savez rien, Jack, c’est bien plus gros que ce que vous pouvez imaginer, plus gros que ce que quiconque peut imaginer. Notre administration collecte les noms des sources, des dénonciateurs – ainsi que de leurs familles -, des sources médiatiques et des personnes qu’elles ont contactées… La liste est longue. Si vous ne travaillez pas pour CNN ou MSNBC, vous faites certainement partie de cette liste. Si vous êtes le propriétaire d’un site internet au lectorat prospère et aux dispositions conservatrices, vous êtes sur la liste. Il s’agit d’une liste de dissidents politiques, pas d’ennemis menaçants’.

‘Alors que signifie avoir son nom sur cette liste ?’, lui ai-je demandé, alors que j’essayais de comprendre ce que tout cela impliquait.

‘Cela veut dire censure sous couvert d’autorité pour tout Américain qui tentera d’exposer ce qu’il se passe. Cela veut dire empêcher une information de prendre des proportions épidémiques. Cela revient à un contrôle poussé à l’extrême, à la censure de l’internet au nom de la sécurité nationale. Tous les plans sont en place. Les plus récents rapports au sujet d’espions internes ont rendu notre administration et celles qui y sont liées plus dangereuses que jamais. Elles se sentent menacées, et selon ce que j’ai pu entendre, elles prévoient de contrer le flux d’informations qui les accusent de mal faire. Nous n’avons plus beaucoup de temps’.

‘Comment les gouvernements peuvent-ils faire une chose pareille ? Comment est-ce possible ?’.

‘Premièrement, l’administration des Etats-Unis prévoit d’utiliser le Département de la Justice pour faire taire les journalistes qui étudient l’affaire Rosen. Mais cela ne s’arrête pas là. Elle utilisera également toute une série de politiques de sécurité nationale, de lois et de lettres pour éliminer ses plus grandes menaces.

Et puis elle utilisera une excuse, une menace extérieure, comme par exemple l’effondrement économique et la guerre au Proche-Orient, qui commencera avec la Syrie, pour manipuler les informations disponibles sur internet. Et vous savez quoi ? Les gens y croiront !

En me basant sur ce que j’ai pu voir, et que je n’aurais certainement pas dû voir, le DHS coordonne ses efforts avec d’autres agences fédérales pour incarcérer les citoyens Américains pour non-conformité. Vous avez entendu parler des listes aux codes de couleur ? C’est ce qu’ils utiliseront. Les gens qui osent dire la vérité au sujet de Benghazi ou de la mort du dollar, et ceux qui doutent de la légitimité d’Obama sont leurs cibles actuelles. Il ne leur a pas fallu cinq années pour en arriver là. La vérité, c’est que ces pratiques et politiques ne sont pas nées sous Obama, mais bien avant lui. Tout n’est question que de la mort de notre République Constitutionnelle, de l’assassinat de notre nation et de la disparition de nos droits. Beaucoup se sont trop préoccupés d’un problème pour observer l’ensemble. Voici venue la grande finale’.

Encore bien plus à venir

‘S’il vous plaît’, m’a dit ma source, ‘publiez cette information dès que vous le pourrez. Dîtes aux gens ce que je vous ai dit. Nous n’avons pas beaucoup de temps. Après leur dernière exposition à des espions, Obama, Jarrett, Axelrod et d’autres, dont plusieurs membres du Congrès, ont renforcé leurs plans.

Tout n’est plus question que de la prise des Etats-Unis par des Marxistes. Tout n’est question pour notre pays que de pouvoir survivre un autre 4 juillet. Une guerre est sur le point d’éclater, qui coûtera la vie à des millions de personnes. Tout ça en raison de l’agenda de notre administration.

Ce sont des hommes très dangereux qui feront tout en leur pouvoir pour contrer le flux d’informations négatives publié par les médias grand public. Seul un quart des informations qui le devraient sont reportées. Et ce sont les trois autres quarts qui changeront la donne. Dîtes aux gens ce que je vous ai dit. Ils en apprendront plus, plus tard. Mais pour l’instant, faites circuler ceci tant que l’internet est encore relativement libre. Faites-le dès aujourd’hui’.

Ma source m’a fourni des informations additionnelles, mais je respecte sa volonté de ne publier pour l’instant que celles-ci. J’écris aujourd’hui pour que les gens comprennent que nous approchons une époque dangereuse. Une époque mortelle. La guerre et la censure sous couvert de l’autorité et sous le prétexte de la sécurité nationale. Le ciel est sur le point de se couvrir. Restez à l’écoute.

Rapport original chez Northeast

 Intelligence Network, via Steve Quayle

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-vers-une-nouvelle-guerre-mondiale-et-la-mort-de-millions-de-personnes.aspx?article=4405280266G10020&redirect=false&contributor=Mac+Slavo

 
2 Commentaires

Publié par le 25 juin 2013 dans BILLET D'HUMEUR

 
 
%d blogueurs aiment cette page :